FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierKorben

Améliorez votre système audio avec Octavio, le lecteur réseau multiroom Wi-Fi

23 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

— En partenariat avec Octavio —

La société française Octavio m’a envoyé son système audio que je vais m’empresser de faire gagner à mes patrons mais avant, je l’ai quand même testé pour vous faire un petit retour.

Imaginez… Vous êtes un fondu de musique haute qualitée et en bon mélomane, vous avez un système HiFi de pointe dans lequel vous avez sûrement déjà investi des milliers d’euros pour écouter le dernier KenV à fond dans la caravane.

Mais malheureusement, votre système audio n’est pas « vraiment » connectée à Internet et ne permet pas de streamer depuis votre compte Qobuz, Deezer HiFi ou Tidal. Et c’est bien dommage.

Alors comment faire pour connecter votre matos à votre smartphone / tablette et y diffuser du bout du doigt, tout votre musique sans tout racheter ?

Et bien Octavio est là pour ça. Vous l’alimentez sur un port USB type-C, vous connectez le port jack (ou RCA ou optique), à vos enceinte ou système audio et c’est parti !

Contrairement à des systèmes similaires bas de gamme qui proposent de balancer de la musique via bluetooth, Octavio lui diffuse la musique via une connexion Wifi, ce qui permet d’avoir du son non compressé, de haute qualité, jusqu’à 24 bits / 192 kHz.

A vous le Wi-Fi Lossless pour un prix tout a faire raisonnable puisque l’Octavio ne coûte que 149 €, là où un système concurrent comme le Sonos Port est quand à lui dispo à 450 €.

Concernant l’application, je la trouve assez épurée pour ne pas dire vide mais bon, pour simplement diffuser de l’audio, y’a pas besoin d’un truc de fou. Moi je l’ai utilisé avec Spotify (réglé pour diffuser de la musique haute qualité, hein) et sur mes enceintes, c’était vraiment cool. Je ne suis pas spécialement audiophile donc je manque de vocabulaire pour vous décrire la sensation.

Le youtubeur l’Audiophile a d’ailleurs fait une super review de l’Octavio que je repartage avec vous :

Octavio permet également de faire du multiroom, c’est à dire de balancer un même son sur toutes les enceintes de chez vous en même temps pour baigner dans la musique comme un beignet dans l’huile.

Si cela a de l’importance pour vous, sachez que ce boîtier (et tout ce qui l’accompagne) est fabriqué à partir de matières recyclées et recyclables et assemblé en France .

L’objectif d’Octavio est donc de rendre accessible au plus grand nombre le son en Wi-Fi et de retarder l’obsolescence et si ça vous intéresse, vous trouverez plus d’infos ici.

Corriger (temporairement) la fuite mémoire de Firefox

24 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

En août dernier, une fuite mémoire a été détectée sur Firefox et comme celle-ci n’a pas encore été corrigée, je vous propose un petit fix qui devrait vous permettre de profiter plus sereinement du meilleur navigateur du monde.

Pour reproduire le bug, lancez un Firefox sans charger aucun site, avec un onglet vide uniquement. Et mesurez l’utilisation de la mémoire. (mettez about:performance dans la barre d’URL)

Ouvrez ensuite un site bien lourdingue avec du JS bien gourmand, style scroll infini de photos et faites défiler tout ça pour générer du contenu et donc l’utilisation mémoire.

Regardez une nouvelle fois l’utilisation de la mémoire de Firefox puis fermez l’onglet.

Comparez ensuite à nouveau la mémoire et vous verrez que vous n’êtes pas revenu au niveau précédent lorsque vous n’aviez rien chargé.

Cela indique que la mémoire n’est pas complètement libérée après la fermeture d’un onglet ayant chargé beaucoup de contenu. Donc si vous passez votre vie sur Facebook, et bien au bout d’un moment, votre Firefox se comportera comme un mignon petit animal tout poilu fragile et innocent épuisé après une chasse à courre.

Pour le moment, pas de correctif donc, mais il est possible d’arranger ça en stoppant le service d’accessibilité de Firefox.

Attention, ne suivez surtout pas ce tuto si vous utilisez un logiciel de revue d’écran !

Pour cela, ouvrez les paramètres en entrant dans la barre d’URL.

about:config

Et en recherchant la chaîne de caractère suivante :

accessibility.force_disabled

Normalement, ce paramètre est à « 0 ». Pour le désactiver, double cliquez dessus et mettez-le à « 1 ». Validez la modification et relancez Firefox.

Et voilà, vous retrouvez un Firefox un peu plus léger qui vous apportera comme d’habitude une bonne dose de joie de vivre 🙂

source

Comment voir tous les replays Twitch sans s’abonner ?

25 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous trainez sur Twitch, vous avez sans doute remarqué que les replays de certains streameurs étaient accessibles uniquement sur abonnement à la chaîne.

C’est par exemple le cas de ma chaîne. Si vous avez un peu de sous ou un abonnement Amazon Prime, vous pouvez voir les replays des conneries que je dis et que je fais en live les lundis, mardi et jeudi après-midi.

Et d’ailleurs, je remercie tous les soutiens qui participent à mes lives aussi bien avec leurs sous-sous qu’avec leur bonne humeur, leurs liens et les bonnes vannes sur le chat.

Seulement, voilà si vous souhaitez voir un replay sans forcement vous abonner, ce n’est pas trop possible. Sauf si vous allez sur le site Pogu.live qui permet à partir du pseudo du streameur de visionner librement ces replays d’ordinaire inaccessibles.

Mais le site de Pogu va encore plus loin puisqu’il permet à partir des URLs ou des IDs, d’accéder également à des replays ou des clips supprimés.

Ça peut dépanner, mais n’oubliez pas que les créateurs de contenu peuvent faire ce qu’ils font grâce à vous et au soutien financier que vous leur apportez. Donc pensez à prendre vos abonnements Twitch, vos abonnements Patreon, à faire tourner l’Amazon Prime et pourquoi pas, soyons fou, à désactiver votre bloqueur de publicité.

Ah et sinon, je prends TOUTES LES CRYPTOS parce que je le vaux bien.

Allez bisou !

Maker King – Le MMO de plateforme créatif

26 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Ça vous dirait de créer un petit jeu vidéo aujourd’hui ?

Non pas de prise de tête. Vous pouvez même simplement jouer. Le but étant tout bonnement de s’amuser.

Alors comment ? Et bien grâce à Maker King, un jeu où vous pouvez créer vos propres niveaux et y jouer en ligne avec tout le monde.

Lancé fin 2016 sous le nom de SocialPlatformer, puis sous le nom Jumpaï, le Canadien Green Frisbee s’est finalement arrêté sur le nom Maker King. Très inspiré par Mario Maker, il a démarré ce projet durant ses études comme un loisir pour tenter d’en faire un MMO.

L’éditeur est hyper simple à utiliser et vous permet de créer des niveaux qui vous ressemblent. Des tas d’objets sont à disposition, vous pouvez même changer le décor du fond et pourquoi pas ajouter des ANJ (animaux non joueurs) que vous concevez vous-même.

Là où ça devient rigolo, c’est que vous pouvez ensuite passer en mode multijoueur et faire la course dans les niveaux pour être celui qui arrivera en premier à la fin.

Maker King vous permet grâce à des portails ou des objets en mouvement de créer de véritables puzzles à résoudre pour pouvoir aller jusqu’au bout du niveau. C’est vraiment chouette, car on peut tout faire ou presque et c’est l’éclate.

Vous pouvez télécharger le jeu ici.

Merci à Laurent pour la découverte !

Installer macOS (VM) sous Linux en 1 seule ligne de commande

27 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes utilisateur de Linux et que vous voulez profiter d’une petite VM MacOS pour essayer ou utiliser des outils conçus pour l’OS d’Apple, j’ai ce qu’il vous faut.

C’est un projet qui s’appelle Sosumi et qui permet de télécharger et installer une machine virtuelle (VM Qemu) macOS sous Linux avec une simple ligne de commande.

Alors comment ça fonctionne ?

Et bien, ouvrez un terminal, et installez snap si vous ne l’avez pas encore :

sudo apt update
sudo apt install snapd

Ensuite, pour installer Sosumi, vous n’aurez qu’à entrer la commande :

sudo snap install sosumi

Ensuite, lancez Sosumi à partir de votre terminal et la VM démarrera. Allez ensuite dans utilitaire de disque de macOS, formatez alors le disque dur virtuel principal puis lancez le programme d’installation.

Et voilà, vous aurez un beau macOS dans une VM.

Pour personnaliser un peu l’install, ça se passe dans le fichier :

~/snap/sosumi/common/launch

Amusez-vous bien !

Pourquoi j’ai arrêté de bosser le vendredi ?

28 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Merci aux soutiens Patreon qui m’ont aidé à finaliser cet article

Même si en ce moment, je ne sors pas vraiment de chez moi, j’ai une vie bien remplie : Des lives à faire sur Twitch, un blog sur lequel je dois publier des contenus, une chaîne YouTube à alimenter, une communauté Patreon qui grossis à vue d’œil et dont il faut que je m’occupe, une boite que je dois faire tourner, des réseaux sociaux à alimenter et également pas mal de travaux à la maison et au jardin, des enfants à m’occuper et puis les tâches de la vie quotidienne.

Bref, tout ça, plus les « à côté » un peu plus détente…

Ça fait beaucoup à caser dans la semaine. Et je dois en plus dormir 6 à 7h par nuit.

Bon maintenant j’ai quelques avantages pour réussir à faire tout ça.

Tout d’abord, ça fait longtemps que je pratique certaines de ces activités, donc je peux aller très vite dans la réalisation d’une tâche. Ensuite, je me lève super tôt et j’attaque tout de suite. Genre à 6h je suis devant l’ordi en train d’écrire.

J’ai également ce besoin viscéral d’être toujours actif. C’est très difficile pour moi de me poser devant un film ou un livre, car j’ai toujours envie d’aller « faire des trucs » qui me semblent plus constructifs. Donc chaque moment de la journée est optimisé. Je lis en faisant du sport, je réfléchis à mes sujets de vidéos sous la douche, je lis mes flux RSS aux toilettes…etc. Sans même m’en rendre compte, mon cerveau optimise chaque espace vide dans mes journées pour y caser une microactivité. Et si je ne le fais pas, je suis malheureux comme un chien.

Évidemment, sur tous ces trucs, je mets des priorités. Par exemple tondre la pelouse passera toujours après le boulot. Ainsi, caser des tâches domestiques comme déboucher une canalisation, poser des plinthes ou tondre la pelouse passera toujours après mon boulot.

C’est pourquoi je case souvent tout cela le week-end. Quand je peux, c’est-à-dire quand il n’y a pas des amis ou de la famille à la maison, ou des courses à faire ou je ne sais quoi.

Vous l’aurez compris, ma vie c’est un bordel sans nom surtout que je n’ai pas vraiment de planning et que je ne suis pas un champion de la todo list.

Et il y a quelques années, j’ai surchauffé et même si je n’ai pas été diagnostiqué, je pense avoir fait un burnout. Trop de trop. Pétage de plomb.

J’ai donc pris progressivement un peu plus de temps pour moi. Moins de boulot, moins de stress, plus de repos et plus de trucs pour moi. Et de fil en aiguille, j’en suis venu à me dire que ce serait quand même vachement cool d’être plus cool avec moi-même et de m’autoriser un genre de vendredi de RTT à vie, chaque semaine.

Après tout, je suis mon propre patron.

Alors fortement inspiré par ce qui se fait dans certaines startups, à savoir laisser aux employés le vendredi pour expérimenter de nouvelles choses dans le cadre de leur boulot, j’ai décidé de me lâcher la grappe le vendredi.

Cela fait 2 ans que je pratique le vendredi off, et je trouve ça intéressant de pouvoir vous faire un retour un peu plus construit. J’ai donc imaginé quelques questions que vous pourriez me poser suite à ce changement, mais si vous en avez d’autres, n’hésitez pas, je viendrais enrichir cet article.

Tu arrives à tout faire en 4 jours au lieu de 5 ?

Alors ça, c’est forcément la première chose à laquelle on pense. Est-ce que j’arrive à faire en 4 jours (avec des horaires normaux) ce que je faisais en 5. Et bien oui… C’est surprenant, mais le temps est relatif et j’arrive à tout faire en 4 jours. Exactement les mêmes choses. Parfois même plus, car je suis moins crevé donc plus productif.

C’est contre-intuitif, mais ça fonctionne en tout cas pour moi. Je ne perds plus une seconde, là où avant je me disais « ça va j’ai le temps, je ferai ça vendredi« . D’ailleurs, en Islande, ils ont fait le test et c’est concluant.

Tu fais quoi le vendredi ?

Alors le vendredi, je vois ça comme le premier jour de mon week-end. Avant de déménager, c’était donc un jour de lecture, faire de nouvelles choses sur l’ordi rien que pour moi (genre de la musique), parfois même je regardais un film (truc de ouf)…etc.

Mais depuis janvier, j’ai déménagé, donc j’attaque directement les travaux dans la maison, le jardin…etc.

Bref, faire tous les trucs que je n’aurais pas le temps de faire la semaine et que je ne peux pas forcément faire le weekend (samedi dimanche), car les obligations familiales viennent prendre le relai.

Le vendredi c’est un peu un jour rien qu’à moi, même si j’en conviens, ça reste très théorique. Mais disons que le simple fait de me dire « Vendredi je fais ce que je veux« , ça me libère vachement l’esprit. Pas de planning, pas d’enjeu, pas de délai à respecter…

Mais genre tu bosses jamais le vendredi ?

Alors c’est là où ça va vous paraître paradoxal, mais il m’arrive de bosser le vendredi. Pas toute la journée, pas parce que j’ai forcement des trucs importants à faire, mais tout simplement parce que j’en ai envie et que ça me fait plaisir.

L’idée du vendredi off, ce n’est pas de se dire « Je ne bosse pas à tout prix » et de fixer le plafond en attendant le lundi. C’est plutôt de se dire « Aujourd’hui c’est mon jour de liberté, de détente, de créativité« . Un maigre jour coincé entre les obligations professionnelles et les obligations familiales. Ce n’est pas grand-chose, mais ça fait toute la différence.

En général, ce que j’appelle « travailler pour le plaisir », c’est écrire des articles pour mon site. C’est créatif, c’est rigolo. Donc quand j’écris un ou deux articles et que j’ai fini, je sais m’arrêter et je ne commence pas les tâches pro plus relous. L’idée c’est de se faire plaisir.

Il faut bien sûr réussir à différencier « travailler pour le plaisir » et « travailler pour minimiser les emmerdes de la semaine suivante« . Ce n’est pas forcement parfait, c’est vrai, et il m’arrive parfois de torcher un truc le vendredi pour être plus cool le lundi matin.

Ah et si le vendredi j’ai une réunion, un événement ou un truc que je ne peux pas décaler, et bien le boulot empiète évidemment sur mon vendredi tranquille. Vous l’aurez compris, le vendredi off n’est pas une science exacte.

Et les autres ?

Et bien avant toutes ces conneries de Covid, j’étais tout seul à la maison, peinard donc la pratique collait avec la théorie. Maintenant madame travaille à la maison, donc même si elle ne me dit rien, ça me fait culpabiliser de glander (je sais c’est con) mais j’essaye de corriger ce biais psychologique ;-).

Après il y a les relations pro :

Il y a ceux qui savent que je ne suis pas dispo le vendredi, mais qui trouvent quand même le moyen de m’appeler et de m’envoyer des e-mails UNIQUEMENT le vendredi parce qu’ils ont procrastiné (terme chic pour dire « se branler la nouille ») toute la semaine.

Et y’a ceux qui ne savent pas, et qui font comme d’habitude, à savoir m’appeler et m’envoyer des emails uniquement le vendredi avant de partir en week-end parce qu’ils ont procrastiné toute la semaine.

Voilà. 😉

Du coup je coupe le téléphone et les emails et le lundi, ils s’étonnent tous que je n’ai pas eu l’info du vendredi. Euh, allo les gens, vous savez que vous avez aussi le droit d’envoyer des emails le lundi, le mardi, le mercredi et le jeudi ?

J’en plaisante, mais ça revient un peu à ce que je disais. Le temps est relatif et les gens ont tendance à étirer leurs tâches sur le temps dont ils disposent. Si lundi, je vous donne un truc à rédiger pour au plus tard vendredi soir, il y a des chances pour que je le reçoive le vendredi soir. et pas un autre jour de la semaine, et cela même si ça demande que 2h de boulot. C’est sûrement explicable par la psychologie, mais j’avoue ça me rend fou.

Ouais, mais moi je ne peux pas.

C’est sûr que tout le monde n’a pas ce luxe.

Certaines entreprises le permettent, mais elles se comptent sur les doigts de la main, mais j’ai bon espoir que le capitalisme comprendra un jour que les gens bossent mieux et plus quand ils sont plus reposés ;-).

Après je connais aussi des gens qui demandent un 80% avec bien sûr une petite perte de salaire pour pouvoir avoir un weekend de 3 jours.

Puis y’a ceux qui le vendredi relâchent fortement la pression et n’en foutant pas une sur leur lieu de travail parce que je cite : « ça sent le weekend« . (Vous vous reconnaissez, j’en suis sûr… ahahah).

Mais si vous pouvez le faire, que ce soit financièrement ou tout simplement parce que vous gérez vous-même votre propre emploi du temps, et bien, je vous invite à tout simplement essayer. Vous verrez ça fait un bien fou.

Comment protéger vos secrets ?

29 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Grâce à toutes les merveilleuses personnes qui me soutiennent sur Patreon, je peux continuer à m’occuper de ce merveilleux site mais également réaliser des petites vidéos bonus que je partage avec les patrons chaque semaine.

Et cette semaine, je libère cette vidéo dans laquelle je vous présente quelques outils pour créer des  conteneurs chiffrés à monter comme des disques, pour pouvoir y mettre  tous vos secrets et fichiers confidentiels.

Vous verrez c’est assez simple à utiliser et c’est surtout super sécurisé. De quoi renforcer la protection de vos documents confidentiels. C’est très pratique quand vous voulez mettre quelque chose dans le cloud sans vouloir prendre de risque en cas de piratage du service.

Bon visionnage à tous !

Un puzzle méditatif pour vous détendre

30 septembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Allez, aujourd’hui on se détend un peu avec un jeu de solitaire très original, qui consiste à faire pivoter des tuiles hexagonales pour suivre un chemin qui devra être le plus long possible et ne surtout pas atteindre les cases rouges.

Ce puzzle, développé par Gopherwood Studios, est un peu prise de tête, mais la musique méditative vient adoucir tout cela.

Je pense que ça va vraiment vous plaire alors je partage ça avec vous.

Le jeu est dispo sur toutes les plateformes, mais également à découvrir ici au format web !

Merci à J0j0 pour le partage.

Astro le petit robot d’Amazon serait un désastre

30 septembre 2021 à 15:55
Par : Korben

— En partenariat avec Phoneandroid —

Il y a quelques jours, Amazon a présenté un nouveau gadget qui je pense va vous intéresser. Il s’agit d’Astro, son petit robot qui une fois installé chez vous peut se balader dans toute votre maison pour vous rendre tout un tas de service.

Astro n’est ni plus ni moins qu’une tablette à roulettes équipée d’Alexa capable de vous suivre partout, de faire des appels vidéo, de diffuser de la musique et de surveiller votre domicile en votre absence.

Annoncé au prix de 1500 $, Astro utilise du machine learning pour scanner les pièces de votre maison et patrouiller de manière « pro-active » afin de vous envoyer des notifications si quelque chose sort de l’ordinaire.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, il est équipé d’une caméra télescopique qui lui permet de mettre son nez partout et il y a même un petit porte gobelet à l’arrière pour trimballer des binouzes.

Évidemment, qui dit « caméra connectée » à la maison, dit forcément « risques pour la vie privée » et ici Amazon rassure en expliquant qu’il sera possible de spécifier des zones où le robot n’aura pas le droit de mettre ses roues comme la salle de bain ou la chambre à coucher.

Cet équipement a pour but de compléter toute la gamme de sécurité d’Amazon comme ses caméras Ring. Le robot est conçu pour reconnaître et analyser le comportement des occupants. Pour ce faire, il enregistre la voix et le visage des gens pour pouvoir les identifier et surtout mieux détecter si un étranger se pointe chez vous.

Si le mode « sentinelle » est activé et qu’un intrus entre chez vous en cassant une fenêtre Astro détectera les bris de verre et se dirigera alors vers la personne. Il s’approchera d’elle, la suivra et enregistrera à la fois l’audio et la vidéo de l’étranger en question puis uploadera tout ça sur le cloud.

Toutefois, dans un document interne d’Amazon ayant fuité relayé sur Phonandroid, on apprend que le robot est loin d’être au point et que les promesses d’Amazon ne seront pas tenues. Il semblerait que le système de détection des personnes ne soit pas au point et que l’appareil est très fragile. Le manche de la caméra télescopique s’est cassé à de multiples reprises lors des tests et bon courage pour remettre le robot dans un carton et le réexpédier si le manche est déployé.

Les ingénieurs qui ont travaillé dessus sont assez durs concernant Astro et estiment qu’à la première occasion, il s’éclatera dans le premier escalier qu’il croisera, ou s’approchera trop des gens, ce qui peut être dangereux pour les occupants de la maison qui pourraient alors chuter.

Ils qualifient même le projet de « cauchemar pour la vie privée », car au-delà de la mauvaise reconnaissance faciale, il cartographie entièrement le domicile pour établir une carte thermique des endroits où il est susceptible de rester coincé ou d’entrer en collision avec des humains.

Alors il est peut-être encore trop tôt pour se prononcer sur Astro, sachant qu’il n’est pas encore sorti, mais Amazon assure que son robot fonctionne à merveille. On a du mal à les croire forcément alors espérons qu’Amazon améliore son produit avant de le lancer (dans les escaliers ^^).

Prendre des notes directement à partir du terminal

1 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous passez votre vie dans un terminal et que vous avez réussi à sortir de Vi / Vim, voici une application qui va vous intéresser.

Il s’agit de Noteli, un outil en ligne de commande qui permet de prendre des notes. Développé à l’aide de TypeScript, MongoDB et Auth0, noteli offre aux développeur et administrateur de quoi prendre des notes rapidement sans quitter leur shell.

Pour installer Noteli, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

npm install -g noteli

Une fois que c’est fait, je vous invite à vous connecter avec un vrai compte user pour sécuriser à minima vos notes comme ceci :

noteli login

Ensuite, y’a plus qu’à créer des notes comme ceci :

noteli create

Vous leur mettre un titre et un contenu et voilà !

Pour lister les notes, c’est :

noteli read

et pour ouvrir une note précise c’est :

noteli read ID_DE_LA_NOTE

L’outil est cool, mais je le trouve mal pensé sur certains aspects. Par exemple on ne peut pas créer une note en une seule ligne de commande en passant le titre et son contenu en paramètres.

Autre « souci », c’est dans le cas où vous voulez éditer une note. Vous remplacez / écrasez tout le texte et pas moyen de venir compléter cette note (pas d’append quoi…).

C’est donc un outil à envisager pour des contenus temporaires ou peu importants, mais pas vraiment des fichiers qui se complètent au fur et à mesure et c’est bien dommage.

Et dans le même style, en CLI ou avec GUI, il y a Joplin dont je vous ai déjà parlé.

À découvrir ici !

Installer Snap sous Linux Mint

2 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Depuis 1 petite année, j’utilise beaucoup plus Linux Mint qu’Ubuntu. Je le trouve plus minimaliste et plus léger. Toutefois, pour le boulot, j’ai parfois besoin de tester des paquets snap. Je vous ai déjà parlé de cette techno ici.

D’ailleurs, j’en ai parlé à plusieurs reprises également, mais l’équipe de Linux Mint fait une guerre totale à Snap de Canonical. Pour eux, c’est un moyen de verrouiller les applications et ça va à l’encontre du principe même des logiciels libres.

Ils ont donc pris le parti de ne pas proposer Snap sous Linux Mint et surtout, comme ils boudent fort, ils ont même mis en place un système de blocage qui vous empêche d’installer snap. Je ne trouve pas ça très classe, mais bon, ils font ce qu’ils veulent.

Toutefois, comme j’en ai besoin, je vous propose un petit tuto qui vous explique comme débloquer Linux Mint pour y installer Snap.

Pour cela, ouvrez un terminal et supprimez le fichier suivant comme ceci :

sudo rm /etc/apt/preferences.d/nosnap.pref

Mettez à jour la liste des paquets avec la commande :

sudo apt update

Puis installez le paquet snapd !

sudo apt install snapd

Et voilà, vous allez pouvoir installer des applications snap sous Linux Mint.

Comment optimiser Linux pour jouer ?

3 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Gamer sous Linux, c’est un sacerdoce, une mission de vie, une passion. Alors pour les soutenir dans leur épreuve, Feral Interactive a mis au point un logiciel libre qui permet d’optimiser les performances du système Linux à la demande.

Baptisé Game Mode, cet outil est à la fois une bibliothèque et un daemon qui permet aux jeux de demander qu’un ensemble d’optimisations soit temporairement appliqué au système d’exploitation hôte et/ou à un processus du jeu. Pour la petite histoire, sachez que les développeurs de Total War, Tomb Raider et DiRT 4 ont intégré GameMode dans leurs portages Linux.

GameMode prend en charge les optimisations suivantes :

  • Régulateur du CPU
  • Gestion des priorité I/O
  • Priorité de processus
  • Planificateur du noyau
  • Désactivation de l’économiseur d’écran
  • Performance du GPU (Nvidia et AMD)
  • Overclocking du GPU (Nvidia uniquement)
  • Et support de scripts personnalisés

Je vais partir du principe que vous utilisez un Ubuntu pour la suite des explications, mais GameMode fonctionne aussi sous Debian, Solus, Arch, Gentoo, Fedora, OpenSUSE…etc.

Pour installer GameMode, ouvrez un terminal et faites :

sudo apt install gamemode

En option, vous pouvez également installer une extension pour Gnome Desktop qui permet de savoir si le GameMode est lancé :

sudo apt install chrome-gnome-shell gnome-shell-extension-prefs

Ensuite, y’a plus qu’à lancer votre jeu comme ceci :

gamemoderun ./NOMDUJEU

Ou éditer les options de lancement de Steam pour mettre :

gamemoderun %command%

Et à vous toute la puissance de votre machine au service de votre jeu préféré !

Prenez une photo de votre code avec Polacode

4 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si comme moi, vous alimentez un site, vous partagez du code sur les réseaux sociaux ou si tout simplement vous faites de la documentation, vous aurez peut-être besoin à un moment de produire des captures écrans (des images) de votre code pour illustrer certaines choses.

Mais vous ne voulez pas simplement faire une capture écran. Non, vous voulez un truc joli, qui fasse pro et qui ne soit pas prise de tête.

Un truc qui ressemble à ça par exemple :

demo3

Alors dans ce cas, pas de souci. Il vous suffit d’installer l’extension Polacode pour Visual Studio Code. Cette extension va vous permettre simplement en surlignant quelques lignes de code de générer une image. Cette image vous pouvez la redimensionner, et bien sûr l’exporter en PNG comme ceci :

Et si vous souhaitez en apprendre plus sur Visual Studio Code pour le maîtriser à fond, il y a un bon bouquin en anglais qui s’appelle Visual Studio Code Distilled que je vous invite à lire.

Annotez facilement n’importe quel site web

5 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous devez proposer des améliorations sur un site web, ce n’est pas toujours pratique ou évident d’annoter une page web. Il y a plein de façon de faire mais souvent, ce n’est pas pratique, ce n’est pas lisible…etc.

Même chose quand vous faites de la documentation, et que vous devez entourer des trucs en rouge, annoter certaines parties du site et j’en passe.

Et si je vous disais qu’aujourd’hui ce site web allait vous rendre heureux ? Grâce à l’outil de création de schéma Excalidraw dont je vous ai déjà parlé et cette extension pour Chrome baptisée Scrawl, vous allez pouvoir tout simplement dessiner et écrire sur n’importe quelle page web. Plusieurs outils sont disponible, il est possible de modifier la taille du trait, de la police, des couleurs et également d’importer des bibliothèques de petits dessins (c’est une fonctionnalité de base d’Excalidraw).

Une fois l’extension installée, vous pouvez l’activer en utilisant un raccourci clavier (par défaut cmd/ctrl+shift+e) aussi bien sur les pages web que les PDF ouverts avec votre navigateur.

Une fois votre œuvre terminée, vous pouvez l’exporter au format image en un clic . Et comme les dessins créés par scrawl sont stockés en local et sont associés à l’URL exacte de la page web, vous pouvez y revenir à tout moment, même après avoir fermé l’onglet du site.

Super pratique vous ne trouvez pas ?

Merci à Lorenper pour le partage.

Renommage automatique de balises dans Visual Studio Code

6 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Edit : On vient de me signaler que Visual Studio intégrait maintenant nativement cette fonctionnalité. Il suffit d’aller dans les paramètres et de chercher « Link Editing » et de cocher la case. Merci à Juan pour le partage.


Visual Studio Code est sans doute l’un des meilleurs IDE du moment, notamment au niveau de sa galaxie d’extensions.

Si vous êtes développeur, vous l’utilisez peut-être et voici une extension qui fait un truc tout simple, mais vachement pratique : gérer le renommage des balises HTML / XML.

En effet, quand vous modifiez l’ouverture d’une balise, il faut également en modifier la fermeture, sinon vous allez provoquer malheur et damnation.

Mais pour les têtes en l’air comme moi, il existe l’extension Auto Rename Tag que vous pouvez trouver ici et qui vous permettra de faire ceci :

Et si vous souhaitez en apprendre plus sur Visual Studio Code pour le maîtriser à fond, il y a un bon bouquin en anglais qui s’appelle Visual Studio Code Distilled que je vous invite à lire.

Devenez un pro à GeoGuessr

7 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

GeoGuessr, vous connaissez ?

C’est un vrai sport sur Twitch. Il s’agit d’un site qui vous propulse dans un endroit aléatoire de la planète en mode Google Streetview et c’est à vous de deviner où vous vous situez.

Plus vous êtes prêt du véritable lieu, mieux vous serez classé.

Évidemment, il n’y a que 4 manières efficaces de gagner :

  • 1/ Avoir une chance de dingue.
  • 2/ Tomber pas loin de chez soi et reconnaitre le paysage
  • 3/ Avoir suffisamment voyagé dans sa vie pour reconnaitre certains endroits. Au moins les pays.
  • 4/ S’entraîner comme un furieux !
J’ai eu une chance de dingue !

Et pour s’entraîner, rien de mieux que GeoTips, un site qui vous propose tout un tas de trucs et astuce pour GeoGuessr. Cliquez sur un continent puis un pays e enfin une région pour connaître quelques détails afin de mieux vous situer sur Terre.

Au-delà de GeoGuessr, c’est bon pour la culture générale, et ça vous sauvera peut-être la vie un jour où après une soirée un peu trop arrosée, vous vous retrouverez dans un pays inconnu où vous ne comprenez ni la langue ni les coutumes. Cela pourrait aussi bien être le Paraguay ou Roubaix, alors pensez-y !

Merci à Laurent

Pika Backup – La sauvegarde simple sous Linux

8 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sous Linux et que vous cherchez un petit utilitaire sympa pour faire des sauvegardes de vos données en toute simplicité, ne cherchez plus.

Basée sur Borg Backup dont j’ai déjà parlé ici, Pika Backup va vous permettre de déclencher une sauvegarde dès que vous insérez un disque externe ou une clé USB.

Pas de sauvegardes programmées pour le moment donc. Notez que Pika Backup est véritablement destiné aux personnes qui veulent sauvegarder uniquement leurs précieux documents. Ce n’est pas un outil qui permet de faire une sauvegarde complète du système. Ce n’est pas non plus un outil qui permet d’exclure certains fichiers.

C’est tout simplement un logiciel qui vous permet de créer des dépôts pour vos sauvegardes, locales ou distantes, évidemment en dédupliquant la donnée comme ce que propose Borg. Ainsi vous gagnerez du temps et de l’espace disque, car la même donnée ne sera pas copiée 2 fois.

Comme tout bon logiciel qui se respecte, Pika permet de chiffrer vos backups et lorsque vous voudrez vous replonger dans vos archives sauvegardées, il suffira de vous balader dans le dépôt de sauvegarde à partir de n’importe quel explorateur de fichiers.

Vous l’aurez compris, Pika est très simple à utiliser, mais également limité. Cela conviendra à des personnes qui ont des choses très spécifiques à sauvegarder et qui ne veulent pas déployer l’artillerie lourde pour quelques documents.

Pika s’installe à l’aide de l’utilitaire Flatpak en passant par cette page ou en entrant simplement les lignes de commande suivantes :

sudo apt install flatpak
sudo apt install gnome-software-plugin-flatpak
flatpak remote-add --if-not-exists flathub https://flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo
flatpak install flathub org.gnome.World.PikaBackup

Et voilà !

Activer / Désactiver le réseau en 1 clic sous Windows

9 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sous Windows, il peut vous arriver de vouloir couper votre connexion Internet d’un seul clic en cas d’urgence. La plupart des gens éteindront l’ordinateur, d’autres arracheront le câble réseau avec les dents ou pulvériseront la box Internet avec une masse.

Mais pas besoin d’en arriver là. Si vous êtes sous Windows, vous pouvez mettre en place un simple « kill switch » sous la forme d’un raccourci qui désactivera l’interface réseau que vous utilisez. Cela peut être du wifi, de l’Ethernet…etc, ce que vous voulez.

Alors comment ça fonctionne ?

Et bien tout d’abord, notez dans un coin le nom de votre interface réseau. Ici chez moi c’est Ethernet0.

Puis faites un clic droit sur votre bureau et créez un nouveau raccourci.

Entrez ensuite la commande suivante dans le champ prévu à cet effet.

C:\\Windows\\System32\\netsh.exe interface set interface name="NOM_INTERFACE" admin = disabled

Pensez bien à remplacer NOM_INTERFACE par le nom de votre interface réseau et à mettre le paramètre admin = disabled.

Une fois que c’est fait, validez la création du raccourci, puis refaites un clic droit dessus et allez dans les propriétés de celui-ci. Cliquez alors sur le bouton « Avancé » et cochez la case « Exécuter en tant qu’administrateur ». Validez toutes les fenêtres en cliquant sur « OK » et voilà.

En double cliquant sur ce raccourci, votre connexion réseau sera immédiatement interrompue.

Maintenant si vous voulez la réactiver à tout moment, et bien c’est exactement la même procédure sauf qu’au lieu de mettre admin=disabled, et bien vous mettez admin=enabled.

C:\\Windows\\System32\\netsh.exe interface set interface name="NOM_INTERFACE" admin = enable

Et voilà, vous avez maintenant un interrupteur pour activer ou désactiver votre connexion réseau quand bon vous semble en un clic.

Source

Transformez votre Linux en routeur avec une seule commande

10 octobre 2021 à 09:00
Par : Korben

Vous voulez en faire un routeur capable de vous connecter à Internet, de proposer un hotspot Wifi, de faire office de proxy transparent ou de router convenablement les ports de vos machines virtuelles ou conteneurs ?

Alors bonne nouvelle, si vous avez une vieille machine qui traine dans un coin (ou un Raspberry Pi), vous allez pouvoir le transformer facilement en routeur grâce à cet outil pour Linux nommé Linux-router (lnxrouter).

Ce script appelle à la fois iptables, dnsmasq, hostapd…etc et permet de :

  • Créer un sous-réseau NAT
  • Fournir de l’Internet
  • Proposer un serveur DHCP et Relay Agent
  • Proposer un serveur DNS
  • Avoir de l’IPv6 (derrière le LAN NAT, tout comme IPv4)
  • Créer un hotspot Wifi :
  • Sélectionner le canal du wifi ainsi que son chiffrement WPA2/WPA, WPA2, WPA (pas de WPA3 supporté encore)
  • De créer un point d’accès sur la même interface que celle où vous arrive Internet.
  • Mettre en place un proxy transparent (redsocks)
  • Mettre en place un proxy DNS

Linux Router peut donc être extrêmement utile dans le cas des configurations réseau suivantes :


Internet----(eth0/wlan0)-Linux-(wlanX)AP
                                       |--client
                                       |--client

                                    Internet
Wifi AP(no DHCP)                        |
    |----(wlan1)-Linux-(eth0/wlan0)------
    |           (DHCP)
    |--client
    |--client

                                    Internet
 Switch                                 |
    |---(eth1)-Linux-(eth0/wlan0)--------
    |--client
    |--client

Internet----(eth0/wlan0)-Linux-(eth1)------Another PC

Internet----(eth0/wlan0)-Linux-(virtual interface)-----VM/container

Ainsi pour créer un hotspot wifi, vous n’aurez qu’à entrer la commande suivante :

sudo lnxrouter --ap wlan0 NomPointAcces -p MotDePasse

Pour monter un proxy transparent qui passe par Tor :

sudo lnxrouter -i eth1 --tp 9040 --dns 9053 -g 192.168.55.1 --p6 fd00:5:6:7::

Et spécifier la config suivante dans le fichier torrc

TransPort 192.168.55.1:9040 
DNSPort 192.168.55.1:9053
TransPort [fd00:5:6:7::1]:9040 
DNSPort [fd00:5:6:7::1]:9053

Ou encore créer un proxy transparent pour VirtualBox :

sudo lnxrouter -i vboxnet5 --tp 9040 --dns 9053

Je ne m’étends pas sur toutes les possibilités du soft, mais concrètement, lnxrouter ne fait rien de plus que ce qu’il est possible de faire avec un Linux de base. C’est juste que ce script rend les choses plus simples et plus abordables. Je suis certain que ça vous plaira.

Vous retrouverez le script et la doc sur Github.

❌