FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Comment créer un paquet .deb pour Debian / Ubuntu / Mint ?

21 septembre 2022 à 09:00
Par : Korben

Dans le cadre de mon Patreon, j’essaye de varier les sujets et de toujours proposer des tutoriels accessibles à tous ! Parfois, je vous parle de développement, parfois de sécurité, parfois de Windows et bien évidemment de Linux. Et cette semaine, je libère cette vidéo qui n’aurait pas vu le jour sans le soutien des gens inscrits sur mon Patreon !

J’y parle de création de paquets .deb pour Debian et systèmes dérivés comme Ubuntu ou Mint. Vous allez voir, c’est easy !

Merci à vous la team !

sources.list : un fichier indispensable pour déclarer les sources de paquets sous Debian

13 septembre 2022 à 07:15

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons étudier et manipuler le fichier "sources.list" d'une machine sous Debian ou Ubuntu. Mais au fait, qu’est-ce que le fichier « sources.list » ?

Ce fichier se situant dans « /etc/apt/sources.list » est un document texte référençant toutes les sources utilisées par l’utilitaire APT pour télécharger les paquets. Par défaut, des dépôts sont déjà renseignés dans ce fichier, mais vous pouvez ajouter d'autres sources (notamment dans le dossier "/etc/apt/sources.list.d/"). Grâce aux entrées ajoutées par défaut, quand on effectue "apt-get install <nom du paquet>", on peut télécharger et installer un paquet s'il est disponible dans les dépôts officiels pour la version actuelle du système. Pour fonctionner, APT a besoin d'une liste de sources de paquets.

Version initiale de l'article : 5 octobre 2011.

II. La syntaxe du fichier /etc/apt/sources.list

Le fichier "/etc/apt/sources.list" est le référentiel principal sur lequel s'appuie le gestionnaire APT pour télécharger les paquets. Néanmoins, ce n'est pas le seul fichier utilisé par le système puisqu'il y a le répertoire "/etc/apt/sources.list.d/" qui contient aussi d'autres fichiers pouvant permettre de charger d'autres sources (faisant références à des dépôts supplémentaires). C'est intéressant afin d'éviter de modifier le fichier principal, bien que ce soit parfois nécessaire.

Note : Les fichiers à l'intérieur du répertoire "/etc/apt/sources.list.d/" doivent utiliser l'extension ".list".

La bonne pratique convient d'utiliser le fichier "/etc/apt/sources.list" pour les dépôts officiels et d'utiliser le répertoire "sources.list.d" pour les autres dépôts.

Sur une machine Debian 11, voici le contenu du fichier /etc/apt/sources.list :

cat /etc/apt/sources.list

Debian - Fichier sources.list

On peut voir que ce fichier utilise une syntaxe particulière, mise en évidence sur l'exemple ci-dessus grâce aux différentes couleurs. Pour être plus précis, on peut déterminer la syntaxe de ce fichier comme suit :

deb http://<url du dépôt>/<répertoire d'accès> <archive> <composant>

Prenons cette ligne pour exemple :

deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ bullseye main

On peut dire qu'elle définit la source de paquets correspondante à l'adresse "http://ftp.fr.debian.org/debian/" sur le serveur "ftp.fr.debian.org", en utilisant l'archive "bullseye" qui est le nom de code de Debian 11 (on peut considérer qu'ici on indique le nom de la distribution), et en ciblant le composant "main".

Cette ligne commence par "deb" tandis que d'autres lignes commencent par "deb-src". Il s'agit du type d'archive. Voici l'explication fournie sur le wiki de Debian : "Le premier mot sur chaque ligne, deb ou deb-src, indique le type d'archive. Deb indique que l'archive contient des paquets binaires (deb) qui sont les paquets précompilés que nous utilisons généralement. Deb-src indique les paquets sources qui sont les programmes Linux originaux sources plus le fichier de contrôle de Debian (.dsc) et le diff.gz contenant les changements nécessaires pour l'empaquetage du programme."

Pour le champ "archive", il faut savoir que :

  • Dans le cas d'une machine Debian 10, on verra "buster" à la place de "bullseye", car c'est le nom de code de cette distribution
  • D'autres valeurs sont possibles comme "oldoldstable", "oldstable" (précédente version stable), "stable", "testing", "unstable" (sid)
  • Les mises à jour de sécurité sont distribuées par l'intermédiaire d'une archive spécifique : <nom de la distribution>-security"
  • Pour utiliser un paquet qui sera disponible dans la prochaine version de Debian (testing) sur sa distribution stable actuelle, on doit cibler utiliser la syntaxe "<nom de la distribution>-backports" - C'est à connaître, car dans certains cas, on a recourt à cette méthode

Pour le champ "composant", il faut savoir :

  • main : correspond à tous les paquets disponibles sur cette version de Debian, et il s'agit exclusivement de paquets libres qui respectent les principes de Debian
  • contrib : correspond à des paquets libres, mais liés à des paquets non libres
  • non-free : correspond à des paquets non libres, c'est-à-dire des paquets propriétaires ou avec une licence d'utilisation stricte, donc on sort du cadre du "logiciel libre"

Note : un dépôt est également appelé repository en anglais.

Pour éditer le contenu du fichier sources.list, il convient de bénéficier des autorisations "sudo" (ou d'utiliser le compte "root") et d'utiliser un éditeur de texte (nano, vi, etc.).

III. Le dossier /etc/apt/sources.list.d/

Comme je le disais, le répertoire "/etc/apt/sources.list.d" peut contenir d'autres fichiers dans le but de déclarer des dépôts non officiels, c'est-à-dire qui ne sont pas liés à Debian directement, mais qui permettent de récupérer des paquets pour Debian. C'est le cas de CrowdSec, Docker, etc...

Par exemple, pour installer CrowdSec sur Debian, on ajoute le fichier suivant :

/etc/apt/sources.list.d/crowdsec_crowdsec.list

Ce fichier contient le contenu ci-dessous, qui reprend les principes évoqués précédemment. Toutefois, il est à noter la présence de la clé GPG qui sert à vérifier la signature des paquets :

deb [signed-by=/usr/share/keyrings/crowdsec_crowdsec-archive-keyring.gpg] https://packagecloud.io/crowdsec/crowdsec/debian/ bullseye main
deb-src [signed-by=/usr/share/keyrings/crowdsec_crowdsec-archive-keyring.gpg] https://packagecloud.io/crowdsec/crowdsec/debian/ bullseye main

IV. Mettre à jour la liste des paquets

Lorsque vous ajoutez un nouveau dépôt dans le fichier "sources.list" (ou dans "sources.list.d"), il est important de mettre à jour le cache du gestionnaire APT. Sinon, il ne prendra pas en compte votre nouveau dépôt ou le changement que vous venez d'effectuer pour rechercher un paquet. Pour cela, exécutez la commande suivante :

sudo apt-get update

Sachez que la commande "apt-get update" ira lire le fichier principal ainsi que les fichiers ".list" situés dans le répertoire "sources.list.d".

V. Les commandes apt-cache et apt-key

Pour finir, sachez qu'il y a deux commandes supplémentaires à connaître pour visualiser la configuration actuelle de sa machine. Tout d'abord, la commande ci-dessous permet de visualiser la liste des dépôts déclarés et la priorité associée à chaque fois.

apt-cache policy

Debian - apt-cache policy - Exemple

Enfin, la commande ci-dessous permet d'afficher la liste des clés GPG déclarées sur votre système avec plusieurs informations, dont la date d'expiration et l'émetteur.

apt-key list

VI. Conclusion

Le fichier sources.list est un fichier essentiel sous Debian et même si on ne le modifie pas tous les jours, c'est important de savoir comment il fonctionne et de connaître son rôle au sein du système. Vous l'aurez compris, il est indispensable au bon fonctionnement du gestionnaire de paquets APT.

The post sources.list : un fichier indispensable pour déclarer les sources de paquets sous Debian first appeared on IT-Connect.

Comment changer le nom de la machine (hostname) sur Debian ou Ubuntu

30 juillet 2022 à 09:26

Un nom d’hôte (hostname) est une étiquette utilisée pour identifier votre système sur un réseau.
Cela correspond au nom de la machine identifiable sur un réseau LAN.
Ainsi, lorsque vous tentez d’accéder aux ressources de l’ordinateur depuis le LAN, vous pouvez utiliser ce nom d’hôte.

Vous pouvez modifier votre nom d’hôte dans Debian ou Ubuntu en utilisant la commande hostname ou hostnamectl depuis un terminal.

Comment changer le nom de la machine (hostname) sur Debian ou Ubuntu

Comment changer le nom de la machine (hostname) sur Debian ou Ubuntu

Changer le nom de la machine (hostname) temporaire

La première méthode consiste à utiliser la commande hostname pour modifier le nom du système. La commande hostname est utilisée pour obtenir et modifier le nom d’hôte du système.

Il est important de noter que toutes les modifications apportées à l’aide de la commande Hostname sont temporaires. À moins que vous n’utilisiez la méthode permanente de modification du nom d’hôte décrit ci-dessous, il reviendra à sa valeur d’origine après le redémarrage du système suivant.

La syntaxe est la suivante :

sudo hostname <nom d'hôte>

Par exemple si vous désirez renommer un serveur en www :

sudo hostname www
Changer le nom de la machine (hostname) temporaire sur Debian ou Ubuntu

Changer le nom de la machine (hostname) définitivement par /etc/hostname

  • Editez le fichier hostname puis modifiez le nom de la machine
sudo vim /etc/hostname
  • Redémarrez le PC afin de prendre en compte les changements

Changer le nom de la machine (hostname) définitivement avec hostnamectl

Une autre méthode pour définir un nouveau nom d’hôte permanent consiste à utiliser la commande hostnamectl.

La syntaxe pour modifier le nom de la machine :

hostnamectl set-hostname <nom d'hôte>

Par exemple pour changer le nom de la machine en www :

hostnamectl set-hostname www

Il est ensuite conseiller de modifier le fichier HOSTS de Linux afin de faire correspondre le nouveau nom de la machine à votre adresse IP.
Pour cela :

  • Editez le fichier /etc/hosts avec la commande suivante
sudo vim /etc/hosts
  • Puis corrigez l’adresse IP localhost et éventuellement l’adresse IP de votre LAN avec le nouveau nom d’hôte. Par exemple :
127.0.0.1       www
192.168.1.10    www
Changer le nom de la machine (hostname) définitivement avec hostnamectl sur Debian ou Ubuntu
  • Redémarrez le script shell hostname.sh pour les modifications à prendre en vigueur :
invoke-rc.d hostname.sh restart

Utilisez la commande seule afin de vérifier le nom de la machine et hostname utilisé par le système :

hostnamectl
Changer le nom de la machine (hostname) définitivement avec hostnamectl sur Debian ou Ubuntu

Par défaut les nom d’hôtes ne peuvent comporter de caractères spéciaux pour suivre les noms de domaine internet.
Toutefois, ces noms d’hôtes peuvent contenir des caractères spéciaux grâce à l’option –pretty :

hostnamectl set-hostname <nom d'hôte> --pretty

Par exemple :

hostnamectl set-hostname "malekal.com super site" --pretty
Changer le nom de la machine (hostname) définitivement avec hostnamectl sur Debian ou Ubuntu

L’article Comment changer le nom de la machine (hostname) sur Debian ou Ubuntu est apparu en premier sur malekal.com.

❌