FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 23 septembre 2021Flux principal

Activer TPM et Secure Boot sur VMware pour installer Windows 11

23 septembre 2021 à 14:04

Microsoft a revu les exigences de sécurité pour installer Windows 11, vous ne pouvez finalement pas installer le système d'exploitation sur une machine virtuelle VMware Workstation en raison de l'absence de Trusted Platform Module (TPM) et du Secure Boot.
Un TPM est une puce qui offre des fonctions cryptographiques, telles que la génération et le stockage de clés de chiffrement pour activer des fonctionnalités telles que Windows Hello, BitLocker et autres.
Le Secure Boot est une technologie de micrologiciel qui protège le processus de démarrage afin que les logiciels malveillants (tels que les rootkits) ne puissent pas attaquer le système d'exploitation de confiance lors du démarrage.

Si vous prévoyez d'installer des builds Insider Preview de Windows 11 ou d'exécuter la version finale de Windows 11 sur une machine virtuelle à l'aide de VMware Workstation, l'application inclut les options TPM et Secure Boot. Puisqu'il s'agit de virtualisation, vous n'êtes pas obligé d'avoir physiquement les composants informatiques.

Dans ce guide, vous apprendrez les étapes pour activer TPM et Secure Boot sur VMware pour installer Windows 11 sur une machine virtuelle.

Activer TPM et Secure Boot sur VMware pour installer Windows 11

Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11

Dans ce premier exemple, nous modifions la configuration matérielle de la VM pour activer l'UEFI avec le Secure Boot.
Puis on chiffre la VM afin d'ajouter ensuite le support TPM.
Si vous cherchez plutôt à créer une nouvelle machine virtuelle VMware pour y installer Windows 11, suivez le second paragraphe.

  • Si la VM est en cours d'exécution ou suspendue, arrêtez la
  • Puis faites un clic droit sur la VM puis Settings
Ouvrir les paramètres de la machine virtuelle VMware
  • Cliquez sur l'onglet Options
  • Puis Access Control
  • Ensuite en haut à droite, clique sur Encrypt
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • Saisissez deux fois le mot de passe de chiffrement de la VM. Il faut le conserver et ne pas le perdre
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • Puis le chiffrement de la VM s'opère, cela peut prendre beaucoup de temps, patientez
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • Puis dans le menu de gauche, cliquez sur tout en bas sur Advanced
  • Puis à droite dans firmware type, cochez UEFI et Enable Secure Boot
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • Ensuite en bas à gauche, cliquez sur Add
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • En bas sélectionnez Trusted Platform Module
  • Puis cliquez sur Finish
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
  • Le module de plateforme sécurisée (TPM) est ajouté dans les composants hardware de la VM
Comment activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11
Bravo ! vous avez réussi à activer TPM et Secure Boot dans VMware pour installer Windows 11.

Créer Windows 11 VM sur VMware avec TPM et Secure Boot

Vous désirez une nouvelle machine virtuelle VMware puis installer Windows 11 ?
Alors suivez ce guide complet :

Liens

L’article Activer TPM et Secure Boot sur VMware pour installer Windows 11 est apparu en premier sur malekal.com.

Comment installer VMware Tools sur Windows et Ubuntu

23 septembre 2021 à 09:55

Les VMware Tools sont un ensemble d'outils que l'on installe sur la machine virtuelle invitée afin d'améliorer les performances.
C'est une étape obligatoire après avoir créé une machine virtuelle et avoir installer Windows, Linux ou Mac dans la VM.

Dans ce tutoriel, je vous donne toutes les étapes pour installer VMWare Tools dans Windows.
Que votre machine virtuelle VMWare soit en Windows XP, Windows Vista, Windows 7, 8 ou Windows 10 et Windows 11, la procédure est identique.

Comment installer VMware Tools sur Windows et Ubuntu

Qu'est-ce que VMWare Tools ?

Les outils VMWare sont disponibles dans VMware Workstation Player, VMware Workstation Pro, VMware ESXi et VMware Fusion.
Ils améliorent les performances de la machine virtuelle de manière significative.
Ils apportent notamment les éléments suivants :

  • Performances graphiques et fenêtres de manière significativement plus rapide et Windows Aero sur les systèmes d'exploitation qui soutiennent AERO
  • Copier et coller des textes, des graphiques et des fichiers entre la machine virtuelle et l'hôte ou le bureau client
  • Performance améliorée de la souris
  • Synchronisation de l'horloge dans la machine virtuelle avec l'horloge sur l'hôte ou le bureau client
  • Script qui aide à automatiser les opérations du système d'exploitation invité
  • Mapper automatiquement les lecteurs réseaux entre la machine invitée et l'hôte

Ainsi lorsque vous installez Windows 10, Windows 11 ou Ubuntu sur VMware, vous devez installer les VMWare Tools :

Comment installer VMWare Tools dans Windows

  • Démarrez la machine invitée VMWare en Windows
  • Une fois sur le bureau de Windows, cliquez :
    • VMWare Player : Menu Gérer > Installer (ou Mettre à jour) VMware Tools
    • VMWare Workstation : Menu VM > Install VMWare Tools
    • VMware ESXi par VSphere : Actions > Guest OS > Install VMware Tools
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Un DVD-Rom virtuel se monte, une notification de Windows s'affiche, cliquez dessus
Comment installer VMWare Tools dans Windows
Comment installer VMWare Tools dans Windows
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Puis la préparation de l'installation de VMware Tools s'effectue, patientez
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Cliquez sur Next sur la page de bienvenue de VMware Tools Setup
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Laissez par défaut sur Typical et cliquez sur Next
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • L'installation s'effectue, patientez
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Une fois terminé, cliquez sur Finish
Comment installer VMWare Tools dans Windows
  • Enfin redémarrez le Windows invité pour terminer l'installation
Bravo ! vous avez réussi à installer les VMware Tools dans Windows.

Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu

Sur Ubuntu, l'installation des VMWare Tools n'est pas automatique.
On lance l'installation par le menu afin de monter l'ISO de VMWare Tools.
Dans ce dernier, on décompresse les fichiers VMwareTools-XX-XXX.tar.gz de puis on lance le script d'installation.

Voici la procédure détaillée :

  • Démarrez votre VM Ubuntu
  • Puis lancez l'installation des VMware Workstation :
    • VMWare Player : Menu Gérer > Installer (ou Mettre à jour) VMware Tools
    • VMWare Workstation : Menu VM > Install VMWare Tools
    • VMware ESXi par VSphere : Actions > Guest OS > Install VMware Tools
Exécutez l'installation de VMWare Tools dans Ubuntu
  • Sur Ubuntu, le DVD-Rom est disponible dans /media/<votre user>/VMware\ Tools\
  • On décompresse les VMWareTools dans /tmp avec la commande tar :
cd /tmp
tar xvfz /media/mak/VMware\ Tools\VMwareTools-10-3-23-17010940.tar.gz
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu

Notez que vous pouvez décompresser le fichier tar.gz en graphique.

Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu
  • Puis lancez le script d'installation de VMware Tools en root via sudo :
cd vmware-tools-distrib
sudo ./vmware-install.pl
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu
  • Répondez à toutes les questions en laissant les paramètres par défaut, pour cela, appuyez à chaque fois sur la touche entrée du clavier
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu
  • Puis les pilotes Xorg de VMware-Tools s'installent
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu

Pour désinstaller VMware Tools d'Ubuntu, exécutez à nouveau le script en root, cela va exécuter la désinstallation :

sudo ./vmware-install.pl
Comment installer VMWare Tools dans Ubuntu

Télécharger VMWare Tools (en ISO)

Télécharger VMWare Tools (en ISO)
  • Connectez vous avec votre compte VMware
  • Puis acceptez le contrat de licence
  • Ensuite le téléchargement des VMware Tools débute
Télécharger VMWare Tools (en ISO)
  • Vous obtenez un fichier ZIP avec les ISO qu'il faut placer dans des emplacements qui diffèrent selon la solution de virtualisation :
    • Sur VMware Workstation Pro : C:\Program Files (x86)\VMware\VMware Workstation\tools-upgraders
    • Sur ESXi : /vmimages/tools-isoimages/
    • Sur Linux : /usr/lib/vmware/isoimages/
Télécharger VMWare Tools (en ISO)
  • linux.iso – L'image pour Linux
  • windows.iso – L'image des dernières versions Windows depuis Vista
  • winPre2k.iso – L'image des anciennes versions Windows publiées avant Windows 2000
  • winPreVista.iso – L'image des versions de Windows plus anciennes de Windows Vista (Windows 2000, 2000 Server, XP, XP X64)
Télécharger VMWare Tools (en ISO)
Notez que comme il s'agit de fichier ISO, vous pouvez aussi monter directement le fichier ISO dans la VM.
Cela donne accès au DVD-Rom virtuel afin de lancer l'installation des VMware Tools.

L’article Comment installer VMware Tools sur Windows et Ubuntu est apparu en premier sur malekal.com.

Comment installer Windows 11 sur VMware avec TPM et Secure boot

23 septembre 2021 à 09:55

VMware est une solution de machine virtuelle très performante plutôt destinée aux professionnels.
Comme toute solution de virtualisation, vous pouvez installer n'importe quel OS dont Windows 11.
La création et configuration de la machine virtuelle est particulière puisqu'il faut activer TPM et le Secure boot en UEFI pour répondre aux exigences minimales de Windows 11.
Comme il s'agit d'une virtualisation, il n'est pas nécessaire que votre PC supporte physiquement TPM.
VMware se charge de créer l'environnement UEFI avec le support du module de plateforme sécurisée TPM et du démarrage sécurisé dit Secure boot.

Ce tutoriel, pas à pas, vous guide pour installer Windows 11 sur VMware Workstation.

Comment installer Windows 11 sur VMware avec TPM et Secure boot

Comment installer Windows 11 sur VMware avec TPM et Secure boot

Télécharger ISO Windows 11

Voici le lien pour télécharger gratuitement Windows 11 en lien direct :

Créer une machine virtuelle Windows 11 dans VMware

Tout d'abord on créé la machine virtuelle pour Windows 11 en UEFI avec le Secure boot actif.
Ce tutoriel vous guide avec chaque écrans et composants matériels à configurer pour la VM Windows 11.

  • Dans home, cliquez sur Create a New Virtual Machine
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Puis choisissez Custom (advanced) et cliquez sur Next
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Laissez tout par défaut avec la compatibilité de votre version VMWare et cliquez sur Next
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Puis dans Installer disc imagefile (iso), cliquez sur Browser afin de sélectionner le fichier ISO de Windows 11 précédemment téléchargé
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Choisissez Microsoft Windows
  • Puis en dessous Windows 10 x64
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Dans le nom de la machine virtuelle, saisissez Windows 11
  • Puis en dessous cliquez sur Browser pour choisir l'emplacement de la machine virtuelle
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Choisissez UEFI et cochez Secure Boot
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Ensuite indiquez la quantité de RAM allouée à la machine virtuelle. Un minimum de 4 Go (4096) est recommandé
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Puis choisissez le type de réseau entre bridged networking, NAT, Host-Only. Selon votre choix, les connexions réseaux entre les machines virtuelles ne seront pas possible. Lisez la description ou reportez-vous à ce tutoriel : vmware : différences NAT vs Bridged vs Host-Only
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Puis choisissez le type de contrôleur de disque entre Bus Logic, LSI Logic, LSI Logic SAS. Laissez l'option recommandée à savoir LSI Logic SAS
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Ensuite le type de disque, choisissez NVMe
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Enfin créez un nouveau disque virtuel en choisissez Create a new virtual disk
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Puis définissez la taille du disque, 60 Go est conseillé surtout si vous devez installer des applications par la suite
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Enfin indiquez l'emplacement du fichier du disque virtuel en utilisant le bouton Browse
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11
  • Le récapitulatif de la configuration matériel de la VM s'affiche. Cliquez en bas sur Customize Hardware pour supprimer ou ajouter de nouveau composant
Créer la machine virtuelle Windows 11 dans VMWare pour installer Windows 11

Activer TPM sur VMware

La machine virtuelle VMware pour Windows 11, toutefois TPM n'est pas encore actif.
Voici comment activer TPM dans VMware :

  • Ne pas démarrez la VM, si celle-ci est active, arrêter la VM
  • Faites un clic droit sur la VM puis Settings
Ouvrir les paramètres de la machine virtuelle VMware
  • Cliquez sur Options
  • Puis Access Control
  • A droite, cliquez sur Encrypt
Activer TPM sur VMware Windows 11
  • Saisissez deux fois un mot de passe pour chiffrer la VM. Ne le perdez pas. Vous pouvez le changer par la suite
  • Le chiffrement de la VM démarre, cela doit prendre quelques secondes
Activer TPM sur VMware Windows 11
  • Ensuite cliquez sur l'onglet Hardware
  • Puis en bas cliquez sur Add pour ajouter un nouveau composant matériel
  • Dans la liste, sélectionnez en bas Trusted Platform Module
  • Puis cliquez sur Finish
Activer TPM sur VMware Windows 11
  • Le module de plateforme sécurisée TPM est maintenant actif dans les composants hardware de la VM

Installer Windows 11 dans VMware en UEFI avec TPM et Secure boot

La VM est maintenant prête et configurée en UEFI avec TPM et le Secure Boot.

  • Enfin démarrez la VM qui doit proposer de booter sur le DVD-Rom de Windows 11
  • Le programme d'installation de Windows 11 s'initialise
Installer Windows 11 dans VMWare
  • Les écrans pas à pas pour installer Windows 11 sont donnés dans ce tutoriel complet :
Installer Windows 11 dans VMWare
Installer Windows 11 dans VMware en UEFI avec TPM et Secure boot
Bravo ! vous avez réussi à installer Windows 11 dans une machine virtuelle VMware.

Liens

L’article Comment installer Windows 11 sur VMware avec TPM et Secure boot est apparu en premier sur malekal.com.

À partir d’avant-hierFlux principal

Installer macOS sous Linux avec un simple script

21 août 2021 à 09:00
Par : Korben

Vous êtes sous Linux, la vie est belle, mais vous aimeriez parfois lancer certaines applications macOS qui n’ont pas d’équivalent sous votre OS préféré. Ou alors vous aimeriez tout simplement tester l’OS d’Apple, car vous êtes curieux de tout ce qui se fait en informatique ?

Pas de souci, j’ai ce qu’il vous faut.

Il s’agit d’un script Python baptisé mac-on-linux qui permet très rapidement de télécharger une image officielle de macOS et de la convertir en machine virtuelle lancée avec qemu.

Pour ce faire, vous devez installer les outils suivants :

sudo apt install qemu-kvm dmg2img pulseaudio 

Faire un petit lien symbolique :

sudo ln -s /usr/bin/qemu-system-x86_64 /usr/bin/qemu

Et installer python click avec pip :

pip install -U click

Puis aller récupérer les sources du projet comme ceci :

git clone https://github.com/arindas/mac-on-linux-with-qemu.git

Lancez ensuite, le script

./run.sh

Ce script ira télécharger l’image dmg de macOS puis convertira celle-ci en .img avant de créer automatiquement un disque virtuel puis en le déployant sous qemu avant de le lancer.

Si vous rencontrez un problème lors de l’installation, supprimez le répertoire firmware/ et renommez fallback-firmware/ en firmware/. Une fois installés, ne modifiez pas les fichiers du firmware, ils seront automatiquement récupérés par le système installé.

Un petit tour de taxi virtuel ?

13 août 2021 à 09:00
Par : Korben

Il y a quelques semaines, je vous partageais un super site qui permettait de partir en vacances sans bouger de chez vous. C’était trop cool et aujourd’hui, je vous invite à aller faire un tour sur le site Drive & Listen dont le concept est assez unique : Faire un tour en bagnole en écoutant une radio locale.

Je dis locale car le site vous permet de sillonner de nombreuses capitales et grandes villes du monde. Vous pouvez bien sûr changer de radio et activer ou non les bruits de la rue.

Et si vous trouvez ça trop lent, il est même possible d’accélérer un peu la vitesse de la voiture.

Pour ma part, n’ayant pas été à Paris depuis plus d’1 an et demi, je me suis fait un petit tour de la capitale en écoutant un peu de jazz, comme à la grande époque où j’avais encore du budget pour faire un tour en Uber :-))

Devinez où je suis… Fastoche 😉

Bon, je sais, c’est pas super sexy. Alors ensuite, je me suis fait un petit tour à San Francisco, puis à Dublin, St Petersburg et Barcelone histoire de me rappeler quelques balades…

Et demain, on verra où m’emmènera mon taxi virtuel… Tiens, Wuhan, ça a l’air pas mal… Tout le monde en a parlé l’année dernière, ça doit être chouette 🙂

Chacun son délire, ne me jugez pas !

Le site est ici.

Transformez n’importe quel appareil en un écran supplémentaire pour votre ordinateur

4 juillet 2021 à 09:00
Par : Korben

Vous êtes chez vous, peinard, en télétravail et vous vous sentez à l’étroit avec un seul écran. Vous aimeriez bien un second écran, mais votre employeur refuse.

C’est pas cool pour vous.

Alors que diriez-vous d’utiliser n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone équipé d’un navigateur web pour rajouter un écran supplémentaire à votre poste principal ?

Un écran en plus c’est super pratique pour bosser. Moi j’en ai 3, et j’aurai du mal à faire mon boulot (surtout de streamer Twitch) sans ce 3e écran. Mais même avec un mini écran de la taille d’un smartphone, c’est super pratique, car ça peut vous servir de prompteur si vous faites de la vidéo, ou d’un écran de contrôle si vous faites de la veille ou du trading.

Et comme Deskreen fonctionne en wifi, et bien pas besoin de s’emmerder avec des câbles. Si vous travaillez en mobilité, ça peut valoir le coup, surtout qu’on peut rajouter plusieurs appareils donc avoir un grand nombre d’écrans.

C’est possible grâce à l’application Deskreen qui fonctionne sous macOS, Linux et Windows et qui permet de faire 2 choses.

Premièrement diffuser sur l’appareil de votre choix, une fenêtre ou un écran. Vous lancez Deskreen, vous choisissez ce que vous voulez partager, puis avec un smartphone, une tablette, une TV ou que sais-je encore, vous vous rendez sur l’URL donnée par l’application (ou vous flasher le QR code) pour obtenir un affichage miroir de ce qui se passe sur votre ordinateur.

C’est pratique par exemple si vous voulez faire une présentation sur un écran, sans avoir de câble HDMI. Vous pouvez aussi diffuser une vidéo, mais elle sera légèrement saccadée et surtout le son, lui n’est pas streamé. C’est uniquement l’affichage, donc c’est différent d’un Airplay par exemple.

Deuxièmement, au début de l’article, je vous expliquais qu’il était possible également d’utiliser Deskreen comme écran supplémentaire. C’est évidemment possible, mais il vous faudra en plus un adaptateur « Virtual display » (affichage virtuel).

C’est un petit dongle VGA / DVI / HDMI / (Mini) Display Port / USB-C que vous mettez dans le port de votre ordinateur et qui a pour effet de faire croire au système d’exploitation que vous avez branché un écran supplémentaire. Ça se trouve sur Amazon pour quelques euros.

Ainsi, l’OS activera un affichage supplémentaire et vous pourrez le déporter avec Deskreen sur un smartphone ou une tablette par exemple.

C’est clairement de la bidouille, mais bon, vous aimez ça autant que moi, n’est-ce pas ? En ce qui me concerne, je ne connaissais pas ce genre de connecteur avant d’écrire cet article. C’est fou !

Voici une démo en vidéo :

Bref, Deskreen c’est de la balle, c’est gratuit et open source.

A télécharger d’urgence ici.

Tailscale – Votre réseau privé virtuel sans prise de tête

25 juin 2021 à 09:00
Par : Korben

Bon, quand je vous dis VPN, vous pensez à NordVPN ou Surfshark pour chiffrer votre surf quand vous êtes sur un wifi public ou accéder au catalogue Netflix US. Mais un VPN c’est principalement un moyen de créer un réseau privé virtuel sur lequel peut se rejoindre l’ensemble de vos appareils (smartphones, ordinateurs, tablettes…etc.) pour communiquer et partager des fichiers au travers d’Internet en toute confidentialité, comme s’ils étaient sur un réseau local.

Hé oui. C’est surtout ça un VPN.

Les plus curieux d’entre vous auront peut-être mis ça en place après avoir suivi mon tuto pour installer WireGuard sur leur propre serveur. Maintenant si vous n’êtes pas un expert technique de la ligne de commande, j’ai une solution à vous proposer.

Cela s’appelle Tailscale et c’est un service qui vous permet de créer un réseau sécurisé entre vos serveurs, vos ordinateurs et vos instances dans le cloud et cela même si vos machines sont séparées par des pare-feu ou des sous-réseaux.

Cela vous rappellera surement des outils de tunneling comme ngrok ou de réseau privé comme Hamachi (rebaptisé Logmein) ou Freelan.

Niveau tarif, c’est gratuit pour une utilisation personnelle ce qui vous donne le droit de connecter jusqu’à 100 appareils sur le réseau privé. Pour installer Tailscale, c’est super simple. Il suffit d’aller sur la page des téléchargements et de choisir le client adapté à votre OS : Windows, Linux, macOS, Android ou encore iOS. Ensuite il suffit de se connecter avec votre compte TailScale et l’appareil rejoindra votre réseau privé virtuel.

Ainsi chacune de vos machines aura sa propre adresse IP sur ce réseau virtuel privé, ce qui vous permettra d’accéder à leurs services (prise de contrôle à distance, un NAS, un Plesk, accès aux fichiers, passerelle domotique ou que sais-je) sans devoir ouvrir des ports sur le net.

Pas de serveur à gérer, toujours en service, même config pour toutes les machines, gestion des utilisateurs simplifiée, IPs fixes avec possibilité de DNS privé et surtout super simple à configurer et à installer. Et vous pouvez même transférer facilement des fichiers entre vos machines grâce à une feature baptisée Taildrop.

Vraiment pratique !

Tailscale propose également un outil pour lister les services présents sur les machines pour plus facilement retrouver les ports ouverts et accéder en un clic à certains d’entre eux (comme VNC si vous l’avez installé)

Une fonctionnalité baptisée Magic DNS permet également d’enregistrer automatiquement les noms DNS des machines de votre réseau. Ainsi, si vous ajoutez un nouveau serveur web appelé « mon-server » à votre réseau, vous pourrez utiliser directement son nom dans la barre d’adresse de votre navigateur ou dans vos lignes de commande. Tailscale saura les retrouver.

Tailscale permet également de définir des contrôles d’accès basés sur les rôles pour restreindre les serveurs sensibles ou autoriser les personnes de votre choix à ne voir que ce dont ils ont besoin.

Niveau sécurité, Tailscale s’appuie sur le protocole de chiffrement utilisé dans WireGuard (Noise), et tout le trafic réseau reste privé et ne transite jamais par les serveurs de Tailscale. De plus concernant les clés de chiffrement, il y a une rotation automatique des clés chaque heure, ce qui permet de réduire les risques en cas de clé volée ou d’identifiants révoqués.

Enfin, pour plus de traçabilité, chaque connexion est enregistrée de manière centralisée des deux côtés, et peut être consultée à partir d’un tableau de bord et d’une API de journalisation.

Grâce à Tailscale, vous pourrez enfin créer votre propre réseau privé virtuel pour bosser depuis n’importe où comme si vous étiez sur votre réseau local et ça c’est top !

À découvrir d’urgence ici.

Comment partir en vacances sans sortir de chez vous ?

14 juin 2021 à 09:00
Par : Korben

On va dire que c’est à la mode de rester chez soi, en ce moment. Mais si vraiment les voyages ça vous manque, et bien j’ai un super site pour vous. Ça s’appelle Virtual Vacation et ça propose des tours en vidéos dans de grandes villes du monde entier…

Naples, Londres, New York, Barcelone, Washington, Dubai, Sao Paulo et j’en passe…

Vous pouvez faire des tours à pied, en voiture ou survoler toutes ces villes en avion. Et aussi bizarre que ça puisse paraitre, c’est hyper relaxant. Je vais l’essayer avec mon casque Oculus je pense pour l’immersion.

Il est possible également d’admirer de beaux monuments comme le Kremlin, le Golden Gate ou encore la Sagrada Familia. C’est magique !

Ici, c’est New York

Et une fonction GeoGuessr permet de s’amuser en essayant de deviner l’endroit visité. Très fun en groupe ou en live Twitch. Et je suis content, je ne suis pas si mauvais à ce petit jeu.

Maintenant, j’avoue que je faisais le dur à cuire du geek qui aime rester chez lui, et c’est vrai, mais faire des balades virtuelles comme ça, ça m’a redonné envie de voyager parce que ça fait quand même super longtemps que je n’ai pas fait un petit déplacement et ça me manque grave. Donc oui je n’avais pas envie de partir loin, et à cause de ce site, maintenant j’ai le bourdon car voyager ça permet aussi de sentir vivant, je trouve.

Bref, si y’a des voyages de presse qui s’organisent à l’autre bout du monde et que vous voulez de la compagnie, vous savez où trouver 😉

Virtual Vacation est à découvrir ici.

Avec Fiverr, trouvez le freelance qui vous convient

Comme beaucoup je pense qu’au départ Fiverr a eu un peu l’image de la ferme à graphisme low cost, tous les services étant proposés à bas prix. Mais le marketplace a su se réinventer et propose désormais à des freelances aux talents multiples de s’exprimer selon une palette tarifaire beaucoup plus large (cela va de quelques euros à plusieurs milliers), que ce soit à la mission unique ou via une souscription régulière. La société est aussi entrée en bourse, a racheté plusieurs autres compagnies et a retravaillé son positionnement et son image auprès du public.

Quel que soit votre choix, lorsque vous trouvez une personne qui correspond bien à votre recherche, que vous aimez son travail et son état d’esprit, vous pouvez rester en contact pour qu’elle vous accompagne sur le (très) long terme. Et ça c’est plutôt appréciable lorsqu’on connait la difficulté de trouver la bonne personne avec qui bosser.

Hop découvrez Fiverr

❌