FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Comment vérifier l’espace disque sous Linux ?

16 août 2021 à 11:00

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons apprendre à vérifier l'espace disque sous Linux (Ubuntu, Debian, Kali Linux) à l'aide des commandes df et du. Que ce soit sur votre ordinateur, un serveur physique, une machine virtuelle, une distribution Linux gérée par WSL ou encore un serveur VPS, les commandes que nous allons voir aujourd'hui fonctionneront et font partie des commandes à connaître ! 😉

Grâce à la commande df, nous allons pouvoir regarder l'espace disque restant sur chaque partition et chaque disque monté au sein du système Linux. Ensuite, grâce à la commande du, nous allons pouvoir obtenir la taille des dossiers : de quoi faciliter l'identification des dossiers les plus volumineux de votre système, ce qui sera utile pour libérer de l'espace disque.

II. L'espace disque sous Linux avec df

Commencez par vous connecter sur votre machine et exécutez la commande df, sans option. D'ailleurs, "df" signifie "disk free", ce qui s'annonce plutôt de bien par rapport à ce que l'on cherche à faire !

df

Vous allez obtenir une sortie similaire à celle ci-dessous. Pour chaque volume, nous avons plusieurs informations au sujet de l'espace de stockage : la taille totale, l'espace utilisé, l'espace disponible et le pourcentage d'utilisation du disque. Néanmoins, ce n'est pas très facile à lire.

Linux - Commande "df"
Linux - Commande "df"

Reprenons la commande précédente et ajoutons simplement le paramètre "-h" : il va permettre d'avoir la sortie au format "human readable", c'est-à-dire plus facilement à lire pour les humains. Les valeurs seront alors indiquées en Gigaoctets ou Megaoctets, ce qui sera plus agréable.

df -h

Constatez l'amélioration de vos propres yeux grâce à l'image ci-dessous. 🙂

Linux - Commande "df -h"
Linux - Commande "df -h"

Intéressons-nous un instant aux différentes colonnes :

  • Sys. de fichiers : le nom du système de fichiers, c'est-à-dire les différents disques physiques, volumes logiques, etc.
  • Taille : la taille totale du système de fichiers
  • Utilisé : l'espace disque consommé
  • Dispo : l'espace disponible
  • Uti% : le pourcentage d'espace disque utilisé
  • Monté sur : point de montage correspondant à ce système de fichiers

Pour être un peu plus précis, on peut dire que /dev/sda1 correspond à notre disque physique, qui est en réalité un disque virtuel sur une VM. Les différents volumes tmpfs sont temporaires et utilisés par différentes fonctions et processus du système.

Cette commande très simple permet d'obtenir une synthèse de l'espace disque utilisé sur sa machine. Efficace.

Pour obtenir l'état d'un volume spécifique, on précise son nom ou alors "/" pour afficher les informations sur le disque primaire.

df -h /

Ce qui revient à saisir la commande suivante :

df -h /dev/sda1

Enfin, sachez que l'on peut obtenir le type de système de fichiers utilisés pour chaque volume. Il suffit d'ajouter l'option "T".

df -hT
# ou
df -h -T
Linux - Commande "df -hT"
Linux - Commande "df -hT"

III. La taille d'un dossier sous Linux avec du

Maintenant que l'on maîtrise la commande df et que l'on sait afficher l'espace disque restant sur notre machine Linux, on va apprendre à utiliser une seconde commande : du, pour disk usage.

Tout d'abord, exécutez la commande sans paramètre :

du

Surprise : la commande vous indique l'espace disque consommé par rapport au dossier dans lequel vous vous situez, mais aussi l'espace disque pour chaque sous-dossier.

Là encore, le résultat n'est pas très lisible, mais nous avons le droit à la même option que pour la commande df, à savoir "-h". Essayez :

du -h

On peut voir la taille de chaque sous-dossier, de manière récursive, ce qui est très puissant à partir d'une commande si simple ! À la fin de la sortie de la commande, il y a la taille totale.

Linux - Commande "du -h"
Linux - Commande "du -h"

Si l'on veut obtenir seulement la taille totale, il suffit d'ajouter l'option "s", comme ceci :

du -hs

Si l'on se déplace dans le dossier "/etc/nginx" et que l'on utilise du, on peut connaître la taille utilisée par ce dossier (cumul de tous les fichiers et sous-dossiers qu'il contient).

Linux - Commande "du -hs"
Linux - Commande "du -hs"

Bien sûr, nous ne sommes pas obligés de nous positionner dans le dossier avant d'utiliser du. On peut spécifier le chemin directement, comme ceci :

sudo du -hs /etc/nginx/

J'ai ajouté le préfixe "sudo" volontairement, car si vous utilisez un utilisateur classique, il se peut que vous n'ayez pas les droits sur tous les fichiers et dossiers. En préfixant avec "sudo", vous pouvez contourner un éventuel "accès refusé".

On pourrait utiliser cette commande pour calculer l'espace disque utilisé par le profil (home) d'un utilisateur :

du -hs /home/florian

Le mot  de la fin.

Vous l'aurez compris, la commande df permet d'obtenir un état global de l'espace disque utilisé sur les différents volumes, tandis que la commande du permet d'obtenir la taille des différents dossiers.

The post Comment vérifier l’espace disque sous Linux ? first appeared on IT-Connect.

Comment exécuter un script PowerShell sous Linux ?

24 juin 2021 à 11:00

I. Présentation

Nous vous parlons très souvent de PowerShell en étant sous Windows, mais il ne faut pas oublier que depuis quelques années, le langage de Microsoft est disponible sous Linux, mais aussi MacOS. Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment exécuter un script PowerShell sous Linux.

PowerShell Core se base sur une version open source du framework .NET :  le .NET Core. La compatibilité avec les distributions Linux, dépends de la version de PowerShell utilisée : ce ne sera pas la même entre PowerShell 7.0 et PowerShell 7.1.

À l'heure où j'écris cet article, la dernière version stable est PowerShell 7.1.3 et elle est compatible avec Windows bien sûr, mais aussi avec diverses distributions Linux : Ubuntu, Debian, CentOS, RHEL, Fedora ou encore Alpine. Libre à vous d'utiliser une VM, une machine physique ou WSL sous Windows.

Je ne vais pas m'attarder sur l'installation de PowerShell sous Linux, car la méthode peut changer en fonction de la distribution que vous utilisez. Je vous invite à consulter la documentation de Microsoft, vous allez trouver votre bonheur !

II. Utiliser PowerShell sous Linux

Lorsque PowerShell est installé, vous pouvez ouvrir une console PowerShell à partir de votre shell Linux tout simplement avec la commande suivante :

pwsh

Ensuite, il ne reste plus qu'à exécuter vos commandes. L'avantage de ce mode interactif, c'est que vous bénéficiez de l'autocomplétion des commandes PowerShell. Il est à noter que les binaires Linux peuvent être appelés aussi directement depuis la console PowerShell.

Aperçu de la console PowerShell sous Linux

Quand vous avez terminé, pour retourner à votre shell, il suffira de faire :

exit

Attention, en ouvrant PowerShell de cette façon, vous ne pourrez pas exécuter de commandes qui nécessitent des privilèges élevés. Si vous désirez ouvrir une console PowerShell en tant qu'administrateur (si l'on peut dire ça comme ça), il faudra faire :

sudo pwsh

A utiliser avec précautions, bien sûr.

Néanmoins, si vous souhaitez seulement exécuter une commande, ce n'est pas nécessaire d'ouvrir une console... Il y a plus simple. En effet, nous pouvons utiliser l'argument -command ou -c.

Voici un exemple pour lister le contenu d'un répertoire :

pwsh -command "Get-Item /home/florian"

L'inconvénient, c'est qu'il n'y a pas l'autocomplétion, mais comme vous maîtrisez PowerShell ce n'est pas un problème. 😉

Dans le cas où la commande nécessite des privilèges élevés, il suffira d'ajouter "sudo" :

sudo pwsh -command "New-Item -Type File -Path /var/fichier.txt"

Intéressons-nous maintenant à l'exécution d'un script PowerShell sous Linux.

III. Exécuter un script PowerShell sous Linux

Commençons par créer un script... Pour cet exemple, ce script sera tout simple, nous allons récupérer la liste des utilisateurs de la machine Linux à l'aide du contenu du fichier "/etc/passwd".

Ce fichier contient plusieurs informations où les valeurs sont séparées par le caractère ":". On sait aussi que la première valeur correspond au nom de l'utilisateur. À partir de là, il ne reste plus qu'à récupérer la première valeur de chaque ligne.

Avant de créer le script, je vous invite à récupérer le chemin vers le binaire de PowerShell :

which pwsh

La valeur retournée devrait être :

/usr/bin/pwsh

On va utiliser cette valeur pour déclarer le shebang au début du script.

Désormais, nous sommes prêts à créer le script :

nano /home/florian/GetUser.ps1

On commence par ajouter le shebang sur la première ligne :

#! /usr/bin/pwsh

Puis, on ajoute la ligne qui va permettre de récupérer la liste des utilisateurs :

Get-Content "/etc/passwd" | Foreach-Object{ (($_).Split(":"))[0] }

En image, cela donne :

Un script PowerShell, sous Linux

Enregistrez le script... Maintenant, nous allons voir comment l'exécuter. Tout d'abord, comme n'importe quel script, il faut lui ajouter les droits d'exécution :

chmod +x /home/florian/GetUser.ps1

Comme nous avons précisé le shebang, Linux sait quel interpréteur de script il doit utiliser pour exécuter notre script. Il suffit donc de l'exécuter de cette façon :

./GetUser.ps1

Comme vous pouvez le voir sur la copie d'écran ci-dessous, nous obtenons bien la liste des utilisateurs de notre machine Linux.

On récupère la liste des utilisateurs de Linux avec PowerShell

Une autre manière d'exécuter un script PowerShell sous Linux consiste à appeler le binaire et lui indiquer le chemin du fichier via le paramètre -File ou -f :

pwsh -File "/home/florian/GetUser.ps1"

Sous Linux, la politique d'exécution des scripts PowerShell n'est pas prise en charge. La politique "Unrestricted" est appliquée et ne peut pas être modifiée, ce qui nous permet d'exécuter n'importe quel script.

Maintenant que vous savez comment exécuter un script PowerShell sous Linux, vous n'avez plus d'excuse ! 😉

The post Comment exécuter un script PowerShell sous Linux ? first appeared on IT-Connect.
❌