FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 18 mai 2021Flux principal

Microsoft Teams : la version gratuite bénéficie de nouvelles fonctionnalités

18 mai 2021 à 13:54

Depuis début 2020, de plus en plus d'entreprises et d'établissements scolaires adoptent Microsoft Teams pour faciliter le travail collaboratif en télétravail ou pour les cours en ligne. Désormais, Microsoft Teams Personnel s'enrichit de nouvelles fonctionnalités pour la version gratuite, destinée à un usage personnel.

Après plusieurs mois de tests, Microsoft a décidé de mettre en ligne de nombreuses fonctionnalités à destination de la version gratuite de Teams, pour un usage personnel donc. Aujourd'hui, Teams rassemble près de 145 millions d'utilisateurs actifs et ce chiffre devrait continuer d'augmenter suite aux annonces de Microsoft.

L'accès à Microsoft Teams pour le grand public n'est pas nouveau. Néanmoins, les fonctionnalités étaient très limitées puisqu'il était seulement possible d'utiliser le chat et la visioconférence.

Désormais, Microsoft Teams Personnel intègre des fonctionnalités que l'on retrouve sur la version professionnelle et payante. Voici la liste des fonctions gratuites :

✔ Démarrer un chat avec une personne ou un groupe de personnes (jusqu'à 250 participants)

✔ Synchronisation des conversations entre tous les appareils, notamment entre l'ordinateur et le smartphone

✔ Le partage de fichiers, notamment des photos et des vidéos

✔ L'agenda partagé

✔ Les sondages

✔ Visioconférences en ligne avec l'utilisation des modes "Gallery view" et "Together mode"

✔ Appels à deux participants limités à 24 heures et les appels de groupe sont limités à 1 heure

✔ Utilisation des réactions en live et des GIFs

✔ Gestion des tâches

D'autres fonctionnalités devraient être déployées par la suite par Microsoft. Il y a une fonctionnalité en cours de test aux États-Unis et au Canada qui permet de démarrer une conversation avec une personne qui n'a pas encore Teams. Elle pourra répondre par SMS pour participer à la conversation sans même avoir à installer Teams.

Ces nouvelles fonctionnalités sont disponibles dès maintenant, aussi bien sur le mode Web, que les clients Desktop et les applications mobiles pour iOS et Android. À partir du client Teams, vous pouvez basculer facilement entre votre compte professionnel et votre compte personnel. Les données quant à elles sont bien sûr isolées et non partagées entre les deux environnements.

Maintenant que de nombreuses personnes sont habituées à utiliser Teams au travail ou en formation, il ne serait pas étonnant que l'utilisation dans le cadre privé de Teams explose.... De quoi faire de l'ombre à des applications comme WhatsApp ou Facebook Messenger ? Pourquoi pas... Qu'en pensez-vous ?

Source

The post Microsoft Teams : la version gratuite bénéficie de nouvelles fonctionnalités first appeared on IT-Connect.
Hier — 17 mai 2021Flux principal

kMeet : l’alternative européenne et écologique à Zoom et Teams

17 mai 2021 à 10:00

Si vous cherchez une alternative à Zoom ou Microsoft Teams, cet article devrait vous intéresser tout comme la solution dont je vais vous parler aujourd’hui : kMeet. 

Derrière ce nom se cache la solution de webconférence proposée par la société Infomaniak. Souvenez-vous, il y a quelques mois, je vous parlais de la possibilité d’obtenir une adresse e-mail gratuite chez eux, via le service ik.me.

Pourquoi devrait-on s’intéresser à la solution kMeet ? 

Le développement de la solution kMeet est constant et de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées très régulièrement. Vous allez me dire, comme les autres solutions en fait. Oui, c’est vrai, mais c’est important de le signaler malgré tout. 

La solution kMeet d’Infomaniak est différente des autres. Pourquoi ? Parce qu’elle est gratuite, sécurisée notamment par du chiffrement bout-en-bout, sans publicités et elle peut s’utiliser sans inscription. Ah oui, et aussi, elle se veut respectueuse de votre vie privée. De manière générale, le respect de la vie privée est au cœur des préoccupations de la société Infomaniak avec tous ses produits. 

Autant d’avantages gratuitement, c’est bizarre non ? En tout cas, pouvoir réaliser une visio gratuitement sans réaliser la moindre inscription ou fournir d'informations à son sujet, c'est attrayant ! En fait, cette gratuité et les autres avantages associés se justifient par le fait que cette solution gratuite est financée par les services payants d’Infomaniak, notamment les hébergements web, le stockage en ligne, etc. De toute façon, Infomaniak le clame haut et fort : vous n’êtes en aucun cas le produit. 

Les fonctionnalités de kMeet

Comme je le disais kMeet est en constante évolution et bénéficie d'une toute nouvelle interface. Parmi les dernières nouveautés ajoutées, on retrouve notamment la gestion d’une salle d’attente, la possibilité d’enregistrer les sessions et de les stocker dans kDrive (solution de stockage en ligne de Infomaniak), flouter ou modifier l’arrière-plan de votre caméra, la synchronisation des réunions avec votre calendrier, etc.

Dès le 31 mai prochain, deux nouvelles fonctionnalités seront intégrées : la possibilité d'effectuer des annotations lors d'un partage d'écran et le contrôle à distance pour macOS et Windows.

Puisqu'un schéma vaut mieux qu'un long discours, voici un tableau de comparaison - proposé par Infomaniak - avec les principales solutions concurrentes :

La solution kMeet est disponible sur ordinateur à partir d'un navigateur, mais aussi sur mobile, que ce soit Android ou iOS, à partir d'un navigateur ou de l'application officielle.

➡ Chez Infomaniak, le stockage des données est effectué en Suisse, que ce soit pour kMeet, kDrive ou tout autre service proposé par cette société suisse.

kMeet une solution écoresponsable ?

Oui, car d'après les informations fournies par Infomaniak, l'entreprise utilise exclusivement de l’électricité issue d’énergies renouvelables et elle compense à 200% ses émissions de CO2. Par ailleurs, au sein de ses datacenters elle est en mesure de prolonger la durée de vie de ses serveurs jusqu’à 15 ans.

Bien que kMeet soit une solution jeune puisqu’elle existe depuis avril 2020, elle montre une belle progression. Chaque mois, plus de 500 000 sessions sont initiées sur kMeet. Clairement, kMeet est une solution de webconférence souveraine et elle mérite qu’on en parle et qu’on l’essaie, alors si ça vous tente, voici le lien : essayer kMeet

Source : communiqué de presse

The post kMeet : l’alternative européenne et écologique à Zoom et Teams first appeared on IT-Connect.
À partir d’avant-hierFlux principal

OnePlus dévoile Clipt, une application pour partager des fichiers

14 mai 2021 à 10:00

OnePlus a dévoilé une nouvelle application baptisée Clipt dont l'objectif est de faciliter le partage de contenus, que ce soit des photos, des documents, des liens ou des photos, entre tous les types d'appareils.

Vous avez besoin de partager des données entre votre smartphone Android ou iOS et votre ordinateur sous macOS ou Windows ? Peut-être même que vous avez besoin de partager des données entre deux smartphones ? La nouvelle application développée par OnePlus, le fabricant de smartphones, devrait vous intéresser. Plus précisément, c'est OneLab Studio, le studio de développement de OnePlus qui est à l'origine de l'application.

Quand on voit ce que permet de faire Clipt à première vue, on pense directement à Google Drive, OneDrive ou encore Dropbox. Néanmoins, avec Clipt, OnePlus veut simplifier le processus de partage et surtout cet échange de fichiers sera limité à quelques éléments. C'est vraiment pour du partage et de l'échange, et non du stockage sur le long terme. Explications.

Tout d'abord, il faut savoir que Clipt s'appuie sur Google Drive pour stocker les données (vous êtes déçu, je sais). L'espace d'échange de Clipt se veut temporaire : seuls les 10 derniers fichiers déposés sont conservés, donc vous n'êtes pas obligé d'opter pour un forfait payant de Google Drive. Lorsqu'un fichier est partagé avec Clipt, il est automatiquement chiffré : vous êtes le seul à pouvoir le consulter. L'application est optimisée pour partager des documents, des photos, des liens, mais aussi du texte notamment avec l'historique du presse-papier.

La version Android est disponible tandis que la version iOS est en cours de développement. Vous l'aurez surement deviné, Clipt n'est pas réservé aux smartphones OnePlus, mais l'application est bien ouverte à tous. Sur Windows ou macOS il ne semble pas y avoir de client Clipt, mais une extension pour navigateur en l'occurrence Chrome. Il faut utiliser le même compte Google Drive sur tous les appareils.

Qu'en pensez-vous ?

➡Téléchargement sur Android (via le Play Store)

The post OnePlus dévoile Clipt, une application pour partager des fichiers first appeared on IT-Connect.

Une mise à jour Outlook vous empêche de lire ou d’écrire un e-mail

12 mai 2021 à 07:34

Microsoft vient de déployer une nouvelle mise à jour pour son client de messagerie Outlook. Malheureusement, cette mise à jour génère un bug plutôt gênant : il n'est plus possible de lire vos e-mails ni d'en écrire un nouveau.

La version d'Outlook qui pose problème est la suivante : Outlook version 2104, build 13929.20372. Après avoir installé cette mise à jour, les ennuis commencent avec le client Click-to-run d'Outlook.

Problème avec la lecture des e-mails : si vous cherchez à lire un e-mail, plutôt que de voir le message entièrement, là il n'y aura seulement qu'une petite partie du message qui s'affichera, voire même qu'une seule ligne.

Problème pour écrire un nouvel e-mail : il est toujours possible de créer un e-mail et de commencer à le rédiger. Par contre, à chaque fois que vous allez appuyer sur Entrée pour sauter une ligne, tout ce que vous avez déjà rédigé dans votre e-mail sera effacé.

Au sein du centre d'administration Office 365, Microsoft a créé l'incident "EX255650" tout en précisant avoir identifié la cause du problème. Dans son message, Microsoft précise qu'un correctif sera distribué dans les prochaines heures : il faudra rechercher les mises à jour Office pour en bénéficier puis relancer Outlook. D'ailleurs, la firme de Redmond précise : "Nous prévoyons de terminer ce processus de correction et de rétablir le service pour tous les utilisateurs concernés d'ici le mercredi 12 mai 2021 à 3:00 AM UTC.", ce qui correspond à 5:00 du matin en France.

Que faire en attendant que le correctif soit déployé ?

En attendant, si la mise à jour d'Office qui corrige ce bug est longue à venir sur votre machine, vous pouvez toujours revenir en arrière : c'est un moyen d'éliminer le problème. Pour cela, vous pouvez revenir à la version précédente du 23 avril 2021, via ces deux commandes à exécuter dans un CMD :

# Se déplacer dans le dossier ClickToRun
cd "C:\Program Files\Common Files\microsoft shared\ClickToRun"
# Réaliser la bascule de version
officec2rclient.exe /update user updatetoversion=16.0.13901.20462

Suite à l'exécution de cette deuxième commande, Office va télécharger les fichiers nécessaires pour basculer sur la version souhaitée.

Il y a une autre solution pour contourner ce problème sans effectuer un changement de version : lancer Outlook en mode sans échec. J'ai bien dit Outlook, et non Windows complètement. Pour cela, avant de cliquer sur l'icône Outlook pour le lancer, appuyez sur la touche "CTRL" de votre clavier et en même temps cliquez sur l'icône. Un message va s'afficher, cliquez sur "Oui".

Lorsqu’Outlook démarre en mode sans échec, toutes les extensions sont désactivées. À chaque fois que vous fermez Outlook, il faudra penser à appuyer sur la touche "CTRL" pour le rouvrir en mode sans échec.

Une rustine en attendant que le correctif arrive sur votre machine, mais elle devrait être disponible : pensez à faire une recherche avant d'appliquer une solution de contournement.

Source

The post Une mise à jour Outlook vous empêche de lire ou d’écrire un e-mail first appeared on IT-Connect.

L’éternel Bloc-notes notifiera les utilisateurs lorsqu’il ne sera plus à jour

10 mai 2021 à 14:16

Microsoft va continuer de moderniser l'éternel Bloc-notes (Notepad) : l'application sera capable d'avertir les utilisateurs lorsqu'une mise à jour sera disponible.

Cela fait quelques années maintenant que Microsoft essaie de redonner une place à Notepad, l'application de prise de notes emblématique de Windows. La firme de Redmond avait ajouté le support de l'UTF-8 et une fonctionnalité pour effectuer un "Rechercher-Remplacer".

Ce qui est sûr, c'est que Microsoft va continuer de l'intégrer à Windows 10 et ce sera en tant qu'application du Microsoft Store. Autrement dit, le Bloc-notes ne sera plus intégré au coeur de Windows mais il sera bel et bien par défaut sur Windows 10. De plus, il va bénéficier d'une fonctionnalité qui permettra d'avertir l'utilisateur en cas de nouvelle version. Un bandeau s'affichera directement au sein de Notepad : "Une nouvelle version de Notepad est disponible". Alex Ionescu est à l'origine de cette découverte au sein de Windows 10 Insider build 21337 (Dev), et il a partagé la nouvelle sur Twitter.

Pour qu'il y ait un intérêt à proposer une telle fonctionnalité, il faut que l'application évolue régulièrement. Reste à voir ce que Microsoft nous réserve comme nouveauté pour le Bloc-notes. Une fonctionnalité d'enregistrement automatique dans un fichier temporaire, que l'on pourrait associer à une fonction de récupération d'un fichier non enregistré, ce serait un plus. Quoi qu'il en soit, Notepad semble plus vivant que jamais... 😉

Source

The post L’éternel Bloc-notes notifiera les utilisateurs lorsqu’il ne sera plus à jour first appeared on IT-Connect.

Windows 10 : la mise à jour d’un pilote AMD peut faire planter votre machine

10 mai 2021 à 13:50

Nouvelle alerte sur Windows 10 ! Microsoft a retiré de Windows Update la mise à jour d'un pilote AMD, car il peut faire planter votre machine et générer une erreur "INACCESSIBLE BOOT DEVICE" au démarrage.

Lorsqu'un fabricant met à disposition une mise à jour d'un pilote pour les utilisateurs, Microsoft la met à disposition dans Windows Update en tant que mise à jour optionnelle. Cette fois-ci, c'est un pilote AMD qui pose problème : il s'agit du pilote "Advanced Micro Devices, Inc. - SCSIAdapter - 9.3.0.221" qui s'installe sur les cartes mères compatibles.

Sur Reddit et Windows 10 Feedback Hub, de nombreux utilisateurs ont signalé des problèmes suite à l'installation de ce pilote : la machine est plantée et elle affiche un message "INACCESSIBLE BOOT DEVICE" au démarrage, ce qui empêche Windows de démarrer. Pour éviter que la situation dégénère, Microsoft a pris la décision de retirer ce pilote de Windows Update.

Bug Windows 10 - SCSIAdapter - 9.3.0.221
Bug Windows 10 - SCSIAdapter - 9.3.0.221

Lors de sa phase de test, Microsoft l'a déployé sur les machines avec le bon matériel donc tout s'était bien passé après l'installation de ce pilote. Les essais étant concluants, la firme de Redmond a ouvert les vannes pour distribuer le pilote. Néanmoins, il s'avère que le pilote n'a pas été distribué sur les bonnes machines, ce qui explique les nombreux crashs. D'après les rapports des utilisateurs relevés par le site Bleeping Computer, le problème affecte principalement les possesseurs de cartes mères Gigabyte X570.

Comment réparer sa machine ? L'outil de réparation automatique du démarrage de Windows 10 a bien fait son travail dans la majorité des cas. Par contre, dans certains cas les utilisateurs ont dû ouvrir l'invite de commandes en mode récupération pour désinstaller le pilote à l'aide de DISM.

Si cela peut aider certaines personnes, voici les instructions données :

Accéder au volume du système (la lettre peut-être différente) :

C:

Saisissez ensuite la commande suivante (adaptez la lettre si besoin) et appuyez sur Entrée :

Dism /Image:C:\ /Get-Drivers

Dans la liste il doit y avoir un pilote comme celui-ci :

Published name: oem<un chiffre>.inf
Original file name: rcbottom.inf
Classname: scsiadapter
Provider: advanced micro devices inc.

Prenez note de la valeur pour "Published name", par exemple "oem2.inf".

Désinstallez le driver avec la commande suivante (adaptez la lettre et le nom du pilote si besoin) :

Dism /Image:C:\ /Remove-Driver /Driver:oem2.inf
Exit

Ensuite, cliquez sur le bouton "Quitter et continuer vers Windows 10" : la machine devrait démarrer, car le pilote est désinstallé.

Source

The post Windows 10 : la mise à jour d’un pilote AMD peut faire planter votre machine first appeared on IT-Connect.

Microsoft décide de mettre en pause le développement de Windows 10X

8 mai 2021 à 09:57

Que se passe-t-il avec Windows 10X ? Microsoft a pris la décision de mettre en pause le développement de Windows 10X, son système d'exploitation allégé qui doit venir concurrencer Google et son ChomeOS.

On parle de Windows 10X depuis 2019, et pourtant il n'est toujours pas disponible en version stable. Tout d'abord, Windows 10X devait être un système adapté pour les appareils à double écrans. Microsoft l'avait annoncé en même temps que ses Surface Neo et Surface Duo, ce dernier étant un smartphone à deux écrans, mais qui finalement tourne sous Android.

Le temps a passé... Puis, Microsoft parlait de lancer Windows 10X au printemps 2021 : il y avait même eu la fuite d'une Build qui permettait de découvrir plus en détail ce système. D'ailleurs, j'en avais parlé dans un article et une vidéo : Tester Windows 10X

Finalement, Windows 10X n'est plus un système destiné aux appareils deux écrans, mais plutôt un système qui doit concurrencer le système ChromeOS de Google, présent notamment sur les Chromebooks. Du coup, Windows 10X c'est un Windows 10 qui se veut allégé, épuré, plus fluide et plus sécurisé (je pense à la fonctionnalité anti-vol prévue pour ce système). L'interface serait également différente et l'usage tourné vers le Cloud : le stockage des fichiers doit s'effectuer dans OneDrive.

Windows 10X Preview

Néanmoins, d'après le site Bleeping Computer, Microsoft aurait pris la décision de mettre en pause le développement de Windows 10X pour une durée indéterminée. Pourquoi ? Il s'avère que la firme de Redmond souhaite se concentrer sur le développement de l'interface Sun Valley pour Windows 10. Une nouvelle interface qui doit moderniser Windows 10 en adoptant des menus flottants, de nouveaux icônes, des fenêtres aux bords arrondis, etc.

Ce qui donne :

Windows 10 - Interface Sun Valley

Cette nouvelle interface Sun Valley devrait sortir en fin d'année 2021, à l'occasion de la sortie de la deuxième mise à jour majeure de Windows 10. Peut-être que Microsoft est en retard sur le développement ? En mettant en pause le développement de Windows 10X, c'est un moyen de libérer des ressources. Quoi qu'il en soit, l'avenir de Windows 10X est pour le moment incertain... 

Source

The post Microsoft décide de mettre en pause le développement de Windows 10X first appeared on IT-Connect.

Microsoft Teams : le mode Together arrive enfin sur la version Web !

6 mai 2021 à 13:31

Initialement prévu pour le mois de mars, le mode Together de Microsoft Teams va arriver dans une semaine ou deux au sein du client Web de Teams, d'après Microsoft.

Depuis plusieurs mois maintenant, le Together mode est disponible sur la version Desktop de Teams. Ce mode permet de regrouper tous les participants d'une réunion dans une même salle... virtuellement. Plutôt que d'utiliser la vue classique avec les vignettes, ce mode permet de créer un affichage différent qui donne l'impression à tous les participants d'être dans la même pièce. Il permet de regrouper jusqu'à 50 personnes sur une même scène (cela dépend des scènes) en supprimant complètement l'arrière-plan de la caméra de chaque participant. Pour la suppression de l'arrière-plan, de l'intelligence artificielle est utilisée.

Toujours sur le Web, Microsoft va déployer le mode "Large Gallery View" qui permet d'afficher un plus grand nombre de vignettes à l'écran, en comparaison de l'affichage de la galerie standard.

➡ Envie d'utiliser une scène personnalisée ? Suivez ce tutoriel : Teams - Image personnalisée mode together

Ce n'est pas l'annonce du siècle, mais voilà qui devrait satisfaire les utilisateurs qui n'utilisent pas le client lourd de Teams 😉 - En tout cas, le déploiement devrait commencer courant mai et se terminer début juin.

Source

The post Microsoft Teams : le mode Together arrive enfin sur la version Web ! first appeared on IT-Connect.

Microsoft Defender : un bug crée des milliers de fichiers sur votre disque

6 mai 2021 à 09:43

Microsoft Defender est victime d'un bug plutôt gênant : l'outil de protection de Windows crée des milliers de fichiers votre disque, ce qui peut amener à une saturation du stockage.

D'après les messages postés sur Reddit et sur les forums de Microsoft, la version 1.1.18100.5 Microsoft Defender contiendrait un bug. Le bug en question va générer des milliers de fichiers au sein du dossier "C:\ProgramData\Microsoft\Windows Defender\Scans\History\Store" (il s'agit d'un dossier masqué). Ces fichiers mêmes s'ils sont très nombreux, sont très petits : entre 1 et 2 Ko. Néanmoins, comme il y en a énormément, cela peut représenter plusieurs dizaines de Giga-octets sur votre disque... Et mener à la saturation.

Microsoft Defender : un bug crée des milliers de fichiers sur votre disque
Source de l'image : BleepingComputer

Ce bug affecte les machines sous Windows 10 mais aussi les serveurs, et ça, ce n'est pas pour nous faire plaisir, puisque certaines personnes ont eu ce problème sur les versions suivantes : Windows Server 2012 R2, Windows Server 2016 et Windows Server 2019. Forcément, cela a généré des ralentissements sur certaines machines, ainsi que des erreurs dans les sauvegardes : une sale journée pour les administrateurs système Windows.

Microsoft est désormais au courant du bug et un correctif va voir le jour dans les prochaines heures... On attend la version 1.1.18100.6 de Microsoft Defender avec impatience. La mise à jour sera installée automatiquement sur les machines, il ne s'agira pas d'une mise à jour optionnelle.

Si vous souhaitez savoir quelle version de Microsoft Defender vous utilisez actuellement, il faut se rendre dans les paramètres. Suivez le chemin suivant :

Paramètres > Mise à jour et sécurité > Sécurité Windows > Ouvrir Sécurité Windows > Paramètres > À propos

Source

The post Microsoft Defender : un bug crée des milliers de fichiers sur votre disque first appeared on IT-Connect.

Non, Microsoft ne va pas supprimer les comptes Teams gratuits

6 mai 2021 à 08:17

Petite erreur de communication de la part de Microsoft : un e-mail a été envoyé aux personnes qui utilisent Teams en version gratuite pour indiquer que leur compte sera supprimé. Cet e-mail a été envoyé par erreur et Microsoft ne va pas supprimer les données. Ouf...

Courant avril, les utilisateurs de Microsoft Teams en version gratuite ont reçu un e-mail de la part de Microsoft plutôt inquiétant. Cet e-mail indiquait que la période d'essai arrivait à expiration et qu'il était nécessaire de souscrire à une offre payante, sinon les données seraient supprimées. La deadline mentionnée dans cet e-mail est la date du 3 mai 2021. À compter de cette date, seul un administrateur de Teams pouvait récupérer les données des utilisateurs pendant une période de 90 jours. Ensuite, les données seraient supprimées de façon définitive.

Il s'agit en effet d'une erreur de communication, comme l'explique Sam Cosby, Product Manager chez Microsoft. Il explique que les organisations Teams en version gratuite pourront continuer à utiliser leur environnement s'il est utilisé activement.

Utilisé activement, c'est-à-dire...? Depuis janvier 2021, Microsoft a introduit une nouvelle manière de gérer les organisations Teams inactives. En effet, il y a tout d'abord un avertissement envoyé aux administrateurs de l'organisation, puis en cas d'inactivité pendant 90 jours, les données sont supprimées et les comptes fermés. Au total, il faut être inactif pendant 120 jours pour que l'organisation Teams soit supprimée. Pour rester actif, se connecter à son environnement Teams est suffisant, il n'est pas nécessaire d'utiliser réellement Teams.

Concrètement, il y a eu un bug dans ce système de notifications, ce qui explique que l'e-mail a été envoyé à tout le monde même si l'organisation est active dans Teams en version gratuite.

Rassurez-vous : Microsoft Teams en version gratuite est toujours proposé par la firme de Redmond. Mais vous l'aurez compris, il faut l'utiliser activement sinon vous risquez de tout perdre...

Source

The post Non, Microsoft ne va pas supprimer les comptes Teams gratuits first appeared on IT-Connect.

Le stockage de Microsoft Whiteboard déplacé vers OneDrive for Business

5 mai 2021 à 13:34

Microsoft a publié un message au sein du centre de notifications Office 365 pour informer ses clients d'un changement à venir : le stockage de Whiteboard va être déplacé d'Azure vers OneDrive for Business.

Microsoft Whiteboard est un outil proposé par Microsoft qui permet d'avoir un tableau blanc collaboratif et interactif. Bien utile en période de télétravail lors des réunions d'équipe ou pour discuter au sujet d'un projet. Libre à chacun de laisser ses pensées s'exprimer sur ce tableau blanc aux allures de feuille de papier vierge.

Pour le stockage des données, Microsoft a déjà planifié l'opération de bascule d'Azure vers OneDrive for Business puisque ce sera en octobre 2021. Néanmoins, les entreprises qui le souhaitent peuvent effectuer la bascule plus tôt : une option est disponible dans le centre d'administration du tenant Office 365.

Si Microsoft a pris la décision de basculer le stockage d'Azure vers OneDrive, ce n'est pas un hasard ! Dernièrement, la firme de Redmond avait fait la même chose pour un autre service d'Office 365 : Microsoft Stream.

En fait, c'est pour trouver une réponse à plusieurs problématiques et apporter de nouvelles fonctions, notamment :

➡ Partager des données avec un utilisateur interne ou externe est plus simple avec OneDrive

➡ Restaurer un tableau blanc à l'aide de la fonction native de OneDrive

➡ Appliquer des politiques de conservation sur les fichiers correspondants aux tableaux blancs

➡ Microsoft Whiteboard suivra l'emplacement géographique de votre stockage OneDrive tandis qu'actuellement le stockage s'effectue aux États-Unis

➡ Sauvegarde : si vous utilisez un outil pour sauvegarder les données du Cloud Office 365, vos tableaux blancs pourront être sauvegardés également

➡ Reporting

Il est précisé que si un utilisateur crée un tableau blanc, il sera stocké dans son espace de stockage OneDrive. Que ce soit un tableau blanc créé à partir de l'application Windows ou créé au sein d'une réunion Teams. Sous-entendu : le compte utilisateur doit être rattaché à un espace de stockage OneDrive, sinon il va y avoir un problème !

Dans le même temps, Microsoft vient d'annoncer de nouveaux outils de dessin pour Whiteboard : les artistes, c'est à vous de jouer !

Microsoft Whiteboard

Référence du message dans le centre de notifications Office 365 : MC253185.

Source

The post Le stockage de Microsoft Whiteboard déplacé vers OneDrive for Business first appeared on IT-Connect.

Windows Server – Microsoft publie un nouveau type d’image : Windows Base OS

5 mai 2021 à 12:00

Microsoft a publié un nouveau type d'image baptisé Windows Base OS, en version preview, basé sur Windows Server 2022 et destinée à être utilisée dans des containers.

Pour rappel, actuellement, Windows Server est proposé sous la forme de trois types d'images :

  • Nano Server : une image ultra légère d'une centaine de Mo destiné à l'utilisation de quelques rôles spécifiques, au développement d'applications et à l'utilisation en mode container avec Docker
  • Core Server : une image de Windows Server sans l'interface graphique (et les composants associés)
  • Windows : une image complète de Windows Server, de quelques Go, avec l'interface graphique et tous les composants (l'image que l'on connaît depuis toujours)

Microsoft va ajouter un nouveau type d'images supplémentaires pour répondre à la demande de la communauté Windows Container : l'image Windows Base OS. En fait, il s'agit d'une image équivalente à Server Core, à la différence qu'elle est construite à partir d'une édition avec Desktop Experience active. Microsoft parle d'une image équivalente à "Server Core" + "Desktop UI", basée sur Windows Server 2022. Par ailleurs, il est bien précisé que même si cette image est basée sur une version de Windows avec une interface graphique, les containers Windows n'ont pas d'interface graphique : ce sera toujours le cas avec cette image.

Avec cette image, Microsoft a levé certaines limites en comparaison d'un container avec l'image complète de Windows Server. Par exemple, un serveur IIS en mode container avait une limite de 10 connexions, désormais cette limite est levée. En termes de performances et de fiabilité, cette image hérite de toutes les améliorations apportées à Server Core sur ces dernières années, ainsi que le support des GPU dans les containers. Par ailleurs, cette image bénéficiera d'un support LTSC de 5 ans. En fait, cette image semble être la solution adaptée pour vos futurs scénarios basés sur des containers Windows Server.

Au final, au niveau des poids des images, cela donne :

  • Nano Server : 112 Mo
  • Server Core : 1,2 Go
  • Windows : 3,4 Go
  • Windows Base OS / Server : 3,1 Go 

Microsoft explique sur son site comment créer un nouveau container basé sur cette nouvelle image "Windows Base OS" de Windows Server 2022 (voir lien ci-dessous).

Source

The post Windows Server – Microsoft publie un nouveau type d’image : Windows Base OS first appeared on IT-Connect.

Chrome va prendre en charge l’Intel CET pour vous protéger contre les exploits

5 mai 2021 à 08:36

Avec cette nouvelle protection de Chrome, les failles de sécurité seront plus difficiles à exploiter sur les machines Windows 10 équipées de processeurs Intel ou AMD récents.

Récemment, Microsoft a développé une nouvelle protection nommée "Hardware-enforced Stack Protection" qui ajoute une couche de protection renforcée contre les exploits et les malwares sur les appareils compatibles. Cette protection s'appuie elle-même sur la technologie Control-flow Enforcement Technology (Intel CET - technologie de mise en application du contrôle des flux) de chez Intel, et que l'on retrouve aussi chez AMD.

Sous Windows 10, ce mécanisme de sécurité protège les utilisateurs contre des techniques d'exploits avancées telles que Return-Oriented Programming (ROP) et Jump Oriented Programming (JOP). Concrètement, ces techniques permettent aux attaquants de parvenir à exécuter du code arbitraire malveillant sur les machines. Avec "Hardware-enforced Stack Protection", Windows 10 bloque les attaques puisqu'il peut détecter si un flux naturel d'une application a été modifié grâce aux interactions avec la couche bas-niveau et la technologie CET.

Quel est le rapport entre "Hardware-enforced Stack Protection" et Google Chrome ?

En fait, Google Chrome va prendre en charge également la technologie Intel CET. Elle disponible sur les machines équipées d'un processeur Intel de 11ème génération. Chrome n'est pas le premier navigateur basé sur Chromium à prendre en charge l'Intel CET : Microsoft était déjà sur le coup en février et la fonctionnalité était testée dans Edge 90 (Canary) : disponible en version stable désormais. De manière générale, cette fonctionnalité devrait être adoptée par tous les navigateurs basés sur Chromium, je pense, notamment à Brave et Opera.

Mozilla travaille aussi sur le sujet dans le but d'intégrer cette prise en charge à son navigateur Firefox. Je parlais d'Intel jusqu'ici pour la technologie CET mais elle est également supportée sur les processeurs AMD Zen 3 (Ryzen).

Pour savoir si le navigateur (ou un autre processus) utilise cette méthode de protection sur votre machine, ouvrez le gestionnaire des tâches. Au sein de l'onglet "Détails", effectuez un clic droit sur l'en-tête d'une colonne et cliquez sur "Sélectionner des colonnes". Ensuite, dans la liste cochez "Protection des piles appliquée par le matériel". Le gestionnaire des tâches va afficher une nouvelle colonne et elle indiquera si la fonction "Hardware-enforced Stack Protection" est utilisée ou non par chaque processus. Si votre processeur en lui-même ne supporte pas la technologie CET, ce sera forcément pas le cas.

Source

The post Chrome va prendre en charge l’Intel CET pour vous protéger contre les exploits first appeared on IT-Connect.

Usage excessif du CPU : Microsoft déploie la màj KB5001391 pour Windows 10

4 mai 2021 à 13:47

Le processeur de certaines machines sous Windows 10 n'a pas apprécié le patch cumulatif d'Avril 2021. Certains utilisateurs ont pu constater une utilisation anormale et excessive du CPU suite à l'installation de cette mise à jour. Microsoft vient de déployer un correctif : KB5001391.

Si vous êtes concerné, c'est-à-dire que votre CPU s'emballe et le ventilateur aussi par la même occasion, vous pouvez dès à présent installer le correctif KB5001391 sur votre machine. Cette mise à jour est disponible depuis le 28 avril dernier pour Windows 10 version 2004 et 20H2.

Ce qui est sûr, c'est que la mise à jour ne s'installera pas toute seule sur votre machine puisqu'il s'agit d'une mise à jour optionnelle. Elle apparaîtra dans Windows Update, comme ceci :

KB5001391

D'après Microsoft, cette mise à jour corrige également d'autres bugs : des instabilités du système à cause d'une consommation excessive de la RAM par le processus lsass.exe, un problème de verrou avec NTFS, un problème avec le menu Démarrer où le titre des tuiles s'affiche sous la forme "ms-resource:AppName" ou "ms-resource:appDisplayName", etc... Il y a plus d'une vingtaine de bugs corrigés, en fait.

Plus de détails ici : KB5001391

La mise à jour d'Avril a apporté de nombreux dysfonctionnements. Ce n'est pas la première fois malheureusement et Microsoft commence à voir le bout du tunnel pour stabiliser les machines suite à l'installation du patch d'Avril.

🔥 Vous êtes chaud pour le patch de Mai 2021 car il arrive à grands pas ?! Espérons que cela ne devienne pas une tradition...

Source

The post Usage excessif du CPU : Microsoft déploie la màj KB5001391 pour Windows 10 first appeared on IT-Connect.

Microsoft dévoile ses plans pour vous débarrasser de Flash Player

4 mai 2021 à 08:31

On le sait depuis longtemps Flash Player est un produit en fin de vie et c'est officiel depuis le 1er janvier 2021 puisqu'il n'est plus supporté par l'éditeur Adobe. Microsoft a dévoilé ses plans pour vous débarrasser de Flash Player sur Windows 10, faisons le point.

Après de nombreuses années de bons et loyaux services, Flash Player a tiré sa révérence depuis le début de l'année. Résultat, il n'est plus supporté par Adobe ce qui signifie qu'il n'est plus mis à jour : un véritable risque en matière de sécurité. D'autant que Flash Player était un habitué des mises à jour de sécurité.

Depuis le début de l'année, Adobe a arrêté la distribution de Flash Player et les navigateurs ne supportent plus le plug-in. En complément, depuis le 12 janvier 2021, Adobe a activé un kill switch dans Flash Player pour empêcher les contenus de s'exécuter.

De son côté, Microsoft avait pris la décision d'intégrer Flash Player à Windows 10, alors comment s'en débarrasser ? Pour le moment, Microsoft a publié une mise à jour optionnelle pour le désinstaller : KB4577586. Puisqu'il s'agit d'une mise à jour optionnelle, elle doit être manuellement installée depuis le Microsoft Catalog.

Par la suite, la suppression de Flash Player s'effectuera de manière automatique et de deux façons différentes :

✔ Si vous installez la mise à niveau de Windows 10 21H1, qui est sur le point de sortir, la mise à jour KB4577586 sera automatiquement installée. Autrement dit, avec cette version de Windows 10, Flash sera supprimé.

Bien évidemment, cette version de Windows 10 n'est pas prête d'être déployée en entreprise (à moins que certains d'entre vous soient joueurs ?). Dans ce cas, Microsoft vous propose la solution suivante :

✔ En juin 2021, Microsoft va inclure la mise à jour KB4577586 dans la version preview de son patch cumulatif de mises à jour à destination de Windows 10. Ensuite, cette mise à jour sera intégrée au patch cumulatif définitif de juillet 2021 à destination de Windows 10. Cela concerne Windows 10 à partir de la version 1507, mais aussi Windows Server 2012 et Windows 8.1.

Concrètement, si vous installez la mise à jour de juillet sur vos machines, Flash Player sera supprimé que vous le souhaitiez ou non.

Source

The post Microsoft dévoile ses plans pour vous débarrasser de Flash Player first appeared on IT-Connect.

Microsoft Exchange : attention, la faille CVE-2021-28482 dispose d’un exploit

4 mai 2021 à 08:09

Au sein de son Patch Tuesday d'Avril 2021, Microsoft avait corrigé quatre vulnérabilités Exchange découvertes par la NSA. Il s'avère que l'une d'entre elle dispose désormais de sa propre documentation technique et d'un PoC pour l'exploiter.

Un exploit est disponible sur GitHub pour montrer que la faille référencée sous le nom CVE-2021-28482 est réelle et exploitable. Il s'agit de la faille la moins grave parmi les 4 vulnérabilités découvertes par la NSA car elle nécessite une authentification, mais il ne faut pas la négliger pour autant.

Le chercheur en sécurité Nguyen Jang a publié un PoC écrit en Python sur son GitHub, dans le but de montrer qu'il est possible d'exploiter la faille CVE-2021-28482. Un code validé par Will Dormann, un analyste en vulnérabilité pour le CERT/CC aux États-Unis. Concrètement, un attaquant peut exploiter cette faille en étant authentifié sur un serveur Exchange où les mises à jour d'avril ne sont pas installées.

Exchange CVE-2021-28482

En soi, la faille CVE-2021-28482 n'est pas aussi critique que les vulnérabilités ProxyLogon car elle ne permet pas d'effectuer une attaque massive puisqu'il faut s'authentifier sur le serveur de messagerie. Néanmoins, elle peut tout à fait être exploitée dans le cas d'une attaque ciblée : il suffit à l'attaquant de récupérer le compte d'un utilisateur standard pour passer cette barrière liée à l'authentification.

Rappelons également que Nguyen Jang est déjà à l'origine d'un PoC permettant d'exploiter les failles ProxyLogon.

Cette fois encore, il est indispensable de mettre à jour rapidement vos serveurs Exchange. Les correctifs contre la faille ProxyLogon d'une part, mais aussi les correctifs du Patch Tuesday d'Avril 2021 pour corriger les quatre failles Exchange révélées par la NSA. Il est vrai que depuis quelques mois, il est devenu fréquent que des failles critiques soient révélées au sein de Microsoft Exchange et cela pousse les entreprises à adopter un rythme élevé pour les mises à jour.

Source

The post Microsoft Exchange : attention, la faille CVE-2021-28482 dispose d’un exploit first appeared on IT-Connect.

Microsoft PowerToys v0.37.0 nécessite au minimum Windows 10 v1903

3 mai 2021 à 08:36

Microsoft a publié la version 0.37.0 de PowerToys avec quelques légères améliorations et surtout un changement important au niveau des prérequis : il faut utiliser au minimum Windows 10 version 1903 pour en profiter.

Introduits dans Windows 95 par Microsoft, puis retirés après Windows XP, les PowerToys ont fait leur retour sur Windows 10. Derrière les PowerToys, se cachent des petits outils développés par Microsoft pour améliorer l'utilisation du système d'exploitation, comme FancyZones pour personnaliser l'organisation des fenêtres.

À ce jour, PowerToys intègre plusieurs outils, parmi lesquels : Color Picker, FancyZones, Image Resizer, Keyboard Manager, ou encore PowerRename.

Clint Rutkas, responsable de PowerToys, a publié le message suivant sur Twitter : "Hello #PowerToys 0.37.0. Big efforts are keyboard manager is now an independent exe, small new PowerRename feature, bug fixes. We did increase min version of Win10 to 1903 until we can adopt WinUI 3".

Concrètement, la version 0.37.0 apporte des changements au sein de deux PowerToys : Keyboard Manager et PowerRename. L'outil Keyboard Manager s'exécute désormais dans un exécutable indépendant (processus indépendant), tandis que d'autres correctifs mineurs sont inclus pour les autres PowerToys. Le changelog sur Github pourra vous donner plus de précision.

➡Github - PowerToys

Si Microsoft a modifié la version majeure de Windows 10 nécessaire pour faire tourner PowerToys, c'est pour une raison simple : la firme de Redmond souhaite que PowerToys s'appuie sur la nouvelle librairie Windows UI 3 (WINUI 3). Ce que l'on retiendra de cette nouvelle version de PowerToys, c'est qu'il faut au minimum Windows 10 v1903 pour en profiter.

Utilisez-vous les PowerToys ?

Source

The post Microsoft PowerToys v0.37.0 nécessite au minimum Windows 10 v1903 first appeared on IT-Connect.

Windows 10 : la fonction Known Issue Rollback (KIR) bloquée sur certains PC

30 avril 2021 à 08:58

Certains utilisateurs rencontrent des problèmes avec la fonctionnalité Known Issue Rollback (KIR) de Windows 10. La cause : le blocage de la fonction "Windows 10 Experiments" de l'OS.

Pour rappel, l'objectif de la fonctionnalité Known Issue Rollback est de rétablir le bon fonctionnement d'une machine dans le cas où des dysfonctionnements sont détectés. Le tout de manière automatique et à distance.

Microsoft a récemment fait usage de ce mécanisme pour corriger les bugs liés aux jeux et aux performances sur une machine Windows 10 où le dernier patch cumulatif était installé.

Malheureusement, sur certaines machines la fonctionnalité KIR est incapable d'agir, car elle-même ne fonctionne pas à cause d'un paramétrage spécifique de Windows 10. C'est un peu le chat qui se mord la queue....

En fait, certains utilisateurs ont pris la décision de bloquer la fonctionnalité "Windows 10 Experiments" sur leur machine. Pourquoi ? Car ils estiment qu'elle porte une atteinte à la vie privée. En fait, cette fonctionnalité permet à Microsoft de savoir si vous utilisez les nouvelles fonctionnalités, si un changement récent est utile ou non par rapport à vos usages, mais aussi de tester de nouvelles fonctions auprès de quelques utilisateurs.

Pour bloquer cette fonction, les utilisateurs créent une clé de registre "AllowExperimentation" avec une valeur à 0 à l'emplacement suivant :

HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\PolicyManager\current\device\System

Une alternative consiste à utiliser un outil graphique pour le faire, comme l'outil O&O ShutUp10 par exemple. Quoi qu'il en soit, lorsque cette fonctionnalité est désactivée, cela perturbe le fonctionnement de KIR. En fait, KIR s'appuie sur les données de diagnostic et de la télémétrie pour déterminer si de nombreux utilisateurs sont touchés ou non par un problème suite à une mise à jour.

Ensuite, l'idée c'est de proposer un correctif et le déployer directement sur les machines par l'intermédiaire de la fonction Known Issue Rollback (KIR). Et là, si la fonction "Windows 10 Experiments" est désactivée, ça ne fonctionnera pas !

En fait, si vous souhaitez bloquer "Windows 10 Experiments", à chaque fois que Microsoft annonce qu'une mise à jour sera distribuée par KIR, il faudra réactiver la fonctionnalité temporairement. Sinon, vous ne pourrez pas recevoir le correctif d'un autre correctif déployé initialement. Oui, oui, on parle bien du correctif du correctif.

Au sein de l'outil O&O ShutUp10, l'option "Windows 10 Experiments" correspond à l'option suivante : Désactiver la réalisation d'expériences avec cette machine par Microsoft.

Source

The post Windows 10 : la fonction Known Issue Rollback (KIR) bloquée sur certains PC first appeared on IT-Connect.

RotaJakiro : cette porte dérobée sous Linux passe sous les radars depuis 2018

29 avril 2021 à 16:46

Des chercheurs en sécurité ont fait la découverte d'une porte dérobée sous Linux et il s'avère qu'elle passe sous les radars, notamment de VirusTotal, depuis 2018.

Les chercheurs en sécurité de l'équipe Qihoo 360 de chez Netlab sont à l'origine de la découverte de ce malware et de la porte dérobée, qu'ils ont nommé RotaJakiro. Ce malware cible les systèmes Linux 64 bits.

La première détection malveillante de RotaJakiro remonte au 25 mars dernier par le système de tracking BotMon de Netlab. Au moment de la découverte, la menace semblait seine aux yeux de VirusTotal puisqu'il n'y a eu aucune souche malveillante détectée lors des analyses. Pourtant, il y a eu quatre échantillons téléchargés : deux en 2018, dont le premier en mai, un en 2020 et un dernier en janvier 2021.

Concrètement, le malware RotaJakiro passe au travers des systèmes de détection. Pour expliquer cela, les chercheurs de Netlab estiment que le malware modifie sa manière d'utiliser le chiffrement pour passer sous les radars. En fait, il utilise la bibliothèque de compression de données ZLIB et des combinaisons d'AES, de XOR et de rotation de clés pendant qu'il est actif. L'objectif est clair : brouiller les pistes quant à son activité et ses communications avec le serveur de Command & Control (C2).

Lorsque RotaJakiro est présent sur une machine, il se comporte différemment en fonction du compte qu'il utilise pour s'assurer de rester persistent. S'il tourne avec le compte "root", il est capable de se réexécuter automatiquement, tandis qu'avec un compte classique les processus sont doublés et se surveille mutuellement. En cas d'incident sur un processus, son pair s'occupe de le relancer.

Avec RotaJakiro, les hackers peuvent exfiltrer des informations et des données sensibles, mais aussi exécuter des programmes sur la machine Linux compromise. En fait, le malware RotaJakiro supporte un total de 12 fonctions différentes, dont 3 qui sont destinées à exécuter des plug-ins. Pour le moment, les chercheurs n'ont pas été en mesure de déterminer le rôle exact de ces plug-ins.

Grâce aux échantillons chargés sur VirusTotal, on sait que le malware circule au moins depuis 2018. Néanmoins, l'origine pourrait être plus ancienne puisque les domaines associés à l'utilisation de ce malware sont enregistrés depuis 2015. D'après Netlab, ce malware serait en lien direct avec le botnet Torii car il y a des similitudes dans les commandes et la gestion du trafic.

Désormais, les moteurs de VirusTotal sont capables de détecter le malware RotaJakiro.

Source

The post RotaJakiro : cette porte dérobée sous Linux passe sous les radars depuis 2018 first appeared on IT-Connect.
❌