FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 26 janvier 2022Flux principal

Windows 11, WinRAR 6.1 débarque avec un prise en charge « complète » du menu contextuel

26 janvier 2022 à 00:02

Windows 11 et l’utilitaire WinRAR 6.1WinRAR 6.1 prend en charge le menu contextuel de Windows 11. Nous retrouvons des correctifs de bug et Windows XP n'est plus pris en charge.

The post Windows 11, WinRAR 6.1 débarque avec un prise en charge « complète » du menu contextuel appeared first on GinjFo.

À partir d’avant-hierFlux principal

Les robots logiciels, nouvelle cible pour compromettre des données sensibles

24 janvier 2022 à 10:33
Par : UnderNews

Ce 24 janvier 2022 marque le début de la semaine européenne de la protection des données à caractère personnel (Data privacy week). Cette année, avec la montée en puissance des cybermenaces, l’habituelle journée est devenue une semaine de sensibilisation. Cette dernière a pour but de rappeler aux citoyens européens l’importance de la sécurité de leurs données personnelles.

The post Les robots logiciels, nouvelle cible pour compromettre des données sensibles first appeared on UnderNews.

GeForce Experience : « une erreur s’est produite » lors de la mise à jour du pilote NVIDIA

24 janvier 2022 à 09:00
Par : Le Crabe

Lorsque vous essayez de mettre à jour le pilote de votre carte graphique NVIDIA avec le logiciel NVIDIA GeForce Experience, vous pouvez rencontrer les messages d’erreurs « L’installation ne peut pas se poursuivre » et « Une erreur s’est produite », vous empêchant de télécharger la dernière version du pilote graphique NVIDIA. Lorsque vous cliquez sur le bouton Réessayer pour relancer l’installation...

Source

GPU-Z v2.44 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

21 janvier 2022 à 08:01

Utilitaire GPU-Z v2.44.0Une nouvelle version de l’indispensable utilitaire GPU-Z est disponible en téléchargement. Cette édition 2.44 apporte la prise en charge de nouveaux GPU et corrige quelques bugs. GPU-Z est un outil d’informations et de diagnostic du sous-système graphique d’un PC. Il permet de connaitre en détail la solution utilisée tout en proposant un monitoring avancé. Cette ...

The post GPU-Z v2.44 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ? appeared first on GinjFo.

Débloquer un fichier ou dossier verrouillé avec LockHunter

17 janvier 2022 à 09:00
Par : Le Poulpe

En voulant modifier/supprimer un fichier ou un dossier, il peut arriver de ne pas pouvoir aller au bout de la modification ou de la suppression. Un message d’erreur apparaît en expliquant qu’il est impossible, par exemple, de supprimer l’élément en question. Par exemple : Accès au fichier refusé Vous devez disposer d’une autorisation pour effectuer cette action. Vous avez besoin d’une autorisation...

Source

Powertoys : Le Always on Top débarque !

Les Powertoys, sont presque indispensables pour certains afin de profiter d’encore plus de fonctionnalité sous Windows. J’en avais parlé il y a quelques mois, il avait fait son retour et continue de recevoir des mises à jour afin d’étendre ses fonctionnalités. Vous pouvez télécharger cette dernière version en cliquant sur le bouton ci-dessous ou vous …

L’article Powertoys : Le Always on Top débarque ! est apparu en premier sur Tech2Tech | News, Astuces, Tutos, Vidéos autour de l'informatique.

Toujours ouvrir Google Chrome en mode navigation privée

3 janvier 2022 à 12:39
Par : La Méduse

Envie de naviguer sur Internet en mode incognito, ne laisser aucune trace ou presque ? Vous savez certainement déjà ouvrir une nouvelle fenêtre en navigation privée avec le raccourci clavier Ctrl + ⇧ Maj + N. Ce mode est disponible dans tous les navigateurs web. La navigation privée permet de ne pas enregistrer certaines de vos informations : les cookies et données de sites, l’historique...

Source

Google Chrome : activer la synchronisation (favoris, historique, mots de passe…)

30 décembre 2021 à 12:08
Par : La Méduse

Nous n’utilisons pas qu’un seul et unique appareil pour aller sur Internet. Par conséquent, il est devenu essentiel, ou du moins pratique de trouver des solutions pour synchroniser ses données comme son historique, ses favoris ou encore ses mots de passe entre ses différents appareils (ordinateur, tablette et téléphone). Bonne nouvelle : avec Google Chrome, il est possible de synchroniser ses...

Source

Defender Control : Activer/désactiver Windows Defender en un clic

29 décembre 2021 à 17:38

Defender Control est une application gratuite de Sordum qui vous permet de contrôler Windows Defender.
Avec cet outil gratuit, vous pouvez activer ou désactiver Windows Defender en un seul clic grâce à une interface très simple.
Ainsi vous pouvez suspendre la protection en temps réel et autres protections contre les virus à tout moment, de manière temporaire ou définitive.
Puis vous réactivez l'antivirus intégré de Windows 10, Windows 11 dès que vous le souhaitez.

Dans ce tutoriel, je vous présente Defender Control, comment l'installer et l'utiliser sur votre appareil pour activer ou désactiver Windows Defender.

Defender Control : Activer/désactiver Windows Defender en un clic

Defender Control : Activer/désactiver Windows Defender en un clic

Comment installer Defender Control

Defender Control est détecté par Windows Defender en Hacktool (Hacktool:Win32/DefenderControl!MSR) du fait qu'il permet de contrôler et surtout désactiver l'antivirus intégré de Windows.
Ainsi, une personne intentionnée peut l'utiliser pour amoindrir les défenses de votre appareil en suspendant les protections.
Si vous souhaitez utiliser Defender Control, il faudra ajouter l'exécutable en exception sur Windows Defender.
  • Téléchargez Defender Control depuis ce lien :
Comment installer Defender Control
  • Puis ouvrez dControl.zip, une archive protégé par un mot de passe
Comment installer Defender Control
  • Décompressez dControl.zip dans l'emplacement de votre choix, le mot de passe est sordum
Comment installer Defender Control
  • Cliquez sur la notification d'alerte puis dans les menaces actuelles, déroulez Hacktool:Win32/DefenderControl!MSR
  • Cochez Autoriser sur l'appareil puis Intervenir
Autoriser  Hacktool:Win32/DefenderControl!MSR
  • Si Windows Defender se manifeste et détecte Hacktool:Win32/DefenderControl!MSR, ouvrez la détection puis cliquez sur Actions > Restaurer
Restaurer Defender Control détecté Hacktool:Win32/DefenderControl!MSR, en en exception sur Windows Defender

Comment activer/désactiver Windows Defender avec Defender Control

Un rappel élémentaire de sécurité, vous ne devez pas désactiver Windows Defender afin de pouvoir exécuter un fichier détecté comme malveillant, surtout s'il s'agit d'un crack, keygen ou un fichier provenant de source non sûre.
Vous allez infecter votre appareil à coup sûr. En cas de doute sur un fichier, utilisez le service VirusTotal pour avoir un contre avis ou demander de l'aide sur le forum.
  • Ouvrez le dossier dControl puis double-cliquez sur dfControl.exe
ouvrir DfControl.exe
  • Déroulez menu puis cliquez sur Ajouter à la liste d'exclusion afin d'ajouter le fichier en exception
Ajouter le fichier à la liste d'exclusion de Windows Defender
Comment activer/désactiver Windows Defender avec Defender Control
  • Cliquez sur Désactiver Windows Defender
  • L'icône de Sécurité Windows (bouclier) disparaît et l'icône de Defender Control passe en rouge. Enfin Le message Windows Defender est désactivé s'affiche
Comment activer/désactiver Windows Defender avec Defender Control
  • Pour réactiver Microsoft Defender, cliquez simplement sur Activer Windows Defender
  • Defender Control repasse en vert avec le message Windows Defender este n cours d'exécution. L'icône de Sécurité Windows réapparait en erreur et celle-ci disparaît au bout de quelques seconde pour repasser avec une coche verte
Comment activer/désactiver Windows Defender avec Defender Control

Pour aller plus loin, d'autres méthodes sont données dans ces tutoriels :

Bravo ! vous avez réussi à activer/désactiver Windows Defender en un clic avec Defender Control

L’article Defender Control : Activer/désactiver Windows Defender en un clic est apparu en premier sur malekal.com.

ConfigureDefender : Configurer facilement Windows Defender

28 décembre 2021 à 17:47

Windows Defender (devenue Microsoft Defender) est l'antivirus intégré de Windows 10 et Windows 11.
Il propose beaucoup de paramètres comme la protection en temps réel, protection dans le cloud, la protection contre la falsification, l'analyse de lecteurs réseaux etc.

Pour faciliter le paramétrage et la configuration, il existe un logiciel open source et gratuit ConfigureDefender.
Il regroupe les principaux réglages dans une interface simple pour accéder rapidement à la configuration de Windows Defender.

Ce tutoriel vous présente ConfigureDefender, comment l'utiliser pour configurer facilement Windows Defender.

ConfigureDefender : Configurer facilement Windows Defender

Qu'est-ce que ConfigureDefender

L'application Windows Defender Configurator vous permet d'avoir à portée de main toutes les options de configuration que nous pouvons trouver pour cet antivirus. Pour configurer l'antivirus, accédez au registre Windows, aux stratégies de groupe ou exécutez les applets de commande dans PowerShell pour modifier les valeurs configurées par défaut dans notre système.

En effet, il est possible de configurer et administrer Windows Defender en PowerShell, j'en parle dans cet article.

Mais ConfigureDefender facilite les choses grâce à une interface unique.

En plus d'avoir accès à toutes les options de Windows Defender, nous pourrons également trouver 3 niveaux de protection prédéfinis qui nous aideront à configurer la sécurité plus facilement :

  • Par défaut (Default) : il appliquera les valeurs par défaut de Windows Defender, en plaçant l'antivirus tel qu'il est par défaut lors de l'installation de Windows 10. Toutes les modifications de la configuration peuvent être annulées depuis l'interface antivirus, sans modifications majeures.
  • Élevé (High) – Améliore la protection du réseau et la plupart des options du module de protection contre les exploits. Certaines options de l'Exploit Guard et de la protection contre les ransomwares sont désactivées pour éviter les faux positifs. C'est le niveau recommandé pour la plupart des utilisateurs.
  • Max : configurez Windows Defender pour offrir une protection maximale. Ce niveau active toutes les options de sécurité de cet antivirus, et masque également son interface pour vous empêcher de modifier les paramètres par erreur. Ce niveau de protection peut générer plus de faux positifs que le niveau élevé. Mais la sécurité est nettement plus élevée.

ConfigureDefender : Configurer facilement Windows Defender

Télécharger et exécuter ConfigureDefender

C'est une application portable, aucun setup à exécuter.
Ainsi, il suffit de télécharger l'exécutable puis de le place dans l'emplacement de votre choix.

  • Téléchargez ConfigureDefender puis ce lien :
  • Puis exécutez ConfigureDefender.exe - vous pouvez copier le fichier dans l'emplacement de votre choix
Télécharger et exécuter ConfigureDefender

Au besoin : Le lien vers le projet GitHub

Comment changer le niveau de protection de Windows Defender

Le niveau de protection proposée dans ConfigureDefender influe sur les paramètres globaux de l'antivirus de Windows.
Comme expliqué précédemment, vous avez trois niveaux de protection (Default, High et Max).

Pour modifier le niveau de protection, il vous suffit de cliquer sur celui souhaitée dans Protections Levels.

Comment changer le niveau de protection de Windows Defender

Lorsque le niveau de protection s'applique, ConfigureDefender affiche une popup pour vous en informer.

Comment changer le niveau de protection de Windows Defender

Comment modifier la configuration de Windows Defender

Puis en dessous on trouve tous les réglages de la protection des virus de Windows Defender.
Vous pouvez les modifier à tout moment grâce au menu déroulant.

Dans Basic Defender Settings se trouve les paramètres généraux de l'antivirus Windows Defender.

  • Behavior Monitoring : Activer ou désactiver la détection comportementale. Cela peut générer des détections du type Behavior:Win32
  • Block At First Sight : Bloquer un malware au premier signe d'activité
  • Cloud-delivered Protection : Activer/désactiver la protection dans le Cloud pour bénéficier des définitions virales et de signatures en ligne
  • Automatic Sample Submission : Envoyer un échantillon aux laboratoires de Microsoft pour ajouter de nouvelles détections
  • Scan all downloaded files and attachments : Analyser les fichiers téléchargés depuis les navigateurs internet ou tout autre application ainsi que les pièces jointes des mails
  • Script Scanning : Analyser les scripts VBS, JS et PowerShell
  • PUA Protection : Activer la protection PUA (Potentially Unwanted Applications) pour détecter les applications potentiellement indésirables
  • Cloud Check Time Limit : Définir le délai limite de vérification du Cloud
  • Average CPU load while scanning : L'utilisation moyenne du CPU (processeur) lors des analyses Microsoft Defender. Lors des analyses on peut rencontrer de fortes utilisation du CPU par le processus AntiMalware Service Executable
Comment modifier la configuration de Windows Defender

Pour appliquer la nouvelle configuration sur Microsoft Defender, il suffit de cliquer en bas à droite sur Refresh.
Un message peut vous inviter à redémarrer le PC afin d'appliquer les modifications.

Comment modifier la configuration de Windows Defender

Par défaut les réglages Windows Defender sont les suivants :

  • Behavior Monitoring = ON
  • Block At First Sight = ON
  • Cloud-delivered Protection = ON
  • Automatic Sample Submission = Send
  • Scan all downloaded files and attachments = ON
  • Script Scanning = ON
  • Cloud Check Time Limit : 10s
  • Average CPU load while scanning = 50%

Comment configurer SmartScreen

SmartScreen est une solution de protection intégrée à Windows Defender et à Windows 10 et Windows 11.
Il protège des téléchargements, applications et site internet malveillants sur le navigateur internet Edge ainsi que le Microsoft Store.

ConfigureDefender permet de définir la configuration sur l'explorateur Windows et Microsoft Edge.
Par défaut, SmartScreen est réglé sur User, c'est à dure l'utilisateur peut choisir l'action à effectuer lors d'un blocage.
Par exemple autoriser l'exécution du fichier ou le bloquer.
On peut changer cette configuration pour :

  • Warn : Afficher simplement un avertissement
  • Block : Le fichier ou l'application est bloqué, impossible de l'exécuter
  • Disabled : Désactiver SmartScreen
Comment configurer SmartScreen avec ConfigureDefender

Comment configurer Exploit Guard

Windows 10 et Windows 11 inclut l'Exploit Guard qui vise à bloquer les attaques de surface.
L'ASR (Attack Surface Reduction) était à l'origine une caractéristique de la suite de fonctionnalités de la Guard Exploit introduites comme une mise à jour majeure de Microsoft Defender Antivirus, dans Windows 10, version 1709. Microsoft Defender Antivirus est le composant antimalware natif de Windows.
Cependant, l'ensemble de fonctions ASR complet n'est disponible que avec une licence Windows Enterprise.
Notez également que les exclusions de règle ASR sont gérées séparément des exclusions d'antivirus Microsoft Defender.

On trouve beaucoup de blocages de Macros Office utilisées dans les attaques de type Maldoc.
Plus de détails : Les virus par Word et Excel (documents Office) : comment s’en protéger
Enfin on trouve aussi des fonctionnalités de blocages des scripts JS ou VBS.

Comment configurer Exploit Guard avec ConfigureDefendor

Le bouton Managed ASR Exclusions vous permet d'ajouter ou supprimer des fichiers ou dossiers en exclusion dans cette protection.

Gérer les exclusions ASR sur ConfigureDefendor

Comment activer le dispositif d'accès contrôlé aux dossiers et la protection du réseau

A la fin de l'interface de ConfigureDefender, on peut activer :

  • Network Protection : La protection du réseau aide à empêcher d'utiliser toute application qui tentent d'accéder à des domaines dangereux susceptibles d'accueillir des escroqueries, des exploits et d'autres contenus malveillants sur Internet
  • Controlled Folder Access : Le dispositif d'accès contrôlé aux dossiers permet de protéger la modification malveillantes de fichiers. Cela permet en autre de protéger l'appareil des rançongiciels
Comment activer le dispositif d'accès contrôlé aux dossiers et la protection du réseau

La protection du réseau peut se régler sur :

  • ON : Elle est active
  • Disabled : La protection est désactivée
  • Audit : La protection enregistre dans un journal les évènements sans interférer
Comment activer la protection du réseau avec ConfigureDetector

Le dispositif d'accès contrôlé aux dossiers peut se régler sur :

  • ON : La protection anti-ransomware est active
  • BDMO (Block Disk Modifications Only) - Les dossiers ne seront pas protégés, mais certains secteurs de disque importants seront toujours protégés comme MBR
  • Disabled : la protection est désactivée
  • Audit : La protection enregistre dans un journal les évènements sans interférer
Comment activer le dispositif d'accès contrôlé aux dossiers avec ConfigureDetector

Enfin le bouton Folders permet d'ajouter des dossiers à la protection et Exclusions en exclure une application qui pourra modifier les dossiers sans problème.

Comment afficher la configuration Windows Defender

En cas de doute sur la configuration de Windows Defender, ConfigureDefendor permet d'afficher un récapitulatif.
Pour cela, cliquez sur Info About Defender.
Cela exécute à la commande PowerShell Get-MpComputerStatus qui affiche le statut de chaque protection.

Comment afficher la configuration Windows Defender

Comment afficher le journal (Log) Windows defender

Enfin Windows Defender créé un journal Defender.log que vous pouvez afficher à tout moment.
Pour cela, il suffit de cliquer en haut sur Defender Security Log.

Comment afficher le journal (Log) Windows defender

L’article ConfigureDefender : Configurer facilement Windows Defender est apparu en premier sur malekal.com.

Google Chrome : jouer au jeu du dinosaure caché (T. Rex Game)

16 décembre 2021 à 10:07
Par : La Méduse

Google Chrome est le navigateur web le plus utilisé, vous faites surement partie de ces utilisateurs. Ce navigateur dispose de plusieurs fonctionnalités cachées. Connaissez-vous le jeu du dinosaure ? C’est un petit jeu simple et sympathique, mais qui peut vite rendre accroc et vous donner envie de battre des records ! Le principe est simple : vous êtes un petit dinosaure qui doit sauter pour...

Source

Bleachbit : Nettoyer Windows et libérer de la place disque

14 décembre 2021 à 17:28

Bleachbit est un logiciel de nettoyage de Windows open source.
Avec Bleachbit, vous pouvez libérer de la place disque en effectuant un nettoyage complet du système.
Notamment, vous pouvez vider le cache Windows ou des navigateurs internet, supprimer des cookies, vider l'historique Internet et les fichiers temporaires internet, les journaux Windows et bien d'autres.

Conçu pour les systèmes Linux et Windows, il essuie des milliers d'applications, notamment Firefox, Google Chrome, Edge ou Opera et plus encore. Au-delà de la simple suppression de fichiers, Bleachbit inclut aussi des fonctionnalités avancées telles que des fichiers de déchiquetage pour éviter la récupération de fichiers.
C'est une bonne alternative à CCleaner ou encore ou à l'outil de nettoyage de disque intégré de Windows cleanmgr.

Dans ce tutoriel, je vous montre comment utiliser Bleachbit pour nettoyer Windows.

Bleachbit : Nettoyer Windows et libérer de la place disque

Bleachbit : Nettoyer Windows et libérer de la place disque

Les nettoyages avec ce type de logiciel sont en général sans risque, même s'il peut arriver qu'un défaut de conception puisse supprimer par des erreurs des fichiers utiles.
Le risque est plutôt de générer un plantage du système, si un problème matériel sur le disque ou SSD est présent.
Ainsi, je vous recommande de faire une sauvegarde de vos données :

Télécharger et installer BleachBit

  • Téléchargez BleachBit depuis ce lien :
  • Décompressez le BleatchBit-portable.zip par exemple avec 7-zip dans l'emplacement de votre choix
Télécharger et installer BleachBit
  • Puis exécutez Bleatchbit.exe
Télécharger et installer BleachBit

Prévisualiser le nettoyage de Windows

Pour visualiser les fichiers inutiles, résidus et traces dans le système, vous pouvez utiliser l'option Prévisualiser.
Bleatchbit liste alors les éléments qui seront nettoyer ensuite.
Cette étape n'est pas obligatoire.

  • Dans la partie de gauche, cochez les nettoyer à effectuer (voir la fin de l'article pour les détails)
  • Puis cliquez sur Prévisualiser
Prévisualiser le nettoyage de Windows
  • Bleachbit analyse votre PC et affiche les fichiers qui seront supprimés ou optimisés. A gauche, vous avez l'espace disque potentiellement libéré pour chaque type de nettoyage. Patientez car cela peut prendre du temps
Prévisualiser le nettoyage de Windows

Nettoyer Windows et faire de la place disque

  • Cliquez sur Nettoyer
Nettoyer Windows et faire de la place disque
  • Confirmez le nettoyage en cliquant sur le bouton Supprimer
Nettoyer Windows et faire de la place disque
  • Patientez car cela va prendre du temps. Une barre de progression s'affiche en haut
Nettoyer Windows et faire de la place disque
  • Une fois le nettoyage de Windows terminé, l'espace disque total libéré s'affiche en bas
Nettoyer Windows et faire de la place disque

Liste des nettoyages Windows de Bleachbit

BleatchBit propose à la fois des nettoyages qui permet de libérer de la place disque mais aussi qui peuvent jouer sur les options de vie privée.

Vous pouvez cocher tout sans risque, au pire le nettoyage n'a peu d'intérêt.
Par exemple les nettoyages approfondis ne sont pas vraiment utiles.

Les nettoyages de l'explorateur de fichiers :

  • Fichiers récemment utilisés (MRU) : Supprime la liste des documents récemment utilisés
  • Liste des documents récents : Supprime la liste des documents récemment utilisés
  • Exécuter : Supprime la liste des commandes récemment utilisés
  • Historique des recherches : Supprime l’historique des recherches Windows
  • Shellbags : Supprime la date d’utilisation, la position de la fenêtre et d’autres données sur les dossiers
  • Miniatures : Vide le cache des miniatures

Les nettoyages approfondis :

  • .DS_Store : Supprime les fichiers .DS_Store présent dans le système
  • Thumbs.db : Supprime les fichiers miniatures présents dans chaque dossier de Windows
  • Fichiers temporaires : Supprime les fichiers temporaires
  • Fichiers d'échange VIM du système : Supprime les fichiers de sauvegarde
  • Fichiers d'échange VIM du profil utilisateur : Supprime les fichiers de sauvegarde

Nettoyage de Windows et du système :

  • Presse-papier : Le presse-papier de l'environnement de bureau utilisé pour les opérations de copier-coller
  • Nettoyage personnalisé : Supprime les fichiers et les dossiers spécifiés par l’utilisateur
  • Espace disque libre : Écraser l’espace libre du disque pour masquer les fichiers supprimés
  • Journaux : Supprime les journaux et logs
  • Vidage mémoire: Supprime le fichier minidump
  • MUICache: Vide le cache MUICache
  • Prefetch : Vide le cache Prefetch
  • Corbeille : Vider la corbeille de Windows
  • Fichiers temporaires : Supprime les fichiers temporaires
  • Programmes de désinstallation : Supprime les programmes de désinstallation des mises à jour Microsoft, ce qui inclut les correctifs, les services packs et les mises à jour d’Internet Explorer

Nettoyage de Windows Defender :

Nettoyage des navigateurs internet (Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox ou Internet Explorer) :

  • Cache : Vide le cache Web, ce qui réduit le temps d’affichage des pages revisitées
  • Cookies : Supprime les cookies, qui contiennent des informations telles que les préférences des sites Web, l'authentification et l'identification du suivi
  • Stockage DOM : Supprime les cookies HTML5
  • Historique des formulaires : Un historique des formulaires saisis dans les sites Web
  • Historique : Supprime l’historique, ce qui inclut les sites visités, les téléchargements et les miniatures
  • Mots de passe : Une base de données de noms d'utilisateurs et de mots de passe ainsi qu'une liste de sites pour lesquels les mots de passe ne doivent pas être stockés
  • Moteurs de recherche : Réinitialise l’historique d’utilisation du moteur de recherche et restaure la liste des moteurs de recherche par défaut, dont certains sont ajoutés automatiquement
  • Session : Supprime la session du navigateur internet actuelle et les précédentes
  • Préférences de site : Supprimer les préférences de sites Web visités
  • Synchronisation : Supprime les données de synchronisation et déconnecte la session actuelle du navigateur
  • Optimiser les bases de données : Défragmente la base de données pour réduire l’espace utilisé et améliorer la vitesse de navigation sans supprimer de données

Liens

L’article Bleachbit : Nettoyer Windows et libérer de la place disque est apparu en premier sur malekal.com.

Top 10 des Vulnérabilités logicielles 2021 : HackerOne présente son rapport mondial sur le hacking éthique

8 décembre 2021 à 15:43
Par : UnderNews

HackerOne dévoile aujourd’hui son rapport annuel qui indique que les hackers éthiques ont signalé plus de 66 000 vulnérabilités valides cette année, un chiffre en augmentation de 20 % par rapport à 2020. Communiqué – La sécurité collaborative est une pratique en forte croissance, soutenue notamment par une hausse très significative des campagnes de pentests […]

The post Top 10 des Vulnérabilités logicielles 2021 : HackerOne présente son rapport mondial sur le hacking éthique first appeared on UnderNews.

Contrôle parental, sécurité, blocages et profils avec AdGuard

8 décembre 2021 à 07:00
Par : Fx
adguard controle parental 300x225 - Contrôle parental, sécurité, blocages et profils avec AdGuardAdGuard Home est un bloqueur de publicité efficace pour tous les appareils de la maison. On peut l’installer facilement sur un NAS (avec ou sans Docker), un Raspberry Pi, une machine virtuelle, etc. L’outil est 100% gratuit. Moins connu, l’outil dispose également de fonctionnalités pour le contrôle parental. Ces dernières sont intéressantes et pour intéresser certains utilisateurs. AdGuard et contrôle parental Comme PiHole, AdGuard Home est une solution de blocage des publicités et autres traceurs qui vous pistent de site […]

AdvancedRun : exécution avancé de commandes ou EXE sur Windows

7 décembre 2021 à 09:56

AdvancedRun est un outil gratuit de NirfSoft pour Windows qui vous permet d'exécuter un programme, commandes, applications ou EXE avec des paramètres différents que vous choisissez, y compris - priorité basse ou haute, répertoire de démarrage, état de la fenêtre principale (minimisée / maximisée), exécutez le programme avec différents utilisateurs ou autorisations. Paramètres de compatibilité du système et variables d'environnement.

Vous pouvez également enregistrer les paramètres souhaités dans un fichier de configuration, puis exécuter le programme automatiquement à partir de la ligne de commande avec les paramètres souhaités.

Ce tutoriel vous guide afin d'utiliser AdvancedRun sur Windows.

AdvancedRun : exécution avancé de commandes ou EXE sur Windows

Qu'est-ce que AdvancedRun ?

AdvancedRun très complet pour personnaliser l'exécution de commandes.
Il propose en autre les fonctionnalités suivantes :

  • Ajouter des arguments de ligne de commande. Définir un répertoire de départ
  • Définir la priorité du processus
  • Définissez l'état de la fenêtre.
  • Définir la position de la fenêtre (x, y) et la taille de la fenêtre (largeur, hauteur)
  • Exécutez le programme en tant qu'utilisateur différent, avec ou sans élévation
  • Définissez le masque d'affinité de processus
  • Définir les paramètres de compatibilité. Sélectionnez Utiliser des variables d'environnement système actuelles, utilisez des variables d'environnement personnalisées ou de la fusion du système et des variables personnalisées
  • Utilisez le chemin de recherche pour trouver l'emplacement du programme si aucun chemin complet n'est défini.
  • Analyser les variables d'environnement à l'intérieur de la chaîne de ligne de commande avant de le transmettre au programme.

Ainsi AdvancendRun permet tout autant d'exécuter une application installée ou interne de Windows, une commande, un script invite de commandes ou PowerShell.

Comment utiliser AdvancedRun pour exécuter des EXE, commandes ou applications

Téléchargez AdvancedRun

  • Téléchargez AdvancedRun depuis ce lien :
AdvancedRun[/su_lien]
  • En bas vous avez un lien de téléchargement avec le choix entre la version 32-bits et 64-bits
  • De plus dans le tableau plus bas, vous avez les traductions, téléchargez French pour le passer en français
Téléchargez AdvancedRun
  • Puis décompressez advancedrun-x64.zip par exemple avec 7-zip afin de l'exécutez
Décompressez AdvancedRun
  • Décompressez advancedrun_french.zip
Passer AdvancedRun en Français
  • On peut distinguer 3 zones :
    • En 1, vous définissez la commande, exécutable à lancer sur le système avec différents paramètres ou réglages
    • En 2 toutes les options de mode de compatibilités
    • Enfin en 3, les variables d'environnements
Présentation d'AdvancedRun

Comment exécuter un programme, fichier EXE commande

  • Tout d'abord, Mode d'exécution, définissez le type d'élément à exécuter, Cela peut être :
    • Un fichier EXE (un exécutable)
    • ShellExecute : Ouvrez n'importe quel fichier, dossier ou URL
    • Exécuter une commande CMD ou fichier batch
    • Une commande PowerShell
    • Un Script PowerShell
Comment exécuter un programme, fichier EXE commande avec AdvancedRun
  • Puis dans Programme à lancer, saisissez le nom de la commande ou du fichier EXE. Cliquez sur le bouton au bout [...] pour naviguer dans vos dossiers et sélectionnez le fichier si besoin
Comment exécuter un programme, fichier EXE commande avec AdvancedRun
  • Enfin, après avoir réglé toutes les options de lancement cliquez en bas sur Lancer
Comment exécuter un programme, fichier EXE commande avec AdvancedRun

Notez en bas l'option Ajouter au menu d'explorateur pour ajouter AdvancedRun dans les menus contextuels de Windows.

Ajouter AdvancedRun au menu contextuel de Windows

Comment exécuter un EXE ou application en administrateur

  • Réglez le programme à lancer
  • Dans programme à lancer, saisissez le nom ou utiliser le bouton ... pour parcourir et le sélectionner sur votre disque.
  • Démarrer comme, laissez sur utilisateur actuel Autoriser élévation UAC
Exécuter une application en administrateur avec AdvancedRun
Exécuter une application en administrateur avec AdvancedRun
Exécuter une application en administrateur avec AdvancedRun

Comment exécuter une application sous un autre utilisateur

  • Réglez le mode d'exécution puis en dessous le programme à lancer
Exécuter une application sous un autre utilisateur avec AdvancedRun
  • Ensuite, cliquez sur le menu déroulant dans Démarrer comme puis sélectionnez Nom d'utilisateur et mot de passe spécifiés
Exécuter une application sous un autre utilisateur avec AdvancedRun
  • Saisissez le compte utilisateur Windows et son mot de passe
  • Enfin cliquez sur Lancer
Exécuter une application sous un autre utilisateur avec AdvancedRun

Le programme se lance alors avec l'utilisateur Windows spécifié.

Exécuter une application sous un autre utilisateur avec AdvancedRun

Comment exécuter un EXE ou application avec l'utilisateur SYSTEME, TrustedInstaller

  • Réglez le mode d'exécution puis en dessous le programme à lancer
  • Puis dans Démarrer comme, sélectionnez Utilisateur SYSTEM ou TrustedInstaller
Exécuter un EXE ou application avec l'utilisateur SYSTEME, TrustedInstaller avec AdvancedRun
Exécuter un EXE ou application avec l'utilisateur SYSTEME, TrustedInstaller avec AdvancedRun

Le programme ou la commande s'exécuter avec le compte Système ou TrustedInstaller.

Exécuter un EXE ou application avec l'utilisateur SYSTEME, TrustedInstaller avec AdvancedRun

Comment exécuter une application ou un EXE avec une priorité élevée ou basse

  • Configurez le mode d'exécution et le programme à lancer
  • Puis dans Classe prioritaire, sélectionnez le niveau de propriété
Exécuter une application ou un EXE avec une priorité élevée ou basse avec AdvancedRun

Le processus s'exécute avec la priorité sélectionnée.

Exécuter une application ou un EXE avec une priorité élevée ou basse avec AdvancedRun

Comment utiliser le mode de compatibilité avec AdvancedRun

L'utilitaire AdvancedRun peut aussi exécuter une application avec le mode de compatibilité.
Cela est pratique pour exécuter des anciennes applications ou de vieux jeux qui ne sont pas compatibles avec la dernière version de Windows.

  • Dans Mode de compatibilité de l'OS, sélectionnez la version de Windows dans laquelle exécuter le fichier EXE
Comment utiliser le mode de compatibilité avec AdvancedRun
  • A droite, vous pouvez réduire le nombre de couleurs 256 couleurs ou couleur 16-bit
Comment utiliser le mode de compatibilité avec AdvancedRun
  • Enfin en bas, il est possible de désactiver les effets visuels, composition du bureau ou optimisation plein écran
  • Enfin il est aussi possible de démarrer le programme dans une résolution en 640x480
Comment utiliser le mode de compatibilité avec AdvancedRun
  • Quand tout est réglé, cliquez sur Lancer en bas

Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application

AdvancedRun vous donne la possibilité d'enregistrer une configuration de lancement d'une application, EXE.
Cela est très pratique pour réouvrir un fichier ou exécuter une commande rapidement avec les paramètres désirés.

  • Réglez les paramètres d'exécution
  • Puis tout en bas cliquez sur Sauver Config
Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application sur AdvancedRun
  • Puis enregistrez le fichier cfg dans l'emplacement souhaité
Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application sur AdvancedRun

Pour recharger le fichier de config :

  • Ouvrez AdvancedRun puis tout en bas cliquez sur Charger Config
Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application sur AdvancedRun
  • Sélectionnez le fichier .cfg
Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application sur AdvancedRun
  • Vous retrouvez les paramètres d'exécution d'AvancedRun
Comment sauvegarder/charger une configuration de lancement d'application sur AdvancedRun

Liens

L’article AdvancedRun : exécution avancé de commandes ou EXE sur Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Nextcloud Hub II (23) : une refonte majeure

2 décembre 2021 à 07:00
Par : EVOTk
nextcloud hub 2 300x225 - Nextcloud Hub II (23) : une refonte majeureNextcloud Hub 2 est désormais en ligne. Cette nouvelle version de Nextcloud apporte son lot de nouveautés : Page de profil, délégation des tâches administratives, importantes améliorations des performances de synchronisation, flou d’arrière-plan dans Talk, Nextcloud Office, installation et mise à jour simplifiées, solution de sauvegarde peer-to-peer… Nextcloud Hub 23 Moins de 5 mois après l’annonce de Nextcloud Hub 22, nous voilà à annoncer la sortie de Nextcloud Hub 23 ! Cette nouvelle version majeure apporte son lot de nouveautés. […]

Configuration Bginfo : afficher des infos systèmes sur le bureau de Windows

30 novembre 2021 à 17:15

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons voir comment configurer et déployer Bginfo sur des machines Windows pour afficher des informations système sur le Bureau, uniquement lorsqu'un Administrateur se connecte.

Bginfo est un logiciel gratuit qui fait partie de la suite d'outils SysInternals et il est connu de la plupart des administrateurs Windows. C'est un logiciel tout simple, mais qui permet d'afficher sur le Bureau Windows, des informations très utiles : nom de la machine, adresse IP, domaine, espace disque disponible, adresse MAC, version de Windows, vitesse du lien réseau, type de CPU, quantité de RAM, etc... En fonction de vos besoins, car il est totalement personnalisable.

Mon objectif est le suivant : afficher des informations sur le Bureau Windows lorsque les membres d'un groupe spécifique se connectent sur les postes (par exemple, les membres du service informatique) afin d'afficher quelques informations utiles. Dans le cas où un utilisateur lambda se connecte sur le poste, les informations de BgInfo ne seront pas affichées. Bien sûr, cela peut s'appliquer sur les serveurs.

Avant de commencer, téléchargez le logiciel "BgInfo" via ce lien : Télécharger BgInfo sur le site Microsoft

II. Configuration de BgInfo

Exécutez BgInfo : l'interface est minimaliste et ce que vous voyez en premier lieu à l'écran, c'est-à-dire les lignes blanches sur un fond noir, cela correspond à ce qui va s'afficher sur le bureau Windows en superposition du fond d'écran.

Il est possible de modifier le texte et les éléments à afficher, notamment pour écrire les intitulés en français et supprimer/ajouter certains champs (voir la liste sur la droite). La police, la couleur, la taille du texte, etc... sont également modifiables.

Voici un exemple de modèle que j'ai créé :

Si vous voulez faire un copier-coller, voici le contenu :

Informations générales:
Nom hôte:       <Host Name>
Domaine:        <Logon Domain>
Logon server:   <Logon Server>
Utilisateur:    <User Name>
Adresse IP:     <IP Address>
Démarré depuis: <Boot Time>

Caractéristiques:
CPU:            <CPU>
Espace disque:  <Free Space>
RAM:            <Memory>
Réseau:         <Network Speed>
Version OS:     <OS Version>
-----------------
IT-Connect - www.it-connect.fr

En cliquant sur le bouton "Preview" vous pouvez voir ce que ça donne sur la machine locale où vous êtes actuellement. Voici ce que ça donne avec mon modèle :

Exemple BgInfo

En cliquant sur le bouton "Custom" à droite, vous pouvez créer des champs personnalisés. Par exemple, vous pouvez récupérer une valeur dans le Registre, exécuter une requête WMI, un script VBS ou PowerShell pour récupérer une information, récupérer des informations sur un fichier, etc. Personnellement, je n'ai jamais créé de champs supplémentaires via BgInfo, mais il faut savoir que ça existe.

Par défaut, BgInfo reprend le fond d'écran de l'utilisateur et il ajoute le texte sur cette même image. Si vous le souhaitez, vous pouvez définir un fond d'écran personnalisé qui sera utilisé lorsque BgInfo s'appliquera. A vous de voir.

Une fois que votre modèle est prêt, cliquez sur "File" dans le menu puis sur "Save". Enregistrez ce fichier : ce sera notre modèle à déployer sur les postes. Pour ma part, je nomme ce fichier "Template_Bginfo.bgi".

Quand vous souhaitez modifier ce template, il suffit de l'ouvrir puisque les fichiers ".bgi" sont associés à BgInfo.

III. Déployer Bginfo par GPO

Passons maintenant au déploiement de Bginfo par GPO. Pour cela, nous allons créer un dossier "BgInfo" au sein du partage "Netlogon" de notre contrôleur de domaine. Dans ce dossier, déposez "Bginfo.exe" et le modèle "Template_Bginfo.bgi".

Note : vérifiez que le template BGI soit bien en lecture seule pour les utilisateurs afin d'éviter qu'il soit modifié. Si un utilisateur mal intentionné modifie le template BGI pour ajouter l'exécution d'un script VBS malveillant, cela peut avoir des conséquences ! D'où l'intérêt de faire attention aux droits.

Dans ce dossier, nous allons ajouter également un script Batch qui va permettre d'exécuter BgInfo à l'ouverture de session, en utilisant notre modèle. On peut aussi trouver une alternative en PowerShell, mais pour lancer un simple exécutable, un script Batch c'est léger et efficace.

Ce qui nous donne le code suivant :

@echo off
%logonserver%\netlogon\BGinfo\Bginfo.exe %logonserver%\netlogon\BGinfo\Template_Bginfo.bgi /accepteula /silent /timer 0
Exit

Script BgInfo

La variable d'environnement %netlogon% permet de récupérer automatiquement le nom du contrôleur de domaine auprès duquel notre machine s'est authentifiée. Cela va permettre d'aller récupérer Bginfo sur le serveur le plus proche de notre poste (en théorie, si vos sites AD sont bien configurés). Ensuite, on ajoute des options pour accepter les conditions d'utilisation du logiciel (/accepteula) et pour l'exécuter en mode silencieux (/silent).

Une fois que le script est prêt, vous devez l'enregistrer dans le répertoire "Bginfo" du répertoire "Netlogon". Enfin, vous pouvez le mettre dans un autre partage si vous le souhaitez, mais cela me semble plus logique de le stocker au même endroit que l'exécutable.

Maintenant, créez une nouvelle GPO à l'aide de la console de Gestion des stratégies de groupe. Pour ma part, je nomme cette GPO "BgInfo" tout simplement. Oui, ce n'est pas très original comme nom.

Modifiez la GPO et parcourez l'arborescence comme ceci :

Configuration utilisateur > Stratégies > Paramètres Windows > Scripts (ouverture/fermeture de session)

Cliquez sur "Ouverture de session" et dans l'onglet "Scripts", cliquez sur "Ajouter" puis sur "Parcourir". Il ne vous restera plus qu'à choisir le script "bginfo.bat" via le chemin réseau. Comme ceci :

Ensuite, validez et fermez l'éditeur de la GPO, car elle est prête ! Nous avons seulement besoin de lancer ce script à l'ouverture de session. J'ai lié la GPO au niveau de mon domaine Active Directory directement, car je souhaite avoir les informations de BgInfo sur toutes les machines (serveurs + postes de travail).

Néanmoins, il nous reste à gérer la partie filtrage de sécurité de la GPO. Je vous rappelle que je souhaite exécuter BgInfo seulement au sein de la session de certains utilisateurs. Pour cela, j'ai créé un groupe de sécurité "Adm-Bginfo" sur mon Active Directory et j'ai mis un utilisateur à l'intérieur.

Au niveau du filtrage de sécurité, il faut supprimer "Utilisateurs authentifiés" et ajouter "Adm-Bginfo", comme ceci :

Nous devons aussi ajouter "Utilisateurs authentifiés" en lecture via l'onglet "Délégation". Cliquez sur "Ajouter", indiquez "Utilisateurs authentifiés" et sélectionnez "Lecture" comme autorisation. Vous devez obtenir ceci :

C'est obligatoire si l'on veut que le filtrage de sécurité fonctionne. Plus d'infos à ce sujet au sein de mon cours sur les GPO : Appliquer une GPO à un groupe spécifique.

Voilà, tout est prêt, il ne reste plus qu'à tester !

IV. Tester BgInfo sur un poste Windows 11

Sur un poste Windows 11 de mon domaine Active Directory, je me connecte avec l'utilisateur membre du groupe "Adm-Bginfo". Une fois sur le Bureau Windows, voici ce que j'obtiens :

BgInfo - Informations systèmes sur le Bureau de Windows
BgInfo - Informations système sur le Bureau de Windows

On peut voir les informations s'afficher à l'écran, en superposition du fond d'écran. On peut voir que je suis sur le poste "PC-01", que je suis connecté au domaine "IT-CONNECT" et que je me suis authentifié auprès du serveur "SRV-ADDS-01".

Sympa, non ? Maintenant, à vous de passer à l'action si BgInfo vous intéresse !

The post Configuration Bginfo : afficher des infos systèmes sur le bureau de Windows first appeared on IT-Connect.

Préparer une carte SD pour son Raspberry Pi avec Raspberry Pi Imager

28 novembre 2021 à 10:00

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons voir comment utiliser Raspberry Pi Imager pour préparer une carte SD avec Raspberry Pi OS prête à l'emploi en quelques minutes.

Raspberry Pi Imager est un outil open source, relativement récent, développé par la fondation Raspberry Pi directement et qui va permettre de déployer sur une carte SD (ou une clé USB, etc.) l'image d'une distribution Linux en quelques clics. En l'occurrence, je vais déployer l'image Raspberry Pi OS sur ma carte microSD afin d'utiliser ce système sur mon Raspberry Pi. L'objectif de Raspberry Pi Imager est de simplifier encore un peu plus la mise en route d'un Raspberry Pi.

La bonne nouvelle, c'est que pour utiliser Raspberry Pi Imager, vous n'avez pas besoin de télécharger au préalable l'image ISO du système à installer ! Une liste de système est proposée et l'image sera téléchargée via Internet directement.

Je vais procéder depuis Windows en récupérant l'outil au format exécutable (il est disponible aussi sur macOS et Linux) et je vous invite à le récupérer sur GitHub via ce lien : Télécharger - Raspberry Pi Imager

Vous pouvez aussi le récupérer sur le site officiel de Raspberry Pi.

II. Utilisation de Raspberry Pi Imager

L'installation s'effectue en quelques clics... Sans option spécifique. Une fois que c'est fait, exécutez Raspberry Pi Imager sur votre ordinateur.

Commencez par cliquer sur "Choisissez l'OS" pour choisir le système à déployer sur la carte SD.

Raspberry Pi Imager
Raspberry Pi Imager

Plusieurs systèmes sont proposés, à commencer par Raspberry Pi OS bien sûr. Pour rappel, il s'agit du nouveau nom du système Raspbian, optimisé pour le Raspberry Pi et basé sur Debian. Vous avez le choix entre une version avec ou sans interface graphique (Desktop ou Lite).

Ensuite, vous pouvez retrouver d'autres distributions, organisés par catégorie comme RecalBox pour le rétrogaming dans la catégorie "Emulation and Game OS", ou encore "LibreELEC" dans la catégorie "Media player - Kodi OS". A vous de choisir et de valider.

Note : lors du choix de certaines distributions, il faut bien choisir la version qui correspond à votre version de Raspberry Pi.

De retour sur le menu principal, cliquez sur "Choisissez le stockage". Dans la liste, sélectionnez votre carte microSD (ou votre clé USB, etc.).

Nous avons choisi le système et sélectionné un espace de stockage, il ne reste plus qu'à cliquer sur le bouton "Ecrire".

Un message d'avertissement s'affiche pour vous indiquer que les données sur le périphérique sélectionné pour l'installation seront supprimées. Validez en cliquant sur "Oui". Pensez à sauvegarder vos données en amont si nécessaire.

Patientez pendant l'installation de l'image de votre système sur votre carte SD ! Raspberry Pi Imager va télécharger l'image du système et la déployer sur la carte SD.

Le message "Raspberry Pi OS (32 bits) a bien été écrit sur SDHC Card" s'affiche. Parfait. Cliquez sur "Continuer" car c'est déjà terminé, votre système est prêt à l'emploi !

Et ensuite, on fait quoi ? 🙂

III. Premier démarrage du nouveau système

Et bien, il faut insérer la carte microSD dans le Raspberry Pi et l'alimenter pour qu'il démarre.

Lorsque vous Raspberry Pi OS va démarrer, vous allez vous retrouver sur le Bureau avec le compte "pi" intégré au système, il sera demandé de finaliser l'installation en suivant un assistant.

Cliquez sur "Next" pour accéder à la première étape.

Vous allez devoir définir un nouveau mot de passe, choisir la langue pour le clavier, etc... Ce sont des étapes assez basiques qu'il faut suivre les unes après les autres.

Pour aller plus loin dans la configuration Raspberry Pi, je vous invite à cliquer sur le bouton pour afficher le menu principal (la framboise en haut à gauche), puis sous "Préférences", cliquez sur "Configuration du Raspberry Pi". Par exemple, cela peut vous permettre d'activer l'accès SSH sur votre Raspberry Pi.

Alors, dites-moi tout, qu'avez-vous prévu avec votre Raspberry Pi ?

The post Préparer une carte SD pour son Raspberry Pi avec Raspberry Pi Imager first appeared on IT-Connect.

RSS-Bridge : reconnecter le web

24 novembre 2021 à 07:00
Par : EVOTk
rss bridget une 300x225 - RSS-Bridge : reconnecter le webAujourd’hui, je vous propose de (re)découvrir RSS-Bridge. Il s’agit d’un projet open source développé par une équipe de passionné en PHP.  RSS-Bridge est capable de générer des flux RSS et Atom pour les sites Web qui n’en possèdent pas. Je vous propose de découvrir cet outil que j’utilise au quotidien et que j’adore.   RSS-Bridge RSS-Bridge est minimaliste et très puissant. Il se présente sous la forme d’une simple page Web. Il est possible de l’installer simplement sur votre serveur […]
❌