FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Automation for Active Directory, Microsoft 365, and Google Workspace with ManageEngine ADManager Plus

20 septembre 2022 à 16:45

Learn how ManageEngine ADManager Plus allows easy management for on-premises Active Directory and cloud applications, such as Microsoft 365 and Google Workspace, as well as easy Active Directory automation and permission delegation.

The post Automation for Active Directory, Microsoft 365, and Google Workspace with ManageEngine ADManager Plus first appeared on 4sysops.

Test AK500 de Deepcool

20 septembre 2022 à 14:31
Ventirad AK500 de Deepcool

Après l’AK620 et l’AK400, nous avons mis à l’épreuve l’AK500. Ce ventirad simple tour signé Deepcool vise le haut de gamme. Il s’arme d’une architecture généreuse et d’un ventilateur de 120 mm.

Sur le papier, sa mécanique assure une dissipation thermique maximale de 230 Watts, de quoi répondre aux besoins des Core i9 et autres Ryzen 9 aux forts TDP. Le constructeur promet un fonctionnement silencieux et une compatibilité maximale avec l’usage de barrette mémoire haute.

Nous l’avons torturé avec un Core i9-9900K poussé dans ses derniers retranchements. Ses performances sont-elles capables de faire face à un Package TDP dépassant les 220 Watts ?

Sommaire

AK500, présentation.

Ventirad AK500 de Deepcool

Nous sommes en terrain connu puisque cet AK500 reprend le code design de ses ainés, à savoir les AK620 et l’AK400. Si nous devions résumer son approche, il s’agit d’une version sur vitaminée de l’AK400 avec quelques ajustements, en particulier du côté de la base et du ventilateur.

Ventirad AK500 de Deepcool

En effet, cette dernière profite de caloducs en cuivre mais ils ne sont pas en contact direct avec le processeur.

Ventirad AK500 de Deepcool

Au nombre de cinq, ils affichent un diamètre de 6 mm et assurent le transport de la chaleur vers un ensemble d’ailettes en aluminium.

Ventirad AK500 de Deepcool

Le bundle se compose du radiateur, d’un ventilateur de 120 mm, de quatre cintres métalliques, d’un tube de pâte thermique, d’un tournevis et de l’ensemble des accessoires permettant une installation sur différents sockets. A ce sujet, nous avons la prise en charge des sockets Intel LGA 2066/2011-v3/2011/1700/1200/1151/1150/1155 et AMD AM5 et AM4.

Equipé de son ventilateur, ce ventirad affiche des dimensions de 127×117 mm pour une hauteur de 158 mm, le tout avec un poids légèrement au-dessus du kilogramme.

Ventirad AK500 de Deepcool

Sa profondeur de 117 mm ne pose pas de souci avec les plateformes Dual Channel. En clair, une fois en place il ne vient pas empiéter sur les slots mémoire. Il est donc possible d’utiliser des barrettes hautes sans se préoccuper de la compatibilité.

Ventirad AK500 de Deepcool

De même avec ses 127 mm de largeur, nous retrouvons le format de l’AK400 si bien que le premier slot PCIe x16 est totalement libéré. Une imposante carte graphique peut prendre place.

Ventirad AK500 de Deepcool

Ses dizaines d’ailettes en aluminium proposent en externe une découpe en damier, une approche originale apportant un peu d’originalité à un design très sobre à la base. La finition profite également sur le haut d’une plaque en plastique.

Ventirad AK500 de Deepcool

Elle permet de dissimuler les terminaisons des différents caloducs nickelés. Nous conservons un rendu sobre sans fioriture hormis un petit logo dans l’un des coins.

Ventirad AK500 de Deepcool Ventirad AK500 de Deepcool

Le passage de l’air est confié à un ventilateur de 120 mm, un FK120. Son cadre rectangulaire est équipé de tampons anti vibrations aux points de contact. Il est solidaire du radiateur grâce à deux cintres en métal. Un second jeu de cintre en métal est disponible en bundle si vous souhaitiez l’équiper d’un deuxième ventilateur. Il faudra dans ce cas bien faire attention à l’orientation afin d’obtenir un duo en mode Push Pull.

Ventirad AK500 de Deepcool

Pour revenir au FK120, il turbine entre 500 et 1850 rpm. A plein régime, son débit d’air atteint les 68.99 CFM tandis que sa pression statique est de 2.19 mm H20 pour des nuisances sonores de 31.5 dBA. A noter qu’un câble LSP en bundle permet d’abaisser sa vitesse maximale à 1550 rpm. Dans cette situation, son débit d’air maximal est de 52.24 CFM pour une pression statique de 1.2 mm H2O et des nuisances sonores de 25.9 dBA.

AK500 – Principales caractéristiques

Product Dimensions 127×117×158 mm
Heatsink Dimensions 127×90×158 mm
Net Weight 1040 g
Heatpipe Ø6 mm×5 pcs
Fan Dimensions 120×120×25 mm
Fan Speed 500~1850 RPM±10%
Fan Airflow 68.99 CFM
Fan Air Pressure 2.19 mmAq
Fan Noise ≤31.5 dB(A)
Fan Speed (with LSP) 500~1550 RPM±10%
Fan Airflow (with LSP) 52.24 CFM
Fan Air Pressure (with LSP) 1.2 mmAq
Fan Noise (with LSP) ≤25.9 dB(A)
Fan Connector 4-pin PWM
Bearing Type Fluid Dynamic Bearing
Fan Rated Voltage 12 VDC
Fan Rated Current 0.12 A
Fan Power Consumption 1.44 W
EAN 6933412727637
P/N R-AK500-BKNNMT-G

 Protocole de test

  • Carte mère : Z390 Aorus XTREME de Gigabyte
  • Processeur : Intel Core i9-9900K (TDP 95 Watts)
  • Stockage : SSD Radeon R7 240 Go d’AMD
  • Mémoire : 2 x 16 Go de DDR4-3600 CL18 Vengeance LPX de Corsair
  • Carte graphique : GeForce RTX 3060
  • Alimentation : ION+ 860P de Fractal Design

La température du processeur est relevée par voie logicielle via l’application HWMonitor 1.44 (valeur CPU Package). Les nuisances sonores sont mesurées par un sonomètre placé à 25 cm face au ventilateur. Les tests sont exécutés à l’air libre afin de faire abstraction des performances du boitier. Les mesures sont prises, processeur au repos avec les technologies d’économie d’énergie activée (CE1 par exemple) puis d’une sollicitation à 100% du processeur.

Nous avons utilisé dans un premier temps l’utilitaire CPU Burn durant 10 minutes. Nous sommes dans une situation où la valeur du Package TDP se situe aux alentours des 130 Watts sous l’utilitaire Extreme Tuning Utility d’Intel.

Ensuite, nous avons utilisé Prime95 durant 10 minutes également. L’exercice choisi est Small FFTs dans Torture Test. Nous sommes dans une situation où la valeur du Package TDP se situe aux alentours des 220 Watts sous l’utilitaire Extreme Tuning Utility d’Intel.

Pour chaque test, la température de la pièce est relevée et nous calculons les Delta. Nous travaillons en mode PWM puis en +12V.

AK500, le montage,

Son installation sur notre plateforme Intel LGA 1151 passe par quelques étapes assez simples.

Ventirad AK500 de Deepcool

Il est nécessaire de préparer le socket en mettant en place une plaque à l’arrière de la carte mère. Elle dispose de réglage en terminaison de ses pattes pour ajuster l’écartement en cas de besoin.

Ventirad AK500 de Deepcool

Une fois en place, elle se consolide à l’aide de quatre écrous à main équipés pour accueillir deux barres de fixations. Il faut bien faire attention à leur orientation. L’ensemble se consolide avec quatre nouveaux écrous à main.

Ventirad AK500 de Deepcool

Il ne reste plus qu’à placer un peu de pâte thermique puis de positionner le ventirad. Il se fixe à l’aide du tournevis fourni en bundle. Il est nécessaire de démonter sa coiffe pour accéder à sa vis arrière (coté connectique carte mère).

Ventirad AK500 de Deepcool Ventirad AK500 de Deepcool Ventirad AK500 de Deepcool

A noter qu’il faut orienter le ventirad de telle manière qu’il travaille dans le sens de la circulation de l’air du boitier. Le ventilateur se positionne à l’aide de deux cintres métalliques. Son cadre présente en latéral une flèche indiquant son sens de rotation et donc la direction de l’air expulsé.

Ventirad AK500 de Deepcool

AK500, les performances,

Mode +12V,

Performances de refroidissement,

Ventirad AK500 de Deepcool - Performance de refroidissement en mode +12V

Ventirad AK500 de Deepcool – Performance de refroidissement en mode +12V

En 12V, chaque solution fonctionne à son plein potentiel. Le ventilateur de l’AK500 turbine à 1800 rpm. Sans surprise, le bilan le positionne entre l’AK400 et l’AK620. Son architecture lui permet de faire face aux besoins de notre Core i9-9900K. Nous avons en 120W un delta de température entre 4 et 46 °C selon le niveau de charge du processeur. Ce résultat le positionne parmi les meilleures solutions de notre comparatif.

Une utilisation optimale de notre processeur poussant son Package TDP à 220 Watts le met à rude épreuve. Il arrive cependant à assurer un refroidissement permettant à la température de ne pas dépasser une valeur critique déclenchant la protection Thermal Throttling. Notre Core i9-9900K fonctionne ainsi à pleine puissance avec une fréquence de 4.3 GHz sur l’ensemble de ses Core.

Nuisances sonores,

Ventirad AK500 de Deepcool - Nuisances sonores en mode +12V

Ventirad AK500 de Deepcool – Nuisances sonores en mode +12V

Sur ce critère, le bilan est tout aussi positif. Avec 41.8 dBA à notre sonomètre, cet AK500 se montre relativement silencieux à plein régime. Il se permet d’être moins bruyant que son petit frère, l’AK400, tout se positionnant devant le NH-D15 Chromax.Black de Noctua.

Mode PWM,

Nous avons confié la gestion PWM à notre carte mère Z390 Aorus XTREME. Nous avons au préalable lancé un calibrage du ou des ventilateurs à l’aide de l’utilitaire Gigabyte SMART FAN 5. Il permet d’obtenir plusieurs profils de ventilation.

Les tests ont été exécutés avec le profil standard.

Performances de refroidissement,

Ventirad AK500 de Deepcool - Performance de refroidissement en mode PWM

Ventirad AK500 de Deepcool – Performance de refroidissement en mode PWM

En 120 Watts, le delta de température du processeur se situe entre 5 et 48°C. Il est légèrement plus élevé qu’en mode +12V puisque l’objectif d’un mode PWM est de proposé un ratio performance de refroidissement / Silence optimisé.

Une nouvelle fois, cet AK500 signe de belles performances, le positionnant parmi les meilleures solutions de ce comparatif.

Le passage à 220 Watts le pousse dans ces derniers retranchements. Le ventilateur accélère jusqu’ à sa vitesse maximale et nous retrouvons le même niveau de performance qu’en mode +12V. La protection Thermal Throttling ne s’active pas !

Une nouvelle fois nous avons un beau bilan. Il se place juste derrière l’AK620 avec un delta de température à 73°C contre 69°C.

Nuisances sonores,

Ventirad AK500 de Deepcool - Nuisances sonores en mode PWM

Ventirad AK500 de Deepcool – Nuisances sonores en mode PWM

En mode PWM, notre carte mère tente d’optimiser le ratio performance/Silence. Les nuisances sonores de l’AK500 se situent entre 35.2 et 41.2 dBA avec un Package TDP aux alentours des 120 Watts et 35.2 à 41.8 dBA avec Package TDP à 220 Watts. Dans les deux cas, nous avons un ventirad discret. A plein régime, nous entendons son souffle mais il n’est pas bruyant. Certaines solutions à deux ventilateurs comme le NH-D12L frôlent avec les 46 dBa

Conclusion.

Bilan
Nuisances sonores
Refoidissement
Prestation / Prix
Résumé

Si vous êtes à la recherche d’un ventirad haut de gamme, cet AK500 de DeepCool a de solides arguments. Imposant et équipé d’un unique ventilateur de 120 mm, il assure de belles prestations au travers d’un refroidissement musclé et d’un tempérament silencieux. A plein régime, il est audible mais notre sonomètre ne monte pas dans les décibels. Face à la concurrence, il n’a pas à rougir, bien au contraire.

Lors de nos tests, son architecture a fait face aux besoins extrêmes de notre Core i9-9900K poussé à son maximum. Sa température a été maintenue sous les 100°C si bien qu’aucune protection ne s’est activée. Nous avons ainsi profité au maximum de ses performances.

A tout ceci s’ajoutent une conception soignée, un design sobre et passe partout. Annoncé sous la barre des 55 €, cet AK500 affiche un beau bilan et s'accompagne d'une garantie de trois ans.

4.7
Top Performance GinjFo

Top Performance – GinjFo

 

Cet article Test AK500 de Deepcool a été publié en premier par GinjFo.

Test du VIGOR GK71 SONIC de MSI

16 septembre 2022 à 11:18
Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Sur le segment des claviers pour joueur, MSI propose le VIGOR GK71 Sonic. Positionné sous la barre des 110 €, il promet un équipement « Premium », des fonctionnalités évoluées et un éclairage unique.

Ce dernier est probablement son signe distinctif le plus marquant. Comme nous allons le voir, ses touches s’illuminent et brillent de mille feux. Sa mécanique propose des switches « maison », des solutions exclusives MSI, des Sonic Red particulièrement sensibles.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

A cela s’ajoute une finition travaillée avec de l’aluminium, un châssis compact malgré un clavier « pleine longueur » et la promesse de rapidité et de répondant. Ce Vigor GK71 Sonic se positionne-t-il comme une alternative aux grands noms du domaine ?

Sommaire

VIGOR GK71 Sonic, présentation

Ce VIGOR GK71 Sonic de MSI est un clavier pour joueur. Il se positionne sur le terrain exigeant du gaming avec plusieurs atouts. Avant de détailler sa mécanique, la première surprise lors de son déballage est son look.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Nous sommes devant un clavier à la robe unique. MSI opte pour une approche relativement compacte lui permettant de prendre facilement place sur un bureau encombré.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Il ne propose pas de monde sans-fil mais avec des dimensions de 442.5 x 138 mm pour une hauteur de 41 mm, il demande une « petite » place.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Son design propose un ensemble de touches dites « flottantes ». En clair, elles reposent sur son châssis et ne viennent pas finir leur course en interne. Sa base est en plastique noir  et sa plaque supérieure est composée d’un alliage d’aluminium.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Elle permet de renforcer sa rigidité et sa résistance, deux qualités nécessaires face aux usages intensifs du jeu vidéo.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Son second trait de caractère concerne ses touches.  MSI propose des solutions ClearCaps offrant une structure à double couche transparente sur la base permettant à la lumière d’être diffusée de manière plus généreuse.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONICL’effet est garanti avec un clavier « cristallin » brillant de mille feux. Nous ne sommes clairement pas sur un rendu sobre. Ce VIGOR GK71 Sonic a une expression artistique à partager 😊

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Sous ses touches amovibles (le bundle propose une pince pour faciliter leur démontage), nous retrouvons des switches maison.

Switches MSI Sonic RED

Switches MSI Sonic RED

Ces MSI Sonic RED tablent sur leur capacité à être le plus réactif possible à l’usage. Pour ce faire, ils proposent une distance d’activation de 1.9 mm pour une distance totale de 4 mm et ne demandent que 35g de pression. En général, un clavier gaming propose 45 ou 50 grammes.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

L’ensemble repose sur une base équipée de six patins antiglisses. Ils fonctionnent à merveille car le clavier n’est pas très lourd. A noter que la partie inférieure du clavier et son repose-poignet proposent un système en X afin de faire passer certains câbles de périphériques. Le but est d’éviter d’entortiller le surplus de câbles tout en proposant une solution pour un bureau bien rangé.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Le repose poignet ne s’attache pas au clavier. Sa structure propose un cousin au revêtement simili cuir démarqué de sa base avec une surface suffisante pour reposer les deux mains. Il se montre molletonné et agréable à l’usage.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Le clavier dispose de deux rehausses arrières pour augmenter son inclinaison. Attention, cela demande d’adapter sa frappe avec des poignets ayant une cassure plus marquée. A la longue, cela peut être fatiguant surtout en jeu vidéo.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

A tout ceci s’ajoutent de nombreux raccourcis. Ils sont utiles car cela facilite la bascule entre les paramètres, la gestion de l’intensité lumineuse et les profils d’éclairage.

Ce VIGOR GK71 SONIC est un clavier gaming filaire. Il demande une connexion USB 2.0 au travers de son câble tressé d’une longueur de 1.8 m. Sa mécanique assure un N-Key Rollover hybride à 6 et N Touches. Ce terme désigne le nombre de touches (N) sur lesquelles vous pouvez appuyer simultanément sans qu’une seule ne soit oubliée. L’évocation d’un mode hybride veut dire que le clavier est capable de détecter automatiquement le nombre de touches pressées en même temps et s’adapte en conséquence. Il passe à six touches ou à N touches, selon les besoins.

Nous avons également un anti-ghosting.

Le Ghosting est un terme désignant un phénomène peu apprécié par les joueurs qui sont adeptes de combinaisons de touches pour déclencher une action. Un clavier dit « gaming » a l’obligation de répondre à cette pratique sans l’apparition de symptômes bizarres. Par exemple, une combinaison OPK peut se transformer en OP si le K a été « Ghosted ». Il y a aussi la possibilité de touches qui ne semblent plus fonctionner ou qui fonctionnent sans avoir été sollicitées. Un clavier gaming disposant d’un Anti-Ghosting propose souvent cette technologie sur certaines touches particulières, généralement celles utilisées dans les jeux comme le célèbre block QSDZ et celui des flèches de direction. Il peut donc être concerné par les symptômes énumérés plus haut.

VIGOR GK71 SONIC – Les caractéristiques

  • Switches : MSI SONIC RED
  • Poids : 854 g / Brut : 1700 g
  • Câble USB : Type-A tressé d’une longueur de 1,8 mètre
  • Interface clavier : USB 2.0
  • Nombre de touches : 104 / 105 / 109 (selon les pays)
  • Dimensions (mm) : 442.5 x 138 x 41 mm
  • Système d’exploitation supporté : Windows 10 (ou plus récent)
  • Accessoires : Pince pour touche et repose-poignets
  • Rétroéclairage : Mystic Light LED RGB par touche
  • DURÉE DE VIE : Plus de 70 millions de frappes
  • N-Key Rollover Hybride : à 6 et N touches

VIGOR GK71 SONIC, à usage

Ses touches ClearCaps proposent un rendu unique avec des effets de lumière percutants.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

La diffusion de la lumière est réussie avec un visuel plus précis sur chaque source ce qui au final enrichit le rendu de l’aRGB. Cependant à mes yeux, ce choix propose un éclairage trop dynamique et présent ce qui en pleine partie de jeu vidéo détourne l’attention.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Il faut jouer sur l’intensité lumineuse pour le rendre moins présent mais cela rend difficile l’identification de certaines touches.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Si l’inscription principale est bien visible, le bilan est plus contrasté avec une deuxième inscription. Placée automatiquement sur le bas de la touche, elle ne profite pas directement de la LED et n’est donc pas éclairée de manière optimale.

Le clavier dispose d’un pavé numérique et repositionne certains témoins lumineux (activation des majuscules, du pavé numérique…) au niveau des touches de direction. Cela permet de réduire la largeur du clavier mais leur position verticale n’est pas des plus percutante. Le premier (G) est difficile à voir tandis que les lettres les accompagnant sur la plaque en aluminium sont illisibles en raison de leur couleur et de l’éclairage très présent du clavier. Dommage que MSI n’ai pas choisi un rétroéclairage à ce niveau.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

L’équipement comprend des touches multimédia dédiées dont une molette latérale pour la gestion du volume sonore. Elle s’accompagne d’un bouton cliquable (sourdine) rotatif.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

A la frappe, les Switches Sonic RED mécanique et linéaire se montrent délicats à maitriser. Personnellement, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour m’adapter. Ils sont très réactifs surtout si l’on est habitué à des solutions ayant une force d’activation plus importante. Avec 35 grammes, la différence est réelle. Si en jeu vidéo cela minimise la fatigue des doigts, améliore les actions vives et rapides et diminue le bruit du clavier, il faut s’habituer dans d’autres contextes. Le plus parlant est le traitement de texte où durant un petit temps les fautes de frappe s’enchainent.  Le clavier est sensible ! En jeu quelques parties de Doom et Far Cry 6 ont suffi pour que mes mains trouvent leur place et s’installent naturellement.

Sur la question du bruit, comme je viens de le souligner cette force d’activation de 35 g limite les nuisances sonores. Chaque touche tape moins fort sur leur butée. Le bruit s’en retrouve abaisser. Attention tout de même, nous sommes devant un clavier mécanique et la frappe est clairement audible. Il n’est pas recommandé dans une salle de rédaction.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Les touches multimédia sont bien pensées et permettent de contrôler facilement la lecture multimédia et de gérer le volume avec la molette. Son bouton supérieur est par contre plus délicat à manier si vous avez de gros doigts. Personnellement, j’actionne à chaque fois la touche * ou -.  De plus, un effet involontaire se produit. Si la rotation vers la droite du bouton permet d’augmenter le volume et vers la gauche de le diminuer, l’orientation de la molette associée s’en retrouve inversée. En clair, il faut la tourner vers le bas pour augmenter le volume et vers le haut pour le diminuer.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

La personnalisation passe par l’application MSI Center. Centre névralgique des périphériques du constructeur, il permet au travers de trois profils possibles de programmer ses macros et de sélectionner un effet d’éclairage parmi une liste de neuf styles différents. L’une des possibilités les plus intéressantes est Game Sync.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Pour ce dernier, L’idée est de faire réagir le RGB du clavier en fonction des actions en cours dans les jeux. Pour le moment, la liste des titres compatibles n’est pas très longue mais nous avons certains jeux AAA signés Ubisoft comme Assassin’s Creed Valhalla et Far Cry 6.

Enfin il est dommage que MSI opte pour des touches ABS moins résistantes sur le long terme que les solutions PBT.

Clavier gaming MSI VIGOR GK71 SONIC

Conclusion

 

Amazon
Rue du Commerce Grosbill Cybertek

——————————–

Msi – VIGOR GK71 SONIC FR – 109.90 €

Clavier PC MSI Vigor GK71 Sonic RED à 119 €

Clavier PC MSI Vigor GK71 Sonic RED à 129 €
Bilan
Ergonomie
Frappe
Equippement
Nuisances sonores
Prix
Résumé

Ce Vigor GK71 Sonic de MSI est un solide clavier gaming. Il s’adresse en priorité aux joueurs en quête d’une mécanique répondante et sensible. C’est probablement l’une de ses armes.

Ses switches mécaniques et linéaires Sonic RED sont efficaces et précis. Ils demandent de s’adapter mais au final le résultat et là avec en jeu un clavier capable de répondre au quart de tour à la moindre sollicitation. Il est aussi possible de l’utiliser dans un contexte plus général comme le traitement de texte mais ce n’est pas son terrain d’épanouissement. Il est relativement silencieux mais reste un clavier mécanique dont le bruit de la frappe est là.  Il profite d’un équipement utile et indispensable avec plusieurs touches multimédia dédiées et surtout une double molette (latérale et sur le dessus) permettant de gérer le volume audio directement en pleine partie de jeu ou dans différentes applications sans devoir retourner sur le bureau.  La roue est accessible à la fois par un bouton sur le dessus du clavier et une découpe sur le côté. Par contre, ce choix créé des sens de rotation parfois non naturelles selon le contexte. De plus, il est dommage que la roue soit en plastique.

Son RGB s’exprime au travers de touches flottantes à double finitions offrant un rendu unique et réussi. Son design est attrayant au travers d’une conception soignée mettant en avant de l’aluminium et des touches ClearCaps. Elles donnent naissance à un éclairage vibrant et cristallin au niveau de chaque touche. L’effet est garanti.  Il est même peut être trop présent.

Au final, ce Vigor GK71 Sonic propose des arguments aux regards de son tarif conseillé de 109 €. Il s’arme du nécessaire pour le gaming (Switches SONIC RED, N-Key Rollover, ANtiGoshing, touches multimédia dédiées) mais n’est pas sans reproche. Il est par exemple dommage que MSI n’opte pas pour des touches en ABS et non en PBT.

4.3

Cet article Test du VIGOR GK71 SONIC de MSI a été publié en premier par GinjFo.

Test HAF 700 de Cooler Master

15 septembre 2022 à 14:00
HAF 700 de Cooler Master

Cooler Master enrichit sa gamme de boîtiers HAF series d’une nouvelle référence. Après le HAF 700 EVO voici le HAF 700.

Il s’agit d’un imposant boitier Open Air visant les configurations musclées. Son équipement comprend cinq ventilateurs aRGB en natif dont deux de 200 mm, une architecture compartimentée à la verticale, du Metal Mesh généralisé, de multiples astuces pour faciliter le montage ou encore un large panneau en verre trempé, de cinq ports USB, d’un HUB aRGB et PWM et bien plus encore.

HAF 700 de Cooler Master

Nous l’avons mis à l’épreuve afin de connaitre son potentiel et la performance de son système de refroidissement. Sommes-nous devant une nouvelle référence en matière de boitier « premium » ?

Sommaire

HAF 700, présentation.

Avec ce HAF 700, Cooler Master voit grand et généreux. Le boitier est imposant au point de proposer un carton pensé pour éviter de se faire mal au dos. Concrètement il n’est pas nécessaire d’enlever du ruban adhésif  et de retourner l’ensemble pour le libérer de ses protections. Un astucieux système de fixation est proposé sur le bas avec quatre clips en plastique blanc à retirer (il suffit de les pincer). Ceci libère la partie haute de la base. Il ne reste plus qu’à soulever la coiffe. C’est pratique et rapide.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Le boitier se dévoile ainsi que son bundle avec une visserie rassemblée dans une boite en plastique. Elle dispose de plusieurs compartiments et s’accompagne d’un petit chiffon.

HAF 700 de Cooler Master

Dès les premières minutes, le sentiment d’un boitier « hors norme » se fait sentir. Une fois posé sur le bureau, ce HAF 700 est massif avec une face avant dominante. Sa structure en plastique travaille l’espace en incluant la profondeur. L’idée est de proposer une grille Metal Mesh occupant toute la surface tout en étant déporté de quelques centimètres du châssis.

HAF 700 de Cooler Master

Nous retrouvons ainsi un vide entre la grille et les deux ventilateurs. Il est impossible de ne pas les remarquer. Cooler Master propose deux unités aRGB de 200 mm équipées de 9 pales translucides aidant à la diffusion de l’éclairage présent au centre.

HAF 700 de Cooler Master

Un petit logo finition chrome est délicatement placé sur la partie inférieure tandis que le nom Cooler Master est embouti dans le montant du bas.

HAF 700 de Cooler Master

L’ensemble propose un style racé et trapu en raison de sa largeur. Comme nous allons le voir, elle va permettre une architecture atypique et un beau volume interne. Avec des dimensions de 666 x 291 x 626 mm et un poids de 19.6 kilogrammes, nous parlons d’une Grande Tour vouée à se retrouver sous le bureau.  Malheureusement, sa connectique n’est pas positionnée sur le haut. Elle est en façade, répartie à droite et à gauche. Nous retrouvons quatre ports USB 3.2 Gen 1 Type A, un port USB 3.2 Gen 2 Type C, des classiques Jacks Audio Micro et casque, un bouton de marche/arret et un bouton Reset.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Le panneau latéral en métal s’accompagne de deux zones d’aération. Ces grilles permettent à l’alimentation et à un radiateur de Watercooling de respirer. L’autre panneau est en verre trempé avec une vue imprenable sur la configuration. Sa finition permet de dissimuler les fixations du châssis. Le boitier est équipé de plusieurs filtres amovibles avec deux unités magnétiques en interne du coté du panneau latéral en métal et une unité extractible sur le bas en latéral protégeant ainsi la base du HAF 700. Cette dernière s’accompagne de larges tampons amortisseurs de vibration.

HAF 700 de Cooler Master

Enfin sa partie supérieure en Métal Mesh termine sa course sous la forme d’une languette recouvrant une petite partie de la structure en plastique de la face avant.

HAF 700 de Cooler Master

Si l’avant interpelle par son look et sa prestance, l’arrière est tout aussi étonnant. Nous retrouvons quatre grilles d’aération et l’emplacement en latéral du bloc d’alimentation.

HAF 700 de Cooler Master

Nous avons 8 slots d’extension, tous équipés d’équerres PCIe perforées. Un système de montage rapide et sans outil est proposé.

HAF 700 de Cooler Master

Il est donc possible de mettre en place la carte graphique et n’importe quelle carte fille sans aucun tournevis. Tout se fait à la main. Nous avons également un visuel sur deux ventilateurs aRGB positionnés en extraction et montés l’un au-dessus l’autre. Ils sont fixés sur des rails ce qui permet d’ajuster leur position pour les placer de manière optimale par rapport à la configuration.

Une vis à main fixe la coiffe en métal du boitier. Il faut la retirer pour démonter les deux panneaux latéraux. Ils sont seulement clipsés au châssis.

HAF 700 de Cooler Master

L’espace disponible est conséquent. Il est vide afin de ne pas affecter le flux d’air créé par la ventilation avant. Elle est entièrement dédiée à la carte mère et son équipement. La structure en marche isole le panier à disque dur et le bloc d’alimentation.

Le boitier prend en charge une carte mère au format Mini-ITX, Micro-ATX, ATX, SSD-CEB et SSI-EEB et un ventirad de 166 mm de haut est accepté. Du coté de la carte graphique, nous avons 490 mm de disponible si bien que n’importe quel modèle peut prendre place. Au moins sur ce point il ne peut pas avoir de mauvaise surprise.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Avec son volume de 121.3 litres, notre HAF 700 accepte jusqu’à neuf disques durs 3.5 et 9 unités 2.5 pouces.  De base, sa ventilation est assurée par cinq ventilateurs SickleFlow aRGB dont

  • Deux 200 mm PWM à l’avant en aspiration (1000 rpm max),
  • Deux 120 mm PWM à l’arrière en extraction (1800 rpm max),
  • Un 120 mm sur le bas en aspiration (1800 rpm max). Il peut migrer sur le haut si la carte graphique est positionnée à la verticale.

Ce schéma est modifiable selon les besoins et ce HAF 700 ne manque pas de possibilité. Il prend en charge

  • 2 x 200 mm, 3 x 140 mm ou 6 x 120 mm sur le haut,
  • 2 x 200 mm à l’avant,
  • 2 x 120 mm à l’arrière,
  • 3 x 120 ou 140 mm en latérale,
  • 3 x 120 ou 140 mm sur la platine inclinable du bas.

Les possibilités en Watercooling sont toutes aussi importantes avec le support de radiateurs de

  • 2 x 120, 2 x 240, 2x 360 ou encore 1 x 140/280 sur le haut
  • 1 x 120 ou 140 à l’arrière,
  • 1 x 120, 140, 240, 280, 360 ou 420 mm sur le bas
  • 1 x 120, 140n 240, 280, 360, 420 ou 480 en latéral.

Sur le bas, la structure permettant l’installation d’un radiateur de Watercooling propose de base un ventilateur de 120 mm aRGB PWM.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Il peut être orienté selon les besoins tandis que la platine est amovible. Elle est consolidée au châssis à l’aide d’un système de fixation manuelle. La procédure est simple, il suffit de tourner pour désolidariser. Pour l’inclinaison, il y en latéral des vis papillons.

A l’arrière, un grand espace est dédié à la gestion du câblage . Il s’agit probablement du boitier le plus généreux que nous ayons testé sur ce point. Cooler Master utilise le design escalier du plateau à carte mère pour créer une seconde chambre capable d’accueillir quasiment une configuration Mini-ITX complète.

HAF 700 de Cooler Master

Elle s’organise en trois zones. Le bloc d’alimentation est placé sur le bas en latéral. Son ventilateur se retrouve orienté du coté du panneau latéral et profite des ouvertures filtrées que nous avons évoquées un peu plus haut.

HAF 700 de Cooler Master

Juste au-dessus, une grosse cache HDD s’équipe de quatre tiroirs 3.5/2.5 pouces. Elle se clipse au châssis si bien qu’aucun outil n’est nécessaire pour la démonter.

HAF 700 de Cooler Master

Enfin, la troisième grande zone est dédiée au câblage et aux connexions des deux cartes électroniques (HUB PWM/aRGB et contrôleur ARGB Gen2). La première permet de centraliser l’alimentation des ventilateurs et la gestion de l’aRGB.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

La seconde assure une connexion à une en-tête USB 2.0 de la carte mère pour proposer une personnalisation de l’éclairage au travers de l’application MasterPlus+. A noter qu’il est possible de connecter d’autres périphériques aRGB de Cooler Master comme un Watercooling AIO par exemple. Le HUB PWM/ARGB est équipé de 5 ports aRGB 3 pins 5V et sept connecteurs PWM.

Le passage des câbles profite de plusieurs ouvertures avec protection en caoutchouc au niveau du plateau à carte mère et d’attaches câbles placées aux endroits stratégiques . De plus, Cooler Master propose les « QuickClips ». L’idée est de maintenir les câbles pendant le montage afin de faciliter l’organisation et les fixations.

Protocole de test

Voici notre plateforme de test

  • Carte mère : Z170X Gaming 3 de Gigabyte
  • Processeur : Intel Core i7-6700K
  • Mémoire vive : Crucial Ballistix 4 x 4 Go de DDR4-2666 MHz 16-17-17-36
  • Ventirad : LEPA LV12,
  • Disque dur : Hitachi HDT 72 1010SLA360 de 1 To
  • SSD : OCZ Vector 180 240 Go.
  • Carte graphique : Radeon R9 290 Black OC Edition / GT 9800 Fanless
  • Alimentation : RM850 de Corsair.

Nous avons mesuré la température du disque dur, du SSD, de la carte graphique, du processeur et de la carte mère par voie logicielle. Nous utilisons l’application HWMonitor. Nous travaillons avec une configuration en pleine charge, c’est à dire avec une forte sollicitation du processeur, du GPU, du SSD, de la mémoire vive et du disque dur. Durant ces tests, un sonomètre est placé sur un pied à 25 cm de la face avant du boitier.

Le ventirad processeur est en mode PWM calibré selon une courbe personnalisée. Le ventilateur turbine à 10% jusqu’à une température processeur de 40°C puis grimpe progressivement à 30% de sa vitesse maximale entre 40 et 60°C. Il se stabilise à 30% pour une température entre 60 et 80°C puis accélère jusqu’à sa vitesse maximale.

Lorsque nous évoquons les nuisances sonores, elles correspondent à deux qualités différentes. La première est le niveau d’insonorisation pour étouffer les bruits des différentes pièces mécaniques comme les disques durs, le ventirad processeur ou encore la carte graphique tandis que la deuxième concerne la ventilation qui engendre inévitablement du bruit. Il est lié à la vitesse de rotation des ventilateurs, à la taille et leur architecture, à la forme des ouvertures du châssis et au type de fixation utilisée.

Les mesures correspondent à une étude avec une configuration entièrement fanless et sans disque dur mécanique si bien que le bruit correspond exactement à celui de la ventilation.

HAF 700, les performances

Le montage.

Cette partie est un vrai plaisir en raison de multiples solutions pour faciliter l’installation des composants. En dehors de la carte mère, tous les autres périphériques profitent de fixations rapides. En clair, il n’est pas nécessaire d’avoir un tournevis. Que nous parlions de l’alimentation ATX, de disques durs 3,5 pouces, de SSD ou d’une carte PCIe fille, tout s’installe à la main.

HAF 700 de Cooler Master

Cela commence par l’ouverture du boitier se résumant à une vis à main. La coiffe libère les deux panneaux latéraux. Le SSD utilise de petits picots pour se placer sur des platines fixées à l’aide d’un loquet au plateau à carte mère.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Ces dernières, nommées Brackets par Cooler Master, sont “multifonctionnelles”.

HAF 700 de Cooler Master

Elles peuvent accueillir une unité 2.5 pouces, un disque dur 3.5 pouces mais aussi une pompe ou un réservoir de Watercooling.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Les disques durs s’installent dans des tiroirs pré équipés tandis que la cage HDD utilise une ouverture de type porte pour se consolider au châssis. Tout ceci est simple et diablement efficace.

HAF 700 de Cooler Master

De même, le bloc d’alimentation sur positionne en latéral, ventilateur coté panneau latéral, et se fixe à l’aide deux vis à main par l’arrière du boitier. L’approche est identique avec la carte graphique et les cartes filles.

HAF 700 de Cooler Master

Elles se consolident au châssis sans aucun outil particulier.

HAF 700 de Cooler Master

L’espace est généreux à l’avant permettant de manipuler facilement la carte mère. La structure compartimentée isole une grande partie du câblage si bien que le visuel coté panneau en verre trempé gagne en efficacité avec un rendu propre et efficace.

HAF 700 de Cooler Master

Il y a très peu de câble apparent.

Ce HAF 700 regorge d’astuces. Il y a une recherche poussée pour faciliter l’organisation, le montage et l’optimisation de l’agencement  d’une configuration gaming. Nous avons par exemple:

  • des points d’attache Velcro au niveau du panneau arrière pour gérer les câbles externes allant aux connexions arrière de la carte mère. Des bandes velcro sont disponibles dans la boîte d’accessoires,
  • des points d’attache zip sont disponibles sur le support de radiateur rotatif pour orienter convenablement les câbles des ventilateur au travers d’un unique faisceau,
  • un chemin de câbles disponible derrière le bloc d’alimentation visant le câble AUDIO et les E/S avant ou encore le rangement de surplus de câbles.
  • il y a aussi des attaches derrière la cage HHD.

A tout ceci s’ajoute un support de radiateur facile à manipuler et à orienter. Une nouvelle fois tout se fait sans outil. Un tournevis a cependant été nécessaire pour l’installation d’un radiateur, de plusieurs ventilateurs ou de disques (3.5 et 2.5 pouces). De base, nous avons une unité de 120 mm orientée vers la carte graphique en position horizontale.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Enfin un support vient cacher le compartiment du câblage pour faciliter la remise en place du panneau latéral. Il s’équipe d’attaches pour accueillir des disques durs si besoin.

HAF 700 de Cooler Master

A noter qu’en cas de besoin le haut du boitier se démonte.

L’éclairage.

Le boitier profite d’un éclairage aRGB évoluée et hautement personnalisable. Il prend vie au travers des cinq ventilateurs.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Pour apporter sa touche personnelle, il est nécessaire d’installer l’application MasterPlus+.

HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master HAF 700 de Cooler Master

Elle identifie l’équipement du HAF 700 sous le nom de contrôleur ARGB Gen2. Les actions possibles sont nombreuses et variées. De base, 8 effets sont proposés accompagnés de quelques paramètres d’ajustements mais il est possible d’aller plus loin.

HAF 700 de Cooler Master

L’onglet confirmation identifie l’équipement connecté au contrôleur avec dans notre cas un unique canal actif, le port 1 avec la présence de 42 LED. Inutile de préciser que les possibilités sont quasiment illimitées sachant qu’il s’agit d’un éclairage aRGB. Chaque LED peut être personnalisée.

HAF 700 de Cooler Master

Le système peut aussi se piloter avec le Soft d’une carte mère afin de proposer une synchronisation.

HAF 700 de Cooler Master

Le Refroidissement

HAF 700 de Cooler Master - Performance de refroidissement

Le passage du mode +5V au mode +12V améliore le refroidissement du boitier. Le flux d’air créé circule plus rapidement et avec plus d’efficacité. Le processeur perd 3°C ainsi que le carte graphique et le chipset. Nous avons -4°C pour la mémoire vive et +2°C pour le disque dur. Ce n’est pas une erreur. Ceci s’explique par la position arrière de la cage HDD qui ne bénéficie d’aucun flux d’air direct. Avec le temps, la température de ce compartiment augmente. Il est probable que quelques ouvertures en interne au niveau de la marche du plateau à carte mère permettrait d’améliorer cette situation.

Cependant, ce HAF profite d’une excellente ventilation.  Nous enregistrons le meilleur refroidissement de notre comparatif. Les deux ventilateurs de 200 mm sont très  efficaces dès du 5V.

HAF 700 de Cooler Master - Performance de refroidissement GPU Fanless

HAF 700 de Cooler Master – Performance de refroidissement GPU Fanless

Le test avec notre carte graphique le confirme. Bien que le boitier offre un espace très conséquent entre les deux 200 mm avant à la terminaison de la carte graphique, le flux d’air ne faiblit pas en se dispersant.  La différence avec les C500 Glass est de 24°C  contre 15°C avec le Pure Base 500 FX ou encore le CK560.

Les nuisances sonores

HAF 700 de Cooler Master - Nuisances sonores

HAF 700 de Cooler Master – Nuisances sonores

Il est difficile de maintenir les deux 200 mm avant silencieux. Ils assurent  dès du 5V de belles prestations mais le flux d’air généré engendre un souffle audible et présent. Notre sonomètre enregistre 38.6 dBA ce qui est supérieur au 35.5 et 6 dBA des C500 Glass et Pure Base 500 FX ou le CK560. A plein poumon, le HAF 700 engendre des nuisances sonores de 47.1 dba. Ce chiffre est une jolie performance car n’oublions pas que nous avons cinq ventilateurs en action dont trois 120 mm et 2 en 200 mm le tout au travers d’un châssis Open Air disposant d’une imposante façade avant en Metal Mesh. Le mode +12V+Conf reflète un châssis étouffant modestement le bruit de notre configuration (carte graphique, ventirad, disque dur). Nous sommes face à un boitier plus silencieux que le C500 Glass et plus bruyant que le Pure Base 500 FX et le CK560.

HAF 700 de Cooler Master - Nuisances sonores HDD

HAF 700 de Cooler Master – Nuisances sonores HDD

Le test avec le disque dur dévoile une cage HDD bien isolée et positionnée en arrière. Avec des nuisances sonores entre 35.5 et 36.6 dBA, le HAF 700 signe une jolie performance lui permettant de décrocher la seconde place de nos tests.

Conclusion

Bilan
Performance de refroidissement
Nuisances sonores
Prestation / Prix
Résumé

Ce HAF 700 est un imposant boitier. Au format grande tour, notre version Titanium Grey  s’accompagne d’une robe racée mise en évidence par un look agressif et une silhouette trapue. L’orientation « gaming » est une évidence mais pas seulement.

Cooler Master propose une architecture généreuse et bien pensée capable d’accueillir des configurations exigeantes et musclées. Son équipement s’appuie sur une ventilation massive dès la sortie du carton. Nos tests montrent de solides performances agissant sur l’ensemble de notre configuration, en particulier au niveau du processeur et de la carte graphique. Les prestations sont « Premium ». Ce HAF 700 est né pour refroidir. Il profite également de nombreuses astuces pour assurer un montage rapide et sans outil. Cooler Master dévoile un vrai savoir faire.

Par contre, les deux ventilateurs de 200 mm avant assurent un généreux flux d’air mais ils engendrent un souffle audible. Pour autant, à  plein régime, les nuisances sonores ne s’envolent pas mais le boitier n’est pas silencieux. Un souffle est là clairement audible.

A ce bilan flatteur s’ajoutent des filtres à poussière, un HUB PWM, un éclairage aRGB de belle facture, un contrôleur aRGB, de la personnalisation via l’application MasterPlus+, quelques options de modularité et une généreuses compatibilité du coté du refroidissement (Watercooling AIO et DIY, stockage et carte graphique).

Tout ceci s’accompagne d’un positionnement haut de gamme. Affiché à 359 €, ce HAF 700 vise un marché de niche avec à la clé des prestations à la hauteur. Par contre, le plastique de la face avant mérite de gagner en qualité et un réobus pour piloter la ventilation directement depuis le boitier serait un plus.

4.3
Top Performance GinjFo

Top Performance – GinjFo

 

Cet article Test HAF 700 de Cooler Master a été publié en premier par GinjFo.

Test Mercusys Halo H80X

15 septembre 2022 à 11:00

I. Présentation

Les systèmes WiFi Mesh sont à la mode, car ils permettent d'améliorer la qualité du réseau WiFi de son logement : un élément central, car nous utilisons de plus en plus d'appareils connectés, entre les ordinateurs, les smartphones, les tablettes et tous les objets connectés divers et variés. Un signal WiFi trop faible à l'étage, des déconnexions intempestives... Et vous voilà à la recherche d'une solution.

Sur le marché, de nombreuses marques proposent des solutions à cette problématique : du simple répéteur WiFi, au kit WiFi Mesh plus évolué. Aujourd'hui, c'est le kit Mercusys Halo H80X qui va être présenté : du déballage à la configuration, en passant par les tests de performance. Pour ceux qui ne connaissent pas Mercusys, il s'agit d'une marque appartenant à TP-Link. Toutefois, il est important de préciser que Mercusys est une entité indépendante qui dispose de sa propre gamme de produits, son propre pôle R&D, etc.

Certains kits WiFi Mesh sont chers, voire très chers, tandis que celui-ci se veut beaucoup plus abordable : 199,90 euros pour un kit avec trois boîtiers WiFi. À titre de comparaison, certains kits sur le marché sont vendus 2 fois ou 3 fois plus cher. Le prix c'est une chose, mais nous verrons si les performances et les fonctionnalités sont au rendez-vous.

Avant de commencer à déballer et installer le kit, voici quelques caractéristiques :

  • Nombre de boîtiers WiFi : 3 bornes Halo
  • Normes WiFi : WiFi 6, prise en charge des bandes de fréquences 2,4 GHz et 5 GHz
  • Débits théoriques : 2402 Mbps en 5 GHz, 574 Mbps en 2.4 GHz
  • Diffusion d'un WiFi invité : oui
  • Sécurité du réseau WiFi : WPA-PSK, WPA2-PSK, WPA3
  • Nombre d'appareils pris en charge : 150
  • Modes de fonctionnement : routeur (IP dynamique, IP statique, PPPoE/L2TP/PPTP) ou point d'accès
  • Fonctionnalités : contrôle parental, qualité de service, serveur DHCP, NAT, Firewall, etc.

Pour des détails supplémentaires :

II. Package et design

La jolie boîte Mercusys donne de nombreuses informations sur le kit en lui-même, notamment des détails techniques qui permettent de mettre en avant les avantages du Wi-Fi 6 : la fonction BSS Color pour lutter contre les interférences, l'OFDMA pour rendre le réseau plus efficace et permettre la prise en charge d'un plus grand nombre d'utilisateurs, ou encore le MU-MIMO qui signifie que le routeur peut communiquer avec plusieurs périphériques en même temps, y compris lorsque les flux sont gourmands. Dommage que ce soit écrit en anglais.

À l'intérieur de la boîte se situent les trois boîtiers Mercusys, correctement protégés, ainsi que trois blocs d'alimentation, un guide d'installation rapide et un câble Ethernet jaune (Mercusys aurait pu mettre un câble rouge ou noir pour coller avec la charte graphique de la marque). Un seul câble Ethernet, c'est le strict minimum pour relier la solution à Internet. Pour exploiter les autres ports Ethernet, il faudra vous procurer d'autres câbles Ethernet.

Les trois boîtiers Halo inclus dans ce kit sont identiques, aussi bien en termes de performances que de connectiques. D'ailleurs, on constate que chaque boîtier est doté de 3 ports Ethernet RJ45 en 1 Gbit/s, en complément d'un bouton Reset et du port pour l'alimentation. Le fait que chaque boîtier dispose de trois ports RJ45 est un avantage. Par contre, il est à noter qu'il n'y a pas de port USB, ce qui ne permettra pas de partager facilement un appareil USB sur le réseau.

Sur la façade, chaque boîtier est équipé d'une LED qui indique son état : une information importante pendant la phase d'initialisation, et par la suite pour voir si un boîtier fonctionne normalement ou s'il est en erreur. L'aération du boîtier s'effectue par le dessous puisque le boîtier dispose de 4 patins qui permettent de le surélever, mais aussi par le dessus dans une moindre mesure, mais c'est important pour créer un flux d'air.

La présentation du kit Mercusys étant effectuée, nous pouvons passer à l'installation.

III. Mise en route du kit Mercusys

Pour la mise en route, ne recherchez pas le boîtier principal, car il n'y en a pas : prenez n'importe quel boîtier, et il deviendra le boîtier principal. Comme le montre la photo ci-dessous, chaque borne Mercusys est équipée de 3 ports RJ45 pouvant aussi bien servir pour le LAN (réseau local) que pour le WAN (Internet). C'est bien, car cela simplifie la mise en route, car chez beaucoup de modèles concurrents, il y a un boîtier principal équipé d'un port WAN et d'autres boîtiers uniquement pour le LAN.

MERCUSYS HALO H80X

Vous allez me dire "qu'est-ce que j'en fais du boîtier ?", et bien c'est l'application Mercusys qui va répondre à cette question puisqu'elle est là pour nous guider tout au long du processus de mise en route. Elle est disponible sur Android et iOS et implique la création d'un compte pour être utilisée avec ce kit WiFi Mesh. Suite à la création du compte, il faut démarrer l'assistant et choisir le type d'appareils "Halo".

C'est ici que commence l'installation : l'application vous guide étape par étape, en français. Avec le mode d'installation par défaut, la borne WiFi Mercusys est positionnée en tant que routeur, c'est-à-dire à la place de votre Box. Toutefois, ça peut être contraignant si votre opérateur ne vous laisse pas mettre un autre routeur à la place de sa Box sans devoir apporter une configuration spécifique (authentification, par exemple). Pour information, vous pouvez aussi conserver votre Box et passer en mode point d'accès par la suite, comme ça la Box reste en place et la solution Mercusys gère le réseau WiFi (qu'il faudra désactiver sur la Box).

Une fois la borne Halo connecté et tout ce beau monde actif, les étapes continuent de s'enchaîner. Cela passe par la connexion au boîtier, la configuration de son emplacement et de votre propre réseau WiFi : nom du réseau et mot de passe.

À la suite de ces quelques étapes, le premier boîtier Halo est en place et opérationnel ! En reprenant le même nom et le même mot de passe que le réseau WiFi de votre Box, les appareils se reconnectent automatiquement. D'ailleurs, l'application affiche une liste des appareils connectés, avec un nom et la consommation en matière de bande passante. Afin d'organiser votre réseau, vous pouvez renommer vos appareils.

J'espère que ce kit va tenir la route, car j'ai une bonne quinzaine d'appareils connectés.

Pour ajouter les autres boîtiers Halo et constituer le réseau WiFi Mesh, on peut s'appuyer sur l'application Mercusys, mais ce n'est pas obligatoire. En effet, il suffit d'alimenter un second boîtier, puis le troisième, et ils vont être intégrés automatiquement ! C'est à la fois pratique et ultra simple ! Sur l'application, le message "1 nouveau Halo a rejoint votre réseau" : il ne reste plus qu'à le nommer.

IV. Fonctionnalités et performances

A. Aperçu de l'application

Ce kit se met en place facilement grâce à l'assistant de l'application qui permet une mise en route par étape et au fait que l'on puisse utiliser n'importe quel port Ethernet sans se poser de question. Ensuite, en explorant l'application, on se rend rapidement compte qu'il y a de nombreuses fonctionnalités, dont certaines s'adressent aux utilisateurs avertis.

Ce qui est intéressant, c'est de pouvoir configurer l'intégralité de la solution, y compris les options avancées, à partir de l'application mobile ! Parfois, sur certaines solutions concurrentes, il faut passer par une interface de gestion en mode Web, complémentaire à l'application, pour accéder à certaines fonctions. Ici, l'interface Web n'apporte pas réellement de fonctions en plus, si ce n'est que l'on peut avoir accès aux journaux du système. Pour s'authentifier sur l'interface, il faut utiliser le mot de passe du compte Mercusys qui est associé à la solution en place.

Le réseau Wi-Fi est configurable depuis l'application mobile, que ce soit pour changer le nom du réseau, configurer une clé de sécurité différente, ou encore gérer le réseau pour les invités. Si le boîtier est utilisé comme routeur, vous avez aussi la possibilité de configurer le serveur DHCP, les règles de redirection de ports, les DDNS ou encore de gérer les VLANs.

Mercusys a intégré une fonctionnalité qui s'adresse directement aux parents : le contrôle parental. Ainsi, il est possible de filtrer la navigation sur Internet en bloquant certaines catégories de sites. Vous pouvez aussi gérer le temps de connexion pour chaque appareil, car chaque profil créé peut s'appliquer sur un ou plusieurs périphériques connectés à votre réseau. L'application permet de créer plusieurs profils, avec chacun ses propres règles.

Grâce à la fonction qualité de service, vous pouvez prioriser un appareil de votre réseau en lui allouant une partie de la bande passante. Enfin, la solution Mercusys vous offre quelques statistiques, notamment sur le nombre d'appareils connectés à votre réseau, chaque jour, représenté sous la forme d'un graphe.

B. Les performances

Il est temps d'effectuer quelques tests de débit pour voir comment réagit ce kit WiFi Mesh lorsqu’on le sollicite. Il faut savoir que ce système est bi-bande, donc les deux bandes de fréquences (5 GHz et 2,4 GHz) sont utilisées pour les échanges entre les boîtiers Mercusys et les appareils connectés, mais aussi pour les communications entre les différents routeurs. En effet, si vous êtes connecté sur un boîtier qui n'est pas celui connecté à Internet, et que vous souhaitez accéder à Internet, le flux devra transiter de votre PC vers un premier boîtier Mercusys, puis de ce même boîtier vers le boîtier Mercusys connecté à Internet. Le fait qu'il n'y ait que deux bandes utilisées devrait impacter les performances.

  • Premier test : la copie des données entre mon PC et mon NAS

Pour être plus précis, mon ordinateur est connecté en WiFi (et équipé d'une carte WiFi 6) et mon NAS est connecté en RJ45 sur le boîtier Mercusys. L'appareil en WiFi est situé dans une autre pièce, à une distance d'environ 7 mètres. En effectuant des transferts de fichier via le protocole SMB, voici les résultats obtenus :

Benchmark Mercusys H80X - Test 1

Une distance relativement proche qui permet d'obtenir de bonnes performances, le tout avec 18 appareils connectés sur le réseau.

  • Deuxième test : exploitation du système WiFi Mesh

Grâce à la technologie WiFi Mesh, l'appareil qui se connecte au réseau WiFi sera connecté sur la borne WiFi qui propose la meilleure connexion à l'instant t. Ainsi, même si l'on s'éloigne du boîtier principal qui est connecté à Internet, on doit avoir une bonne connexion grâce au boîtier satellite disposer à d'autres endroits du logement. Si l'on se réfère à la documentation officielle, ce kit serait capable de couvrir une surface très importante : 650m² lorsque les trois boîtiers sont actifs.

Cette fois-ci, j'utilise toujours le même ordinateur et le même NAS, sauf que je m'éloigne du boîtier principal (où est connecté le NAS). Mon PC est situé à environ 7 mètres du boîtier satellite, soit à environ 15 mètres du boîtier principal. Ainsi, mon ordinateur bascule sa connexion sur un boîtier satellite, ce qui se traduit par une baisse du débit. On perd entre 10 et 15 Mo/s de débit par rapport au test précédent.

Benchmark Mercusys H80X - Test 2

En étant à une longue distance, les performances s'effondrent, mais la connexion reste stable, ce qui est appréciable. Ce kit apporte un vrai plus pour couvrir l'intégralité d'un logement et il permettra d'éliminer les zones grises, c'est-à-dire sans couverture WiFi. Pour obtenir les meilleures performances, il peut s'avérer astucieux d'exploiter les ports RJ45 des boîtiers autant que possible, dans le but de laisser un maximum de bande passante WiFi disponible pour les flux entre les points d'accès WiFi.

V. Conclusion

Personnellement, j'ai apprécié le design des boîtiers Mercusys et d'un point de vue pratique, la présence de trois ports Ethernet sur chaque boîtier est un réel atout. Ce sera d'autant plus intéressant si vous avez un ordinateur fixe, un NAS, etc... qui n'ont pas de connexion WiFi et qui sont dispersés à différents endroits de votre logement. Les performances sont correctes et en adéquation avec le prix de ce kit et son positionnement sur le marché : ce n'est pas du haut de gamme, mais c'est une solution pertinente pour améliorer son WiFi à la maison.

Au-delà des performances, du prix, du design, etc... Ce qui est me plaît également, c'est à la fois l'application et la faciliter d'installation de ce kit. Il n'est pas nécessaire d'avoir de connaissances en informatique pour le mettre en place, ce qui est rassurant. Comme je le disais, pour ajouter un boîtier Halo à son installation, il suffit de le brancher électriquement : difficile de faire plus simple. L'application est ergonomique, simple à utiliser, mais cela ne veut pas dire qu'il y a peu de fonctionnalités proposées et je dirais même que les fonctions essentielles sont là.

En ce qui concerne le tarif, ce kit est abordable puisqu'il est proposé à 199,90 euros au moment de ce test. Il s'agit de son prix de lancement. Bien sûr, ce n'est pas anodin, mais pour une solution WiFi Mesh, en WiFi 6, c'est plus que correct !

The post Test Mercusys Halo H80X first appeared on IT-Connect.

Test Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 de Corsair

12 septembre 2022 à 14:29
Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Corsair a complété sa gamme de mémoire DDR5 durant l’été 2022 avec l’annonce de la famille des Vengeance RGB DDR5. L’offre vise les joueurs et les amateurs d’overclocking.

Nous retrouvons des solutions équipées d’un éclairage personnalisable, d’un dissipateur thermique et de fréquences atteignant les 6400 MHz. Le constructeur s’adresse aux plateformes Intel Core de 12ième génération (cartes mères Z690) et propose des modules en noir ou en blanc.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

La fiche technique promet des barrettes mémoire haut de gamme dont les puces sont sélectionnées à la main et rigoureusement testées. Nous avons eu la chance de tester le kit dual channel DDR5 VENGEANCE RGB 2 x 16 Go calibré à 6400 MHz. Une telle fréquence permet-elle de booster les performances face à de la DDR5 4800 MHz officiellement pris en charge par le Core i9-12900K ? A l’usage, quels sont les gains constatés ?

Sommaire.

Kit dual channel 2 x 16 DDR5-6400 CL38 VENGEANCE RGB, présentation.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Notre kit dual channel DDR5 VENGEANCE RGB se compose de deux barrettes mémoire DDR5 d’une capacité de 16 Go chacun. Elle profite d’une robe particulièrement travaillée demandant de la prudence vis-à-vis de la compatibilité avec certains ventirads massifs. En effet, chaque barrette comprend un imposant dissipateur thermique en aluminium.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Il prend en sandwich le PCB et assure le refroidissement des puces mémoire. Sur le haut, une barre en plastique est en charge de la diffusion de la lumière.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Elle est assurée par un éclairage RGB évolué comprenant dix zones configurables individuellement. La personnalisation passe par l’application iCUE. Cette dernière (v4.26 et plus récent) assure également une surveillance de la fréquence et la gestion des profils XMP 3.0. Face à la DDR4, la DDR5 dispose d’une régulation de tension intégrée facilitant la pratique de l’overclocking.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Corsair s’adresse aux plateformes Intel Core de 12ième génération alias Alder Lake-S et plus particulièrement aux cartes mère Z690.  Ces modules sont naturellement compatibles avec les profils Intel XMP 3.0. Ils permettent de personnaliser et d’enregistrer ses propres profils XMP via iCUE.

La mémoire DDR5 nécessite moins d’énergie que la DDR4 pour fonctionner. Le Vdd passe de 1,2V à 1.1 Volt. En plus d’une exigence de tension inférieure, la DDR5 s’accompagne d’un déplacement de la régulation de tension. Il n’est plus au niveau de la carte mère mais sur chaque barrette via l’implémentation d’un module nommé PMIC.

Nous parlions un peu plus haut de prudence vis-à-vis de la compatibilité avec certains ventirads. Elle est liée aux dimensions de la barrette puisqu’elle se présente avec des dimensions de 138 x 8 mm pour une hauteur de 56 mm. Il s’agit de barrette mémoire haute.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Coté technique, nous avons des modules capables de proposer une fréquence de 6400 MHz sous une tension de 1.35V (DDR5 est calibrée de base à 1.1 Volt) et des timings de 38-40-40-84.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Sans overclocking (profil XMP 3.0 sélectionné dans le BIOS), nous avons de la DDR5 à 4800 MHz sous des timings de 40-40-40-76.

DESCRIPTION
Capacités 32GB (2x16GB) & 64GB (2x32GB)
Fréquence DDR5-5200, DDR5-5600, DDR5-6000, DDR5-6200, DDR5-6400, DDR5- 6600
Format UDIMM
Voltage 1.1V – 1.4V
LED aRGB LEDs
Nombre de LED 10
Application iCUE v4.26 or newer
Format barrette 288 Pin
XMP XMP 3.0
Dissipateur thermique Aluminium
Couleur Noir ou blanc
Dimensions 135 x 8 x 56 mm
Compatibilité Carte mère Intel 600 series DDR5

La personnalisation passe par l’application iCUE. Elle offre de multiples options pour un contrôle dynamique de l’éclairage RGB. Il peut être synchronisé avec le reste de la configuration compatible iCUE ou proposer une immersion avec l’intégration de l’éclairage en temps réel dans une sélection de jeux. En parallèle, nous retrouvons une lecture de température, de fréquence ou encore de tension ainsi que la gestion de profils XMP personnalisés.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38

Malheureusement, nous ne pouvons pas aller plus loin car nos modules n’ont pas été détectés sur notre plateforme malgré nos multiples efforts. Par contre, l’accès au profil XMP 3.0 dans le BIOS n’a pas posé de problème.

Protocole de test

Plateforme de test

  • Carte mère : ROG MAXIMUS Z690 HERO
  • Processeur : Intel Core i9-12900K
  • Mémoire vive : 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5-6400 (38-40-40-84),
  • SSD : Exceria Pro 2 To.
  • Carte graphique : GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition de Nvidia
  • Alimentation: Corsair 850 Watts

Le système d’exploitation est Windows 11 Pro (64 bits).

Logiciels

  • Sandra Lite 2016,
  • AIDA 64 Extreme v5.8,
  • Blender Benchmark,
  • Cinebench R23,
  • Z-ZIP 22.01 (LZMA2) et WINRAR 6.1,
  • Encodage vidéo HandBrake (Encodage d’un fichier vidéo d’environ 6.27 GB en 3840 x 1714, 73.4 Mbps, 24fps, H.264, .mov en un fichier video d’environ 1480 MB en 1920×858, ~17.1 Mbps, 24fps, H.264, .mp4)

Jeux vidéo (1440p + Low Option)

  • Far Cry 6,
  • Shadow of Tomb Raider,
  • Watch_Dogs Legion (1440p, faible)

Vengeance RGB DDR5-6400 CL38, performances théoriques

Nous nous sommes intéressés à la bande passante mémoire et à la latence. Le kit est testé avec l’usage de son profil XMP 3.0 donnant accès à une fréquence de 6400 Mhz sous des timings de 38-40-40-84. Nous fonctionnons en mode « dual channel » afin d’exploiter les modules par paire. L’avantage est donc de cumuler la bande passante. Vous trouverez un comparatif avec un kit DDR5 2 x 16 Go à 4800 MHz CL40. La fréquence recommandée par Intel concernant le Core i9-12900K est de 4800 MHz.

Sandra Lite 2016.

Software Sandra regroupe un ensemble d’outils permettant d’analyser et de tester différents composants d’un PC. Les outils de benchmark proposent une évaluation des performances du processeur, des unités de stockage, de la mémoire ou encore de la partie réseau. Des graphiques sont de la partie avec un système de comparaison avec certains composants de référence à sélectionner dans une liste.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Débits sous Sandra

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Débits sous Sandra

Pour ce premier test, j’ai également intégré la bande passante disponible avec de la DDR4 4000 MHz. Nous constatons que l’arrivée de DDR5 à 4800 MHz permet de proposer de base une bande passante bien supérieure à de la DDR4 overclockée. De plus avec une fréquence de 6400 MHz, Corsair poursuit cette hausse avec 72. Go/s, ce qui n’est pas négligeable.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Latence sous Sandra

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Latence sous Sandra

Sur la question de la latence, notre kit DDR4-4000 MHz CL16 décroche la première place. Le kit Vengeance RGB DDR5-6400 CL38 est juste derrière avec une latence de 19.2 ns contre 22.9 ns pour de la DDR5-4800 CL40.

AIDA 64 Extreme

Il s’agit là encore d’un regroupement de plusieurs outils de diagnostics et de mesures de performances pour un PC. L’utilisateur peut également profiter de diagnostics d’erreurs matérielles, d’un monitoring et de « stress tests » pour certains composants comme le processeur, les unités de stockage et la mémoire vive.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Débits sous AIDA64

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Débits sous AIDA64

Ce benchmark est plus précis avec des débits en lecture et écriture. Une nouvelle fois le kit Corsair se positionne loin devant la concurrence avec 100 Go/s en lecture et 87 Go/s en écriture contre des débits respectifs de 74.6 Go/s et 69 Go/s pour la DDR5-4800 CL40 et 56 Go/s et 58 Go/s pour la DDR4-4000 CL15.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Latence sous Sandra

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Latence sous Sandra

Nous retrouvons sur la latence le même classement qu’avec Sandra. La DDR4-4000 MHz CL16 offre du 47.9 ns contre 65.4 ns pour la DDR5-6400 CL38 et 79.5 ns pour la DDR5-4800 CL40.

Vengeance RGB DDR5-6400 CL40, les performances pratiques

Rendu

Cinebench R23.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Performance sous Cinebench R23

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Performance sous Cinebench R23

Nous avons peu de changement entre de la DDR5-4800 et 6400. Dans le premier cas, notre plateforme décroche un score de 27300 contre 27548 dans le second. La différence est de moins de 1%, ce qui est négligeable. Il n’y a donc pas de différence avec ce test.

Blender Benchmark

Voici à présent les temps nécessaires à plusieurs rendus 3D.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Performance en rendu 3D

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Performance en rendu 3D

L’adoption de DDR5-6400 apporte un plus. Le gain le plus notable est constaté avec Junkshop (+6%).

Compression de fichiers

Z-ZIP et WINRAR.

Voici les temps nécessaires pour la compression Z-ZIP et RAR de 198 photographies (1.07 Go). Nous utilisons le mode LZMA 2 pour exploiter les 24 threads du Core i9-12900K. Plus le temps est faible et plus la configuration est performante. Z-ZIP est une application très sensible à la mémoire (fréquence, latence).

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Performance en compression de fichier

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Performance en compression de fichier

Dans ce type d’exercice, l’impact est important. L’usage de DDR5-6400 CL38 accélère les calculs ce qui diminue les temps de compression. Avec Z-ZIP, nous passons de 30.8 s à 26.9s et de 11.2s à 10.4 s avec WINRAR. Les gains respectifs sont de 12.6 et 7.1%.

Encodage vidéo

HandBrake

Nous procédons à un encodage d’un fichier vidéo d’environ 6.27 GB en 3840 x 1714 pixels, 73.4 Mbps, 24fps, H.264, .mov en un fichier vidéo d’environ 1480 MB en 1920×858, ~17.1 Mbps, 24fps, H.264, .mp4.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Performance en encodage vidéo

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Performance en encodage vidéo

En encodage vidéo, nous ne constatons aucun gain, du moins avec notre test. Dans les deux cas (DDR5-4800 et DDR5-6400), le travail est fait en 106 secondes.

Gaming

Voici pour terminer les performances en gaming. Nous avons sélectionné une définition de 1440p avec des options graphiques au minimum pour minimiser les risques d’être limité par le GPU. Nous nous appuyons sur une GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition de Nvidia.

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 - Performance en gaming (1440p + Low Option)

Kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 – Performance en gaming (1440p + Low Option)

Le verdict est rapide. Nous avons une augmentation du framerate entre 4 et 5% selon le titre. Le gain le plus important est mesuré avec Far Cry 6. Le nombre d’images par seconde passe de 175 fps (DDR5-4800 CL40) à 183 fps (DDR5-6400 CL38).

Conclusion.

Bilan
Performance
Consommation / Température
Résumé

Avec cette Vengeance RGB DDR5-6400 CL38, Corsair propose un excellent kit DDR5 pour les plateformes Intel. Sa capacité de 32 Go répond à tous les besoins des joueurs. Chaque barrette profite d’une conception soignée au travers d’un dissipateur thermique aux lignes douces surmonté d’une barre lumineuse efficace. La diffusion de la lumière est homogène de quoi mettre en valeur sa configuration au travers d’un boitier fenêtré.

Le profil XMP 3.0 à 6400 MHz CL38 libère le potentiel de notre configuration. Nous enregistrons des gains dans de nombreux domaines face à de la DDR5-4800 CL40. La bande passante mémoire fait un bond en avant, la compression de fichiers s’accélère tout comme le rendu 3D. Nous avons également des gains en jeu vidéo. Il se situe entre 4 et 5% en 1440p avec notre configuration. A ce bilan positif s’ajoutent la possibilité de personnaliser le RGB et de mettre en place ses propres profils XMP si l’overclocking vous intéresse. Malheureusement, l’application iCUE n’a pas reconnu nos barrettes…dommage

Annoncé au prix conseillé de 354,99 euros, ce kit 2 x 16 Go Vengeance RGB DDR5-6400 CL38 se positionne sur le haut de gamme avec à la clé de solides prestations. Nous n’avons pas grand-chose à lui reprocher hormis peut-être une hauteur importante demandant de la prudence avec certains ventirads massifs.

4.4
Top Performance GinjFo

Top Performance – GinjFo

 

Cet article Test Vengeance RGB DDR5 6400 MHz CL38 de Corsair a été publié en premier par GinjFo.

Test ENGWE EP-2 Pro Upgraded

10 septembre 2022 à 10:00

I. Présentation

Les moyens de transport électriques sont de plus en plus populaires, que ce soit les voitures ou les vélos électriques, notamment car nous essayons de nous déplacer en respectant au mieux l'environnement. Sur le marché florissant des vélos électriques, il y a de nombreuses marques dont ENGWE dont je vais vous parler aujourd'hui. De manière générale, ce mode de transport de plus en plus présent dans nos maisons mérite d'être mis en avant.

Cet article, ce sera une première pour plusieurs raisons : il s'agit de mon premier test d'un vélo électrique, le premier article au sujet d'un produit de la marque ENGWE et ma première véritable expérience au volant d'un vélo électrique (même si nous verrons qu'il en fait un peu plus). L'avantage, c'est que, autant sur le montage que sur l'utilisation, je pourrais vous donner un véritable regard de débutant.

Commençons à nous intéresser au modèle ENGWE EP-2 Pro Upgraded que j'ai eu l'opportunité de tester. Sachez que ENGWE est une marque spécialisée dans les vélos électriques, qui existe depuis plus de 20 ans et qui a écoulé plus de 600 000 vélos à travers le monde. Disponibles à l'achat sur le site officiel (il y a un entrepôt européen), ces vélos sont disponibles également sur d'autres sites de e-commerce français.

Pendant plusieurs semaines, j'ai eu l'occasion de me balader avec ce vélo au look atypique et avec lequel je me suis bien amusé ! Envie d'en savoir plus ? Il suffit de lire la suite de cet article !

Test ENGWE EP-2 Pro Upgraded

II. Déballage et montage de l'ENGWE EP-2 Pro

Voilà, le carton est arrivé à la maison, tout droit de Pologne : c'est en Europe, donc il n'y a pas de frais de douane à prévoir ! Il ne reste plus qu'à découvrir l'ENGWE EP-2 Pro qui va devoir être assemblé par mes soins. À l'intérieur du carton, les différents éléments sont correctement protégés avec de la mousse et attachés. Je n'ai pas eu d'éléments abîmés, rayés ou cassés.

Lors de la livraison, le vélo est livré presque assemblé entièrement ! En fait, il y a les éléments suivants à monter : la potence, le guidon, la roue avant, la selle, les deux pédales et les phares avant et arrière. Tous les outils nécessaires au montage sont livrés avec le vélo, et il y a aussi une notice, mais elle est en anglais. Je me suis dit, comment faire si l'on ne comprend pas l'anglais ? J'ai trouvé deux vidéos sur YouTube qui permettent de s'en sortir facilement (ici et ici). Il y a aussi une notice au format PDF que l'on peut télécharger sur le site officiel (ici).

N'étant pas habitué à assembler des vélos, j'ai mis une heure à faire l'assemblage des pièces restantes et à faire les réglages. Au final, c'est assez peu puisqu'il est déjà quasiment monté dans son carton !

Engwe EP-2 Pro Upgraded - Accessoires

Engwe EP-2 Pro Upgraded - Notice officielle

J'ai profité de l'assemblage pour prendre quelques photos, je me suis dis que c'était l'occasion d'aider certaines personnes à effectuer l'assemblage. Il faut commencer, dans l'ordre, par monter :

  • La selle, en conservant le petit tube en plastique
  • La potence sur la fourche, puis le guidon
  • La roue avant
  • Le garde-boue avant
  • Le phare LED avant

Une fois que c'est fait, il reste quelques éléments très rapides à installer :

  • Les pédales (attention, il y a une pédale gauche et une pédale droite)
  • Le phare arrière sur le porte-bagage
  • Le porte-bagage à l'arrière

Pour finaliser le montage, il sera nécessaire d'utiliser les colliers en plastique (colson) pour attacher les câbles au guidon.

Une fois le montage effectué, on se retrouve avec un vélo électrique au look original ! En fait, compte tenu de la taille des pneus (20 pouces) associée à des jantes bâton, on est clairement sur un modèle de type VTT, ou plutôt "FAT Bike" pour reprendre le terme officiel. C'est un atout mis en avant par ENGWE : ce modèle est fait pour être utilisé sur des terrains cabossés et instables, aussi bien le sable, la boue que la neige ! Il est clair que ce vélo devrait s'en sortir dans beaucoup de situations !

Ce modèle est proposé en trois coloris : gris, noir et orange. Ici, c'est la version grise qui est présentée. D'un point de vue esthétique, avec ses gros pneus, son guidon surélevé et son cadre imposant (il intègre la batterie), l'ENGWE est très sympa ! Il a vrai un style ! Le cadre alu m'a l'air très solide et avec de belles finitions.

ENGWE EP-2 Pro Upgraded Test

Avant de partir faire un tour, il reste une étape importante : le chargement de la batterie. Deux options sont proposées :

  • Retirer la batterie, ce qui implique d'ouvrir le vélo en deux et de déverrouiller la batterie avec la clé avant de pouvoir l'extraire, afin de la recharger où l'on souhaite à l'aide du chargeur officiel
  • Connecter directement le vélo à une prise électrique, toujours à l'aide du même chargeur, sans devoir retirer la batterie du cadre - Le connecteur est protégé par un cache en silicone.

De par son emplacement et la conception du cadre, cette batterie est protégée contre les vols. Sur cette version "Upgraded" du modèle EP-2 Pro, le vélo est équipé d'une batterie au lithium 48V 13Ah (compatible aussi avec les batteries 16Ah) tandis que la version classique embarque une batterie 48V 12,5Ah. La charge complète nécessite environ 6h30. Sur cette version "Upgraded", il y a également une selle plus confortable.

Un voyant lumineux présent sur le chargeur permet de savoir si la batterie est complètement chargée ou non. Par la suite, au niveau du compteur du vélo, nous aurons une information plus précise sur le niveau de batterie restant. Maintenant, allons faire un tour...

III. Première utilisation

La batterie est pleine, il est temps de partir barouder... Il suffit de mettre la clé dans le contact (ce n'est pas une blague !) pour allumer le vélo, ou plutôt activer la batterie : c'est une sécurité importante. Sans cette action, l'assistance électrique n'est pas utilisable. J'en profite pour signaler que l'emplacement de la clé n'est pas très pratique : sous le cadre, alors il faut se baisser pour mettre la clé ou y aller à tâtons... Le seul avantage c'est que l'on ne voit pas le neiman de la batterie.

Quand c'est fait, un bouton permet d'allumer le vélo électrique, ce qui aura pour effet d'activer le compteur. En fonction de la taille du cycliste, il faudra ajuster la hauteur de la selle et du guidon : cela convient aux personnes de différentes tailles.

Avant de parler de l'utilisation, faisons le tour des derniers éléments que je n'ai pas encore évoqué :

  • Une béquille est présente et elle est préinstallée
  • Le vélo propose 7 vitesses (un seul plateau) gérées par un dérailleur Shimano
  • La fourche avec suspension peut-être verrouillée ou non pour gérer l'amortie
  • Les deux roues sont équipées de frein à disque Tektro
  • Un compteur, ou ordinateur de bord si vous préférez, affichera diverses informations : vitesse, niveau d'assistance, distance parcourue ou encore la vitesse moyenne
  • Un boitier de commande permettant de démarrer et d'arrêter le vélo, de gérer le niveau d'assistance, de gérer l'éclairage et l'écran
  • Il n'y a pas d'amortie sous la selle, c'est une fonction présente sur d'autres modèles de la marque (ENGWE Moteur Pro et ENGWE Moteur X).

Ce modèle intègre un porte-bagages que vous pourrez utiliser à votre guise, mais vous pouvez aussi l'équiper avec les sacs officiels commercialisés par ENGWE. Il y a notamment un modèle imperméable (voir ici), qui colle très bien à l'étiquette tout-terrain de ce modèle.

Il y a 5 niveaux de puissance différents pour l'assistance électrique, et forcément selon le type de terrain, votre poids, et le niveau utilisé, l'autonomie du vélo sera impacté :

  • Niveau 1 : 25%
  • Niveau 2 : 50%
  • Niveau 3 : 100%
  • Niveau 4 : 150%
  • Niveau 5 : 200%

Avec cette batterie, et avec l'assistance électrique au maximal, le vélo peut atteindre une vitesse de 45 km/h. En descente, on peut même aller encore un peu plus vite, j'ai atteint la vitesse de 48 km/h sans forcer ! Le niveau 5 est impressionnant, sans rien faire, le vélo roule à toute vitesse ! Forcément, avec le niveau 5 activé tout le temps, l'autonomie est réduite : environ 17 km. J'ai testé, car j'avoue, je voulais voir ce qu'il avait dans le ventre et les routes de Normandie sont parfaites pour ça ! 😉

Par contre, vous n’effectuez aucun effort pendant ce temps. Dans les chemins non cabossés et sur la route, ce mode est utilisable, mais quand ce sont des chemins cabossés, cela peut rapidement s'avérer dangereux. L'assistance électrique, c'est super, mais il faut gérer le niveau d'assistance en fonction du terrain : c'est votre mission.

Plusieurs balades et semaines d'utilisation m'ont permis de me faire un avis sur ce fat bike et sur son autonomie. Avec le niveau 3 d'assistance électrique, il est envisageable d'effectuer entre 50 km et 55 km avant que la batterie ne soit vide. Il n'y a pas à forcer en étant en niveau 3, enfin si, il faut tout de même fournir un effort dans les côtes, mais sinon il suffit de faire tourner les pédales et le vélo va rouler à environ 20 km/h de moyenne.

Ce modèle est taillé pour le tout-terrain, et c'est clairement en dehors des routes bitumées que l'on prend le plus de plaisir avec ce fat bike ! Sur grande route, et pour un long trajet, la vitesse moyenne de 20 km/h en niveau 3, me semble un peu juste (et on ne peut pas réellement pédaler plus fort pour aller plus vite). On peut toujours augmenter le niveau d'assistance, mais cela va affecter directement l'autonomie. Le vélo fait une trentaine de kilos, donc son poids impose d'avoir l'assistance électrique. Même si en centre-ville son utilisation est appréciable, le mieux c'est dans la nature, dans les chemins. 

Attention tout de même, sur le site du service public, c'est précisé : "Les vélos pouvant aller au-delà de 25 km/h sont des vélos débridés. Ils ne sont pas autorisés à circuler sur la voie publique.", à moins de l'immatriculé à en croire ce même site : "Un vélo électrique peut aller jusqu'à 45 km/h. Il appartient alors à la classe des cyclomoteurs (classe L1e-b). Si vous achetez un vélo électrique de cette classe, vous devez l'immatriculer."

Lorsque la luminosité devient trop faible, notamment quand la balade s'éternise, l'éclairage peut s'activer automatiquement. Sans cela, il y a un bouton accessible directement sur le guidon qui permet d'allumer ou d'éteindre les deux phares LEDs. La puissance du phare avant est très bonne et permet de rouler de nuit sans difficulté.

Note : en appuyant sur le bouton "-", le mode assistance s'active c'est-à-dire que le vélo roule à 6 km/h de manière fixe et que vous êtes positionné à côté en train de marcher. Ainsi, vous pouvez pousser le vélo sans forcer.

On pourrait même dire que ce bolide est à mi-chemin entre un vélo électrique et un scooter électrique, car il y a un accélérateur sur la poignée de droite donc il est possible d'accélérer sans avoir à pédaler !

Quand viendra le moment de ranger le vélo ou que vous allez avoir envie de le transporter, sachez qu'il peut se plier ! C'est l'un des atouts de ce modèle, c'est qu'il peut être mis dans le coffre d'une voiture grâce au fait que l'on peut le plier très facilement. Une fois plié, il fait 76 cm de large sur 81 cm de haut.

ENGWE EP-2 Pro Upgraded Pliable

IV. Conclusion

Quelle belle surprise ! Ce vélo a un look d'enfer, des gros pneus passe-partout, et en plus l'assistance électrique dépote ! Il suffira de jauger selon la durée de la balade et votre envie : avez-vous envie de bombarder et de vous amuser sur une courte distance ? Êtes-vous sur le point de faire une longue sortie ? Ou êtes-vous plutôt en train de faire une balade tranquille en famille ? L'ENGWE EP-2 Pro saura s'adapter ! Le fait qu'il soit pliable est aussi un atout car on peut le mettre dans sa voiture, sans avoir besoin d'un porte-vélo, même s'il faudra tout de même un peu de bonne volonté comme il pèse un peu plus de 30 kg.

Si vous souhaitez vous laisser tenter, sachez que l'ENGWE EP-2 Pro Upgraded est commercialisé au prix de 999,99 euros. Vous pouvez l'acheter directement sur le site officiel de la marque (voir le lien ci-dessous). Pour les nouveaux clients, il y a un code promo qui permet d'obtenir 2% de réduction : Newengweeu.

Je vous laisse en compagnie de quelques photos supplémentaires...

The post Test ENGWE EP-2 Pro Upgraded first appeared on IT-Connect.

Test Spatium M480 Play 1 To de MSI

7 septembre 2022 à 14:09
Spatium M480 Play 1 To de MSI

La gamme de SSD Spatium M480 Play a vu le jour en avril 2022. MSI propose différentes capacités et promet des SSD capables d’exploiter le potentiel de l’interface PCIe 4.0.

L’offre vise les joueurs sur PC mais aussi sur console grâce à une compatibilité avec la PS5 alias la PlayStation 5. Ces SSD NVMe 1.4 exploitent des puces mémoire NAND flash 3D, un cache tampon DRAM, un cache SLC et un contrôleur PCIe 4.0. Sur le papier, les débits sont musclés avec 7 Go/s. L’équipement comprend un radiateur en aluminium tandis que du côté des capacités nous avons 500 Go, 1 To, 2 To et du 4 To.

Spatium M480 Play 1 To de MSI

Nous avons mis à l’épreuve le Spatium M480 Play 1 To afin de connaitre en détail ses prestations. A l’heure d’écriture de cet article, il se positionne aux alentours des 190 €.

Sommaire

Spatium M480 Play 1 To, presentation.

Le Spatium M480 Play est un disque flash M2 au format 2280. Ce nombre évoque ses dimensions avec du 22 mm de largeur contre 80 mm de longueur. En réalité, il est un peu plus imposant que cela en raison de son équipement. Nous en reparlerons un peu plus bas dans ce test.

Spatium M480 Play 1 To de MSI

Sur le papier, nous retrouvons une unité prenant en charge le protocole NVMe 1.4 et équipée d’un contrôleur PCIe 4.0. Nous pouvons ainsi espérer des débits de tout premier plan avec un port M.2 câblé en PCIe 4.0 x4. Sur ce point, MSI est alléchant avec la promesse d’un joli 7 Go/s en lecture séquentielle contre 6.8 Go/s en écriture séquentielle. Ces valeurs concernent le modèle le plus véloce. Dans notre cas, (Spatium M480 Play 1 To) il faut s’attendre à 7 Go/s en lecture séquentielle et 5.5 Go/s en écriture séquentielle contre des scores IOPS de 350K et 700K en lecture et écriture aléatoires dans la manipulation de fichiers 4K.

Spatium M480 Play 1 To de MSI

Le SSD se positionne comme une solution haut de gamme MSI à destination des PC gaming et de la PS5 de Sony. Son dissipateur thermique est prévu pour s’installer sans souci dans la console.

Spatium M480 Play 1 To de MSI

En aluminium à double finition, son rôle est d’évacuer la chaleur émise par le SSD. Pour ce faire, il prend en sandwich le PCB. Il demande par contre un peu plus de place que le SSD en lui-même avec des dimensions finales de 80.40mm (L) x 24.00mm (W)   pour une hauteur de 10.7 mm. Il s’accompagne normalement de deux TIM (haut et bas) afin de faciliter les transferts de chaleur. Malheureusement, notre sample a souffert de ses différents tests avant de trouver le chemin de notre labo. Le TIM inférieur a disparu. TIM est la contraction de Thermal Interface Material.

Spatium M480 Play 1 To de MSI Spatium M480 Play 1 To de MSI

Sa capacité est obtenue à l’aide de puces mémoire NAND Flash 3D TLC à 176 couches signées Micron. Elles sont exploitées à l’aide d’un contrôleur Phison E18 tandis que notre modèle profite d’une mémoire cache DDR4 de 1 Go. Sur la question de l’endurance en écriture, elle dépend de la capacité. Nous sommes avec ce modèle sur 700 TBW contre un MTBF de 1,6 million d’heure. De son coté, MSI applique une garantie de 5 ans.

A noter que nous retrouvons aussi un cache SLC afin d’accélérer dynamiquement les tâches en écriture. Enfin, le SSD s’accompagne de fonctions intégrées de protection de données et des corrections des erreurs améliorent son endurance et sa durée de vie.

SPATIUM M480 PCIe 4.0 NVMe M.2 PLAY
Capacity 500GB 1TB 2TB 4TB
Controller PHISON E18
Flash Memory 3D NAND
DRAM Cache 512MB DDR4 1GB DDR4 2GB DDR4 2GB DDR4
Form Factor M.2 2280
Interface PCIe Gen4x4, NVMe 1.4
Compatibility PCIe Gen4 / Gen3 / Gen2 / Gen1
Dimensions 80.40mm (L) x 24.00mm (W) x 10.70mm (H), PS5 Compatible
Sequential Read up to (MB/s) 6500 7000 7000 7000
Sequential Write up to (MB/s) 2850 5500 6800 6800
Random Read 4KB up to (IOPS) 170,000 350,000 650,000 650,000
Random Write 4KB up to (IOPS) 600,000 700,000 700,000 700,000
Maximum Operating Power (W) 6.0 6.6 8.2 9.7
Idle Power PS3 (mW) 10 14 22 50
Low Power L1.2 (mW) 3
Operating Temperatures 0°C – 70°C
Storage Temperatures -40°C – 85°C
Terabytes Written (TBW) 350 700 1400 3000
Mean Time Between Failure (MTBF) Up to 1,600,000 Hours
Limited Warranty 5 Years, or the coverage for the maximum TBW as stated, whichever comes first.
Advanced Features TRIM (Performance Optimization, OS support required)
SMART (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology)
LDPC (Low Density Parity Check) ECC Algorithm
End to End Data Path Protection
APST (Autonomous Power State Transition)
AES256/Pyrite (Encryption, Data Security)

Protocole de test.

Configuration

  • Carte mère : Z690 Aorus Xtreme,
  • Processeur : Core i9-12900K,
  • Mémoire : Kit 2x 16 Go DDR5-4800 MHz CL40 (DDR5 Ripjaws S5 DDR5 de G.Skill),
  • Carte graphique : GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition de Nvidia,
  • Unité de stockage : SSD Crucial BX300 480 Go,
  • Alimentation : Prime Platinum 850W

Le système d’exploitation est Windows 11 Pro (64 bits). Nous avons effectué une batterie de benchmarks synthétiques et de mesures de performances sous différents logiciels.

Un test de copie est accompli sur la même partition avec un dossier comportant 513 éléments (photos) pour une taille globale de 1,45 Go, 4 fichiers vidéo d’une taille globale de 3,05 Go et 4930 fichiers pour une taille de 1,71 Go.

Spatium M480 Play 1 To, performances

Performances théoriques,

CrystalDiskMark 8.0.1 x64.
Ce benchmark évalue les vitesses de lecture et d’écriture de différents supports de stockage comme les disques durs classiques, les SSD, les cartes SD ou encore les clés USB. Dans notre cas, nous avons procédé à une mesure des débits séquentiels et aléatoires sur un espace d’un Go de données. Une moyenne est calculée après cinq tests.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - CristalDiskMark, débits en lecture et écriture séquentielles

Spatium M480 Play 1 To de MSI – CristalDiskMark, débits en lecture et écriture séquentielles

Nous l’avons confronté dans ce test à l’un de ses concurrents direct l’Aorus Gen4 7000S 1 To. CrystalDiskMark dévoile des débits musclés avec 7 Go/s en lecture séquentielle et 5.8 Go/s en écriture séquentielle. Aucune mauvaise surprise, les chiffres correspondent à ceux promis par MSI. Face à l’Aorus, il n’y a pas de différence significative. Dans les deux cas, il s’agit d’une unité de stockage rapide à l’origine de performances de premier plan.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - CristalDiskMark, débits en lecture et écriture aléatoires (fichiers 4K)

Spatium M480 Play 1 To de MSI – CristalDiskMark, débits en lecture et écriture aléatoires (fichiers 4K)

Les opérations sur des données de petites tailles (4K) sont plus contraignantes. Les débits s’effondrent en lecture et écriture avec des valeurs respectives de 87.5 Mo/s et 405.7 Mo/s. Nous sommes en gros au niveau de l’Aorus assurant de son coté 78.8 Mo/s et 433.3 Mo/s.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - CristalDiskMark, Scores IOPS

Spatium M480 Play 1 To de MSI – CristalDiskMark, Scores IOPS

Dans la manipulation de fichiers 4K (Q32T16), nous enregistrons des valeurs IOPS de 867K et 435K en lecture et écriture aléatoires. Nous sommes au-dessus des valeurs de la fiche technique annonçant 700K et 350K.

ATTO.
ATTO (4.00.0f2) est un logiciel de test évaluant les débits en écriture et lecture en fonction de la taille des fichiers (de 512B jusqu’à 64 Mo).

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Atto débits en lecture

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Atto débits en lecture

Sous Atto, le SSD atteint un débit maximum de 6.5 Go/s avec des fichiers de 128 Ko et plus. Ses prestations sont identiques à celles de l’Aorus. Ce dernier se montre un peu plus véloce avec des fichiers allant de 32 à 128 Ko.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Atto débits en écriture

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Atto débits en écriture

En écriture, le Spatium se montre plus rapide avec des fichiers de 32 Ko et plus. Les performances maximales (5.4 Go/s) sont atteintes avec des fichiers de 128/ Ko et plus. Il se positionne devant l’Aorus Gen4 7000s 1 To et son débit maximal de 5 Go/s.

Performance gaming

3DMark – Storage Benchmark
Nous retrouvons ici une évaluation des performances d’un SSD dans un contexte de jeu.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Performance sous 3DMark

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Performance sous 3DMark

Le bilan est positif quelque soit l’exercice. Que nous parlions de temps de rechargement, de sauvegarde ou d’installation de jeux, MSI propose un SSD rapide et performant. De manière générale il offre des performances supérieures à celles de l’Aorus Gen4 7000s 1 To. Il n’y a qu’une exception. Dans l’exercice de déplacement de jeux, son débit est de 3.3 Go/s contre 3.4 Go/s pour son concurrent.

Performance bureautique,

PCMark 10
PC Mark 10 est un logiciel de benchmark dédié à l’environnement PC standard sous Windows 10 et 11. Il lance des charges de travail modernes et améliorées face à PCMark 7 son ainé. Nous avons un ensemble complet de tests qui couvrent la grande variété de tâches effectuées et de nouveaux benchmarks liés au stockage.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Performance sous PCMark 10

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Performance sous PCMark 10

Une nouvelle fois, notre Spatium M480 1To dévoile un joli potentiel. Avec un score de 3890 sous PCMarl 10, il prend la main sur le l’Aorus Gen4 7000s 1 To (3352).

Temps de décompression d’un ISO.
Dans cet exercice nous avons le cumul des performances en lecture et écriture.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Temps de décompression d'un ISO

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Temps de décompression d’un ISO

La bonne tenue du Spatium M480 se confirme face à l’Aorus avec un temps  de 3.01 s contre 3.8 s.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Temps pour la copie de fichiers sur la même partition

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Temps pour la copie de fichiers sur la même partition

Le bilan lors de la copie sur la même partition est plus tempéré. Il se montre plus rapide lors de la copie de 513 photos mais se laisse distancer avec des fichiers vidéo et surtout des petits fichiers. L’Aorus Gen4 7000s 1 To permet de gagner 6 secondes.

Température de fonctionnement.

Spatium M480 Play 1 To de MSI - Température de fonctionnement

Spatium M480 Play 1 To de MSI – Température de fonctionnement

Son refroidissement est assuré par un petit radiateur en aluminium. A l’air libre, nous enregistrons une température de fonctionnement entre 48 et 75°C selon le niveau de sollicitation. Son dissipateur thermique n’arrive pas à dissiper suffisamment rapidement sa chaleur si bien que la protection Thermal Throttling s’active lors de gros transferts. Elle recalibre vers le bas ses prestations pour protéger sa mécanique. Les débits chutent et de manière générale, la plateforme perd en répondant.

Il faut donc prévoir un flux d’air afin de donner au radiateur du Spatium M480 1 To toutes ses chances pour limiter la hausse de la température. Il est aussi possible que ce résultat soit en relation au fait qu’il manque un Pad Thermique.

Spatium M480 Play 1 To, conclusion.

Amazon Rue du commerce Grosbill Cybertek

      ——————————

 

Msi – SPATIUM PLAY M480 PCIe 4.0 NVMe M.2 1TB à 179.90 €

Disque SSD MSI 1To M.2 NVMe Gen4 – SPATIUM M480 à 219 €

Disque SSD MSI 1To M.2 NVMe Gen4 – SPATIUM M480 à 211.99 €

 

Bilan
Performance
Refoidissement
Prestation / Prix
Résumé

Si vous êtes à la recherche d’un SSD efficace et performant, ce Spatium M480 Play 1To a de jolis arguments. Sa mécanique assure de hauts débits en lecture et écriture, de quoi permettre aux jeux de se lancer rapidement. L’une de ses armes est de s’adresser aux joueurs PC mais aussi aux joueurs sur PS5. Son équipement comprend un dissipateur thermique compatible avec l’emplacement de la console de Sony. Malheureusement, lors de nos tests ses performances ont dévoilé des limites à l’origine du déclenchement de la protection Thermal Thottling.

Il s’agit d’une unité Flash au format M.2 2280 équipée d’un contrôleur Phison E18 et de puces NAND Flash 3D TLC 176 couches. Il prend en charge le protocole NVMe 1.4 et se décline en version 500 Go, 2 To et 4 To. Disponible aux alentours des 190 €, cette version propose le Go à 19 centimes, offre une endurance de 700 TBW et s’accompagne d’une garantie de 5 ans.

4.5
Top Performance GinjFo

Top Performance – GinjFo

 

Cet article Test Spatium M480 Play 1 To de MSI a été publié en premier par GinjFo.

Test ROG Strix Flare II Animate d’Asus

1 septembre 2022 à 11:22
Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Le ROG Strix Flare II Animate est un clavier gaming haut de gamme signé Asus. Equipé de switches opto-mécaniques NX Red, il s’accompagne d’un écran AniMe Matrix LED.

Cette originalité le rend unique sur le segment concurrentiel des claviers mécaniques pour joueurs. Son équipement propose également une molette cliquable, des touches dédiées, un repose-poignet amovible avec rétroéclairage intégré et une robe aRGB touchant toutes ses touches. Asus promet un clavier rapide et performant visant en premier les amateurs de FPS.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Nous l’avons testé en bureautique, multimédia et surtout en jeux afin de vérifier si ses prestations sont à la hauteur de son tarif, juste sous la barre des 230 €.

Sommaire

ROG Strix Flare II Animate, présentation

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Ce ROG Strix Flare II Animate est un clavier mécanique pleine longueur pour joueur. Il comprend un pavé numérique, des touches dédiées et une molette cliquable. L’une de ses forces est son équipement avec de l’originalité afin de se distinguer d’une concurrence très présente sur ce segment de marché.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Comme nous allons le voir, Asus joue la carte de la polyvalence. Nous retrouvons un clavier travaillé au look élégant lui permettant de prendre place dans différents types de SETUP.

Sa robe se compose d’un châssis en plastique noir et d’une finition grise en aluminium sur le haut. Elle met en avant ses touches flottantes et son rétroéclairage. L’ensemble offre un rendu « Premium », il n’y a rien à redire. Le clavier respire la qualité et se montre robuste lors de différentes manipulations.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Ses touches amovibles ABS (une pince en bundle facilite leur démontage) s’accompagnent de switches mécaniques ROG NX Red.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Il s’agit d’une solution maison opto-mécanique linéaire offrant une distance d’activation de 1,8 mm pour une force d’activation à 40 g. Elles sont également amovibles. Le bundle comprend un repose-poignet aimanté en similicuir.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Il a l’originalité de pouvoir diffuser la lumière avant du clavier ce qui évite une fois en place une cassure de l’éclairage.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Nous avons quelques prises de risques de la part d’Asus. Les différents témoins lumineux, comme celui de l’activation du pavé numérique, ne sont pas sur le haut mais juste au-dessus des touches de direction. La partie supérieure droite est probablement la zone la plus originale.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Nommé AniME Matrix, il s’agit d’un écran LED composé de 312 mini-LED programmables. Il peut afficher des images et des animations (personnalisées ou non) mais aussi différentes informations.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Le clavier s’arme sur la gauche d’une molette en acier crantée et cliquable, d’un commutateur haut et bas, d’un bouton latéral et de deux boutons dédiés.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

De base, le multimédia est au cœur de cet équipement additionnel tandis que le premier bouton est associé à l’activation ou non de la touche Windows et le second à l’intensité lumineuse du RGB.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Le clavier repose sur quatre patins antiglisses et un système de rehausse afin de surélever sa partie arrière (2.8 cm environ de la surface du bureau). Cette position peut se montrer « plus » confortable mais elle nécessite de lever un peu plus les doigts ou d’avoir les poignets d’avantage sollicités.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Il est intéressant de noter que le dessous du châssis offre un design travaillé afin de mettre en avant le logo ROG.

Nous sommes face à un clavier filaire USB. Il s’accompagne d’un câble non amovible tressé d’environ 2 m.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Par contre attention, il demande deux ports USB Type A à l’arrière de la tour. L’un d’eux permet de récupérer un port USB à l’arrière du clavier facilitant la connexion d’une clé, un casque ou une unité de stockage.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Le clavier dispose de 104 touches et se présente avec des dimensions de 165 x 435 x 38 mm pour un poids de 1.16 kg.

ROG Strix Flare II Animate, personnalisation et utilisation

Comme nous l’avons vu, Asus propose une personnalisation poussée de son clavier. Le paramétrage de sa mécanique et de son RGB passe par l’application Armoury Crate. Elle assure aussi sa maintenance en tenant à jour son firmware.

Nous retrouvons cinq onglets avec Touches, Eclairage, Performances, AniMe Matrix et Mise à jour du firmware.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Le premier permet de reprogrammer toutes les touches du clavier ainsi que ses touches multimédia et de créer des macros.

Clavier Asus ROG Strix Flare II AnimateLe deuxième s’attaque au RGB avec différents effets et plusieurs paramètres comme la luminosité et la vitesse.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Performance propose d’accélérer la communication du clavier avec 1000, 2000, 4000 et 8000 Hz.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Anime Matrix s’attaque à l’écran AniMe Matrix LED avec de nombreux choix allant des rendus (images, animations personnelles et textes) à des effets prédéfinis, en passant par un mode système pour l’affichage d’informations comme la durée d’autonomie de la batterie, des notifications (e-mail), l’heure et la date et un mode audio offrant plusieurs visuels.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Par contre, Armoury Crate devient au fil du temps de plus en plus lourd et son lancement peut nécessiter du temps. Nous avons aussi été victime de plusieurs plantages sans explication particulière. L’application se ferme sans raison.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

A l’usage, ce ROG Strix Flare II Animate est un clavier agréable. Son poids et ses dimensions lui assurent une bonne assise et un maintien sans faille.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Lors d’usages intensifs comme une partie endiablée de Doom, il n’a jamais bougé ou glissé. L’usage de son repose poignet renforce sa prestance et son accroche. Il bénéficie d’un rembourrage généreux et profite d’une fixation aimantée puissante. Il reste aussi solidaire du clavier lors de petits déplacements.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Pour profiter du RGB, il faut au préalable enlever la barre de diffusion avant du clavier. Elle utilise un système d’aimantation ce qui rend l’opération simple et rapide. A noter qu’elle assure un rendu homogène de la lumière en éliminant les sources ponctuelles.

L’équipement apporte de la valeur ajoutée en raison de son utilité.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

La molette en métal offre une large surface et sa rotation crantée profite d’une résistance bien calculée. Elle permet d’être précis sans demander d’effort particulier. De base, elle est associée à l’audio. En clair, elle propose du Volume + et – tandis que le clic active le mode sourdine.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

De son côté, le commutateur est rapide à maitriser en raison de sa forme mais demande un peu de force pour être poussé ou tiré à son maximum. De base, il permet de changer de piste. En latéral, nous avons un bouton de mise en pause et de reprise de lecture.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Pour les boutons dédiés à la touche Windows et à l’intensité lumineuse, ils demandent d’assurer la pression avec en terminaison un léger clic. A noter que l’écran AniME Matrix affiche pour tout ce petit monde l’action demandée, ce qui se montre pratique pour connaitre le paramétrage en cours.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

L’écran offre un joli rendu au travers d’un blanc marqué. Sa luminosité est maximale lors d’une vue par le dessus mais s’atténue en position assise. Du coup, il n’attire pas trop le regard.

Un autre trait de sa personnalisation est la présence de switches amovibles. Asus propose une pince dédiée pour faciliter la manipulation. C’est un vrai plus car le clavier gagne en personnalisation et en longévité. Il devient simple de changer un switche défaillant et il est possible de mélanger différents switches pour bien différencier certaines touches par exemple.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

De base, notre version est équipée de solutions ROG NX. Si vous êtes habitués à des switches mécaniques Cherry MX RED, vous vous retrouverez en terrain connu. Nous avons une mécanique répondante sans fausse note. Que ce soit en bureautique ou en gaming, elle assure le travail. Par contre, le clavier demande d’assurer sa frappe et offre un retour franc. Sur le critère des nuisances sonores, il s’agit d’un clavier mécanique, le silence n’est pas sa priorité.  En clair, il est difficile de l’oublier si du texte est tapé. Il n’a pas sa place dans une salle de rédaction.

Clavier Asus ROG Strix Flare II Animate

Enfin du coté de son RGB, l’éclairage est doux et homogène. Il concerne chaque touche du clavier tout en.

ROG Strix Flare II Animate, conclusion.

Amazon Rue du commerce

Asus – ROG Strix Flare II Animate
229 €

Bilan
Ergonomie
Frappe
Nuisances sonores
Equipement
Prix
Résumé

Avec ce ROG Strix Flare II Animate, Asus propose un clavier gaming solide et bien équipé. Il reprend les codes du haut de gamme au travers d’une approche personnalisée. Elle repose sur une conception soignée, un souci du détail appréciable, de la polyvalence et de la personnalisation (touche et switches amovibles). Son écran AniMe Matrix LED lui apporte un trait de caractère unique au travers d’une vaste bibliothèque de contenu à afficher. Il se vante de stabilisateurs pré lubrifiés, de touches multimédias dédiées ou encore d’un port USB arrière pour faciliter la connexion d’un périphérique. Il est par contre dommage que de l’USB 3.0 ne soit pas de la partie. Lors de gros transferts, il ne faut pas espérer dépasser 40 Mo/s.

Sa robe profite d’un rétroéclairage de qualité dans le sens où il est présent, généralisé et surtout bien dosé pour éviter la surabondance susceptible d’attirer constamment le regard. A l’usage, notre modèle, équipé d’un pavé multimédia, de switches ROG NX, offre une frappe confortable, précise et agréable. Il s’agit par contre d’un clavier gaming mécanique et le silence n’est pas sa priorité. Il se distingue également par son bundle avec un excellent repose-poignet. Le confort est là !

Par contre bizarrement Asus opte pour des touches de type ABS ce qui est regrettable en raison de son prix dépassant les 220 € et le public visé. Les joueurs ne sont pas tendres avec leur clavier.

4.2
Top Performance GinjFo

Top Performance – GinjFo

Cet article Test ROG Strix Flare II Animate d’Asus a été publié en premier par GinjFo.

Aorus C500 Glass, présentation et test en vidéo

27 août 2022 à 16:21
Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le C500 Glass est un boitier gaming signé Gigabyte. Haut de gamme il s’arme d’une robe travaillée, d’un équipement conséquent et d’une architecture généreuse.

L’une de ses particularités est de s’armer d’un support vertical pour carte graphique. Visant les joueurs il est commercialisé sous la marque Aorus. Nous retrouvons une conception « Premium » s’appuyant sur de l’aluminium brossé, du verre trempé ou encore du Metal Mesh. A tout ceci s’ajoute de l’aRGB, un HUB PWM et quatre ventilateurs de 120 mm.

Référence : Aorus C500 Glass

Produit : Boitier Gaming

Constructeur : Gigabyte

Durée vidéo : 9 minutes 41 secondes

Cet article Aorus C500 Glass, présentation et test en vidéo a été publié en premier par GinjFo.

Test Reolink Duo 2 WiFi, une caméra 4K avec un champ de vision hallucinant

27 août 2022 à 14:00

I. Présentation

Si vous cherchez un test de la caméra Reolink Duo 2 WiFi, vous êtes au bon endroit ! Cette caméra très originale, que l'on pourrait qualifier de futuriste ou d'innovante, est passée entre mes mains, ce qui est l'occasion pour moi de vous donner la présenter et de vous donner mes impressions. Sa particularité, c'est qu'elle propose un ultra grand angle de 180° grâce à un double objectif, ce qui promet un angle de vue incroyable pour une caméra de vidéosurveillance.

Voici les caractéristiques de la caméra Reolink Duo 2 WiFi :

- Résolution 4K (3840 x 2160) à 20 images par seconde
- Deux capteurs optiques 8.0 mpx
- Angles de vision : horizontal : 170° / vertical : 60° / diagonal : 180°
- Codec vidéo : H.265
- Vision nocturne infrarouge à 30 mètres grâce à 6 LEDs IR
- Vision nocturne en couleurs via un projecteur de 560 lumens
- Détection des personnes, des véhicules et des mouvements
- Boîtier étanche (IP66)
- Alimentation 12.0V/2A
- Connexion réseau WiFi (2,4GHz/5GHz) ou RJ45 (100 Mbps)
- Stockage des enregistrements sur carte microSD (256 Go max.)
- Audio bidirectionnel (micro et haut-parleur intégrés à la caméra
- Compatible Google Assistant
- Prise en charge des protocoles RTSP, FTP, FTPS
- Température de fonctionnement : -10°C - +55°C
- Poids : 700 grammes
- Garantie : 2 ans

Le modèle Reolink Duo 2 se décline en deux versions : une version PoE (alimentation par le câble Ethernet) et une version WiFi, présentée ici.

II. Découverte Reolink Duo 2 WiFi

La boîte reprend les codes habituels de la marque, et au-delà de nous donner un aperçu de la caméra, la boîte nous donne quelques informations techniques. À l'intérieur, les différents éléments sont correctement emballés et organisés. Le kit fait bonne impression au déballage. De nombreux éléments sont inclus dans la boîte :

  • La caméra Reolink
  • Deux antennes WiFi
  • Un adaptateur d'alimentation et une rallonge de 4,5 mètres
  • Un câble Ethernet (facultatif puisqu'il s'agit du modèle WiFi)
  • Stickers "vidéosurveillance"
  • Kit avec la visserie, une clé Allen et un tournevis
  • Plaque de montage (mural ou plafond)
  • Couvercle étanche pour protéger les câbles
  • Guide de démarrage rapide

La notice d'installation est disponible en plusieurs langues, dont le français. La documentation est bien détaillée, avec des schémas pour guider l'utilisateur. C'est appréciable.

Test Reolink Duo 2 WiFi

La caméra est vêtue de blanc et de noir, y compris le logo Reolink en monochrome, tout en sachant que les parties blanches sont en plastique, tandis que la partie noire est en métal.

De face, la caméra nous regarde avec ses grands yeux, où l'objectif est accompagné par les projecteurs (vision nocturne en couleurs) et les LEDs infrarouges. Au centre, entre les deux objectifs, il y a un micro et le capteur de lumière du jour.

Les antennes WiFi s'installent facilement, puisqu'il suffit de les visser à la main de chaque côté de la caméra. Le câble d'alimentation n'est pas amovible puisqu'il est inclus dans le boîtier. Le support d'installation permettant de fixer la caméra s'installe par le dessus ou le dessous afin de pouvoir installer la caméra sur un mur ou un plafond. Le dessous de la caméra contient l'accès au slot microSD et il intègre également un haut-parleur. Rien que visuellement, cette caméra est dissuasive, car elle est intrigante avec ses deux objectifs. 😉

Ce modèle n'est pas le plus compact de chez Reolink et il fait son poids : 700 grammes. Voici plus d'informations sur les dimensions avec un schéma, ce sera beaucoup plus parlant. À partir du moment où il faut inclure deux objectifs, avec à chaque fois un lot de LED infrarouge, et de capteurs, forcément cela affecte la taille de la caméra.

Reolink Duo 2 WiFi - Dimensions

Le support de fixation est en deux parties : une platine en métal qu'il faudra fixer au mur ou au plafond, et le bras en lui-même que l'on viendra fixer sur la caméra, puis sur la platine métallique pour fixer la caméra. Le montage est correctement détaillé dans la notice. Pour les enregistrements sur carte microSD (ce n'est pas la seule option possible, mais je vais détailler ce point par la suite), il faut s'armer du tournevis pour accéder au slot microSD ainsi qu'au bouton "reset".

III. Utilisation de la caméra

Avant de vous parler plus en détail des fonctionnalités de la caméra et de son utilisation au quotidien, voici quelques informations au sujet de l'initialisation. Bien qu'il s'agisse d'une version WiFi, la caméra doit être connectée en RJ45 au réseau lors de la mise en route afin qu'elle soit détectable par l'application Reolink, installée sur le smartphone. Quand la mise en route est terminée et que la caméra est connectée au réseau Wi-Fi, il est possible de débrancher le câble réseau.

L'application Reolink ne nécessite pas d'avoir un compte client pour permettre l'ajout et la gestion d'une caméra sur un seul et même appareil. À partir du moment où la caméra est connectée au réseau et alimentée, l'ajout se fait facilement en quelques minutes. Il suffit de scanner le QR code présent sur la caméra pour procéder à l'association. Au-delà des informations sur le réseau Wi-Fi, il faut donner un nom à la caméra et définir un mot de passe pour le compte "admin" qui dispose de tous les privilèges sur la caméra.

Reolink Duo 2 WiFi - Ajout dans l'application Reolink Duo 2 WiFi - Scanner le code QR Reolink Duo 2 WiFi - Initialisation Reolink Duo 2 WiFi - Connexion au réseau sans-fil Reolink Duo 2 WiFi - Nom de l'appareil Reolink Duo 2 WiFi - Mot de passe admin

En complément de l'application mobile, il existe aussi une application Reolink pour desktop compatible avec Windows et macOS, pour gérer ses caméras Reolink. Avoir le choix entre une application mobile et une application desktop, c'est sympa et c'est loin d'être une généralité.

Reolink Duo 2 WiFi - Application Windows

A. Vidéo et audio

Je vous rappelle que cette caméra dispose de deux objectifs 4K et 8 mégapixels, et qu'elle est équipée d'un haut-parleur ainsi que d'un micro. Grâce aux deux objectifs, on peut obtenir une image panoramique comme l'illustre l'image ci-dessous.

Reolink Duo 2 WiFi - Ultra Grand Angle

Le champ de vision de la caméra est juste hallucinant ! En positionnant la caméra dehors, dans le jardin, j'arrive à prendre mon terrain dans toute la largeur ! La vision 180° est impressionnante, et pour donner une idée, cela revient à prendre un panorama avec son smartphone. Si l'on prend une photo en ultra grand angle avec son smartphone, on est très loin de l'angle de vue de cette caméra !

La visibilité est très bonne et on peut zoomer sur l'image avec les doigts. Le zoom atteint ses limites au bout d'un moment : n'oublions pas que c'est une image en 8 mégapixels. La distorsion de l'image est faible et pas gênante du tout, malgré un champ de vision très large : nous pouvons remercier les deux objectifs.

Reolink Duo 2 WiFi - Vue panoramique

De nuit, le mode infrarouge avec les LEDs est aussi très efficace, avec une bonne visibilité. Lorsque l'on passe en mode "couleurs" de nuit, la caméra allume l'ensemble des projecteurs : c'est éblouissant si l'on regarde la caméra, mais par contre le résultat est excellent, car on voit vraiment très bien ! Pour être plus précis, cela éclaire au moins à 13 mètres : dans mon cas, il s'agit de la distance entre la maison et la clôture au fond du jardin.

Le système de détection est au point puisqu'il fait la différence entre les humains et les animaux. Bien que la détection des animaux soit une fonctionnalité en bêta, elle a bien fonctionné avec mon chien.

B. Stockage des enregistrements

Lorsque la caméra détecte un humain, une voiture ou un animal domestique, elle est en mesure de créer un enregistrement vidéo de cet événement pour le stocker sur un emplacement spécifique. Ce modèle Reolink prend en charge plusieurs options :

  • L'option locale, avec une carte microSD qui est intégrée directement à la caméra
  • L'option réseau local avec la possibilité d'envoyer les enregistrements sur un serveur FTP / FTPS (un NAS, par exemple)
  • L'option enregistreur vidéo (NVR) ou un appareil qui supporte le protocole RTSP

Les NAS Synology supportent de nombreux modèles Reolink, y compris l'ancienne génération de la Reolink Duo donc il y a des chances pour que celle-ci soit prise en charge.

Cette version ne prend pas en charge le stockage Cloud Reolink à ce jour. À voir si cela est proposé par la suite. À titre indicatif, voici ce que propose Reolink comme offre Cloud (pour les modèles compatibles) :

  • Offre gratuite : 1 caméra, 1 Go de stockage et 7 jours d'historique
  • Offre payante à partir de 5,99 euros par mois : 5 caméras, 30 Go de stockage et 30 jours d'historique

Pour le stockage des enregistrements, Reolink propose un large choix afin de répondre à différents besoins : de l'installation monocaméra, à la véritable solution de vidéosurveillance.

C. Fonctionnalités

Parlons des fonctionnalités de cette caméra Reolink Duo 2 WiFi, car l'application officielle de Reolink est particulièrement fournie sur ce point. La section "Paramètres" de l'application, visible sur les deux images ci-dessous, donne accès à l'intégralité de la configuration de la caméra.

Sur la page d'accueil de la caméra, nous pouvons retrouver la liste des appareils. En appuyant sur la vignette de la caméra, on accède au flux en direct ainsi qu'à l'historique des enregistrements. Le flux en direct peut s'afficher selon deux niveaux de qualité, ce qui permet d'adapter en fonction de la qualité de votre réseau (à distance, la connexion n'est pas toujours bonne). Différents boutons d'actions sont là pour prendre une capture, activer l'audio bidirectionnel, activer les projecteurs LEDs, etc.

De très nombreuses fonctionnalités sont prises en charge par la caméra, voici une liste pour vous donner une idée :

  • Accès au flux en direct et visionner les enregistrements
  • Gestion de la qualité pour visualiser le flux en direct, notamment la lecture 4K à distance
  • Créer des enregistrements vidéo ou prendre des captures directement à partir du live
  • Entendre les bruits captés par la caméra (grâce au micro de la caméra)
  • Parler à distance au travers de la caméra (grâce au haut-parleur de la caméra)
  • Mode immersion pour afficher l'image en plein écran
  • Mode picture-in-picture afin de continuer à utiliser votre smartphone tout en ayant une vignette qui affiche le flux de la caméra
  • Notification Push sur le smartphone ou par e-mail lorsqu'un mouvement est détecté (un humain, une voiture ou un animal)
  • Gestion de l'affichage : rotation de l'image, ajout de la date et heure, filigrane Reolink, luminosité, etc.
  • Gestion des comptes utilisateurs, des comptes "admin" ou alors simple utilisateur (qui ne peuvent pas configurer la caméra)
  • Création de zones de détection et filtre de confidentialité
  • Indiquer la taille minimale et maximale d'un objet pour que la détection se déclenche
  • Configuration de la sirène de la caméra (sonnerie par défaut ou son personnalisé, ainsi que planning pour la sirène)
  • Gestion d'un planning pour activer/désactiver la détection et les enregistrements
  • Gestion de la sensibilité pour la détection
  • Création de scénarios lorsque vous disposez de plusieurs caméras Reolink
  • Partager la caméra avec un autre utilisateur

Il y a tellement de fonctionnalités qu'il n'est pas toujours facile de s'y retrouver dans l'application, même s'il y a une section qui regroupe les paramètres. Fort heureusement, l'application est disponible en français donc cela facilite la tâche malgré tout.

IV. Conclusion

Personnellement, j'ai adoré cette caméra de vidéosurveillance ! Reolink a eu l'excellente idée de regrouper deux caméras dans un seul et même appareil afin de proposer une expérience très intéressante ! Une image de très bonne qualité, aussi bien de jour comme de nuit, avec un champ de vision de 180° qui est vraiment top, c'est à mon sens une très belle réussite. D'un point de vue des fonctionnalités, même s'il faut un petit temps d'adaptation pour bien prendre en main les différents réglages, cela devrait satisfaire les utilisateurs débutants et ceux qui ont besoin d'aller plus loin grâce à la prise en charge des protocoles FTP(S), RSTP ou encore les notifications par e-mail (ou Push). Au fil des années, Reolink est devenu l'une des marques de référence dans le domaine de la vidéosurveillance : à suivre de près ! 🙂

The post Test Reolink Duo 2 WiFi, une caméra 4K avec un champ de vision hallucinant first appeared on IT-Connect.

Test HX1000i de Corsair

26 août 2022 à 14:59
Alimentation HX1000i de Corsair

Corsair est à l’origine de plusieurs nouvelles alimentations à forte puissance dont la HX1000i. Comme son appellation le laisse deviner, 1KW est sous le capot.

Sa mécanique répond aux contraintes du 80Plus dans sa distinction Platinum. La gestion des câbles est 100% modulaire tandis que la lettre « i » indique la présence d’une technologie permettant un dialogue avec l’application iCUE via une connexion USB. A tout ceci s’ajoutent un ventilateur de 140 mm, un mode semi Fanless, trois connecteurs EPS ou encore une plateforme entièrement numérique.

Alimentation HX1000i de Corsair

Sur le papier, les superlatifs ne manquent pas, avec au final un bloc capable de répondre à tous les besoins que nous parlions de gaming ou de création. Nous l’avons mis à l’épreuve avec un Core i9-10900K à pleine puissance (300 Watts) armé du GeForce RTX 2080 et de 32 Go de DDR4, le tout sur une carte mère très musclée, la ROG MAXIMUS XII Extreme.

Sommaire.

HX1000i, les présentations

Cette HX1000i a fait son apparition en juillet dernier accompagnée d’une autre déclinaison encore plus puissante, la HX1500i. Elle vient compléter une gamme existante, les HXi. Comme nous l’avons souligné en introduction, contrairement à la famille HX, les HXi sont connectables à une en-tête USB 2.0 de la carte mère. Cela permet de profiter d’un monitoring poussé tout en contrôlant certains paramètres comme le passage d’un mode mono rail +12V en multi-rail. Il faut pour cela télécharger et installer l’application iCUE du constructeur.

Alimentation HX1000i de Corsair

A noter que notre version HX1000i vient remplacer l’ancienne version. Nous sommes devant un imposant bloc. Il demande de la prudence car son châssis peut poser problème avec certains boitiers où l’espace est compté. Nous avons des dimensions de 150 x 86 mm pour une longueur de 180 mm.

Alimentation HX1000i de Corsair

Le bundle se compose de l’alimentation, d’une notice de sécurité, d’attaches câbles, de vis de montage, de câbles modulaires et d’un cordon secteur. Le positionnement est haut de gamme avec un tarif de 228.90 € sur le site du constructeur tandis que la garantie est de 10 ans.

Alimentation HX1000i de Corsair

Sa robe est entièrement noire ce qui apporte un léger contraste avec les sept pales grises du ventilateur. A roulement hydrodynamique, ce dernier est un modèle de 140 mm profitant d’un mode Zero RPM.

Alimentation HX1000i de Corsair

En clair, il est capable de se mettre totalement à l’arrêt en cas de faible charge de travail. Ensuite sa vitesse est adaptée aux besoins afin de proposer par défaut un profil de ventilation le plus silencieux possible. Je précise par défaut car il est possible de mettre en place sa propre courbe de ventilateur.

Alimentation HX1000i de Corsair

La gestion des câbles est 100% modulaire au travers de 14 fiches réparties sur toute la face arrière du bloc. Elles s’accompagnent sur la gauche d’une partie « iCUE » avec d’un côté une LED d’activité et de l’autre un port USB type-C pour la connexion à la carte mère via une en-tête USB 2.0. Cette gestion modulaire permet de brancher seulement le strict minimum. Ceci facilite le rangement et limite l’encombrement dans un boitier.

Alimentation HX1000i de Corsair

Avec 1 KW sous la capot, Corsair a prévu de l’équipement avec:

  • Un ATX 24 broches au design rond de 610 mm,
  • Trois EPS 4+4 broches au design plat de 650 mm,
  • Six PCIe 6+2 broches sur trois faisceaux au design plat de 775 mm,
  • 8 SATA sur deux faisceaux au design plat de 800 mm,
  • 8 Molex sur deux faisceaux au design plat de 750mm,
  • Un cordon USB Type C vers USB 2.0 (en-tête 10-1 broches)

Alimentation HX1000i de Corsair

La face avant profite d’une grille occupant une grande partie de la surface. Corsair propose une nouvelle fois des ouvertures en triangle. Elles assurent la circulation de l’air dans le bloc.

Sous la capot, la mécanique profite des condensateurs 100 % japonais à 105°C et une topologie LLC résonante avec conversion DC-to-DC. La puissance est distribuée au travers d’une approche mono rail délivrant 83.3 A sur le +12 Volts contre 25A sur le +5V et le +3.3V. Nous retrouvons également une ribambelle de sécurité avec des protections contre:

  • La surtension (OVP),
  • la surintensité (OCP),
  • la surchauffe (OTP),
  • les courts-circuits (SCP),
  • L’OPP et le CFP (arrêt du bloc en cas de situation critique).

La HX1000i est une alimentation ATX 12V v2.4 et EPS 2.92. Elle répond aux contraintes du label 80 Platinum. Son rendement est donc garanti ce qui lui permet d’assurer une véritable chasse aux gaspillages énergétiques. Pour comprendre l’importance de ce label, vous pouvez relire notre dossier :  Le label 80 Plus, c’est quoi ?

HX1000i et l’iCUE

Alimentation HX1000i et l'application iCUE

Faisant partie de la famille des HXi, ce bloc dispose d’une mécanique personnalisable tout en offrant un suivi de ses prestations.

Alimentation HX1000i et l'application iCUE Alimentation HX1000i et l'application iCUE

En clair, une fois raccordé à une en-tête USB 2.0 de la carte mère, le logiciel iCUE propose de surveiller de nombreuses données comme les tensions +3.3V, +5V et +12V, le rendement, la puissance en entrée et en sortie ou encore le température et la vitesse du ventilateur.

Alimentation HX1000i et l'application iCUE Alimentation HX1000i et l'application iCUE

Par défaut, ce dernier est à l’arrêt jusqu’à un taux de charge de 50%.  Ensuite, il tourne doucement jusqu’à 600W de puissance pour enfin s’accélérer. Ce profil est modifiable au travers de la page “Refroidissement”. L’application propose d’ajuster la courbe de ventilation et créer sa propre courbe. Le capteur de température pris comme référence peut être celui du bloc ou d’un autre composant comme le processeur ou la carte graphique. A noter qu’il est possible de travailler à vitesse fixe. Par contre, il n’est pas possible de descendre sous la barre des 40% de sa vitesse maximale dans les deux cas, probablement pour des raisons de sécurité.

Alimentation HX1000i et l'application iCUE

La partie “Alerte” propose de créer un profil d’alertes personnalisé et “Paramètres d’appareil” dévoile une option pour basculer entre l’OCP mono rail et l’OCP multi rail.

Alimentation HX1000i et l'application iCUE

Protocole de test

  • Carte mère : Asus ROG Maximus XII Extreme
  • Processeur : Core i9-10900K,
  • RAM : 4 x 8 Go de DDR4-3200 Dominator Platinum RGB (Pas d’XMP)
  • Carte graphique : ROG STRIX GeForce RTX 2080 OC Edition,
  • Dissipateur : NH-D15 Chromax.Black de Noctua,
  • Stockage : MP400 2To de Corsair,

Nous avons relevé plusieurs données :

  • Les fluctuations du +12V et du +5 Volts à l’aide de deux voltmètres digitaux à plusieurs endroits,
  • Les valeurs du PFC,
  • Les nuisances sonores,
  • La consommation électrique globale de la configuration de test.

Le PFC et la consommation électrique sont mesurés à l’aide d’un Wattmètre digital aux cours de plusieurs exercices. Au repos tout d’abord avec le système d’exploitation chargé, mais sans aucune activité, puis lors d’un test processeur et GPU à 100% de sa charge. Chaque test est répété trois fois et la moyenne est calculée. Nous utilisons l’utilitaire Prime95 pour pousser notre Core i9-10900K à son maximum. L’application Intel Xtreme Tuning Utility nous renvoie une valeur de Package TDP frôlant avec les 300 Watts. En quelques minutes le processeur attend les 100°C et la technologie Thermal Throttling s’active. La carte graphique est de son côté sollicitée avec FurMark en Full HD avec un anti-aliasing sur 8X.

Vous trouverez aussi une évaluation du coût financier et environnemental sur une année de notre plateforme de test (processeur, carte mère, carte graphique…).

HX1000i (2022), les performances.

Fluctuation des tensions.

Voici le pourcentage de fluctuation des deux principales tensions, le +5V et le +12V.

Alimentation HX1000i de Corsair - Stabilité des tensions

Nous obtenons un joli bilan avec des lignes +5V et +12V stables. Leurs fluctuations ne dépassent pas les valeurs respectives de 0.1 et 0.69%. Il n’y a rien à redire. Nous sommes très loin des maximales autorisées par la norme ATX. Les prestations de cette HX1000i sont à la hauteur de celle de la Dark Power 12 1000W.

Valeurs du PFC.

Alimentation HX1000i de Corsair - Valeurs du PFC

Alimentation HX1000i de Corsair – Valeurs du PFC

Cette caractéristique est encadrée par la certification 80Plus. Son objectif est d’assurer une dépollution du réseau électrique en limitant le renvoi d’harmoniques. Plus l’alimentation assure un PFC proche de 1 et plus elle est considérée comme un bloc « propre ».

Aucune mauvaise surprise ici en raison du label 80 Plus Platinum. L’une de ses contraintes est justement la garantie d’une haute valeur du PFC. Nous sommes cependant en dessous de 0,8 au repos mais ce n’est pas condamnable car avec 1000 Watts sous le capot, notre configuration sans aucune charge a des besoins limités, à peine 55W.

HX1000i (2022), bilan environnemental

Nuisances sonores.

Alimentation HX1000i de Corsair - Nuisances sonores

Alimentation HX1000i de Corsair – Nuisances sonores

Avec un ventilateur capable de se mettre à l’arrêt jusqu’à 500 Watts de charge, cette HX1000i est inaudible quasiment tout le temps. En burn, notre configuration ne dépasse par les 600 Watts ce qui permet au ventilateur de conserver une vitesse très faible. A l’image de la Dark Power 12 1000W, nous avons un bloc silencieux. C’est parfait.

L’application iCUE permet de jouer sur la vitesse du ventilateur, de quoi mesurer ses nuisances sonores à plein régime. Dans cette situation, il turbine à plus de 1800 rpm tandis que nous sonomètre enregistre 58.4 dBA, ce qui est bruyant.

Consommations électriques.

Alimentation HX1000i de Corsair - Consommations électriques

La certification 80 Plus Platinum permet de garantir un haut niveau de rendement (>90%). Nous enregistrons des besoins énergétiques entre 57.3 et 582 Watts, selon le niveau de sollicitation de notre configuration. Le duo Core i9-10900K et RTX 2080 a d’importants besoins en énergie. Nous obtenons un bilan quasiment identique avec la Dark Power 12 1KW certifiée par contre 80 Plus Titanium.

Coût financier et empreinte carbone annuel.

Les consommations au repos et en burn permettent de calculer le coût annuel de fonctionnement de notre plateforme et son empreinte carbone de fonctionnement.

Tarifs EDF au janvier 2022

Tarifs EDF au janvier 2022

Notre base de travail est une utilisation quotidienne de 6 heures par jour, 365 jours par an avec un tarif de 0,1558 € le kWh facturé (tarifs réglementé métropole au 01/01/2021 d’EDF pour une puissance souscrite de 6 kVA).

Indicateur mensuel d’émissions de gaz à effet de serre en 2020-2021 (en g équivalent CO2 par KWh)

Indicateur mensuel d’émissions de gaz à effet de serre en 2020-2021 (en g équivalent CO2 par KWh)

L’indicateur EDF, en gramme d’équivalent CO2 pour la production de 1 kWh, est fixé à 21,6 grammes (période novembre 2020 à novembre 2021). Il est synonyme du taux de rejet de gaz à effet de serre induit par la production de l’électricité consommée.

Les deux alimentations ayant les mêmes bilans énergétiques sont à l’origine des mêmes dépense et empreintes carbone.

Alimentation HX1000i de Corsair - Cout de fonctionnement Alimentation HX1000i de Corsair - Empreinte carbone de fonctionnement

Le cout d’exploitation de notre plateforme sur une année se situe entre 19.6€ et 198.6 € pour une empreinte carbone de fonctionnement comprise entre 2.7 et 27.5 kilogrammes d’équivalent CO2.

HX1000i, conclusion.

 

Amazon
Bilan
Performance
Nuisances sonores
Prestation / Prix
Résumé

Si vous êtes à la recherche d’une alimentation à forte puissance, cette HX1000i a de beaux arguments. Avec 1000 Watts sous le capot, elle répond présente tout en proposant un équipement « Premium ». Nous retrouvons un ventilateur de 140 mm silencieux dans nos tests, une gestion 100% modulaire des câbles ou encore une personnalisation au travers de l’application iCUE.

Les plus exigeants peuvent profiter d’un monitoring complet allant d’une surveillance de la stabilité des tensions à un suivi du taux de rendement tout en gardant un œil sur la température et la vitesse de rotation du ventilateur. Si vous souhaitez un contrôle encore plus personnel, Corsair autorise la création de son propre profil de ventilation et de basculer entre les modes single rail et multi-rail Over-Current Protection

Au final, cette HX1000i est une alimentation efficace et bien équipée avec une garantie impressionnante de 10 ans.

Proposée à 228.90 € sur le site Corsair, son tarif est conséquent mais les prestations sont là tandis que sa garantie est de 10 ans, de quoi avoir confiance dans sa mécanique.

4.5

 

Cet article Test HX1000i de Corsair a été publié en premier par GinjFo.

Test de l’Aorus C500 Glass de Gigabyte

25 août 2022 à 11:05
Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le C500 Glass est un boitier Moyen haut de gamme signé Gigabyte. Il vise le segment du gaming, de quoi justifier sa commercialisation sous la marque Aorus.

Nous retrouvons un ensemble mariant différents matériaux allant de l’aluminium brossé à du verre trempé en passant par de l’aRGB. L’équipement comprend un HUB PWM ainsi qu’une architecture compartimentée pensée pour accueillir une carte graphique à l’horizontale ou à la verticale. L’ensemble des ouvertures est filtré tandis que quatre ventilateurs de 120 mm sont présents en sortie de carton.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Nous l’avons testé durant plusieurs jours en pleine canicule pour connaitre ses performances en refroidissement, en silence et en intégration. Ses prestations sont-elles à la hauteur de son prix recommandé de 269 $ ?

Sommaire

C500 Glass, les présentations

Aorus est un acteur majeur de la scène gaming sur PC. A l’origine de nombreux composants pensés pour le jeu vidéo (carte mère, carte graphique, SSD M.2, alimentation, moniteur, Watercooling AIO), la marque propose aussi des boitiers pour joueur dont  la famille Glass. L’arrivée de ce C500 Glass enrichit l’offre actuellement basée sur les C300 Glass et C700 Glass.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Nous avons droit à un boitier de type AirFlow. En clair, il s’équipe pour assurer un important flux d’air. Il profite d’une compatibilité avec l’ensemble des produits Aorus. Nous avons la prise en charge d’une carte E-ATX, d’un AIO de 420 et la présence d’un port USB 3.2 Type C. Son équipement comprend aussi un panneau en verre trempé, un support vertical pour la carte graphique et la prise en charge des futurs composants issus du projet “Stealth”.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Ce C500 Glass est un imposant boitier malgré son format Moyen Tour. Ses dimensions de 250 x 482 mm pour une hauteur de 548 mm le rendent trapu et massif en particulier par sa largeur.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Posé sur un bureau, il domine avec une façade avant mariant trois matériaux et deux types d’ouverture. L’ensemble offre une approche sport et racée. Il affiche plus de 13 kg sur la balance à vide.

Aorus C500 Glass de Gigabyte Aorus C500 Glass de Gigabyte Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le positionnement « Open Air » est clair avec une grille Metal Mesh surmontant des ouvertures parallèles tandis qu’une touche en aluminium brossé vient contraster avec une barre verticale sur la gauche à la finition miroir.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Elle apporte de l’originalité et souligne une première zone aRGB située sur la partie basse.  Cette face avant est en réalité une porte montée sur charnière.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Elle libère l’accès aux ventilateurs.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

En interne, elle s’arme d’un large filtre à poussière magnétique occupant toute sa surface. Le boitier repose que quatre pieds en plastique avec tampon amortisseur de vibrations. Leur hauteur permet de créer un vide de plus de 2,5 cm de quoi passer sa main sans problème. Ce choix permet à l’air de mieux circuler sous le boitier.

Cet attachement à faciliter la circulation de l’air se retrouve aussi sur le haut avec une coiffe 100% acier aux ouvertures rectilignes et parallèles. Une nouvelle fois, l’ouverture est entièrement filtrée avec une solution souple et magnétique.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le panneau en verre trempé offre une vue imprenable sur la configuration. Il profite d’un liseré noir pour cacher les fixations du châssis tandis que petite inscription blanche sur le bas indique son nom au côté du logo Aorus.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

L’ensemble est très bien fini. Nous avons des petits détails un peu partout soulignant une finition travaillée et haut de gamme.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

La connectique est placée sur le haut ce qui laisse supposer que le boitier est voué à se retrouver sous le bureau. Elle est classique avec deux ports USB 3.0 Type A (5 Gbps), un port USB 3.1 Type C (20 Gbps), un bouton de mise sous tension, un bouton Reset et des Jacks Audio Micro/Casque.

Pour résumer le schéma de ventilation, l’air frais est aspiré par l’avant et le bas pour être propulsé vers l’extérieur à partir du haut et de l’arrière.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

En interne, nous avons une organisation autour de deux chambres. L’espace principal accueille une carte mère au format Mini-ITX, Micro-ATX, ATX ou E-ATX. La carte graphique profite de 420 mm, le ventirad de 190 mm en hauteur et le bloc d’alimentation de 220 mm. Gigabyte libère l’avant de tout emplacement pour disque dur afin de ne pas obstruer le passage de l’air.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Bien que ce C500 Glass est au format Moyen Tour, il s’équipe de 8+3 slots d’extension, tous équipés d’équerre PCI perforée.  Nous arrivons ici à l’un des ses gros atouts.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

En sortie de carton, il s’équipe d’un support vertical pour carte graphique. Il est déjà monté et condamne plusieurs slots d’extension pour sa fixation. Il est naturellement possible de l’enlever pour retrouver une approche conventionnelle avec des slots d’extension horizontaux et équipés d’équerre PCI. Malheureusement, la mauvaise nouvelle est qu’aucun faisceau Rizer n’est proposé en bundle. Il est disponible en option.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Pour poursuivre du coté de son équipement, il propose trois ventilateurs aRGB PWM de 120 mm à l’avant en charge d’apporter de l’air frais à la configuration.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Un quatrième modèle est placé à l’arrière, en extraction cette fois. Sa mission est d’évacuer l’air chaud vers l’extérieur. Dans tous les cas, il s’agit de ventilateur aRGB proposant trois anneaux de couleur. Nous profitons ainsi d’un éclairage des deux côtés.  A noter qu’ils sont tous fixés sur un système de rails offrant une hauteur ajustable sur quelques cm. Nos mesures indiquent une vitesse de rotation entre 700 et 1700 rpm.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Gigabyte a la bonne idée de proposer à l’arrière un HUB centralisant leur alimentation PWM ainsi que l’alimentation de l’aRGB. Le contrôleur demande un SATA et une connexion aRGB 3 broches +5V. Nous en reparlerons.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le boitier accepte à l’avant trois ventilateurs de 120 ou 140 mm, trois 120 mm ou 2 de 140 mm sur le haut et un 120 ou 140 mm à l’arrière. Du watercooling AIO est également possible avec de l’espace pour un radiateur de 420 à l’avant, 360 sur le haut et 140 ç l’arrière.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le rangement profite de plusieurs « guides câbles » à l’arrière, facilitant l’orientation et la distribution des nombreux faisceaux.

Aorus C500 Glass de Gigabyte Aorus C500 Glass de Gigabyte

Nous retrouvons également deux platines 2.5 pouces à l’arrière du plateau à carte mère et deux tiroirs 3.5/2.5 pouces solidaires du chassis à l’aide de deux vis à main et de crochets.

C500 Glass – Référence GB-AC500G ST

Format Mid Tower
M/B Type Mini ITX / Micro ATX / ATX / E-ATX
Couleur Black
Matériaux Steel, Plastic, Glass
Dimensions H=548 W=250 D=482 mm (Within ± 1% error) Alimentation ATX
Slots d’extension 8 + 3  (Requires PCIE Riser Cable) Compatibilité Hauteur ventirad  : 190mm

Longueur carte graphique : 420mm

Longueur bloc d’alimentation : 220mm

Emplacements 3.5“ / 2.5” 2 Support de montage vertical de la carte graphique Oui (Default: 73mm total clearance / VGA holder kit: 160mm total clearance )
Emplacements 2.5″ 2 Filtres Front, Top, Bottom
Connectiques USB Type-C 3.1 x1 / USB 3.0 x2 / Audio In & Out (supports AC97 /HD Audio) RGB Yes (Support RGB Fusion 2.0)
Ventilateur present Front : 120mm x3 (ARGB & PWM)

Rear : 120mm x1 (ARGB & PWM)

Poids N.W. 13.4 Kg
Ventilateur pris en charge Front : 120mm x3 / 140mm x3

Top : 120mm x3 / 140mm x2

Rear : 120mm x1 / 140mm x1

Package Dimensions H=594 W=336 D=584 mm
Radiateur pris en charge Front : Max 420mm

Top : Max 360mm

Rear : Max 140mm

 

 

Protocole de test

Voici notre plateforme de test

  • Carte mère : Z170X Gaming 3 de Gigabyte
  • Processeur : Intel Core i7-6700K
  • Mémoire vive : Crucial Ballistix 4 x 4 Go de DDR4-2666 MHz 16-17-17-36
  • Ventirad : LEPA LV12,
  • Disque dur : Hitachi HDT 72 1010SLA360 de 1 To
  • SSD : OCZ Vector 180 240 Go.
  • Carte graphique : Radeon R9 290 Black OC Edition / GT 9800 Fanless
  • Alimentation : RM850 de Corsair.

Nous avons mesuré la température du disque dur, du SSD, de la carte graphique, du processeur et de la carte mère par voie logicielle. Nous utilisons l’application HWMonitor. Nous travaillons avec une configuration en pleine charge, c’est à dire avec une forte sollicitation du processeur, du GPU, du SSD, de la mémoire vive et du disque dur. Durant ces tests, un sonomètre est placé sur un pied à 25 cm de la face avant du boitier.

Le ventirad processeur est en mode PWM calibré selon une courbe personnalisée. Le ventilateur turbine à 10% jusqu’à une température processeur de 40°C puis grimpe progressivement à 30% de sa vitesse maximale entre 40 et 60°C. Il se stabilise à 30% pour une température entre 60 et 80°C puis accélère jusqu’à sa vitesse maximale.

Lorsque nous évoquons les nuisances sonores, elles correspondent à deux qualités différentes. La première est le niveau d’insonorisation pour étouffer les bruits des différentes pièces mécaniques comme les disques durs, le ventirad processeur ou encore la carte graphique tandis que la deuxième concerne la ventilation qui engendre inévitablement du bruit. Il est lié à la vitesse de rotation des ventilateurs, à la taille et leur architecture, à la forme des ouvertures du châssis et au type de fixation utilisée.

Les mesures correspondent à une étude avec une configuration entièrement fanless et sans disque dur mécanique si bien que le bruit correspond exactement à celui de la ventilation.

C500 Glass, les performances

Le montage.

Comme nous l’avons souligné, malgré son statut de boitier Moyen Tour, ce C500 Glass est généreux. En interne, l’espace ne manque pas. Sa prise en charge de l’E-ATX lui assure de l’aisance pour accueillir comme il se doit une carte mère ATX.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le bundle comprend toute la visserie nécessaire pour fixer chaque composant de la configuration. Gigabyte a eu l’excellente idée d’organiser la visserie en fonction de son usage. Ainsi les vis pour la carte sont identifiées et séparées des vis pour les SSD, les disques durs, etc… Si vous montez souvent des PC, je pense que vous voyez de quoi je veux parler 😊

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Je n’ai rencontré aucune difficulté lors du montage. L’alimentation s’installe par l’arrière et demande un adaptateur. Il est conseillé de prévoir à l’avance son câblage, ce qui avec un bloc modulaire est simple et pratique pour ne pas se retrouver avec un surplus de câbles à ranger.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Du côté du rangement des câbles, rien à redire, c’est bien pensé avec des « guides câbles » pratiques et présents aux endroits stratégiques. Il faut un peu de temps car il y a du monde à organiser pour pouvoir refermer sans difficulté le panneau latéral en métal.

Aorus C500 Glass de Gigabyte Aorus C500 Glass de Gigabyte Aorus C500 Glass de Gigabyte

L’installation du disque dur demande de préparer au préalable le tiroir avec l’installation de tampon en caoutchouc. Il se fixe au châssis à l’aide de deux crochets sur le bas et deux vis à main sur le haut.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

L’alimentation des ventilateurs profite d’un HUB positionné sur le haut. Il centralise également leur aRGB ainsi que l’éclairage de la face avant du boitier. Le contrôleur demande un SATA pour son alimentation. Par contre mauvaise nouvelle, la personnalisation de l’éclairage passe obligatoirement par la carte mère ou un contrôleur externe disposant, dans les deux cas, d’un en-tête aRGB 3-Pin 5V. Dans le cas contraire, le boitier reste désespérément éteint.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Pour la carte graphique, malheureusement il n’y a pas de câble Rizer en bundle. Il faut dans ce cas démonter le support vertical pour installer la carte dans son logement PCIe x16. Plusieurs équerres PCIe sont présentes en bundle pour refermer l’arrière du boitier. Par contre, le ventilateur avant du bas souffre d’une longueur de câble calculée au mm près.

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Aorus C500 Glass de Gigabyte

Le refroidissement.

Nous avons travaillé avec deux tensions fixes, le +5V et le +12V. Dans les deux cas, l’ensemble de la configuration est à son maximum de possibilité. En clair, le processeur, la carte graphique, le SSD et le disque dur sont à 100%.

Aorus C500 Glass de Gigabyte - Performances de refroidissement

Aorus C500 Glass de Gigabyte – Performances de refroidissement

La montée en charge de la ventilation améliore significativement les performances de refroidissement du boitier. Le processeur perd 7°C, le chipset de la carte mère 6°C, la carte graphique 4°C et la mémoire vive 3°C. Ce bilan confirme la présence d’un flux d’air efficace traversant l’ensemble de la configuration et centralisé sur ses points chauds. Par contre, nous sommes derrière le récent Pure Base 500 FX de Be quiet ! ou encore le CK560 de Deepcool. L’explication proviennent de deux choses. Tout d’abord avec un tel format de boitier, l’adoption de ventilateur de 140 mm aurait été plus percutant. En sachant qu’ils sont acceptés à l’avant, sur le haut et à l’arrière, une version sans ventilateur en natif serait un plus. Ensuite, sa générosité pour prendre en charge de l’E-ATX est à l’origine d’un espace important entre les trois ventilateurs avant et le début de notre configuration ATX. Il est même suffisamment important pour que l’air commence à se dissiper. Le flux d’air devient alors moins efficace sur certains composants.

Aorus C500 Glass de Gigabyte - Performances de refroidissement GPU Fanless

Aorus C500 Glass de Gigabyte – Performances de refroidissement GPU Fanless

Le test avec notre carte graphique Fanless le confirme. Nous sommes sur un delta de température de 60°C contre 51 °C pour ses deux concurrents.

Les nuisances sonores

Aorus C500 Glass de Gigabyte - Nuisances sonores

Aorus C500 Glass de Gigabyte – Nuisances sonores

En +5V, la ventilation se montre discrète et peu audible. Avec moins de 36 dBA, notre sonomètre enregistre un environnement sonore agréable et un boitier qui s’oublie. Le passage à +12V avec quatre ventilateurs à 1700 rpm n’est pas sans conséquence. Le refroidissement gagne en efficacité mais le boitier s’exprime d’avantage et devient audible. L’ensemble grimpe à 46.6 dBa. Le souffle est là. Le mode +12V+Conf correspond à notre configuration non fanless et les quatre ventilateurs à plein régime. Nous ne sommes pas devant un boitier orienté silence. Avec 48.1 dBA, notre carte graphique et notre ventirad s’entendent. Par contre, une partie de ce bruit est aussi lié à la structure « filtrée » de la porte avant. Ouverte, notre sonomètre enregistre 46.2 dBA. La différence n’est donc pas négligeable. De plus, le son porte sur les graves ce qui améliore son acceptation.

Aorus C500 Glass de Gigabyte - Nuisances sonores HDD

Aorus C500 Glass de Gigabyte – Nuisances sonores HDD

Enfin, le test avec notre disque dur révèle de belles prestations. Nous sommes au niveau du Pure Base 500 FX équipé d’un revêtement interne anti bruit. La solution d’amortissement des vibrations fonctionne bien.

C500 Glass, conclusion

Bilan
Performance de refroidissement
Nuisances sonores
Prestation / Prix
Résumé

Gigabyte propose au travers du ce C500 Glass un boitier moyen tour généreux et polyvalent. Sa conception et sa fabrication sont de qualité. Il profite d’une robe racée et caractéristique du style Aorus. Il est difficile de ne pas le remarquer. Son architecture est apte à accueillir quasiment tous les composants gaming du marché. Avec de l’E-ATX, 420 mm pour la carte graphique et 190 mm pour la hauteur du ventirad ou encore une compatibilité avec un radiateur de 420, une configuration musclée et extrême ne l’impressionne pas. Son équipement comprend quatre ventilateurs PWM aRGB, du verre trempé, un HUB PWM et aRGB, un support vertical pour carte graphique, trois imposants filtres à poussière et une porte avant. A tout ceci s’ajoute un rangement des câbles bien pensé avec des attaches aux endroits stratégiques et des guides câbles facilitant le placage contre le panneau à carte mère.

Sa ventilation est efficace mais ne bat pas de record. Elle se montre également audible dès que l’on titille avec les RPM. Il est donc dommage que des ventilateurs de 140 mm ne soient pas de la partie tout comme un contrôleur aRGB même rudimentaire. Cela permettrait d’éviter d’avoir une robe sombre si cette technologie n’était pas prise en charge par la carte mère ou qu’aucun contrôleur dédié n’était présent.

Affiché à 269 $, ce C500 Glass a de beaux atouts qui mériteraient de gagner en maturité avec quelques ajustements mineurs.

4.0

 

 

 

Cet article Test de l’Aorus C500 Glass de Gigabyte a été publié en premier par GinjFo.

Test du ROG Swift PG32UQX d’Asus

17 août 2022 à 13:54
ROG Swift PG32UQX d'Asus

En matière de moniteurs gaming, Asus propose une vitrine, le ROG Swift PG32UQX. Sous cette référence se cache une mécanique musclée visant les configurations haut de gamme, seules capables de profiter de toutes ses possibilités.

Nous retrouvons une solution de 32 pouces assurant une définition de 3840 x 2160 pixels sous une fréquence de rafraîchissement maximum de 144 Hz. La dalle IPS profite de différentes techniques et s’appuie sur un rétroéclairage mini LED, le tout certifié DisplayHDR 1400 et G-Sync Ultimate. Asus ajoute des tas de petits plus comme un LiveDash OLED en face avant et du RGB personnalisable.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Nous avons eu la chance de l’utiliser pendant plusieurs semaines dans différentes situations allant du jeux à la bureautique et passant par de la création vidéo et de la retouche photo. Ce ROG Swift PG32UQX est-il à la hauteur de son tarif plus que musclé, frôlant avec les 3500 € ?

Sommaire.

ROG Swift PG32UQX, présentation

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Avec ce ROG Swift PG32UQX, nous sommes face à un moniteur Ultra haut de gamme censé rassembler le meilleur du domaine au cœur d’un même produit. Disponible aux alentours des 3490 €, il s’arme de beaucoup de superlatifs, lui assurant normalement une position de vitrine en répondant à tous les besoins des joueurs même les plus exigeants. Certains n’hésitent pas à parler d’un écran monstrueux en raison de ses prouesses techniques.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

A l’usage, il est rapide de s’habituer à ses dimensions. Avec une dalle de 32 pouces, il assure une confortable surface de travail sous Windows. En jeu, l’immersion s’améliore immédiatement face à un plus classique 24 ou 27 pouces. Ses armes sont multiples allant d’une définition 4K à une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz et au support du G-Sync Ultimate de Nvidia.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Si nous poussons un peu plus dans le détail, il s’arme d’une dalle IPS exploitant un rétroéclairage mini LED. Nous avons droit à un FALD alias Full Array Local Dimming de 1156 zones capable d’assurer un taux de luminosité ambiant maximal de 1400 nits. Le  FALD représente le système de rétroéclairage Mini LED présent. Nous profitons ainsi d’une répartition des LED sur toute la surface à l’arrière de la dalle et surtout d’une modulation de leur luminosité par zones afin de renforcer le contraste mais pas seulement. Ce choix est aussi une solution pour minimiser les fuites de lumière permettant d’améliorer la profondeur des noirs et la précision des contours des objets lumineux.

La dalle travaille en 10 bit assurant plus d’un milliard de couleurs de quoi couvrir 98 % de l’espace colorimétrique DCI-P3 et 160 % celui du sRGB. Enfin Asus garantit un calibrage en surtout de carton assurant un Delta E inférieur à 2. Cette donnée concerne la fidélité des couleurs. Nous sommes probablement devant l’une des qualités les plus importantes d’un écran si la photographie est une activité envisagée. Le Delta E est une « mesure » entre la couleur demandée et celle affichée. Il est admis qu’une valeur inférieure à 2 est obligatoire afin que cette différence soit difficile ou impossible à percevoir à l’œil nu.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

A propos de la sortie de carton, le moniteur demande quelques minutes de travail afin de l’équiper de son pied. Aucun outil est nécessaire. Une vis à main permet de fixer sa colonne sur son socle en étoile équipé de trois branches de deux longueurs différentes.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Le bundle se compose du moniteur, de sa base, d’un guide de mise en route, d’une carte de garantie, d’un adaptateur d’alimentation, d’un cordon d’alimentation, d’un câble HDMI, d’un câble DisplayPort, d’un câble USB, d’un couvercle de port entrée/sortie, d’une vis de montage mural, d’une vis de trépied, d’un couvercle de projection LED, de quelques films interchangeables et d’un autocollant ROG.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Equipé de son pied, ce ROG Swift PG32UQX est imposant. Avec ses dimensions de 727 x 306 mm et une hauteur ajustable de 504 à 574 mm, il est difficile de ne pas le remarquer sur un bureau. De même une fois en place, il n’est pas facile de le déplacer. Une position début est nécessaire pour affronter ses 11 kg.

Appartenant à la gamme ROG Swift, il profite d’un look propre et distinctif. L’aspect sport est là en particulier au travers d’un équipement RGB multi zones. Nous en reparlerons.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Le pied en métal propose trois branches élancées accompagnées d’une colonne dont le style est tout aussi travaillé.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Malheureusement, elle est moins « Premium » avec une robe en plastique gris clair. Elle se termine avec un plan incliné à la finition miroir mettant en avant le logo RGB rétroéclairé.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

A noter que l’axe central du pied a  l’originalité de s’équiper d’une touche de RGB. La lumière se diffuse vers le bas illuminant ainsi la surface du bureau. L’effet est garanti surtout que la personnalisation ne se limite pas au RGB.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Asus autorise l’utilisation d’un couvercle de projection LED et de films interchangeables.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

A noter que nous avons un passe câble pour faciliter le rangement.

L’arrière du moniteur est légèrement bombé. Nous retrouvons une surface scindée en deux zones distinctes. Dans le premier cas, la finition est granuleuse au toucher en raison de multiples petites lignes parallèles. La seconde zone est plus douce mais s’arme de différentes figures géométriques et d’un imposant logo ROG rétroéclairé.

La séparation entre la zone est assurée par une ligne chromée. Au centre, quelques ouvertures permettent à l’air de circuler aidées par des aérations sur le haut au niveau de l’épaisseur du moniteur.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Cet espace propose également un capteur de luminosité, un filetage pour installer une webcam et un port USB 2.0 pour sa connexion. Il s’accompagne d’un cache.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

La connectique est dissimulée par un couvercle amovible. Il libère l’accès par le dessous à un port DisplayPort 1.4 DSC, trois HDMI 2.0, un jack audio et un petit HUB USB composé de deux ports USB 3.2 Gen 1 Type-A. Malheureusement, il n’y pas d’USB Type-C.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

La face avant est plus traditionnelle  avec une dalle borderless sur trois cotés. Elle repose sur une assisse plus épaisse. Sa largueur augmente en direction du centre afin de mettre en avant un petit écran OLED noir et blanc.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Par défaut, il affiche le logo de la marque mais une personnalisation est possible.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Sous ce petit écran une molette cliquable en son centre et accompagnée de deux boutons (droite et gauche). L’ensemble est dédié à la navigation dans le menu OCD.

ROG Swift PG32UQX, la dalle est son rendu

A l’usage, nous sommes devant une belle mécanique. Avec un format de 32 pouces, la définition 4K est parfaitement exploitable. L’espace ne manque pas et le bureau sous Windows s’enrichit de possibilités. De même, il y a un réel impact positif en gaming puisque l’immersion gagne en efficacité. L’œil fait face à un rendu plus riche et détaillé réparti sur une surface généreuse.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Le principal problème de ce moniteur et qu’il impose une configuration PC très musclée pour profiter de toutes ses possibilités. En effet, avec sa capacité d’assurer du 4K en 144 Hz la carte graphique se doit d’être à la hauteur et si l’on souhaite du Full Option en gaming….

En effet, si du 144 Hz est un chiffre plus que suffisant pour de la fluidité à l’écran encore faut-il que la solution graphique soit capable de suivre derrière. Ce duo demandera aussi un processeur puissant et de manière générale une configuration haut de gamme.  A noter que l’écran est compatible avec la technologie VRR en étant certifié G-SYNC ULTIMATE. Les joueurs Nvidia seront ravis mais les adversaires et coéquipiers AMD devront se satisfaire de l’absence du FreeSync.

A l’usage, la dalle enregistre peu de fuites de lumière et l’OSD offre des possibilités de réglages intéressants. Je n’ai remarqué aucune perte de couleur en fonction de l’angle de vision. Sa fiche technique promet du 178°/178°. Le rendu assure un contraste marqué en raison de couleurs vives et de la technologie Full Array Local Dimming. Elle est un vrai argument avec sa capacité de gérer individuellement le taux de luminosité des 1156 zones réparties sur toute la surface de la dalle. Je vous conseille aussi d’activer le HDR pour profiter de sa certification HDR 1400.

Ajoutons à tout ceci une fréquence maximale de 144 Hz, de quoi assurer une fluidité  optimale si le reste de la configuration suit.

ROG Swift PG32UQX – Principales caractéristiques.

Ecran

  • Taille du panel (inch) : 32
  • Aspect Ratio : 16:9
  • Color Space (DCI-P3) : 98%
  • Color Space (sRGB) : 160%
  • Panel Type : IPS
  • Panel Backlight : Mini-LED
  • True Resolution : 3840×2160
  • Display Viewing Area (HxV) : 708.48 x 398.52 mm
  • Display Surface : Non-brillant
  • Pixel Pitch : 0.185mm
  • Brightness (Max) : 500cd/㎡
  • Brightness (HDR, Peak) : 1,400 cd/㎡
  • Contrast Ratio (Typ.) : 1000:1
  • Contrast Ratio (HDR, Max) : 400,000:1
  • Viewing Angle (CR≧10) : 178°/ 178°
  • Response Time : 4ms(GTG)
  • Display Colors : 1073.7M (10 bit)
  • Flicker free : Oui
  • HDR (High Dynamic Range) Support : HDR10
  • Refresh Rate (max) : 144Hz

Fonctionnalités vidéo

  • Color Accuracy : △E≦ 2
  • GamePlus : Oui
  • Low Blue Light : Oui
  • HDCP Support : Yes, 2.3
  • Game Visual : Oui
  • VRR Technology : G-SYNC® ULTIMATE

Ports E/S

  • DisplayPort 1.4 DSC x 1
  • HDMI (v2.0) x 3
  • Earphone jack : Oui
  • USB Hub : 2x USB 3.2 Gen 1 Type-A

Fonctionnalités audio

  • Speaker: Non

Fréquence signal

  • Digital Signal Frequency : HDMI: 30~150 KHz (H) / 24~144 Hz (V) DisplayPort: 255~255 KHz (H) / 1~144 Hz (V)

Consommation

  • Power Consumption : <58.47W
  • Power Saving Mode : <0.5W
  • Power Off Mode : <0.3W
  • Voltage : 100-240V, 50/60Hz

Design

  • Tripod Socket : Oui
  • Tilt : Oui (+20° ~ -5°)
  • Swivel : Yes (+20° ~ -20°)
  • Ajustement de la hauteur : 0~70mm
  • VESA Wall Mounting : 100x100mm
  • Lighting effect (Aura) : Aura Sync
  • Kensington Lock : Oui

Dimensions

  • Phys. Dimension with Stand (W x H x D) : 727 x (504~574) x 306 mm
  • Phys. Dimension without Stand (W x H x D) : 727 x 441 x 95 mm
  • Box Dimension (W x H x D) : 863 x 610 x 284 mm

Poids

  • Net Weight with Stand : 10.9 Kg
  • Net Weight without Stand : 7.6 Kg
  • Gross Weight : 17.3 Kg

ROG Swift PG32UQX, à l’usage

Une fois déballé et équipé de son pied, le ROG Swift PG32UQX est un moniteur généreux nécessitant de la place sur un bureau. Asus utilise un pied en métal de type trépied. L’écartement entre chaque branche est important afin de garantir une parfaite stabilité. Par contre, le coté négatif est un espace compté sur l’avan, compliquant l’utilisation de certains périphériques comme une barre de son. Cette dernière peut également compliquer l’accès à la molette de réglage permettant de naviguer dans l’OSD.

Une foix en place, la dalle se positionne sans difficulté. L’ajustement de son inclinaison ou encore sa hauteur est facile et rapide. L’ensemble est solide et n’est victime d’aucune glisse, du moins sur notre bureau en bois.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Le petit écran est un gadget original permettant d’afficher différentes choses. En mode surveillance, il propose de suivre certaines températures (processeur, carte graphique), des fréquences et l’état de la ventilation.

ROG Swift PG32UQX d'Asus

L’OSD apparait à la moindre sollicitation de la molette. Avec un fond gris foncé et du texte en blanc, il est clairement visible. Un double clic sur les boutons droit ou gauche permet de se rendre directement dans les menus GameVisual et GamePlus. Le premier propose des profils en fonction de l’activité et du type de jeu tandis que Gameplus rassemble plusieurs outils comme un compteur FPS, un viseur, un chronomètre…

ROG Swift PG32UQX d'Asus

Asus offre cependant beaucoup plus d’options en se rendant dans l’OSD. L’ensemble est organisé au travers de sept onglets (Gaming, Image, Color, Input Select, Shortcut, Lighting Effect et Systèm Setup). L’onglet Configuration Système permet de choisir la langue, de gérer le son, d’activer certains modes comme l’ECO et le réglage de la luminosité en fonction de l’éclairage ambiant. Vous pouvez aussi récupérer des informations sur le paramétrage en cours et choisir le mode de configuration de LiveDash. Sans utiliser le PC, le mode FPS counter permet de connaitre les performances de son PC en lecture directe dans n’importe quels jeux.

ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus ROG Swift PG32UQX d'Asus

Pour une personnalisation plus poussée du LiveDash, il est nécessaire de passer par l’application Armoury Crate sous Windows. Il est alors possible de choisir les valeurs à suivre du mode Surveillance du matériel, une image ou une animation ou encore de mettre en place une bannière personnalisée. Pour le RGB, différents effets sont disponibles pour les deux zones du moniteur (pieds et arrière) via l’OSD. L’activation l’Aura Sync permet cependant des possibilités plus importantes au travers de l’onglet Aura Sync d’Armoury Crate. Dans notre cas, le logiciel a identifié trois périphériques compatibles, notre carte mère (ROG Strix X470-F Gaming, notre carte graphique (ROG Strix RTX 3090) et l’écran.

ROG Swift PG32UQX, conclusion

ROG Swift PG32UQX à 3 291,57 €

Bilan
Equipement
Dalle
Prestation / Prix
Résumé

Au travers de ce ROG Swift PG32UQX Asus propose un écran haut de gamme aux prestations de qualité. Nous sommes sur du « Premium » profitant d’une conception travaillée et d’un design unique mariant matériaux nobles, RGB et personnalisation. D’un point de vue rendu, la dalle fait des merveilles. Bien que nous soyons clairement sur une orientation gaming, à l’usage, nous retrouvons un moniteur polyvalent capable de répondre par sa taille de 32 pouces et sa définition 4J aux besoins des créateurs et amateurs  de photographie.

Le positionnement élitiste se retrouve dans le calibrage de la dalle en sortie de carton lui permettant de répondre positivement dans de nombreuses situations. Jeux vidéo, visionnage de films et series, bureautique ou multimédia, le rendu est là assurant des couleurs fidèles, vives et contrastées, un noir bien présent et environnement riche.

Les joueurs profitent d’une mécanique assurant un taux de rafraichissement de 144 Hz en 4K, de quoi assurer avec n’importe quelle carte graphique du marché. Nous profitons en plus d’une certification G-Sync Ultimate ( et du HDR 1400). A noter qu’avec les fortes chaleurs, l’écran n’est pas totalement silencieux. Un système de refroidissement actif se laisse doucement entendre mais rien de condamnable. L’équipement n’est pas en reste avec du RGB, de la personnalisation, une fixation pour une Webcam et sa connectique USB, une molette crantée de navigation, un OSD riche et bien organisé et un petit écran OLED affichant des tas d’informations plus ou moins utiles. Il se montre pratique dans certaines situations pour connaitre en temps réel les performances de sa machine, certaines fréquences et suivre des températures. Par contre, si une animation trop rapide est présente, il attire le regard.

Au final, ce ROG Swift PG32UQX signe un bilan plus que positif sur de nombreux critères. Il regorge de superlatifs mais souffre aussi de manques. Par exemple, le FreeSync d’AMD n’est pas pris en charge, une connectique USB Type-C si pratique pour les portables n’est pas de la partie et aucun bouton ne permet de l’éteindre directement, il faut passer par la molette.

4.5

Award GinjFo - Note 4.5/5

Cet article Test du ROG Swift PG32UQX d’Asus a été publié en premier par GinjFo.

❌