FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 29 novembre 2021Flux principal

Un tableau blanc gratuit pour laisser libre cours à votre créativité

29 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous cherchez un moyen simple de partager des idées à plusieurs pendant une conférence par exemple, rien de mieux qu’un bon schéma sur un tableau.

Browserboard est un service qui va vous permettre de dessiner à plusieurs sur un tableau blanc partagé. Une multitude d’outils sont disponibles comme des stylos, des surligneurs, des post-its, des flèches, des formes…etc.

Pas besoin de vous créer un compte, et le service est entièrement gratuit. À la création d’un tableau blanc, vous obtenez un lien unique que vous pouvez alors partager avec d’autres personnes.

Ensuite pour l’export, vous pouvez tout simplement sortir une image PNG de votre œuvre. Notez également que le service fonctionne aussi sur mobile.

À découvrir ici

Et dans le même style, il y a également Awwapp, WiteBoard et PixClip.

Merci à J0j0b4rj0 pour l’info

Hier — 28 novembre 2021Flux principal

Comment trouver les adresses emails des utilisateurs de Github

28 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Vous faites du logiciel libre et vous cherchez à contacter l’un de vos pairs ?

Pas de souci avec l’outil d’OSINT baptisé Zen qui scanne les dépôts publics Github et vous sort la liste de toutes les boites mail et pseudo des contributeurs au projet que vous visez. Attention, ça ne pirate rien… ça scanne simplement les dépôts et les pages Github à la recherche d’emails en clair.

Pour l’installer, faites un

git clone https://github.com/s0md3v/Zen.git

Puis placez-vous dans le répertoire

cd Zen

Et installez les dépendances :

pip install -r requirements.txt

Ensuite vient le moment d’utiliser le script. Si vous avez uniquement le pseudo de la personne et que vous voulez son mail, entrez simplement :

python zen.py username

Si vous avez l’URL du dépôt Github, c’est comme ça :

python zen.py https://github.com/username/repository

Et si vous ciblez une organisation / société précise, c’est cette commande qu’il vous faudra :

python zen.py organization --org

Il n’y a pas de limite mis à part le nombre de requêtes que vous pouvez adresser à Github à la minute. Si vous n’êtes pas authentifié sur le site, vous serez limité à 60 requêtes par heure. Authentifié, ce chiffre passe à 6000 requêtes par heure.

Zen permet de faire du multithreading histoire d’aller plus vite. Et vous pouvez même vérifier sur la base haveibeenpwned.com si tel ou tel email a été poutré.

python zen.py username --breach

Amusez-vous bien, mais ne faites pas de bêtise. Je vous rappelle que le spam est illégal. Et si votre email traine sur Github, pensez à l’enlever ou à en changer. Je vous invite à lire ce guide qui vous expliquera comment protéger vos données personnelles sur Github.

Comment télécharger un gros fichier en ligne de commande depuis Google Drive ?

27 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous devez télécharger des fichiers depuis Google Drive en ligne de commande avec Curl ou Wget, il y a de fortes chances que cela échoue.

Pourquoi ? Et bien il semblerait que l’avertissement que Google envoie pour les fichiers dépassant une certaine taille soit bloquant pour ces outils.

Alors, comment faire ?

Et bien il existe un petit outil sous licence libre qui s’appelle Gdown qui permet de contourner le problème. Ainsi, grâce à GDown vous pourrez télécharger de gros fichiers depuis Google Drive en ligne de commande.

Elle n’est pas belle la vie ?

Pour installer GDown, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

pip install gdown

Ensuite, entrez la commande gdown suivie de l’URL du fichier Google Drive :

gdown https://drive.google.com/uc?id=1l_5RK28JRL19wpT22B-DY9We3TVXnnQQ

Et voilà !

L’outil supporte également les URLs classiques qui ne sont pas des URL Google Drive, à la manière de n’importe quel Wget.

Un paramètre –fuzzy permet également de récupérer des répertoires complets de Google Drive ou des fichiers comme ce PowerPoint :

gdown --fuzzy "https://docs.google.com/presentation/d/15umvZKlsJ3094HNg5S4vJsIhxcFlyTeK/edit?usp=sharing&ouid=117512221203072002113&rtpof=true&sd=true"

Notez que Gdown peut également être importé en tant que lib dans vos scripts Python qui peut être très pratique.

Enjoy !

Merci à Laurent

DaProfiler – Un outil OSINT spécial France pour rassembler de l’information et trouver des emails

26 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous voulez faire un peu de renseignements (OSINT), voici un script baptisé DaProfiler qui vous permet d’obtenir des emails, des comptes de médias sociaux, des adresses, les emplois et plus encore d’une votre cible.

Cet outil conçu pour la France uniquement, utilise notamment des techniques de web scraping et de Google dorking, pour trouver toutes ces infos et notamment les adresses e-mail de votre cible via des recherches sur Skype, Pinterest et à l’aide de combinaison de différentes adresses e-mail qu’il vérifie par la suite pour savoir si l’adresse e-mail existe ou non

DaProfiler est également capable de contrôler le contenu d’une biographie Instagram pour trouver des informations intéressantes telles que les adresses e-mail, les profils PayPal, la ville, l’école, l’âge, les hobbies et plus encore…

Évidemment, on parle ici uniquement de données disponibles publiquement sur Internet et cet outil n’est à utiliser qu’à des fins éducatives sur vos propres données.

Pour l’installer :

git clone https://github.com/TheRealDalunacrobate/DaProfiler.git
cd DaProfiler
pip install -r requirements.txt

À partir d’avant-hierFlux principal

Incarnez la personne de vos rêves et trompez les algos avec la #CookieFactory

25 novembre 2021 à 10:32
Par : Korben

L’UNESCO a à coeur de nous aider à protéger notre identité en ligne. Seulement, voilà, sans même nous en rendre compte, avec d’infimes détails, nous laissons chaque jour des tas de données durant nos séances de surfs. Les sujets qui nous animent, notre niveau de vie, nos habitudes, nos petits secrets…etc.

Et tout cela vient nourrir les bases de données des GAFAM et de leurs acolytes. Chaque donnée est ensuite analysée automatiquement par des systèmes d’IA (deep learning) qui peuvent ensuite nous cataloguer pour mieux nous servir de la publicité voire de l’information ciblée.

Dans ce cas, notre vie privée n’est pas réellement respectée et bien sûr comme pour le moment, il n’y a pas de cadre autour de l’éthique de l’intelligence artificielle, c’est un peu la fête ! Alors, comment sensibiliser les gens au sujet tout en frappant un grand coup pour que les politiques commencent à s’y intéresser ?

Et bien pour cela, l’UNESCO a mis au point la Cookie Factory, une extension Chrome qui va sauvegarder vos cookies, les supprimer et vous forger une toute nouvelle identité.

Je dois avouer que je n’ai jamais vu une extension aussi originale. C’est un vrai spectacle en image et en musique et je vous invite vraiment à la tester rien que pour le show. Ainsi vous pourrez choisir entre revêtir l’identité d’un fan de chats, d’un hacker, d’un multimillionnaire, d’un platiste, d’un fan de voiture…etc.

Chaque cookie a son parfum.

Évidemment, tout est réversible et vous pouvez retrouver à tout moment vos cookies d’origine, mais à quoi bon quand on peut incarner quelqu’un d’autre. Vous pouvez même créer un profil personnalisé… Devenez un homme, une femme, un(e) ado, adulte, sénior, fan de rap, de plongée sous-marine, de pâtisserie, de licornes, de danse classique…etc. Et

Ensuite, y’a plus qu’à surfer et voilà, vous ne serez plus la même personne aux yeux des algos. Très cool non ?

L’extension est disponible uniquement sous Chrome et vous pouvez la télécharger ici.

Une fois encore, je vous invite à la télécharger même si vous pensez ne pas en avoir besoin, ne serait que pour l’expérience. C’est un vrai show, j’ai adoré !

Bravo à l’UNESCO ainsi qu’à l’agence DDB Paris, c’est bien joué ! Puis maintenant que je suis une jeune fille multimillionnaire, fan de licorne et de combats de robots, je sens que ma vie numérique va basculer.

Comment extraire des données de Google Maps ?

25 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Voici un outil de scraping absolument bluffant qui se concentre sur l’extraction de données en provenance de Google Maps.

Imaginez que vous ayez un annuaire web à remplir ou un listing à consister à partir des données publiques de Google Maps.

Comment faire ? Tout recopier à la main ?

Bien sûr que non ! Grâce à l’extension G Map Extractor sous Chrome, vous pourrez à partir d’une simple requête, vous consister un fichier CSV contenant le nom, l’adresse, le code postal, le numéro de téléphone, le site web et les coordonnées géodésiques des lieux.

Par exemple, je suis ici sur la carte des Kebabs de Clermont-Ferrand… Je lance alors l’extension, j’entre ma requête…

« Kebab Clermont-Ferrand » … Et hop, les données vont commencer à être collectées automatiquement. On est bien dans un cas de scraping pur et dur. Pas sûr que ce soit approuvé par Google, mais vu qu’ils ont autorisé cette extension sur leur Chrome Store, j’imagine qu’ils s’en fichent.

Une fois les données extraites, y’a plus qu’à télécharger le CSV et voilà ! Vous aurez un beau fichier tout beau avec toutes les coordonnées de ce que vous avez recherché.

Edito du 24/11/2021

24 novembre 2021 à 11:50
Par : Korben

Hello les copains,

J’espère que vous allez bien. Ici, ça va mieux. Avec le Covid, professionnellement c’était la catastrophe, mais j’ai travaillé très dur depuis juillet et ça y est, je sors enfin un peu la tête de l’eau, alors c’est cool. Korben.info va continuer à vivre et je ne serai pas obligé de tout arrêter. D’ailleurs, c’est en partie grâce à mes Patrons qui me soutiennent ! Merci les amis !

Comme je suis sur les rotules, je vais me couper un peu du net durant la période de Noël. En profiter pour lire, jouer à Age of Empires IV, coder un peu pour me détendre et pourquoi pas refaire un peu de musique. Bref, chiller… J’ai hâte !

Entre deux coups d’enduit et de ponçage (oui je suis encore dans les travaux jusqu’au cou), j’ai quand même trouvé le temps pour commencer la nouvelle saison de Dexter (New Blood) et franchement, ça commence pas mal.

Bon, je vous laisse, faut que j’aille faire la cuisine pour ma petite famille…

Enjoy !

Comment synchroniser automatiquement des sous-titres de films ?

24 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Quand j’ai fini de retranscrire des sous-titres pour l’une de mes vidéos, si je veux ensuite les synchroniser comme il faut avec le bon timecode, je passe par Youtube qui est capable de faire le travail de synchronisation automatiquement. C’est formidable !

Mais quand il s’agit d’un film téléchargé sur Internet et de sous-titres récupérés sur des sites comme OpenSubtitles, balancer tout ça sur Youtube juste pour re-synchroniser des sous-titres c’est un peu fastidieux.

Alors que faire ?

Et bien si vous êtes sous Windows, macOS et Linux, vous pouvez utiliser SubSync. Cet outil sous licence libre réalise sa synchronisation par l’écoute de la piste audio ce qui va vous permettre de gagner beaucoup de temps.

Les pistes peuvent être dans des langues différentes, elles seront également traduites si nécessaire. De plus, une synchronisation avec d’autres sous-titres est également possible.

Ainsi, grâce à SubSync, vous n’avez plus besoin d’ajuster les sous-titres manuellement !

SubSync dispose d’une interface graphique mais vous pouvez également l’utiliser en ligne de commande ce qui est support cool pour intégrer ce process dans vos scripts.

Génial non !?

Et ce qui est encore plus génial, c’est que SubSync est maintenant accessible en ligne. Vous pouvez donc réaliser la synchronisation directement en passant par cette page web.

Pour aller plus loin :

Xpra – Établir un accès distant à des applications graphiques sous Linux (Screen for X)

23 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous utilisez Linux, notamment à distance, vous vous êtes peut être déjà demandé comment déporter l’affichage graphique d’une app Linux distante sur un autre ordinateur Linux voire un Windows ou un macOS.

Un début de réponse avait d’ailleurs été posté dans mon article sur l’installation de WSL2 sous Windows 10/11.

Mais il y a encore plus simple et cela s’appelle Xpra. Derrière cet acronyme signifiant « X11 Persistent Remote Application », se cache un outil sous licence libre GPLv2+ connu également sous le nom de « screen for X ».

Xpra permet d’exécuter des programmes X11, généralement sur un hôte distant, puis de diriger leur affichage vers votre machine locale. Ensuite quand vient le moment de vous déconnecter de ces programmes, aucun souci. A la reconnexion à partir de la même machine ou d’une autre, l’état de l’application ne sera pas perdue.

Xpra peut également être utilisé pour accéder à des sessions de bureau existantes ou démarrer des sessions de bureau à distance. Plusieurs clients sont disponibles et le serveur Xpra intègre une interface cliente en HTML5.

Xpra est utilisable sur une grande variété de protocoles réseau TCP chiffrés et fait de son mieux pour s’adapter à toutes les conditions de réseau que ce soit SSL, SSH, websockets…etc.

Xpra transmet et synchronise de nombreuses fonctionnalités du bureau Linux, ce qui permet aux applications distantes de s’intégrer de manière transparente dans l’environnement de bureau du client : entrée et sortie audio, imprimantes, presse-papiers, plateaux système, notifications, webcams, etc.

Il peut également ouvrir des documents et des URL à distance et d’afficher du contenu à haute résolution (comme ça votre écran à 3 000 euros ne vous sert pas à rien).

Pour lancer par exemple Xterm depuis une machine distante, entrez la commande suivant en prenant soin de remplacer USER par votre utilisateur et HOST par l’IP de votre machine.

xpra start ssh://[email protected]/ --start=xterm

Cette méthode est similaire à ssh -X pour ceux qui connaissent, sauf que les performances seront nettement meilleures et que vous pourrez vous déconnecter et vous reconnecter à cette session autant de fois que vous le souhaitez.

Pour vous reconnecter ou vous connecter à cette session depuis une autre machine, utilisez la commande attach comme ceci :

xpra attach ssh://[email protected]/

Vous trouverez plus d’infos ici sur Github et les binaires sont ici pour Windows, macOS et Linux.

Test de la friteuse à air connectée d’Ultenic

22 novembre 2021 à 14:35
Par : Korben

— En partenariat avec Ultenic —

Ultenic, dont j’avais testé le dernier robot aspirateur m’a fait une surprise en m’envoyant une… friteuse. Mais attention, pas n’importe quelle friteuse.

La friteuse à air K10 connectée !

Je n’ai jamais eu de friteuse, encore moins connectée donc j’étais très curieux de voir un peu comment ça fonctionnait. Alors déjà, le concept même de friteuse à air, je ne connaissais vraiment pas… Pour moi, les friteuses ça fonctionnait qu’avec de l’huile.

Et bien là, pas besoin d’huile pour faire frire des frittes ou griller du poulet. Même déshydrater des fruits c’est possible. Pour cela, la friteuse K10 propulse de l’air chaud dans son tiroir de 5 litres (1,2 kg) pour permettre une cuisson homogène, un peu comme un mini-four, mais en 4 fois plus rapide.

Sur l’aspect friteuse, rien à redire. Cela fait un mois que je l’utilise et je ne peux déjà plus m’en passer… Que ce soit pour faire des frites ou des toasts de chèvre chaud ou encore des nuggets maison, le résultat est impeccable.

Sur l’aspect tech de l’objet, c’est très agréable à utiliser. Déjà sur le dessus de la machine, il y a tout un tas de programmes automatiques pour faire cuire un peu tout ce dont vous rêvez. Légume, pizza, poulet, poisson, viande rouge, frites et bien sûr pain. Une fonction de maintien au chaud permet également de conserver à la bonne température vos aliments si l’apéro se prolonge.

Vous pouvez bien sûr ajuster la température et la durée si besoin et une petite sonnerie retentira pour vous indiquer que c’est le moment de secouer vos frites ou retourner vos nuggets pour une cuisson plus homogène.

Au niveau de l’application smartphone, et bien tout est pilotable à distance. Vous pouvez commencer le préchauffage, démarrer ou stopper la cuisson, voire même la programmer pour que tout soit cuit à votre arrivée. On peut clairement se passer de l’application, mais je la trouve quand même pratique pour recevoir une alerte sur mon téléphone pour penser à retourner les aliments, ou tout simplement lancer la cuisson sans quitter mes invités (ou ma série TV) par exemple. Et comme c’est compatible Alexa et Google Assistant, vous pouvez même piloter tout ça à la voix si vous êtes équipé.

L’objet est hyper silencieux et mesure 30 cm de large, ce qui permet d’éviter d’encombrer la cuisine et niveau nettoyage, le revêtement du panier est antiadhésif du coup, ça se nettoie super bien avec de l’eau chaude et un peu de liquide vaisselle. Vous pouvez même le passer au lave-vaisselle.

J’ai également été surpris par toutes les recettes trop cools qu’Ultenic a intégrées dans son application, mais également sous la forme d’un petit livret fourni avec la K10. Ces recettes en plus de donner de bonnes idées permettent de prendre conscience de tout ce qu’on peut faire avec la K10.

J’en suis super content et je l’utilise quasiment tous les jours. Pour le moment, je m’en sers comme d’une friteuse, mais également de four et de grille-pain au quotidien…etc. On peut même s’en servir pour faire du pain, il faudra que je teste ça également.

Si ça vous intéresse, vous trouverez la friteuse K10 ici sur Amazon au prix de 103 euros car elle est déjà en promo si vous êtes abonné Amazon Prime. Normalement elle coûte 129 euros. Mais la bonne nouvelle, c’est que je vous propose 10 euros de réduction supplémentaire avec le code K10KORBEN.

Donc Amazon Prime + les codes, ça vous fait l’appareil à 93,20 € !

CuteFish OS – Une bien meilleure expérience des Linux Desktop

22 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Hier, je vous ai présenté Q4OS qui se veut être une distribution Linux robuste et stable, mais au look assez basique malgré les nombreux thèmes.

Toutefois si le look pour vous, c’est important, je vous invite aujourd’hui à tester CuteFish, une distrib basée sur Ubuntu qui met l’accent sur la simplicité d’utilisation, le côté pratique de l’OS et surtout le look plutôt léché. Par certains aspect, ce Linux me fait penser à la distribution Chinoise Deepin.

Avec CuteFish, l’expérience utilisateur est au rendez-vous avec notamment des applications dédiées à l’OS et surtout cohérentes entre elles.

CuteFish est un projet encore super récent, et le site est clairement vide donc je pense pas que ça deviendra tout de suite votre Linux de référence, mais quoiqu’il en soit, c’est un projet à suivre.

S’il tient ses promesses, il permettra d’aider à la transition vers Linux Desktop des utilisateurs habitués à Windows, n’en déplaise à Linus Torvalds.

Et si vous cherchez le grand amour niveau Linux, je vous renvoie vers cet article.

Q4OS – Une distribution Linux Desktop stable et puissante

21 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Comme hier, on reste dans la thématique Linux avec aujourd’hui une petite présentation de Q4OS.

Q4OS est une distribution Linux desktop rapide et conviviale, basé sur Debian Linux.

Ce système d’exploitation fournit un ensemble d’utilitaires et d’optimisations spécifiques, tout en offrant un système pensé pour la productivité. Rien de superflu dans Q4OS et surtout pas de processus inutile qui viendrait occuper les ressources du système. On est vraiment sur quelque chose d’assez pur et de surtout hyper stable.

Car oui, le but de Q4OS est de proposer un système LTS (Long Term Support) recevant des mises à jour de sécurité bien après sa sortie. C’est d’ailleurs ce que garantit la base Debian

Tout cela le rend idéal pour les personnes qui souhaitent obtenir un environnement de travail adapté à leurs besoins et préférences individuels.

Niveau look, Q4OS n’est pas en reste avec certes un design assez basic, mais plusieurs thèmes parmi lesquels j’en suis sûr, vous trouverez votre bonheur. Pour l’environnement de bureau, Q4OS embarque l’environnement desktop Trinity qu’on en trouve sur aucune distribution Linux grand public. Trinity est d’ailleurs capable de cohabiter parfaitement avec l’environnement Plasma si vous le souhaitez.

De ce point de vue, Q4OS convient aussi bien aux nouveaux venus qu’aux utilisateurs expérimentés. Un installeur pour Windows est d’ailleurs dispo, ce qui vous permettra d’installer Q4OS sur un PC équipé de Windows et profiter du multi-boot (Windows et Linux) au lancement de la machine.

Si cet OS vous intéresse, c’est par ici que ça se passe.

Maintenant une question : Pensez-vous que Q4OS devrait figurer dans mon Top des meilleures distributions Linux ?

AutoArchive – Pour faire des sauvegardes rapides sous Linux

20 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous avez régulièrement besoin de faire des sauvegardes de certains répertoires sous Linux, voici un petit utilitaire en ligne de commande capable de créer des sauvegardes facilement.

L’idée de ce programme baptisé AutoArchive est que toutes les informations essentielles à la création d’une sauvegarde unique (comme la liste des répertoires à archiver, le nom de l’archive, etc.) sont stockées dans un seul fichier, le fichier de spécification de l’archive.

Il peut utiliser alors la commande ‘tar’ pour créer des archives, le tout en ligne de commande et supporte également les sauvegardes incrémentales.

Pour installer AutoArchive, il suffit d’entrer la commande suivante dans un terminal :

pip install autoarchive

A vous ensuite de configurer les archives dont vous avez besoin. Par exemple pour sauvegarder l’ensemble du /home/, vous devrez créer un fichier user-configs.aa, le placer dans le répertoire ~/.config/aa/archive_specs/ et y indiquer le contenu suivant :

# ------ begin of user-configs.aa ------
# AutoArchive's archive specification file for users configuration files
[Content]
name = user-configs
path = /home
include-files = */.*
exclude-files = foo

[Archive]
dest-dir = /mnt/backup
# ------ end of user-configs.aa ------

Comme vous pouvez le voir dans ce code, le fichier user-configs.aa contient le chemin du ou des répertoires à sauvegarder (path), le pattern des fichiers à inclure et à exclure.

Ensuite il ne reste plus qu’à lancer la commande :

aa user-configs

Et voilà. Évidemment AutoArchive dispose de plusieurs paramètres pour forcer la création d’un backup complet (par défaut c’est incrémental) ou tout simplement lister les archives créées avec l’outil. Pour toute la documentation, je vous invite à lire cette page.

La musique de jeux vidéo est un art !

19 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Vous vous souvenez forcément de mon article où je vous présentais Video Game Music qui permet d’écouter et de télécharger des milliers de chansons tirées de nombreux jeux vidéos, qu’ils soient anciens ou récents.

Et bien voici son petit frère : OCRemix !

Fondée en 1999, OverClocked ReMix (OCRemix) est une communauté dédiée à la promotion de la musique de jeux vidéo en tant que forme d’art à part entière.

L’objectif d’OCRemix est de proposer sur son site web des milliers d’arrangements gratuits pour les fans, ainsi que des informations sur la musique de jeux et leurs compositeurs. Évidemment, toutes les consoles et les jeux PC sont représentés

Vous y trouverez également des ressources pour les artistes qui veulent se lancer et bien évidemment une communauté très active, totalement fan de musique de jeux vidéo.

L’histoire est très sérieuse puisqu’en 2016, OCReMix a officiellement été prise sous l’aile de Game Music Initiative, Inc, une organisation caritative à but non lucratif qui aide au financement du site.

Voici un exemple de ce qu’on peut trouver sur le site. Ici il s’agit de Chrono Trigger, un jeu un peu ancien, d’où le côté 8 bits…

… mais on peut également écouter des choses plus actuelles comme ces remix de Super Mario Galaxy :

Vous y trouverez de nombreux remix et compositions inspirées de jeux comme les Pokemons, Zelda, Donkey Kong, Metroid, Secret of Mana, Starcraft et j’en passe. La plupart des morceaux sont écoutables via un clip vidéo YouTube ou directement téléchargeables au format MP3.

À découvrir ici.

Le mystère Satoshi, un docu à ne pas manquer

18 novembre 2021 à 14:29
Par : Korben

Si vous vous intéressez un peu aux cryptomonnaies, et notamment, au Bitcoin, vous connaissez forcément son créateur : Satoshi Nakamoto.

Il s’agit d’un pseudo derrière lequel se cachent une ou plusieurs personnes qui ont choisi l’anonymat pour ne pas être exposés médiatiquement et judiciairement à cause du Bitcoin. Concrètement on ne sait rien de personnel à son sujet, car Satoshi a disparu très vite après le lancement de Bitcoin. Il était en discussion avec les développeurs qui ont repris au tout début et dès que la CIA a commencé à s’y intéresser (notamment à cause de Silk Road), il a disparu des écrans radars.

Mais on connait son wallet Bitcoin auquel il n’a pas touché et sur lequel dort l’équivalent de 73 milliards de dollars en Bitcoin. Faisant de Satoshi la 15e « personne » la plus riche du monde. Toutefois les rumeurs vont bon train et il y a une liste de personnes « suspectée » d’être Satoshi, mais la piste la plus sérieuse serait Nick Szabo, l’inventeur à l’époque du Bit Gold né avant le Bitcoin.

Bref, vous l’aurez compris, on n’en sait rien, mais c’est un angle intéressant pour aborder la naissance et le développement du Bitcoin. Arte l’a fait avec Rémi Forte en réalisant ce documentaire de 6 épisodes qui retrace l’aventure Bitcoin à la première personne incarnée par Satoshi lui-même ! (Enfin, ce n’est pas vraiment lui, mais vous m’avez compris).

À découvrir ici.

Un seul lien pour rassembler toute votre identité numérique

18 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sur certains réseaux sociaux comme TikTok ou Twitter, vous savez sans doute que vous pouvez indiquer un lien dans votre biographie.

Toutefois, si vous faites plein de choses sur Internet, comme c’est mon cas, difficile d’indiquer TOUS les liens de toutes les activités en lignes et tous les réseaux sociaux que vous animez.

Heureusement, il existe un service qui s’appelle Bio.link qui permet de rassembler sur une seule page tous vos liens. Pratique pour renvoyer les gens vers vos différentes activités et bien sûr faire évoluer le lien au fil du temps.

Sur Bio Link, vous pourrez donc ajouter tous les médias sociaux (Instagram, Twitter, TikTok…etc.) mais également des liens custom de votre choix.

Le design est également modifiable selon vos goûts, avec même des thèmes animés. Vous trouverez forcément quelque chose qui vous plait.

Le truc sympa avec ce service c’est qu’il propose également des statistiques qui vous permettront de mieux évaluer le taux de clic sur votre page Bio.link et ce que les gens vont voir en priorité. Le service vous offre également la possibilité de créer une newsletter gratuite pour votre communauté et ça, c’est vraiment cool pour garder le contact et forger votre communauté.

Bref, si vous voulez concentrer en un seul endroit toute votre identité numérique et vos liens et établir un pont avec votre communauté, sans trop y passer de temps, Bio.link est une excellente solution gratuite sur laquelle je vous invite à jeter un œil.

Un super générateur de noms de personnages (+1 000 000 d’idées de noms)

17 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Hier je vous expliquais comment organiser l’écriture de votre roman avec Manuskript, mais qu’est ce que serait un bon roman sans noms impactant pour vos personnages ?

Et croyez-moi, trouver des noms pour des personnages de fiction n’est pas une chose aisée. Il faut que le nom soit porté, qu’il incarne quelque chose en lien avec le personnage. Bref, on est dans la sensation plus que dans la logique, mais sachez que tous les noms ne vont pas à tous les personnages.

Heureusement, pour trouver de chouettes noms pour vos personnages (y compris si vous cherchez un nouveau pseudo pour un jeu en ligne ou un réseau social, il y a ce générateur de noms aléatoires qui dispose de plus de 1 000 000 de bons noms pour vous inspirer.

Triez-les en utilisant des filtres tels que la langue, le sexe et le genre fantaisie (humain, dragon, elf) et découvrez même la signification de vos noms préférés.

À titre d’exemple, si je voulais un personnage français, je pouvais l’appeler Nicodème Joubert, ça passerait crème et c’est très original.

Et si j’adoptais un dragon, il pourrait s’appeler Drakus, Raek ou encore Lothim.

Et si votre truc, c’est les noms de Dieux ou les noms médiévaux, ce générateur vous trouvera des noms de Dieux égyptiens, grecs, hindous…etc et médiévaux des pays nordiques, des Romains, des germains, des Celtes ou encore des Anglais.

Il y a de quoi faire et ça vous donnera peut-être même envie de créer vos propres récits mythologiques alternatifs !

Organisez votre écriture avec Manuskript

16 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Quoi de mieux que l’écriture ? Pouvoir coucher par écrit des idées, des sentiments, ou encore insuffler de la vie ou de la passion dans les choses. Tout cela grâce à ce simple outil : l’écriture.

Mais écrire et parfois en faire sa profession, c’est à dire devenir écrivain est un long parcours. Alors, autant être accompagné par les bons outils. En effet, même s’il suffit d’un stylo ou d’une vieille machine à écrire pour produire une histoire, c’est quand même mieux quand l’exercice devient plus fluide.

Et ça on peut l’avoir avec certains outils gratuits comme Manuskript.

Manuskript est un outil qui conviendra aux écrivains qui veulent organiser leur production d’écrits et tout planifier avant de coucher le moindre mot. Pour cela, il existe une méthode qui s’appelle la méthode du flocon de neige.

Le flocon de neige peut vous aider à transformer votre idée en livre, en vous guidant pas à pas et en vous posant des questions pour aller plus loin.

Ainsi, tout en écrivant, vous prendrez des notes sur chaque personnage, intrigue, événement, ou encore lieu de votre histoire. En effet, une bonne fiction n’arrive pas par hasard avec l’inspiration divine… Non, non.

txt2tags

Elle est imaginée, fabriquée, forgée petit à petit. Et il est plus efficace de faire ce travail de conception en amont. Mais la conception est une tâche difficile. Alors pour y arriver, il est possible d’adopter cette technique du flocon de neige qui permet de prendre des notes tout au long de l’écriture et d’affiner au fil du temps votre histoire, les intrigues, les lieux ou vos personnages.

Un genre d’écriture itérative qui plaira aux développeurs.

Et pour y arriver, Manuskript est là pour vous aider à organiser vos pensées et vos bribes d’information de manière hiérarchique. Évidemment, tout est réorganisable au fur et à mesure de votre progression. L’éditeur offre également un mode sans distraction qui vous permet de vous concentrer, y compris en fixant un nombre de mots à écrire ou un temps journalier à passer. Car oui, pour apprendre à écrire, et à bien écrire, il faut écrire au moins un petit peu tous les jours.

Ainsi, voyez Manuskript comme un assistant qui vous accompagnera dans le développement de vos idées pour en faire un ensemble cohérent, avec des personnages complexes, des intrigues compliquées et un univers détaillé.

Merci à Laurent.

Rejouez à Heroes of Might and Magic II avec ce nouveau moteur

15 novembre 2021 à 09:00
Par : Korben

Qui ici se souvient de Heroes of Might and Magic II ?

Ce jeu de stratégie au tour par tour développé pour Windows par New World Computing était le premier titre de Might and Magic publié par The 3DO Company et le deuxième épisode de la série des Heroes of Might and Magic.

La suite de Heroes of Might and Magic est sortie le 1er octobre 1996 pour être extrêmement bien accueillie par la critique. Le jeu a été salué par plusieurs prix de nombreuses publications et s’est extrêmement bien vendu. Sa durée de vie a d’ailleurs été prolongée grâce à deux packs d’extension, Heroes II : The Price of Loyalty and Heroes II : Desecrated Lands.

Dans ce jeu, vous devez donc incarner un héros (Nécromancien, Magicien, Chevalier, Barbare, Sorcière et Mage) qui doit acquérir de nouvelles compétences et bâtir son royaume en capturant les châteaux des autres et en combattant leur armée.

Bref, tout ça pour dire que 1996, ça commence à dater et même si le jeu est trouvable sur Gog, vous pouvez le redécouvrir au travers de FHeroes 2.

Ce projet open source multiplateforme, développé from scratch par des fans, est conçu pour reproduire le jeu originel avec des améliorations significatives dans le gameplay, les graphiques et la logique de jeu. FHeroes pend en charge les graphiques haute résolution, propose une IA améliorée, de nombreux correctifs ainsi que des améliorations de l’interface utilisateur.

Ce portage du moteur de Heroes of Might and Magic II permet ainsi de redécouvrir ce titre mythique tout en profitant du confort actuel de nos machines avec des graphismes de qualité et des bugs corrigés.

FHeroes fonctionnera aussi bien sous Windows, macOS et Linux et ô surprise, vous pourrez même y jouer sur votre Nintendo Switch ou sur votre vieille PS Vita. Évidemment, il vous faudra les fichiers d’origine du jeu pour en profiter, donc quand même passer par la case « achat du Gog » ou « Torrent tombé du camion ».

Mais vous pouvez également vous contenter des fichiers de la démo qui sont inclus dans les zip de FHeroes.

Pour installer FHeroes 2, c’est par ici que ça se passe.

Amusez-vous bien !

❌