FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Test Yeedi Vac 2 Pro

30 juillet 2022 à 15:00

I. Présentation

Aujourd'hui, c'est l'aspirateur robot laveur de sol Yeedi Vac 2 Pro que vous allez découvrir au travers de ce test. Ce modèle est capable d'aspirer et de laver en un seul passage et il bénéficie de l'expertise des modèles DEEBOT de chez Ecovacs, la maison mère de Yeedi.

Avant de faire des présentations plus détaillées, voici quelques caractéristiques techniques de ce modèle :

- Type de navigation : caméra Visual SLAM
- Modes de nettoyage : automatique, zone, personnalisé
- Capacité du bac à poussière : 300 ml
- Capacité du réservoir à eau : 200 ml
- Puissance d'aspiration : 3000 Pa
- Batterie Li-ion 5200 mAH
- Autonomie jusqu'à 180 minutes
- Temps de charge : 6,5 heures
- Pilotable avec l'application Yeedi
- Compatible avec les assistants vocaux Amazon Alexa, Google Home, Yandex Alice
- Cartographie

II. Package et design

Dans la boîte de ce robot Yeedi, nous retrouvons une brosse latérale, le socle de chargement (base) et son cordon d'alimentation, un guide utilisateur et le système de lavage avec la plaque vibrante. A noter l'absence de filtre HEPA de rechange. Même si elle n'est pas fournie avec ce robot, il faut savoir qu'il est possible d'acheter une station d'auto-vidage en complément (vendue 199 euros).

Le robot en lui-même est entièrement blanc et assez compact, y compris en hauteur puisqu'il fait seulement 7,7 cm de hauteur. Par rapport au modèle Yeedi Mop Station, qui est entièrement blanc également, ce modèle est un peu plus travaillé au niveau du design, notamment avec des courbes sympas qui améliorent l'esthétique. Ce modèle n'a pas de capteur laser, donc il est moins haut, ce dernier étant remplacé par une caméra (visual SLAM) que le robot utilise pour se guider. Le fait qu'il soit assez fin est un avantage, car il est capable de passer plus facilement sous certains meubles, en comparaison d'autres modèles.

C'est par le dessus que l'on accède au réservoir à poussière, mais également à l'interrupteur on/off du robot, ainsi qu'au bouton reset et à l'outil de nettoyage. Sur les côtés du robot, il n'y a pas de boutons, mais différents capteurs, comme en dessous.

Vue de dessous, ce robot ressemble très fortement à certains modèles DEEBOT de chez Ecovacs. On pourrait les confondre. Une seule brosse latérale est intégrée à ce robot, qu'il conviendra de clipser soi-même. Sous l'emplacement de la brosse principale, on voit les deux sorties qui prouvent que ce robot est compatible avec la station d'auto-vidage.

La station de charge est relativement compacte et sa taille est habituelle par rapport aux autres robots du marché. En fait, elle ne sert qu'à recharger le robot donc elle n'a pas de raison d'être imposante. A l'arrière, il est possible d'enrouler le surplus de cordon d'alimentation, selon l'emplacement du robot.

III. Installation et initialisation

La mise en route est classique puisque la base doit être installée et le robot positionné dessus afin qu'il soit rechargé. Pour contrôler le robot, l'utilisation de l'application officielle Yeedi est indispensable. Dans l'application, il faut ajouter un appareil pour associer le robot à son compte : l'affaire de quelques minutes (moins de 5 minutes). Cette application est très proche de celle proposée par Evocacs Robotics pour ses propres modèles.

Après avoir allumé le robot, il faut scanner le QR code du robot avec son smartphone. Ensuite, il faut sélectionner le réseau Wi-Fi auquel connecter le robot et le smartphone va générer un QR code qui devra être lu par la caméra sur le dessus du robot. Pour cela, l'écran du smartphone doit être mis à quelques centimètres au-dessus du robot : un message vocal est émis lorsque la lecture est effectuée. En suivant les étapes, l'initialisation est simple et elle se termine par une étape où l'on peut donner un nom au robot.

Quand on appuie sur notre nouveau robot pour la première fois dans l'application, une présentation du robot s'affiche où le Vac 2 Pro s'annonce comme étant le premier robot de chez Yeedi qui aspire et lave en un seul passage et qui est capable d'éviter les obstacles. Nous verrons s'il dit vrai. L'interface de l'application Yeedi est agréable et réussie esthétiquement parlant. En switchant vers le bas, on accède aux paramètres essentiels pour personnaliser la session de nettoyage : mode de nettoyage (zone, automatique, personnalisé), puissance d'aspiration (4 niveaux), débit d'eau (3 niveaux), configuration des alertes vocales, mais aussi du programme de nettoyage (planification du nettoyage à des moments précis).

L'application donne également accès à d'autres fonctionnalités :

  • Gestion de la carte de votre logement : associer une fonction à chaque pièce, diviser ou fusionner des pièces, zones virtuelles à ne pas nettoyer, etc.
  • Définir une séquence de nettoyage, à savoir l'ordre des pièces lors d'une session
  • Historique de nettoyage avec la date et l'heure, la superficie nettoyée, la durée de la session et la zone couverte
  • Maintenance de l'appareil avec le niveau d'usage de chaque pièce
  • Planifier un nettoyage à une heure spécifique, sur un ou plusieurs jours, de l'ensemble de la zone ou certaines zones
  • Configurer le mode "Ne pas déranger" pour que le robot soit inactif sur une plage horaire précise
  • Etc...

La carte générée par le robot est précise, et je ne pensais pas qu'elle serait aussi précise en l'absence d'un capteur laser. En fait, la carte générée correspond réellement à mon logement et les pièces également comme il y a beaucoup d'espaces ouverts, ce n'est pas facile pour le robot de faire la distinction. Quand il a eu à passer une porte, il a compris que c'était une nouvelle pièce.

Désormais, il est temps de lancer la première session de nettoyage et de se faire un avis sur l'efficacité de ce robot.

IV. Navigation et efficacité du nettoyage

En l'absence d'un capteur laser sur le dessus de l'appareil, on peut s'interroger sur sa capacité à se guider correctement. Yeedi est habitué à nous proposer des modèles avec ce système pour la navigation. Même s'il y a une certaine logique quand il effectue le nettoyage, c'est-à-dire qu'il délimite une zone et la nettoie par zigzag, il a tendance a perdre le fil de temps en temps et à oublier de petites zones ou à repasser exactement au même endroit.

Quant à la gestion des objets, des meubles et autres obstacles, il gère bien les chaises, les rideaux et les meubles, car d'ailleurs il ne s'est jamais coincé ou bloqué lors des différentes sessions de nettoyage. Pour les objets qui pourraient traîner sur le sol, il en évite certains tandis que d'autres vont être bousculés, donc c'est un peu mitigé de ce point de vue là. Néanmoins, il m'a fait bonne impression globalement.

Le sol est bien propre et la très grande majorité des poussières et les poils de chien présents sur le sol sont désormais coincés dans le réservoir du robot. En l'absence de la station de vidage automatique, il conviendra de vider soi-même le réservoir à la fin de chaque session. Quand le robot a terminé le nettoyage, une notification est envoyée sur le smartphone.

En mode intensif, c'est-à-dire avec l'aspiration au maximum, le robot est passé de 100% à 17% en 69 minutes. C'est une belle performance, car en mode aspiration maximale, le robot aspire à pleine puissance tout au long du nettoyage. En mode d'aspiration normal, il est capable de tenir au moins 3 heures. Si vous mettez le robot pendant votre absence, n'hésitez pas à le mettre en puissance maximale pour optimiser le nettoyage s'il est capable d'effectuer le tour de votre logement en une seule charge.

En revanche, il m'indique qu'il a nettoyé une surface correspondante à 24m², ce qui me semble trop peu par rapport à la zone couverte réellement. On constate aussi qu'il a mis 69 minutes à nettoyer, selon lui, 24m² ce qui montre qu'il peut passer plusieurs fois au même endroit.

Lorsqu'il nettoie votre logement, le robot Yeedi peut simplement aspirer ou laver et aspirer grâce au réservoir d'eau et à son module de lavage. Dans ce domaine, il fait aussi bien que la concurrence, c'est-à-dire que le lavage apporte un bon complément à l'aspiration pour éliminer certaines traces, mais certaines tâches lui résistent !

V. Conclusion

Le robot Yeedi Vac 2 Pro est un bon robot capable d'aspirer et de laver en un seul passage. Même si le nettoyage n'est pas parfait à cause d'une navigation un peu hasardeuse par moment, il faut avouer qu'il réalise un bon travail malgré tout par rapport à sa gamme de prix. Le système de navigation par caméra, bien qu'il ne soit pas aussi efficace que le système par laser, est abouti sur ce modèle : le robot est capable de bien éviter les meubles, les rideaux et certains objets même si certains peuvent lui poser problème.

En ce moment, le Yeedi Vac 2 Pro est proposé à 379,99 euros au lieu de 449,99 euros sur Amazon. Pour en profiter, vous pouvez utiliser ce lien : offre sur le robot Yeedi Vac 2 Pro.

The post Test Yeedi Vac 2 Pro first appeared on IT-Connect.

Quels objets connectés peut-on utiliser pour éviter un dégât des eaux ?

19 juillet 2022 à 08:00

De nos jours, les objets connectés sont de plus en plus présents dans nos maisons, nos appartements, nos jardins, et ils s'intéressent à toutes les problématiques que l'on peut rencontrer. Qu'en est-il de la détection d'une fuite d'eau pouvant mener à un important dégât des eaux ? Existe-t-il un objet connecté permettant de prévenir cet éventuel problème ? Réponse dans cet article.

Les dégâts des eaux sont fréquents et l'origine n'est pas toujours la même. Cet incident peut être la conséquence d'une fuite, d'une infiltration ou encore d'une canalisation défectueuse. Dans cet article, je ne vais pas vous faire un cours de plomberie, mais les éléments liés à la plomberie sont à surveiller, car ils s'usent avec le temps, ce qui augmente le risque d'avoir un dégât des eaux. Par ailleurs, l'isolation du logement en lui-même est importante pour éviter les infiltrations d'eau liées à la pluie, par exemple. Quoi qu'il en soit, d'après les assurances les dégâts des eaux sont dans le Top des incidents les plus fréquents, et BFMTV indique dans un article publié il y a quelques années, qu'il y en a plus de 4 000 par jour, en France.

Quel capteur peut-on utiliser ?

Maintenant, parlons des solutions technologiques qui peuvent permettre d'éviter un dégât des eaux. Au niveau des objets connectés, il y a différents capteurs et détecteurs sur le marché, notamment des capteurs de température, d'humidité, d'ouverture et fermeture de portes, etc.... Sans oublier les capteurs intelligents qui sont capables de détecter l'eau. Concrètement, ce capteur va être capable de détecter l'eau à un endroit où il n'est pas censé y en avoir... S'il y a de l'eau à proximité du lave-linge, voir sous le lave-linge, il y a des chances pour que ce soit anormal. C'est sûrement le signe qu'il y a une fuite d'eau qui émane de cet appareil, ce qui peut engendrer des dégâts plus importants.

Le capteur intelligent, connecté au réseau Wi-Fi de votre domicile, va pouvoir émettre une alerte que vous recevrez sur votre smartphone afin de vous avertir de la situation. En obtenant l'information rapidement et en intervenant dans la foulée, vous pouvez éviter un dégât des eaux grâce à ce capteur. Bien que ces capteurs ne répondent pas à toutes les origines potentielles pouvant mener à un dégât des eaux, ils sont pertinents à proximité des appareils électroménagers comme le lave-linge ou le lave-vaisselle, mais aussi le ballon d'eau chaude, par exemple.

Sur le marché, quelles sont les marques qui proposent des capteurs de ce type ?

Tout d'abord, on peut citer le capteur intelligent Grohe Sense de chez Grohe, un fabricant reconnu que vous connaissez sûrement et qui s'est lancé sur le marché de la maison connectée il y a quelques années. En complément de ce capteur, Grohe propose également Sense Guard, un contrôleur Wi-Fi qui s'installe sur l'arrivée d'eau principale de votre logement et qui est capable de couper l'eau en cas d'incident.

Par ailleurs, Konyks dont je vous parle assez régulièrement ne propose pas encore ce type de capteur, que l'on peut retrouver néanmoins chez Xiaomi au sein de la gamme Xiaomi Aqara. Enfin, le fabricant AJAX, dont on parle souvent pour les alarmes, propose aussi un détecteur d'inondations et de fuites d'eau nommé AJAX LeaksProtect.

Pour conclure, je dirais qu'objet connecté ou non, quand vous partez en vacances, pensez à couper l'eau afin d'éviter les mauvaises surprises surtout si vous êtes à plusieurs centaines ou milliers de kilomètres de votre domicile.

The post Quels objets connectés peut-on utiliser pour éviter un dégât des eaux ? first appeared on IT-Connect.

Test Winbot W1 Pro

25 juin 2022 à 10:30

I. Présentation

Depuis plusieurs années, Ecovacs Robotics est omniprésent sur le marché des robots laveurs de sols et l'entreprise chinoise propose des modèles de plus en plus perfectionnés. Récemment, je vous ai présenté le DEEBOT X1 Plus à travers un test. Par ailleurs, Ecovacs Robotics propose des robots laveurs de vitre connectés et un nouveau modèle est sorti récemment : WINBOT W1 Pro. La bonne nouvelle, c'est que dans cet article, je vais vous présenter ce nouveau robot connecté et vous livrer mes impressions.

Le WINBOT W1 Pro est le premier modèle de la marque à intégrer un système de pulvérisation automatique croisée. Plus largement, voici ses caractéristiques :

  • Technologie de gestion de la trajectoire WIN-SLAM 3.0
  • Système d'adhérence par aspiration (2 800 Pa) qui maintient le robot à la vitre (y compris pendant le nettoyage, lorsque la vitre est humide)
  • Technologie de pulvérisation automatique croisée bidirectionnelle
  • Modes de nettoyage : rapide, en profondeur, spécifique et manuel
  • Messages vocaux, notamment pour les alertes
  • Fonctionne sur toutes les vitres plates
  • Robot pilotable à partir de l'application Ecovacs Home
  • Taille minimale de la fenêtre : 30 cm x 40 cm
  • Poids du robot : 1,53 kg
  • Taille du robot : 27 cm x 27 cm x 7,75 cm

Retrouvez la fiche produit sur le site officiel : WINBOT W1 PRO

Ce robot est disponible à la vente sur Amazon : Acheter Winbot W1 Pro

II. Package et design

Cette jolie boîte prend la forme d'une valise aux couleurs habituelles d'Ecovacs Robotics, et elle nous donne déjà des informations utiles sur les fonctions clés de ce produit. En parlant de valise, il y a justement une housse de rangement (et de transport) qui permet de ranger le robot et l'ensemble des accessoires. Contrairement à un robot aspirateur qui reste toujours en place, ce type d'appareils doit être mis en place lorsque l'on en a besoin : de toute façon, on ne nettoie pas ses vitres tous les 3 jours.

Cette housse de rangement est recouverte de tissu et elle est intègre une coque dure, ce qui va permettre de bien protéger son contenu. À l'intérieur, il y a plusieurs compartiments dont une zone dédiée au stockage du robot, tandis qu'un autre emplacement permettra de stocker l'alimentation, la solution de nettoyage et son doseur. La partie supérieure de la housse sera utile pour ranger la documentation, les lingettes lavables, et peut-être même autre chose, car il y a encore un peu de place.

À l'intérieur, en complément du robot WINBOT, nous avons un guide de démarrage rapide, un guide complet (français inclus), l'alimentation du robot, deux tampons de nettoyage (en tissu et lavables), une bouteille de 230 ml de solution de nettoyage officielle et le doseur. Le robot quant à lui est blanc et gris, en plastique, à l'exception de cette poignée en cuir qui est vraiment élégante et qui prouve que ce n'est pas un produit bas de gamme.

Sur le dessus du robot, il y a un bouton qui permettra de mettre en pause le nettoyage, de le reprendre, mais aussi d'arrêter le robot à la fin d'une session. Juste à côté se situe l'accès au réservoir du robot où il faudra verser le produit de nettoyage. Ci-dessous, vous pouvez remarquer aussi qu'il y a deux câbles qui sortent du robot, l'un correspond au câble d'alimentation tandis que l'autre intègre un mousqueton. Ce second câble va permettre d'attacher votre robot à la fenêtre pour le sécuriser en cas de chute, même si selon votre installation, ce ne sera pas évident de le sécuriser de cette façon.

Regardons le dessous du robot. Il intègre différents capteurs, dont des capteurs de détection de bords (un dans chaque coin), et un capteur d'aspiration. Le robot est doté de deux chenilles qui, mécaniquement, vont permettre au robot d'avancer et de reculer sur la vitre, tout en sachant qu'il peut aussi effectuer des mouvements de rotation. Chaque chenille dispose d'une petite brosse permettant le nettoyage automatique, tout au long du lavage.

Au centre du robot se situe le ventilateur, un indicateur du niveau de liquide, ainsi qu'un interrupteur pour gérer l'alimentation. C'est également ici qu'il faudra coller la lingette lavable avant de commencer le nettoyage d'une vitre.

III. Initialisation du robot

La mise en route s'effectue à partir de l'application Ecovacs Home, cela veut dire qu'une seule et même application permet de contrôler les robots DEEBOT et WINBOT de la marque. L'ajout est facile grâce à l'assistant de l'application qui permet d'y aller étape par étape. Disons que moins de 5 minutes sont suffisantes pour connecter le robot à son réseau domestique et l'associer avec son compte Ecovacs.

IV. Premier nettoyage et mon avis sur le résultat

Parlons maintenant du nettoyage, et pour ma part, l'utilisation d'un robot laveur de vitres est une grande première. C'est avec fierté que j'ai pu annoncé à ma femme, que cette fois-ci, c'est moi qui allais m'occuper de nettoyer les carreaux... Ahah. Afin de prendre ses aises avec ce nouvel appareil, il est important de bien lire la notice et de suivre le guide.

Ainsi, la mise en route se résume à quelques étapes :

1 - Connecter l'alimentation au robot, car il doit être branché sur secteur pendant le nettoyage

2 - Remplir le réservoir avec le produit de nettoyage magique de chez Ecovacs (la recette reste inconnue à ce jour), tout en sachant qu'un réservoir plein permet de tenir environ 60 minutes

Dans sa notice, Ecovacs déclare : "L'utilisation d'autres nettoyants pourrait affecter les performances de nettoyage. Si toute la solution de nettoyage est utilisée, vous pouvez temporairement vous servir d'eau du robinet à la place. L'utilisation de la solution de nettoyage WINBOT ECOVACS peut générer de meilleures performances de nettoyage.".

3 - Mettre en place le tampon de nettoyage, en veillant à le mouiller au préalable (en l'essorant avant de le mettre en place) et en le fixant sur tous les bords.

4 - Sécuriser le robot grâce au mousqueton, si cela est possible

5 - Positionner le robot sur la vitre, il va se déclencher tout seul et il va se maintenir tout seul comme un grand grâce à l'aspiration

Test WINBOT W1 Pro

Au fur et à mesure du nettoyage, le robot va pulvériser du produit pour nettoyer la vitre grâce aux différentes buses qu'il contient.

À la fin du nettoyage (alors, pas après chaque vitre non plus...), il est recommandé d'essuyer les capteurs du robot, mais surtout de laver la serpillière à l'eau afin d'éliminer les saletés. Sinon, cela risque d'être contre-productif si la serpillière est trop sale. Pour stopper le robot lorsque le nettoyage est terminé, il faut le prendre par la poignée et maintenir le bouton du dessus pendant 5 secondes, afin qu'il s'arrête et se "décolle" de la vitre.

  • Combien de temps dur le nettoyage d'une vitre ?

Pour nettoyer une baie vitrée (90 cm x 192 cm), avec le nettoyage en profondeur, il faut compter 10 minutes (10 minutes et 21 secondes' pour être précis) pour chaque vitre et pour chaque face. Avec ce mode, le robot va passer deux fois sur l'ensemble de la vitre. Si l'on utilise le mode rapide, le robot, va passer une seule fois, et dans ce cas, sur cette même vitre, le nettoyage va durer 5 minutes pile !

Je n'ai pas eu trop de mal à tester le robot laveur en conditions réelles puisque mon chien prend plaisir à salir les vitres avec sa grosse truffe.

  • Alors, la vitre est-elle propre ?

Réussir à nettoyer une vitre, ce n'est pas une mission si évidente que cela.... Et pourtant, ce robot s'en sort très bien ! On voit clairement la différence si l'on fait un avant / après, et honnêtement la vitre est propre à la fin de la session. Le seul bémol, c'est quand on retire le robot de sur la vitre, la serpillière a tendance à laisser une petite trace qu'il faudra venir essuyer dans la foulée. Dans le cas où certaines tâches persistent, il ne faut pas hésiter à relancer avec un nettoyage en profondeur ou un mode rapide avec deux passages pour en venir à bout.

L'avantage, c'est que pendant que le robot effectue le nettoyage d'une vitre, vous pouvez faire autre chose... Sans pour autant aller bien loin, car il vaut mieux être prêt à intervenir en cas d'alerte.

  • Si je débranche la prise de courant pendant un nettoyage, que se passe-t-il ?

Le câble d'alimentation du robot est relié à une batterie de secours, qui elle est même doit être reliée au secteur. Ainsi, s'il y a une coupure de courant ou que la prise est débranchée, le robot ne tombera pas ! Il va réduire sa puissance d'aspiration, mais il restera fixé à la vitre, ce qui vous laisse le temps d'intervenir.

  • Que faire quand il n'y a plus de produit de nettoyage ?

Bien que le flacon de produit de nettoyage sera suffisant pour bien commencer avec le robot, il arrivera un moment où il y en aura plus. Dans ce cas, il est possible de mettre de l'eau tout simplement, ou d'acheter un nouveau flacon. Au niveau du tarif, il faut compter 9,99 euros pour un flacon de 240 ml et 24,99 euros pour un flacon de 1 litre.

  • Côté application Ecovacs Home

Que ce soit pour contrôler un robot aspirateur ou ce robot laveur de vitres, l'application Ecovacs Home reprend les mêmes codes pour son interface. Lorsque l'on est habitué à piloter un DEEBOT, ce sera très facile de piloter ce WINBOT. L'application de l'interface est simple et relativement épurée, ce qui facilite sa prise en main.

Lorsqu'il est utilisé en mode "Rapide", "En profondeur" ou "Spécifique" (il fait seulement une bande verticale), le robot est autonome c'est-à-dire qu'il détermine lui-même son itinéraire (des aller-retour en S). Il y a également un mode "Contrôle à distance" qui permet de piloter soit même le robot à l'aide d'une télécommande virtuelle, ainsi qu'une fonction "Revenir aux coins" qui permet de le diriger vers l'un des coins de la fenêtre. Personnellement, je préfère le laisser faire et utiliser un mode automatique.

V. Conclusion

Avec ce WINBOT W1 Pro, le fabricant Ecovacs Robotics nous montre une fois de plus qu'il est capable de proposer des appareils haut de gamme. Pour ma part, cette première expérience avec un robot de ce type m'a convaincue, et je pense qu'Ecovacs sera capable d'améliorer encore son appareil comme c'est le cas avec les robots laveurs de sol. Un appareil entièrement sur batterie serait un plus, car même si le câble est long, cela peut être contraignant dans certains cas. Malgré tout, il est probable que ce modèle soit le meilleur sur le marché actuellement.

Ce robot est disponible à la vente sur Amazon, au prix de 449 euros : Acheter Winbot W1 Pro

Si vous avez des questions sur ce produit, n'hésitez pas à poster un commentaire sur cet article.

The post Test Winbot W1 Pro first appeared on IT-Connect.

Konyks : avec Hydro, l’entreprise française veut connecter votre jardin

20 juin 2022 à 11:00

Pendant longtemps, Konyks s'est intéressé à l'intérieur de nos maisons, de nos appartements, afin de les rendre plus intelligents grâce à l'installation d'appareils connectés : ampoules, interrupteurs, prises, etc... Désormais, Konyks s'attaque à nos jardins en proposant Hydro, un système d'arrosage connecté.

De la maison connectée au jardin connecté

La gamme "Jardin connecté" de chez Konyks contient désormais quatre produits susceptibles de prendre place dans votre jardin : la caméra Wi-Fi 100% sans-fil Camini Go, la prise étanche Pluviose Easy, le capteur d'humidité et de température du sol Hydro, et ce nouveau système d'arrosage connecté. Aujourd'hui, c'est cette nouveauté qui va nous intéresser particulièrement.

Le kit Hydro se fixe sur le robinet d'eau extérieur sur lequel on va venir fixer le tuyau d'arrosage. Autrement, il vient se positionner en rupture entre le robinet et le tuyau afin de gérer le flux d'eau. Pilotable à distance, le kit Hydro ne communique pas directement avec votre Box ! En fait, il communique avec une base intégrée au kit, en radiofréquence : ce système permet d'avoir une distance importante entre votre point de connexion à Internet et le boîtier Hydro en lui-même. Quant à la base, elle doit être branchée sur une prise électrique et être à portée de votre réseau Wi-Fi. Pour ne pas condamner une prise électrique, sachez qu'elle intègre elle-même une prise sur le même principe que de nombreux boîtiers CPL.

Que se passe-t-il ensuite ? Une fois en place, le robinet sur lequel se situe le kit Hydro devient connecté, c'est-à-dire que vous pouvez ouvrir et fermer le robinet à distance depuis votre smartphone, mais aussi par l'intermédiaire des assistants vocaux. Au-delà des commandes manuelles, c'est la programmation des actions qui est encore plus intéressante : le robinet peut s'ouvrir à une heure précise, selon un planning, et s'arrêter à un moment précis afin d'accomplir une action de manière automatique. Le déclenchement de ce système d'arrosage peut également être combiné à l'utilisation d'un capteur d’hygrométrie et température du sol (vendu séparément) qui peut servir de déclencheur à l'Hydro quand le sol est trop sec.

J'en vois déjà certains d'entre vous, posé sur leur terrasse dans un fauteuil acheté sur le site de meubles VidaXL (vous pouvez d'ailleurs consulter leur site web si vous ne connaissez pas), en train d'admirer le système d'arrosage s'allumer et s'éteindre tout seuls. Blague à part, ce système d'arrosage connecté prend tout son sens lorsque vous êtes absent de chez vous, pendant les vacances par exemple, afin que vos plantes soient alimentées en eau pendant cette période. Surtout avec le temps que nous avons en ce moment, l'arrosage des plantes, modéré bien sûr, est important. Autant vous dire que le kit Konyks Hydro va rentrer en concurrence directe avec votre voisin, qui habituellement s'occupait peut être de l'arrosage de vos plantes. En fait, j'évoque ici l'arrosage des plantes, mais le fait de contrôler un robinet d'eau ouvre la porte à d'autres cas d'usage, selon vos besoins. 😉

Test Konyks Hydro

Quel est le prix du Konyks Hydro ?

Le kit d'arrosage connecté Konyks Hydro est proposé sur le site officiel de la marque à 99,90 euros au lieu de 129,90 euros. Pour les personnes intéressées, car je pense qu'il y a des personnes qui verront un réel intérêt à ce système, alors que d'autres penseront que c'est un gadget de plus, vous pouvez retrouver la fiche produit sur konyks.com.

Retrouvez tous nos articles Konyks, notamment les tests, sur cette page : Smart Home - Tests Konyks.

Que pensez-vous du Konyks Hydro ? 🙂

The post Konyks : avec Hydro, l’entreprise française veut connecter votre jardin first appeared on IT-Connect.

Test Ecovacs Deebot X1 Plus

16 mai 2022 à 17:09

I. Présentation

Dans ce test, je vais vous parler du robot intelligent DEEBOT X1 Plus, qui est capable d'aspirer et de laver en un seul passage. Nous verrons tout au long de ce test que ce nouveau modèle est boosté par de nombreuses fonctionnalités et une intelligence artificielle très évoluée et aboutie.

Il y a quelques semaines, Ecovacs Robotics a dévoilé sa nouvelle gamme de robots intelligents : DEEBOT X1. Ce sont les nouveaux appareils haut de gamme du fabricant. D'ailleurs, je vous ai présenté les trois appareils de la gamme dans un article dédié que vous pouvez retrouver ici. Le modèle DEEBOT X1 Plus a quelques fonctionnalités en moins par rapport aux deux autres modèles : DEEBOT X1 Omni et DEEBOT X1 Turbo. Je reviendrai sur quelques-unes de ces différences dans cet article.

Plus d'infos sur le site officiel :

II. Package et design

Comme à son habitude, Ecovacs propose un packaging soigné où chaque élément est soigneusement rangé et protégé. Et comme à chaque fois, le carton est imposant, car il y a beaucoup d'éléments à stocker ! En complément du robot aspirateur et de sa station de charge, nous avons le droit à deux brosses latérales, un outil de nettoyage, un câble d'alimentation, un module OZMO Pro 3.0 pour le lavage du sol, un module pour la fonction Air Freshener (utilisable quand le bloc Ozmo Pro n'est pas en place), un sac à poussières (préinstallé), ainsi que des lingettes de nettoyage jetables et une lingette lavable (faisant office de serpillière, en fait).

Personnellement, je suis un peu déçu sur le contenu du package, car il n'y a pas de brosse latérale de rechange ni de filtre de rechange et il n'y a pas non plus la moindre cartouche de parfum pour utiliser la fonction Air Freshener.

Regardons de plus près ce charmant robot, qui est très élégant. Pour avoir vu de nombreux robots aspirateurs, et en avoir testé un certain nombre, celui-ci est sans aucun doute le plus réussi d'un point de vue du design. Même si c'est une histoire de goût, Ecovacs a vraiment fait un effort particulier sur le design de ses robots de la gamme X1 ! En effet, Ecovacs a collaboré avec le studio danois Jacob Jensen Design (en relation avec Bang & Olufsen, notamment) pour dessiner ses nouveaux robots haut de gamme !

Sur le dessus de l'appareil, il y a un seul bouton, tactile, qui est utile pour lancer un nettoyage d'une simple pression. On voit également le capteur laser, qui est surélevé, et qui correspond au capteur de distance TrueMapping, utile pour la cartographie et la navigation. Nous verrons que pour naviguer de manière précise, le robot peut s'appuyer sur d'autres capteurs !

Chose assez étonnante, le dessus du robot est totalement amovible afin de donner accès au bouton d'alimentation, mais aussi au réservoir à poussière. Cela permet d'avoir un capot entièrement plat et design, tout en permettant l'accès au réservoir à poussière. Cet accès est nécessaire pour la maintenance de l'appareil et l'initialisation, mais vu que le robot se vide tout seul dans la station, on a rarement besoin d'accéder à cette zone du robot. Autre idée : peut-être qu'Ecovacs prévoit de mettre à la vente des coques personnalisées par la suite ? 🙂

Les finitions sont vraiment top ! Je vous laisse admirer les photos ci-dessous !

Le dessous du robot est classique, on retrouve les deux emplacements pour les deux brosses latérales, la route centrale directionnelle ainsi que les deux roues motrices qui se feront un plaisir de surmonter les petites marches et les tapis.

Les appareils de la gamme X1 intègrent la technologie AIVI 3D qui s'appuie sur une véritable caméra. Cette caméra permet à Ecovacs d'imaginer d'autres fonctionnalités et c'est ce que le fabricant a fait avec sa fonctionnalité de "vidéo à la demande". On découvrira cette fonctionnalité plus en détail par la suite. D'ailleurs, Ecovacs avait déjà intégré une fonction de vidéo à la demande avec son modèle Ecovacs Deebot Ozmo T8 AIVI. Ainsi, le module contient le capteur de la caméra, le capteur 3D TrueDetect et le capteur de détection visuelle AIVI. Concrètement, ces capteurs vont permettre au robot d'identifier les objets !

Ecovacs a également travaillé le design de sa station de charge. Elle est encore plus imposante, mais esthétiquement plus travaillée et elle fait la même largeur que le robot donc l'ensemble est plus harmonieux, à mon avis.

Pas de bouton, pas d'écran, tout se passe sous le capot positionné sur le dessus, et à l'arrière, nous pouvons connecter le câble d'alimentation et enrouler le surplus afin de faire une installation propre.

En soulevant le couvercle, on accède directement au sac à poussière. Sur la gauche, nous avons un petit espace de stockage qui est parfait pour ranger les lingettes nettoyantes ! Sur les modèles X1 Turbo et X1 Omni, la station de charge reprend les mêmes codes d'un point de vue esthétique, mais elle contient des réservoirs pour l'eau (eau usée et eau propre). Dans la pratique, je note une amélioration d'un point de vue sonore par rapport à la génération précédente : la station d'autovidage est moins bruyante.

Le dernier élément à présenter, la plaque à positionner sur le sol et sur laquelle viendra se positionner le robot. L'avantage, c'est que la lingette ne touche pas directement le sol, ce qui pouvait être gênant sur du paquet à cause de l'humidité. Au moins, là, le robot n'est pas directement en contact avec le sol lorsqu'il est stationné à sa base.

La station de charge est en place, le robot également, ce qui nous donne le résultat suivant :

Une belle évolution sur le plan du design, nous verrons si le robot X1 Plus fait tout aussi bien dans la pratique.

III. Installation, efficacité, autonomie, station de vidage

A. Installation

Avant l'ajout du robot dans l'application Ecovacs Home, il faut préparer le robot. Cela est assez simple puisqu'il suffit de mettre en place les deux brosses latérales, d'installer la station puis d'y positionner le robot. Cela sera l'occasion de le mettre à charger. Pour la suite, cela se passe dans l'application.

Une fois qu'il est ajouté dans l'application Ecovacs Home, il nous est proposé de démarrer la cartographique. Le robot ne va pas laver votre domicile, il va simplement faire un petit tour rapide afin de générer une première carte. La cartographie rapide et initiale est réalisée en moins de 10 minutes pour 40m² environ ! La carte est précise et correspond à la réalité, même si le découpage des pièces et à revoir, ce qui n'est pas évident avec des pièces ouvertes. De toute façon, l'éditeur de carte de l'application permet de fusionner ou diviser des pièces à notre convenance, mais également d'associer un rôle à chaque pièce (cuisine, couloir, salon, etc.).

Suite à cette opération, nous pouvons commencer à profiter de notre robot aspirateur !

B. Efficacité du nettoyage

Ce robot aspirateur est très précis dans sa navigation et il nettoie avec méthodologie. Tout d'abord, il va effectuer les contours d'une zone, en veillant à éviter les meubles et les autres objets qu'il pourrait rencontrer, avant de faire des aller-retour en S dans la zone et effectuer le nettoyage. Quand une zone est terminée, il se dirige vers une autre et ainsi de suite.

Sur les deux premières images ci-dessous, on voit très bien cette logique. Sur la troisième image, le mode "x2" était activé donc le robot aspirateur effectue le nettoyage deux fois sur chaque zone, et on peut voir que les aller-retour sont effectués "verticalement" alors que c'était "horizontalement" lors du premier passage. Quand ce mode est actif, la durée du nettoyage est quasiment doublée, ce qui est logique.

Grâce à ces différents capteurs et sa technologie avancée, je pense notamment à la technologie 3D TrueDetect, à la détection visuelle AIVI, et au capteur de distance TrueMapping, le robot parvient à bien nettoyer tout en étant impeccable dans sa navigation. Il parvient à bien contourner les obstacles, tout en passant relativement près, ce qui est important pour nettoyer à proximité des murs et des meubles.

Si vous souhaitez que le robot soit intraitable avec la moindre petite miette qui traîne au sol, il faudra utiliser le mode "Max+" pour avoir le plus de puissance (et c'est aussi le mode le plus bruyant), ou opter pour le mode avec deux passages.

La partie lavage est assurée par le système OZMO Pro 3.0 où la lingette de nettoyage est fixée sur une plaque qui effectue un mouvement de 600 vibrations par minutes afin d'améliorer le frottement. Il y a une lingette lavable et quelques lingettes jetables, mais par expérience, sachez que vous pouvez laver quelques fois ces lingettes pour éviter de les jeter à chaque fois. Sur les modèles Turbo et Omni, le système OZMO Pro 3.0 n'est pas présent puisqu'il y a un nouveau système ingénieux avec deux brosses rotatives.

C. Autonomie

L'autonomie de ce robot est annoncée à 140 minutes, et cela se vérifie dans la pratique : une autonomie dans la moyenne.

Pour vous donner un ordre d'idée, il met 33 ou 34 minutes pour nettoyer une zone de 29 m² même si cela peut monter à 56 minutes avec deux passages. Afin d'optimiser l'utilisation de la batterie, sachez que le nettoyage x2 peut être activé uniquement sur une pièce.

IV. L'application Ecovacs Home

Parlons un instant de l'application Ecovacs Home, alliée indispensable pour profiter de son robot aspirateur. Personnellement, je suis habitué à l'utilisation de l'application Ecovacs Home, alors je parviens à m'y retrouver facilement. Elle est assez intuitive pour l'utilisation des fonctionnalités de base, mais on peut se perdre un peu si l'on cherche à accéder aux fonctionnalités avancées.

Elle regroupe de nombreuses fonctionnalités, que j'ai déjà évoquées au sein de précédents tests, mais en voici une liste non exhaustive :

  • Gestion des cartes (jusqu'à 3 cartes, vue 3D avec positionnement des meubles, assigner un rôle à chaque pièce, redimensionner les pièces, créer des limites virtuelles, etc.)
  • Historique de nettoyage (date, heure, durée, surface nettoyée, et carte du nettoyage)
  • Maintenance pour accéder à l'état des différents accessoires et des pièces du robot
  • Nettoyage intelligent pour activer le nettoyage continu, la gestion automatique de la puissance d'aspiration (utile pour les tapis), etc.
  • Ne pas déranger : ne pas effectuer de nettoyage pendant une période donnée
  • Gestion des mises à jour
  • Gestion du mot de passe pour le gestionnaire vidéo
  • Etc...

Ce robot est doté d'une véritable caméra qui est utile pour la navigation, mais qui peut être exploitée pour effectuer de la vidéosurveillance à distance. À distance, vous pouvez contrôler vous-même le robot pour vérifier quelque chose... Comme ici, où je me suis amusé à vérifier ce que faisait cette grosse bête poilue... Il y a également un mode intitulé "Inspection du logement" qui va permettre de demander au robot de faire le tour de votre domicile, mais également d'une pièce précise. La fonction "Appel vocal" va permettre d'exploiter le haut-parleur du robot pour parler à distance.

Lorsque le robot effectue son tour de garde, il va prendre des photos, et cela sera accessible dans le journal de l'appareil au sein d'une section dédiée de l'application. Lorsque vous effectuez vous-même la surveillance via le pilotage manuel, vous pouvez prendre également des photos.

Note : sur cet exemple, l'image est assez sombre, car c'est en début de soirée, sans lumière.

Cette version de l'application permet également de configurer l'assistant vocal Yiko, une nouveauté apportée par Ecovacs au sein de sa gamme DEEBOT X1. Ainsi, le robot devient pilotable par la voix sans passer par un assistant vocal externe ni même utiliser l'application.

Au sein de l'application, on peut configurer l'assistant vocal Yiko pour ajuster le volume et la langue (français, anglais, allemand, italien, etc.). Cet assistant vocal comprend différentes commandes afin de démarrer un nettoyage automatique ou d'une ou plusieurs pièces spécifiques, augmenter le niveau d'aspiration ou le débit d'eau, etc... Tout cela est bien détaillé dans l'aide de Yiko accessible via l'application.

Bien que cet assistant vocal fonctionne bien, il faut un peu de temps pour le maîtriser et pouvoir l'apprécier. Parfois, il a manqué un peu de réactivité pour se déclencher, mais Ecovacs va sans aucun doute peaufiner son assistant vocal par la suite, notamment à coup de mises à jour.

V. Conclusion

Le robot aspirateur Ecovacs Deebot X1 Plus est un excellent compagnon au quotidien, et c'est un produit très abouti dopé avec de nombreuses technologies et de l'intelligence artificielle. Finalement, c'est probablement son tarif qui va refroidir certains acheteurs, ce qui peut se comprendre, mais en soi, c'est justifié même si je regrette qu'il n'y ait pas un peu plus d'accessoires au regard du prix. Même si la station d'autovidage est encombrante, même plus encombrante qu'avec la génération précédente, l'ensemble est plus harmonieux donc je trouve que cela est bénéfique au final.

Ce robot aspirateur est très précis lorsqu'il navigue dans votre domicile et il nettoie très bien, y compris le système de lavage qui parvient à éliminer certaines tâches et qui apporte un bon complément. Pour que ce soit encore plus efficace, le mode avec deux passages est recommandé.

The post Test Ecovacs Deebot X1 Plus first appeared on IT-Connect.

La domotique facile et abordable avec Aqara !

Aqara est une des marques du géant chinois Xiaomi, elle propose une belle sélection de périphériques qui permettront de faciliter votre quotidien. Ces objets sont compatibles avec Apple HomeKit, Amazon Alexa ou encore Google Assistant. On trouvera notamment des capteurs (Vibration, Température, Inondation…), des interrupteurs, des contrôleurs de rideaux ou encore des serrures connectées.  Aqara …

L’article La domotique facile et abordable avec Aqara ! est apparu en premier sur Tech2Tech | News, Astuces, Tutos, Vidéos autour de l'informatique.

❌