FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 27 juin 2022Flux principal

Fraidycat – Pour suivre de loin vos créateurs préférés

27 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Pour mes flux RSS, vous savez que j’utilise Feedly, mais si vous cherchez un truc un peu différent qui ne nécessite pas de service en ligne ni d’abonnement ni quoi que ce soit, voici Fraidycat.

Cette application desktop / extension Chrome et Firefox vous permet de suivre des contenus en ligne en les segmentant dans des thématiques et surtout en spécifiant leur priorité.

Et peu importe que ce soit un blog, un compte Twitter, un flux Instagram, une chaine YouTube…etc., vous pourrez suivre vos créateurs préférés sans être soumis aux notifications ou aux éléments « non lus ».

Ainsi, plutôt que de vous traîner un énorme flux de news, vous avez tout simplement une liste de contenus récents triés et classés. Et si vous êtes connecté avec votre compte de navigateur (comme Firefox Sync), vos follows seront accessibles depuis vos autres machines.

Vous l’aurez compris, Fraidycat est plus un outil qui permet de suivre des gens que de suivre des médias et d’échapper ainsi au tourbillon de l’actualité pour ne garder que l’authentique et l’essentiel.

À découvrir ici.

Activity Watch – Mesurez vos habitudes sur écrans

26 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes un adepte de l’auto-observation de vos habitudes afin d’améliorer votre santé mentale ou au contraire augmenter votre productivité (les 2 facettes d’une même pièce), vous devez absolument jeter un œil à cet outil disponible sous macOS, Linux, Android et Windows.

Activity Watch est une application qui permet de tracker le temps que vous passez sur tous vos appareils. Ainsi, l’application une fois installée collecte de la donnée à partir de toutes les actions que vous effectuez sur votre ordinateur. Rassurez-vous, c’est libre et open source et ça privilégie la confidentialité. Ainsi, vos données restent votre propriété et n’iront pas sur un serveur tiers pour être revendues.

Activity Watch peut donc être utilisée pour suivre votre productivité, le temps passé sur vos différents projets, mais également surveiller vos mauvaises habitudes ou tout simplement comprendre comment vous gâchez passez votre temps.

À découvrir ici.

Le reconditionnement de produits high tech réalisé en France, un atout écologique

25 juin 2022 à 09:12
Par : Korben

— Article en partenariat avec Largo —

Le problème de nos smartphones

Nous avons tous chez nous des ordinateurs portables, des smartphones, des tablettes et tout un tas d’objets électroniques dont nous oublions jusqu’à l’existence, tant ils font partie intégrante de notre quotidien.

Mais savez-vous de quoi se compose chacun de ces appareils ? Connaissez-vous les matériaux utilisés dans leur fabrication ? Avez-vous eu vent de leur processus de fabrication ? Comment ont ils été acheminés jusqu’à vous ?

Prenons un smartphone Android, tout ce qu’il y a de plus classique. Celui-ci se compose d’un écran tactile, de puces électroniques, d’une batterie, d’un micro, d’enceintes, d’un module vibrant et bien sûr d’une coque essentiellement en plastique. Pour les tablettes et les PC portables, c’est d’ailleurs exactement la même chose.

Chacun de ces éléments a été imaginé par des hordes d’ingénieurs qui pour leur donner vie, ont été puiser dans la nature les briques essentielles à leur conception. Ainsi, on y retrouve des métaux que vous connaissez comme le nickel, le cuivre, le magnésium, le cobalt ou encore le lithium. Mais également tout un tas d’autres métaux rares qu’on appelle d’ailleurs « terre rare » et dont vous ignorez probablement l’existence : tantale, indium, hafnium, cérium, néodyme, lanthane, yttrium, praséodyme, terbium et bien d’autres. La liste est longue !

Seulement, voilà, il y a un hic ! Ces terres rares ont une particularité qui échappe à beaucoup : elles sont rares. On en extrait d’ailleurs moins de 100 000 tonnes par an. Quand on sait qu’un disque dur récent peut en contenir jusqu’à 4,5 grammes, on mesure bien l’enjeu qu’on les industriels à toujours vouloir en extraire de plus en plus.

Mais elles font partie des ressources finies de notre planète et en plus d’être parfois extraites des mines dans des conditions humaines déplorables, elles ont également un poids écologique important. En effet, ces terres rares ont la particularité d’être mêlées à d’autres minéraux. Il faut donc les séparer du reste et cela nécessite beaucoup d’eau ainsi que de nombreux procédés chimiques polluants.

Et tout cela ne risque pas de s’arranger puisque la demande mondiale en appareils électroniques continue son augmentation exponentielle. Nous sommes collectivement des boulimiques d’électronique. La preuve, en 2021, les Français à eux seuls ont acheté plus de 25 millions de smartphones neufs.

Alors on fait quoi ?

Et bien on recycle !

Et pourtant, même si c’est parfois compliqué, nous savons recycler tous ces objets électroniques. Seuls 10% de nos smartphones entrent dans ce circuit du recyclage.

Vous avez tous déjà entendu parlé de ces gens en Inde ou en Chine qui reçoivent des cargaisons entières de nos déchets électroniques pour en extraire l’or ou le cuivre, une fois encore dans des conditions de travail déplorables.

Que ce soit en Inde, en Chine, aux États-Unis ou en Europe, des filières se développent pour justement extraire de nos objets tous ces métaux afin de les réutiliser.

Mais il existe également une autre voie dont on parle encore trop peu : Le reconditionnement !

Le reconditionnement

Quand vous achetez un smartphone ou un laptop sur Le Bon Coin en occasion, vous héritez des défauts de l’appareil. Un écran griffé, une enceinte grésillante, une batterie à bout de souffle…etc. Avec le reconditionnement, c’est différent puisque l’appareil est remis à neuf avant de vous être vendu.

En effet, les entreprises qui reconditionnent de l’électronique ont des processus rigoureux de réparation et de tests. Les composants défectueux sont remplacés et leurs performances évaluées avant d’être à nouveau mis sur le marché. Ce sont donc des appareils parfaitement fiables qui sont remis dans le circuit.

Hormis la qualité du produit, pour le consommateur, c’est également tout bénef, puisque les prix des appareils reconditionnés sont bien moins élevés que ceux des appareils vendus neufs. Il n’est pas rare qu’on frôle les -50% sur certains appareils remis à neufs. Sur un smartphone Android ou un iPhone reconditionné en France, c’est quand même super intéressant d’avoir des prix largement réduits. Et évidemment au niveau de l’écologie, c’est imparable.

Plutôt que de finir dans une décharge, au profit d’un appareil neuf, grâce au reconditionnement, le produit entame une seconde vie. L’empreinte écologique de fabrication, de marketing ou encore de transport se retrouve donc lissée au court du temps et cet objet reconditionné prendra la place d’un objet fraîchement fabriqué. Et ça c’est beau.

De plus, si vous aimez les modèles un peu plus anciens, c’est également le seul moyen d’en acquérir un « neuf » vu que celui-ci ne sera plus vendu par le fabricant.

Mais alors comment ça se passe ?

Reconditionner un appareil est un processus qui prend du temps. Différents techniciens se relaient sur l’objet pour l’évaluer, le démonter, remplacer les parties défectueuses, le réassembler pour finalement réaliser une batterie de tests manuels. Pour enfin, si tout est concluant, le revendre au consommateur. C’est donc un processus qui demande de la main-d’œuvre et du temps. Beaucoup de temps.

Toutefois, la société Largo, reconditionneur français, a récemment fait évoluer l’ensemble de son processus de reconditionnement en en automatisant une grande partie. C’est le premier sur le marché français à automatiser plusieurs phases clés du reconditionnement.

Hormis le gain de temps, cette automatisation renforce le niveau de qualité du reconditionnement des appareils électroniques et permet d’absorber les pics d’activité exigés par la demande des clients.

L’automatisation du reconditionnement chez Largo

La diversité des appareils reconditionnés fait que l’humain reste indispensable au remplacement des composants, mais toute la phase de « testing » a été rendue entièrement automatisée grâce à 6 robots eTASQ Motion co-développés par PONANT Technologies et Largo.

Ces robots assez singuliers et entièrement programmables peuvent ainsi travailler sur différentes phases liées aux tests des IHM (Interfaces Homme Machine) des smartphones et des tablettes reconditionnées. Comme ces tâches sont assez répétitives, cela permet aux humains présents dans les ateliers de travailler sur des tâches plus complexes et intéressantes.

Placés sous l’œil vigilant de leurs opérateurs, ces robots effectuent alors des tests très précis et parfaitement objectifs sur 37 points de contrôles : Connectivité, audio, boutons, capteurs, écran, caméras, batterie et la sécurité.

Leur « toucher », leur « vue » et leur « ouie » de robot permet d’éviter toute notion de subjectivité que pourrait avoir un technicien humain par exemple sur la qualité de l’écran ou du son.

Et surtout, ce sont de gros bosseurs. Ces 6 eTASQ Motion sont capables d’évaluer jusqu’à 20 appareils par heure.

Toutefois, rassurez-vous, après être passés par les « mains » expertes du robot, le smartphone ou la tablette sont vérifiés visuellement une dernière fois par un humain, avant d’être remis dans le circuit de distribution à destination des consommateurs.

Go Largo !

Grâce à cette démarche de reconditionnement inédite, Largo peut ainsi accélérer sa croissance et reconditionner beaucoup plus de smartphones, de tablettes et de PCs qu’avant. Et ça, c’est bon pour l’environnement.

De plus, cette automatisation renforce encore plus la qualité du reconditionnement 100% français de Largo. Ce sont leurs clients qui vont être contents.

Cliquez ici pour visiter le site de Largo.

Vikunja – Une app de Todo List à héberger vous-même

25 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Dans cette vidéo, je vous emmène à la découverte de Vikunja, un outil libre et open source que vous pouvez mettre sur votre propre serveur et qui vous permet de gérer vos todo lists et vos projet de manière collaborative. Vikunja est vraiment très bien pensé et il y a même une vue type Kanban (Trello quoi) ainsi que la possibilité d’avoir du diagramme de Gantt et j’en passe.

Je vous présente donc cet outil dans la vidéo ci-dessous et je vous explique comment l’installer chez vous.

Encore merci aux gens qui me soutiennent sur Patreon sans qui cette vidéo n’aurait pu voir le jour.

À partir d’avant-hierFlux principal

Sécurisez automatiquement vos téléchargements avec Virus Total

24 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

On ne présente plus le site Virus Total qui permet de passer au scan antivirus n’importe quel fichier. La particularité de Virus Total, c’est qu’il se repose sur des dizaines de moteurs AV différents. Cela permet d’avoir une meilleure compréhension de ce qu’on a scanné, afin d’esquiver les vrais malwares un peu filou, mais également d’éviter le piège du faux positif.

Un faux positif, c’est quand il n’y a pas de malware, mais que l’antivirus clignote quand même en rouge. Je ne compte plus les fois où je me suis fait insulter à cause d’un faux positif sur un logiciel que j’ai présenté et qui pourtant était parfaitement clean.

Bref, tout ça pour dire que Virus Total propose maintenant une extension pour Chrome et Firefox qui analysera automatiquement tout ce que vous téléchargez avec votre ordinateur.

C’est une petite merveille d’extension qui vous évitera bien des ennuis si vous aimez naviguer en eaux troubles. Vous pouvez la configurer pour qu’elle n’analyse pas les documents (qui pourraient être confidentiels), et qu’elle vous propose de faire un scan ou non.

Bref, un super outil pour améliorer encore un peu plus votre sécurité en ligne.

Afficher les entrées clavier, souris, gamepad sur un stream (OBS)

23 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous streamez sur Twitch avec OBS ou que vous utilisez OBS pour enregistrer vos screencast ou vidéo YouTube, il existe une extension compatible Windows et Linux qui permet d’afficher à l’écran tout ce que vous faites avec vos périphériques : Clavier, souris, gamepad.

Ainsi, votre « public » pourra constater la vitesse prodigieuse à laquelle vous tapez sur votre clavier, observera les enchaînements de clics clics sur la souris, mais pourra surtout lire ce que vous tapez sur votre ordinateur, ce qui dans le cas de tutoriels ou de stream dev peut-être un gros plus.

Évidemment, évitez quand même de taper un mot de passe avec cette extension 🙂

Tridactyl – Utilisez Firefox avec les raccourcis de Vim

22 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Chacun surmonte ses blessures d’enfance comme il peut. Pour certains, ce sera le psy, pour d’autres se teindre les cheveux ou se faire un tatouage cathartique, enfin pour d’autres ce sera installer Tridactyl.

Tridactyl est une extension pour Firefox qui remplace le mécanisme de contrôle par défaut du navigateur par un mécanisme inspiré de l’éditeur Vim.

Alors comment ça fonctionne ? Et bien exactement comme Vim. Vous utilisez tout simplement votre clavier pour utiliser Firefox. Par exemple, les touches j / k vous permettront de scroller la page, la touche f permettra de « cliquer » sur un lien, ou encore les doubles crochets [[ ou ]] vous permettront de vous déplacer dans la pagination des sites.

Tridactyl permet de faire beaucoup plus de choses, mais pour connaitre toutes les commandes, entrez :

:help

Pour plus d’infos, allez jeter un oeil à la page Github.

L’AppStore du Raspberry Pi

21 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Quand on y connait rien en Linux, la prise en main demande quand même un peu de temps.

Alors pour simplifier un peu la vie des débutants utilisateurs de Rasbperry Pi, le développeur BotSpot a mis au point Pi-Apps, un outil qui permet d’installer des applications très facilement.

Les applications sont triées sur le volet pour être justement 100% compatibles avec votre Raspberry Pi. Pour le moment, il y a plus de 200 apps disponibles et Pi-Apps fonctionne avec Raspberry Pi OS et Twister OS.

Pour l’installer, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

wget -qO- https://raw.githubusercontent.com/Botspot/pi-apps/master/install | bash

Ensuite, y’a plus qu’à lancer pi-apps et vous aurez accès à cette interface pour installer, désinstaller ou éditer le script d’install de toutes les applications proposées.

Bref, super pour les débutants qui ne maîtrisent pas apt et qui souhaitent quand même installer des choses sur leur Raspberry Pi.

À découvrir ici

Un sampler DIY à base de Raspberry Pi

20 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous aimez composer de la musique, en jouer, mais également bricoler des trucs à base de Raspberry Pi, j’ai ce qu’il vous faut.

Il s’agit d’un projet nommé SamplerBox qui n’est ni plus ni moins qu’un sampler à monter soi-même. Son fonctionnement est simple. Vous mettez tous vos samples au format .wav sur une carte SD que vous insérez dans l’appareil. Vous y connectez un clavier MIDI et voilà, vous pourrez jouer avec des sons réalistes de piano, d’orgue, de batterie, etc.

On peut bien sûr le faire avec un ordinateur classique, un DAW et des VST, mais grâce à ce projet, vous avez une solution portable pour moins de 99 € de matériel. Ce qui est quand même sacrément moins cher que les samplers commerciaux.

Pour en fabriquer un, il vous faudra un Raspberry Pi 2 minimum et un peu de matériel électronique ainsi que du bois ou du carton et un peu de colle pour faire le boîtier.

Le projet Github est ici.

Merci à Lorenper pour le partage !

Adoptez Surfshark VPN (2,1 EUR / mois) et obtenez toute la suite cybersécurité gratuitement

20 juin 2022 à 18:00
Par : Korben

Surfshark

— Article rédigé en partenariat avec Surfshark —

Les vacances d’été arrivent à grands pas et il y a des chances que vous vous connectiez à des réseaux wifi publics au niveau de sécurité plus qu’approximatif. Alors histoire de surfer en toute tranquillité, que diriez-vous d’adopter un VPN ?

Un VPN ou Réseau Privé Virtuel en français permet de se connecter à Internet en faisant transiter votre trafic réseau par des serveurs privés et sécurisés. L’un des acteurs les plus prometteurs en matière de VPN est sans doute Surfshark.

Dans le paysage depuis des années, Surfshark n’a de cesse d’innover et offre un bon compromis entre accessibilité et performance. Passer par un serveur tiers implique forcément une certaine latence, c’est pourquoi vous devez choisir votre prestataire VPN avec soin. Surfshark dispose de nombreux serveurs à travers le monde (+ 3200 répartis dans 95 pays) et offre un ping et des débits ascendants / descendants excellents, afin de ne pas ralentir votre surf.

Concernant les accès aux services VOD (et musique), évidemment, les connexions Surfshark ne sont pas bloquées par Netflix, Youtube, Amazon, Spotify…etc. Ainsi, en fonction du pays du serveur par lequel vous transitez, vous aurez accès à des catalogues de contenus sans restrictions géographiques. Surfshark supporte ainsi les 37 catalogues Netflix ainsi que 13 catalogues de Prime Video, les 15 de Disney+, Canal+, Hulu, ARTE…etc. Au top pour « voyager » en restant chez vous ou tout simplement continuer à suivre votre série préférée même en vacances à l’étranger.

Concernant la sécurité, tout est bien évidemment chiffré en AES-256-GCM et le protocole VPN utilisé par défaut est IKEv2/IPsec. Toutefois si vous avez une préférence pour OpenVPN, WireGuard ou L2TP, c’est possible d’utiliser ces protocoles. De plus, Surfshark permet de faire de l’obfuscation (le fameux mode camouflage) afin que votre fournisseur d’accès internet ne puisse pas savoir que vous utilisez un VPN.

D’ailleurs, si vous vous abonnez avant le 4 juillet à un plan VPN standard de 2 ans, Surfshark vous offrira un antivirus gratuit ainsi que 2 mois d’abonnements offerts. L’antivirus compatible Windows et macOS a d’ailleurs été certifié par Virus Bulletin et vous pourrez prendre connaissance du niveau de sérieux du logiciel en allant consulter le rapport d’évaluation (spoiler : Il est excellent).

Une fonction CleanWeb permet également de bloquer les trackers et autres tentatives de phishing, ce qui est bien pratique quand on n’est pas réveillé.

Surfshark Search permet également de faire des recherches sur Internet sans laisser de trace grâce à son moteur de recherche sans pub et sans tracking. Quand à Surfshark Alert, ce service permet de surveiller votre identité numérique, notamment vos comptes en ligne pour savoir si des données ont fuité suite à un piratage.

Mais les Linuxiens ne sont pas en reste puisqu’une interface graphique est maintenant disponible sur Linux ! Hé oui, avant c’était forcément la ligne de commande pour utiliser Surfshark mais depuis quelques temps, la même interface que pour les utilisateurs de Windows / macOS est disponible également sous Linux. L’outil utilise Wireguard et intègre le support IPv6 ainsi qu’une protection contre le leak DNS et d’autres fonctionnalités comme la connexion automatique et le kill switch (c’est-à-dire la coupure totale d’Internet en cas d’arrêt du VPN) arriveront prochainement.

Au-delà de l’antivirus et de l’arrivée de l’interface sous Linux, la grosse nouveauté 2022 de Surfshark, c’est l’arrivée de leur technologie Nexus basé sur SDN (Software Defined Network). Cela permet une configuration dynamique et programmatique du réseau afin d’en améliorer les performances, la maintenance et la confidentialité de ses utilisateurs. Grâce à Nexus, les connexions sont de fait beaucoup plus stables et sécurisées.

Comme vous pouvez le voir sur la capture écran ci-dessus, grâce à Nexus, vous pouvez dès à présent bénéficier d’une IP rotative qui changera toutes les 5 à 10 minutes automatiques, vous assurant une meilleure intraçabilité.

À terme Nexus permettra l’arrivée de nouvelles fonctionnalités comme IP Randomizer qui vous permettra d’utiliser plusieurs adresses IP différentes en même temps lorsque vous vous connecterez à internet. Par exemple, des adresses IP différentes pour des sites web différents. 

Et le MultiHop Dynamique qui permettra aux utilisateurs de choisir leurs propres emplacements d’entrée et de sortie VPN comme bon leur semble. Par exemple, entrer dans le réseau Nexus via un emplacement A (Paris par exemple) et sortir via l’emplacement B (États-Unis).

Bref que du bon avec une offre super complète qui n’a de cesse de s’améliorer. Pour finir, sachez qu’avec un même abonnement vous pouvez utiliser Surfshark sur autant de machines que vous le souhaitez, en même temps. Surfshark fonctionne sur tout type d’appareil: PC, Mac, tablette ou smartphone…etc.

Découvrez Surfshark à partir de 2,1 € par mois

Capturer une page web et l’archiver pour toujours (ou presque)

19 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous passez vos journées à surfer sur Internet et vous souhaitez garder un souvenir de certaines pages ?

Alors, pourquoi ne pas utiliser Archive.today au lieu de sauvegarder sur votre disque dur une pauvre page HTML toute cassée ?

C’est pratique pour prendre un instantané d’une page web qui risque d’être rapidement modifiée. Je ne pense pas que ça remplace un huissier non plus, mais la copie restera en ligne ad vitam aeternam et accessible de tous via une simple URL.

Aucun script ne sera conservé, car tout ce que Archive.today enregistre c’est une copie textuelle (html) et une copie image de la page.

Et voici le résultat :

Via Archive.today, vous pourrez également consulter toutes les copies de pages réalisées à partir d’un nom de domaine ou via un mot clé.

Bref, un outil super pratique dont il m’a semblé vous avoir déjà parlé, mais que je n’ai pas retrouvé dans mes archives. J’aurais dû en faire un snapshot :-)))

Séparer la voix de la musique facilement et gratuitement

18 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous connaissez forcément ces sites basés sur Spleeter qui permettent de séparer des pistes audios à partir d’un simple MP3. C’est-à-dire d’avoir une piste de voix et une piste de musique. J’avais d’ailleurs expliqué comment intégrer cette technologie Spleeter directement dans Ableton.

Le truc avec tous ces sites, c’est qu’ils sont pour la plupart payants (enfin, à moitié gratuit). Toutefois aujourd’hui, je vous en propose un vraiment gratuit qui fait également du bon boulot.

Son nom c’est Vocali.se et son fonctionnement est simple. Vous uploadez un MP3 et vous récupérez un zip qui contiendra 2 MP3. Le premier avec uniquement la voix (acapella) et le second uniquement avec la musique (instrumental). Cela vous permettra par exemple si vous composez vous-même de la musique de réaliser vos propres remix ou d’utiliser certaines boucles comme samples.

Bref, de quoi vous amuser.

Générez votre logo ANSI comme dans les années 90

17 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Le jeu de caractères ANSI, connu aussi sous le nom de Windows Code Page, est un jeu de caractères 8 bits utilisé par Windows 95 et Windows 98 qui permet de représenter jusqu’à 256 caractères, là où ASCII codé sur 7 bits ne permet de représenter que 128 caractères.

ASCII et ANSI ont été beaucoup utilisé par la demoscene dans les années 80/90 pour « dessiner » à l’écran en utilisant uniquement des caractères informatiques. Une nouvelle forme d’art est alors apparue.

Je vous mets un petit reportage sur le sujet :

Aujourd’hui, nous sommes en 2022 et NoNameNo grand nostalgique de cette époque a eu l’excellente idée de mettre au point un générateur baptisé WAB ANSI Logo Maker qui va vous permettre de créer votre propre logo ANSI.

Évidemment tout se joue au niveau de la police de caractère ANSI que vous choisirez. Plusieurs couleurs sont parfois à votre disposition et vous pouvez régler l’espacement entre les lettres. Puis évidemment, récupérez votre logo en PNG.

Bref, un super outil open source pour ceux qui veulent redonner un petit look années 90 à leurs comptes sociaux ou à leur site web.

Bravo NoNameNo !

Yabridge – Pour utiliser vos VST Windows sous Linux

16 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous faites un peu de musique sous Linux, vous serez content d’apprendre l’existence de Yabridge, un outil capable de prendre en charge de manière transparente vos plugins Windows VST2 et VST3 32 bits et 64 bits dans un VST Linux 64 bits « hôte » exactement comme s’il s’agissait de plugins VST2 et VST3 natifs.

Yabridge propose également une prise en charge par groupe des plugins pour pouvoir avoir de la communication entre plugins VST2 et des temps de démarrage raccourcis.

Pour le faire fonctionner, vous aurez besoin de Wine puis d’installer la version de Yabridge correspondant à votre distrib Linux. Vous devrez ensuite procéder à un import de vos VST Windows dans Yabridge. Tout est détaillé sur la page Github du projet.

Yabridge est a été testé sur les DAW suivants :

Plus d’infos sur Yabridge ici.

Réglez la luminosité de plusieurs écrans sous Windows

15 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sous Windows et que vous avez le plaisir de travailler sur plusieurs écrans à la fois, voici un outil open source qui devrait vous plaire. Il s’agit de Monitorian qui se loge dans la barre des tâches et qui vous permet d’ajuster la luminosité et les contrastes de chaque écran de manière totalement indépendante.

Très pratique par exemple lorsque vous regardez un film et que vous souhaitez rendre les autres écrans moins lumineux. Ça évite surtout de passer par les boutons de l’écran pour faire vos réglages.

Vous pourrez modifier la luminosité des écrans individuellement ou simultanément ainsi que les plages de luminosité et de contraste pour chaque écran.

Monitorian est téléchargeable ici.

VokoscreenNG – Enregistrer de magnifiques screencasts sous Windows et Linux

14 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Il existe de nombreux outils permettant de réaliser des screencast, c’est-à-dire de filmer votre écran (et parfois votre visage) pour faire des tutoriels ou des formations en vidéo. Mais la plupart des bons outils sont payants.

Heureusement, il existe VokoscreenNG, un logiciel libre et gratuit dispo dans 41 langues, et vous permettant d’enregistrer tout ou une partie de votre écran, ainsi que votre webcam et votre micro pour faire vos propres screencasts sous Linux et Windows.

VokoscreenNG dispose de fonctionnalités intéressantes comme la possibilité de faire ressortir votre curseur de souris, vos clics, mais également d’activer un zoom par moment, ou de configurer un décompte avant de lancer l’enregistrement.

Je trouve l’interface bien fichue et toutes les fonctionnalités de base y sont. Bref, à essayer si vous en avez assez de Camtasia.

À télécharger ici.

Sshs – Le gestionnaire d’accès SSH

13 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous vous connectez souvent en SSH sur vos serveurs, depuis une machine Linux, Windows ou macOS, au travers d’un terminal, vous devez peut-être faire à chaque fois un exercice mental pour retrouver l’IP ou le nom ou le port auxquels vous connecter.

Mais ce temps est révolu grâce à Sshs, une interface dans le terminal qui liste tout simplement le contenu de votre fichier ~/.ssh/config afin que vous puissiez vous y connecter facilement.

Pour l’installer sous macOS :

brew install sshs

Pour l’installer sous Windows avec Chocolatey :

choco install sshs

Et pour Linux, il y a des paquets Arch et bien sûr les sources (Allez voir le Github).

Ensuite pour gérer la liste de vos machines, ça se passe comme je le disais dans le fichier ~/.ssh/config dont voici un exemple :

Host *
  AddKeysToAgent yes
  UseKeychain yes
  IdentityFile ~/.ssh/id_rsa

Host "Mon serveurr"
  HostName server1.example.com
  User root
  Port 22

Host "Via le proxy"
  HostName server2.example.com
  User someone
  Port 22
  ProxyCommand ssh -W %h:%p proxy.example.com

Le reste des paramètres que vous pouvez utiliser se trouve ici.

Un jeu de simulation pour les fans de transport

12 juin 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous connaissez tous SimCity, le jeu de gestion qui permet de gérer une ville dans son ensemble. Mais je suis presque certain que vous ne connaissez pas encore Simutrans (Transport Simulation) !

Ce jeu gratuit, open source et en français (youpi) est une simulation qui fonctionne sous macOS, Linux, Windows, et BeOS et dans lequel vous devez créer des systèmes de transport entre différents lieux. Soit par la route, soit par les air, soit par les rails…etc. Bus, tramway, avions, camion vous diront merci !

Vous devrez penser aux moindre détails : Gares, limitations de vitesse, passage à niveau, hangar, transport de courrier, port maritime pour vos cargos…etc.,etc. Je vous avoue que la prise en main n’est pas tendre mais heureusement, il y a tout ce qu’il faut pour vous guider au début avec des tutos et de la doc. De quoi vous lancer aux trousses d’Anne Hidalgo.

Le jeu peut être jouable seul ou en multi via un serveur que vous devrez installer. Concernant les maps, elles n’ont pas de limite de taille et vous pouvez terraformer tout ce que vous voulez.

Comme c’est open source, différents mods et paksets sont à votre dispo pour changer le design :

À découvrir ici !

Aujourd’hui, j’ai 18 ans !

11 juin 2022 à 21:15
Par : Korben

Ce soir les amis, je vais vous demander de lever un verre pour moi ! Car depuis quelques heures, ça fait exactement 18 ans que j’ai lancé Korben.info.

Depuis 1997, j’écrivais déjà sur le Net, par-ci, par-là, partageant toutes mes découvertes, mes analyses, mes bidouilles. Puis un beau jour entre mai et juin 2004 (la date est floue), armé de mon seul pseudo et d’une poignée de lecteurs (dont vous faites peut-être partie), j’ai réservé le nom de domaine korben.tk.

L’objectif était simple : Archiver et partager sous la forme d’un pense-bête numérique, toutes mes découvertes, mes astuces, mes outils…etc.

Le site qui n’était qu’un amas de pages HTML à ses débuts a, quelques années plus tard, basculé sur un nom de domaine plus officiel (korben.info), mais gratuit à l’époque. J’avais 22 ans, pas mal de temps libre à cause du chômage et pas un rond en poche.

Durant des années, j’ai mené une double vie. Salarié le jour, en alimentant massivement mon site chaque jour, écrivant avant d’aller travailler, écrivant en rentrant du boulot et parfois écrivant durant les heures de tafs…

Puis progressivement, après les 8 premières années d’existence, j’ai pu dégager de quoi vivre modestement de mon site. J’ai donc sauté le pas, en me lançant à temps plein dessus.

C’est quelque chose que je n’aurais jamais pu imaginer. À l’époque, je ne croyais toujours pas qu’on pouvait vivre grâce à un site web. Et pourtant, j’avais autour de moi des tas de copains-chefs d’entreprise qui vivaient du web et j’étais totalement admiratif de leur réussite. Ce sont eux qui m’ont progressivement mis en confiance et montré que c’était possible.

Alors bien sûr même si mon site existait déjà avant l’arrivée massive des blogs, et que de mon point de vue (encore aujourd’hui), j’étais « webmaster », on m’a collé de nombreuses étiquettes : blogueur, influenceur, créateur de contenu, et même… journaliste. Lol.

Je n’ai jamais écrit sur le site en me disant : « Un jour ça marchera et j’en vivrais« , ou « Un jour, je serais connu sur le net« . Non, j’ai toujours écrit dessus comme un passe-temps, un plaisir, sans réfléchir aux conséquences, au succès, au buzz…etc. Je n’avais pas de business plan, je n’en ai jamais eu. C’est un projet qui est d’ailleurs toujours très personnel et très artisanal.

Il y a bien sûr eu une époque assez faste liée au succès des blogs et des blogueurs stars et je m’y suis retrouvé un peu mêlé sans forcément chercher cette lumière. Toutefois, je l’avoue bien volontiers, c’était très plaisant : la notoriété, la reconnaissance, les invitations par-ci par-là… J’ai voyagé, j’ai rencontré des gens super, j’ai profité de tous ces bons moments avec beaucoup de reconnaissance sans jamais oublier que tout ceci était éphémère.

Comme pour toute chose, il y a bien sûr eu le revers de la médaille… Les gens toxiques qui me démoralisaient, le harcèlement que je subissais, la jalousie, les commérages… C’était très bizarre, mais j’ai compris avec les années que c’était aussi très basique pour les humains de vouloir salir l’autre. Ça fait partie des blessures qui ne se sont jamais refermées et sur lesquelles j’ai du me construire. Sale période où j’ai vraiment failli tout envoyer promener, dégoûté.

Puis le temps a passé et finalement les blogueurs à succès ont laissé la place aux influenceurs de réseaux sociaux, aux youtubeurs…etc. Ouf, on me lâchait enfin la grappe.

J’ai donc continué mon travail de fourmi, pas toujours avec la même régularité, car selon les époques il y avait aussi les projets annexes, la vie de famille, la santé, et parfois même une certaine lassitude.

Je me suis bien sûr parfois égaré, écrivant à certains moments plus pour vous plaire que pour moi. Mais j’ai très vite compris que j’étais dans l’illusion et que je n’arrivais à rien si je me « forçais ». J’ai bien sûr perdu des lecteurs en route… Je le sais… Mes centres d’intérêt ont évolué. J’ai évolué. Et le Korben d’aujourd’hui est assez différent du Korben d’il y a 18 ans. C’est comme ça. Mais j’aime me dire que vous avez grandi (non, pas « vieilli », allons) avec moi.

L’année dernière, Korben.info a failli disparaître. L’audience était toujours au rendez-vous (entre 3M et 4M de lecteurs par mois), mais j’avais trop de charges et quelques ruptures de contrats en cascade m’ont laissé avec un mois de trésorerie. Juillet 2021 c’était la fin programmée. Obligé de reprendre une activité salariée ? Changer de domaine ? J’avoue que cette perspective ne m’enchantait guère alors j’ai travaillé 4 fois plus (et ce n’est pas une façon de parler), j’étais hyper angoissé, ne dormant pas la nuit à cause de l’inquiétude.

Puis j’ai réussi à remettre à flot ma barque encore un peu fragile, mais toujours fonctionnelle. Évidemment, il n’y a pas que mon travail qui m’ont permis cela. Je dois aussi vous remercier : Les lecteurs anonymes toujours positifs et encourageants, les patreons qui n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille chaque mois en soutien à la cause et évidemment tous les partenaires publicitaires qui travaillent avec moi, parfois depuis des années et qui me font confiance. Sincèrement, merci !

18 ans plus tard, quelle aventure ! Une vie de « chômeur » comme me l’a dit un jour mon fils qui pense que je passe mes journées à glander devant l’ordinateur. Une vie à la fois très riche et très monacale.

En 18 ans j’ai appris énormément de choses. Sur les technologies bien sûr, mais également sur l’humain, sur les nombreuses disciplines requises par mon activité et bien sûr sur moi, sur mes capacités et sur mes limites.

Aujourd’hui, j’ai 40 ans. Je suis toujours hyper actif numériquement même si j’en fais beaucoup moins qu’avant. La vie de famille me demande du temps c’est certain, mais je me consacre également à d’autres activités « plaisirs » dont tous ceux qui me suivent sur Instagram ou Twitch ont connaissance : bricolage, cuisine, nature, développement, musique…etc. Rien de foufou, mais juste assez pour changer d’air et sortir la tête des écrans.

Aujourd’hui, je suis dans un rythme qui peut vous sembler assez « cool », mais je reste en flux tendu… J’écris sur le site évidemment, ce qui reste ma priorité, mais je tourne également de nombreuses vidéos pour mes soutiens Patreons, j’anime une chaîne Twitch et YouTube dont les abonnés ne font qu’augmenter, et comme si ça ne suffisait pas, j’ai décidé cette année de mettre le feu sur TikTok. Beaucoup de travail, mais évidemment si je le fais, c’est que ça me plaît. D’ailleurs je ne sais pas « rien faire ». Ça doit bien s’apprendre.

Tous mes « potes » blogueurs de la grande époque ont soit revendu, soit disparu ou se sont carrément transformé en média blindé de journalistes et de pigistes.

Je n’ai pas voulu évoluer comme eux. Par flemme, mais également par conviction. J’ai persisté dans cette voie solitaire de l’artisanat, toujours nostalgique de mes débuts sur Internet qui m’ont profondément marqué.

Et même si j’ai souvent l’impression d’être ce dernier Dodo qui regarde partout autour de lui en se demandant où sont passés les autres, je crois qu’au fond j’ai fait le bon choix. Et contrairement à lui, je suis encore là.

Le plus important à retenir c’est qu’aujourd’hui, j’ai toujours autant de plaisir à écrire sur Korben.info et à partager avec vous, qu’à mes débuts. Je devrais même dire « qu’à nos débuts », puisque vous étiez là, toujours fidèle au poste.

Alors je ne sais pas si je repartirais pour 18 ans, 28 ans, 38 ans ou 68 ans supplémentaires, mais je profite de chaque instant, car pouvoir vivre de sa passion comme je le fait, c’est ce qu’il y a de plus précieux. Une vie à geeker, bidouiller, expérimenter, partager, échanger avec vous, c’est vraiment tout ce que je pouvais espérer. Et encore, je manque de temps pour faire tout ce dont j’ai envie.

Encore merci à vous tous, les anonymes, les pas anonymes, les soutiens, les partenaires, les coups de main de passage, les bienveillant(e)s, les cyberpotes que je croise trop peu souvent (snif), et bien sûr la famille et les amis.

Merci, merci, merci.

Joyeux 18 ans à toi, le site au bébé à lunettes de soleil !

❌