FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 16 septembre 2021malekal.com

Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS

13 juillet 2018 à 19:01

Le BIOS de l'ordinateur comporte différentes options et notamment concernant les réglages de démarrage de l'ordinateur (Boot).
Parmi ces réglages, on trouve le support CSM (Compatibility Support Module) souvent dans la partie sécurité du BIOS.
En suivant suivant tutoriel, vous avez pu modifier ce paramètre sans trop savoir les conséquences.
Le résultat final est en général des problèmes d'installation de Windows avec un message d'erreur sur la page des partitions de disques.

Ce tutoriel vous explique à quoi sert cette option CSM, si vous devez ou non l'activer.
Enfin et surtout comment activer ou désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI d'un PC ASUS, MSI, Gigabyte.

Activer ou Désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI

Introduction

Il faut bien comprendre à quoi sert cette option CSM du BIOS car elle a des conséquences.

Depuis quelques années une nouvelle norme de BIOS a vu le jour.
Les BIOS dit UEFI, pour plus d'informations, suivez l'article complet : Les BIOS UEFI - rôle et fonctionnement
En clair donc, les ordinateurs fonctionnent en mode UEFI et cela a des conséquences sur la structure des partitions de disques.
Vous devez avoir un disque avec un partition GPT afin de pouvoir démarrer l'ordinateur sur un ordinateur UEFI.

Mais ces ordinateurs UEFI embarquent l'option CSM qui permet à l'ordinateur de booter sur un disque non-UEFI.
Pour résumer donc :

  • Les ordinateurs UEFI fonctionnent avec des disques dur avec des partitions de disques GPT.
  • avec l'option CSM, vous pouvez démarrer votre ordinateur avec des disques dur MBR

Les pages suivants abordent toutes les différentes :

Les conséquences sont importantes, car si vous avez un disque dur GPT et que vous activez l'option CSM, vous ne pourrez pas installer Windows. Par exemple, avec le message : Erreur installation de Windows : Le disque sélectionné est du style de partition GPT
Sur la page des partitions lors de l'installation de Windows, vous rencontrez le message : Windows ne peut pas être installé sur ce disque. Le disque sélectionné est du style de partition GPT.
Malheureusement, vous arrivez souvent dans ce cas de figure car vous suivez des tutoriels qui font activer le CSM dans le BIOS sans aucune raison.

L'option CSM n'est pas disponible sur les PC récent > 2020, car la rétrocompatibilité avec les BIOS Legacy/Hérité n'est plus disponible.

Comment activer ou désactiver CSM dans le BIOS UEFI

La prochaine chose à faire est d'accéder aux BIOS de l'ordinateur.
La procédure pour y parvenir est de tapoter sur une touche au démarrage de l'ordinateur.
Cette touche diffère d'un constructeur de l'ordinateur à l'autre.
Pour plus d'informations donc suivre ces liens :

L'activation du mode CSM nécessite de désactiver le Fast Boot. Cette option se trouve en général dans le menu Advanced ou BIOS.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

  • Accédez au BIOS du PC
  • Puis appuyez sur la touche F7 pour afficher les options avancées (advanced mode)
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
  • Ensuite rendez-vous dans le menu Boot.
  • En seconde position se trouve l'option Launch CSM, positionnez ce dernier en Disabled pour le désactiver et Enabled pour l'activer
  • Puis dans l'option Boot Device Control choisissez le type de démarrage:
    • UEFI and Legacy OPROM : pour booter à la fois sur un périphérique UEFI ou BIOS Legacy
    • Legacy OPROM Only : pour démarrer le PC que sur des périphériques BIOS Legacy (MBR)
    • UEFI Only : pour démarrer le PC sur des périphériques en UEFI
  • Une fois la modification, effectuez pensez à quitter le BIOS en enregistrant les modifications (Save & Exit).
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Enfin les anciennes interfaces de BIOS Asus notamment sur les ordinateurs portables, on trouve l'option Launch CSM dans le menu Boot.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

  • Accédez au BIOS ASRock
  • Puis cliquez sur le menu Boot
  • Cherchez ensuite CSM Parameters
  • Positionnez CSM sur Enabled pour l'activer
  • Réglez ensuite les options Boot Option Filter et Launch PXE OpRom
  • Enfin cliquez sur Exit puis Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte

  • Ouvrez le BIOS Gigabyte
  • Puis en haut cliquez sur le menu BIOS
  • En bas, cliquez sur CSM Support puis positionnez sur Enabled ou Disabled
  • Enfin cliquez sur le menu Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte
Lorsque vous désactiver CSM Support, vous êtes en full UEFI, cela active en bas l'option Secure Boot, pour activer ou désactiver le Secure boot.

Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI

  • Ouvrez le BIOS du PC MSI
  • Puis accédez au menu Boot
  • Dans Boot Mode Select pour changer le mode de démarrage
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Vous avez alors le choix entre :
    • LEGACY : pour démarrer le PC sur des périphériques en BIOS Hérité / MBR
    • UEFI pour démarrer le PC seulement sur des périphériques GPT et compatible 100% UEFI
    • UEFI with CSM : pour booter à la fois sur des périphériques GPT ou MBR
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Puis cliquez sur Sauvegarder (Save & Exit) pour prendre en compte les modifications

Activer ou Désactiver CSM sur un PC Samsung

Sur un ordinateur Samsung Series 9, pour activer le mode CSM, il faut tapoter sur la touche F2 pour entrer dans le BIOS.
A partir de là, se rendre dans la partie Advanced pour désactiver le Fast BIOS Mode qu'il faut positionner sur Disabled.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

puis se rendre dans le menu boot et placer OS Mode Selection.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

Réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut pour réactiver CSM

Une solution plus radicale, si vous ne trouvez pas l'option CSM est de réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut.
En général, une touche est indiquée avec "Defaults" ou "Defaults Settings". Par exemple sur les BIOS Asus, c'est la touche F9.
Sinon se rendre sur notre lien complet avec toutes les explications.

L’article Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS est apparu en premier sur malekal.com.

Activer/désactiver TPM sur Windows 10, 11 et dans le BIOS de son PC

5 novembre 2020 à 10:28

TPM (Trusted Platform Module) est une puce intégrée à la carte mère de votre ordinateur qui permet de sécuriser votre appareil.

Ainsi, Windows 10 utilise largement le module de plateforme sécurisée (TPM) et l'intègre profondément dans le système Windows pour ses améliorations de sécurité telles que Device Guard et Windows Hello for Business.
Enfin on peut l'utiliser pour chiffrer son disque avec BitLocker et éviter de devoir saisir un mot de passe complexe à chaque démarrage.

Dans Windows 11, TPM fait partie de la configuration minimale requise.

Dans cet article, vous allez voir comment activer et désactiver TPM depuis Windows 11 ou Windows 10.
Vous pouvez aussi être amener à vider TPM avant de vendre votre PC.
Enfin comment vérifier si TPM est actif.

Activer/désactiver TPM sur Windows 10 et dans le BIOS de son PC

Comment vérifier si TPM est activé dans Windows 10 ou Windows 11

Comment activer/désactiver TPM dans le BIOS

Activer TPM dans le BIOS de son PC

Comme tout configuration liée au matériel, vous pouvez activer ou désactiver TPM depuis dans les paramètres du BIOS de votre PC.
Ensuite vous pourrez l'activer dans Windows 10.
En règle générale, l'option TPM est activée par défaut mais je vous donne la procédure au cas où elle ne l'est pas.

Le contenu et l'accès au BIOS du PC diffèrent selon la marque (ASUS, Dell, HP, etc).
Ainsi, il faut chercher dans les options avancées (Advanced) et dans la partie Security ou Trusted Computing.
Ensuite pensez à quitter le BIOS en sauvegardant avec l'option exit & save.

Suivez ce guide complet pour ouvrir le BIOS de votre PC :

ASUS ou ASUSROG

  • Ouvrez le BIOS de votre PC ASUS
  • Par exemple sur un PC ASUS, il faut se rendre dans les options avancées du BIOS.
  • Puis cliquez sur Advanced
  • Cherchez l'option Trusted Computing
  • Activez TPM Support et TPM State en le passant sur (Enable)
  • Enfin allez dans le menu Exit pour sauvegarder (saves) et quitter (exit)
Activer TPM sur un PC ASUS
Activer TPM sur un PC ASUS
Bravo ! vous avez réussi à activer TPM dans le BIOS d'un PC ASUS.

HP

  • Ouvrez le BIOS de votre PC HP
  • Rendez-vous ensuite dans le menu Security
  • Activez TPM Support et TPM State en le passant sur (Enable)
  • Enfin enregistrez les modifications et quitter depuis le menu Exit
Activer TPM sur un PC HP
Bravo ! vous avez réussi à activer Le module de plateforme sécurisée (TPM) dans le BIOS d'un PC HP.

Lenovo

Pour vérifier si le module de plateforme sécurisée (TPM) est bien actif sur un PC Lenovo.

  • Ouvrez le BIOS de votre PC Lenovo
  • Rendez-vous ensuite dans le menu Security
  • Vous trouverez alors les options Security Chip
  • Dans l'exemple ci-dessous Security Chip Selection doit être réglé sur Discrete TPM.
Activer TPM sur un PC Lenovo
Bravo ! vous avez réussi à activer TPM dans le BIOS d'un PC Lenovo.

MSI

Toutes les cartes mères MSI ne supportent pas TMP 2.0 : Liste complète de cartes mères supportant le module TPM 2.0 (PDF)

Voici comment activer les support TPM sur un PC MSI

  • Accédez au BIOS de votre PC MSI
  • Puis cliquez sur Advanced
  • Cherchez l'option Trusted Computing
  • Dans cette dernière Security Device Support doit être activé (Enable)
  • Puis allez dans le menu Exit pour sauvegarder (saves) et quitter (exit)
Activer TPM sur un PC MSI

Pour activer TMP sur les BIOS de PC de bureau MSI :

  • Se rendre dans le menu Settings > Security > Trusted Computing
  • Pour Activer TPM 2.0, réglez TPM Device Selection sur PTT
  • Puis appuyez sur ESC pour quitter le BIOS et enregistrez les mdofications
Activer TMP sur les BIOS de PC de bureau MSI
Bravo ! vous avez réussi à activer TPM dans le BIOS d'un PC MSI.

Gigabyte

Les cartes mères et BIOS à base de Gigabyte suivent la même logique pour activer TMP.

Activer TMP sur Gigabyte
  • Réglez TMP Support sur Enable
  • TPM State sur Enabled
  • Appuyez sur la touche F10 pour enregistrer et quitter le BIOS du PC
Activer TMP sur Gigabyte

Sur un PC Lenovo

Enfin un dernier exemple pour activer TPM sur un PC Lenovo ThinkPad :

  • Accédez au BIOS de votre PC Lenovo
  • Puis à gauche cliquez sur le menu Security
  • A droite, cliquez sur Security Chip
Comment activer TMP sur PC Lenovo
  • Vérifiez que Security Chip Type est sur TPM 2.0
  • Ensuite que l'option en dessous Security Chip est bien activée sinon activez la
  • Enfin appuyez sur F10 pour enregistrer les modifications du BIOS et le quitter
Comment activer TMP sur PC Lenovo

Depuis les sécurité de Windows 10

Ensuite, vous pouvez être amener à désactive le module de plateforme sécurisée.
Cela se fait dans les sécurité de Windows.

  • Ouvrez les sécurités de Windows depuis l'icône bouclier en bas à droite
  • Puis allez dans le menu Sécurité des appareils
  • Ensuite en bas, cliquez sur Résolution des problèmes du processeur de sécurité
Activer TPM depuis les sécurités de Windows 10
  • Ensuite cliquez sur le bouton Désactiver/activer le module de plateforme sécurisé
Attention, désactiver TPM sur un PC avec un disque chiffré par BitLocker peut entraîner une perte de données.
Assurez-vous d'avoir des sauvegardes et de savoir ce que vous faites.
Activer TPM depuis les sécurités de Windows 10
Bravo ! vous avez réussi à activer ou désactiver le module de plateforme sécurisée (TPM) sur Windows 10.

Activer le module de démarrage sécurisé TPM depuis gpedit.msc

L'éditeur de stratégie de groupe local (gpedit.msc) vous permet aussi de modifier la configuration de démarrage utilisant la technologie TPM.

Pour Activer le module de démarrage sécurisé TPM depuis gpedit.msc :

  • Sur votre clavier appuyez sur la touche
    + R
  • Dans la fenêtre exécutez, saisissez gpedit.msc puis OK.
  • Depuis l'éditeur de stratégies du groupe locale, déroulez à gauche : Configuration de l'ordinateur > Modèles d'administration > Composants Windows > Chiffrement de lecteur BitLocker > Lecteurs du système d'exploitation
  • A droite, double-cliquez sur Exiger une authentification supplémentaire démarrage.
Activer le module de démarrage sécurisé TPM depuis gpedit.msc

Comment vider TPM

Avant de vendre votre PC, il est préférable d’effacer le TPM en toute sécurité sur un ordinateur dont vous êtes sur le point de vous débarrasser.
Aindi, si vous utilisez BitLocker pour chiffrer le disque afin d'effacer les anciens lecteurs SSD, vous devrez effacer le TPM pour détruire la clé de chiffrement afin que personne ne puisse la récupérer.

Enfin parfois avant de réinstaller Windows 10 sur son SSD, on peut avoir besoin de supprimer les clés TPM.

Voici comment faire :

Clear-TPM

L’article Activer/désactiver TPM sur Windows 10, 11 et dans le BIOS de son PC est apparu en premier sur malekal.com.

Comment activer/désactiver le Secure Boot depuis le BIOS

1 juin 2017 à 12:16

Le Secure Boot (démarrage sécurisé) est un mécanisme de sécurité apparu sur PC UEFI qui permet de sécuriser le démarrage de l'ordinateur.
Cette option de sécurité du démarrage peut parfois poser des problèmes pour démarrer l'ordinateur sur une clé USB notamment sur un système avec un firmware UEFI non signé.
Ainsi parfois, désactiver le Secure Boot depuis le BIOS de l'ordinateur peut débloquer le démarrage sur clé USB.

Ce tutoriel vous explique comment désactiver (ou réactiver) le Secure Boot sur un PC ASUS, Lenovo, MSI, Dell ou Gigabyte.

Comment désactiver le Secure Boot depuis le BIOS UEFI

Introduction au Secure Boot

Pour rappel le BIOS est un composant sur la carte mère qui gère divers configuration matériel de l'ordinateur et notamment la séquence de démarrage.
Parmi ces paramètres, vous avez le Secure Boot qui peut être activé (enabled) ou désactivé (disabled).
Ce dernier protège le démarrage du PC contre des firmwares UEFI non signé.
Ainsi le Secure boot bloque le démarrage sur des codes inconnus.
Cela peut arriver si ce dernier est altéré par un bootkit.
Lorsque le démarrage est bloqué un message Secure Boot Violation s'affiche.
Il indique alors une violation de signature.

Désactiver le Secure Boot : message Secure Boot Violation
Erreur Secure boot Violation

Pour bien comprendre les enjeux du secure boot et son intérêt :

Plus général, si vous souhaitez connaître les étapes du démarrage de Windows en UEFI :

Ainsi pour démarrer sur Windows ou une clé USB d'installation de Windows, vous n'avez pas à désactiver le Secure Boot. En effet, les firmwares Microsoft sont signés et reconnus comme légitimes par le Secure boot.

Si votre clé USB Windows ne boot pas à cause du Secure Boot, il y a un problème avec sa création.

Mais vous pouvez avoir besoin de désactiver le Secure Boot, par exemple pour booter sur un Live USB spécifique.
Voici comment faire.

Comment activer/désactiver le Secure Boot depuis le BIOS UEFI

Principe

Le principe est exactement le même qu'il s'agisse d'un ordinateur de bureau, d'un ordinateur potable ou d'un netbook.
Afin de pouvoir désactiver le Secure Boot, il faut :

  1. Entrer dans le BIOS de l'ordinateur, cela se fait en tapant sur une touche au démarrage de l'ordinateur. Cette touche diffère selon le constructeur d'ordinateur (ASUS, Lenovo, Acer etc).
  2. Naviguer dans le BIOS afin de désactiver l'option Secure Boot, elle se trouve en général dans le menu Security (Sécurité) ou Boot (Démarrage)
  3. Une fois l'option Secure Boot trouvée, la positionner sur Disabled pour le désactiver ou Enabled pour l'activer
  4. Quitter le BIOS en enregistrant les modifications
  5. Tentez à nouveau de démarrer l'ordinateur sur la clé USB
Pour pouvoir activer le secure boot, le CSM doit être désactiver afin que le PC soit configuré en UEFI complet.

Comment accéder au BIOS

L'accès au BIOS se fait en appuyant sur une touche, celle-ci est différente selon le modèle de l'ordinateur.
Il s'agit en général de la touche Suppr, ESC, F2, F10 ou F12.
Pour faciliter les choses, nous avons mis en ligne un article qui donne la liste des touches par constructeur : 

Parfois, lors du démarrage, il est indiqué sur quelle touche appuyer pour ouvrir le BIOS.
Ci-dessous, sur un ordinateur ASUS, il faut appuyer sur la touche F2.

Plus d'informations, retrouvez une liste sur la page : 

Désactiver le Secure Boot : Accéder au BIOS

Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS ASUS

  • Ouvrez le BIOS ASUS
  • Puis ensuite :
    • Appuyez sur la touche F8 pour ouvrir le menu de démarrage
    • Sinon appuyez sur F7 pour ouvrir les options avancées puis cherchez le menu Boot/Démarrage
Désactiver le Secure Boot : Accéder au BIOS
  • On trouve alors l'option Secure Boot, que l'on peut positionner sur Désactiver
  • Quitter ensuite le BIOS (option Quitter) en enregistrant les modifications
Désactiver le Secure Boot sur un BIOS ASUS
Bravo ! vous avez réussi à activer ou désactiver le Secure boot sur un PC et BIOS ASUS.

Activer/Désactiver le Secure boot sur un Aptio Setup BIOS

Sur ce BIOS insu d'un ordinateur portable ASUS, le BIOS est en anglais.
La souris n'est pas effective sur ce BIOS, il faut naviguer à l'aide des touches de directions du clavier.
Le changement de menu se fait avec entrée, ce qui ouvre un menu avec les options possible comme Enabled (activé) ou Disabled (désactivé).

  • Dans ce BIOS, ouvrez le menu Security
  • Puis positionnez l'option Secure boot State le sur Disabled.
Activer/Désactiver le Secure boot sur un Aptio Setup BIOS
Désactiver le Secure Boot sur un BIOS ASUS
  • Ensuite rendez vous dans le menu Save & Exit
  • Appuyez sur Entrée sur le menu Save Changes and Exit
  • Enfin acceptez l'enregistrement des changements.
Activer/Désactiver le Secure boot sur un Aptio Setup BIOS
Bravo ! vous avez réussi à activer ou désactiver le Secure boot sur un Aptio Setup BIOS.

Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS MSI

Au tour d'un PC avec un BIOS MSI :

  • Ouvrez le BIOS du PC
  • Cliquez sur Settings
  • Puis ouvrez le menu Avanced (Avancé) > Windows & Configuration
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS MSI
  • Positionnez Secure Boot Support sur Activé ou Désactivé
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS MSI

Voici un autre exemple sur un PC portable MSI :

  • Accédez au BIOS du PC MSI
  • Puis clique sur le menu Security puis Secure Boot
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS MSI
  • Puis modifiez l'option Secure boot sur Enabled ou Disabled
  • Enfin allez dans le menu Save & exit pour enregistrer les modifications et quitter le BIOS
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS MSI
Bravo ! vous avez réussi à activer ou désactiver le Secure boot sur un PC et BIOS MSI.

Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS Gigabyte

  • Ouvrez le BIOS Gigabyte
  • Puis cliquez sur le menu Boot
  • Puis tout en bas, cliquez sur Secure boot. Si l'option n'est pas visible, c'est que le CSM est actif, positionnez le sur Disable
  • Puis passez Secure boot sur Enabled pour l'activer
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS Gigabyte
  • Cliquez sur le menu Save & Exit et Save & exit Setup pour quitter en enregistrant les modifications
Activer/Désactiver le Secure boot sur un BIOS Gigabyte
Bravo ! vous avez réussi à activer ou désactiver le Secure boot sur un BIOS Gigabyte.

Activer/Désactiver le Secure boot sur PC Lenovo

Voici un autre exemple avec le BIOS d'un Lenovo ThinkPad :

  • Ouvrez le BIOS du PC Lenovo
  • A gauche cliquez sur Security dans le menu de gauche puis Secure boot
  • Puis activer Secure boot
  • Ensuite appuyez sur F10 pour enregistrer la nouvelle configuration et quitter le BIOS
Activer/Désactiver le Secure boot sur PC Lenovo
Bravo ! vous avez réussi à désactiver le secure boot sur un PC Lenovo.

Activer/Désactiver le Secure boot sur un PC Dell

Sur ce BIOS Dell, le menu du Secure Boot est très facile à repérer.

  • Ouvrez le BIOS du PC Dell
  • Puis cliquez à gauche sur Secure Boot et Secure Boot Enable
  • A droite positionnez sur Disabled pour le désactiver ou Enabled pour l'activer
Désactiver le Secure Boot depuis le menu Security du BIOS
Bravo ! vous avez réussi à désactiver le secure boot sur un PC et BIOS DELL.

L’article Comment activer/désactiver le Secure Boot depuis le BIOS est apparu en premier sur malekal.com.

Régler le BIOS pour installer Windows 11

16 septembre 2021 à 09:48

Comment régler le BIOS de son PC UEFI pour installer Windows 11 ?

Pour fonctionner, Windows 11 nécessite toutes sortes de fonctionnalités sur votre PC comme TPM, CSM ou Secure boot.
Ainsi, cela nécessite quelques préparatifs avant de pouvoir installer Windows 11.
Selon si votre PC est récent ou non, il peut être nécessaire de modifier les réglages de votre BIOS.

Ce tutoriel vous guide pour vous donner les bons réglages du BIOS afin de réussir à installer Windows 11 sans problème.

Régler le BIOS pour installer Windows 11

Régler le BIOS pour installer Windows 11

Comment ouvrir le BIOS de son PC

Le BIOS renferme les paramètres de la configuration matérielle de votre PC.
Il se présente sous la forme d'une interface où vous pouvez activer ou désactiver certaines fonctionnalités et configurations du PC.
Pour cela, il faut accéder au BIOS du PC.
Le principe est de tapoter sur une touche au démarrage du PC, celle-ci diffère d'un constructeur à l'autre.
Le tutoriel suivant vous donne la liste des touches d'accès au BIOS selon la marque du PC :

Enfin le tutoriel suivant vous guide pour ouvrir le BIOS de votre PC :

Activer TPM

TPM (Trusted Platform Module) est une puce de sécurité présente dans la carte mère de votre PC.
Elle est nécessaire pour installer Windows 11 car certains composants de sécurisé utilisent ses fonctions cryptographiques.
Seulement, on peut désactiver TPM dans le BIOS.
Ainsi avant d'installer Windows 11, assurez-vous que TPM est bien actif dans le BIOS.

  • Ouvrez le BIOS de votre PC
  • Puis cliquez sur l'onglet Advanced > Security
  • Chercher une option du type Trusted Computing
  • Vérifiez que TPM est bien sur Enabled, si ce n'est pas le cas corrigez
  • Enfin appuyez sur la touche F10 pour enregistrer et quitter le BIOS
Activer TPM sur un PC ASUS

Pour plus de détails, suivez ce tutoriel complet avec des exemples de BIOS ASUS, Gigabyte, MSI, Lenovo, ...

Désactiver CSM

Le CSM (Compatibility Support Module) permet d'activer la rétrocompatibilité du BIOS hérité/Legacy sur un PC UEFI.
En clair, vous faites tourner un BIOS UEFI en mode Legacy.
Certains utilisateurs l'ont activé sans trop savoir pourquoi.
Windows 11 nécessite un BIOS 100% UEFI pour le démarrage sécurité et TPM.
Ainsi, pour installer Windows 11, CSM doit être désactivé.

  • Ouvrez le BIOS de votre PC
  • Puis cliquez sur l'onglet Advanced > Boot
  • Cherchez une option du type Boot Device Control
  • Assurez-vous que cette dernière est sur UEFI Only
  • Enfin appuyez sur la touche F10 pour enregistrer et quitter le BIOS
Activer ou Désactiver l'option CSM dans le BIOS

Pour plus de détails, suivez ce guide plus complet !:

Activer Secure Boot

Le secure boot pour démarrage sécurisé protège le démarrage de Windows 11 contre la compromission par un logiciel malveillant.
C'est un composant de sécurité important pour lutter contre les bookits, rootkit et autres malwares qui tentent de se charger au démarrage de Windows 11.
Windows 11 nécessite que le Secure Boot soit activé dans le BIOS.

  • Ouvrez le BIOS de votre PC
  • Puis cliquez sur l'onglet Advanced > Boot
  • Puis cherchez une option Secure boot ou démarrage sécurisé
  • Enfin appuyez sur la touche F10 pour enregistrer et quitter le BIOS
Désactiver le Secure Boot sur un BIOS ASUS

Comment préparer son PC pour installer Windows 11

Enfin le tutoriel suivant vous guide en vous donnant toutes les étapes préparatoires de votre pour installer Windows 11.

Liens

L’article Régler le BIOS pour installer Windows 11 est apparu en premier sur malekal.com.

Hier — 15 septembre 2021malekal.com

Comment générer un fichier d’informations système (MsInfo32) sous Windows

15 septembre 2021 à 09:46

Windows inclut un outil appelé Microsoft System Information (Msinfo32.exe).
Cet outil rassemble des informations sur votre ordinateur et affiche une vue complète de votre matériel, de vos composants système et de votre environnement logiciel, que vous pouvez utiliser pour diagnostiquer les problèmes informatiques.
Enfin il vous permet aussi de générer un fichier d'informations système au format NFO.
Très utile pour partager les problèmes ou configuration en vue d'un dépannage.

Ce tutoriel vous explique comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows.

Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows

Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows

Depuis l'interface des informations systèmes

  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + R
  • Tapez MSInfo32 et appuyez sur Entrée. Une fenêtre d'informations système s'affiche.
  • Dans la fenêtre Informations système, cliquez sur Fichier
  • Dans le menu déroulant, cliquez sur Enregistrer
Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows
  • Une fenêtre de destination du fichier s'affiche.
  • Sélectionnez l'emplacement où vous souhaitez enregistrer le fichier. Choisissez un emplacement où vous pouvez facilement trouver le fichier, comme votre bureau.
  • Nommez le fichier MSInfo32 en le tapant dans le champ Nom de fichier.
  • Cliquez sur Enregistrer.
Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows
  • Le processus d'exportation commence et peut prendre plusieurs minutes
Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows
  • Cliquez avec le bouton droit sur le fichier .nfo, puis cliquez sur Envoyer vers et sélectionnez Dossier compressé (zippé).
  • Localisez le fichier ZIP et joignez-le à votre réponse de ticket. Le fichier zip sera au même emplacement que vous avez enregistré le fichier MSInfo32.

Avec la commande MSInfo32

La commande MSInfo32 permet aussi de créer un rapport et bien d'autres actions comme :

  • Utiliser les informations système à partir d'un fichier de commandes ;
  • Créer des fichiers .nfo ou .txt contenant des informations provenant de catégories spécifiées ;
  • Ouvrir les informations système et n'afficher que des catégories spécifiques ;
  • Enregistrer un fichier sans avertissement (sans ouvrir les informations système) ;
  • Démarrer les informations système connectées à un ordinateur distant ;
  • Créer un raccourci ouvrant les informations système dans une configuration communément utilisée.

Elle est donc très utile pour intégrer dans un script batch ou pour filtrer les catégories à utiliser dans le rapport.

Le paramètre /nfo permet d'indiquer l'emplacement du fichier rapport à créer :

msinfo32 /nfo C:\TEMP\TEST.NFO

On peut aussi utiliser le paramètre /categories pour filtrer sur les catégories à utiliser dans le rapport.
Par exemple, pour afficher les informations du résumé du système et créer un fichier .nfo appelé syssum.nfo, qui contient des informations dans la catégorie Résumé du système, tapez :

msinfo32 /nfo syssum.nfo /categories +systemsummary

Pour créer un fichier .NFO dans le dossier C:\TEMP, nommé CONFLITS.NFO et contenant des informations concernant les conflits de ressources, tapez :

msinfo32 /nfo C:\TEMP\CONFLITS.NFO /categories +componentsproblemdevices+resourcesconflicts+resourcesforcedhardware
Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows

Liens

L’article Comment générer un fichier d’informations système (MsInfo32) sous Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows

15 septembre 2021 à 09:46

Les informations système de Windows est un outil très pratique et simple pour récapituler toute la configuration, caractéristiques de votre PC.
On peut très facilement lister les logiciels installés et la configuration logicielle comme la version de Windows ou les pilotes installés.
Du côté hardware, msinfo32 est aussi capable de lister tous les périphériques matériels de votre PC : processeur, carte graphique, carte Audio, ....

Dans ce tutoriel, je vous montre comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows.

Comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows

Comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows

Pour ouvrir l'outil d'informations systèmes, suivez ce tutoriel, vous y trouverez aussi une présentation générale :

Comment savoir quel processeur est présent sur son PC

Le processeur est le composant le plus important de votre PC puisqu'il effectue les calculs pour le fonctionnement des applications, matériel de votre PC.
Il faut donc connaître le type de processeur installé sur votre PC pour savoir si vous pouvez installer la dernière version de Windows, si votre PC répond à la configuration requise pour faire tourner un jeu, etc.

  • Ouvrez l'outil d'informations système
  • Restez dans les résumés système
  • Puis à droite cherchez Processeur. Le modèle du CPU s'affiche, par exemple ici un Intel i7-4790 avec 4 coeurs
Comment savoir quel processeur est présent sur son PC

Pour plus de détails sur votre CPU, comme les jeux d'instructions, architectures et bien d'autres, utilisez le logiciel gratuit CPU-Z :

Comment connaître la quantité de mémoire RAM installée sur son PC

La mémoire RAM stocke les données du système d'exploitation et des applications.
Le processeur pioche dans ces données pour effectuer les calculs.
Ainsi, plus vous avez de mémoire RAM, plus vous pouvez faire tourner d'applications en même temps ou d'application gourmande comme Photoshop ou un jeu vidéo.
Il est donc important de connaître la quantité de mémoire RAM présente dans le système.

L'outil d'information système donne facilement cette caractéristique :

  • Accédez à aux informations système
  • Puis restez dans les résumés système
  • Ensuite à droite cherchez vers la fin Mémoire physique (RAM) installée. Vous pouvez alors avoir 4, 8, 16, 32 Go de RAM
Comment connaître la quantité de mémoire RAM installée sur son PC

Comment connaître le modèle et type de carte mère de son PC

La carte mère est le socle de votre PC, elle permet de faire tourner et communiquer tous les composants comme le processeur, la mémoire, carte graphique, périphérique de stockage.
Elle fournit aussi le BIOS et certains composants comme TPM.
Le modèle de la carte mère vous permet de savoir si vous pouvez mettre à niveau votre PC.

  • Accédez à aux informations système
  • Puis restez dans les résumés système
  • Cherchez à droite Fabricant de la carte de base et Produit de la carte de base

Comment savoir si le PC est en UEFI ou BIOS Legacy

UEFI est le dernier standard et norme de BIOS qui ouvrent la porte au Secure boot, TPM et d'autres mécanismes de sécurité.
Mais on peut configurer un BIOS UEFI en mode Hérité/Legacy pour une rétro compatibilité en activant CSM.
L'outil d'information système peut indiquer le mode BIOS depuis les résumés du système.

  • Ouvrez l'outil d'informations système
  • Puis à gauche cliquez le résumé système
  • Ensuite vérifiez la ligne Mode BIOS. Lorsque le BIOS est en UEFI, ce dernier est indiqué
Comment vérifier si votre ordinateur est en UEFI ou BIOS Hérité/Legacy

  • Mais lorsque le BIOS est configuré en mode Legacy/Hérité, le Mode BIOS indique hérité.
Comment vérifier si votre ordinateur est en UEFI ou BIOS Hérité/Legacy

Comment savoir si le Secure boot est activé

Le Secure boot ou démarrage sécurisé est un composant de sécurité importante des PC UEFI.
Cela permet d'assurer l'intégrité du boot et protéger contre la compromission par des logiciels malveillants.

  • Accédez à l'outil d'informations système
  • Puis à gauche cliquez le résumé système
  • Ensuite à droite, vérifiez que Etat du démarrage sécurisée est bien sur Activé
Vérifier si le Secure boot (démarrage sécurisé) est activé pour installer Windows 11

Comment savoir si TMP 2.0 est activé sur son PC

TPM est un composant de sécurité présent sur les cartes mères des PC UEFI.
Elle est l'axe principale du Secure boot mais aussi de composants de sécurité de Windows comme Windows Defender Guard.

Pour savoir si votre PC est compatible TMP 2.0 ou si TPM est activé sur votre PC :

  • Accédez aux informations système de Windows
  • Déroulez Ressources Matérielles > Mémoire
  • Vérifier si en bas à droite Module de Plateforme sécurisée 2.0 est présent
Vérifier si TPM 2.0 est activé pour installer Windows 11

Comment connaître le modèle de carte graphique

La carte graphique est un composant important pour les gamers puisqu'elle calcul le rendu graphique et images pour les envoyer vers la sortie écran.
La puissance et la quantité de mémoire vidéo est importante.
Pour connaître le type de carte graphique :

  • Accédez à l'outil d'informations système
  • Déroulez Composants > Affichage
  • A droite, la ou les cartes graphiques s'affichent avec le nom, modèle et fabricant. Vous obtenez aussi le nom du pilote, le nombre de couleurs et résolutions écran supportées
Comment connaître le modèle de carte graphique

Comment connaître les disques HDD ou SSD présents sur le PC

Voici comment lister les disques dur, partitions et volumes de disque :

  • Ouvrez les informations système de Windows
  • Déroulez Composants > Stockage > Disque
  • A droite les informations de disque avec le modèle, taille de secteur, taille des volumes et partitions s'affichent

Comment connaître la carte réseau Ethernet ou WiFi installés sur le PC

La carte réseau permet de vous connecter au réseau LAN ou internet.

  • Accédez à l'outil d'informations système
  • Déroulez Composants > Réseau > carte
  • Dans le volet de droite, la liste des interfaces réseaux avec le nom et modèle comme RealTek PCI Ethernet, Qualcomm Wireless, ...

Comment connaître la carte audio installée sur son PC

La carte Audio gère tous les sons et effets sonores de votre PC.
Pour connaître le modèle de carte audio :

  • Accédez à l'outil d'informations système
  • Déroulez Composants > Périphériques Audio
  • A droite le nom, modèle et type de carte son s'affiche comme Realtek Audio, AMD High Definition Audio, NVidia Virtual Audio

Comment vérifier si VBS, virtualisation et protection DMA sont activées

Enfin les informations systèmes vous permettent de déterminer si la protection DMA, la sécurité basée sur la virtualisation (VBS) sont activées.

On trouve cela à la fin du résumé système avec les propriétés :

  • Sécurité basée sur la virtualisation
  • Propriétés de sécurité requises pour la sécurité basée sur la virtualisation
  • Services en cours d'exécution pour la sécurité basée sur la virtualisation
Comment activer Device Guard et la protection DMA sur Windows 10

Enfin plus bas, Microsoft System Information (Msinfo32.exe) vous indique aussi si Hyper-V est activé.

Comment activer Device Guard et la protection DMA sur Windows 10

Liens

L’article Comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Comment ouvrir et utiliser les informations système de Windows (MsInfo32)

15 septembre 2021 à 09:46

Les informations système sont un ensemble d'outils disponibles sur Windows 7, 8, Windows 10 et Windows 11.
MsInfo32 récapitule toute la configuration logiciels et matériels de votre PC.
C'est donc un très bon moyen pour connaître les caractéristiques de son PC sur Windows.
Avec l'observateur d'évènements et le moniteur de fiabilité, c'est un composant important de Windows pour dépanner et diagnostiquer les problèmes systèmes.

Dans ce tutoriel, je vous explique comment ouvrir les informations systèmes.
Puis une présentation complète avec toutes les données systèmes et hardware du PC : le résumé système, les ressources et composants matériels et l'environnement logiciel

Comment ouvrir et utiliser les informations système de Windows (MsInfo32)

Comment ouvrir les informations système de Windows (MsInfo32)

Par le menu Démarrer

Comment ouvrir les informations système de Windows

Par la recherche Windows

  • Cliquez sur la recherche Windows
  • Puis saisissez informations
  • Enfin cliquez sur le résultat : les informations système
Comment ouvrir les informations système de Windows

Par la commande msinfo32

On peut aussi accéder aux informations système par la commande Msinfo32.exe (Microsoft System Information)

  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + R
  • Puis saisissez msinfo32 et OK
  • Les informations systèmes s'ouvrent à l'écran
Comment ouvrir les informations système de Windows avec msinfo32

La commande msinfo32 prend des paramètres pour afficher ou répertorier certaines catégories spécifiques.

Par exemple, pour démarrer l'outil Informations système avec toutes les informations disponibles affichées, à l'exception des modules chargés, tapez :

msinfo32 /categories +all -loadedmodules

Pour répertorier les ID de catégorie disponibles, saisissez :

msinfo32 /showcategories

Comment utiliser les informations systèmes de Windows (MsInfo32)

Présentation générale

Voici une présentation de l'interface de l'outil d'information système de Windows :

  • A gauche en 1, les menus pour accéder à la configuration logicielle et matériel du PC :
  • Puis 2 dans le volet de droite, la liste des informations
  • Enfin en 3 on trouve un moteur de recherche pour trouver plus facilement une donnée
Présentation générale des informations système de Windows

Le résumé système

Comme son nom l'indique, le résume système vous donne un récapitulatif de la configuration hardware et logiciel de votre PC.
Parmi les informations importantes on trouve :

Le résumé système dans les informations système

Les ressources matérielles

Dans ce menu, on trouve des informations matérielles que l'on peut aussi trouver dans le gestionnaire de périphériques de Windows.
Toutefois ici tout est résumé dans un seul emplacement et nul besoin de naviguer entre chaque composant et périphérique matériel.

Ainsi, MsInfo32 propose les menus suivants :

  • Conflits/Partages : Liste les ports et adresses partagés ou en conflits par les périphériques matériels
  • DMA (Dynamic mechanical analysis) : Les périphériques utilisent le BUS DMA d'accès direct à la mémoire
  • E/S : La liste des entrées et sorties des périphériques avec les adresses des ressources mémoires
  • IRQ (Interrupt request) : la Liste des interruptions utilisées par les périphériques
  • Mémoire : Les adresses mémoires utilisées par les périphériques matériels
Les ressources matérielles dans les informations système de Windows

Les composants matériels

Le menu des composants matériels récapitulent l'intégralité du matériel et hardware du PC.
C'est donc ici que vous allez pouvoir connaître les caractéristiques de son PC sur Windows.

Liste des composants matériels du PC dans les informations système de Windows

MSInfo32 donne accès aux menus suivants :

  • Multimédias avec les codecs audio et vidéos
  • Affichage : les informations sur la carte vidéo
  • Entrée : les composants de clavier et souris
  • Réseau avec les informations sur la carte Ethernet ou WiFi
  • Ports : la configuration des ports COM, séries
  • Stockage : toute la configuration des disques HDD, SSD ainsi que les lecteurs
  • Impression : les imprimantes matérielles ou logicielles configurées dans le système
  • Périphériques à problème : liste les périphériques à problèmes
  • USB : Toutes les informations sur le contrôleur hôte USB

On retrouve une partie de la configuration matérielle du PC dans le gestionnaire de périphériques :

L'environnement logiciel

Enfin les informations système récapitulent aussi la configuration logiciel de Windows.
Celle-ci est très complète avec les menus suivants :

  • Pilotes système : Liste les pilotes systèmes et matériel. Le nom du pilote (fichier .sys), le service attaché et son état
  • Les variables d'environnement : Liste les variables d'environnement de Windows
  • Travaux d'impression : Liste les travaux en attente d'impression
  • Connexions réseau : Liste les lecteurs réseaux configurés sur votre PC
  • Modules chargés : Ce sont des fichiers DLL qui se chargent dans un processus d'une application ou système
  • Services : Liste les services Windows
  • Groupes de travail : Enumère la liste des groupes d'application du menu Démarrer
  • Programmes au démarrage : Vous donne la liste des programmes qui s'exécutent au démarrage de Windows
  • Inscription OLE : Enumère les inscriptions OLE
  • Rapports d'erreurs de Windows : Vous donne les rapports d'erreurs de Windows que l'on peut aussi obtenir dans l'observateur d'évènements et le moniteur de fiabilité
L'environnement logiciel dans les informations système de Windows

Comment connaître les caractéristiques de son PC avec les informations système de Windows

Dans le tutoriel suivant, je vous montre comment utiliser les information systèmes de Windows afin d'obtenir les caractéristiques de votre PC :

Comment générer un fichier d'informations système (MsInfo32) sous Windows

L'outil MsInfo32 vous permet aussi de générer un fichier d'informations système au format NFO.
Très utile pour partager les problèmes ou configuration en vue d'un dépannage.

Liens

L’article Comment ouvrir et utiliser les informations système de Windows (MsInfo32) est apparu en premier sur malekal.com.

À partir d’avant-hiermalekal.com

Comment remettre la barre des tâches en bas de Windows 10

14 septembre 2021 à 17:28

Dans Windows 10, la barre de tâches regroupe les icônes des applications ouvertes ou épinglées mais aussi le menu Démarrer et la zone de notifications. C'est une barre d'outils très imposant de l'OS de Microsoft.
Son emplacement par défaut est en bas de l'écran mais on peut modifier sa position.
Il peut ensuite arriver que l'on souhaite à nouveau positionner la barre de tâches en bas de l'écran sur Windows 10.

Dans ce tutoriel, je vous explique comment configurer la position de la barre des tâches mais surtout comment remettre la barre des tâches en bas de l'écran.

Comment remettre la barre des tâches en bas de Windows 10

Comment remettre la barre des tâches en bas Windows 10

Changer la position de la barre des tâches par glisser/déposé

Voici la première méthode pour remettre la barre de tâches dans son emplacement par défaut en bas de l'écran.
En effet, il est possible de déplacer la barre de tâches par glisser/déposé.
Le principe est simple, vous cliquez sur la barre de tâches avec le bouton de la souris et vous laissez le bouton maintenu.
Puis vous lâchez la souris à l'emplacement de l'écran (haut, gauche, droite ou bas) où vous souhaitez déplacer la barre de tâches.

  • Pour déplacer la barre de tâches, celle-ci ne doit pas être verrouiller, pour la déverrouiller : faites un clic droit sur la barre de tâches puis Cliquez sur Verrouiller la barre des tâches si l'option est cochée
Changer la position de la barre des tâches par glisser/déposé pour remettre la barre de tâches en bas de l'écran
  • Puis cliquez avec le bouton gauche de la souris sur l'espace vide de la barre de tâches
  • Lâchez le bouton de la souris dans le bas de l'écran pour replacer celle-ci en bas de l'écran
Bravo ! vous avez réussi remettre la barre des tâches en bas de Windows 10

Changer la position de la barre des tâches depuis les paramètres

  • Faites un clic droit sur la barre de tâches puis Paramètres de la barre de tâches ou Paramètres de Windows 10 > Personnalisation puis à gauche barre des tâches
Changer la position de la barre des tâches  depuis les paramètres pour remettre la barre de tâches en bas de l'écran
  • Puis cliquez sur le menu déroulant dans la partie Position de la barre des tâches, pour changer l'emplacement de la barre de tâches. Choisissez en bas pour la replacer en bas de l'écran
Changer la position de la barre des tâches  depuis les paramètres pour remettre la barre de tâches en bas de l'écran
Bravo ! vous avez réussi remettre la barre des tâches en bas de Windows 10

L’article Comment remettre la barre des tâches en bas de Windows 10 est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre la souris qui bouge toute seule

14 septembre 2021 à 13:59

Si le curseur de votre souris continue de se déplacer de manière aléatoire sur votre ordinateur Windows, certaines des méthodes décrites dans ce tutoriel peuvent vous aider à résoudre votre problème.
Cela peut être causé par un pilote obsolète, un virus, des paramètres incorrects et d'autres facteurs.

Voici 5 solutions que vous pouvez essayer pour résoudre ce problème. Vous n'aurez peut-être pas à tous les essayer. Parcourez simplement la liste jusqu'à ce que vous trouviez celui qui fonctionne.

Résoudre la souris qui bouge toute seule

Résoudre la souris qui bouge toute seule

Tester la souris sur un autre PC

Avant de modifier le système, testez la souris sur un autre PC.
En effet, il y a de fortes chances que le problème de souris qui bouge toute seule soit d'ordre matériel.

Si votre souris fonctionnement normalement sur l’autre PC, il faut vérifier si les ports USB, les boutons et le fil de votre souris sont intacts. Pour le souris sans fil, assurez-vous qu’elle n’est pas déchargée.
En effet, un problème d'alimentation comme des piles déchargés peut causer un fonctionnement aléatoire de la souris.

Supprimer le virus souris qui bouge toute seule

Le premier reflexe lorsque l'on voit la souris bouger toute seule est de penser à un virus.
En effet, un pirate ou hacker peut contrôler à distance votre PC à l'aide d'un cheval de troie, spywares ou tout autre malware.
Dans ce cas là, les menus des applications s'ouvrent tout seul ou Windows peut basculer d'une application à l'autre.
Cela se produit car le pirate effectue des actions particulières sur votre PC.
Mais si votre souris se contente de bouger toute seul seulement lorsque vous l'utilisez, ce n'est alors pas un problème de virus.
Plutôt un dysfonctionnement matériel, des interférences dans le cas d'une souris sans fil.

Vous pouvez alors effectuer un contrôle antivirus de votre PC à l'aide de Malwarebytes Anti-Malware :

Evitez d'utiliser AdwCleaner ou ZHPCleaner qui sont totalement inefficaces contre les trojans et menaces sophistiquées.
Pour aller plus loin dans l'éradication de malwares, suivez ce guide plus complet :

Pensez aussi qu'un tiers peut utiliser un logiciel de prise en main à distance sur votre PC.
Vérifiez que les logiciels suivants sont présents sur votre PC et désinstallez :

  • AnyDesk
  • LogMein
  • Teamviewer
  • VNC

Ajustez la vitesse et sensibilité de votre pointeur

Lorsque la vitesse du curseur de votre souris n’est pas paramétré correctement, votre souris peut se déplacer anormalement.
Cela se produit en général, lorsque la sensibilité est trop élevée, et le moindre petit mouvement de la souris se répercute à l'écran.
C'est une des causes communes de mouvements aléatoires de la souris.
Dans ce cas là, vous pouvez ajuster la vitesse et sensibilité du pointeur de la souris en réduisant ce dernier depuis les paramètres de Windows.

Sur votre clavier, appuyez simultanément sur la touche du logo Windows et sur R pour appeler la boîte de dialogue Exécuter.

  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + R
  • Tapez control et cliquez sur OK pour ouvrir le panneau de configuration de Windows
  • Cliquez sur Souris dans la liste des icones
Accéder aux options et paramètres de souris
  • Puis cliquez sur l'onglet Options du pointeur
  • Ensuite Ajustez la vitesse de votre pointeur depuis l'option Mouvement du pointeur
Ajustez la vitesse et sensibilité de votre pointeur pour corriger la souris qui bouge toute seule
  • Cliquez ensuite sur Appliquer > OK
  • Vérifiez si vous pouvez taper ou utiliser votre souris sans aucun problème et si les problèmes de souris qui bougent toutes seules sont résolus

Désactiver le touchpad

Un conflit avec le Touchpad peut faire que la souris se déplace sans raison.
Vous pouvez tenter de désactiver le touchpad pour voir si cela résout le problème.
Pour cela, il faut appuyer sur la touch FN et une touche F2, F3 qui dépend du modèle du PC.
Regardez bien les touches du clavier pour trouver le logo du touchpad barré.

Mettre à jour le pilote de votre souris, clavier et pavé tactile

Un autre problème qui peut expliquer la souris qui se déplace toute seule est un problème de pilote.
Le pilote ou driver est un ensemble de fichiers qui permettent le fonctionnement du matériel de votre PC dans le système d'exploitation.
Si le pilote est endommagé, le matériel peut ne pas fonctionner correctement.
Pour corriger cela, il faut mettre à jour le pilote de la souris.
Toutefois, c'est une raison peu probable qui peut expliquer le phénomène de souris qui bouge toute seul.

Pour mettre à jour les pilotes dans Windows, suivez ce guide :

Vous pouvez utiliser le service gratuit DriversCloud qui télécharge et installe les pilotes automatiquement :

Résoudre les problèmes sur les souris sans fil

Les souris sans fil sont sujettes à des perturbations radios.
Par exemple, un appareil qui utilise le même canal d'onde que la souris peut perturber son fonctionnement.
Si les problèmes de souris qui bouge toute seul se sont produits après l'achat ou l'installation d'un nouveau appareil, alors c'est probablement la source.
Testez votre souris en éteignant tous les autres appareils radios ou sans fil.
Vous pouvez aussi tester votre souris sur le PC d'un ami, si elle fonctionne correctement alors quelque chose chez vous provoque des perturbations.

Autres solutions pour résoudre la souris qui bouge toute seule

Ca se passe sur le forum : Souris qui bouge toute seule : Diverses solutions

L’article Résoudre la souris qui bouge toute seule est apparu en premier sur malekal.com.

6 meilleurs docks pour Windows

14 septembre 2021 à 09:42

Windows 10 ou Windows 11 propose une variété de fonctionnalités pour être plus convivial. Cependant, quiconque a utilisé MacOS remarque une omission flagrante : un dock d'application.
Vous cherchez simplement un meilleur moyen d'accéder facilement à vos applications, fichiers et dossiers.

Comme pour la plupart des choses qui manquent à Windows, il existe des outils tiers pour y remédier, y compris les docks de lancement d'applications Windows, qui donnent à votre bureau un peu plus de finesse.
En effet, il existe de nombreuses applications Windows qui peuvent imiter l'apparence du dock de Mac.

Voici notre liste des meilleures applications de dock pour que votre PC Windows 10 ou Windows 11.

Les meilleurs docks pour Windows

6 meilleurs docks pour Windows

RocketDock : Un dock gratuit, simple et rapide

RocketDock est un dock gratuit pour Windows 7, 8, 10 et Windows 11.
Il est livré avec des raccourcis vers plusieurs dossiers couramment utilisés sur votre système, ainsi qu'une corbeille entièrement fonctionnelle.

Vous pouvez même ajouter vos propres raccourcis de dossiers et les personnaliser avec des icônes. Pour cela, vous devez créer un raccourci pour une application, puis le faire glisser vers le dock pour l'ajouter.
De plus, cela ne fonctionne pas en tandem avec la barre des tâches de Windows. Ainsi, si vous ouvrez une application à partir de votre menu Démarrer, elle n'apparaîtra pas dans le dock.

RocketDock : Un dock gratuit, simple et rapide

Il existe également 30 thèmes qui vous permettent de personnaliser l'apparence de votre dock.

RocketDock : Un dock gratuit, simple et rapide

A noter que RocketDock n'est plus maintenu, ainsi, il n'est disponible qu'en version 32-bits mais il fonctionne encore correctement.

WinLaunch : alternative pour une barre de lancement

WinLaunch est une plutôt une barre de lancement pour placer les raccourcis de vos applications préférées, dossiers ou liens.

Cette application en plein écran est vraiment simple à utiliser. Tout ce que vous avez à faire pour l'ouvrir est d'appuyer sur les touches MAJ + Tab de votre clavier ou de configurer un hot corner.
Vous pouvez ensuite ajouter des applications, des fichiers, des dossiers et même des raccourcis vers des sites Web auxquels vous souhaitez accéder rapidement. Il est également facile de personnaliser le nom, l'emplacement et l'icône de tous les raccourcis que vous ajoutez.
De même, vous pouvez organiser vos fichiers et applications dans des dossiers en les faisant glisser et en les déposant les uns sur les autres.

Pour supprimer un élément, cliquez simplement sur une application et maintenez-la enfoncée pendant au moins trois secondes jusqu'à ce que les icônes commencent à trembler. Ensuite, vous pouvez cliquer sur le « X » qui apparaît dans le coin supérieur gauche. WinLaunch prend également en charge les deux moniteurs, vous pouvez donc choisir l'affichage avec lequel ouvrir l'application.

WinLaunch : alternative pour une barre de lancement

Nexus Dock : un Dock complet et gratuit

Winstep Nexus Dock est un dock professionnel GRATUIT pour Windows. Avec Nexus, vos applications les plus fréquemment utilisées ne sont qu'à un clic de souris.
Par défaut, le dock propose de multiples raccourcis vers le menu Démarrer, corbeille de Windows, Edge.
Il affiche aussi la météo de votre localisation et aussi l'utilisation CPU et mémoire.
Ces icônes de compteur vous montrent des graphiques en temps réel à partir de votre gestionnaire de tâches, vous n'aurez donc pas à l'ouvrir pour voir à nouveau ces statistiques.

Nexus Dock : un Dock complet et gratuit

Bien entendu, vous pouvez ajouter vos propres raccourcis au dock par un glissé déposé.
Mais on peut aussi utiliser le clic droit sur l'icone Nexus pour ajouter un séparateur, module ou commande interne.

Nexus Dock : un Dock complet et gratuit

Nexus Dock offre aussi énormément d'options et paramètres dont des thèmes visuels ou sonores.
De quoi personnaliser l'apparence de votre dock.

Nexus Dock : un Dock complet et gratuit

Toutes ces fonctionnalités sont disponibles dans la version gratuite de NexusDock. Il existe également une version payante qui vous permet de créer des docks illimités, de personnaliser les icônes de la barre d'état système, etc.

Nexus Ultimate est une version améliorée du dock gratuit Nexus qui est disponible de manière autonome ou en tant que composant de Winstep Xtreme (un package unique et facile à installer comprenant tous les produits d'amélioration de bureau populaires de Winstep pour Windows).

ObjectDock : un dock payant

ObjectDock est un dock animé pour Windows qui vous permet d'accéder et de lancer rapidement vos applications, fichiers et raccourcis préférés. ObjectDock peut également se cacher automatiquement lorsqu'il n'est pas utilisé et réapparaîtra lorsque vous déplacerez votre souris vers sa position.

Vous pouvez configurer ObjetDock pour afficher toutes vos applications ouvertes, toutes vos fenêtres en cours d'exécution, les fenêtres réduites et même afficher les icônes de la barre d'état système. Vous pouvez également personnaliser la position, la taille, le style, la couleur et les effets d'animation du dock. Par exemple, vous pouvez utiliser un effet de zoom comme celui du dock Mac, ou vous pouvez faire briller vos icônes lorsque vous passez votre souris dessus.

Il offre les fonctionnalités suivantes :

  • Créer autant de docks que vous le souhaitez pour organiser vos raccourcis et applications en groupes logiques
  • Catégoriser encore plus vos éléments de bureau avec des docks à onglets pour vos programmes, documents, liens et autres éléments
  • Personnaliser facilement les noms, l'ordre, la couleur et la position des onglets
  • Personnaliser Taille, position et icônes : ObjectDock vous permet de contrôler la taille (ou la petite) de votre station d'accueil, son emplacement sur votre écran et les icônes qui la peuplent. Vous pouvez même placer un dock sur un deuxième écran
  • Personnaliser vos docks avec des effets animés uniques qui se produisent lorsque vous passez la souris sur des éléments amarrés. Personnalisez votre dock avec des skins téléchargeables Choisissez parmi les nombreux skins de dock inclus avec ObjectDock
  • Glisser un fichier texte, par exemple, vers votre application de traitement de texte ancrée pour ouvrir rapidement le fichier directement depuis votre station d'accueil.
ObjectDock : un dock payant

Dock par Rainmeter : des Docks gratuits très esthétiques

Rainmeter est une application pour Windows qui vous permet de personnaliser votre bureau avec une variété de mini-applications et de widgets ou gadgets appelés « skins », augmentant considérablement les capacités de votre bureau Windows.
Il existe plusieurs skins sous la forme de dock que l'on peut télécharger et activer dans Rainmeter.
Pour l'utilisation de l'outil suivez ce tutoriel :

Voici une sélection de dock Rainmeter pour Windows :

  • Material Taskbar : est un dock coloré. Il peut contenir non seulement votre logiciel préféré, mais également des fonctions supplémentaires comme la corbeille et même un bouton d'alimentation
  • Docker Rainmeter : Un autre dock très esthétique pour accéder au navigateur, à la calculatrice, à l'horloge, aux téléchargements et à d'autres programmes et applications de manière assez transparente. Vous pouvez également ajouter une horloge avec l'heure et la date à côté de la peau si vous le souhaitez.
  • Momento Docker : est conçu pour tous ceux qui souhaitent vérifier les mises à jour de l'heure, de la date et de la météo simplement en jetant un coup d'œil. Les polices (à la fois la taille et le type) sont impressionnantes et plairont à tous ceux qui recherchent quelque chose d'unique. Le thème est également livré avec un lanceur qui permet un accès transparent à diverses fonctions de bureau, dossiers, liens Internet et applications, tous alignés dans une barre élégamment désignée.
  • RedDock : Un dock rouge avec tous vos raccourcis préférés peuvent être placés pour un ancrage sûr. Qu'il s'agisse d'un lecteur de musique, de jeux, d'un dossier de photos ou d'un bouton d'accueil, vous avez littéralement toute la liberté de mettre ce que vous voulez sur les emplacements de raccourci fournis.
Dock par Rainmeter : des Docks gratuits très esthétiques
  • MiniDock : Un dock de lancement réduit avec les raccourcis de vos applications et dossiers
Dock par Rainmeter : des Docks gratuits très esthétiques

RetroBar

RetroBar vous téléporte dans le temps en remplaçant votre barre des tâches Windows moderne par le style classique Windows 95, 98, Me, 2000 ou XP.
Dans la capture ci-dessous le montre, lorsque Retrobar est actif, vous revenez à la barre de tâches de Windows 98.

Retrobar : revenir à la barre de tâches de Windows 98

L’article 6 meilleurs docks pour Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Comment connaître la version de PowerShell installée sur Windows

13 septembre 2021 à 13:01

Windows PowerShell existe sous de nombreuses versions 5.1, 6,0, 6.1, 7,0, 7.1, etc.
Mais comment savoir quelle version de Powershell est installée sur Windows ?

Windows PowerShell est le Shell par défaut sur Windows 10 mais qui existe depuis Windows XP.
C'est aussi un langage de programmation.
Microsoft continue de l'améliorer en apportant des nouveautés et corrections de bugs dans de nouvelle version.

Dans ce tutoriel, je vous montre comment connaître la version de PowerShell installée sur Windows.
Plusieurs méthodes sont données qui fonctionnent sur Windows 7, 8.1, Windows 10 et Windows 11.

Comment connaître la version de PowerShell installée sur Windows

Quelles sont les versions de PowerShell ?

PowerShell est installé par défaut dans toutes les versions Windows à partir de Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 SP1.

Le tableau suivant indique la liste des versions PowerShell avec l'historique :

PS VersionNote
PowerShell 1.0Peut être installé manuellement sur Windows Server 2003 SP1 et Windows XP
PowerShell 2.0Windows Server 2008 R2 et Windows 7
PowerShell 3.0Windows 8 et Windows Server 2012
PowerShell 4.0Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2
PowerShell 5.0Préinstallé sur Windows 10 RTM et mis à jour automatiquement à 5.1 via Windows Update
PowerShell 5.1Il s'agit de la prochaine version multi-plate-forme PowerShell version (basée sur .NET CORE) pouvant être installée sur toutes les versions Windows prises en charge et sur MacOS, Centos, Rhel, Debian, Ubuntu, OpenSUSE
PowerShell Core 6.0 and 6.1It is the next cross-platform PowerShell version (based on .NET Core) that may be installed on all supported Windows versions and on MacOS, CentOS, RHEL, Debian, Ubuntu, openSUSE
PowerShell Core 7.0Il s'agit de la dernière version PowerShell publiée en mars 2020 (.NET CORE 3.1 est utilisée en elle au lieu de .NET CORE 2.X)
Les versions de PowerShell

De plus les emplacements de PowerShell diffèrent selon la version :

  • Windows PowerShell 5.1: C:\Windows\System32\WindowsPowerShell\v1.0
  • PowerShell Core 6.x: C:\ProgramFiles\PowerShell\6
  • PowerShell Core 7.x (par MSI): C:\Program Files\PowerShell\7
  • PowerShell Core 7.x (Windows Store) : C:\Program Files\WindowsApps\Microsoft.PowerShell_7.1.4.0_x64__8wekyb3d8bbwe\pwsh.exe

Comment connaître la version de PowerShell installée sur Windows

En ligne de commandes

host
  • La version s'affiche dans la seconde ligne
Comment vérifier la version de PowerShell installée sur Windows
  • Mais vous pouvez aussi utiliser cette commande qui retourne aussi la version de PowerShell
$PSVersionTable
  • Et pour obtenir que la version majeure sans la sous version, utilisez cette commande :
$PSVersionTable.PSVersion.major
Comment vérifier la version de PowerShell installée sur Windows

Notez qu'à l'ouverture de PowerShell, le message suivante vous indique qu'une nouvelle de PowerShell est disponible.

Testez le nouveau système multiplateforme PowerShell https://aka.ms/pscore6

Suivez ce tutoriel pour mettre à jour PowerShell :

Dans le registre Windows

  • Sur votre clavier, appuyez sur la touche
    + R
  • puis saisissez regedit et OK
  • Ensuite dans le volet de gauche, déroulez l'arborescence :
HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\PowerShell\3\PowerShellEngine
  • La version de PowerShell s'affiche dans le volet de droite dans la valeur
Comment vérifier la version de PowerShell installée sur Windows dans le registre Windows

Vérifier si Powershell 7 est installé

PowerShell 7 et PowerShell 5 peuvent cohabiter dans une même version de Windows.
De ce fait, vous pouvez ouvrir les deus versions distinctement.

De plus selon le mode d'installation PowerShell 7 peut s'installer à des emplacements différents :

  • C:\Program Files\WindowsApps\Microsoft.PowerShell_7.1.4.0_x64__8wekyb3d8bbwe\pwsh.exe - si installé par Windows Store
  • C:\Program Files\PowerShell\7\pwsh.exe - par le setup MSI

Pour vérifier si Windows 7 est installé sur Windows :

  • Faites une recherche Windows sur le mot PowerShell ou pwsh
  • En haut, cliquez sur Applications afin de filtrer la recherche sur les applications installées sur votre PC
  • La version 5 possède une icône bleu alors que la version 7 a une icône noire
  • De plus l'interface est un peu différente. N'hésitez pas à utiliser la commande host pour s'assurer de la version
Comment vérifier si Powershell 7 est installé

Comment vérifier la version de PowerShell sur des ordinateurs distants

Vous pouvez vérifier la version de PowerShell sur un ordinateur distant dans un domaine Windows.
Pour vérifier la version PowerShell sur un hôte distant, utilisez la valeur de la variable d'environnement $Psverionable ou obtenez les informations du registre directement. D'autres méthodes peuvent renvoyer des données incorrectes.

Invoke-Command -ComputerName Desktop-93FVJN -ScriptBlock {$PSVersionTable.PSVersion} -Credential $cred
Comment vérifier la version de PowerShell sur des ordinateurs distants
  • Puis saisissez les informations de connexion d'un compte administrateur du domaine ou local
Comment vérifier la version de PowerShell sur des ordinateurs distants
  • La version de PowerShell du PC distant s'affiche alors

L’article Comment connaître la version de PowerShell installée sur Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Comment mettre à jour PowerShell sur Windows

13 septembre 2021 à 13:01

Windows PowerShell existe en de nombreuses versions comme PowerShell 5.1, 6,0, 6.1, 7,0, 7.1, etc.
Selon vos besoins, il peut être nécessaire de mettre à PowerShell.

Microsoft continue d'améliorer constamment PowerShell avec de nouvelle version.
Il existe d'ailleurs deux versions : une version classique ou stable et une version de développement.
Ainsi régulièrement, une nouvelle version de PowerShell apparaît apportant de nouvelles fonctionnalités.
Si vous n'avez pas besoin particulier, il n'est pas nécessaire de mettre à jour manuellement Powershell.
En effet, Microsoft livre les mises à jour à travers les mises à jour de fonctionnalités de Windows 10 et Windows 11.

Grâce à ce tutoriel, vous allez trouver toutes les méthodes pour mettre à jour PowerShell sur Windows.

Comment mettre à jour PowerShell sur Windows

Comment mettre à jour PowerShell sur Windows

Vérifier la version de PowerShell

Comment mettre à jour PowerShell 4 vers PowerShell 5

PowerShell 4 est la version par défaut de Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2.

Comment mettre à jour PowerShell 4 vers PowerShell 5

Pour passer de la version 4 à la version 5 de PowerShell, vous devez d'abord installer le .Net Framework 4.5.2 ou plus récent puis ensuite installez Windows Management Framework 5.1 (WMF).

  • Installez .NET Framework 4.8 depuis ce lien
  • Redémarrez votre PC
  • Ensuite installez WMF 5.1 à partir de ce lien
  • Après le redémarrage du serveur, ouvrez la console PS et assurez-vous que la version PowerShell a été mise à jour vers 5.1

Comment installer ou mettre à jour vers PowerShell 7

PowerShell 7 s'installe à côté de PowerShell 5.
Ainsi, il est possible de faire tourner les deux versions sur un même PC.

Par le fichier MSI

La première méthode vise à installer Microsoft PowerShell 7 par l'installeur MSI.
Dans ce cas, PowerShell 7 s'installe dans C:\Program Files\PowerShell\7\pwsh.exe.

  • Puis exécutez le pour lancer l'installation
  • Cliquez sur Next pour passer à l'étape suivante
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par le fichier MSI
  • Puis laissez vous guider en cliquant sur Next à chaque étape
  • Par défaut l'installation s'effectue dans C:\Program Files\PowerShell, vous pouvez changer cela par le bouton Change
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par le fichier MSI
  • Puis les copies de fichiers s'effectue
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par le fichier MSI
  • Enfin PowerShell 7 s'ajoute dans la liste des applications du menu Démarrer. Vous pouvez le lancer à partir de cet emplacement
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par le fichier MSI

Par le Microsoft Store

Dans cette seconde méthode, on utilise Microsoft Store pour installer PowerShell 7.
PowerShell 7 s'installe alors dans C:\Program Files\WindowsApps\Microsoft.PowerShell_7.1.4.0_x64__8wekyb3d8bbwe\pwsh.exe.

  • Cliquez sur ce lien pour ouvrir la fiche PowerShell du store
  • Puis cliquez sur le bouton bleu installer ou gratuit
  • L'installation est alors automatique
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par Windows Store
  • Pour ouvrir Powershell 7, cliquez sur le menu Démarrer et cherchez les applications dans la lettre P
Comment mettre à jour vers PowerShell 7 par Windows Store

Par winget

Winget est un gestionnaire de paquet pour Windows.
Vous pouvez l'utiliser pour installer PowerShell 7 sur votre PC.

  • Suivez ce tutoriel pour installer winget sur votre PC
  • Pour mettre à jour PowerShell vers la dernière version avec winget :
winget install --id=Microsoft.PowerShell -e
  • Pour mettre à jour vers une version spécifique, inspirez vous de cette commande en modifiant la version :
winget install --id=Microsoft.PowerShell -v "7.1.2" -e

L’article Comment mettre à jour PowerShell sur Windows est apparu en premier sur malekal.com.

Windows 11 : faire une capture d’écran avec l’outil de capture d’écran

13 septembre 2021 à 09:31

Dans Windows 11, Microsoft propose une application d'outil de capture d'écran améliorée qui promet d'être mieux que les versions précédentes.
C'est une application simple que beaucoup de gens connaissent déjà, mais certaines de ses nouvelles fonctionnalités valent la peine d'être examinées.
Quoi de mieux qu'une capture d'écran pour agrémenter une documentation, tutoriel ou exposer un problème technique à une hotline ou SI.
C'est pourquoi, dans ce tutoriel, je vous vous montre comment utiliser l'outil de capture d'écran de Windows 11.

Windows 11 : faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran

Comment ouvrir l'outil de capture d'écran de Windows 11

Par la recherche Windows

  • Ouvrez le menu Démarrer de Windows 11
  • Puis saisissez capture d'écran ou outil de capture
  • L'application outil de capture est alors proposée en résultat de recherche, cliquez dessus pour l'ouvrir
Comment ouvrir l'outil de capture d'écran de Windows 11
  • Un clic droit sur l'application permet d'épingler :
    • Epingler au menu Démarrer pour l'ouvrir plus rapidement
    • Epingler à la barre des tâches pour mettre à disposition une icône raccourci de l'outil de capture dans la barre de tâches de Windows 11
Comment ouvrir l'outil de capture d'écran de Windows 11

Depuis la liste des applications

Vous pouvez aussi ouvrir l'outil de capture d'écran depuis la liste des applications disponibles dans le menu Démarrer de Windows 11.

Comment ouvrir l'outil de capture d'écran de Windows 11

Par la commande SnippingTool

Enfin la dernière méthode pour ouvrir l'outil de capture d'écran par sa commande :

  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + R
  • Puis saisissez Snippingtool
  • puis cliquez sur OK pour appuyer sur la touche Entrée
Comment ouvrir l'outil de capture d'écran de Windows 11

Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

L'outil de capture d'écran de Windows 11 est relativement simple, mais il embarque tout ce dont vous avez besoin pour créer toutes sortes de captures d'écran.
Lorsque vous ouvrez un outil de capture d'écran, voici ce que vous obtenez :

Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

Comme vous pouvez le constater, c'est une fenêtre relativement petite avec seulement quelques boutons et informations. Cependant, sa simple interface cache intelligemment diverses options et fonctionnalités de capture d'écran, car vous découvrirez bientôt.
Pour créer une capture d'écran :

  • Cliquez sur le bouton + Nouveau
  • Ou utilisez le raccourci clavier
    + MAJ + S
Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

À droite du bouton + Nouveau, vous choisissez le type de capture d'écran proposé par l'outil de capture d'écran.
Par défaut, c'est le mode rectangle qui est actif afin de capturer une région rectangulaire de l'écran.
Si vous cliquez sur ou appuyez dessus, l'outil Snipping Windows 11 vous indique une liste de quatre modes de capture d'écran différents:

  • Mode rectangle: vous permet de prendre des captures d'écran rectangulaires, que vous définissez à l'aide de votre souris ou à l'aide de toucher
  • Mode fenêtre: Prend une capture d'écran de la fenêtre que vous avez sélectionnée en cliquant sur ou en tapotant dessus.
  • Mode plein écran: capture toute la zone de votre écran
  • Mode de forme libre: vous permet d'utiliser votre souris ou de vous toucher pour dessiner librement n'importe quel formulaire sur votre écran.

Vous pouvez sélectionner n'importe quel mode de capture d'écran que vous souhaitez utiliser avant même de prendre une capture d'écran, mais ce n'est pas obligatoire, car vous pouvez également basculer entre eux pendant le processus de capture d'écran.

Les modes de capture d'écran de l'outil de capture d'écran de Windows 11

Puis l'écran devient sombre et en haut une barre d'icône s'affiche pour changer le mode de capture d'écran.

Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

Voici les détails de la barre d'icônes qui pour changer le mode de capture d'écran.

Les modes de capture d'écran de l'outil de capture d'écran de Windows 11

Ici une capture d'écran en forme libre où on dessine la partie de l'écran à capturer à l'aide du bouton gauche de la souris.

Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

Puis la capture d'écran s'ouvre dans l'éditeur de l'outil de capture d'écran.

Comment faire une capture d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

Comment éditer et enregistrer vos captures d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

L'outil de capture d'écran facilite et rapide d'éditer et d'annoter votre capture d'écran immédiatement après l'avoir prise. Comme vous pouvez le constater dans l'image suivante, vous obtenez toutes les bases dont vous avez besoin pour modifier :

  • Stylo à bille : imite un stylo à bille à vie réelle que vous pouvez utiliser pour écrire ou même dessiner des objets sur votre capture d'écran, en utilisant votre souris ou à l'aide de toucher
  • Surligneur : vous permet d'accentuer ou de souligner si vous préférez, des parties de la capture d'écran que vous venez de prendre
  • Gomme : supprime les modifications ou les modifications que vous avez déjà faites avec d'autres outils
  • Règle : vous permet de faire des mesures sur la capture d'écran
  • Rédaction : si vous activez cette option, vous pouvez utiliser vos doigts, votre stylet ou votre souris pour écrire des choses plus facilement sur la capture d'écran que vous venez de prendre
  • Rogner l'image : vous permet de recadrer la capture d'écran pour éliminer les pièces indésirables de celle-ci Annuler & Refaire:
  • Annuler ou revenir sur les modifications que vous avez apportées à votre capture d'écran
Comment éditer et enregistrer vos captures d'écran avec l'outil de capture d'écran de Windows 11

Une fois que vous avez pris une capture d'écran ou une fois que vous avez terminé la modifier, vous souhaitez probablement l'enregistrer quelque part sur votre PC Windows 11.
Pour ce faire :

  • Cliquez sur ou appuyez sur l'icône disquette 1
  • Sélectionnez un emplacement pour enregistrer la capture d'écran 2
  • Puis choisissez un nom à donner au fichier de capture d'écran 3 si vous le souhaitez et appuyez sur Enregistrer 5
Enregistrer la capture d'écran depuis l'outil de capture d'écran de Windows 11

Comment configurer l'outil de capture d'écran de Windows 11

L'outil de capture d'écran de Windows 11 est plus généreux dans les paramètres et les options de personnalisation que dans Windows 10.
Pour commencer à le personnaliser, appuyez sur la touche

dans le coin supérieur droit de l'application, puis sélectionnez Paramètres dans le menu.
Comment configurer l'outil de capture d'écran de Windows 11

La première chose que vous trouvez à l'intérieur des paramètres de l'outil de capture d'écran est une section appelée raccourci d'impression écran. Par défaut, il vous indique la touche standard impr ecr / PRTSCN (impression écran) pour pour effectuer la capture d'écran .
Cependant, si vous ne voulez pas utiliser cela, cliquez ou sur Modifier les paramètres.

Comment configurer l'outil de capture d'écran de Windows 11

Cela ouvre l'application Paramètres et vous amène à l'accessibilité> Section du clavier, où vous pouvez désactiver le raccourci Utiliser le bouton imprimer écran pour ouvrir la capture d'écran.

Comment configurer l'outil de capture d'écran de Windows 11

Revenez dans les paramètres de l'outil de capture d'écran, où vous définissez les paramètres dont vous souhaitez que l'application fonctionne.
Vous pouvez activer ou désactiver les options suivantes:

  • Copier automatiquement dans le presse-papiers : Par défaut, ce paramètre est activé et l'outil de de capture d'écran copie automatiquement la capture d'écran que vous prenez dans le presse-papiers de Windows 11
  • Enregistrer les captures : désactivé par défaut ; Cet interrupteur commande si l'outil de capture d'écran devrait vous demander si vous souhaitez enregistrer votre travail lorsque vous fermez l'application et que vous disposez d'une capture d'écran chargée
  • Multiples fenêtres : Si vous activez cet interrupteur, chaque capture d'écran que vous prenez sera ouverte dans sa propre fenêtre d'outils de saut séparée
  • Couleur de capture vous permet d'ajouter automatiquement une bordure à la capture d'écran que vous prenez avec l'outil de serrage. De plus, lorsque vous activez ce commutateur, vous obtenez également un aperçu de ce que le contour ressemble, et vous pouvez choisir sa couleur et sa épaisseur
Comment configurer l'outil de capture d'écran de Windows 11

Et, le réglage final de l'outil de capture d'écran, Vous pouvez changer concerne son apparence.
Le paramètre Thème de l'application vous permet de choisir si vous souhaitez que l'outil de capture d'écran utilise le style de la lumière ou de l'obscurité de Windows 11, ou utilisez le réglage du système pour correspondre au style principal du système d'exploitation.

Paramétrer le thème de l'application outil de capture d'écran de Windows 11

L’article Windows 11 : faire une capture d’écran avec l’outil de capture d’écran est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre Ping : délai d’attente de la demande dépassé

12 septembre 2021 à 14:10

La commande ping permet de tester la connexion entre deux hôtes au sein d'un réseau.
Que vous soyez sur Windows ou Linux, lors de l'utilisation de la commande ping, cela peut retourner l'erreur "Délai d'attente de la demande dépassé".
Cela se produit lorsque l'hôte distante ne répond pas dans un délai imparti.
On parle aussi en anglais de timeout.
D'ailleurs Chrome, Edge peuvent afficher une erreur Err_Connection_Timed_Out.

Dans ce tutoriel, je vous explique ce qui peut être à l'origine du délai d'attente de la demande dépassé.
Enfin comment résoudre cette erreur de la commande ping.

Résoudre Ping : délai d'attente de la demande dépassé

Qu'est-ce que le délai d'attente de la demande dépassé sur la commande ping ?

Lorsque vous utilisez la commande ping, cela envoie un message Echo Reply avec le protocole ICMP à l'hôte distant.
Ce dernier répond à l'hôte, ce qui permet de vérifier que les deux hôtes parviennent à communiquer au sein du réseau.
De plus, cela permet de mesurer la latence entre les deux hôtes.

Le message de délai d'attente dépassé indique qu'aucun message Echo Reply n'a été reçu dans le délai par défaut de 1 seconde.
Si le message est simplement « Hôte de destination inaccessible », alors il n'y a pas de route depuis le système local et les paquets à envoyer n'ont jamais été mis sur le fil d'attente.
Si le message est « Répondre de "adresse IP" : hôte de destination inaccessible », alors un problème de routage s'est produit sur un routeur distant, dont l'adresse est indiquée par le champ "adresse IP".

Le problème de timeout peut être dû à de nombreuses causes différentes ; les plus courants incluent :

  • Ma congestion du réseau
  • L'échec de la demande ARP
  • Le filtrage de paquets par un firewall
  • L'erreur de routage ou un rejet silencieux
Délai d'attente de la demande dépassé sur la commande ping

Résoudre Ping : délai d'attente de la demande dépassé

Faire un test de ping en mode sans échec

Afin de s'assurer qu'aucune application comme un antivirus, VPN ou autres ne bloquent les connexions réseaux ou le perturbent, il faut faire le test de ping en mode sans échec.

  • Démarrez les deux hôtes en mode sans échec. Pour vous aider, suivez ce tutoriel :
  • Puis refaites le test de ping afin de vérifiez si l'erreur d'attente de la demande dépassé se produit
  • Si ce n'est pas le cas, alors une application en mode normal pose des problèmes

Vérifier la configuration IP

La première cause d'erreur de délai d'attente dépassé est une mauvaise configuration IP sur un des hôtes du réseau.
Ainsi, la communication et connexion entre les deux hôtes ne peut s'établir correctement.
Vérifiez la configuration IP sur chaque hôte ou passez les en configuration IP automatiquement afin que le serveur DHCP distribue la configuration réseau.

Ces tutoriels peuvent aider :

Autoriser le ping sur le pare-feu

Le pare-feu Windows Defender peut filtrer les paquets ICMP utilisés par la commande ping pour envoyer le message à l'hôte distante.
Vous devez donc vérifier que les règles ICMP pour le ping soient bien autorisées.

Pour cela :

  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + R
  • Puis dans la fenêtre exécuter, saisissez wf.msc
ouvrir les règles avancées de Windows Defender Firewall
  • Puis cliquez sur règles de trafic sortant
  • Ensuite cliquez sur la colonne Protocole afin de trier les règles par protocole. Cela devrait passer les règles ICMP en début de liste
  • Vérifiez que les règles réseau de base et gestion réseau de base ci-dessous avec le bouclier vert sont bien autorisés. Notamment il faut que les règles suivantes soient autorisées :
    • Gestion réseau de base - Destination inaccessible Fragmentation nécessaire (Trafic entrant ICMPv4)
    • Gestion réseau de base - temps dépassé (ICMPv6 entrant)
  • Répétez la vérification dans les règles de trafic entrant afin de
Autoriser le ping sur le pare-feu Windows Defender

Du côté de Linux, il faut autoriser sur le pare-feu iptables, ifw ou autres.

Désactiver le pare-feu sur l'hôte

  • Cliquez en bas à droite sur l'icône bouclier depuis la zone de notification 1
  • Puis dans les sécurité de Windows, cliquez à gauche dans le menu Pare-feu et protection du réseau 2
Activer et désactiver le pare-feu Windows Defender de Windows 10, Windows 11
  • Lorsque le pare-feu est actif sur un profil réseau, le réseau privé ou public est marqué comme actif
Activer et désactiver le pare-feu Windows Defender de Windows 10, Windows 11
  • Cliquez sur l'un des profils et désactivez Pare-feu Microsoft Defender
Activer et désactiver le pare-feu Windows Defender de Windows 10, Windows 11
Activer et désactiver le pare-feu Windows Defender de Windows 10, Windows 11
  • Testez ensuite à nouveau la commande ping afin de vérifier si l'erreur de délai d'attente dépassé est résolue
  • Si cela ne résout pas le problème de ping, je vous conseille de réactiver le pare-feu Windows Defender pour des raisons de sécurité

Désinstaller les VPN

Les VPN peuvent parfois mettre le bazar la configuration réseau comme les routes.
Afin de s'assurer que le problème ne vient pas d'eux, désinstallez tous les programmes VPN.

Réinitialiser le réseau de Windows

ipconfig /release
ipconfig /renew
ipconfig /flushdns
netsh int ip reset c:\tcp.txt
netsh winsock reset
  • Redémarrez votre PC afin de prendre en compte les changements
  • Puis testez la connexion internet et réseau
Réinitialiser la couche Winsock de Windows

Pour aller plus loin :

Réinitialiser le routeur ou switch

Un problème de connectique sur un équipement réseau peut entrainer des erreurs ou problème de connexion entre les autres.
Cela peut entraîner de la congestion et des erreur timeout.
Pour s'assurer que le problème ne vient pas de là, réinitialisez votre routeur ou switch.
Ensuite testez à nouveau la commande ping pour vérifiez si les erreurs de délai d'attente dépassé sont résolues.

L’article Résoudre Ping : délai d’attente de la demande dépassé est apparu en premier sur malekal.com.

TPM 1.2 VS TPM 2.0 : les différences

30 août 2021 à 16:30

La sortie de Windows 11 a mis en lumière le module de plateforme sécurisée (TPM).
Dans un précédent article, je présentais Trusted Platform Module, notamment son intérêt d'un point de vue sécurité.

Comme toute spécification, des améliorations sont ajoutées au fil des nouvelles versions.
Ainsi, il existe des différences entre le module TPM 1.2 et TPM 2.0.

Dans ce tutoriel, je vous explique les différences entre le module TPM 1.2 et TPM 2.0 et ainsi comprendre pourquoi Microsoft pousse la dernière version pour son nouveau système d'exploitation Windows 11.

Quelles sont les différences entre TPM 1.2 et TPM 2.0

Qu'est-ce que TPM ?

TPM est un un module de plateforme sécurisée sous la forme d'une puce sur la carte mère d'un PC ou d'un firmware.
Elle permet notamment d'apporter les fonctionnalités suivantes :

  • Générez, stockez et limitez l'utilisation des clés cryptographiques.
  • Utilisez la technologie TPM pour l'authentification des appareils de la plate-forme en utilisant la clé RSA unique du TPM, qui est gravée sur elle-même.
  • Aidez à garantir l'intégrité de la plate-forme en prenant et en stockant des mesures de sécurité.

Dans l'environnement UEFI, le démarrage sécurisé (Secure Boot) s'appuie sur le module TPM pour valider l'intégrité du boot et lutter contre la falsification ou détournement par des logiciels malveillants.
Dans Windows 10 et Windows 11, Windows Hello, Windows Hello for Busines utilise TPM.
Par exemple, il aide à sécuriser le code PIN en s'appuyant sur le système de cryptographie.
Enfin, la solution de chiffrement de lecteur BitLocker utilise aussi TPM.

Plus d'informations, explications et les implémentations dans Windows :

TPM 1.2 vs. 2.0 : les différences

Plus d'algorithmes de chiffrement dans TPM 2.0

La spécification TPM 1.2 permet uniquement l'utilisation de RSA et de l'algorithme de hachage SHA-1.
Or SHA-1 est considéré comme étant de moins en moins sûr et la plupart des entités l'abandonne.
TPM 2.0 prend en charge de nouveaux algorithmes, qui peuvent améliorer la signature de conduite et la performance de la génération de clé.
On trouve notamment SHA-2 256, SHA-512.

Des algorithmes de chiffrement symétriques et asymétriques sont aussi utilisés par TPM.

TYPE D’ALGORITHMESNOM DE L’ALGORITHMETPM 1.2TPM 2.0
AsymétriqueRSA 1024Ouioptionnel
RSA 2048OuiOui
ECC P256AucuneOui
ECC BN256AucuneOui
SymétriqueAES 128optionnelOui
AES 256optionneloptionnel
Algorithmes de chiffrements dans TPM 1.2 et TPM 2.0

En résumé, TPM 2.0 propose des algorithmes de chiffrement plus forts et sûr.

Une architecture différente

Le module TPM 1.2 ne prend en charge qu'une seule autorisation dite propriété.
Celle-ci stocke une clé EK (Endorsement Key) RSA 2048b pour la signature/l’attestation et une unique clé SRK (Storage Root Key) RSA 2048b pour le chiffrement.
Contrairement à la clé EK (qui est généralement créée lorsque le TPM est fabriqué), la clé racine de stockage est créée lorsque vous prenez la propriété du TPM. Cela signifie que si vous effacez le TPM et un nouvel utilisateur prend la propriété, une nouvelle clé racine de stockage est créée.
Ainsi L'utilisateur contrôle la signature, attestation et le chiffrement TPM 1.2.

Dans TPM 2.0, la gestion des autorisations est améliorée et facilité.
De plus, l'architecture est différente. Les clés EK et SRK sont toujours présentes mais deux hiérarchies de contrôle sont ajoutés.
Tout cela est possible grâce à la combination de plusieurs algorithmes de chiffrement.
Ainsi, on trouve :

  • Une hiérarchie de plateforme (PH) pour les fonctions de maintenance et une hiérarchie nulle. Elles sont utilisées par les fabricants de plateformes
  • La hiérarchie d’autorisation (Endorsement - EH) et la hiérarchie de stockage (SH) utilisées par le système d'exploitation

Mais surtout, chaque hiérarchie a son propre « propriétaire » pour l’autorisation distinct.
Ainsi TPM 2.0 supporte de multiples clés racines de chiffrement pour une diversification du risque.

Une intégration différente dans le PC

Il existe trois méthodes d'intégration de TPM :

  • Puce TPM discrète en tant que composant sillicon distinct dans son propre paquet semi-conducteur (DTPM). En clair, c'est une puce intégrée à la carte mère
  • Solution TPM intégrée, utilisant du matériel dédié intégré dans un ou plusieurs emballages semi-conducteurs à côté, mais logiquement séparé de, d'autres composants
  • Solution de micrologiciel TPM (fTPM), exécutant le TPM dans le microprogramme dans un mode d'exécution de confiance d'une unité de calcul à usage général
TYPE D'INTEGRATIONTPM 1.2TPM 2.0
Puce TPM discrète (DTPM)OuiOui
Solution TPM intégréeNonOui
Solution de micrologiciel TPM (fTPM)NonOui
Intégration de TPM dans un PC
De ce fait, il est tout à fait possible d'acheter un module TPM 2.0 à installer sur votre carte mère afin de mettre à niveau votre PC.
Votre carte mère doit être muni d'un connecteur JTPM1.
Reportez-vous à la notice de votre carte mère ou fabricants du PC pour plus d'informations.
Notez que depuis l'annonce de la sortie de Windows 11, le prix des modules TPM 2.0 a fortement augmenté.
Module TPM a ajouté dans la carte mère

Pourquoi TPM 2.0 ?

Les produits et systèmes TPM 2.0 ont des avantages de sécurité plus importants que TPM 1.2.
Ainsi on trouve :

  • La spécification TPM 1.2 permet uniquement l'utilisation de RSA et de l'algorithme de hachage SHA-1
  • TPM 2.0 prend en charge les nouveaux algorithmes, qui peuvent améliorer la signature de conduite et la performance de la génération de clé
  • TPM 2.0 permet une plus grande agilité crypto en étant plus flexible par rapport aux algorithmes cryptographiques
  • L'utilisateur peut désactiver TPM 1.2 alors que TPM 2.0 fonctionne en permanence
  • TPM 2.0 supporte de multiples architectures et clés racines alors que TPM 1.2 n'en supporte qu'une
  • La stratégie de verrouillage TPM 2.0 est configurée par Windows, garantissant une garantie de protection contre l'attaque de dictionnaire cohérent.

Tous ces améliorations apportées dans TPM 2.0 rend votre appareil plus sûr.
Ainsi, Microsoft cherche à imposer par défaut la dernière version de TPM dans Windows 11.
Toutefois, depuis fin août, TPM 1.2 n'est plus un frein pour la mise à niveau et vous pouvez bénéficier de Windows 11 sur un vieux PC : Windows 11 : Microsoft ne bloque plus l'installation sur de vieux PC

La prise en charge de TPM 1.2 et TPM 2.0 dans les OS

SYSTÈME D'EXPLOITATIONTPM 1.2TPM 2.0
Windows 7OuiNon
Windows 8 et Windows 8.1OuiOui mais sans SHA-1
Windows 10Oui >= ver 1607Oui
Windows 11Oui
Windows Server 2016Oui >= ver 1607Oui
Windows Server 2019Oui Oui
RHELOuiOui pour RHEL 7.3 et versions supérieures
UbuntuOuiOui à partir d'Ubuntu 16.04
La prise en charge de TPM 1.2 et TPM 2.0 dans les OS

L’article TPM 1.2 VS TPM 2.0 : les différences est apparu en premier sur malekal.com.

Windows 11 : revenir à Windows 10

30 août 2021 à 13:47

Comment revenir à Windows 10, lorsque Windows 11 bug après la mise à niveau ?

Vous venez de mettre à jour votre PC en Windows 10 vers Windows 11 mais vous rencontrez des problèmes.
Le système bug, plante, affiche des erreurs ou encore tout est lent.

Pour vous aider à résoudre les problèmes après la mise à niveau, Windows 11 propose une fonction de retour en arrière pour retourner à la version précédente de Windows.
En clair, vous supprimez Windows 11 afin de rétrograder Windows 11 pour revenir à Windows 10.

Ce tutoriel vous guide pas à pas afin de repasser de Windows 11 à Windows 10.

Comment rétrograder Windows 11 pour revenir arrière. Repasser de Windows 11 à Windows 10 pour retourner à la version précédente.

Avant de rétrograder et revenir à Windows 10

Après la mise à jour vers Windows 11, vous avez dix jours pour rétrograder.
Passé ce délai, le retour à Windows 10 est impossible.

Revenir en arrière à la version précédente de Windows, implique ceci :

  • Vous allez devoir réinstaller certaines applications et certains programmes
  • Vous perdez toutes les modifications apportées aux paramètres après la mise à niveau vers Windows 11
  • Il est fortement conseillé, si vous en avez la possibilité de sauvegarder vos données avant restauration à la version précédente. En théorie vous conservez vos données personnelles mais avant toute modification du système, il faut mettre vos données à l'abri

Le retour à la version précédente peut se faire :

Windows 11 : revenir à Windows 10

Depuis Windows 11

  • Fermez et enregistrez tous les travaux en cours
  • Sur votre clavier, appuyez sur les touches
    + I pour accéder aux paramètres de Windows 11. Sinon suivez ce tutoriel : Comment ouvrir les paramètres de Windows 11
  • Puis cliquez sur Récupération
Ouvrir les options de récupération de Windows 11
  • Ensuite cliquez sur Retour en arrière
Accédez à l'option Retourne en arrière de Windows 11
  • La page bleue revenir à Windows 10 s'ouvre, on vous demande pourquoi vous souhaitez revenir en arrière. Répondez à la question et cliquez sur Suivant
Pourquoi souhaitez vous revenir en arrière vers Windows 10 ?
  • Puis on vous propose d'installer des mises à jour afin de résoudre les problèmes de fonctionnement du système. Cliquez sur Non, merci pour poursuivre le retour en arrière
Rechercher des mises à jour pour résoudre les problèmes de fonctionnement de Windows 11
  • Puis des informations sur le processus déjà indiquées dans l'introduction vous sont fournies, cliquez sur Suivant
Ce qu'il faut savoir avant de rétrograder à Windows 10
  • Puis on vous prévient qu'il faut connaître le mot de passe pour vous connecter à Windows 10
  • Cliquez sur Suivant
Informations complémentaires avant de revenir à Windows 10
  • Enfin, vous arrivez à la dernière étape avant de bloquer l'accès au PC. Si vous souhaitez restaurer Windows 10, cliquez sur Revenir à Windows 10
Revenir à Windows 10 depuis Windows 11
  • Le PC redémarrez pour ouvrir une page noire Restauration de votre version antérieure de Windows. Cette étape est très longue, patientez
Restauration de votre version antérieure de Windows
  • Puis le PC redémarre sur Windows 10, là aussi cela prend plus de temps que d'habitude
Retour en arrière vers Windows 10
  • Ensuite si tout va bien, vous arrivez sur la page d'identification de Windows 10. Saisissez le mot de passe de votre compte utilisateur
Le bureau de Windows après restauration à la version antérieure
  • Le bureau de Windows 10 s'ouvre, vous avez réussi à revenir à Windows 10 et supprimer Windows 11
Bravo ! vous avez réussi à rétrograder Windows 11 pour revenir arrière à Windows 10.

Depuis les options de dépannage et récupération

Lorsque le PC ne parvient plus à démarrer et que vous n'avez plus accès au bureau de Windows 11, vous pouvez revenir à Windows 10 depuis les options de récupération et de dépannage.

Accédez aux options de dépannage et de récupération pour revenir à Windows 10 depuis Windows 11
  • Ensuite accédez aux options avancées
Accédez aux options de dépannage et de récupération pour revenir à Windows 10 depuis Windows 11
  • Enfin dans les options, cliquez sur Désinstaller des mises à jour
Désinstaller les mises à jour pour revenir à Windows 10
  • Puis choisissez la seconde option Désinstaller la dernière mise à jour des fonctionnalités
Désinstaller les mises à jour de fonctionnalités pour revenir à Windows 10
  • Confirmez la retour à la version précédente en cliquant sur Désinstaller la mise à jour de fonctionnalités
Désinstaller les mises à jour de fonctionnalités pour revenir à Windows 10
  • Le PC redémarre pour arriver sur la phase de restauration de votre version antérieure de Windows. Patientez, cela prend beaucoup de temps
Restauration de votre version antérieure de Windows
  • Enfin le PC redémarre sur la page d'identification de Windows 10. Saisissez simplement le mot de passe de votre compte utilisateur
Bravo ! vous avez réussi à revenir à Windows 10 depuis Windows 11.

L’article Windows 11 : revenir à Windows 10 est apparu en premier sur malekal.com.

Mettre à jour Windows 10 vers Windows 11 gratuitement

30 août 2021 à 09:53

Vous souhaitez passer de Windows 10 à Windows 11 gratuitement pour bénéficier des nouveautés de Windows 11 ?

Pour obtenir la dernière version de Windows 11, il existe plusieurs méthodes comme Windows Update pour les PC éligibles avec TMP 2.0.
Mais on peut aussi utiliser l'assistant de mise à jour, l'outil de création et enfin le fichier ISO de Windows 11 pour mettre à niveau Windows 10 vers Windows 11.
Ainsi, toutes ces méthodes pour migrer vers Windows 11 sont gratuites et bien entendu vous ne perdez pas vos fichiers personnelles et paramètres utilisateur.

Dans ce tutoriel, je vous guide afin de mettre à jour votre PC vers Windows 11 avec la méthode par le fichier ISO.
Elle fonctionne autant sur les anciens PC que les PC récents et prend environ 1H.

Comment mettre à jour Windows 10 vers Windows 11 gratuitement pour passer son PC en Windows 11

Préparer la mise à jour vers Windows 11

La méthode de l'ISO permet de passer un vieux PC ou un PC récent vers Windows 11.
Mais si vous souhaitez vérifier la compatibilité de votre PC, Microsoft a mis à disposition un logiciel de contrôle d'intégrité du PC.
Plus de détails sur la configuration requise pour installer Windows 11 :

Mais de toute façon, au début du processus, l'assistant de mise à jour vérifie les prérequis matériels de votre PC. Si votre PC ne peut accueillir Windows 11 le processus se bloque à cette phase.

Windows 11 est encore en phase de développement et de test (via le programme Windows Insider).
Ainsi, il n'est pas conseillé de l'installer sur un PC de production.
Toutefois, vous pouvez l'installer sur un PC de test ou en machine virtuelle, par exemple sur VirtualBox ou VMWare.

Enfin avant toute modification du système, il faut mettre à l'abri vos données.
Ainsi avant tout, sauvegardez vos données importantes.
Pour cela, vous pouvez copier les fichiers essentiels vers un support externe ou utiliser un logiciel de sauvegarde :

Préparer la mise à jour vers Windows 11

Mettre à jour Windows 10 vers Windows 11 gratuitement

Démarrer la mise à jour vers Windows 11

  • Fermez toutes les applications et enregistrez votre travail
  • Commencez par récupérer le fichier ISO de Windows 11 depuis ce lien :
Télécharger ISO Windows 11 pour mettre à jour Windows 10 vers Windows 11
  • Puis double-cliquez sur le fichier ISO
  • Ouvrez le lecteur DVD-Rom puis double-cliquez sur setup
Exécuter le setup pour démarrer la mise à niveau vers Windows 11
  • L'installation de Windows 11 débute, cliquez sur Suivant
Assistant de mise à jour pour installer Windows 11
  • Puis une phase de recherche et d'obtention des mises à jour et préparation s'effectue, elle ne dure que quelques secondes
Rechercher et Obtention des mises à jour
  • Puis vous arrivez sur la fenêtre d'avis et conditions de licence, cliquez sur Accepter
Avis et conditions du contrat de licence de Windows 11
  • A nouveau une phase d'obtention des mises à jour s'opère. Le téléchargement des mises à jour prend du temps, patientez
Téléchargement des mises à jour Windows 11
  • Puis la configuration de Windows 11 vérifie la compatibilité de votre PC et si vous avez assez de place disque
La mise à jour vers Windows 11 est prête.

Copie de fichiers et mise à jour

  • Si tout va bien un message vous indique Prêt pour l'installation. Cliquez sur Installer. A partir de cet instant, vous ne pourrez plus utiliser votre PC
Prêt pour l'installation de Windows 11
  • Puis une page bleue Installation en cours de Windows 11 s'ouvre. Des copies de fichiers s'effectuent, cela va prendre beaucoup de temps. Laissez l'opération se dérouler
Installation en cours de Windows 11
  • Enfin le PC redémarre automatiquement pour afficher un écran noir Installation des mises à jour
  • Cette phase prend beaucoup de temps et le PC peut redémarrer plusieurs fois
Installation des mises à jour de Windows 11

Terminer la mise à jour vers Windows 11

A partir de là le système est mis à jour vers Windows 11, il ne reste plus que quelques étapes avant de pouvoir profiter du nouveau système d'exploitation.

  • Enfin la page d'identification de Windows 11 s'affiche. Votre compte utilisateur et mot de passe reste identiques. Connectez-vous à Windows 11
Ouvrir le bureau de Windows 11
  • Une dernière phase de configuration s'effectue qui dure quelques minutes
Terminer la mise à jour de Windows 11
  • Enfin vous retrouvez le bureau de Windows migré vers Windows 11 avec vos icônes, paramètres sans perdre de données
Le bureau de Windows 11 après la mise à niveau

Si vous rencontrez des soucis, je vous rappelle que vous bénéficiez de 10 jours pour revenir à Windows 10.
Après cela, la fonction rétrograder à la version antérieure n'est plus possible.

Bravo ! vous avez réussi à mettre à jour Windows 10 vers Windows 11 et passer votre PC vers Windows 11.

Passer à Windows 11 en vidéo

L’article Mettre à jour Windows 10 vers Windows 11 gratuitement est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre l’erreur 0xC0000005 lancement des applications

19 février 2017 à 11:45

Depuis peu, lorsque vous souhaitez lancer une application, vous obtenez le message d'erreur avec le code erreur 0x0c0000005 :

L'application n'a pas réussi à s'initialiser correctement (0xc0000005). Cliquez sur OK pour arrêter l'application.

Ce tutoriel vous explique les sources de ce message d'erreur et comment le solutionner.

Introduction

Cette erreur est généralement dû à un programme qui peut poser des problèmes comme un antivirus.
Vous venez probablement d'installer une nouvelle application et le message d'erreur 0xc0000005 apparaît.

Si l'erreur ne se présente pas en mode sans échec, à coup sûr, il s'agit d'un programme qui pose problème.
Il ne reste plus qu'à identifier la source et désinstaller ce dernier.

Résoudre l'erreur 0xC0000005 lancement des applications

Réinstaller Visual C++ Redistributable

Visual C++ Redistribuable sont des composants et librairies essentiels au fonctionnement de beaucoup d'application.
Lorsque ces bibliothèques sont corrompues, cela peut générer des erreurs à l'ouverture d'une application.
En les réinstallant, vous pouvez corriger l'erreur 0x0c0000005.

Pour cela, suivez ce tutoriel :

Désinstaller l'antivirus

En règle générale, cette erreur est dû à un logiciel de sécurité, antivirus ou autres.
L'antivirus gratuit Avast! a pu être à l'origine de cette erreur passé un moment.
Voici quelques sujets sur le forum concernant cette erreur 0xc0000005 et Avast! :

N'hésitez pas à tester la désinstallation de vos protections afin de vérifier si cela corrige les erreurs

La cohabitation entre un antivirus ou firewall peut poser des problèmes.
Installer plusieurs antivirus est aussi une mauvaise idée.
En clair, plus vous avez de programmes de protection, plus vous risquez de rencontrez des problèmes de plantages ou erreurs, à cause d'incompatibilité.
Sans parler des ralentissements.

Sur Windows 10, 11, vous pouvez désinstaller l'antivirus de cette manière :

  • Ouvrez les paramètres de Windows 10, 11
  • Puis Applications
  • Cherchez votre antivirus et lancez la désinstallation

Plus d'aide :

Restaurer Windows

Vous pouvez aussi tenter une restauration système de Windows qui permet de revenir à un point de sauvegarde.
Cela va supprimer les dernières modifications de programmes et peut corriger les problèmes.
Vos données utilisateurs (Documents, photos, vidéos etc) ne seront pas touchées.

Plus d'informations : La restauration système de Windows

Pour cela :

  • Sur votre claviez, appuyez sur la touche
    + R
  • tapez rstrui.exe et OK.
  • Laisse vous guider afin de trouver un point de restauration dans le calendrier

Vérifier et réparer les fichiers systèmes avec SFC et DISM

Les applications Windows Store peuvent parfois planter et afficher l'erreur 0xC0000005.
Afin de pouvoir résoudre ces erreurs, vous pouvez tenter les réparations suivantes.

Pour réparer les fichiers systèmes de Windows 10, on utilise les utilitaires SFC (vérificateur de fichiers systèmes) et DISM.
Ces deux outils s'utilisent en invite de commandes.

sfc /scannow

Laisse le vérificateur de fichiers systèmes analyser Windows 10.
Enfin si des fichiers systèmes sont corrompus, SFC tente de les réparer.

sfc scannow - le vérificateur de fichiers systèmes de Windows 10

Ensuite on peut utiliser DISM pour réparer les images de Windows 10.
Toujours depuis l'invite de commandes, saisissez successivement les commandes suivantes :

Dism /Online /Cleanup-Image /CheckHealth
DISM - réparer les images de Windows 10

Plus de détails dans l'article suivant :

Réparation par PowerShell

  • Puis collez la commande :
Get-AppXPackage -AllUsers |Where-Object {$_.InstallLocation -like "*SystemApps*"} | Foreach {Add-AppxPackage -DisableDevelopmentMode -Register "$($_.InstallLocation)\AppXManifest.xml"}
  • Laissez l'opération se dérouler puis redémarrez le PC pour prendre en compte les changements
  • Vérifiez si cela résout l'erreur 0xC0000005

Réparer Windows 10, 11

Enfin en dernier lieu si rien ne fonctionne, vous pouvez tenter de réparer Windows 10 sans perte de données et en conservant les programmes installés.
Cela permet de rétablir le système lorsque ce dernier bug.
La procédure est décrite pas à pas dans cet article :

Il s'agit d'une opération de réinitialisation et de remise à zéro qui supprime les applications et remet le système à son état d'origine.
C'est la solution radicale pour retrouver un système fonctionnelle :

Si la réinitialisation de Windows 10 est impossible (blocage, plantage, etc), la seule solution est de réinstaller Windows 10 avec une clé USB.

L’article Résoudre l’erreur 0xC0000005 lancement des applications est apparu en premier sur malekal.com.

La mise à jour Windows 10 se bloque à l’installation

25 septembre 2019 à 11:40

L'installation d'une mise à jour de fonctionnalités Windows 10 peut mal se passer et ne pas s'installer.
Parmi les problèmes courants, un blocage de la mise à jour Windows 10 2004 durant l'installation peut avoir lieu.
Le symptôme est que l'installation n'avance plus et l'ordinateur est bloqué sur un pourcentage.

Voici quelques méthodes pour permettre à la mise à jour de s'installer.

La mise à jour Windows 10 1903 se bloque à l'installation

Les codes erreurs de mise à jour de Windows 10

Lorsque la mise à jour de Windows 10 se bloque, vous obtenez en général un message d'erreur.
Ce dernier s'accompagne d'un code erreur.

Cet article énumère les codes erreurs durant l'installation de la mise à jour de fonctionnalités.

Pour les blocages sur l'installation de la mise à jour 2004, la seule chose que vous puissiez faire est d'éteindre et relancer l'ordinateur.
Le problème qui risque de se poser est que vous risquez de plus avoir de Windows fonctionnel par la suite.
Cela peut se traduire par Windows 10 qui boucle sur la réparation automatique par exemple.
Dans tous les cas, nous allons distinguer deux cas.

Résoudre les problèmes de mise à jour vers Windows 10 2004

La mise à jour Windows 10 2004 se bloque à l'installation ou plante.
Cet article traite des deux cas.

Windows 10 démarre

Si Windows 10 continue de démarrer, vous avez de la chance.
Dans ce cas, vous pouvez forcer l'installation de la mise à jour Windows 10 2004.
Pour cela, reportez-vous au paragraphe suivant "Forcer l'installation de la mise à jour de Windows 10 2004".

Windows 10 ne démarre plus

Les choses se compliquent et Windows risque de passer en mode de réparation automatique.
Vous pouvez alors avoir accès aux options de récupérations de Windows 10.

Vous avez alors plusieurs possibilité.
Pour commencer, ouvrez les options avancées.

Les options avancées de dépannage de WIndows 10

Vérifiez si l'option Rétrograder vers la version précédente est disponible.
Si c'est le cas, tentez celle-ci afin de voir si vous pouvez revenir à une version fonctionnelle de Windows 10.

Rétrograder vers la version précédente de Windows 10

Si cela ne fonctionne pas, dans le premier menu de résolution des problème se trouve aussi une option pour réinitialiser Windows 10.
Cela supprime les applications mais les données et paramètres utilisateurs ne sont pas supprimées.
A voir si cela peut permettre de repartir sur une version saine de Windows 10.
Plus d'informations sur la réinitialisation de Windows 10 :

Ces options de récupérations sont aussi accessibles depuis un support de récupération de Windows ou un support d'installation de Windows 10.
Plus d'informations : comment créer un support d'installation de Windows 10.

Forcer l'installation de la mise à jour de Windows 10

Windows Update propose d'installer la mise à jour de Windows 10 2004.
Il est toutefois possible de l'installer par d'autres utilitaires comme MediaCreation Tool ou l'Assistant de mise à jour de Windows 10.

Puisque vous avez rencontré des difficultés pour terminer cette mise à jour de Windows 10, avant de vous lancer, il est conseillé d'effectuer les opérations suivantes :

  1. Un checkdisk (chkdsk) de la partition C et vérifier la santé de votre disque dur
  2. Désinstaller votre antivirus et tout autre programme de sécurité du type ZoneAlarm ou Comodo.
  3. Désinstaller les programmes inutiles (Glary Utilities, IOBit, etc) : Liste des programmes inutiles
  4. Effectuer une réparation DISM
  5. Avant de lancer la mise à jour, nous vous conseillons de débrancher tous les périphériques USB sauf le clavier et la souris.

Ensuite faites la mise à jour à l'aide de Media Creation Tool.
Pour se faire, suivez cet article :

Installer Windows 10 de zéro

Enfin, en dernier lieu, si rien ne fonctionne et que vous êtes toujours bloqué sur le démarrage de Windows 10 en boucle.
La dernière solution consiste à réinstaller Windows 10 de zéro. L'avantage ici est que vous allez réinstaller la toute dernière version de Windows 10.
Pour cela, aidez-vous de notre tutoriel :

1h30 1 heure et 30 minutes.

Comment réinstaller Windows 10

  1. Créer la clé USB d'installation de Windows 10

    Dans un premier temps, vous devez créer la clé USB qui va permettre d'installer Windows 10.
    Si votre ordinateur est planté, il faudra effectuer cette opération depuis un ordinateur fonctionnel.
    Suivez l'article : Créez un support d’installation de Windows 10.

  2. Démarrer l'ordinateur sur la clé USB

    Suivez le lien complet et tutoriel qui explique comment faire démarrer votre ordinateur sur la clé USB : Démarrez l’ordinateur sur le support d’installation.

  3. Type d'installation

    Lancer l'installation et laissez-vous guider.
    Acceptez le contrat de licence puis sur la page du type d'installation.
    Enfin Choisissez Personnaliser : installer uniquement Windows

  4. Partitionnement de disque

    Durant le processus d’installation de Windows 10, sélectionnez la partition principale pour réinstaller Windows dessus, vous pouvez soit :
    formater la partition pour supprimer toutes les données et repartir de zéro
    Installer un nouveau Windows par dessus, vos anciennes données seront déplacées dans le dossier Windows.old et ainsi vous ne perdez aucune donnée.

  5. Copie des fichiers d'installation de Windows 10

    Puis la copie des fichiers d'installation de Windows 10 s'effectue.
    Laissez l'opération se dérouler.
    Une fois terminé, retirez la clé USB d'installation de Windows 10 puis redémarrez le PC.
    Des copies et paramètres s'effectue avant d'arriver sur la page d'identification de Windows 10.

  6. Après la réinstallation de Windows 10

    Si tout va bien le bureau de Windows 10 s'ouvre.
    Bravo ! vous avez réussi à réinstaller Windows 10.

    Vérifiez que vous avez bien vos documents.
    Sinon vérifiez le contenu du dossier Windows.old, certaines données personnelles peuvent se trouver dans le dossier utilisateurs.

    Sachez qu'après une réinstallation de Windows 10, vous pouvez aussi récupérer des données et configuration des applications.
    Par exemple les favoris ou mots de passe de vos navigateurs internet.
    Plus d'informations, suivez cet article : Récupérer les applications supprimées lors de la réinitialisation de votre PC en Windows 10

    Enfin suivez les instructions pour terminer l'installation de Windows 10: Conseils et guide après installation de Windows

L’article La mise à jour Windows 10 se bloque à l’installation est apparu en premier sur malekal.com.

❌