FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 17 juin 2021Flux principal

HWiNFO prend en charge l’architecture Zen 4

17 juin 2021 à 08:24
Par : Pascal P.

L’utilitaire HWiNFO se met à jour avec une prise en charge préliminaire de l’architecture Zen 4. Cette nouveauté concerne la version Pre-Release d’HWiNFO v7.05. Disponible en téléchargement HWiNFO v7.05 build 4490 propose une première prise en charge de l’architecture Zen 4. Cette avancée peut étonner sachant qu’AMD travaille toujours sur cette nouvelle architecture processeur. En ...

The post HWiNFO prend en charge l’architecture Zen 4 appeared first on GinjFo.

À partir d’avant-hierFlux principal

Configuration du DNS over HTTPS dans les navigateurs

11 juin 2021 à 13:00

I. Présentation

Suite à l'article d'introduction sur la norme DNS over HTTPS (DoH) dont l'objectif est de chiffrer les flux DNS entre votre machine et votre résolveur DNS, je vais vous expliquer comment configurer DoH dans votre navigateur, que ce soit sous Firefox, Chrome, Edge ou encore Brave.

🎥 Vidéo complète sur le sujet : de la théorie à la pratique avec la configuration des navigateurs et une démo sous Windows 10 avec une rapide analyse de trames.

Il ne vous reste plus qu'à accéder à la partie de l'article (ou de la vidéo) qui correspond à votre navigateur, ou à vos navigateurs si vous en utilisez plusieurs. Chaque navigateur propose une liste de résolveurs DNS compatibles DoH, mais il est tout à fait possible d'utiliser le résolveur que l'on souhaite en spécifiant son adresse. Par exemple, pour utiliser le résolveur compatible DoH de chez Quad9, il faut utiliser cette adresse (et non 9.9.9.9) : https://dns.quad9.net/dns-query.

II. Configurer DNS over HTTPS dans Firefox

Commençons par le navigateur de Mozilla : Firefox. Ouvrez le navigateur et suivez la procédure suivante :

1 - Cliquez sur le menu en haut à droite puis sur "Options".

2 - Dans les options, au sein de la section "Général", descendez tout en bas de la page : vous y trouverez les paramètres réseau, cliquez sur "Paramètres".

3 - Cochez l'option "Activer le DNS via HTTPS" et là vous avez le choix entre Cloudflare, NextDNS ou Personnalisé, ce qui permettra d'indiquer l'adresse d'un autre résolveur.

DNS over HTTPS Firefox
Firefox - DNS over HTTPS

Voilà, c'est tout et vous allez voir que ce n'est pas plus compliqué avec les autres navigateurs.

III. Configurer DNS over HTTPS dans Brave

Si vous utilisez le navigateur Brave, voici comment activer le DNS over HTTPS. Ouvrez le navigateur et suivez les étapes suivantes :

1 - Ouvrez le menu en haut à droite et cliquez sur "Paramètres".

2 - Sur la gauche, cliquez sur "Paramètres supplémentaires", puis "Confidentialité et sécurité" et enfin sur "Sécurité".

3 - Au sein des paramètres de sécurité, il y a un paramètre nommé "Utiliser un DNS sécurisé" : cochez la case "Avec" et choisissez un fournisseur dans la liste ou alors prenez "Personnalisé" pour en utiliser un autre.

DNS over HTTPS Brave
Brave - DNS over HTTPS

IV. Configurer DNS over HTTPS dans Chrome

La procédure pour Chrome et très proche de celle pour Brave, en même temps ils ont une base commune : Chromium. Voici les étapes à suivre pour le navigateur de Google.

1 - Ouvrez le menu en haut à droite et cliquez sur "Paramètres".

2 - Sur la gauche, cliquez sur "Confidentialité et sécurité" puis au centre sur la partie "Sécurité".

3 - Nous retrouvons l'option "Utiliser un DNS sécurisé", que je vous propose d'activer. Choisissez le résolveur DNS de votre choix et précisez un résolveur personnalisé.

DNS over HTTPS Chrome
Chrome - DNS over HTTPS

V. Configurer DNS over HTTPS dans Edge

Pour finir, nous allons voir comment activer le DoH dans Edge, le navigateur de Microsoft intégré à Windows 10.

1 - Cliquez sur le menu en haut à droite puis sur "Paramètres".

2 - Sur la gauche, cliquez sur "Confidentialité, recherche et services" puis cochez l'option "Utiliser un DNS sécurisé pour spécifier comment consulter l'adresse du réseau pour les sites web".

3 - Cochez la sous-option "Choisissez votre fournisseur de services" : il ne reste plus qu'à choisir.

DNS over HTTPS Edge
Edge - DNS over HTTPS

A la suite de l'activation du DNS over HTTPS dans votre navigateur, vous pouvez vérifier que le DNS sécurisé est bien actif en effectuant un test via cette page : Cloudflare - Test Secure DNS

Voilà, vous n'avez plus de raison de ne pas utiliser un DNS sécurisé pour navigateur sur Internet. Dans le prochain article, nous parlerons de l'intégration de DoH au sein de Windows 10.

The post Configuration du DNS over HTTPS dans les navigateurs first appeared on IT-Connect.

RoyalTS : Le meilleur gestionnaire de connexions (RDP, SSH, TeamViewer, VMWare, Hyper-V, FTP…)

Aujourd’hui je vais vous présenter un logiciel que j’utilise depuis des années, mais je vais être franc, j’ai toujours eu la flemme d’en parler ! Ce logiciel est tellement complet que je ne savais pas par où commencer ! Mais là je suis partie, j’ai pris mon meilleur clavier et j’ai décidé de vous parler …

File Browser, LE gestionnaire de fichiers gratuit pour votre serveur…

10 juin 2021 à 07:00
Par : EVOTk

File BrowserParcourir les fichiers d’un serveur (cloud) avec une jolie interface graphique, c’est bien plus agréable que les lignes de commande. C’est pour cela que je vais vous présenter File Browser. Ce gestionnaire de fichiers gratuit est bien plus qu’une simple interface graphique. Explications… File Browser Tout d’abord, commençons par quelques images provenant du site officiel. Elles permettent une première approche de l’interface. Comme vous pouvez le constater, elle est très épurée et facile à prendre en main. Cerise sur le […]

Cet article File Browser, LE gestionnaire de fichiers gratuit pour votre serveur… est apparu en premier sur Cachem

16 exemples d’utilisation de la commande curl

26 mars 2021 à 17:16

curl est un outil de transfert de données en ligne de commandes et terminal pour Linux ou Windows.
Il prend en charge les protocoles pris en charge (DICT, FILE, FTP, FTPS, GOPHER, HTTP, HTTPS, IMAP, IMAPS, LDAP, LDAPS, POP3, POP3S, RTMP, RTSP, SCP, SFTP, SMB, SMBS, SMTP, SMTPS, TELNET et TFTP).
curl offre une multitude d'astuces utiles telles que la prise en charge du proxy, l'authentification des utilisateurs, le téléchargement FTP, la publication HTTP, les connexions SSL, les cookies, la reprise du transfert de fichiers, Metalink, etc.

Elle est une commande pratique pour télécharger des fichiers, interroger un serveur WEB.
On peut l'utiliser autant pour récupérer des ressources que pour débugueur la configuration d'un serveur WEB.

Dans ce tutoriel, vous trouverez 16 exemples d'utilisation de la commande curl.

16 exemples d'utilisation de la commande curl

16 exemples d'utilisation de la commande Curl

Télécharger un fichier

Voici comment utiliser curl pour télécharger un fichier.
On utilise l'option -o pour spécifier le nom du fichier, on peut tout à fait spécifier un chemin complet.

curl –o monfichier.iso https://lesupersite.com/telecharger/fichier.iso

L'option -O donne la possibilité d'écrire la sortie dans un fichier local nommé comme le fichier distant que nous obtenons.
Le fichier sera enregistré dans le répertoire de travail actuel. Si vous voulez que le fichier soit enregistré dans un répertoire différent, assurez-vous de changer le répertoire de travail actuel avant d'appeler curl avec cette option.

curl -O https://lesupersite.com/telecharger/fichier.iso

Il existe beaucoup d'autres commandes sur Linux pour télécharger des fichiers depuis un terminal :

Télécharger plusieurs fichiers

Si vous spécifiez plusieurs URL de fichiers à télécharger, curl va les télécharger successivement.
Cela permet de télécharger plusieurs fichiers à la suite.

curl -O https://lesupersite.com/download/fichier.iso -O http://autresupersite.com/download/autrefichier.iso 

Télécharger des fichiers à partir d'un fichier list

La commande xargs permet de parser un fichier contenant une liste d'URL pour télécharger chaque fichier avec curl.
Voici la syntaxe à utiliser :

 xargs -n 1 curl -O < /tmp/liste-url.txt

On peut aussi le faire avec la boucle for comme ceci :

for url in cat /tmp/liste-url.txt`; do curl $url ; done

Reprendre un téléchargement

Si un téléchargement a été interrompu pour une raison quelconque (par exemple, en utilisant Ctrl + c), vous pouvez reprendre le télécahrgement très facilement. L'utilisation de -C indique à curl de reprendre le téléchargement en commençant là où il s'était arrêté.

curl –c –o monfichier.iso https://lesupersite.com/telecharger/fichier.iso

Limiter la vitesse de téléchargement

L'option --limit-rate vous permet de limiter le taux de transfert de données.
La valeur peut être exprimée en octets, en kilo-octets avec le suffixe k, en mégaoctets avec le suffixe m et en gigaoctets avec le suffixe g.

Dans l'exemple suivant, curl téléchargera le binaire Go et limitera la vitesse de téléchargement à 1 Mo:

curl --limit-rate 1m -O https://www.malekal.com/superiso.iso

Effectuer une requête HTTP GET

Il suffit d'utiliser la commande sans aucune option spécifique comme ceci :

curl https://www.malekal.com

Obtenir l'en-tête d'une URL

Par défaut, les en-têtes de réponse sont masqués dans la sortie de curl. Pour les montrer, utilisez l'option -i:

curl -i https://www.malekal.com

Pour afficher seulement l'en-tête :

curl -I https://www.malekal.com

Inspecter tous les détails de la demande et de la réponse

Pour obtenir la réponse complète du serveur WEB avec son en-tête, utilisez l'option --verbose :

curl --verbose -I https://www.malekal.com

Suivre les redirections

Par défaut, lorque curl contacte un serveur WEB qui retourne un code 3XX ou un en-tête Location:, il ne suit pas ce dernier.
Pour forcer à suivre les redirections, vous devez utiliser l'option -L :

curl -L https://www.malekal.com

Faire un POST

L'option X vous permet de modifier la méthode HTTP utilisée. Par défaut, GET est utilisé, et c'est la même chose que l'écriture :

curl -X GET https://www.malekal.com

Vous pouvez effectuer une requête POST en passant des données URL encodées avec le paramètre -d.
Saisissez ensuite les données à envoyer via la méthode POST.

curl -d "option=valeur&champs=autrevaleur" -X POST https://www.malekal.com

Effectuer une requête HTTP POST en envoyant JSON

Au lieu de publier des données encodées en URL, comme dans l'exemple ci-dessus, vous souhaiterez peut-être envoyer du JSON.

Dans ce cas, vous devez définir explicitement l'en-tête Content-Type, en utilisant l'option -H :

curl -d '{"option": "value", "queqluechose": "autrevaleur"}' -H "Content-Type: application/json" -X POST https://www.malekal.com

Vous pouvez également envoyer un fichier JSON depuis votre disque:

curl -d "@my-file.json" -X POST https://www.malekal.com

Changer le user agent

L'agent utilisateur indique au serveur quel client exécute la demande. Par défaut, curl envoie l'agent utilisateur curl / , comme: curl / 7.54.0.

Vous pouvez spécifier un agent utilisateur différent à l'aide de l'option --user-agent ou -A :

curl --user-agent "Le user agent" https://www.malekal.com

Par exemple pour utiliser le user-agent de Google Chrome de Windows 7 :

curl -A "Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/27.0.1453.110 Safari/537.36" https://www.malekal.com

Enregistrer ou envoyer des cookies

Vous souhaitez voir quels cookies sont téléchargés sur votre ordinateur lorsque vous naviguez sur https://www.malekal.com
Utilisez la commande suivante pour enregistrer le cookie dans monfichiercookie.txt.
Vous pouvez ensuite utiliser la commande cat pour afficher le fichier.

 curl --cookie-jar monfichiercookie.txt https://www.malekal.com -O

Pour envoyer un cookie avec curl, vous devez créer ou récupérer le fichier cookie.
Ensuite, on utilise l'option --cookie ou -b pour le spécifier.

curl --cookie monfichiercookie.txt https://www.malekal.com

Utilisation de l'authentification HTTP

Si une ressource nécessite une authentification HTTP de base, vous pouvez utiliser l'option u pour transmettre les valeurs utilisateur: motdepasse :

curl -u utilisateur:motdepasse https://www.malekal.com

Utiliser un proxy

Voici comment se connecter derrière un serveur proxy avec curl.
Par exemple pour se cacher derrière un proxy écoutant sur le port 8080 à proxy.votredomaine.com :

curl -x proxy.votredomaine.com:8080 -U utilisateur:motdepasse -O https://www.malekal.com
  • -x : pour spéficier l'(adresse du serveur proxy avec le port
  • -U : pour s'authentifier sur le serveur proxy

Envoyer un fichier par FTP

Curl gère sans problème le protocole FTP.
Ainsi, il est possible d'envoyer un fichier par FTP :

  • -u : pour spécifier les identifiants avec le couple utilisateur et mot de passe comme sous la forme utilisateur:motdepasse
  • -T : le nom du fichier à uploader

Par exemple pour envoyer le fichier fichier.iso par FTP avec curl :

curl -u utilisateur:motdepasse -T fichier.iso ftp://yourftpserver

Les principales options de la commande Curl

OptionsDescriptions
-A, --user-agentSpécifier un user-agent
-b, --cookieTransmettez les données au serveur HTTP dans l'en-tête Cookie. Ce sont supposément les données précédemment reçues du serveur dans une ligne "Set-Cookie:". Les données doivent être au format "NAME1 = VALUE1; NAME2 = VALUE2".
--connect-timeoutSpécifier un timeout (délai de connexion)
-C, --continue-atRésumer un téléchargement
-F, --formÉmuler un formulaire rempli dans lequel un utilisateur a appuyé sur le bouton d'envoi.
-H, --headersEn-tête supplémentaire à inclure dans la requête lors de l'envoi de HTTP à un serveur.
-i, --include
Incluez les en-têtes de réponse HTTP dans la sortie. Les en-têtes de réponse HTTP peuvent inclure des éléments tels que le nom du serveur, les cookies, la date du document, la version HTTP et plus encore ...
-I, --headRécupérez uniquement les en-têtes! Les serveurs HTTP comportent la commande HEAD que celle-ci utilise pour n'obtenir que l'en-tête d'un document.
Lorsqu'il est utilisé sur un fichier FTP ou FILE, curl affiche la taille du fichier et le dernier mod‐ temps de ification seulement.
-L, --locationSuit l-en-tête Location et un code de réponse 3XX
-X, --requestSpécifie une méthode de demande personnalisée à utiliser lors de la communication avec le serveur HTTP (POST, PUT, DELETE, ...).
-Y, --speed-limitArrête les transferts plus lentement que cela
Les principales options de la commande Curl

L’article 16 exemples d’utilisation de la commande curl est apparu en premier sur malekal.com.

Le Stream Deck 5.0 d’Elgato est disponible, les grandes nouveautés

9 juin 2021 à 10:13

Elgato lance la mise à jour d’application Stream Deck 5.0 avec un nouveau magasin contenant des plugins, de la musique, des effets sonores et des packs d’icônes Elgato, fournisseur numéro 1 de périphériques et de logiciels destinés aux streamers et aux créateurs de contenus, a annoncé aujourd’hui le lancement de Stream Deck 5.0, une mise ...

The post Le Stream Deck 5.0 d’Elgato est disponible, les grandes nouveautés appeared first on GinjFo.

4 alternatives gratuites à Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint)

7 juin 2021 à 15:53
Par : Le Crabe

Microsoft Office est la suite bureautique de référence sur ordinateur. Elle intègre des logiciels simples et efficaces pour réaliser toutes les tâches de bureautique : un logiciel de traitement de texte (Word), de tableur (Excel), de présentation (PowerPoint), de base de données (Access), de notes (Notes) et de messagerie (Outlook). Malheureusement, la suite Microsoft Office est proposée à un...

Source

Télécharger Microsoft Office (365, 2019, 2016…) gratuitement

7 juin 2021 à 11:59
Par : Le Crabe

Microsoft Office est la suite bureautique de référence proposée par Microsoft depuis de nombreux années. Elle contient de nombreux logiciels comme Word (traitement de texte), Excel (tableur), PowerPoint (présentation), OneNote (prise de notes), Outlook (messagerie)… Sur cette page, vous trouverez les liens pour télécharger les ISO de toutes les versions de Microsoft Office en version française...

Source

FileZilla : transférer des fichiers de Windows à Linux en SFTP

3 juin 2021 à 09:51

FileZilla est un logiciel gratuit qui supporte les protocoles de fichiers FTP (File Transfert Protocol) et SFTP (SSH File Transfer Protocol) afin de transférer des fichiers.
Ici nous allons nous intéresser à la partie SFTP qui vous permet de transférer des fichiers d'un PC Windows vers un serveur en Linux.
C'est un logiciel utile pour copier un fichier vers un VPS ou serveur dédié (OVH, 1&1, Scaleway, ...) mais aussi manipuler les fichiers.

Ce tutoriel vous guide pour transférer des fichiers de Windows à Linux en SFTP avec FileZilla.

FileZilla : transférer des fichiers de Windows à Linux en SFTP

Introduction

SFTP est un protocole de fichiers qui s'appuie sur SSH.
Il est donc inclut par défaut dans la plupart des distributions Linux.
Avec SFTP, vous pouvez transférer des fichiers de Windows à Linux par le port par défaut SSH, soit donc le port 22.
Mais vous pouvez aussi manipuler les dossiers et fichiers distants.
Par exemple, il est possible de créer, supprimer ou renommer des fichiers.

SFTP est donc un peu plus puissant que FTP (File Transfert Protocol) et plus facile à mettre en place.
Plus de détails :

FileZilla gère ces deux méthodes de connexions et de transferts de fichiers.
Vous pouvez l'installer sur Windows ou Linux pour vous copier des fichiers vers un serveur en Linux.
Il propose un système d'onglets pour se connecter à plusieurs serveurs à la fois.
De plus, vous pouvez envoyer de multiples fichiers car ils s'ajoutent dans une file d'attente.

C'est un logiciel de transfert de fichiers très complet qui peut être une alternative à WinSCP.

FileZilla : transférer des fichiers de Windows à Linux en SFTP

Télécharger et installer FileZilla sur Windows

Pour commencer on télécharge et installe le client FTP sur Windows :

  1. Cliquez sur ce lien pour télécharger FileZilla
  2. Puis cliquez sur Download FileZilla Client
  3. Ensuite cliquez sur Download dans la partie Free
  4. Le fichier se télécharge, double-cliquez dessus pour l'ouvrir
Télécharger et installer FileZilla sur Windows
  • Enfin laissez vous guider pour installer le client FTP
Télécharger et installer FileZilla sur Windows

Créer et ajouter un site

  • Cliquez sur la première icône ou CTRL+S ou encore par le menu fichier > Gestionnaire de sites
Créer et ajouter un site sur FileZilla
  • Puis cliquez en bas à gauche sur Nouveau site
  • Dans Protocole, sélectionnez SFTP
  • Puis saisissez le nom de l'hôte distant
  • Port, entrez 22, c'est le port par défaut SSH
  • Puis saisissez le nom d'un utilisateur et son mot de passe
Créer et ajouter un site sur FileZilla
  • Cliquez sur Connexion pour établir la connexion au serveur distant Linux

Se connecter à l'hôte distant

  • Un message de clé de l'hôte inconnue s'affiche avec l'empreinte de la clé. Cochez l'option Toujours faire confiance à cet hôte, ajouter cette clé au cache
  • Puis cliquez sur OK
Se connecter à l'hôte distant avec FileZilla en SFTP
  • La connexion est établie et l'arborescence local et distante s'affiche
Se connecter à l'hôte distant avec FileZilla en SFTP
  • Voici une présentation de l'interface du client FileZilla :
    • Barre d'identifiants 1 permet de rentrer les informations connexions de manière rapides sans avoir à créer un compte au sein de FileZilla
    • Logs et Informations de connexion FTP, commande et réponses du serveur FTP 2
    • Site Local : Arborescences de votre disque dur local 3 et 5
    • Site Distant : Arborescences distantes du serveur FTP 4 et 6
    • Transferts de fichiers en cours avec barre de progression 7
Présentation du client FTP FileZilla pour Windows

Transférer des fichiers vers Linux

  • Pour transférer des fichiers, faites un glisser déposer : Sélectionnez les fichiers, puis laissez appuyer sur le bouton droit et lâcher le dans le volet selon le sens de transfert souhaité
Transférer des fichiers de Windows à Linux par SFTP
  • Les transferts s'affichent en bas avec une liste d'attente si vous souhaitez envoyer plusieurs fichiers vers le serveur
Transférer des fichiers de Windows à Linux par SFTP
  • Un clic droit sur le transfert vous permet d'arrêter ce dernier ou retirer un fichier du transfert mais aussi gérer les priorités
Transférer des fichiers de Windows à Linux par SFTP

Limiter le taux de transfert

Pour libérer de la bande passante, FileZilla permet de limiter le taux de transfert.

  • Cliquez sur le menu Transfert puis Limitation des taux de transfert
  • Ensuite Paramètres
Limiter le taux de transfert sur FileZilla
  • Enfin cochez Activer la limitation des taux de transfert
  • Puis réglez la limite de téléchargement et d'envoi
Limiter le taux de transfert sur FileZilla

Une autre méthode consiste à passer par les paramètres de FileZilla :

  • Cliquez sur le menu Édition puis Paramètres
  • Ensuite cliquez sur Transfert
  • Cochez Activer la limitation des taux de transfert
  • Puis réglez les vitesses de download et upload
Limiter la bande passante sur FileZilla

Comparer des dossiers locaux et distants

Après une copie de fichiers distantes, on peut vouloir vérifier que les dossiers locaux et distants sont identiques.
Pour vous aider, FileZilla propose une fonction de comparaison de dossier.
Il permet de vous indiquer si les dossiers sont identiques.

  • Cliquez sur le menu Affichage
  • Puis Comparaison de dossier et choisissez la méthode (par taille de fichiers ou horodatage)
  • Puis cliquez sur Activer
Comparer des dossiers locaux et distants
  • Les fichiers identiques apparaissent en jaunes et les fichiers différentes en rouges
Comparer des dossiers locaux et distants

Liens

L’article FileZilla : transférer des fichiers de Windows à Linux en SFTP est apparu en premier sur malekal.com.

Comment créer une session invité sur Windows 7, 8, 10

3 septembre 2019 à 14:00

Souvent dans les sujets de désinfection, certaines personnes ont prêté leurs ordinateurs à leur frère ou ami et se retrouvent infecté.
Souvent à la suite du téléchargement d'un crack.

Le problème ici vient du fait que la personne prête son ordinateur avec un compte administrateur Windows, de ce fait la personne peut tout faire.
Pourtant, Windows prévoit une session spéciale qui est justement prévu pour une utilisation occasionnelle.
C'est la session ou compte invité.

Comment activer et créer une session invité sur Windows 7, 8 et 10.

Le compte invité de Windows

A quoi sert le compte invité ?

Comme son nom l'indique, il permet de donner accès à votre PC.
Les avantages sont nombreuses :

  • Aucun droit et permissions. Ainsi l'utilisateur ne peut rien modifier à part sa session :
    • Impossible d'installer de nouveaux programmes ou modifier ceux existants
    • si l'utilisateur infecte la session, seule a session invitée sera touchée.
  • C'est une session jetable. Ainsi vous pouvez à tout moment la "réinitialiser".
  • L'utilisateur de la session invité n'aura pas accès à vos documents, les malwares/virus non plus.
  • L'utilisateur et les malwares/virus n'auront pas non plus accès à vos mots de passe stockés dans le navigateur WEB.

C'est donc le compte utilisateur à utiliser lorsque vous devez prêter votre PC.
Enfin ne surtout ne pas donner une session administrateur car la personne.
Plus d'explications sur les utilisateurs Windows : Fonctionnement des utilisateurs Windows.

Comment activer et créer une session invité sur Windows

Windows 10

Sur Windows 10, le compte invité n'existe plus.
Mais il est possible de créer un compte local (voir Ajouter un compte local Windows)
Nommez le par exemple visiteur que l'on va ajouter dans le groupe invité.

Pour cela, faites un clic droit sur le menu Démarrer et exécuter, tapez netplwiz

Dans la liste, sélectionnez le compte visiteur puis Propriétés :

Créer le compte invité sur Windows 10

puis dans l'onglet Appartenance au groupe et en bas, choisissez autres, sélectionnez invité et ok.

Créer le compte invité sur Windows 10

Windows 7 et Windows 8

Pour activer le compte invité, rendez-vous dans le Panneau de configuration

  • Ensuite ouvrez Compte et protection des utilisateurs > Comptes utilisateurs > Gérer les comptes.
  • Puis cliquez sur le compte Invité.
Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

Activez ce dernier :

Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

Au démarrage de Windows, vous pouvez choisir de lancer la session Invité :

Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

On arrive alors sur un bureau Windows vierge :

Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

Lorsque vous tentez d'accéder aux documents d'une autre session, ou créer un dossier dans Program Files, Windows ou autre dossier système.
On obtient le message : Vous ne disposez pas des autorisations requises pour accéder à ce dossier - Cliquez sur Continuer pour accéder en permanence à ce dossier.

Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

et les informations de connexion d'une session administrateurs sont alors demandés :

Créer le compte invité sur Windows 7 ou 8

J'ai ensuite lancé un Trojan RAT (Remote Access Tool).
Ce dernier fonctionne sans souci et se relance au démarrage de la session invité.
Si vous désirez réinitialiser la session invitée pour la nettoyer, il vous suffit de désactiver celle-ci dans la gestion des comptes utilisateur et de la réactiver.
Windows va alors créer un nouveau profil comme si c'était une première connexion.

Désactiver le compte invité

Il suffit de suivre la procédure inverse.
A savoir, retourner sur netplwiz et supprimer l'utilisateur invité.

Liens

Les principaux liens autour des utilisateurs Windows.

Enfin pour sécuriser son ordinateur et Windows, suivez la page : Comment sécuriser son PC des virus : le dossier

L’article Comment créer une session invité sur Windows 7, 8, 10 est apparu en premier sur malekal.com.

GPU-Z v2.4 débarque, quoi de neuf ? La GeForce RTX 3080 Ti est confirmée

28 mai 2021 à 18:08

Notre confrère TechPowerUp annonce une nouvelle version de GPU-Z, GPU-Z v2.40.0. Le logiciel prend en charge de nouveaux GPU. Nous avons également la confirmation de deux nouveautés Nvidia. Disponible en téléchargement, GPU-Z v2.40.O est un utilitaire indispensable sur PC. Il propose un tas d’information sur la solution graphique présente tout en assurant une surveillance en ...

The post GPU-Z v2.4 débarque, quoi de neuf ? La GeForce RTX 3080 Ti est confirmée appeared first on GinjFo.

Utiliser WindirStat pour analyser l’utilisation disque de Windows

28 mai 2021 à 09:37

WindirStat est un logiciel gratuit et opensource qui analyse votre disque pour connaître la répartition de l'utilisation disque.
Il fournit la liste des dossiers par utilisation disque avec un graphique.
On peut aussi obtenir des statistiques sur l'utilisation disque par type de fichiers.

C'est un très bon logiciel pour comprendre ce qui prend de la place disque, sature le disque en affichant l'occupation disque.
A partir de là, vous pouvez libérer de la place disque et vous aider à résoudre les problèmes de disque plein à 100%.

Ce tutoriel vous guide pour utiliser WindirStat sur Windows.

Utiliser WindirStat pour analyser l'utilisation disque de Windows

Utiliser WindirStat pour analyser l'utilisation disque de Windows

Télécharger et installer WindirStat

  • Téléchargez WindirStat depuis ce lien :
  • Lancez l'installation et choisissez les composants à installer. Par défaut le setup détecte la langue et vous propose d'installer WindirStat en Français
  • Cliquez sur Suivant
Installer WindirStat
  • La copie des fichiers s'effectue
Installer WindirStat
  • WindirStat est installé sur votre PC
  • Exécutez ce dernier

Analyser vos disques

  • Au lancement, vous choisissez les disques à analyser. Par défaut il propose d'analyser tous les disques locaux
  • Sinon choisissez Certains lecteurs et sélectionnez ceux à analyser
Analyse vos disques pour voir ce qui prend de la place disque avec WindirStat
  • Puis WindirStat scanne tout le disque pour reporter l'utilisation disque. Patientez, cela peut prendre plusieurs minutes. Une icône pacman s'anime durant le processus. Attendez que cela se termine avec le graphique qui se charge en dessous
Analyse vos disques pour voir ce qui prend de la place disque avec WindirStat

Vérifier la répartition de l'utilisation disque

  • Une fois terminée, WindirStat affiche les informations suivantes :
    • En haut à gauche 1 la liste des dossiers du disque avec l'utilisation disque en pourcentage et une colonne taille, nombre de fichiers
    • En haut à droite 2, la liste des types de fichiers avec là aussi la taille et occupation sur le disque
    • En dessous 3, un graphique qui représente les fichiers volumineux par couleur. La couleur reprend celle des types de fichiers. Plus la grille est grande, plus le fichier prend de la place disque
  • Prenez le temps de lire ces trois types d'informations pour vérifier si un élément utilise l'espace disque de manière anormale et excessive :
    • Par exemple dans type de fichiers, si vous avez des fichiers logs ou txt de plusieurs centaines de Mo ou Go, cela n'est pas normal
    • Vous pouvez aussi avoir les fichiers multimédias (AVI, MP4, MPEG, JPG, PNG) qui prennent beaucoup de place disque, si vous téléchargez beaucoup de films ou vidéos. En général, ces fichiers se trouvent dans le dossier utilisateurs et font grossir ce dernier
    • Le type de fichiers DLL doit prendre aussi quelques Go car Windows possède beaucoup de bibliothèques DLL. De plus les applications installées en ajoutent
Vérifier la répartition de l'utilisation disque avec WindirStat
  • Lorsque vous cliquez la grille depuis le graphique, cela ouvre directement l'emplacement du fichier dans l'arborescence et sélectionne le type de fichier à droite
  • Ainsi, vous pouvez vérifier les carrés importants en bas pour vous assurer qu'il s'agit de fichiers "normaux". En général, le fichier hiberfil.sys et pagefile.sys prennent beaucoup de place disque, ce qui est normal
Vérifier la répartition de l'utilisation disque avec WindirStat
  • Prenez aussi le temps de lister les dossiers et vérifiez l'utilisation
    • Le dossier Windows prend environ 20 Go
    • Program Files, cela dépend des applications installées
    • De même pour le dossier utilisateur (C:\User), cela dépend si vous téléchargez beaucoup de films, vidéos et fichiers de manière général
Vérifier la répartition de l'utilisation disque avec WindirStat
  • N'hésitez pas à dérouler le dossier en question pour obtenir la taille de disque des sous-dossier. Dans le dossier Windows, le sous-dossier WinSxS (magasin des composants) a tendance à prendre beaucoup de place disque, ce qui est relativement normal
Vérifier la répartition de l'utilisation disque avec WindirStat

Exemples trouver ce qui prend de la place disque en utilisant WindirStat

Sauvegarde Windows (fichiers VHXD)

Par exemple des fichiers VHXD qui prennent plusieurs Go de place disque dans un dossier BackUp. Ils sont liés aux sauvegardes de Windows.

WindirStat : Comment vérifier l'espace disque

PST Outlook

Si on déroule encore l'arborescence, on voit que des fichiers Outlook prenne aussi beaucoup de place.

Trouver les fichiers qui prennent de la place disque

Jeux Steam (fichiers Cas, STEAMDB, GCF)

Dans cet autre exemple les fichiers .CAS, .STREAMDB prennent beaucoup de place. Ce sont des fichiers liés aux cachées de disque des jeux Steam.

Vérifier la répartition de l'utilisation disque avec WindirStat

On peut aussi avoir le casavec des fichiers GC de plusieurs Go qui pointent dans le dossier steamapps.

Trouver les fichiers qui prennent de la place disque

La seule manière est en général de réinstaller le jeux dans un autre disque.

Exemple avec SoftwareDistribution

Par exemple le gros carré rose conduit à Windows\SoftwareDistribution\Download qui est une des niches à partir de laquelle on peut libérer de la place disque.

Trouver les fichiers qui prennent de la place disque
Trouver les fichiers qui prennent de la place disque

Petits de fichiers qui remplit le disque

Cet autre exemple à travers un bug de Windows 10.
Ce dernier créé plein de fichiers evtx qui remplit au final le disque dur.

Sur WindirStat, on obtient plein de carrés bleus.
En haut à droite, on peut voir aussi que l'extension evtx prend 50 Go, ce qui est énorme.
Enfin il ne reste plus qu'à trouver l'emplacement.
Soit donc ici dans le dossier temp de Windows.
C'est bien entendu anormal.

Windirstat pour trouver ce qui prend de la place disque

Nettoyer son disque pour libérer de la place disque

WindirStat propose quelques fonctionnalités de nettoyage de Windows

  • Lorsque vous sélectionnez un fichier, vous pouvez le supprimer depuis le Nettoyer > Effacer (ou touche suppr)
  • Vous pouvez aussi le supprimer définitivement (ou touche MAJ+Suppr)
Nettoyer son disque pour libérer de la place disque avec WindirStat
  • WindirStat affiche un avertissement pour confirmer la suppression
Nettoyer son disque pour libérer de la place disque avec WindirStat

Pour aller plus loin :

Configurer WindirStat

Pour paramétrer WindirStat :

  • Ouvrez le menu Options > Configurer WindirStat
  • L'onglet Liste des répertoires permet de désactiver l'animation Pacman et de définir les couleurs de l'arborescence
Configurer WindirStat en changeant la couleur des répertoires
  • Dans arborescence, vous pouvez aussi choisir les couleurs des grilles du graphique
Configurer WindirStat pour changer la couleur des grilles
  • Enfin dans Nettoyage, vous avez la possibilité de créer des nettoyages personnalisés
Configurer WindirStat pour créer des nettoyages personnalisés

Liens

Si vous cherchez des alternatives à WindirStat :

L’article Utiliser WindirStat pour analyser l’utilisation disque de Windows est apparu en premier sur malekal.com.

AnyDesk pour contrôler un PC à distance

26 mai 2021 à 09:51

AnyDesk est un logiciel de bureau à distance qui permet de contrôler un PC à distance.
Vous prenez la main pour un partage d'écran par internet comme si l'ordinateur était devant vous.
L'application est gratuite pour un usage privé, pour toute assistance à distance avec vos amis ou membres de la famille.

AnyDesk est compatible Windows, Linux, MacOSX, Android, ChromeOS et IOS.
Ainsi, vous pouvez prendre la main à distance sur n'importe quel type d'appareil.

En plus du contrôle d'un PC, il offre les fonctionnalités suivantes :

  • Transférer des fichiers avec le PC distant
  • Chat pour discuter avec votre interlocuteur
  • La possibilité d'envoyer des combinaisons clavier comme CTRL+ALT+Suppr
  • Copier/coller avec le presse papier distant
  • Un gestionnaire de fichiers pour naviguer dans l'arborescence du PC distant
  • Ecouter les sons provenant du PC distant

Ce tutoriel pour utiliser AnyDesk afin de contrôler un PC à distance.

AnyDesk : Comment contrôler un PC à distance

Comment contrôler un PC à distance avec AnyDesk

AnyDesk se présente sous deux formes :

  • Un exécutable portable sans installation pour prendre la main directement à un PC
  • Un installeur/setup type MSI pour garder la session de prise en main à distance

L'application de bureau à distance génère un code sous la forme d'un identifiant.
Ce code est à donner à toute personne avec qui vous souhaitez partager votre écran.
De ce fait, il fonctionne aussi bien dans un environnement LAN que par une prise en main par internet.

Prendre la main sur un PC distant

  • Voici le lien pour télécharger AnyDesk.
  • Il est à télécharger et à exécuter sur les deux PC
Télécharger AnyDesk pour prendre la main à un PC distant
  • Le client AnyDesk s'ouvre.
  • Ce dernier fonctionne avec des onglets pour pouvoir prendre la main avec plusieurs PC à la fois.
Le client AnyDesk pour Windows
  • Les deux champs importants :
    • Le premier avec le code généré qui est à communiquer pour prendre la main sur l'ordinateur distant
    • Le champs qui permet de saisir le code du PC distant
Fonctionnement AnyDesk
Autoriser l'accès sur le pare-feu Windos Defender sur AnyDesk pour prendre la main
  • Puis la connexion s'effectue
Connexion au PC distant avec AnyDesk
  • Sur l'appareil distant, une popup s'affiche pour autoriser l'accès du contrôle et partage écran. Vous pouvez limiter les accès avec les icônes en bas à gauche. Par exemple pour interdire de bouger la souris, copier/coller etc. De plus un chat est aussi disponible
  • Cliquez sur Accepter pour autoriser la prise en main du PC
Autoriser l'accès du contrôle et partage écran sur AnyDesk
  • Enfin le contrôle du PC devient possible
Contrôler un PC distant avec AnyDesk
  • A partir de là vous avez accès à différentes fonctionnalités depuis la barre d'icône comme le chat, le gestionnaire de fichiers, enregistrer la session en vidéo etc. Vous trouverez les détails dans les paragraphes suivants
Les icônes du bureau à distance AnyDesk
  • Fermez l'onglet pour terminer la prise en main du PC. La session s'ajoute en bas et vous pouvez renommer le numéro pour indiquer le nom du PC pour mieux vous y retrouver. Il est aussi possible d'ajouter le PC en favori
Les sessions AnyDesk
Bravo ! vous avez réussi à prendre la main et contrôler un PC distant avec AnyDesk.

Informations systèmes

Dans les informations systèmes, on retrouve les permissions et autorisations de la prise en main à distance.
Elles sont marqués comme état "autorisé".
Sinon un récapitulatif de la configuration matériel et hardware du PC s'affiche avec

Les Informations systèmes dans AnyDesk

Transférer des fichiers avec le gestionnaire de fichiers

Le gestionnaire de fichiers d'AnyDesk permet de naviguer sur le PC local et le PC distant afin de transférer des fichiers entre les deux PC.
Naviguez dans les dossiers des PC puis cliquez sur le bouton Télécharger selon le sens (Upload ou Download).
Les fichiers se transmettent automatiquement et se mettent en fil d'attente dans la partie droite.

Transférer des fichiers avec le gestionnaire de fichiers avec AnyDesk

Chat et actions

Le Chat d'AnyDesk permet de converser avec votre interlocuteur, vous pouvez envoyer des messages qui vont apparaître sur le PC distant.
Très pratique pour prévenir des actions ou obtenir des informations pour dépannage.

Le chat avec le bureau à distance AnyDesk

Dans Actions, vous pouvez envoyer un CTRL+ALT+Suppr sur le PC distant, faire une capture d'écran ou encore redémarrer le PC.

Les actions dans AnyDesk

Réglages de l'affichage

Dans ce menu vous réglez l'affichage, comme le plein écran ou la taille originale ou adapté.
C'est aussi dans ce menu que vous réglez la qualité de l'affichage.
Plus la qualité est élevée plus cela demande un débit réseau important.
Ainsi selon le type de connexion, il peut être nécessaire de réduire la qualité pour plus de réactivité de la prise en main.

Réglages de l'affichage dans AnyDesk

Annotations et enregistrer la session en vidéo

AnyDesk permet d'ajouter des annotations sur l'écran qui seront visibles sur le PC distant.
Très pratique pour donner des explications plus claires à votre interlocuteur.

Annotations et enregistrer la session en vidéo dans AnyDesk

Enfin il est possible d'enregistrer la session de prise en main depuis la dernière icône de la barre d'icône.

Enregistrer la session de prise en main avec AnyDesk

Les vidéos s'enregistrement dans le dossier %USERPROFILE%\Videos\AnyDesk sosu la forme de fichier .anydesk

Enregistrer la session de prise en main avec AnyDesk

Liens

L’article AnyDesk pour contrôler un PC à distance est apparu en premier sur malekal.com.

Contrôler un PC à distance avec le bureau à distance de Google Chrome

25 mai 2021 à 09:43

Le bureau à distance de Google de Chrome est une application gratuite s'appuyant sur le navigateur internet pour prendre la main d'un PC à distance.
Ainsi, vous contrôlez à distance un PC avec un partage de l'écran.

Il est possible d'ajouter des PC sur son compte Google pour se connecte rapidement ou partager un écran à travers un code temporaire.
Ce dernier est cas est pratique pour des assistances à distance sur des PC.

Ce tutoriel vous guide pour utiliser le bureau à distance de Google Chrome pour prendre la main sur un PC.

Contrôler un PC à distance avec le bureau à distance de Google Chrome

Contrôle d'un PC à distance ponctuel avec le bureau à distance de Google Chrome

Si vous devez prendre la main sur un PC occasionnellement, vous pouvez utiliser la fonction d'assistance à distance.
Cela est pratique pour aider un internaute de manière ponctuel.
L'utilisateur génère un code temporaire depuis le bureau à distance de Google Chrome que l'on utilise ensuite pour prendre la main sur son PC.

Prendre la main avec l'assistance à distance du bureau à distance Google Chrome
  • Envoyer le code à votre correspondant
Prendre la main avec l'assistance à distance du bureau à distance Google Chrome
  • Puis le correspondant se rend sur la page Assistance à distance et cliquez sur Se connecter à un autre ordinateur
  • Puis il saisit le code généré
Se connecter à un autre ordinateur avec le bureau à distance Google Chrome
  • Sur le PC cible, confirmer le partage de l'écran en cliquant sur Partage sur la popup
Partager un écran avec le bureau à distance Google Chrome
  • Vous accédez alors le PC distant et contrôler l'écran
Prendre la main avec l'assistance à distance du bureau à distance Google Chrome

Contrôle d'un PC distance avec le bureau à distance de Google Chrome

On peut vouloir contrôler à distance les PC de son réseau.
Pour faciliter les choses, on peut ajouter des PC dans une liste lié à son compte Google.
Puis on prend la main à distance sur le PC simplement en cliquant dessus.

Ajouter un PC à l'accès à distance

Configurer l'accès à distance du bureau à distance Google Chrome
  • Une page du Chrome Web Store s'ouvre qui vous propose d'installer l'extension Chrome Remote Desktop, acceptez en cliquant sur Ajouter à Chrome
Installer Chrome Remote Desktop sur son PC
  • Le fichier chromeremotedesktophost.msi se télécharge, cliquez sur le bouton bleu Accepter à installer
Prendre la main avec l'accès à distance du bureau à distance Google Chrome
Gérer un code sur le bureau à distance de Google Chrome
  • Ensuite il faut indiquer un nom tel qu'il apparaîtra sur la liste. Choisissez un nom qui permet de bien reconnaître le PC
Donner un nom à son PC sur le bureau à distance de Google Chrome
  • Le PC s'ajoute dans la liste
  • Répétez l'opération pour tous les ordinateurs de votre réseau local LAN pour les ajouter dans l'accès à distance de Google Remote Desktop
Configurer l'accès à distance du bureau à distance Google Chrome

Vos ordinateurs apparaissent dans la liste du bureau à distance de Google Chrome pour une prise en main.

Prendre la main à un PC à distance

  • Depuis le site du bureau à distance Google Chrome, cliquez en haut sur le menu Accès à distance
  • Les PC apparaissent en liste, cliquez sur le PC de votre choix
  • Puis saisissez le code du PC
  • La prise en main débute et le bureau du PC distant apparaît à l'écran
Contrôle à distance d'un PC avec le bureau à distance de Google Chrome

Supprimer le bureau à distance de Google Chrome

Enfin pour supprimer le bureau à distance de Google Chrome

Désinstaller chrome Remote Desktop Host

Liens

L’article Contrôler un PC à distance avec le bureau à distance de Google Chrome est apparu en premier sur malekal.com.

WAPT Enterprise 2.0 : premiers pas et déploiement d’un logiciel

19 mai 2021 à 13:00

I. Présentation

Dans ce tutoriel, je vous propose de découvrir WAPT 2.0 et d'apprendre à déployer un logiciel sur des postes à l'aide d'un serveur WAPT 2.0 Enterprise.

Fin mars 2021, l'éditeur français Tranquil IT a publié WAPT 2.0 Enterprise, la nouvelle version de sa solution de déploiement de logiciels et de gestion de parcs informatiques. Cette version intègre plusieurs nouveautés, avec entre autres le passage à Python 3 à la place de Python 2.7, une gestion avancée des ACL ainsi qu'une interconnexion avec GLPI. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article consacré à ces nouveautés : WAPT 2.0

Aujourd'hui, je vais vous expliquer comment déployer un logiciel à l'aide de WAPT 2.0, sans trop m'attarder dans le détail sur la partie installation : elle est bien décrite au sein de la documentation officielle. D'ailleurs, ces dernières semaines, l'équipe de Tranquil IT travaille activement sur la mise à jour de la documentation pour qu'elle soit le plus claire possible.

Si vous désirez tester WAPT Enterprise, je vous invite à suivre le lien suivant puisque vous pouvez demander une licence d'essai gratuitement auprès de l'éditeur : Demander un essai WAPT

II. Installation du serveur WAPT et de la console

A. Installation du serveur WAPT sur Windows Server

Pour une instance en production, l'éditeur recommande de déployer WAPT sur une machine Linux plutôt que sur Windows. Pour mes tests, j'ai opté pour une machine Windows Server.

Pour effectuer l'installation sur Windows, il faut suivre la procédure suivante : Installer WAPT Server sur Windows

Le serveur WAPT s'appuie sur trois rôles clés : la partie dépôt qui sert à distribuer les paquets et qui s'appuie sur un serveur NginX, la partie inventaire et un proxy de commandes exploité via la console WAPT.

L'assistant permet d'effectuer l'installation en quelques étapes. Ce qui est important, c'est de lancer l'exécutable en tant qu'administrateur avec un compte local du serveur, et non un compte administrateur du domaine. Sinon, le serveur WAPT ne fonctionnera pas, car il y aura des services non créés (je sais de quoi je parle...).

Lorsque le nom d'hôte est demandé, précisez le nom de votre machine Windows (même s'il n'y a pas de vérification DNS, ce sera cohérent au moins). Indiquez également un mot de passe admin pour WAPT. Il sera utile lorsqu'il faudra s'authentifier avec la console WAPT.

Indiquez un préfixe pour vos paquets associés à ce serveur et son dépôt, puis un mot de passe pour la clé privée du serveur.

À la fin de l'installation, décochez l'option "Lancer Waptconsole" : la console ne doit pas être installée sur le même serveur que le serveur WAPT ! Vous pouvez laisser cocher l'option "Ouvre la page d'accueil du serveur...." : cela va permettre d'accéder à la page Web du serveur WAPT pour vérifier que tout fonctionne, avant d'aller plus loin.

Passez ensuite sur l'installation de la console WAPT sur une seconde machine.

B. Installation de la console WAPT

La console WAPT est un client lourd qui sert à administrer la solution WAPT au quotidien, notamment pour la gestion des paquets.

La console doit s'installer sur un serveur différent que celui utilisé pour installer le rôle "serveur WAPT" en lui-même. En fait, la console WAPT est destinée à être installée sur un serveur d'administration.

L'exécutable de la console, comme celui du serveur, se récupère depuis le site de WAPT. Ensuite, soit vous le copiez directement sur le serveur où installer la console, soit vous le mettez à disposition sur votre serveur WAPT et vous le récupérez via l'interface Web.

L'installation de la console est décrite sur cette page : Installer la console WAPT

Veillez à bien indiquer le nom complet de votre serveur au sein des adresses. Si besoin, créez un enregistrement DNS dans la zone correspondante, mais cela devrait être automatique si votre serveur WAPT est membre du domaine.

À la fin de l'installation, vous pouvez laisser cocher l'option "Lancer Waptconsole" cette fois-ci.

Authentifiez-vous à l'aide du compte "admin" et du mot de passe définit lors de l'installation du serveur.

C. Créer le certificat de l'admin et générer l'agent

Lorsque la console s'exécute la première fois, il est suggéré de générer l'agent WAPT : refusez. Il est nécessaire de générer le certificat de l'administrateur avant d'aller plus loin. Ce certificat est associé à une clé privée et il sera utile pour signer les paquets déployés sur les postes clients.

Appuyez-vous également sur la documentation officielle : WAPT - Générer le certificat et l'agent

Pour démarrer la création du certificat, cliquez sur "Outils" puis "Générer un certificat". Dans l'exemple ci-dessous, la clé privée sera le fichier "privatekey.pem" et il y aura un fichier de certificat (.crt) auto-signé qui sera généré.

À la fin de la génération, cliquez sur "Yes" pour que le certificat soit copié vers le répertoire des certificats autorisés.

Ce qui donne :

Maintenant, passons à la génération de l'agent WAPT. Le certificat va être intégré à l'agent puisqu'il est dans le dossier "wapt/ssl".

Attention : vous ne devez pas ajouter votre clé privée dans le dossier "C:\Program Files (x86)\wapt" (ou un sous-dossier), sinon elle sera intégrée à l'agent WAPT. Si vous distribuez le certificat et la clé privée, vous offrez la possibilité de signer des paquets, etc...

Pour générer l'agent, au sein de la console WAPT cliquez sur "Outils" puis "Générer un agent WAPT". Sélectionnez les options qui vous intéressent et démarrez la génération de l'agent. Voici un exemple :

Patientez pendant la génération de l'agent.

Lorsque c'est terminé, vous pouvez passer à l'étape suivante. D'ailleurs, le paquet apparaît dans l'onglet "Dépôt privé" de la console WAPT.

III. Déployer l'agent WAPT sur les postes

Il y a deux manières d'installer l'agent WAPT sur les postes : manuellement ou au travers d'une GPO. L'installation de cet agent est une étape primordiale pour faire le lien entre le poste client et le serveur WAPT.

Concrètement, depuis un poste client à partir d'un navigateur il est possible de lancer le téléchargement. Par exemple, dans mon cas le lien est :

https://srv-ws-01.it-connect.local/wapt/waptagent.exe

Prenons plutôt la seconde option : le déploiement de l'agent par GPO. Ce qui nécessite d'utiliser l'outil waptdeploy.exe que l'on va exécuter par GPO avec des paramètres spécifiques.

Suivez les étapes suivantes pour déployer l'agent WAPT par GPO. L'objectif étant de lancer l'installation au démarrage de la machine.

1 - Récupérez l'exécutable de waptdeploy.exe sur votre serveur WAPT, pour ma part :

https://srv-ws-01.it-connect.local/wapt/waptdeploy.exe

2 - Ouvrez la console de Gestion des stratégies de groupe et créez une nouvelle GPO avec le nom que vous souhaitez, par exemple : "Installer-WAPT-Agent".

3 - Parcourez les paramètres de cette façon : Configuration ordinateur > Stratégies > Paramètres Windows > Scripts (démarrage/arrêt) > Démarrage

Une fenêtre va s'ouvrir, au sein de l'onglet "Scripts", cliquez sur "Ajouter" puis sur "Parcourir".

À cet endroit, collez l'exécutable "waptdeploy.exe" et cliquez sur "Ouvrir", comme ceci :

Ensuite, retournez sur l'interface Web de votre serveur WAPT pour récupérer la commande indiquée sur la page d'accueil. Pour être plus précis, je parle de cette commande :

Nous allons modifier cette valeur pour intégrer le chemin vers l'exécutable de l'agent WAPT (waptagent.exe). En fait, il faut ajouter "--waptsetupurl=http://srv-ws-01.it-connect.local/wapt/waptagent.exe" à la commande (en adaptant avec l'adresse de votre serveur).

Ce qui donne :

waptdeploy.exe --hash=cd75fc63c23bc7b5c0807040b9e1891177dcfc2f7fa3c0865593ca77bc87a231 --minversion=2.0.0.9423 --wait=15 --waptsetupurl=http://srv-ws-01.it-connect.local/wapt/waptagent.exe

Dans la GPO, au sein du champ "Paramètres de scripts", indiquez la valeur sans préciser "waptdeploy.exe", au début :

--hash=cd75fc63c23bc7b5c0807040b9e1891177dcfc2f7fa3c0865593ca77bc87a231 --minversion=2.0.0.9423 --wait=15 --waptsetupurl=http://srv-ws-01.it-connect.local/wapt/waptagent.exe

Validez... La GPO est prête, il ne reste plus qu'à tester sur un poste client pour valider le déploiement de l'agent WAPT.

Au sein de la console WAPT, dans l'onglet "Inventaire" la machine doit remonter. Le temps que l'agent se déploie sur la machine cible, cela peut prendre quelques minutes.

L'agent WAPT va remonter diverses informations au sujet de la machine vers le serveur WAPT : des informations générales comme le nom, l'OS, l'adresse IP, le type de machine, ou encore l'utilisateur connecté. En complément, un inventaire matériel complet sera remonté, ainsi qu'un inventaire des logiciels présents sur la machine.

On peut obtenir également un état sur les mises à jour Windows (si la fonction est activée dans l'agent), ainsi qu'un état des tâches et une synthèse des paquets déployés sur cette machine.

Lorsqu'une machine est remontée sur la console WAPT, elle devient gérable depuis cette console. Quand je dis gérable, c'est-à-dire qu'il y a de nombreuses fonctions intégrées pour faciliter la vie des administrateurs au quotidien. Par exemple, on démarrer ou redémarrer la machine à distance, forcer un gpupdate à distance, prendre la main sur la machine, accéder à la gestion des services, etc.

Passons au déploiement d'un logiciel sur notre poste...

IV. Déployer un logiciel avec WAPT

Dans cet exemple, je vous propose de déployer TightVNC au format MSI grâce à WAPT. Sachez qu'il est possible de déployer d'autres types de paquets, notamment au format EXE (cela nécessite un peu de recherche), mais aussi pour d'autres plateformes que Windows. En fait, WAPT permet d'aller vraiment très loin dans la personnalisation du déploiement (la documentation à ce sujet parle d'elle-même).

L'installation du paquet sur un poste sera effectuée seulement si le poste client a pu vérifier la signature du paquet. Puisque WAPT repose sur un principe de clé privée / publique (avec le certificat), cela permet de s'assurer de l'intégrité d'un paquet avant de l'installer.

Un paquet WAPT se présente sous la forme d'un ZIP qui contient différents fichiers, notamment le certificat, un script d'installation en Python, un fichier "control" qui est en quelque sorte la carte d'identité de votre paquet et les sources d'installation de votre logiciel.

➡Les paquets WAPT

Commencez par télécharger la dernière version de TightVNC sur le site officiel : Télécharger TightVNC

Sachez qu'il y a également un dépôt WAPT dans lequel vous pouvez piocher et que vous pouvez ajouter à votre serveur WAPT directement : Dépôt officiel WAPT

La suite se déroule dans la console WAPT : cliquez sur "Outils" puis "Générer un modèle de paquet". Cochez la case "Installeur Windows (.msi/.msix/.exe)" et indiquez le chemin vers notre MSI. Continuez...

On peut se satisfaire de cliquer sur "Créer et téléverser" : c'est un MSI donc tout est déjà prévu pour qu'il s'installe silencieusement.

Pour éditer le paquet ou tester son installation en local pour valider le processus, il faut cliquer sur "Éditer manuellement". Dans ce cas, vous devez disposer d'un IDE sur votre machine, par exemple PyScripter. C'est un bon moyen de tester l'installation et la désinstallation du logiciel avant de déployer le logiciel à grande échelle.

Vous remarquerez qu'il est possible d'ajuster la maturité du paquet : DEV, PREPROD et PROD, idéale pour gérer ses phases de déploiement.

Le paquet apparaît bien dans notre dépôt privé :

Pour le déployer sur nos postes clients, il y a plusieurs façons de faire : attribution sur une OU, attribution directe sur la machine ou encore utilisation du store Self-Service (nous y reviendrons). Pour automatiser le déploiement, l'idée c'est de créer une dépendance entre les machines cibles et le paquet à installer.

Par exemple, effectuez un clic droit sur l'OU "PC" puis "Créer ou éditer le paquet de l'Unité Organisationnelle".

Il ne reste plus qu'à attribuer notre paquet TightVNC et à valider. Pour cela, il faut sélectionner le paquet à droite et cliquer sur "Ajouter des dépendances au paquet".

Après avoir lancé une actualisation de l'état du poste client, il apparaît avec le statut "TO-UPGRADE" : en effet, le paquet TightVNC n'est pas encore installé sur cette machine.

En cliquant sur le bouton "Lancer les installations", la tâche s'exécute immédiatement sur le poste client. D'ailleurs, dans l'onglet "Tâches" de notre poste client, on peut suivre toutes les étapes une par une. Au moins s'il y a une erreur ou un blocage, on pourra identifier plus facilement le problème (et à distance).

Après quelques secondes, l'installation est terminée et sur notre machine Windows 10, le logiciel TightVNC est bien installé ! 👍

Voilà, nous venons de déployer un logiciel en quelques minutes à l'aide de WAPT Enterprise.

V. Un store d'applications Self-service pour vos utilisateurs

💡 La fonctionnalité "WAPT Self Service" est une possibilité supplémentaire pour mettre à disposition des logiciels sur votre parc informatique. En fait, sur chaque machine où l'agent WAPT est installé, il y a un outil nommé "Self service logiciels WAPT" qui est déployé. Il correspond à un magasin d'applications interne à votre entreprise : vous pouvez mettre à disposition de vos utilisateurs des logiciels, et ils peuvent effectuer l'installation en autonomie, sans les droits administrateurs !

Cette fonctionne s'appuie sur des règles de Self-service. Pour créer une règle : au sein de l'onglet "Dépôt privé", il faut cliquer sur "Générer un modèle de paquet" puis sur "Règles Self-Service".

Ensuite, on donne un nom à cette règle et on doit préciser :

  • Les groupes d'utilisateurs : c'est-à-dire le nom d'un ou plusieurs groupes AD auxquels on veut rattacher cette règle. Dans mon exemple, le groupe AD "IT-Connect" : tous les membres de ce groupe auront accès, via le store, aux applications que je vais attribuer à cette règle
  • Paquets activés : la ou les applications (paquets) à autoriser via cette règle. Dans cet exemple, le paquet "itconnect-tightvnc" qui correspond au logiciel TightVNC

Lorsque la configuration est terminée, on clique sur "Enregistrer".

Sur le poste client Windows 10, j'ouvre WAPT Self-Service, je me connecte avec mon compte utilisateur Active Directory et je me retrouve avec TightVNC à ma disposition. Une zone de recherche permet de retrouver facilement un paquet lorsqu'il y en a des dizaines de publiés dans votre store d'entreprise. Par ailleurs, il y a quelques filtres accessibles directement sur la gauche.

Vous pouvez suivre cette vidéo officielle pour en savoir plus cette fonctionnalité :

VI. Conclusion

Cette découverte de WAPT touche à sa fin. Cette solution est très complète et son utilisation ne peut pas se résumer à un seul article. WAPT Enterprise est une solution certifiée par l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), elle bénéficie d'un Visa de sécurité et de la certification CSPN ce qui est un gage de qualité en matière de sécurité.

Maintenant, à vous de jouer : Demander un essai WAPT

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article si vous avez des questions, ou si vous aimeriez un article sur une fonction spécifique de WAPT 😉.

The post WAPT Enterprise 2.0 : premiers pas et déploiement d’un logiciel first appeared on IT-Connect.

Atera : Logiciel RMM (suite)

18 mai 2021 à 07:00
Par : Willy

RMM ATERA 300x225 - Atera : Logiciel RMM (suite)Il y a quelques jours, nous vous proposions de découvrir une solution nommée Atera pour la gestion d’un parc informatique. Aujourd’hui, nous passons en revue les menus pour vous donner une idée de ce type d’application. Vous avez été nombreux en commentaires à proposer des alternatives, gratuites ou payantes. Voici ce que permet Atera… Atera et la gestion des tickets Atera permet de créer des tickets afin de gérer les incidents ou demandes de service des clients (internes ou externes). […]

Cet article Atera : Logiciel RMM (suite) est apparu en premier sur Cachem

Luminar AI : mon avis

17 mai 2021 à 07:00
Par : Fx

Luminar AI test avisLuminar est une application de retouche de Skylum (anciennement Macphun). Lorsqu’on m’a proposé de la tester, je me suis dit : « encore une application qui va ajouter 2 réglages par ci, par là et c’est tout… ». Bon, force est de constater que je me suis trompé. J’avais un a priori négatif au départ, mais à ma décharge, je reçois 5 mails d’outils pour les photos révolutionnaires par semaine. Là, c’est différent… Découvrons Luminar AI ! Luminar AI Pour la photo, […]

Cet article Luminar AI : mon avis est apparu en premier sur Cachem

Promo URcdkey : Windows 10 Pro à 13€ et jusqu’à -35% de réduction sur le catalogue

Vous voulez remettre au goût du jour votre PC en installant Windows 10 Pro, Office 2016 ou encore Office 2019 ? Grâce aux soldes chez URcdkey, ces licences sont désormais à la portée de toutes les bourses. Vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas mettre à jour vos applications bureautiques et votre système d’exploitation.

promo urcdkey

full

promo urcdkey

thumbnail

Comment gérer ses mots de passe avec Bitwarden ?

13 mai 2021 à 11:15

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons apprendre à créer un compte Bitwarden et à utiliser Bitwarden pour vous faciliter la gestion de vos mots de passe au quotidien.

🎥 Tutoriel disponible au format vidéo (plus complète sur la partie démo) :

Toujours les jours, nous faisons usage des mots de passe, que ce soit pour se connecter sur un site d'e-commerce, sur le site de notre banque, pour ouvrir sa session sur une machine au travail ou à la maison, ou encore pour s'authentifier sur un site X ou Y, tout simplement.

Pour des raisons de sécurité et par précaution (notamment en cas de fuite de données faisant suite à un piratage), il est préférable de ne pas utiliser le même mot de passe sur deux sites différents. La question, c'est, comment vais-je faire pour mémoriser des dizaines voire des centaines de mots de passe dans ma petite tête ? Même si j'arrive à les mémoriser, comment faire pour ne pas les confondre ? Autant de questions auxquelles on peut répondre à l'aide d'un logiciel que l'on appelle un "Gestionnaire de mots de passe".

Il existe de nombreuses solutions sur le marché, des gratuites, des payantes, certaines Open source d'autres non... La différence se fait sur la sécurité et sur les fonctionnalités. En ce qui me concerne, je suis adepte de plusieurs gestionnaires de mots de passe :

➡KeePass qui est un gestionnaire de mots de passe open source et gratuit, avec stockage de la base de mots de passe en local

➡LastPass qui est un gestionnaire de mots de passe propriétaire, avec des versions gratuites et payantes, et un stockage sécurisé dans le Cloud. Néanmoins, la version gratuite a pris du plomb dans l'aile récemment puisqu'il n'est plus possible de synchroniser et d'accéder à son coffre-fort depuis plusieurs types d'appareils. Très contraignant... Pour moi, c'est rédhibitoire : j'ai besoin de cette fonctionnalité.

Ce qui m'amène à vous présenter Bitwarden, un gestionnaire de mots de passe que j'utilisais par ailleurs, et la décision de LastPass quant à la synchronisation multiappareils m'a définitivement convaincu de passer sur Bitwarden. Cet outil permet dans sa version gratuite d'utiliser la synchronisation multiappareils.

Bitwarden, c'est quoi ? Bitwarden est un gestionnaire de mots de passe open source, disponible en version gratuite et payante. Le coffre-fort de vos identifiants peut-être hébergé directement par Bitwarden, mais il est possible d'héberger sa propre instance de Bitwarden. Par exemple, on peut le déployer sur un NAS (Synology, ASUSTOR, etc.), ou sur sa propre machine Windows ou Linux, notamment grâce à la solution Docker.

Bitwarden est une solution sécurisée et régulièrement auditée par des cabinets externes spécialisés. Sachez également que Bitwarden ne peut pas accéder à vos identifiants et mots de passe : vous êtes le seul à pouvoir le faire, car pour déchiffrer et déverrouiller votre coffre-fort, il faut connaître le mot de passe maître (nous y reviendrons).

Dans ce tutoriel, je vous propose de voir comment utiliser Bitwarden dans sa version gratuite, en s'appuyant sur l'offre Cloud de Bitwarden. L'objectif étant de permettre au plus grand nombre de gérer ses mots de passe efficacement, sans avoir une grande connaissance technique.

➡ En fait, héberger soi-même Bitwarden c'est bien, car on maîtrise pleinement son coffre-fort, mais il faut penser à aller plus loin et en faire une sauvegarde : héberger soi-même, cela veut aussi dire assurer soi-même les sauvegardes.

Si vous prêts, suivez-moi...

II. Créer un compte Bitwarden

Pour commencer, il faut créer un compte sur le site Bitwarden, voici le lien : Bitwarden

Dès que vous êtes sur le site, cliquez en haut à droite sur "Get Started".

Pour créer un compte, vous avez besoin d'une adresse e-mail : indiquez votre e-mail dans le champ "Adresse e-mail", jusque là ça devrait aller. Ensuite, précisez votre nom.

Un troisième champ se présente à l'écran : Mot de passe maître. Qu'est-ce que c'est que ce truc ? En bref, c'est le seul mot de passe que vous devez retenir : c'est la clé de votre coffre-fort. Pour accéder à votre banque de mots de passe, il faut indiquer le mot de passe maître pour déverrouiller l'accès.

Ce qui signifie que ce mot de passe doit être complexe ! J'entends par là, un mot de passe de 10 caractères minimum, en mixant au minimum l'usage de trois types de caractères différents parmi les types suivants : les minuscules, les majuscules, les chiffres et les caractères spéciaux. 

Attention : n'oubliez pas que si vous perdez ce mot de passe, vous perdez l'accès à votre compte Bitwarden ! Il faut aussi avoir conscience que si quelqu'un devine ce mot de passe, il peut accéder à votre compte Bitwarden, et donc à tous vos mots de passe ! D'où l'utilité de choisir un mot de passe complexe.

Il n'est pas indispensable de renseigner le champ "Indice du mot de passe maître" : si vous pouvez éviter d'indiquer un indice, c'est mieux. Cochez la case et cliquez sur "Soumettre".

Le compte est créé : identifiez-vous avec votre adresse e-mail et le mot de passe maître. Ne me dites pas que vous l'avez déjà oublié ? 😉

Bienvenue dans votre coffre-fort Bitwarden : c'est là qu'il faudra stocker vos identifiants pour accéder à vos sites et applications favoris.

Avant d'aller plus loin, cliquez sur le bouton "Envoyer l'e-mail" en haut à droite, cela va permettre de valider le compte.

Vous allez recevoir un e-mail, cliquez sur "Verify Email Address Now".

Le coffre-fort est prêt à être utilisé ! L'étape suivante consiste à migrer ses données de LastPass vers Bitwarden. Si vous n'êtes pas concerné, vous pouvez passer directement à l'étape IV.

III. Importer ses données LastPass dans Bitwarden

Comme je le disais en introduction, mon objectif est de migrer de LastPass vers Bitwarden, je vous explique donc comment procéder si vous êtes dans le même cas.

Connectez-vous sur le site LastPass ou cliquez sur l'extension dans le navigateur puis sur "Open my vault". Ensuite, dans le menu cliquez sur "Advanced options" puis sur "Export" sous "Manage your vault".

Saisissez le mot de passe maître de votre compte LastPass...

Un fichier CSV sera téléchargé. Attention, il contient le contenu de votre coffre-fort LastPass avec toutes les informations en claires : nom d'utilisateur, mots de passe, nom du site, etc... À la fin de l'opération de migration vers Bitwarden, pensez à supprimer ce fichier.

Retournez dans Bitwarden... Cliquez sur "Outils" dans le menu supérieur, puis à gauche sur "Importer des données". Pour répondre à la question "Sélectionnez le format du fichier importé", sélectionnez "LastPass (csv)".

Cliquez sur "Choisir un fichier" et sélectionnez le fichier lastpass_export.csv. Enfin, cliquez sur "Importer des données".

Votre coffre-fort Bitwarden contient désormais les données de votre coffre-fort LastPass ! Les dossiers sont également récupérés, ce qui est une bonne nouvelle !

Ce que je vous recommande, c'est de vérifier quelques identifiants migrés pour vérifier qu'il n'y a pas de trous dans la raquette comme on dit. De mon côté, je n'ai pas eu de soucis particuliers lors de ce transfert.

Une fois que vous êtes prêt (vous pouvez attendre 2-3 jours avant de faire cette action), je vous invite à supprimer votre compte LastPass. Puisque l'on ne va plus l'utiliser, ce n'est pas utile de le garder actif...

Pour cela, rendez-vous sur la page suivante : Supprimer compte LastPass

Cliquez sur "Delete" et validez.

IV. Installer les clients Bitwarden

Pour utiliser son coffre-fort au quotidien, l'idée ce n'est pas d'accéder au site Bitwarden à chaque fois. L'idée ce n'est pas non plus de renseigner soi-même les identifiants mots de passe dans le coffre, ni d'aller piocher manuellement dans son coffre-fort pour se connecter à un site Internet.

En fait, Bitwarden propose un ensemble de clients pour interconnecter les systèmes d'exploitation et les navigateurs avec son coffre-fort. Il existe des clients Bitwarden pour Windows, Linux, macOS, Android, iOS... Mais aussi pour les navigateurs, notamment Chrome, Firefox, Edge et Safari.

Utilisez le lien ci-dessous pour télécharger et installer les clients Bitwarden correspondants à vos équipements et votre navigateur préféré.

Les outils sont accessibles à l'adresse suivante : Télécharger - clients Bitwarden

L'application Windows permet d'avoir une interface très proche de celle du site Bitwarden. Tandis qu'au sein des navigateurs, l'extension permet d'accéder au contenu de son coffre au travers d'une interface minimaliste.

Au sein de l'extension, on remarque plusieurs sections :

➡Onglet : affiche les identifiants correspondants à l'onglet actif dans votre navigateur

➡Mon coffre : affiche le contenu complet de votre coffre-fort, et gérer vos identifiants

➡Send : affiche vos Send et vous permet d'en créer un nouveau. Send est une fonctionnalité récente de Bitwarden qui permet de partager du texte (par exemple un mot de passe) en toute sécurité avec un tiers

➡Générateur : un générateur de mots de passe pour vous aider à trouver un nouveau mot de passe pour chaque nouveau site 🙂

➡Paramètres : configuration du coffre-fort, mais aussi de l'extension. Cela permet notamment de définir à partir de combien de temps le coffre-fort se verrouille en cas d'inactivité

V. L'extension Bitwarden au quotidien

L'extension dans le navigateur est indispensable compte tenu du temps que l'on passe sur Internet à naviguer d'un site à l'autre. C'est un gain de temps énorme au quotidien, sans pour autant négliger la sécurité puisque l'on peut utiliser un mot de passe différent pour chaque site.

Prenons le cas où Bitwarden est installé dans un navigateur et que l'on est connecté avec son compte. Si l'on se connecte pour la première fois sur un site quelconque avec des identifiants existants, mais non renseignés dans le coffre-fort, un bandeau va apparaître : est-ce que Bitwarden doit se souvenir de ce mot de passe pour vous ?

Note : lorsque vous allez alimenter votre coffre-fort Bitwarden au fur et à mesure, profitez-en pour modifier vos mots de passe sur les différents sites. Si vous gériez tout de tête, il y a de fortes chances pour que vous utilisiez le même mot de passe sur plusieurs sites 😉

Si vous cliquez sur "Oui, enregistrer maintenant", Bitwarden va créer une entrée dans votre coffre-fort. Cette entrée va contenir l'adresse du site Internet, le nom d'utilisateur et le mot de passe.

La prochaine fois que l'on reviendra sur ce même site, l'extension Bitwarden va afficher un petit "1" (voir ci-dessous) pour indiquer qu'il y a un identifiant dans le coffre qui correspond à ce site.

Il suffira de cliquer sur l'icône de l'extension Bitwarden, puis sur l'identifiant en question pour que le formulaire de connexion soit automatiquement renseigné avec le compte utilisateur et le mot de passe de ce site.

Autre cas de figure : l'inscription sur un nouveau site. Dans ce cas, au moment de devoir indiquer un mot de passe pour l'inscription, suivez la procédure suivante :

1 - Cliquez sur l'icône de l'extension Bitwarden

2 - Cliquez sur l'onglet "Générateur"

3 - Cliquez sur "Générer un nouveau mot de passe"

4 - Cliquez sur "Copier le mot de passe"

5 - Collez le mot de passe dans le formulaire d'inscription (deux fois)

Une fois l'inscription validée, cliquez sur "Oui, enregistrer maintenant" : Bitwarden contient désormais une nouvelle entrée pour ce site ! Vous n'avez pas besoin de retenir le mot de passe (ni même de le connaître en fait) : c'est Bitwarden qui gère !

Lors de votre prochaine connexion sur ce site, il vous suffira d'aller piocher dans votre coffre lorsque vous serez sur la page de connexion.

VI. Ajouter un identifiant manuellement dans Bitwarden

Nous avons vu comment utiliser l'extension pour les navigateurs, mais il y a des cas de figure où vous allez devoir alimenter vous-même votre coffre-fort. Par exemple, pour stocker une clé de licence ou encore des informations de connexion d'une session Windows, etc.

Dans ce cas, on peut passer par le client Windows, Linux ou Mac, mais aussi par l'interface Web de Bitwarden. Ce qui revient quasiment au même en fait, en termes d'ergonomie.

Pour accéder à son coffre-fort en mode Web, voici l'adresse : vault.bitwarden.com

Cliquez ensuite sur "Ajouter un élément", en haut à droite.

Il ne reste plus qu'à remplir le formulaire et cliquer sur "Enregistrer", tout en sachant que chaque entrée est modifiable par la suite. Il y a plusieurs champs à remplir : Nom, Dossier (pour garder un coffre-fort organisé), Nom d'utilisateur, et Mot de passe.

S'il s'agit d'un site Internet, il est intéressant de renseigner aussi le champ "URI 1" qui va correspondre à l'adresse du site Internet. Mais bon, pour les identifiants des sites Internet, en règle général c'est l'extension qui alimente elle-même notre coffre 😉.

VII. Le mot de la fin

J'espère qu'au travers de cet article j'ai pu vous convaincre de l'utilité d'un gestionnaire de mots de passe, et surtout que j'ai pu vous donner l'envie de vous y mettre si ce n'est pas déjà le cas ! Que ce soit via Bitwarden ou une autre solution, je vous recommande vivement d'utiliser un gestionnaire de mots de passe. C'est réellement indispensable au quotidien, que ce soit pour gérer sa vie numérique ou au travail pour gérer ses identifiants et mots de passe.

Si vous souhaitez aller un peu plus loin, vous pouvez héberger vous-même Bitwarden sur votre NAS ou votre machine. Je vous invite également à consulter la version vidéo de ce tutoriel où la démonstration va plus loin puisque je vous parle de Bitwarden Send, mais aussi des Collections.

La vidéo est là pour vous proposer quelque chose de plus interactif et plus détaillé que les explications écrites. À consommer sans modération, et n'oubliez pas l'essentiel : utiliser un mot de passe différent par site/application et surtout mémorisez votre mot de passe maître.

The post Comment gérer ses mots de passe avec Bitwarden ? first appeared on IT-Connect.
❌