FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierKorben

Surfshark Antivirus + VPN à un prix imbattable pour le Black Friday

11 novembre 2022 à 09:30
Par : Korben

— En partenariat avec Surfshark

Vous connaissez tous le VPN de Surfshark qui permet de naviguer sur Internet en masquant son point d’origine et en protégeant sa vie privée et sa sécurité lorsqu’on utilise des réseaux wifi publics.

Mais Surfshark, c’est un peu plus que cela, puisqu’au travers de son offre Surfshark One, l’outil propose une suite complète de sécurité qui comprend :

  • Le VPN Surfshark en illimité
  • Alert – Un système d’alerte en cas de fuite de mots de passe
  • Search – Un moteur de recherche qui respecte votre vie privée

C’est de ce dernier dont je vais vous parler aujourd’hui. Si vous utilisez déjà Surfshark pour surfer, vous n’aurez rien de plus à installer pour profiter de l’antivirus. Celui-ci est intégré au logiciel et ça permet d’alléger votre machine en ayant un seul outil qui fait tout.

Notez que pour le Black Friday, vous pouvez profiter d’un an d’Antivirus + du VPN Surfshark (et ses services associés Alert et Search) pour seulement 2,32 $ par mois avec 2 mois offerts soit un abonnement à l’année ramené à 28,70 $, ce qui fait environ 27,7 euros.

Disponible sous Windows, macOS et Android, l’antivirus Surfshark est vraiment très facile à utiliser. Comme vous pouvez le voir sur les captures écran, l’interface est plutôt limpide et épurée à destination des débutants et des gens qui ne veulent plus se prendre la tête avec un antivirus lourdingue. Au contraire, Surfshark a mis un point d’honneur à rendre son antivirus très léger aussi bien pour votre RAM que pour votre processeur même lors des scans approfondis.

Au niveau des fonctionnalités, l’antivirus propose tout le nécessaire que nous sommes en droit d’attendre d’un antivirus. Tout d’abord, il est possible de lancer des analyses manuelles de vos disques dès que vous en ressentez le besoin. Mais le mieux c’est encore de programmer tout cela, avec des analyses régulières (par exemple 1 fois par semaine), ce qui permet de tout simplement l’oublier tout en restant protégé.

Évidemment, il sécurise et surveille votre ordinateur avec une surveillance en temps réel, là où d’autres antivirus (gratuits la plupart du temps) se contentent d’un scan passif.

Et si vous téléchargez un fichier sur lequel vous avez un doute, vous pouvez également le glisser-déposer sur l’outil pour que celui-ci analyse son contenu.

Concernant le moteur de l’antivirus, ce dernier repose sur le célèbre Avira et peut prévenir les attaques de type Zéro Day (exploitant des failles nouvelles non corrigées) grâce au système Surfshark Cloud Protect qui mutualise toutes les détections de virus à l’échelle de tous leurs clients.

Alors bien sûr, c’est un antivirus encore jeune, mais solide puisqu’il repose sur un moteur déjà bien éprouvé. De plus, Surfshark est connu pour fournir un service de qualité, que ce soit pour son VPN ou les autres produits de la gamme Surfshark One.

L’avantage avec l’antivirus Surfshark, c’est que si vous utilisez déjà leur VPN, vous n’aurez rien à installer de plus (il faut juste prendre l’abonnement Surfshark One). Et si vous hésitiez à choisir un VPN ou un Antivirus, grâce à l’offre de Surfshark, vous pourrez combiner les deux sans alourdir votre machine.

Je vous invite à en découvrir plus en cliquant ici.

Copy Dialog Lunar Lander – Pour s’amuser discrètement au boulot

25 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous êtes au boulot et vous avez des tonnes de fichiers à copier sous Windows… Et ça prend du temps…

… C’est super long …

… Mais vous ne pouvez rien faire à part regarder cette jolie barre verte …

Mais en êtes-vous bien sûr ?

Avec ce projet disponible sur Github, vous allez pouvoir copier vos fichiers tout en vous amusant. Le projet consiste à intégrer à la fenêtre de copie un clone de « Luna Lander »

Le graphique représentant le volume de la copie sera utilisé comme un paysage escarpé dans lequel vous devrez atterrir avec votre module lunaire. Autant dire qu’il y a autant de niveaux que de fichiers à copier. Et différents paysages sont disponibles. En vert, c’est une copie de fichier classique, mais si vous mettez la copie en pause, vous irez dans la version désertique.

Pour faire tourner le jeu, vous aurez besoin de minimum Windows 10.

Bonne idée en tout cas 🙂

Le binaire est téléchargeable ici.

Comment tout retrouver grâce à Curiosity ?

26 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Je ne sais pas si vous vous souvenez de Google Desktop, mais au fond de mon petit coeur, je suis sûr que oui. C’était un freeware mis au point par Google qui permettait de rechercher des fichiers sur son ordinateur à la vitesse de l’éclair.

C’était un genre de moteur de recherche Google, mais 100% local. Google Desktop créé en fait une base de données de tous les fichiers présents sur le PC, ce qui permettait ensuite de rapidement retrouver n’importe quel fichier à partir de n’importe quel mot clé.

C’était vraiment cool surtout pour les gens bordéliques comme moi. Puis un jour, les systèmes d’exploitation comme Windows ou macOS ont intégré cette fonctionnalité.

Et bien si vous êtes un peu nostalgique de cet outil, je vous présente Curiosity qui reprend un peu le concept, à savoir vous permettre de faire des recherches rapides dans vos fichiers, emails et applications, mais également dans l’ensemble de vos services Cloud : Google Drive, Slack, Outlook, pCloud, Teams, Box, Notion, Github, Linkedin, Twitter et j’en passe.

Une fois installé, Curiosity s’appelle avec un raccourci clavier ⌥ + Espace et vous n’avez plus qu’à entrer les mots clés de ce que vous cherchez.

Ainsi, plus rien ne vous échappera. Ni un rendez-vous dans votre calendrier, ni un email, et encore moins un fichier ou une application enfouie au fond de votre disque dur. Enfin, rassurez-vous, tout ce que Curiosity collecte comme donnée (y compris ce qu'(il y sur vos services de cloud) est indexé uniquement en local sur votre machine. De leur côté, ils ne collectent rien.

Le service est gratuit jusqu’à 5 services cloud connectés, mais si vous en voulez plus, notamment la recherche dans le contenu des fichiers, il faudra mettre la main au portefeuille.

Dispo sous Windows, MacOS et Linux.

Comment créer des check-lists, des plannings et des trackers d’habitudes super facilement

27 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Je ne sais pas où vous en êtes dans votre cheminement personnel, mais si vous êtes en plein dans votre phase « Développement Personnel », je suis certain que cet article va vous plaire.

En effet, un des grands principes du développement personnel et plus généralement de la productivité et/ou de l’organisation, c’est de créer des checklists pour à peu près tout et n’importe quoi. Les 20 trucs à faire avant de mourir, les 10 destinations de rêve où vous voulez aller, la liste de trucs à faire pour diminuer son stress, les bonnes résolutions pour 2022 ou plus triviales, un planning de remise en forme, un papier pour penser à boire de l’eau plusieurs fois par jour ou encore une checklist spéciale ménage dans l’appart ou la maison, histoire de ne rien oublier.

Bref, de la checklist et du traqueur d’habitude / planning à gogo !

Mais si vous ne savez pas comment créer ces merveilleuses listes, il y a le site Cheqmark qui peut vous y aider avec des dizaines de modèles que vous pouvez adapter à votre convenance. Non seulement vous y mettez le contenu que vous voulez, mais vous pouvez également personnaliser leur apparence.

Et une fois que c’est fait, y’a plus qu’à les exporter en PDF ou les imprimer. Et si vous êtes un de ces gourous du développement personnel, ça fera encore plus de trucs cools à proposer en téléchargement à vos adeptes dans le flou.

Amusez-vous bien !

Enfin un Alt Tab digne de ce nom sous macOS !

28 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Tous les gens sous Windows vous le confirmeront : Le truc le plus cool sous Windows, c’est sa fonctionnalité Alt Tab qui permet de switcher entre les applications.

D’ailleurs, les gens sous Linux, mais surtout sous macOS ragent beaucoup lorsqu’ils découvrent que sur leur nouveau Macbook M2 à 9 999 milliards d’euros, le Alt Tab est tout moisi (et qu’on peut brancher qu’un seul écran max).

Bref, ça tombe bien, je vais vous consoler les gens sous macOS puisque je vous présente AltTab, une application qui amène sous macOS, toute la puissance de l’Alt Tab Windowsien.

Une fois installée, vous pourrez switcher d’application rapidement, mais surtout effectuer différentes actions comme minimiser, fermer ou passer en plein écran n’importe quelle fenêtre. Il vous sera également possible très facilement de masquer ou quitter l’application de votre choix.

Vous pourrez aussi personnaliser l’apparence des fenêtres pour afficher par exemple des vignettes, des titres, des numéros…etc. Et si vous ne voulez pas que certaines applications apparaissent dans la liste du Alt Tab, vous pouvez les mettre en liste de blocage.

Le plus magique là-dedans, c’est que vous pourrez même glisser-déposer des fichiers directement sur les vignettes des fenêtres.

C’est fou autant de bonheur dans une si petite application. Bref, si ça vous dit d’essayer, c’est libre et disponible ici.

Bon plan : Surfshark à quasi 2 €/mois pour le Black Friday 2022

28 octobre 2022 à 09:11
Par : Korben

Surfshark VPN

— En partenariat avec Surfshark

Depuis le temps vous devez savoir ce qu’est le Black Friday non ? La grande messe commerciale qui se tient le lendemain de Thanksgiving aux USA et durant laquelle les commerçants de tous poils font des rabais assez imposants. Très logiquement ces « soldes » avant l’heure se sont propagées au web et sont souvent l’occasion pour les boites Tech de proposer des tarifs intéressants, avec en tête de liste les VPNs. Cette année la promo Black Friday de Surfshark a lieu du 27 octobre au 27 novembre 2022.

Interface Surfshark

Surfshark, partenaire de longue date de korben.info (merci à eux !), ne déroge pas à la règle et vous propose chaque année des prix vraiment bluffants et qui valent le détour. Cette année par exemple vous pourrez bénéficier d’un tarif de 2.05 $ par mois (soit environ 2.05 €) sur un abonnement de 2 ans (24 mois) avec 2 mois offerts.

Je n’ai aucun mal à vous recommander Surfshark en tant que solution VPN à utiliser. Pas parce qu’ils sont partenaires, mais parce que la boite est l’une des plus sérieuses depuis son lancement en 2018. Et ne prenez pas mon avis comme argent comptant, je ne suis pas le seul à le dire. Encore dernièrement ils ont par exemple été récompensés lors de la 6e CyberSecurity Breakthrough Awards grâce à leur solution Nexus, reconnue comme étant la meilleure solution VPN du marché.

Surfshark Black Friday 2022

Toute la boite à outils pour protéger votre vie privée en ligne est bien entendu toujours présente. On ne change pas des fondations solides qui ont fait leurs preuves. Cela inclus de : 

  • cacher votre adresse IP (+ rotation régulière)
  • ne pas conserver de traces de votre activité en ligne
  • contourner la censure et les contenus géolimités
  • chiffrer vos informations de bout en bout (algo AES-256-GCM)
  • protection de votre identité
  • bloquer les publicités, cookies & co
  • se protéger des logiciels malveillants
  • protéger vos connexions sur les Wi-Fi publics
  • fonctionnalité Bypasser (leur fonction de split tunneling)

Toutes les fonctionnalités classiques sont de la partie. Et parmi les dernières nouveautés du service, on note qu’ils ont dorénavant un parc de plus de 3200 serveurs répartis dans plus de 100 pays différents ! Les nouveaux pays sont le Ghana, l’Arabie Saoudite et Puerto Rico.

L’interface pour Linux (souvent le parent pauvre des OS) a récemment été retravaillée pour plus de lisibilité et voit l’ajout d’un bouton Kill Switch plutôt pratique. Le mode camouflage est, lui aussi, toujours de la partie. Pour rappel c’est un mode assez sympa qui permet de cacher même à votre fournisseur d’accès Internet que vous utiliser un VPN.

Surfshark dans 100 pays
source : blog Surfshark

Cerise sur la tarte le nombre d’appareils qui peuvent être connectés sur un compte est … illimité. Ordinateur fixe/portable, téléphones perso et pro, téléviseur intelligent, Google Home ou Alexa, routeur … tout est couvert ! Que ces appareils tournent sur Windows, Linux, macOS, Android, iOS, s’utilisent via un navigateur web ou via une console (Xbox ou PlayStation) n’est pas un souci.

Mais si vous voulez jeter un oeil du côté des options payantes (et facultatives) il y a aussi de quoi faire. Un moteur de recherche (Surfshark Search) qui vous permet d’obtenir des résultats non traqués et impartiaux (pas des résultats faussés par votre historique et vos recherches précédentes). Un système de surveillance (Surfshark Alerts) qui permet d’être alerté si certaines de vos informations personnelles sont divulguées. Ou encore un antivirus (plus de détails dans mon article Antivirus Surfshark). Le pack des 3 est dispo pour 1.5€/mois.

Bon à savoir : le prix affiché est de 2.22 $ (ou 2.25 €), mais au paiement ce sera ramené vers le bas autour de 2.05 € (selon le taux de change du jour, pas merci à l’€ de se faire défoncer depuis quelques mois). Peut-être pas forcément le meilleur moment, mais le paiement par crypto est toujours présent.

Dans tous les cas, vous pouvez y aller sans sourciller de l’arcade. Moins de 64 € pour être protégé durant 2 ans ? … par une des références du domaine en termes de sécu ? … et pour toute la famille ? À part une dinde et des marrons, je ne vois pas ce qu’ils pourraient faire de plus 😉

Notez que si vous souhaitez également profiter du pack VPN + Antivirus + Alert + Search, ça vous coutera un peu plus de 110 € pour 2 ans avec la promo de -84%.

Profiter du Black Friday 2022 avec Surfshark

Distrobox – Faites appel à n’importe quelle distribution Linux depuis votre terminal

29 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Distrobox est un excellent projet qui va vous permettre d’utiliser n’importe quel distrib Linux directement depuis votre terminal Linux.

Fonctionnant à l’aide de Podman ou Docker, Distrobox se charge tout simplement de créer et lancer un contenant de la release Linux de votre choix. Vous pourrez ainsi (et c’est un exemple) jouer avec Fedora, openSUSE, Alpine Linux, Rocky Linux… etc. sans quitter votre Debian ou Ubuntu.

Pour installer Distrobox, il suffit d’utiliser le gestionnaire de paquet de votre distrib et d’invoquer le paquet « distrobox » (La liste des distribs est ici). Autrement, cela peut se régler avec un petit coup de curl (c’est sale) :

curl -s https://raw.githubusercontent.com/89luca89/distrobox/main/install | sudo sh

Ensuite, y’a plus qu’à créer votre distrib avec la commande suivie du paramètre –image pour spécifier la distrib.

distrobox create --image alpine my-alpine-container

D’autres paramètres permettent également de partager des répertoires entre le système hôte et le Linux installé ou de lui passer des variables d’environnement. Les habitués à Docker ne seront pas dépaysés.

Ensuite pour se connecter au conteneur :

distrobox-enter my-alpine-container -- sh -l

D’autres commandes sont également disponibles dans la documentation que je vous invite à lire. Quoiqu’il en soit, ça donne un petit goût de WSL au pays de Linux (même si ce n’est pas du tout la même chose techniquement).

Distrobox est à découvrir ici.

FutureCoder – Des cours en ligne gratuits pour apprendre à coder en Python

30 octobre 2022 à 17:58
Par : Korben

J’adorerai coder les yeux fermés, mais j’ai toujours manqué de temps pour ça. Toutefois, quand l’envie me prend d’automatiser un petit bout de mon travail, je fais du Python. C’est simple, c’est rapide et il y a énormément de ressources en ligne et de bibliothèques. C’est un jeu d’enfant.

Je vous encourage d’ailleurs à vous y mettre, même si vous n’avez jamais développé de votre vie. Je suis certain que ça peut vous plaire. En tout cas, vous ressentirez la satisfaction du défi personnel relevé, c’est certain !

Il existe énormément de cours un peu partout en ligne pour que chacun puisse se former et je vous présente aujourd’hui FutureCoder, un projet libre dispo sur Github qui va vous permettre d’apprendre par vous-même la programmation en Python. FutureCoder se compose de cours 100% gratuits et interactifs, pensés pour les débutants et imaginés pour vous passionner et ne pas vous frustrer. Ainsi vous évoluerez dans les leçons, de vos premières variables, à vos premières boucles, en passant par la gestion des listes, ou la définition de vos premières fonctions pour au final déboucher sur un projet ludique de création d’un Morpion.

On est vraiment sur le BA-ba et l’enchainement des cours est conçu pour vous permettre d’apprendre à résoudre des problèmes en Python.

Bref, c’est génial ! Et comme c’est open source, j’imagine que chacun pourra s’approprier le script pour pourquoi pas étendre ces leçons de base à des cours plus complexes pour les codeurs plus confirmés.

En tout cas, c’est super cool ! FutureCoder est dispo en anglais et en français et je vous encourage vraiment à tenter l’aventure !

Phraser – Un outil pour vous aider à construire de jolis prompts pour DallE-2, Midjourney, StableDiffusion…etc

31 octobre 2022 à 09:00
Par : Korben

Savoir « dessiner » avec des outils comme Midjourney ou DallE-2 n’est pas forcément une mince affaire. Déjà il faut savoir écrire en anglais correctement. Ensuite ces outils utilisent leur propre vocabulaire et tout un tas de styles artistiques référencés.

Des outils comme Midjourney en listent énormément, mais si vous ne voulez pas vous prendre la tête et aller vite dans vos générations, un site comme Phraser peut vous y aider.

Sur ce service, vous choisissez l’IA avec laquelle vous allez bosser, puis vous rentrez les mots clés qui vont bien.

Ensuite, à l’application en ligne vous proposera de choisir entre différentes couleurs, différents styles artistiques, différentes époques, ou encore résolutions et prise de vues.

Bref, de quoi construire une phrase suffisamment complète pour obtenir un résultat correct sans trop vous prendre la tête. Voici le résultat que j’ai obtenu sans forcer :

Par contre, une fois qu’on sait vraiment utiliser par exemple Midjourney, on peut clairement dépasser ce genre d’outil et avoir des images beaucoup plus travaillées. Par exemple, de mon côté, avec un prompt approchant, mais travaillé par mes soins, j’ai quelque chose de beaucoup plus qualitatif (enfin, de mon point de vue).

Phraser est disponible ici.

Comment ne plus zigouiller votre Windows ?

1 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous le savez, rien n’est trop beau pour mes Patreons d’amour ! En juillet dernier, j’y partageais mes déboires de tondeuses et de blessures et surtout, je postais cette vidéo sur une fonctionnalité de Windows 10 Pro et Entreprise / Windows 11 (toutes versions) que peu de monde connait et qu’encore moins de monde utilise.

Et pourtant, la sandbox est quand même une fonctionnalité très très cool pour pouvoir exécuter tous vos programmes chelous et ouvrir des pièces jointes curieuses sans pour autant mettre à risque votre ordinateur.

Et en plus, c’est super simple alors pourquoi s’en priver ?

Au taquet sur les promos et les concours grâce à Facebook (Meta)

2 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous cherchez des concours en ligne ou des code promos pour le resto du coin ou pour vous acheter un nouveau disque SSD, vous pouvez parcourir les sites spécialisés (ebuyclub, igraal, poulpeo, dealabs…etc) ou tout simplement partir du principe que la marque que vous ciblez fait de la publicité sur Facebook.

A partir de cette page, vous entrez un mot clé et vous verrez l’ensemble des publicités actuellement diffusées sur les sites du réseau Meta (Facebook).

Vous pouvez effectuer des recherches dans le monde entier, ou cibler pour des choses plus locales (avec le nom d’un resto ou le nom de votre ville).

Cela peut également être pratique pour les graphistes en manque d’inspiration. Et dieu sait qu’ils sont nombreux ^^.

ps : Et si vous avez une page blanche en cliquant sur le lien que je propose dans cet article, ce n’est pas la peine de m’écrire pour m’insulter en m’expliquant je fais de la merde, que « ça bien changé », que je ne suis même pas foutu de faire un lien correct et autres conneries de ce genre… Vous n’avez qu’à désactiver votre bloqueur de publicité pour voir le site s’afficher correctement. 😉

Background Music – Pause automatique de votre musique sous macOS

3 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Quoi de plus désagréable qu’une vidéo YouTube qui se lance en hurlant alors que vous écoutez votre playlist chill préférée sur Spotify ?

Heureusement, si vous êtes utilisateur de macOS, il y a Background Music, une application libre qui une fois installée, est capable de mettre en pause / lecture automatiquement votre lecteur de musique lorsque d’autres sources audio sont lancées / arrêtées. Cela fonctionne avec iTunes (Musique), Spotify, VLC…etc.

Grâce à cette application, vous pouvez également contrôler indépendamment le volume de chacune de vos applications.

Il est également possible d’enregistrer l’audio de votre système au travers de Background Music.

Vous pouvez l’installer en téléchargeant et exécutant le .pkg dispo sur le site ou à l’aide de la commande Brew suivante :

brew install --cask background-music

À découvrir ici.

OnlyOffice – La suite bureautique à auto-héberger

3 novembre 2022 à 09:05
Par : Korben

En partenariat avec OnlyOffice

Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte d’une suite bureautique qui n’a rien à envier aux suites logicielles grand public qu’on connait tous.

La différence ici, c’est que vous pouvez l’autohéberger sur votre propre serveur. Cette suite bureautique qui s’appelle OnlyOffice et que vous pouvez trouver ici, est très complète puisqu’elle offre un traitement de texte, un tableur, un outil pour réaliser des présentations…etc.

Et en fonction de la version que vous choisissez (Docs ou Workspace), vous pouvez également disposer d’outils de type CRM, suivi de projet, partage documents, gestions des emails. L’idée d’OnlyOffice, c’est non seulement de proposer à tous une suite bureautique de qualité, mais également tout un environnement de travail pour les entreprises.

Le fait que vous puissiez l’autohéberger vous permet de conserver une certaine liberté avec de l’intégration dans vos outils existants (Nextcloud, Jira, WordPress, Moodle…etc.) et également un respect de votre vie privée et confidentialité de vos données personnelles.

Dans cette vidéo, je vous explique comment fonctionne l’offre d’OnlyOffice qui est quand même assez large avec à la fois du SaaS, mais également de l’autohébergement et on installera ensuite la suite gratuite OnlyOffice sur un serveur. Vous allez voir, ce n’est vraiment pas compliqué.

Pour en savoir plus, cliquez ici !

Le couteau suisse des développeurs sous Mac

4 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Il y a quelques semaines, je vous présentais une application Windows baptisée DevToys et se présentant comme un couteau suisse à destination des développeurs.

Et bien rebelote avec le même outil mais cette fois à destination des développeurs qui utilisent macOS. En effet, DevToys pour Mac est dispo et peut se télécharger ici ou s’installer avec la commande brew suivante :

brew install --cask devtoys

On y retrouve les mêmes outils à savoir de quoi rendre plus doux votre quotidien pour tout ce qui est traitement de données :

  • Convertisseurs
    • JSON <> YAML
    • Horodatage
    • Base de nombres
    • Analyseur CRON
  • Encodeurs / Décodeurs
    • HTML
    • URL
    • Base64 (texte et images)
    • Gzip
    • Décodeur JWT
  • Formateurs
    • JSON
    • SQL
    • XML
  • Générateurs
    • Hash MD5, SHA1, SHA256, SHA512
    • UUID 1 / UUID 4
    • Lorem Ipsum
    • Somme de contrôle
  • Texte
    • Inspecteur de texte et convertisseur maj / min
    • Testeur de Regex
    • Comparateur de texte
    • Validateur XML
    • Markdown
  • Images
    • Simulateur de daltonisme
    • Color picker & constrastes
    • Compresseur PNG / JPG
    • Convertisseur d’images

Si cela vous intéresse, c’est dispo sur Github.

Organize – Le script qui vous aide à ranger votre disque dur

5 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais mon disque dur c’est un gros bordel. Rien n’est rangé et heureusement qu’il y a le moteur de recherche de l’OS sinon, je serais en galère.

Toutefois, si vous voulez mettre en place des règles automatiques pour déplacer, supprimer, renommer, copier, taguer…etc des fichiers depuis votre Mac ou votre ordinateur Windows / Linux, j’ai ce qu’il vous faut.

Cela s’appelle Organize et c’est un outil en Python qui permet de scripter ce joyeux bordel afin de manipuler en toute sécurité des fichiers et ne plus vous laisser déborder par le bazar !

Pour l’installer, lancez un terminal et entrez la commande suivante :

pip3 install -U organize-tool

Ensuite, entrez la commande suivante, ce qui va vous permettre d’éditer la config (avec Vi) :

organize edit

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec Vi et que vous voulez utiliser un autre éditeur comme nano ou simplement le notepad de votre OS, vous pouvez au choix :

Spécifier l’éditeur que vous voulez utiliser.

organize edit --editor=nano

Ou localiser directement le fichier config.yaml utilisé comme ceci.

organize reveal

Ensuite, votre quête de rangement ne sera qu’une découverte de la documentation. Mais voici quand même un exemple. Imaginons que dans votre dossier Downloads, vous ayez des tas de PDF que vous voulez déplacer dans un sous-dossier PDF ?

Lancez l’édition de la config d’Organize et scriptez comme ceci :

# organize configuration file
# https://organize.readthedocs.io
rules:
  - name: "Find PDFs"
    locations:
      - ~/Downloads
    subfolders: true
    filters:
      - extension: pdf
    actions:
      - echo: "Found PDF!"
      - move: ~/Downloads/PDFs/

Comme vous pouvez le voir, une règle se compose :

  • D’un nom (name) (Vous mettre ce que vous voulez)
  • D’un ou plusieurs emplacements (locations)
  • D’actions (actions) pour afficher des messages ou agir sur les fichiers
  • Et d’un tas d’autres paramètres comme le parcours des sous dossiers, le filtrage des fichiers par extension…etc.

Cet exemple n’est pas exhaustif. Il est par exemple possible de désactiver une règle en passant à « false » le paramètre « enabled ». Les filtres sont également intéressant car ils permettent de débusquer les fichiers selon la structure de leur nom.

Il y a vraiment beaucoup de paramètres qui peuvent entrer en jeu dans chacune de vos règles donc je vous invite encore une fois à vous pencher sur la doc. Si par malheur, Organize rencontre des conflits de fichiers, l’outil dispose également d’options pour résoudre cela.

Les données Exif peuvent également être extraites des fichiers pour ensuite être utilisées à votre convenance et l’outil est capable d’extraire du contenu de PDFs ou de fichiers DOCX…etc our mieux les catégoriser. C’est hyper puissant.

Un mode « simulation » permet également de tester vos règles sans risque afin d’éviter de massacrer vos fichiers en cas d’erreur.

Bref, un outil formidable qui en fait beaucoup. L’essayer c’est l’adopter !

AORT – Un outil de reconnaissance pour vos séances de Bug Bounty

6 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous travaillez dans la sécurité, que vous pratiquez le pentest, le Bug Bounty ou tout simplement si vous avez un site et que vous êtes curieux, voici un super script nommé All In One Recon Tool – AORT.

Ce script permet de faire de la reconnaissance autour d’un nom de domaine. Ainsi, si vous voulez savoir ce qu’un éventuel attaquant peut apprendre sur votre site web, simplement en fouillant un peu, vous n’allez pas être déçu.

AORT permet ainsi de débusquer tous les sous-domaines, mais également tout un tas d’infos concernant les DNS, la possibilité d’un transfert de nom de domaine, le type de WAF en place (firewall application), les informations Whois, les ports ouverts, ainsi que divers endpoints ou boite mail.

Le mieux c’est encore de l’essayer. Pour installer AORT, faites :

git clone https://github.com/D3Ext/AORT
cd AORT
pip3 install -r requirements.txt

Puis lancez le script avec le paramètre –all pour dégainer toute l’artillerie.

python3 AORT.py -d exemple.com --all

Très simple à utiliser et super pratique !

Comment sauvegarder un disque réseau (NAS) vers Backblaze ?

7 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

On ne présente plus Backblaze, qui permet de sauvegarder l’ensemble des données présentes sur votre PC ou Mac dans le cloud, 100% chiffré et sécurisé. C’est super pratique pour ne plus se prendre la tête à choisir ce qu’on veut sauvegarder puisque l’espace est illimité le tout pour 70 $ / an.

L’offre baptisée « Personal Backup » est très cool, car pas chère et illimité, mais elle a plusieurs petits « problèmes ». Déjà, y’a pas de client pour Linux. Mais surtout, on ne peut pas sauvegarder sur Backblaze tout ce qui est disque « réseaux ». Donc si vous avez un NAS par exemple, et bien vous ne pourrez pas le stocker chez eux.

À moins de prendre leur abonnement B2 qui offre un stockage pur et dur sans logiciel client. Et des outils de backups qu’on trouve un peu partout, intégrant le plus souvent B2, au côté d’autres trucs comme Amazon S3, ou Azure Backup.

Sauf que si vous payez déjà le Personal Backup de Backblaze, c’est un peu relou de devoir tout refaire sur B2. Surtout que là, on sort un peu de l’offre intéressante puisque vous devrez payer ce que vous consommez.

Alors, comment faire ?

  • Option 1, vous décidez d’adopter une mentalité One Life et abandonnez toute notion de sauvegarde.
  • Option 2, vous décidez de passer à la caisse parce que vous êtes blindé de thune et que vous avez du temps
  • Option 3, vous trichez et vous vous arrangez pour sauvegarder vos disques réseau sur Backblaze avec l’option « Personal Backup ».

Mais avant, un petit rappel du principe des sauvegardes 3-2-1. Le concept est simple : pour avoir des sauvegardes efficaces et sérieuses, vous devez réaliser :

3 sauvegardes. 2 de ces sauvegardes sont stockées sur des supports différents (par exemple, un disque externe + un NAS) et la 3e sauvegarde doit être conservée hors site (donc pas chez vous). Cela peut être sur le cloud ou chez Tata Claude.

L’idée c’est que si un incendie se déclare chez vous parce que vous avez chauffé votre maison avec vos meubles à cause de Bruno Lemaire, et bien même si toute votre famille a brulé, au moins, vous avez un backup de vos épisodes de Naruto.

Évidemment pour gagner du temps, vous pouvez faire partir les 2 premiers backups (locaux) depuis votre ordinateur et le dernier off-site depuis votre NAS.

Ensuite pour revenir à Backblaze en cas de souci, vous pourrez alors récupérer vos données soit en les téléchargeant directement depuis leur site, soit en vous faisant livrer un disque dur contenant vos données.

Alors, maintenant comment faire pour sauvegarder TOUT votre NAS vers Backblaze alors que les disques réseau ne sont pas supportés dans leur application cliente ?

Et bien c’est simple, il faut gruger un peu et faire croire à l’outil que les répertoires réseau que vous voulez envoyer là-bas sont des répertoires locaux. Et pour cela, 2 façons de faire en fonction de votre OS.

Si vous êtes sous Windows, il vous faudra utiliser le logiciel libre Dokany qui permet de monter des systèmes de fichiers divers et variés (disque externe, disque réseau…etc.) pour les intégrer dans votre système de fichier actuel afin que toutes vos applications Windows puissent y accéder en toute transparence. Ainsi le client Backblaze verra ces fichiers comme s’ils étaient locaux et procédera à la sauvegarde.

Vous pouvez bien sûr avoir d’autres cas d’usage pour cet outil.

Et sous macOS, c’est le même concept sauf que ce n’est pas le même outil. Et celui-ci est payant, car les gens qui utilisent des logiciels Apple ont de la grosse moula évidemment.

Il vous faudra donc vous offrir le logiciel AutoMounter pour la modique somme de 17 $ afin de monter vos disques distants un peu n’importe où sur votre système macOS.

Et voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça. Et évidemment, les sauvegardes se feront de manière fluide, avec le client Windows ou MacOS Backblaze dans le cadre de votre forfait Personal Backup.

L’IA de Stable Diffusion en version Python

8 novembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Je vous en ai parlé à plusieurs reprises de StableDiffusion et je vais continuer aujourd’hui en vous présentant ImaginAIry.

ImaginAIry est un script python qui utilise Stable Diffusion et permet une fois installé, de générer des images directement en ligne de commande. Pour en profiter, vous devez avoir au moins 10 GB de stockage libre pour récupérer les modèles, ainsi qu’un ordinateur pas trop pourri.

Pour installer ImaginAIry, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

pip3 install imaginairy

Ensuite, pour générer votre image, c’est simple, il suffit d’appeler ImaginAIry comme ceci, en mettant entre guillemets, toutes les images dont vous avez besoin :

imagine "A picture of an Icelandic landscape" "A picture of a Hitler cat" "A picture of a smart troll" "A picture of a hunter threatened by a rabbit"

La première fois, ça va prendre un peu de temps, car le script va récupérer tous les modèles nécessaires à la génération. Ensuite, ce sera un peu plus rapide, mais tout dépendra de la puissance de votre machine.

Les résultats sont à la hauteur de ce que Stable Diffusion est capable de générer, mais également en fonction de la qualité de vos prompts.

ImaginAIry supporte des tas de paramètres qui vous permettront d’ajouter ou d’enlever des choses de vos images, mais également, de repartir d’une image existante pour la faire modifier par Stable Diffusion. Vous pouvez par exemple faire du masking, c’est à dire prendre une image, lui retirer des éléments et faire des déclinaisons de cette image.

Par exemple, je prends la photo de la Joconde, je lui retire ses cheveux (la pauvre) et j’en fais une Joconde Présidente ou une Joconde docteur.

Voici la commande utilisée pour faire ça :

imagine --init-image 5449.jpg --mask-prompt "face AND NOT hair" --mask-mode keep --init-image-strength .2 --fix-faces "a modern female president" "a female doctor"

L’option –fix-faces est également intéressante puisqu’elle permet de « réparer » les visages, notamment les glitchs dans les yeux.

Vous pouvez également faire de l’agrandissement d’image sans perte de qualité (upscaling)

imagine "Laurent in jail" --steps 40 --upscale

Et bien d’autres choses sympas. On peut par exemple faire l’inverse et laisser l’IA décrire ce qu’elle voit sur une image. Pour cela, lancez la commande « aimg » et entrez ceci :

describe CHEMIN-VERS-IMAGE.jpg

Et comme c’est du Python, vous pouvez également l’appeler comme lib dans vos scripts.

Bref, on est bien sûr loin de la qualité d’un Midjourney, mais avec beaucoup de temps et les bons mots clés, vous arriverez quand même à faire des choses correctes. Et le fait de pouvoir intégrer ça dans vos scripts peut vous permettre d’ajouter certaines fonctions sympas relatives à la compréhension / taggage d’une image ou tout simplement à la génération d’avatars ou d’images diverses.

À découvrir ici.

5 conseils pour éliminer vos informations personnelles d’Internet

8 novembre 2022 à 15:21
Par : Korben

incogni

— Article en partenariat avec Incogni

Dans mon dernier article sur Incogni je me suis surtout focalisé sur comment l’outil pouvait vous aider à faire respecter votre vie privée en ligne. Mais est-ce la seule chose que vous pouvez faire ? Bien sûr que non. Et aujourd’hui je vais vous proposer quelques actions quotidiennes que vous pouvez mettre en place pour vous protéger sur le long terme.

Avant de commencer, j’insiste juste sur le fait que chaque jour lorsque vous surfez sur le web, que vous utilisez des applications, etc. vos données sont récupérées. C’est comme ça. Et même par des services fiables cela peut créer des problèmes. Ils peuvent se faire hacker leur base de données, des employés peuvent les revendre en soum soum ou la société peut décider de faire un rab de moula en la revendant une fois qu’elle a fermé ses portes. Bref tout atterrit chez des data brokers qui collectent toutes ces infos et les revendent à prix d’or. Parfois ces data brokers rachètent même des sites en perdition, juste pour disposer de la collecte de données qui a été réalisée (à des fins légitimes) pendant des années.

Et même sans ça, vos données personnelles se retrouvent parfois disponibles en toute connaissance de cause. Par exemple sur des sites de fiches d’entreprise lorsque vous créez une société, ou dans les fichiers PDF d’un listing de diplômés d’une école, de chercheurs dans une étude, etc.

Bref nous sommes tous et toutes les vaches à lait de cette industrie. De manière directe ou au moins via les personnalités que nous nous créons en ligne (qui finissent par nous ressembler au final). Et s’il est difficile de supprimer à 100% toutes nos traces numériques (surtout que la plupart du temps nous ne sommes même pas conscients d’où elles circulent), il existe quelques possibilités pour limiter notre exposition.

1) Ne créez pas de compte si ce n’est pas nécessaire

Bon je sais, vous allez me dire que c’est obvious. Je sais que ce n’est pas votre cas, mes lecteurs adorés ont un QI supérieur à la moyenne. Mais qui ne connait pas une personne qui s’ouvre un compte sur un e-commerce quelconque pour commander un objet pas cher et va ensuite laisser son compte existant pendant des années ? Peut-être qu’en se demandant au départ si l’objet en question est vraiment utile, le compte n’aurait jamais eu besoin d’être créé.

Est-ce qu’ouvrir un 4e compte Instagram pour publier uniquement les photos de la tortue de compagnie est vraiment utile ? À vous de voir. Et si c’est le cas, passez au point suivant lorsqu’il ne vous est plus d’aucune utilité.

Dans le même esprit, ne donnez pas votre téléphone sans raison. Aussi bien dans les applis mobiles que dans les magasins physiques (si on vous les demande parfois ce n’est que dans un seul but : vous balancer de la pub).

2) Fermer et supprimer vos comptes inutilisés

Je sais que vous avez déjà pensé à ce point. Mais êtes-vous vraiment un bon élève ? Vous êtes certain qu’il n’y a pas un petit compte non utilisé depuis 2 ans et que vous gardez parce que la flemme de retrouver le mot de passe ? Ou parce qu’on ne sait jamais, vous pourriez en avoir besoin un jour ?

La question de la vie privée était beaucoup moins présente il y a 10 ans. Combien ont toujours des infos (ne serait-ce que l’email) sur des sites abandonnés comme MySpace, Flickr, StumbleUpon ou que sais-je ? À partir du moment où votre adresse mail est quelque part, elle pourra servir à des gens pour vous bombarder de spams (selon les estimations 97% des adresses mail en reçoivent). Pire, imaginez qu’il y a 10 ans vous aviez un Skyblog avec une photo gênante et que l’on parvienne à recouper l’info avec votre adresse mail toujours active aujourd’hui ?

C’est parfois bien caché dans les options, il faut parfois envoyer un mail personnalisé, etc., mais prenez le temps de le faire. Vous pouvez vous aider d’un site comme Just Delete Me.

Combien recevez-vous de communications commerciales que vous ne lisez jamais ? Est-ce que toutes les newsletters que vous recevez sont vraiment importantes ? Etc. Je suis sûr qu’il y a moyen de limiter ça.

3) Renforcez la vie privée sur les réseaux sociaux

Là encore ça semble logique, mais beaucoup ne prennent pas le temps d’effectuer les quelques clics nécessaires. Surtout que les réseaux sont sans doute LA source de récolte numéro 1 à l’heure actuelle. Lorsque vous partagez votre localisation, balancez une photo d’un endroit que vous visitez, parlez sans arrêt avec une même personne, etc. il n’est pas très compliqué pour les algorithmes de vite se faire une image assez précise de vous, de vos préférences et de qui sont vos proches.

Et c’est d’autant plus le cas lorsque vous connectez les services entre-eux (en vous connectant à des sites tiers avec vos identifiants Google ou Facebook par exemple), là ce sont tous les services interconnectés qui peuvent accéder à vos données. Les réseaux sociaux tirent littéralement leurs bénéfices des publicités ciblées. Et pour en tirer le meilleur afin que leurs pubs soient les plus rentables possibles ? Il leur faut accéder au max de vos infos, bingo. Donc les paramètres de protections par défaut sont (trop) souvent permissifs.

À vous de limiter tout ça : ne pas laisser votre profil visible publiquement, retirer la géolocalisation, limiter qui a le droit de voir quoi, ne pas accepter la publicité ciblée, refuser les contenus supplémentaires, faire attention lorsque vous prenez des gens ou des lieux en photo, ne pas interconnecter les services, limiter au maximum les extensions, etc. Il y a quelques semaines  je vous ai fait un petit guide pour disparaitre de Google, ça pourrait vous servir. 

Ce n’est pas non plus une mauvaise idée de supprimer vos anciens posts/tweets/photos, etc. s’ils n’ont plus rien à faire dans votre profil.

4) Utilisez un navigateur web respectueux

Désinstallez Google Chrome, Microsoft Edge, Apple Safari & Co. Privilégiez Brave, Firefox ou Tor Browser qui sont les 3 navigateurs les plus sécurisés à ce niveau. Laissez-les faire le plus gros du travail de prévention, ils bloquent par défaut de nombreux traqueurs, les profils comportementaux, etc. Pour Tor il faut quand même mentionner que certains FAI (si pas tous) vont vous brider le débit dès qu’ils se rendront compte que vous l’utilisez. Mais, quel que soit celui que vous choisissez, continuer à limiter le nombre d’extensions installées.

Et si vous voulez voir ce qui transparait avec votre navigateur actuel, il existe des sites comme celui-ci. Après sachez que même avec un bon navigateur, même avec un VPN, même avec Tor, etc. vous laisserez des bouts de traces.

5) Retrouvez et faites supprimer vos infos chez les data brokers

Maintenant que vous avez limité au mieux la future récolte de vos données, comment faire pour celles qui trainent déjà sur la toile ? Il faudrait pouvoir retrouver tous les data brokers qui disposent de ces données, cela éviterait qu’ils puissent continuer à les revendre. Si certains sont très connus (Spokeo, WhitePages …) pour d’autres, il est très compliqué de remonter jusqu’à eux. Si vous recevez un email de scam, un coup de fil marketing, etc. comment savoir d’où ces gens ont obtenu vos infos ? Et lorsque vous avez fait ce travail digne de l’inspecteur Derrick il faut encore obtenir du data broker qu’il supprime ce qui doit l’être. Multipliez cela par des dizaines de brokers et vous pouvez faire une croix sur vos soirées pour les 3 prochains mois.

C’est là qu’intervient un service comme Incogni.

Il vont faire le gros du travail pour vous. Déjà en répertoriant chez quels data brokers vos données personnelles se retrouvent, ensuite en les contactant à votre place pour qu’ils suppriment ces données et ensuite en faisant un suivit pour s’assurer qu’elles ne réapparaissent pas dans les prochaines années. Et si les brokers ne répondent pas aux demandes, Incogni va les relancer jusqu’à ce que ce soit fait. Qu’ils soient contactés par un service dont c’est la spécialité ou par le mail [email protected] de Mr Machin , ça risque de faire une différence 😉

Si vous avez pas mal bourlingué sur le web depuis de nombreuses années et avec une identité figée (même adresse mail, même numéro de téléphone, mêmes services utilisés …), votre profil doit être assez précis et répandu. Pour moins de 6€/mois, la solution Incogni fera le nécessaire et vous tiendra au courant étape par étape via son tableau de bord. J’ai d’ailleurs testé Incogni en détail pour vous montrer comment cela se passe.

Pour résumer un peu tout ça, il faut avoir une bonne hygiène numérique au quotidien. Et lorsque les choses ont pris une certaine ampleur (ou que l’on prend seulement conscience de l’importance de faire respecter sa vie privée) il y a des services comme Incogni pour nous épauler. Bref nous ne sommes pas sans ressources.

Découvrez Incogni !

❌