FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Yubico lance des clés d’authentification avec capteur biométrique

14 octobre 2021 à 15:51

La société Yubico propose des clés d'authentification physiques appelées Yubikey et cette gamme de produits va accueillir un nouveau modèle doté d'un capteur biométrique. La clé YubiKey Bio va vous permettre de vous authentifier avec votre empreinte digitale.

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à prôner l'authentification sans mot de passe, et certains services s'y mettent, comme Microsoft qui propose cette possibilité pour se connecter à son compte Microsoft sans mot de passe. À la place du mot de passe, vous devez utiliser une solution plus sécurisée et plus fiable, comme l'authentification biométrique justement, ou une application comme Microsoft Authenticator qui génère des codes à usage unique.

De son côté, Yubico vient de présenter une nouvelle clé d'authentification baptisée YubiKey Bio et qui a la particularité d'intégrer un lecteur d'empreintes digitales. La clé YubiKey Bio s'apparente à une clé USB standard, avec un connecteur USB-A ou USB-C selon la version, avec un capteur biométrique sur le dessus. Sur un PC portable, cela s'annonce particulièrement pratique tandis que sur un ordinateur fixe, il faudra avoir un port USB en façade ou alors prévoir une rallonge sur le bureau pour qu'elle soit à portée de l'utilisateur.

Au niveau des standards d'authentification pris en charge par cette clé, il y a le FIDO2/WebAuthn et l'U2F. Par contre, ce modèle n'est pas compatible avec l'OTP ou le standard Smart Card.

Où est-il possible de s'authentifier avec la clé YubiKey Bio ? Cette clé permet de s'authentifier sur de nombreux services tels comme votre compte Google, votre compte Microsoft, GitHub, Bitwarden Premium, Citrix Workspace, GitLab, CloudFlare, etc... Mais aussi les réseaux sociaux. Que ce soit avec de l'authentification sans mot de passe ou au sein d'un processeur d'authentification à plusieurs facteurs. Vous pouvez retrouver la liste sur cette page.

La clé YubiKey Bio est vendue 80 € HT avec le connecteur USB-A et 85 € HT avec le connecteur USB-C. Vous pouvez l'acheter sur le site officiel de Yubico.

Puisque l'on parle d'authentification, je vous rappelle que l'ANSSI a publié un nouveau guide au sujet des mots de passe et de l'authentification multifacteur.

The post Yubico lance des clés d’authentification avec capteur biométrique first appeared on IT-Connect.

NAS ASUSTOR : le système ADM 4.0 est disponible !

13 octobre 2021 à 14:32

Après plusieurs mois de développement, ASUSTOR a publié la nouvelle version de son système pour NAS : ADM 4.0. Dès aujourd'hui, ADM 4.0 est disponible en version stable.

Je vous ai déjà parlé des nouveautés d'ADM 4.0 à l'occasion de la sortie de la bêta, mais cette sortie officielle est l'occasion d'en parler une nouvelle fois.

ASUSTOR annonce avoir retravaillé l'interface utilisateur : dans la pratique, cela se traduit par une nouvelle page de connexion, plus personnalisable, notamment au niveau de l'apparence, mais aussi de la disposition. Pour aller plus loin, d'autres thèmes sont proposés et il y a un mode sombre.

Mise à part l'apparence, ASUSTOR a travaillé sur l'ergonomie et sur l'expérience utilisateur. Par exemple, lors d'une recherche d'un fichier sur votre NAS, vous pouvez obtenir une prévisualisation en temps réel des résultats, et avoir accès aux informations sur le fichier.

ADM 4.0

La nouvelle fonctionnalité Web Center fait son apparition. Elle permet de regrouper les fonctionnalités liées à la création et la gestion d'un serveur Web. Concrètement, Apache et NginX vont devenir configurables directement à partir de l'interface web d'ADM, au sein d'un espace dédié. Ce qui devrait plaire à ceux qui veulent héberger un site ou une application sur leur NAS.

ASUSTOR ADM 4.0

ADM 4.0 va permettre à ASUSTOR de mettre à niveau des composants au cœur du système, là on parle vraiment de mécanique pure. Prenons le cas du noyau Linux : il passe en version 5.4. Grâce à cette mise à niveau du noyau, ASUSTOR propose le système de fichiers exFAT gratuitement, puisqu'il est intégré à cette version du noyau Linux. Jusqu'ici, ce n'était pas le cas, car cela nécessitait l'acquisition d'une licence (à l'époque, Microsoft n'était pas autant tourné vers le monde du libre).

En complément, le paquet SAMBA est mis à niveau vers la version 4.12, de quoi gagner en performances, mais aussi en sécurité pour bénéficier des correctifs contre les vulnérabilités récentes. ASUSTOR va plus loin et évoque une amélioration des performances de l'ordre de 5%, et une meilleure prise en charge des sauvegardes effectuées à partir de Time Machine, sous macOS. Autre composant qui va bénéficier d'une mise à jour : OpenSSL, pour corriger deux failles de sécurité (CVE-2021-3711 et CVE-2021-3712).

Si vous avez un NAS ASUSTOR, vous pouvez mettre à jour votre équipement vers ADM 4.0, tout en sachant qu'il est disponible sur les séries suivantes : AS10, AS31/32, AS40, AS50/51, AS61/62, AS63/64, AS70, AS71, Nimbustor, Lockerstor, Lockerstor Pro.

Une nouvelle version d'ADM, à découvrir ici : Site officiel - ASUSTOR

Si vous êtes intéressé par ASUSTOR, n'hésitez pas à lire mon test de l'ASUSTOR Drivestor 2 Pro.

The post NAS ASUSTOR : le système ADM 4.0 est disponible ! first appeared on IT-Connect.

Windows 11 : si vous avez un CPU AMD Ryzen, il vaut mieux patienter !

12 octobre 2021 à 14:00

Windows 11 est disponible, alors beaucoup de personnes se questionnent : faut-il l'installer dès maintenant ou patienter pour éviter d'essuyer les plâtres ? Le plus sûr, c'est d'attendre, mais parfois la tentation est trop forte ! Cet article s'adresse à toutes les personnes qui ont un ordinateur avec un processeur AMD Ryzen ou qui envisagent d'acheter un ordinateur portable ou un ordinateur fixe pour profiter de Windows 11.

Après avoir mis en avant les bénéfices d'avoir un processeur AMD pour faire tourner Windows 11, le constructeur a publié un second article moins... élogieux. En effet, AMD évoque deux bugs sous Windows 11 qui peuvent réduire les performances des processeurs Ryzen de l'ordre de 15%. Bien entendu, cela dépend du modèle de processeur et de son utilisation.

Pour être plus précis, AMD évoque un bug qui cause une augmentation de la latence du cache L3, de l'ordre de 3 à 5%, et que sur certains jeux, notamment ceux utilisés dans l'eSport, la baisse de performance pourrait atteindre 15%. Ce bug devrait être corrigé par Microsoft à l'occasion d'une mise à jour pour Windows.

Ensuite, AMD parle d'un second bug au sein de la fonctionnalité "Preferred Core" qui sert à optimiser l'utilisation des cœurs du processeur, en exploitant individuellement les cœurs les plus rapides sur certaines tâches. Le fabricant ne donne pas d'indication quant à l'impact réel sur les performances, mais visiblement ce bug se ressent plus sur les processeurs équipés de 8 coeurs ou plus. On pense notamment aux processeurs des gammes Ryzen 7 et Ryzen 9. Quant à ce second bug, c'est AMD qui va le corriger grâce à une mise à jour logicielle, et non une mise à jour Windows.

Windows 11 est là, mais si vous recherchez le meilleur PC portable pour vous accompagner au quotidien, il faudra s'attendre à d'éventuels bugs les premières semaines. La preuve avec cette mésaventure rencontrée par les possesseurs de CPU AMD Ryzen. Néanmoins, cela ne signifie pas qu'il vaut mieux préférer Intel puisque Microsoft et AMD vont rectifier le tir, afin de corriger ces bugs.

Microsoft va publier son nouveau Patch Tuesday dans les prochaines heures, l'occasion pour Windows 11 de recevoir sa première salve de mises à jour. Cela signifie que les premiers bugs seront résolus, reste à savoir s'il y aura un correctif pour les CPU AMD. De son côté, Intel n'est pas tranquille non plus, car il y a un bug connu au sein de l'application Intel Killer, mais cela reste moins impactant.

Source

The post Windows 11 : si vous avez un CPU AMD Ryzen, il vaut mieux patienter ! first appeared on IT-Connect.

Windows 11 : des problèmes avec les imprimantes USB de chez Brother !

12 octobre 2021 à 08:52

Si vous avez une imprimante de la marque Brother et qu'elle est connectée en USB sur votre ordinateur sous Windows 11, alors il est fort possible que vous rencontriez actuellement des problèmes d'impression !

Sur son site, le fabricant d'imprimantes Brother a publié un message d'avertissement pour alerter ses clients au sujet d'un problème entre ses périphériques d'impression et Windows 11. Dans certains cas, un message d'erreur s'affiche à l'écran, mais l'impression fonctionne malgré tout, tandis que dans d'autres cas, il n'est même plus possible d'imprimer. Les utilisateurs peuvent également rencontrer des difficultés pour accéder à la configuration de leur imprimante Brother.

Par exemple, lors de l'impression sur une imprimante USB, le logiciel "USB Connection Repair Tool" émet une alerte au niveau de Windows avec le message suivant  : "Cannot print to the USB printer". En ignorant ce message, l'impression démarre tout de même, mais ce n'est pas le cas avec tous les bugs rencontrés.

En fait, l'imprimante connectée en USB rencontre des difficultés pour communiquer avec différents logiciels de chez Brother, notamment "Printer Setting Tool", "Device Setting Tool", "P-Touch Editor 5.4" ou encore "Update Software".

Au total, ce sont 92 modèles d'imprimantes Brother qui sont concernés ! Voici la liste, en vrac :

DCP-B7500D, DCP-B7535DW, DCP-J1050DW, DCP-J1100DW, DCP-J1140DW, DCP-J1200W(XL), DCP-J572DW, DCP-L2531DW, DCP-L2535D , DCP-L2535DW, DCP-L2550DW, DCP-L3510CDW, DCP-L3551CDW, DCP-L5500D, DCP-L5600DN, DCP-T220, DCP-T310, DCP-T420W, DCP-T510W, DCP-T520W, DCP-T710W, DCP-T720DW, DCP-T820DW, DCP-T825DW, HL-B2000D, HL-B2080DW, HL-L2310D, HL-L2335D, HL-L2350DW, HL-L2351DW, HL-L2370DN, HL-L2375DW, HL-L2376DW, HL-L2385DW, HL-L2386DW, HL-L2395DW, HL-L3210CW, HL-L3230CDN, HL-L3230CDW, HL-L3270CDW, HL-T4000DW, MFC-B7715DW, MFC-J1010DW, MFC-J1300DW, MFC-J2330DW, MFC-J2730DW, MFC-J3530DW, MFC-J3930DW, MFC-J4340DW(XL), MFC-J4440DW, MFC-J4540DW(XL), MFC-J491DW, MFC-J5330DW, MFC-J5730DW, MFC-J5845DW, MFC-J5930DW, MFC-J5945DW, MFC-J6530DW, MFC-J6545DW, MFC-J6730DW, MFC-J690DW, MFC-J6930DW, MFC-J6935DW, MFC-J6945DW, MFC-J890DW, MFC-L2710DW, MFC-L2713DW, MFC-L2715DW, MFC-L2716DW, MFC-L2730DW, MFC-L2750DW, MFC-L2751DW, MFC-L2770DW, MFC-L2771DW, MFC-L3710CW, MFC-L3735CDN, MFC-L3745CDW, MFC-L3750CDW, MFC-L3770CDW, MFC-L5700DN, MFC-L5755DW, MFC-L5900DW, MFC-L6700DW, MFC-L6900DW, MFC-L8690CDW, MFC-L8900CDW, MFC-L9570CDW, MFC-T4500DW, MFC-T810W, MFC-T910DW, MFC-T920DW, MFC-T925DW

Sous réserve que ce soit envisageable, la solution pour le moment consiste à connecter son imprimante avec un câble RJ45 ou en Wi-Fi, à la place de la connexion en USB. De son côté, les équipes de Brother travaillent sur le problème afin de proposer une solution.

Source

The post Windows 11 : des problèmes avec les imprimantes USB de chez Brother ! first appeared on IT-Connect.

Synology – DSM 7.0 : plusieurs failles corrigées dont la faille OpenSSL

4 octobre 2021 à 17:46

Synology a publié une nouvelle mise à jour pour son système DSM qui équipe ses NAS, mais aussi pour d'autres produits comme VPN Plus Server. Cette mise à jour pour DSM 7.0 corrige les vulnérabilités dans OpenSSL dévoilée fin août 2021.

Comme convenu, Synology a patché son système DSM 7.0 pour corriger plusieurs vulnérabilités dans OpenSSL (CVE-2021-3711 et CVE-2021-3712), un composant très utilisé. Le fabricant de NAS avait précisé sur son site que ces vulnérabilités pouvaient permettre aux attaquants à distance d'effectuer un déni de service ou une exécution de code à distance sur certaines versions de DSM (système pour NAS), SRM (système pour les routeurs), VPN Plus Server ou VPN Server.

Au niveau des NAS, vous allez devoir passer sur DSM 7.0.1-42218 (au minimum) pour vous protéger. Pour DSM 6.2, Synology semble orienter ces utilisateurs vers la version DSM 7.0.1-42218, ce qui impliquera d'effectuer une mise à jour majeure de son système. Pour le moment, la mise à jour n'est pas disponible pour SRM, le système qui équipe les routeurs Synology.

Sans donner plus de précisions, Synology a également corrigé d'autres failles de sécurité avec une sévérité modérée au sein de DSM. Ces vulnérabilités permettent à un utilisateur local d'exécuter des commandes arbitraires sur une version vulnérable de DSM. La version à installer est DSM 7.0.1-42214 (au minimum), donc si vous mettez à jour vers la version DSM 7.0.1-42218, c'est tout bon !

Voici les liens vers les deux bulletins de sécurité de Synology :

La semaine dernière, je vous parlais des dernières mises à jour de sécurité publiées par QNAP afin de corriger des vulnérabilités au sein de Photo Station, Image2PDF et QVR IP.

The post Synology – DSM 7.0 : plusieurs failles corrigées dont la faille OpenSSL first appeared on IT-Connect.

QNAP : plusieurs failles corrigées dans Photo Station, Image2PDF et QVR IP

1 octobre 2021 à 07:58

Le fabricant de NAS QNAP a publié des mises à jour pour patcher plusieurs failles de sécurité qui touchent les NAS de la marque, et plus particulièrement certaines applications. Ces vulnérabilités permettent à l'attaquant d'exécuter du code et des commandes à distance sur le NAS.

Par l'intermédiaire de ce correctif de sécurité, QNAP a corrigé les trois failles de sécurité suivantes : CVE-2021-34354, CVE-2021-34356, et CVE-2021-34355. Il s'agit de vulnérabilités de type XSS et elles affectent les NAS qui exécutent une version non patchée de Photo Station. Plus précisément, c'est-à-dire une version de Photo Station antérieure aux versions suivantes : 5.4.10, 5.7.13, ou 6.0.18.

Par ailleurs, QNAP a corrigé deux autres vulnérabilités, la première dans l'application Image2PDF et la seconde dans la solution de vidéosurveillance QVR IP. Au sein d'Image2PDF, il s'agit d'une faille XSS également et pour vous protéger vous devez utiliser au minimum la version 2.1.5 d'Image2PDF. Quant à la faille dans QVR IP, associée à la référence CVE-2021-34352, elle permet à l'attaquant d'exécuter des commandes sur le NAS et de prendre le contrôle total du NAS !

Pour mettre à jour les applications Photo Station et Image2PDF, vous devez vous rendre dans l'App Center de l'interface QTS (ou QuTS Hero) dans le but de rechercher les mises à jour. Concernant la solution QVR IP, il faut s'authentifier sur l'interface de la solution afin d'effectuer une mise à jour firmware.

Il est recommandé de patcher vos NAS dès que possible, d'autant plus que certains ransomwares s'intéressent de près aux NAS QNAP depuis quelques mois.

Source

The post QNAP : plusieurs failles corrigées dans Photo Station, Image2PDF et QVR IP first appeared on IT-Connect.

Surface Event : Microsoft dévoile sa Surface Pro 8, sa Surface Laptop Studio, etc.

23 septembre 2021 à 08:34

À l'occasion de l'événement Surface Event, Microsoft a dévoilé ses nouveaux ordinateurs portables hybrides ainsi que son nouveau smartphone à double écran. Au programme : Surface Pro 8, Surface Go 3, Surface Duo 2, et un tout nouveau produit avec la Surface Laptop Studio.

Surface Pro 8

Commençons par le produit historique de la gamme Surface : la Surface Pro. Pour cette 8ème génération, Microsoft a apporté quelques évolutions très intéressantes. Alors bien sûr, la Surface Pro 8 aura le droit à un processeur Intel de 11ème génération.

Voici les autres nouveautés principales :

  • Deux ports Thunderbolt 4
  • Une batterie avec 16 heures d'autonomie
  • Support de l'audio Dolby Atmos
  • Caméra frontale de 5 mpx
  • Un nouveau stylet Surface Slim Pen, plus fin et qui se range sur le clavier

Quant à l'écran tactile PixelSense Flow de 13 pouces, il bénéficie d'un taux de rafraichissement à 120 Hz et il est compatible Dolby Vision et Dolby Vision IQ.

La Surface Pro 8 sera disponible à partir du 28 Octobre 2021 avec un prix de départ fixé à 1 179 euros. À ce prix, vous avez le droit à un processeur Intel Core i5, 8 Go de RAM et 128 Go de SSD.

Surface Go 3

La petite sœur de la Surface Pro a le droit à sa mise à niveau. La Surface Go 2 laisse la place à la Surface Go 3, une nouvelle génération qui serait 60% plus rapide grâce aux processeurs Intel, notamment l'Intel Core i3, mais en 10ème génération. Microsoft va sortir un modèle équipé d'une puce 4G+, ce qui est nouveau sur ce produit.

Par ailleurs, la Surface Go 3 sera équipée d'un écran tactile PixelSense de 10,5 pouces, accompagné par une caméra frontale 1080p avec des micros Studio Mics. Sans surprise, la Surface Go 3 sera compatible Windows 11 et le nouveau système de Microsoft sera préinstallé.

La Surface Go 3 sera disponible à partir du 5 octobre 2021 avec un prix de départ fixé à 439 euros. À ce prix, le processeur est un Intel Pentium 6500Y accompagné par 4 Go de RAM et 64 Go de SSD.

Surface Laptop Studio

Le nouvel ordinateur hybride Surface Laptop Studio est un mix entre une Surface Book et une Surface Studio. Ce modèle s'adresse aux créateurs, aux designers, aux graphistes... La plus puissante des Surface, basée sur des processeurs Intel Core Séries H de 11ème génération.

La Surface Laptop Studio bénéficie d'un écran tactile PixelSense Flow de 14 pouces (120 Hz), qui peut s'incliner de manière très surprenante comme la Surface Studio version desktop, afin de basculer en mode Studio ! Pour la partie audio, vous pouvez compter sur les 4 haut-parleurs compatibles Dolby Atmos. Sachez qu'il y aura deux ports Thunderbolt 4.

Au niveau de la carte graphique, Microsoft a choisi d'intégrer une carte NVIDIA GeForce RTX 3050 Ti. Microsoft proposera un modèle avec 32 Go de RAM et 2 To de SSD pour le stockage.

La Surface Laptop Studio sera disponible début 2022 et son prix de départ devrait être de 1 600 dollars.

Surface Duo 2

Le Surface Duo 2 était attendu au tournant afin de relever le niveau vis-à-vis de la première version et de sa configuration décevante. Même si le Surface Duo 2 reprend la même base, Microsoft a clairement mis à niveau la fiche technique ! Voici les caractéristiques principales du Surface Duo 2, le smartphone à double écran de Microsoft :

  • Écrans AMOLED PixelSense 8,3 pouces en mode ouvert / 5,8 pouces en mode fermé
  • Processeur Snapdragon 888 (5G)
  • RAM : 8 Go
  • Stockage : de 128 Go à 512 Go
  • Module photo arrière avec trois capteurs (12 mpx grand-angle + 12 mpx téléobjectif + 16 mpx ultra grand-angle)
  • Module photo avant avec un capteur (12 mpx)
  • Paiement sans contact via NFC
  • Wi-Fi 6
  • Double batterie 4 340 mAh
  • Capteurs : accéléromètre, gyroscope, magnétomètre, capteur de luminosité, capteur de proximité, capteur à effet Hall, lecteur d'empreintes digitales

Le Surface Duo 2 sera disponible à partir du 21 octobre 2021 avec un prix de départ fixé à 1 599 euros.

The post Surface Event : Microsoft dévoile sa Surface Pro 8, sa Surface Laptop Studio, etc. first appeared on IT-Connect.

Vérifier l’état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T.

9 août 2016 à 17:04

Le disque dur ou SSD, comme tout élément matériel informatique peut tomber en panne.
Si vous n'avez pas des sauvegardes de vos données alors vous risquez de perdre toutes les données stockées dessus.

Afin de prévenir les pannes et défaillance de disque dur ou SSD, un protocole S.M.A.R.T. (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology) existe qui permet d'effectuer des tests et remontés de pannes.
En clair, vous pouvez effectuer un diagnostic de votre disque dur.
Cela se fait par une interrogation et vérification S.M.A.R.T. sur le disque dur qui peut indiquer si des erreurs matérielles sont présentes.
En effet, le disque effectue un auto-test à intervalles réguliers et prévienne en cas de pannes et erreurs, notamment pour les serveurs.

Pour cela il existe des logiciels pour consulter les données S.M.A.R.T. de nos disques durs.
C'est ce que vous propose cet article à travers les meilleurs logiciels de diagnostics de disque dur.

Comment vérifier l'état de santé de son disque dur ou SSD avec la technologie S.M.A.R.T afin de détecter les problèmes hardware et matériel.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Qu'est-ce que les informations S.M.A.R.T.

Le principe est assez simple, le disque dur va vérifier certains attributs, qui par défaut, ne doivent pas dépasser un certains seuil.
Si le seuil est dépassé, on considère qu'un problème matériel est présent, des compteurs indiquent le taux d'erreur.
Selon le niveau de dépassement, vous pouvez en déduire si le disque est endommagé ou très endommagé.

Les attributs S.M.A.R.T les plus importants :

Attributs S.M.A.R.TDescription
Read Error RateDonne des indications sur des erreurs de lecture sur la surface de disque. Cela peut indiquer des problèmes de disque sur la surface ou tête de lecture
Reallocated Sectors Countindique le nombre de secteurs réalloués. Si des erreurs de lecture ou écriture/vérification d'un secteur sont détectées, les données sont déplacés vers un secteur "sain". Trop de secteurs réalloués peut indiquer un problème matériel. D'autre part, cela peut ralentir la vitesse de lecteur/écriture
Reallocation Event Countnombre de tentative de réallocation de secteurs
Current Pending Sector CountNombre de secteurs potentiellement défectueux, si un secteur marqué comme défectueux a pu être réutilisé, le compteur est diminué
Spin Retry CountNombre total de tentative de rotation à la vitesse nominale du disque. Si ce nombre est trop élevé, cela peut indiquer un problème mécanique du disque dur
Command Timeoutnombre total de d'opération interrompues avec un délai de réponse trop élevé (timeout)
Les principaux attributs S.M.A.R.T

Parmi les remontés S.M.A.R.T, il existe aussi un attribut température qui vérifie la température de l'ordinateur.

Les outils présentés dans cet article sont capables de lire les données S.M.A.R.T. Lorsqu'un seuil est dépassé, ce dernier est considéré comme en erreur.
A partir de là, on dégage un statut du disque : Bon, Prudence ou Mauvais.
Cela permet de prévenir des pannes et défaillances de disque.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Les erreurs Hardrive Failure au démarrage de l'ordinateur

Ces vérifications sont aussi effectuées au démarrage de l'ordinateur.
Le BIOS e l'ordinateur récupère les informations de santé du disque dur. Si ces dernières ne sont pas bonnes, un message vous averti que votre disque dur rencontre un problème et qu'il faut sauvegarder les données et le remplacer en urgence.
Cela se traduit au démarrage de l'ordinateur par un message du type "Hardrive Failure".

Warning Please back-up your data and replace your hard drive. A failure may be imminent and cause unpredictable fail.

Santé des disques dur et Hardrive Failure

Il faut donc sauvegarder vos documents et fichiers puis remplacer le disque dur qui va bientôt tomber en panne.

Vérifier l'état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T.

Plusieurs utilitaires existent pour vérifier l'état de votre disque dur et obtenir les remontés S.M.A.R.T. de ces derniers.

CrystalDiskInfo est une application populaire est capable de donner la température du disque dur et aussi récupérer les informations S.M.A.R.T.
Il donne le statut du disque (bon, prudence, mauvais) pour prévenir de défaillance.

  • Téléchargez Malwarebytes Anti-Malware en suivant ce tutoriel :
  • Puis vérifiez l'état de santé de votre disque :
    • Correct : tout va bien, votre disque dur ou SSD fonctionne correctement
    • Prudence : votre périphérique de stockage commence à rencontrer des problèmes de fonctionnement. Il faudra très certainement le remplacer dans les prochaines semaines
    • Mauvais : votre disque dur ou SSD est en panne, il faut le remplacer
Vérifier l'état de santé de son disque dur avec CrystalDiskInfo

Pour le fonctionnement générale et la lecture des attributs depuis CrystalDiskInfo.

Il existe aussi d'autres utilitaires pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD :

Ces mêmes explications pour surveiller et vérifier la santé de son disque dur en vidéo :

Comment faire un test S.M.A.R.T de son disque dur quand Windows plante au chargement

Diagnostic matériel sur les PC HP, Dell ou Lenovo

Certaines marques de PC embarquent des systèmes de diagnostics.
C'est le cas des PC HP, Dell et Lenovo
Il faut tapoter sur une touche au démarrage du PC pour y accéder et lancer des tests de diagnostics.
Vous pouvez très facilement lancer une vérification du disque dur ensuite.

Suivez alors ce tutoriel.

CD Live Malekal

Vous pouvez utiliser le CD Live Malekal qui embarque l'utilitaire HD tune, CrystalDiskInfo et Speccy afin de vérifier les informations SMART : CD Live Malekal
Un article plus complet vous explique comment vérifier le matériel de votre ordinateur.

Live CD Ubuntu

Le Live CD UBuntu permet de démarrer sur un environnement Linux, à part de là, vous pouvez installer le programme GSmartControl qui donnent les informations SMART.
Les lignes rouges indiquent des erreurs matériels sur le disque dur.
Pour plus d'informations sur le Live CD Ubuntu, se reporter à la page.

Autres Live USB de dépannage et diagnostics matériel

Il existe bien d'autres Live USB de dépannage et de secours pour tester et vérifier le matériel hardware de son PC comme Hiren’s BootCD PE, MediCat ou Ultimateboot CD.
Ils embarquent des logiciels comme CrystalDiskInfo, GSmartControl, CheckDisk, etc.

BIOS et détections S.M.A.R.T.

Sachez que certains BIOS intègrent une vérification SMART au démarrage de l'ordinateur.
Ainsi au démarrage de l'ordinateur, vous pouvez rencontrer le message du type : "S.M.A.R.T. Status Bad, Backup and Replace. Press F1 to Resume…"

La détection S.M.A.R.T. sur un BIOS Dell :

détection et erreur SMART sur le BIOS

Et sur un BIOS ASUS, il faut passer en mode avancé (touche F7, voir menu du bas) puis se rendre dans l'onglet Advanced.

détection et erreur SMART sur le BIOS

Certains BIOS récent en UEFI peuvent aussi afficher les infos S.M.A.R.T.

Les infos SMART dans le BIOS

Que faire si des erreurs S.M.A.R.T. sont détectées ?

Si des erreurs sont détectées, la première chose à faire est de sauvegarder les documents importants sur un autre support (autre disque dur, clé USB etc).
Ensuite surveillez les remontés S.M.A.R.T du disque dur pour voir si les compteurs s'aggravent,.
En effet l'état du disque peut se dégrader dans le temps.
Si c'est le cas, il faut s'attendre à des lenteurs Windows et des plantages d'applications et du système d'exploitation.
Mais surtout à ce que le disque dur crashent complètement du jour au lendemain.

Éventuellement, procédez à un checkdisk (chkdsk), voir le tutoriel suivant.

Il faudra vous attendre à remplacer le disque dur dans les semaines ou mois à venir.

Enfin se reporter aussi à la page :

Vérifier son disque dur ou SSD en vidéo

Cette vidéo explique pourquoi et comment vérifier son disque dur ou SSD avec chkdsk et les remontés S.M.A.R.T. :

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Vérifier l’état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T. est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

Un test DST (Self Test drive) fait référence à une vérification effectué pour évaluer l'intégrité physique d'un disque dur ou SSD. C'est un autre test possible en plus de S.M.A.R.T pour vérifier si un disque dur rencontre des pannes ou dysfonctionnements.
De nombreux fabricants d'ordinateurs comme HP, Lenovo, Dell intègrent vérification court DST dans leur système de diagnostic matériel.
Mais il peut aussi être effectué automatiquement au démarrage du PC par le BIOS après le Power On Self Test (POST).
Cela permet de s'assurer que le disque dur ou SSD fonctionne correctement.

Dans ce tutoriel, je donne quelques solutions pour résoudre les échec DST court du disque dur.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

Qu'est-ce qu'unevérification DST court de son disque dur ou SSD

Un DST effectue une vérification de l'intégrité physique d'un disque ou SSD.
Le but est de prévenir les pannes et la perte de données.
Sur certains PC OEM HP, Lenovo, Dell, le PC effectue un DST chaque démarrage du PC.
Lorsque ce dernier échoue on peut rencontrer une erreur de test court DST avec un code d'erreur spécifique, comme les plus fréquents, 0141, 0142, 0146, etc.

Hard Drive/SSD Short DST Check en échec au démarrage d'un PC HP

Lorsque le Hard Drive/SSD Short DST Check échoue au démarrage du PC ou dans un test diagnostic, votre PC ne fonctionne pas correctement avec :

  • Une lenteur générale du système, le PC ne réagit plus aussi rapidement qu'avant
  • Un BSOD s'affichage au démarrage du PC ou durant son utilisation, par exemple WHEA_UNCORRECTABLE_ERROR
  • Windows 10, Windows 11 boucle sur la réparation automatique au démarrage
  • L'ordinateur cesse de fonctionner correctement et des messages d'erreur peuvent s'afficher
  • Le PC continue de redémarrer et le voyant du disque dur clignote par intermittence.
  • Le disque dur de l'ordinateur ne démarre pas du tout

La vérification dst court du disque dur échoue et en échec a de multiples raisons.
Voici plusieurs solutions.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

Avant de suivre les conseils de dépannage de ce tutoriel, faites une sauvegarde des données contenues sur le périphérique de stockage.
Si vous ne parvenez pas à démarrer sur Windows, suivez ce tutoriel : Comment récupérer les données quand Windows est planté.

Faire un CHKDSK du disque ou SSD

Si Windows Démarre

chkdsk C: /F /R
chkdsk pour détecter et marquer les secteurs défectueux

Lorsque le volume est en cours d'exécution, chkdsk vous propose de faire l'analyse au démarrage de Windows, sinon il lance directement celle-ci.
Le message "chkdsk ne peut pas s'exécuter parce que le volume est utilisé par un autre processus." s'affiche

  • Cliquez sur O pour effectuer l'analyse au redémarrage.
  • Redémarrez l'ordinateur afin que l'analyse chkdsk s'effectue, ce qui va prendre 1h30 au minimum.

Plus de détails sur l'utilisation de l'utilitaire chkdsk dans cet article très complet :

Si Windows ne démarre pas

Windows 10 : les options de récupération
  • Puis cliquez sur options avancées
Windows 10 démarre en boucle sur la réparation automatique
  • Enfin dans la liste des commande, choisissez invite de commandes
Windows 10 : les options de récupération système
  • Une fois l'invite de commandes en administrateur ouverte, saisissez la commande suivante :
chkdsk C: /F /R
  • Laissez l'analyse se faire, cela peut prendre beaucoup de temps, patientez
  • Fermez toutes les fenêtres et redémarrez le PC en espérant que les erreurs de disques soient corrigées

Mettre à jour le firmware du SSD

Les SSD sont des périphériques de stockage électroniques qui comportent un firmware (microcode).
Ce dernier peut être mis à jour pour apporter de nouvelles fonctionnalités ou corriger des bugs.
La mise à jour du microcode peut aider à résoudre les échecs DST court du disque dur ou SSD.

Généralement cela se fait de deux manières :

  • Automatiquement par le logiciel de SSD du constructeur
  • En téléchargeant la mise à jour du firmware depuis le disque du fabriquant

Pour plus de détails, suivez ce tutoriel :

Faire un test et vérification S.M.A.R.T de son disque / SSD

Une autre façon de vérifier l'intégrité du disque dur est d'effectuer une vérification S.M.A.R.T.
Il s'agit d'un autre auto-test du disque pour s'assurer que le SSD ou disque ne rencontre aucune panne ou problème matériel n'est présent.
Le tutoriel suivant vous guide pour y parvenir :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Changer le câble SATA du disque dur / SSD

Parfois le problème matériel ne se situe pas au niveau physique du disque mais sur le câble SATA.
Le câble SATA relie le périphérique de stockage à la carte mère.
C'est par ce dernier que les données transitent.
Si le câble est endommagé, cela peut provoquer des problèmes de fonctionnement du périphérique de stockage.
Par exemple, cela peut générer des erreurs de données CRC et les outils de vérification de test peuvent alors retourner des erreurs.

Pour résoudre l'erreur DST court du disque dur, tentez de remplacer le câble SATA.
Une autre solution consiste à tester le disque dur ou SSD sur un PC.

Remplacer le disque dur ou SSD

Enfin si le disque dur ou SSD rencontre une panne matérielle, celle-ci sont irrécupérables.
Dans ce cas là, il faut tout simplement remplacer le disque dur ou SSD par un neuf.

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit de Western Digital pour vérifier l'état de votre disque dur ou SSD.
Pour cela, l'outil effectue un test et vérification S.MA.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology).
Il s'agit d'un auto-test pour vérifier l'intégrité du disque et remonter les problèmes et erreurs de disque.
Enfin on peut aussi effectuer un test long avec un test de surface de disque afin de détecter et réparer les secteurs défectueux.
En outre, il peut vous fournir le modèle et le numéro de série du lecteur de disque attachés au système.

Ce tutoriel vous présente WD Data LifeGuard Diagnostic et comment faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Introduction au vérification S.M.A.R.T pour tester son disque dur ou SSD

S.M.A.R.T est une technologie d'auto-vérification et d'auto-test des disques dur ou SSD.
Il fonctionne avec des attributs pour tester différents composants matériels du disque.
Lorsque le seuil de l'attribut est dépassé, ce dernier est considéré en erreur.
Cela permet de dégager un état physique du périphérique de stockage afin de prévenir des pannes et de la perte de données.

Pour plus d'informations :

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit fournit par le fabriquant Western Digital pour tester son SSD ou disque dur.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Installer WD Data LifeGuard Diagnostic

  • Télécharger l'utilitaire de vérification de disque depuis ce lien :
  • Puis exécutez le setup et laissez vous guider afin de terminer l'installation

Comment faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Lorsque vous exécutez WD Data LifeGuard Diagnostic, ce dernier affiche les disques en liste avec le modèle, numéro de série, capacité.
En bas, on trouve aussi les lecteurs logiques avec les lettres de lecteurs et tailles de partitions de disque.
Enfin, et surtout, la colonne SMART Status indique si les derniers tests S.M.A.R.T sont passés.

  • Faites un clic droit sur le disque puis Run Diagnostics
  • Choisissez entre :
    • QUICK TEST : Effectue un autotest rapide de lecteur Smart Drive pour rassembler et vérifier les informations de sauveteur de données contenues sur le lecteur
    • EXTENDED TEST : effectue une analyse complète du disque avec un test de surface pour détecter les mauvais secteurs de disques. Cela est beaucoup plus long
  • Puis l'analyse et vérification du disque s'effectue, patientez
  • Pour visualiser le résultat du scan du disque, faites à nouveau un clic droit puis Run Diagnostics
  • Choisissez View TEST Results
  • Une fois l'analyse terminé, le WD Data LifeGuard Diagnostic vous indique le résultat avec le statut SMART : PASS ou FAILED

Comment afficher le statut de santé du disque ou SSD

Grâce aux vérifications S.M.A.R.T, WD Data LifeGuard Diagnostic est capable de dégager un statut du disque.
Trois états du disque sont possibles :

  • Bon (Good) : Tous les attributs sont bons et le disque fonctionne de manière optimal
  • Prudence (Warning) : Certains attributs SMART sont en erreur. Le disque ou SSD commence à rencontrer des problèmes. Il faut suivre l'état et surtout faire des sauvegardes régulières avant de passer en Mauvais
  • Mauvais (Bad) : Le disque est considéré comme étant en mauvais état. En général, il devient impossible de l'utiliser et vous risquez de perdre des données

Pour vérifier le statut du disque :

  • Faites un clic droit sur le disque
  • Puis Properties
  • Ensuite vérifiez Health Status

Comment afficher les informations S.MA.R.T

Il est aussi possible d'afficher les attributs S.M.A.R.T

  • Faites un clic droit sur le périphérique de stockage puis Show SMART Drive Info
  • La liste et le statut des attributs S.M.A.R.T. s'affichent, une coche verte indique que le statut est correcte, sinon vous obtenez une croix rouge. Enfin le tableau fournit les valeurs et les seuils de chaque attribut S.M.A.R.T

HWiNFO est un outil gratuit et complet pour surveiller l'ensemble de votre PC.
Côté disque dur, HWiNFO permet de vérifier les erreurs S.M.A.R.T, les débits entrant et sortant du disque dur et SSD.
Il indique aussi la vitesse de transfert.
Toutefois vous n'avez pas les détails des attributs S.M.A.R.T en erreur.
Un tutoriel complet de présentation de HWiNFO existe sur le site :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HWiNFO

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

Votre disque dur ou SSD stocke des données importantes sur votre PC.
Il convient donc de prévenir les pannes, erreur de disque et les dysfonctionnements matériels et ainsi la perte de données.
Pour cela, il est possible de vérifier son disque dur et SSD en utilisant des logiciels pour tester un disque dur ou SSD.
Ces derniers effectuent une vérification S.M.A.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology) ou une vérification DST court du disque dur ou SSD.

Pour y parvenir, ce tutoriel vous présente une sélection des meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T afin de vérifier son disque dur ou SSD.

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

CrystalDiskInfo

CrystalDiskInfo est l'utilitaire de vérification de la santé d'un disque le plus populaire.

  • Il affiche l'état de santé (correcte, Prudence, Mauvais)
  • Connaître la température du disque
  • Les informations du disque (firmware, numéro de série, interface, mode de transfert, vitesse de rotation, ...)
  • Enfin plus bas les attributs et données S.M.A.R.T.

Pour utiliser CrystalDiskInfo, suivez ce tutoriel complet :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec CrystalDiskInfo

WD Data LifeGuard Diagnostic

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit de Western Digital pour vérifier l'état de votre disque dur ou SSD.
Pour cela, l'outil effectue un test et vérification S.MA.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology).
Il s'agit d'un auto-test pour vérifier l'intégrité du disque et remonter les problèmes et erreurs de disque.
Enfin on peut aussi effectuer un test long avec un test de surface de disque afin de détecter et réparer les secteurs défectueux.
En outre, il peut vous fournir le modèle et le numéro de série du lecteur de disque attachés au système.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Hard Disk Sentinel

Hard Disk Sentinel (HDSentinel) est un utilitaire très complet pour surveiller, diagnostiquer les problèmes matériels sur vos disques dur ou SSD.
Son objectif est de trouver, tester, diagnostiquer et réparer les problèmes de disque dur, signaler et afficher la santé du SSD et du disque dur, les dégradations de performances et les pannes.

L'utilitaire propose les fonctionnalités suivantes :

  • Informations générales du disque (modèle, capacité, taille des blocs, nombre de tour par minutes, etc)
  • Interrogation S.MA.R.T (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) afin de vérifier et surveiller la santé du disque. Il peut donc détecter des anomalies et problèmes matériel
  • Mesurer la température du disque dans le temps avec un graphique
  • Évaluer les performances du disque avec des mesures de vitesse de transfert. Cela inclut le taux de transfert (lecture et écriture) en temps réel
  • Surveillance par des alertes et notifications par mail ou via le centre de notification de Windows 10
  • Envoie de rapport de diagnostic complet du disque
Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

GSmartcontrol

GSmartcontrol est un logiciel opensource à la fois disponible sur Windows et Linux.
Il est capable d'afficher les attributs S.M.A.R.T, les journaux d'erreur des auto-tests du disque et lancer un test manuel.

  • Téléchargez l'outil de vérification de disque depuis ce lien :
  • Puis on choisit le disque dur à vérifier et diagnostiquer
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • L'onglet Attributes affichent les attributs SMART et de structure du disque. On trouve les seuils. Lorsqu'un seuil est dépassé, ce dernier apparaît en jaune ou rouge.
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • Puis dans l'onglet Error log, on peut accéder aux journaux d'analyse des auto-tests et tests manuels
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • Enfin dans Perform Test, on lance un test et diagnostics du disque court ou long
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.

DiskGenius

DiskGenius est un utilitaire de disque très complet qui existe en partie gratuite.

Il permet de faire une vérification S.M.A.R.T d'un disque ou SSD :

  • Ouvrez sur le menu Disk
  • Puis cliquez sur View S.M.A.R.T informations
Vérifier la santé de son disque dur avec S.M.A.R.T
  • En haut, sélectionnez le disque à analyser
  • La température du disque et surtout le statut du disque s'affiche. Enfin plus, on trouve en liste attributs S.M.A.R.T.
Vérifier la santé de son disque dur avec S.M.A.R.T

Speccy

Speccy est une application gratuit de Piriform très simple et facile à utiliser pour surveiller le matériel de son PC.
Voici les caractéristiques du logiciel :

Speccy vérifier le disque dur : température et les remontés SMART

HD Heatlh

HD Health permet d'effectuer divers tests, comme une vérification S.M.A.R.T, un test de surface du disque pour vérifier les clusters défectueux ou encore un test de vitesse.

Le statut de santé du disque s'affiche en bas.
L'onglet Health donne accès aux attributs S.M.A.R.T.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

Si des seuils sont dépassés, les lignes apparaissent en jaune.
Si le seuil est vraiment dépassés, les lignes sont en rouge.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

L'onglet Info donne des informations sur le disque dur, notez qu'en haut à gauche, vous pouvez sélectionner le disque dur, si vous en avez plusieurs.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

En outre dans l'onglet BenchMark, vous pouvez procéder à un test de vitesse du disque dur.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

Enfin l'onglet Error Scan permet d'effectuer une vérification de surface (cluster défectueux).

DiskCheckUp

DiskCheckUp est un utilitaire gratuit capable aussi d'obtenir les remontés SMART.
Effectuer un test interne du disque et obtenir la vitesse de lecture/écriture.
Enfin DiskCheckUp est aussi capable d'afficher les températures du SSD ou disques dur pour prévenir des surchauffes.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec DiskCheckup

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article 8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

15 décembre 2020 à 14:13

Hard Disk Sentinel (HDSentinel) est un utilitaire très complet pour surveiller, diagnostiquer les problèmes matériels sur vos disques dur ou SSD.
Son objectif est de trouver, tester, diagnostiquer et réparer les problèmes de disque dur, signaler et afficher la santé du SSD et du disque dur, les dégradations de performances et les pannes.

L'utilitaire propose les fonctionnalités suivantes :

  • Informations générales du disque (modèle, capacité, taille des blocs, nombre de tour par minutes, etc)
  • Interrogation S.MA.R.T (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) afin de vérifier et surveiller la santé du disque. Il peut donc détecter des anomalies et problèmes matériel
  • Mesurer la température du disque dans le temps avec un graphique
  • Évaluer les performances du disque avec des mesures de vitesse de transfert. Cela inclut le taux de transfert (lecture et écriture) en temps réel
  • Surveillance par des alertes et notifications par mail ou via le centre de notification de Windows 10
  • Envoie de rapport de diagnostic complet du disque

HDSentinel est la solution de protection des données parfaite: il peut être utilisé efficacement pour éviter les pannes de disque dur et la perte de données SSD / HDD, car il possède le système d'évaluation de la santé du disque le plus sensible qui est extrêmement sensible aux problèmes de disque.
Il est payant et plutôt destiné aux utilisateurs confirmés.

Voici une présentation de cet utilitaire de surveillance et diagnostic de disque/SSD.

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Interface et évaluation des disques / SSD

L'onglet Résumé donne un bon aperçu de l'état du disque :

  • En haut, une évaluation avec un pourcentage et niveau (Excellente, Prudence, Mauvais) qui donne un état général du disque
  • Des commentaires pour améliorer et optimiser les performances de disque
  • Des informations sur le disque comme le temps de fonctionnement, la durée restante, etc.
Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Mesurer la température du disque

HDSentinel mesure aussi les températures des disques pour détecter les surchauffes.
Cela permet d'allonger la durée de vie de son disque qui reste dans de bonnes conditions de fonctionnement.

L'utilitaire de disque vous donne :

  • La température actuelle du disque
  • La température moyenne
  • La température maximale

A chaque fois, un graphique est disponible pour évaluer la température du disque dans le temps.

Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel
Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel

Enfin l'icône dans la zone de notification donne la température du disque en temps réel.

Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel

En équivalent, vous avez HWinfo :

Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T

Pour s'assurer que votre disque dur ou SSD ne comporte aucun dommage ou défaillance, Hard Disk Sentinel effectue des interrogations S.M.A.R.T.
C'est une technologie d'auto-test interne du disque pour vérifier que tous les composants fonctionnent correctement.
C'est avec cela que l'utilitaire dégage un statut du disque et prévenir de problèmes matériel du disque.

L'onglet S.MA.R.T affiche les attributs en liste et vous permet d'en désactiver.
C'est notamment à partir de cet onglet que l'on peut déterminer si le disque comporte des secteurs défectueux.

Il faut particulièrement surveiller ces attributs liés à des secteurs de disque ou un problème de surface :

  • 5: Reallocated Sectors Count.
  • 10: Spin Retry Count.
  • 196: Reallocation Event Count.
  • 197: Current Pending Sector Count.
  • 198: Off-Line Uncorrectable Sector Count.
  • 199: Ultra ATA CRC Error Count (data transfer errors).
Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

De plus HDSentinel affiche l'état et le statut du disque dans l'explorateur de fichiers.
De quoi être informé rapidement lorsque votre disque dur commence à rencontre des défaillances.
Cela peut donc prévenir des pertes de données.

Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

Faire un test son disque dur ou SSD

En plus des auto-tests, l'utilisateur peut aussi exécuter des tests de son disque dur.
Depuis le menu Disque, il est possible d'exécuter des tests et vérifications du disque :

  • Court auto-test : Un test rapide de son disque dur qui vérifie les éléments les plus importants
  • Auto-test étendu : Un test un peu plus long
  • Test de recherche aléatoire : il est possible de vérifier le niveau de bruit, le temps de recherche piste à piste et les niveaux de température du disque dur, en particulier en cas d'utilisation excessive du disque.
Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

Puis le test de surface de disque.
Certaines de ces méthodes sont sûres pour les données stockées mais d'autres sont destructives: les informations stockées sont définitivement effacées pendant l'opération de test.

Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

On choisit alors le type de test:

  • Test d'écriture, de lecture ou combinaison des deux afin de vérifier que les données sont bien écrites ou lisibles
  • On peut aussi effectuer une réinitialisation complète du disque
  • Réparation de disque : Lit la surface du disque pour vérifier si tous les secteurs sont lisibles et force le lecteur de disque à réparer les secteurs problématiques (en attente, faibles): restaurez l'état à bon ou réallouez (remplacez de la zone de réserve) si nécessaire pour empêcher une utilisation ultérieure du secteur d'origine .
Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

Informations du disques (modèle, taille, ...)

L'onglet informations récapitulent toutes les propriétés du disque.

Cela donne des informations générales comme le contrôle de disque, le modèle, le type d'interface (SATA, IDE).
Puis les informations ATA comme le nombre de cylindre, têtes, pistes, etc.
On trouve aussi le nombre d'octets par secteurs.

Informations du disques (modèle, taille, ...) avec HDSentinel

HDSentinel donne la possibilité d'envoyer ces rapports et informations par mail ou les enregistrer au format TXT ou HTML.

Informations du disques (modèle, taille, ...) avec HDSentinel

Mesurer les performances et vitesse du disque

HDSentinel donne aussi des indications sur les performances du disque.
Il mesure en temps réel le taux de transfert en temps réel.
On trouve aussi des indications sur le taux d'utilisation du disque, ce que le gestionnaire de tâches de Windows donne aussi.
Cela donne un aperçu de la vitesse du disque dur.

On retrouve cela dans un graphique pour avoir une idée dans le temps et des moyennes journalière.

De quoi donc surveiller les performances de son disque très facilement.

Mesurer les performances du disque avec HDSentinel

Alertes et notifications

Pour prévenir des pannes et éviter les pertes de données, HDSentinel peut afficher des alertes.
Vous pouvez aussi le configurer pour envoyer un mail avec des rapports.

Dans les paramètres, on indique le type d'alerte sonore, notifications.
Il est même possible de configurer une sauvegarde d'urgence.

Alertes et notifications avec HDSentinel

Enfin on indiquer aussi les paramètres de mails (adresse, serveur SMTP) pour l'envoi de mail automatique.

Alertes et notifications avec HDSentinel

Ajouter des plugins et extensions

Le site officiel propose aussi une page plugin et extensions où l'on peut étendre les fonctions de HDSentinel :

  • Outil Icon Library Maker pour créer des jeux d'icônes personnalisés pour Hard Disk Sentinel. Hard Disk Sentinel: jeux d'icônes Jeux d'icônes personnalisés prêts à l'emploi pour Hard Disk Sentinel.
  • Gadget d'état du PC distant : Gadget de la barre latérale Windows pour afficher le disque dur et l'état général d'un ordinateur distant
  • Raccourci pour Linux : pour lancer Hard Disk Sentinel à partir du bureau.
  • Intégration de Nagios : Surveillez l'état du disque dur par Hard Disk Sentinel avec Nagios
  • Intégration Powershell pour traiter l'état et envoyer des alertes Pushover
HDSentinel : Ajouter des plugins et extensions

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD est apparu en premier sur malekal.com.

Keynote d’Apple : iPhone 13, Apple Watch Series 7, iPad, etc… Voici l’essentiel !

16 septembre 2021 à 18:02

À l'occasion de sa keynote du 14 septembre, Apple a dévoilé ses nouveaux produits : iPhone 13, Apple Watch Series 7, iPad, etc... Voici un résumé des annonces ! 

iPhone 13

Les nouveaux iPhone 13 ont bien évidement étaient annoncés, pas de réelles nouveautés hormis le 120Hz pour l'écran, et uniquement sur les modèles Pro. Pour les deux autres modèles, il faudra se contenter du 60 Hz.

Ils disposent bien sûr d'une nouvelle puce plus puissance : l'Apple A15 Bionic, ainsi qu'une autonomie renforcée. On peut dire que l'on est sur une grosse mise à jour de l'iPhone 12.

L'iPhone 13 est décliné en 4 versions :

  • l'iPhone 13 mini de 5,4 pouces à partir de 809€ et 128 Go de stockage
  • l'iPhone 13 de 6,1 pouces à partir de 909€ et 128 Go de stockage
  • l'iPhone 13 Pro de 6,1 pouces à partir de 1 159€ et 128 Go de stockage
  • l'iPhone 13 Pro Max de 6,7 pouces à partir de 1 259€ et 128 Go de stockage

Il est à noter que la capacité de stockage commence à 128 Go et que les modèles Pro et Pro Max seront également proposés avec 1 To de stockage. Le prix pourra grimper jusqu'à 1 839 euros pour la version la plus haut de gamme.

iPad Mini et iPad 9

L'iPad Mini a enfin le droit à des nouveautés, puisque les dernières évolutions datent de 2019. Ce nouveau modèle va bénéficier d'un nouveau design ressemblant à ce qui se fait sur l'iPad Air. Il en profite pour s'agrandir un petit peu puisqu'il passe de 7,9 à 8,3 pouces, avec à la clé un écran Liquid Retina. Lui aussi sera équipé de la puce Apple A15 Bionic et bénéficiera de la 5G.

Il y a un autre changement, et pas des moindres puisque cela concerne la connectique, c'est l'utilisation d'un port USB-C à la place du port Lightning. Il sera compatible avec la charge 20 Watts. Disponible dès le 24 septembre à partir de 559 euros.

Quant à l'iPad 9, c'est une amélioration de l'iPad de l'année dernière avec l'ajout de la puce Apple A13 Bionic. Il possède également un meilleur appareil photo, mais il restera un modèle d'entrée de gamme chez Apple. Prix de départ : 389 euros pour le modèle 64 Go.

Apple Watch Series 7

La nouvelle Apple Watch est désormais officielle ! Cette nouvelle montre connectée hérite de bordures plus fines et d'un écran borderless, un cadran qui passe à 41 mm et 45 mm contre 40 mm et 44 mm sur le modèle précédent. Apple a également ajouté une certification IPX6 et une résistance à l'eau de 50 ATM à son Apple Watch Series 7. En comparaison de l'Apple Watch Series 6, la nouvelle génération se chargerait 33% plus rapidement.

Elle débutera à 399 dollars et sera disponible cet automne.

iOS 15 et iPadOS 15

Ces nouveaux produits seront accompagnés par une nouvelle version logicielle puisque nous allons avoir le droit à iOS 15 et iPadOS 15. Ces nouvelles moutures arriveront le 20 septembre en version finale et l'abonnement Fitness+ arrivera courant automne en France.

Alors, allez-vous craquer pour l'un de ces produits ? Ou peut-être même plusieurs ? Moi, je pense que oui, pour l'iPhone 13 et peut-être la montre Apple Watch 7 !

The post Keynote d’Apple : iPhone 13, Apple Watch Series 7, iPad, etc… Voici l’essentiel ! first appeared on IT-Connect.

Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS

13 juillet 2018 à 19:01

Le BIOS de l'ordinateur comporte différentes options et notamment concernant les réglages de démarrage de l'ordinateur (Boot).
Parmi ces réglages, on trouve le support CSM (Compatibility Support Module) souvent dans la partie sécurité du BIOS.
En suivant suivant tutoriel, vous avez pu modifier ce paramètre sans trop savoir les conséquences.
Le résultat final est en général des problèmes d'installation de Windows avec un message d'erreur sur la page des partitions de disques.

Ce tutoriel vous explique à quoi sert cette option CSM, si vous devez ou non l'activer.
Enfin et surtout comment activer ou désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI d'un PC ASUS, MSI, Gigabyte.

Activer ou Désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI

Introduction

Il faut bien comprendre à quoi sert cette option CSM du BIOS car elle a des conséquences.

Depuis quelques années une nouvelle norme de BIOS a vu le jour.
Les BIOS dit UEFI, pour plus d'informations, suivez l'article complet : Les BIOS UEFI - rôle et fonctionnement
En clair donc, les ordinateurs fonctionnent en mode UEFI et cela a des conséquences sur la structure des partitions de disques.
Vous devez avoir un disque avec un partition GPT afin de pouvoir démarrer l'ordinateur sur un ordinateur UEFI.

Mais ces ordinateurs UEFI embarquent l'option CSM qui permet à l'ordinateur de booter sur un disque non-UEFI.
Pour résumer donc :

  • Les ordinateurs UEFI fonctionnent avec des disques dur avec des partitions de disques GPT.
  • avec l'option CSM, vous pouvez démarrer votre ordinateur avec des disques dur MBR

Les pages suivants abordent toutes les différentes :

Les conséquences sont importantes, car si vous avez un disque dur GPT et que vous activez l'option CSM, vous ne pourrez pas installer Windows. Par exemple, avec le message : Erreur installation de Windows : Le disque sélectionné est du style de partition GPT
Sur la page des partitions lors de l'installation de Windows, vous rencontrez le message : Windows ne peut pas être installé sur ce disque. Le disque sélectionné est du style de partition GPT.
Malheureusement, vous arrivez souvent dans ce cas de figure car vous suivez des tutoriels qui font activer le CSM dans le BIOS sans aucune raison.

L'option CSM n'est pas disponible sur les PC récent > 2020, car la rétrocompatibilité avec les BIOS Legacy/Hérité n'est plus disponible.

Comment activer ou désactiver CSM dans le BIOS UEFI

La prochaine chose à faire est d'accéder aux BIOS de l'ordinateur.
La procédure pour y parvenir est de tapoter sur une touche au démarrage de l'ordinateur.
Cette touche diffère d'un constructeur de l'ordinateur à l'autre.
Pour plus d'informations donc suivre ces liens :

L'activation du mode CSM nécessite de désactiver le Fast Boot. Cette option se trouve en général dans le menu Advanced ou BIOS.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

  • Accédez au BIOS du PC
  • Puis appuyez sur la touche F7 pour afficher les options avancées (advanced mode)
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
  • Ensuite rendez-vous dans le menu Boot.
  • En seconde position se trouve l'option Launch CSM, positionnez ce dernier en Disabled pour le désactiver et Enabled pour l'activer
  • Puis dans l'option Boot Device Control choisissez le type de démarrage:
    • UEFI and Legacy OPROM : pour booter à la fois sur un périphérique UEFI ou BIOS Legacy
    • Legacy OPROM Only : pour démarrer le PC que sur des périphériques BIOS Legacy (MBR)
    • UEFI Only : pour démarrer le PC sur des périphériques en UEFI
  • Une fois la modification, effectuez pensez à quitter le BIOS en enregistrant les modifications (Save & Exit).
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Enfin les anciennes interfaces de BIOS Asus notamment sur les ordinateurs portables, on trouve l'option Launch CSM dans le menu Boot.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

  • Accédez au BIOS ASRock
  • Puis cliquez sur le menu Boot
  • Cherchez ensuite CSM Parameters
  • Positionnez CSM sur Enabled pour l'activer
  • Réglez ensuite les options Boot Option Filter et Launch PXE OpRom
  • Enfin cliquez sur Exit puis Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte

  • Ouvrez le BIOS Gigabyte
  • Puis en haut cliquez sur le menu BIOS
  • En bas, cliquez sur CSM Support puis positionnez sur Enabled ou Disabled
  • Enfin cliquez sur le menu Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte
Lorsque vous désactiver CSM Support, vous êtes en full UEFI, cela active en bas l'option Secure Boot, pour activer ou désactiver le Secure boot.

Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI

  • Ouvrez le BIOS du PC MSI
  • Puis accédez au menu Boot
  • Dans Boot Mode Select pour changer le mode de démarrage
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Vous avez alors le choix entre :
    • LEGACY : pour démarrer le PC sur des périphériques en BIOS Hérité / MBR
    • UEFI pour démarrer le PC seulement sur des périphériques GPT et compatible 100% UEFI
    • UEFI with CSM : pour booter à la fois sur des périphériques GPT ou MBR
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Puis cliquez sur Sauvegarder (Save & Exit) pour prendre en compte les modifications

Activer ou Désactiver CSM sur un PC Samsung

Sur un ordinateur Samsung Series 9, pour activer le mode CSM, il faut tapoter sur la touche F2 pour entrer dans le BIOS.
A partir de là, se rendre dans la partie Advanced pour désactiver le Fast BIOS Mode qu'il faut positionner sur Disabled.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

puis se rendre dans le menu boot et placer OS Mode Selection.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

Réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut pour réactiver CSM

Une solution plus radicale, si vous ne trouvez pas l'option CSM est de réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut.
En général, une touche est indiquée avec "Defaults" ou "Defaults Settings". Par exemple sur les BIOS Asus, c'est la touche F9.
Sinon se rendre sur notre lien complet avec toutes les explications.

L’article Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS est apparu en premier sur malekal.com.

Une faille critique affecte des millions de PC de la gamme HP Omen

15 septembre 2021 à 07:15

Les ordinateurs de la gamme Omen de chez HP sont concernés par une faille de sécurité critique ! Cela représente des millions d'appareils à travers le monde car d'autres modèles sont touchés. La bonne nouvelle, c'est qu'un correctif est disponible.

La faille CVE-2021-3437 touche les ordinateurs gaming de chez HP et elle permet à un attaquant d'effectuer un déni de service sur la machine cible, ainsi qu'une élévation de privilèges. En fait, la vulnérabilité se situe au sein du logiciel OMEN Gaming Hub, préinstallé sur les machines gaming du fabricant, aussi bien les PC fixes que les PC portables.

Le logiciel OMEN Gaming Hub sert à optimiser l'expérience en jeu en intégrant plusieurs options : overclocking, optimiser les paramètres du système pour le jeu, configuration des périphériques HP OMEN, etc.

Il s'appuie sur un pilote nommé HpPortIox64.sys qui permet d'effectuer diverses opérations au niveau des ports d'entrée/sortie, de la mémoire ou encore des ports PCI. Le problème, c'est que le pilote HP utilise une partie vulnérable du code source du pilote WinRingo.sys, qui un pilote open source.

D'après l'analyse de Kasif Dekel de chez SentinelOne, grâce à cette faille, un utilisateur standard sur l'ordinateur local peut exploiter cette faille pour effectuer une élévation de privilèges et exécuter du code en mode noyau, par l'intermédiaire des droits SYSTEM.

Quels sont les modèles touchés par cette faille ?

Les modèles de la gamme OMEN de HP, mais aussi quelques modèles HP ENVY et HP Pavilion Gaming, comme on peut le constater dans la liste publiée sur le site officiel de HP.

Il est important de préciser que le logiciel peut être installé à partir du Microsoft Store sur n'importe quelle machine Windows. Si vous avez un PC d'une autre marque, mais que vous utilisez un périphérique HP OMEN sur ce PC, et donc que vous avez installé le logiciel OMEN Gaming Hub, votre machine est vulnérable !

Au final, on peut dire qu'il y a des millions de machines touchées dans le monde entier.

Comment se protéger contre la faille du logiciel OMEN Gaming Hub ?

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe un correctif de sécurité depuis le 27 juillet 2021 ! Vous devez mettre à jour les composants suivants sur votre machine :

  • OMEN Gaming Hub : au minimum la version 11.6.3.0
  • OMEN Gaming Hub SDK : au minimum la version 1.0.44 (pour certains modèles)

Voir le lien ci-dessus pour télécharger la mise à jour. Avant votre prochaine session de gaming, pensez à la mise à jour ! 🙂

Source

The post Une faille critique affecte des millions de PC de la gamme HP Omen first appeared on IT-Connect.

J’ai testé le Robot Aspirateur T10 d’Ultenic !

Il y a quelques semaines, la marque Ultenic m’a permis de tester l’un de leurs modèles de robot aspirateur. Et quoi de mieux que le mois de septembre pour se lancer dans un test d’aspirateur Robot ! Pourquoi je dis ça ? Car le mois de septembre c’est mode TGV ! On a le temps …

Qu’attendre de la keynote d’Apple prévue le 14 septembre 2021 ?

13 septembre 2021 à 07:47

La prochaine keynote d'Apple se déroulera le 14 septembre 2021, à 19h ! Comme l'année dernière ce sera un évènement uniquement en ligne.

Pour cette conférence virtuelle, la qualité devrait donc être, comme l'année précédente, au rendez-vous. Apple sait y faire avec les présentations. Mais, qu'est-ce que va nous dévoiler la société de Cupertino ? C'est bien cela qui compte, au final.

On attend bien évidemment l'iPhone 13. Il y avait même eu quelques rumeurs au sujet d'un iPhone 12S, mais d'après les nombreux leaks, il s'agirait bien d'un iPhone 13. Celui-ci serait en grande partie une amélioration de l'iPhone 12, et n'aurait donc pas de réelles grosses nouveautés. À part une encoche plus petite pour tous les modèles et du 120Hz pour les modèles Pro. Il serait décliné comme les années précédentes en 4 modèles : iPhone 13 mini, iPhone 13, iPhone 13 Pro et iPhone 13 Pro Max.

Par ailleurs, la montre connectée Apple Watch 7 pourrait être de la partie et dévoilée à l'occasion de cette keynote !  Avec un nouveau design avec des bords plats qui rappellerait l'iPad Pro. Au niveau du système, elle tournerait sur watchOS 8.

Les AirPods auraient droit eux aussi à une mise à jour et devraient se rapprocher de ce que font les AirPods Pro, avec par exemple, l'audio spatial. Enfin, l'iPad mini devrait enfin avoir un nouveau design ! On parle d'un design qui se rapprocherait de l'iPad Air et Pro avec des bords plats. On se dirige vers une homogénéisation des designs chez Apple avec cette nouvelle génération, visiblement.

Au-delà du matériel, n'oublions pas le système d'exploitation : Apple devrait présenter iOS 15, le système des futurs iPhone.

Nous reviendrons sur cette keynote d'Apple ! Etes-vous emballé ? Allez-vous craquer pour l'un de ces appareils ? Mon petit doigt me dit que cette année je risque de passer chez la marque à la pomme pour changer mon Galaxy Note 10+ !

Source

The post Qu’attendre de la keynote d’Apple prévue le 14 septembre 2021 ? first appeared on IT-Connect.

ASUSTOR lance le Switch’nstor, son premier switch 2,5 Gbit/s

9 septembre 2021 à 07:19

ASUSTOR vient d'annoncer le lancement de son premier switch, le Switch'nstor. Il ne s'agit pas de n'importe quel switch puisqu'il est équipé de 5 ports en 2,5 Gbit/s. Un choix cohérent puisque ASUSTOR propose de nombreux NAS avec des interfaces en 2,5 Gbit/s.

Si vous avez un NAS ASUSTOR équipé d'un ou plusieurs ports Ethernet 2,5 Gbit/s, ce switch devrait vous intéresser ! Vous allez me dire, il faut aussi une connexion 2,5 Gbit/s au niveau du PC pour que ce soit réellement intéressant et pertinent. Et bien, je vous rappelle qu'ASUSTOR propose un adaptateur USB-Ethernet avec un contrôleur 2,5 Gbit/s, justement.

Quant au Switch'nstor (ASW205T), il s'agit d'un switch de 5 ports où ASUSTOR a décidé de s'appuyer sur des contrôleurs Realtek 2.5 GbE (RTL8731+RTL8221B), comme sur ses autres produits. Il prend en charge également les connexions en 1 Gbit/s et 100 Mbit/s. Compact et avec un boîtier en métal, il ne pèse que 350 grammes et ASUSTOR annonce une consommation électrique de 10 Watts. Grâce à ce format, il peut être facilement installé sur un mur.

ASUSTOR Switch'nstor

Il est à noter que ce switch n'est pas administrable, il n'est donc pas possible de créer des VLANs ou d'effectuer une quelconque configuration. Par contre, il sera là pour booster votre réseau, mais ça, vous l'avez déjà compris ! Cela est d'autant plus vrai qu'il supporte les Jumbo frame 12K.

Le switch bénéficie d'une garantie de deux ans et quant à son prix, le voici : 118 € HT. Il sera disponible courant novembre sur Amazon & co, mais il est déjà disponible sur la boutique officielle d'ASUSTOR.

Alors, convaincu ?

Toutes les infos sur le site d'ASUSTOR.

The post ASUSTOR lance le Switch’nstor, son premier switch 2,5 Gbit/s first appeared on IT-Connect.

Logitech Bolt, la nouvelle technologie pour sécuriser les connexions sans-fil

8 septembre 2021 à 07:15

Logitech a mis au point une nouvelle technologie baptisée Bolt pour renforcer la sécurité de la connexion des souris et des claviers sans-fil. Avec Logitech Bolt, la latence devrait être plus faible et la connexion plus fiable.

Logitech Bolt : une meilleure sécurité pour les connexions sans-fil

La technologie Logitech Bolt s'appuie sur le Bluetooth Low Energy (BLE) en version 5, comme certains périphériques existants. Par contre, une couche de chiffrement supplémentaire va entrer en jeu pour renforcer la sécurité des connexions sans-fil, que ce soit pour les claviers ou les souris Logitech, à condition d'utiliser un modèle compatible.

Pour rentrer un peu plus dans la technique, Logitech précise qu'avec Bolt la connexion sans-fil s'appuie sur un mode de sécurité Bluetooth 1, niveau 4, compatible avec l'ensemble de normes de sécurité FIPS (Federal Information Processing Standards). Comme le précise le fabricant : "Le niveau 4 utilise le couplage chiffré LESC (Authenticated LE Secure Connections) et plus spécifiquement, le chiffrement ECDH (Elliptic Curve Diffie-Hellman P-256) et le chiffrement AES-CCM."

Grâce à cette procédure de connexion sécurisée, un dongle Bolt et un périphérique Bolt couplé ne peuvent communiquer qu'entre eux.

Une technologie bienvenue puisque sur le point de la sécurité, la technologie Unifying de Logitech n'est pas totalement satisfaisante et elle a déjà fait l'objet de vulnérabilités : une opportunité pour les pirates. Alors avec Bolt, Logitech compte bien apporter une réponse à ces problèmes de sécurité.

Logitech Bolt : une latence réduite

De nombreux appareils s'appuient sur la bande de fréquences 2,4 GHz pour communiquer, que ce soit pour les connexions Wi-Fi ou pour les connexions sans-fil entre une souris sans-fil et son dongle USB. Dans les environnements où les perturbations sont élevées, cela peut créer une latence importante entre la souris et son dongle USB : ce n'est pas agréable à l'usage. Avec Bolt, Logitech assure que la latence sera très faible même dans un environnement bruyant.

Enfin, il est à noter qu'un récepteur Bolt peut gérer jusqu'à 6 appareils compatibles et qu'il est compatible avec les différents systèmes d'exploitation du marché : Windows, Linux, macOS, Android, Chrome, iOS et iPadOS. Au niveau des produits Logitech Bolt, il y en a 6 de disponibles pour le moment, notamment le combo MX Keys Combo for Business, et les souris MX AnyWhere 3 for Business et MX Master 3 for Business.

Pour tout savoir sur Logitech Bolt appelé également Logi Bolt, rendez-vous sur cette page : eBook - Logitech Bolt.

Source

The post Logitech Bolt, la nouvelle technologie pour sécuriser les connexions sans-fil first appeared on IT-Connect.
❌