FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Vérifier l’état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T.

9 août 2016 à 17:04

Le disque dur ou SSD, comme tout élément matériel informatique peut tomber en panne.
Si vous n'avez pas des sauvegardes de vos données alors vous risquez de perdre toutes les données stockées dessus.

Afin de prévenir les pannes et défaillance de disque dur ou SSD, un protocole S.M.A.R.T. (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology) existe qui permet d'effectuer des tests et remontés de pannes.
En clair, vous pouvez effectuer un diagnostic de votre disque dur.
Cela se fait par une interrogation et vérification S.M.A.R.T. sur le disque dur qui peut indiquer si des erreurs matérielles sont présentes.
En effet, le disque effectue un auto-test à intervalles réguliers et prévienne en cas de pannes et erreurs, notamment pour les serveurs.

Pour cela il existe des logiciels pour consulter les données S.M.A.R.T. de nos disques durs.
C'est ce que vous propose cet article à travers les meilleurs logiciels de diagnostics de disque dur.

Comment vérifier l'état de santé de son disque dur ou SSD avec la technologie S.M.A.R.T afin de détecter les problèmes hardware et matériel.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Qu'est-ce que les informations S.M.A.R.T.

Le principe est assez simple, le disque dur va vérifier certains attributs, qui par défaut, ne doivent pas dépasser un certains seuil.
Si le seuil est dépassé, on considère qu'un problème matériel est présent, des compteurs indiquent le taux d'erreur.
Selon le niveau de dépassement, vous pouvez en déduire si le disque est endommagé ou très endommagé.

Les attributs S.M.A.R.T les plus importants :

Attributs S.M.A.R.TDescription
Read Error RateDonne des indications sur des erreurs de lecture sur la surface de disque. Cela peut indiquer des problèmes de disque sur la surface ou tête de lecture
Reallocated Sectors Countindique le nombre de secteurs réalloués. Si des erreurs de lecture ou écriture/vérification d'un secteur sont détectées, les données sont déplacés vers un secteur "sain". Trop de secteurs réalloués peut indiquer un problème matériel. D'autre part, cela peut ralentir la vitesse de lecteur/écriture
Reallocation Event Countnombre de tentative de réallocation de secteurs
Current Pending Sector CountNombre de secteurs potentiellement défectueux, si un secteur marqué comme défectueux a pu être réutilisé, le compteur est diminué
Spin Retry CountNombre total de tentative de rotation à la vitesse nominale du disque. Si ce nombre est trop élevé, cela peut indiquer un problème mécanique du disque dur
Command Timeoutnombre total de d'opération interrompues avec un délai de réponse trop élevé (timeout)
Les principaux attributs S.M.A.R.T

Parmi les remontés S.M.A.R.T, il existe aussi un attribut température qui vérifie la température de l'ordinateur.

Les outils présentés dans cet article sont capables de lire les données S.M.A.R.T. Lorsqu'un seuil est dépassé, ce dernier est considéré comme en erreur.
A partir de là, on dégage un statut du disque : Bon, Prudence ou Mauvais.
Cela permet de prévenir des pannes et défaillances de disque.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Les erreurs Hardrive Failure au démarrage de l'ordinateur

Ces vérifications sont aussi effectuées au démarrage de l'ordinateur.
Le BIOS e l'ordinateur récupère les informations de santé du disque dur. Si ces dernières ne sont pas bonnes, un message vous averti que votre disque dur rencontre un problème et qu'il faut sauvegarder les données et le remplacer en urgence.
Cela se traduit au démarrage de l'ordinateur par un message du type "Hardrive Failure".

Warning Please back-up your data and replace your hard drive. A failure may be imminent and cause unpredictable fail.

Santé des disques dur et Hardrive Failure

Il faut donc sauvegarder vos documents et fichiers puis remplacer le disque dur qui va bientôt tomber en panne.

Vérifier l'état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T.

Plusieurs utilitaires existent pour vérifier l'état de votre disque dur et obtenir les remontés S.M.A.R.T. de ces derniers.

CrystalDiskInfo est une application populaire est capable de donner la température du disque dur et aussi récupérer les informations S.M.A.R.T.
Il donne le statut du disque (bon, prudence, mauvais) pour prévenir de défaillance.

  • Téléchargez Malwarebytes Anti-Malware en suivant ce tutoriel :
  • Puis vérifiez l'état de santé de votre disque :
    • Correct : tout va bien, votre disque dur ou SSD fonctionne correctement
    • Prudence : votre périphérique de stockage commence à rencontrer des problèmes de fonctionnement. Il faudra très certainement le remplacer dans les prochaines semaines
    • Mauvais : votre disque dur ou SSD est en panne, il faut le remplacer
Vérifier l'état de santé de son disque dur avec CrystalDiskInfo

Pour le fonctionnement générale et la lecture des attributs depuis CrystalDiskInfo.

Il existe aussi d'autres utilitaires pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD :

Ces mêmes explications pour surveiller et vérifier la santé de son disque dur en vidéo :

Comment faire un test S.M.A.R.T de son disque dur quand Windows plante au chargement

Diagnostic matériel sur les PC HP, Dell ou Lenovo

Certaines marques de PC embarquent des systèmes de diagnostics.
C'est le cas des PC HP, Dell et Lenovo
Il faut tapoter sur une touche au démarrage du PC pour y accéder et lancer des tests de diagnostics.
Vous pouvez très facilement lancer une vérification du disque dur ensuite.

Suivez alors ce tutoriel.

CD Live Malekal

Vous pouvez utiliser le CD Live Malekal qui embarque l'utilitaire HD tune, CrystalDiskInfo et Speccy afin de vérifier les informations SMART : CD Live Malekal
Un article plus complet vous explique comment vérifier le matériel de votre ordinateur.

Live CD Ubuntu

Le Live CD UBuntu permet de démarrer sur un environnement Linux, à part de là, vous pouvez installer le programme GSmartControl qui donnent les informations SMART.
Les lignes rouges indiquent des erreurs matériels sur le disque dur.
Pour plus d'informations sur le Live CD Ubuntu, se reporter à la page.

Autres Live USB de dépannage et diagnostics matériel

Il existe bien d'autres Live USB de dépannage et de secours pour tester et vérifier le matériel hardware de son PC comme Hiren’s BootCD PE, MediCat ou Ultimateboot CD.
Ils embarquent des logiciels comme CrystalDiskInfo, GSmartControl, CheckDisk, etc.

BIOS et détections S.M.A.R.T.

Sachez que certains BIOS intègrent une vérification SMART au démarrage de l'ordinateur.
Ainsi au démarrage de l'ordinateur, vous pouvez rencontrer le message du type : "S.M.A.R.T. Status Bad, Backup and Replace. Press F1 to Resume…"

La détection S.M.A.R.T. sur un BIOS Dell :

détection et erreur SMART sur le BIOS

Et sur un BIOS ASUS, il faut passer en mode avancé (touche F7, voir menu du bas) puis se rendre dans l'onglet Advanced.

détection et erreur SMART sur le BIOS

Certains BIOS récent en UEFI peuvent aussi afficher les infos S.M.A.R.T.

Les infos SMART dans le BIOS

Que faire si des erreurs S.M.A.R.T. sont détectées ?

Si des erreurs sont détectées, la première chose à faire est de sauvegarder les documents importants sur un autre support (autre disque dur, clé USB etc).
Ensuite surveillez les remontés S.M.A.R.T du disque dur pour voir si les compteurs s'aggravent,.
En effet l'état du disque peut se dégrader dans le temps.
Si c'est le cas, il faut s'attendre à des lenteurs Windows et des plantages d'applications et du système d'exploitation.
Mais surtout à ce que le disque dur crashent complètement du jour au lendemain.

Éventuellement, procédez à un checkdisk (chkdsk), voir le tutoriel suivant.

Il faudra vous attendre à remplacer le disque dur dans les semaines ou mois à venir.

Enfin se reporter aussi à la page :

Vérifier son disque dur ou SSD en vidéo

Cette vidéo explique pourquoi et comment vérifier son disque dur ou SSD avec chkdsk et les remontés S.M.A.R.T. :

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Vérifier l’état de santé de son disque dur/SSD avec la technologie S.M.A.R.T. est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

Un test DST (Self Test drive) fait référence à une vérification effectué pour évaluer l'intégrité physique d'un disque dur ou SSD. C'est un autre test possible en plus de S.M.A.R.T pour vérifier si un disque dur rencontre des pannes ou dysfonctionnements.
De nombreux fabricants d'ordinateurs comme HP, Lenovo, Dell intègrent vérification court DST dans leur système de diagnostic matériel.
Mais il peut aussi être effectué automatiquement au démarrage du PC par le BIOS après le Power On Self Test (POST).
Cela permet de s'assurer que le disque dur ou SSD fonctionne correctement.

Dans ce tutoriel, je donne quelques solutions pour résoudre les échec DST court du disque dur.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

Qu'est-ce qu'unevérification DST court de son disque dur ou SSD

Un DST effectue une vérification de l'intégrité physique d'un disque ou SSD.
Le but est de prévenir les pannes et la perte de données.
Sur certains PC OEM HP, Lenovo, Dell, le PC effectue un DST chaque démarrage du PC.
Lorsque ce dernier échoue on peut rencontrer une erreur de test court DST avec un code d'erreur spécifique, comme les plus fréquents, 0141, 0142, 0146, etc.

Hard Drive/SSD Short DST Check en échec au démarrage d'un PC HP

Lorsque le Hard Drive/SSD Short DST Check échoue au démarrage du PC ou dans un test diagnostic, votre PC ne fonctionne pas correctement avec :

  • Une lenteur générale du système, le PC ne réagit plus aussi rapidement qu'avant
  • Un BSOD s'affichage au démarrage du PC ou durant son utilisation, par exemple WHEA_UNCORRECTABLE_ERROR
  • Windows 10, Windows 11 boucle sur la réparation automatique au démarrage
  • L'ordinateur cesse de fonctionner correctement et des messages d'erreur peuvent s'afficher
  • Le PC continue de redémarrer et le voyant du disque dur clignote par intermittence.
  • Le disque dur de l'ordinateur ne démarre pas du tout

La vérification dst court du disque dur échoue et en échec a de multiples raisons.
Voici plusieurs solutions.

Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD

Avant de suivre les conseils de dépannage de ce tutoriel, faites une sauvegarde des données contenues sur le périphérique de stockage.
Si vous ne parvenez pas à démarrer sur Windows, suivez ce tutoriel : Comment récupérer les données quand Windows est planté.

Faire un CHKDSK du disque ou SSD

Si Windows Démarre

chkdsk C: /F /R
chkdsk pour détecter et marquer les secteurs défectueux

Lorsque le volume est en cours d'exécution, chkdsk vous propose de faire l'analyse au démarrage de Windows, sinon il lance directement celle-ci.
Le message "chkdsk ne peut pas s'exécuter parce que le volume est utilisé par un autre processus." s'affiche

  • Cliquez sur O pour effectuer l'analyse au redémarrage.
  • Redémarrez l'ordinateur afin que l'analyse chkdsk s'effectue, ce qui va prendre 1h30 au minimum.

Plus de détails sur l'utilisation de l'utilitaire chkdsk dans cet article très complet :

Si Windows ne démarre pas

Windows 10 : les options de récupération
  • Puis cliquez sur options avancées
Windows 10 démarre en boucle sur la réparation automatique
  • Enfin dans la liste des commande, choisissez invite de commandes
Windows 10 : les options de récupération système
  • Une fois l'invite de commandes en administrateur ouverte, saisissez la commande suivante :
chkdsk C: /F /R
  • Laissez l'analyse se faire, cela peut prendre beaucoup de temps, patientez
  • Fermez toutes les fenêtres et redémarrez le PC en espérant que les erreurs de disques soient corrigées

Mettre à jour le firmware du SSD

Les SSD sont des périphériques de stockage électroniques qui comportent un firmware (microcode).
Ce dernier peut être mis à jour pour apporter de nouvelles fonctionnalités ou corriger des bugs.
La mise à jour du microcode peut aider à résoudre les échecs DST court du disque dur ou SSD.

Généralement cela se fait de deux manières :

  • Automatiquement par le logiciel de SSD du constructeur
  • En téléchargeant la mise à jour du firmware depuis le disque du fabriquant

Pour plus de détails, suivez ce tutoriel :

Faire un test et vérification S.M.A.R.T de son disque / SSD

Une autre façon de vérifier l'intégrité du disque dur est d'effectuer une vérification S.M.A.R.T.
Il s'agit d'un autre auto-test du disque pour s'assurer que le SSD ou disque ne rencontre aucune panne ou problème matériel n'est présent.
Le tutoriel suivant vous guide pour y parvenir :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Changer le câble SATA du disque dur / SSD

Parfois le problème matériel ne se situe pas au niveau physique du disque mais sur le câble SATA.
Le câble SATA relie le périphérique de stockage à la carte mère.
C'est par ce dernier que les données transitent.
Si le câble est endommagé, cela peut provoquer des problèmes de fonctionnement du périphérique de stockage.
Par exemple, cela peut générer des erreurs de données CRC et les outils de vérification de test peuvent alors retourner des erreurs.

Pour résoudre l'erreur DST court du disque dur, tentez de remplacer le câble SATA.
Une autre solution consiste à tester le disque dur ou SSD sur un PC.

Remplacer le disque dur ou SSD

Enfin si le disque dur ou SSD rencontre une panne matérielle, celle-ci sont irrécupérables.
Dans ce cas là, il faut tout simplement remplacer le disque dur ou SSD par un neuf.

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Résoudre échec DST court du disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit de Western Digital pour vérifier l'état de votre disque dur ou SSD.
Pour cela, l'outil effectue un test et vérification S.MA.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology).
Il s'agit d'un auto-test pour vérifier l'intégrité du disque et remonter les problèmes et erreurs de disque.
Enfin on peut aussi effectuer un test long avec un test de surface de disque afin de détecter et réparer les secteurs défectueux.
En outre, il peut vous fournir le modèle et le numéro de série du lecteur de disque attachés au système.

Ce tutoriel vous présente WD Data LifeGuard Diagnostic et comment faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Introduction au vérification S.M.A.R.T pour tester son disque dur ou SSD

S.M.A.R.T est une technologie d'auto-vérification et d'auto-test des disques dur ou SSD.
Il fonctionne avec des attributs pour tester différents composants matériels du disque.
Lorsque le seuil de l'attribut est dépassé, ce dernier est considéré en erreur.
Cela permet de dégager un état physique du périphérique de stockage afin de prévenir des pannes et de la perte de données.

Pour plus d'informations :

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit fournit par le fabriquant Western Digital pour tester son SSD ou disque dur.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Installer WD Data LifeGuard Diagnostic

  • Télécharger l'utilitaire de vérification de disque depuis ce lien :
  • Puis exécutez le setup et laissez vous guider afin de terminer l'installation

Comment faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Lorsque vous exécutez WD Data LifeGuard Diagnostic, ce dernier affiche les disques en liste avec le modèle, numéro de série, capacité.
En bas, on trouve aussi les lecteurs logiques avec les lettres de lecteurs et tailles de partitions de disque.
Enfin, et surtout, la colonne SMART Status indique si les derniers tests S.M.A.R.T sont passés.

  • Faites un clic droit sur le disque puis Run Diagnostics
  • Choisissez entre :
    • QUICK TEST : Effectue un autotest rapide de lecteur Smart Drive pour rassembler et vérifier les informations de sauveteur de données contenues sur le lecteur
    • EXTENDED TEST : effectue une analyse complète du disque avec un test de surface pour détecter les mauvais secteurs de disques. Cela est beaucoup plus long
  • Puis l'analyse et vérification du disque s'effectue, patientez
  • Pour visualiser le résultat du scan du disque, faites à nouveau un clic droit puis Run Diagnostics
  • Choisissez View TEST Results
  • Une fois l'analyse terminé, le WD Data LifeGuard Diagnostic vous indique le résultat avec le statut SMART : PASS ou FAILED

Comment afficher le statut de santé du disque ou SSD

Grâce aux vérifications S.M.A.R.T, WD Data LifeGuard Diagnostic est capable de dégager un statut du disque.
Trois états du disque sont possibles :

  • Bon (Good) : Tous les attributs sont bons et le disque fonctionne de manière optimal
  • Prudence (Warning) : Certains attributs SMART sont en erreur. Le disque ou SSD commence à rencontrer des problèmes. Il faut suivre l'état et surtout faire des sauvegardes régulières avant de passer en Mauvais
  • Mauvais (Bad) : Le disque est considéré comme étant en mauvais état. En général, il devient impossible de l'utiliser et vous risquez de perdre des données

Pour vérifier le statut du disque :

  • Faites un clic droit sur le disque
  • Puis Properties
  • Ensuite vérifiez Health Status

Comment afficher les informations S.MA.R.T

Il est aussi possible d'afficher les attributs S.M.A.R.T

  • Faites un clic droit sur le périphérique de stockage puis Show SMART Drive Info
  • La liste et le statut des attributs S.M.A.R.T. s'affichent, une coche verte indique que le statut est correcte, sinon vous obtenez une croix rouge. Enfin le tableau fournit les valeurs et les seuils de chaque attribut S.M.A.R.T

HWiNFO est un outil gratuit et complet pour surveiller l'ensemble de votre PC.
Côté disque dur, HWiNFO permet de vérifier les erreurs S.M.A.R.T, les débits entrant et sortant du disque dur et SSD.
Il indique aussi la vitesse de transfert.
Toutefois vous n'avez pas les détails des attributs S.M.A.R.T en erreur.
Un tutoriel complet de présentation de HWiNFO existe sur le site :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HWiNFO

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

21 septembre 2021 à 10:07

Votre disque dur ou SSD stocke des données importantes sur votre PC.
Il convient donc de prévenir les pannes, erreur de disque et les dysfonctionnements matériels et ainsi la perte de données.
Pour cela, il est possible de vérifier son disque dur et SSD en utilisant des logiciels pour tester un disque dur ou SSD.
Ces derniers effectuent une vérification S.M.A.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology) ou une vérification DST court du disque dur ou SSD.

Pour y parvenir, ce tutoriel vous présente une sélection des meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T afin de vérifier son disque dur ou SSD.

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD

CrystalDiskInfo

CrystalDiskInfo est l'utilitaire de vérification de la santé d'un disque le plus populaire.

  • Il affiche l'état de santé (correcte, Prudence, Mauvais)
  • Connaître la température du disque
  • Les informations du disque (firmware, numéro de série, interface, mode de transfert, vitesse de rotation, ...)
  • Enfin plus bas les attributs et données S.M.A.R.T.

Pour utiliser CrystalDiskInfo, suivez ce tutoriel complet :

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec CrystalDiskInfo

WD Data LifeGuard Diagnostic

WD Data LifeGuard Diagnostic est un logiciel gratuit de Western Digital pour vérifier l'état de votre disque dur ou SSD.
Pour cela, l'outil effectue un test et vérification S.MA.R.T (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology).
Il s'agit d'un auto-test pour vérifier l'intégrité du disque et remonter les problèmes et erreurs de disque.
Enfin on peut aussi effectuer un test long avec un test de surface de disque afin de détecter et réparer les secteurs défectueux.
En outre, il peut vous fournir le modèle et le numéro de série du lecteur de disque attachés au système.

WD Data LifeGuard Diagnostic : Faire un test S.MA.R.T de son disque dur ou SSD

Hard Disk Sentinel

Hard Disk Sentinel (HDSentinel) est un utilitaire très complet pour surveiller, diagnostiquer les problèmes matériels sur vos disques dur ou SSD.
Son objectif est de trouver, tester, diagnostiquer et réparer les problèmes de disque dur, signaler et afficher la santé du SSD et du disque dur, les dégradations de performances et les pannes.

L'utilitaire propose les fonctionnalités suivantes :

  • Informations générales du disque (modèle, capacité, taille des blocs, nombre de tour par minutes, etc)
  • Interrogation S.MA.R.T (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) afin de vérifier et surveiller la santé du disque. Il peut donc détecter des anomalies et problèmes matériel
  • Mesurer la température du disque dans le temps avec un graphique
  • Évaluer les performances du disque avec des mesures de vitesse de transfert. Cela inclut le taux de transfert (lecture et écriture) en temps réel
  • Surveillance par des alertes et notifications par mail ou via le centre de notification de Windows 10
  • Envoie de rapport de diagnostic complet du disque
Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

GSmartcontrol

GSmartcontrol est un logiciel opensource à la fois disponible sur Windows et Linux.
Il est capable d'afficher les attributs S.M.A.R.T, les journaux d'erreur des auto-tests du disque et lancer un test manuel.

  • Téléchargez l'outil de vérification de disque depuis ce lien :
  • Puis on choisit le disque dur à vérifier et diagnostiquer
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • L'onglet Attributes affichent les attributs SMART et de structure du disque. On trouve les seuils. Lorsqu'un seuil est dépassé, ce dernier apparaît en jaune ou rouge.
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • Puis dans l'onglet Error log, on peut accéder aux journaux d'analyse des auto-tests et tests manuels
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.
  • Enfin dans Perform Test, on lance un test et diagnostics du disque court ou long
GSmartcontrol : Vérifier la santé de son disque dur avec les interrogations S.M.A.R.T.

DiskGenius

DiskGenius est un utilitaire de disque très complet qui existe en partie gratuite.

Il permet de faire une vérification S.M.A.R.T d'un disque ou SSD :

  • Ouvrez sur le menu Disk
  • Puis cliquez sur View S.M.A.R.T informations
Vérifier la santé de son disque dur avec S.M.A.R.T
  • En haut, sélectionnez le disque à analyser
  • La température du disque et surtout le statut du disque s'affiche. Enfin plus, on trouve en liste attributs S.M.A.R.T.
Vérifier la santé de son disque dur avec S.M.A.R.T

Speccy

Speccy est une application gratuit de Piriform très simple et facile à utiliser pour surveiller le matériel de son PC.
Voici les caractéristiques du logiciel :

Speccy vérifier le disque dur : température et les remontés SMART

HD Heatlh

HD Health permet d'effectuer divers tests, comme une vérification S.M.A.R.T, un test de surface du disque pour vérifier les clusters défectueux ou encore un test de vitesse.

Le statut de santé du disque s'affiche en bas.
L'onglet Health donne accès aux attributs S.M.A.R.T.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

Si des seuils sont dépassés, les lignes apparaissent en jaune.
Si le seuil est vraiment dépassés, les lignes sont en rouge.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

L'onglet Info donne des informations sur le disque dur, notez qu'en haut à gauche, vous pouvez sélectionner le disque dur, si vous en avez plusieurs.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

En outre dans l'onglet BenchMark, vous pouvez procéder à un test de vitesse du disque dur.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec HD Tune

Enfin l'onglet Error Scan permet d'effectuer une vérification de surface (cluster défectueux).

DiskCheckUp

DiskCheckUp est un utilitaire gratuit capable aussi d'obtenir les remontés SMART.
Effectuer un test interne du disque et obtenir la vitesse de lecture/écriture.
Enfin DiskCheckUp est aussi capable d'afficher les températures du SSD ou disques dur pour prévenir des surchauffes.

Vérifier l'état de santé de son disque dur avec DiskCheckup

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article 8 meilleurs logiciels pour faire un test S.M.A.R.T de son disque dur ou SSD est apparu en premier sur malekal.com.

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

15 décembre 2020 à 14:13

Hard Disk Sentinel (HDSentinel) est un utilitaire très complet pour surveiller, diagnostiquer les problèmes matériels sur vos disques dur ou SSD.
Son objectif est de trouver, tester, diagnostiquer et réparer les problèmes de disque dur, signaler et afficher la santé du SSD et du disque dur, les dégradations de performances et les pannes.

L'utilitaire propose les fonctionnalités suivantes :

  • Informations générales du disque (modèle, capacité, taille des blocs, nombre de tour par minutes, etc)
  • Interrogation S.MA.R.T (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) afin de vérifier et surveiller la santé du disque. Il peut donc détecter des anomalies et problèmes matériel
  • Mesurer la température du disque dans le temps avec un graphique
  • Évaluer les performances du disque avec des mesures de vitesse de transfert. Cela inclut le taux de transfert (lecture et écriture) en temps réel
  • Surveillance par des alertes et notifications par mail ou via le centre de notification de Windows 10
  • Envoie de rapport de diagnostic complet du disque

HDSentinel est la solution de protection des données parfaite: il peut être utilisé efficacement pour éviter les pannes de disque dur et la perte de données SSD / HDD, car il possède le système d'évaluation de la santé du disque le plus sensible qui est extrêmement sensible aux problèmes de disque.
Il est payant et plutôt destiné aux utilisateurs confirmés.

Voici une présentation de cet utilitaire de surveillance et diagnostic de disque/SSD.

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Interface et évaluation des disques / SSD

L'onglet Résumé donne un bon aperçu de l'état du disque :

  • En haut, une évaluation avec un pourcentage et niveau (Excellente, Prudence, Mauvais) qui donne un état général du disque
  • Des commentaires pour améliorer et optimiser les performances de disque
  • Des informations sur le disque comme le temps de fonctionnement, la durée restante, etc.
Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD

Mesurer la température du disque

HDSentinel mesure aussi les températures des disques pour détecter les surchauffes.
Cela permet d'allonger la durée de vie de son disque qui reste dans de bonnes conditions de fonctionnement.

L'utilitaire de disque vous donne :

  • La température actuelle du disque
  • La température moyenne
  • La température maximale

A chaque fois, un graphique est disponible pour évaluer la température du disque dans le temps.

Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel
Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel

Enfin l'icône dans la zone de notification donne la température du disque en temps réel.

Mesurer la température de son disque avec Hard Disk Sentinel

En équivalent, vous avez HWinfo :

Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T

Pour s'assurer que votre disque dur ou SSD ne comporte aucun dommage ou défaillance, Hard Disk Sentinel effectue des interrogations S.M.A.R.T.
C'est une technologie d'auto-test interne du disque pour vérifier que tous les composants fonctionnent correctement.
C'est avec cela que l'utilitaire dégage un statut du disque et prévenir de problèmes matériel du disque.

L'onglet S.MA.R.T affiche les attributs en liste et vous permet d'en désactiver.
C'est notamment à partir de cet onglet que l'on peut déterminer si le disque comporte des secteurs défectueux.

Il faut particulièrement surveiller ces attributs liés à des secteurs de disque ou un problème de surface :

  • 5: Reallocated Sectors Count.
  • 10: Spin Retry Count.
  • 196: Reallocation Event Count.
  • 197: Current Pending Sector Count.
  • 198: Off-Line Uncorrectable Sector Count.
  • 199: Ultra ATA CRC Error Count (data transfer errors).
Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

De plus HDSentinel affiche l'état et le statut du disque dans l'explorateur de fichiers.
De quoi être informé rapidement lorsque votre disque dur commence à rencontre des défaillances.
Cela peut donc prévenir des pertes de données.

Vérifier la santé du disque avec S.M.A.R.T dans HDSentinel

Faire un test son disque dur ou SSD

En plus des auto-tests, l'utilisateur peut aussi exécuter des tests de son disque dur.
Depuis le menu Disque, il est possible d'exécuter des tests et vérifications du disque :

  • Court auto-test : Un test rapide de son disque dur qui vérifie les éléments les plus importants
  • Auto-test étendu : Un test un peu plus long
  • Test de recherche aléatoire : il est possible de vérifier le niveau de bruit, le temps de recherche piste à piste et les niveaux de température du disque dur, en particulier en cas d'utilisation excessive du disque.
Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

Puis le test de surface de disque.
Certaines de ces méthodes sont sûres pour les données stockées mais d'autres sont destructives: les informations stockées sont définitivement effacées pendant l'opération de test.

Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

On choisit alors le type de test:

  • Test d'écriture, de lecture ou combinaison des deux afin de vérifier que les données sont bien écrites ou lisibles
  • On peut aussi effectuer une réinitialisation complète du disque
  • Réparation de disque : Lit la surface du disque pour vérifier si tous les secteurs sont lisibles et force le lecteur de disque à réparer les secteurs problématiques (en attente, faibles): restaurez l'état à bon ou réallouez (remplacez de la zone de réserve) si nécessaire pour empêcher une utilisation ultérieure du secteur d'origine .
Faire un test son disque dur ou SSD avec HDSentinel

Informations du disques (modèle, taille, ...)

L'onglet informations récapitulent toutes les propriétés du disque.

Cela donne des informations générales comme le contrôle de disque, le modèle, le type d'interface (SATA, IDE).
Puis les informations ATA comme le nombre de cylindre, têtes, pistes, etc.
On trouve aussi le nombre d'octets par secteurs.

Informations du disques (modèle, taille, ...) avec HDSentinel

HDSentinel donne la possibilité d'envoyer ces rapports et informations par mail ou les enregistrer au format TXT ou HTML.

Informations du disques (modèle, taille, ...) avec HDSentinel

Mesurer les performances et vitesse du disque

HDSentinel donne aussi des indications sur les performances du disque.
Il mesure en temps réel le taux de transfert en temps réel.
On trouve aussi des indications sur le taux d'utilisation du disque, ce que le gestionnaire de tâches de Windows donne aussi.
Cela donne un aperçu de la vitesse du disque dur.

On retrouve cela dans un graphique pour avoir une idée dans le temps et des moyennes journalière.

De quoi donc surveiller les performances de son disque très facilement.

Mesurer les performances du disque avec HDSentinel

Alertes et notifications

Pour prévenir des pannes et éviter les pertes de données, HDSentinel peut afficher des alertes.
Vous pouvez aussi le configurer pour envoyer un mail avec des rapports.

Dans les paramètres, on indique le type d'alerte sonore, notifications.
Il est même possible de configurer une sauvegarde d'urgence.

Alertes et notifications avec HDSentinel

Enfin on indiquer aussi les paramètres de mails (adresse, serveur SMTP) pour l'envoi de mail automatique.

Alertes et notifications avec HDSentinel

Ajouter des plugins et extensions

Le site officiel propose aussi une page plugin et extensions où l'on peut étendre les fonctions de HDSentinel :

  • Outil Icon Library Maker pour créer des jeux d'icônes personnalisés pour Hard Disk Sentinel. Hard Disk Sentinel: jeux d'icônes Jeux d'icônes personnalisés prêts à l'emploi pour Hard Disk Sentinel.
  • Gadget d'état du PC distant : Gadget de la barre latérale Windows pour afficher le disque dur et l'état général d'un ordinateur distant
  • Raccourci pour Linux : pour lancer Hard Disk Sentinel à partir du bureau.
  • Intégration de Nagios : Surveillez l'état du disque dur par Hard Disk Sentinel avec Nagios
  • Intégration Powershell pour traiter l'état et envoyer des alertes Pushover
HDSentinel : Ajouter des plugins et extensions

Liens

Pour tester d'autres composants matériels de votre PC (batterie, carte graphique, processeur, etc), suivez cet article :

Et surtout notre guide complet pour entretenir Windows.

L’article Hard Disk Sentinel : outil de surveillance et diagnostic de disque/SSD est apparu en premier sur malekal.com.

Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS

13 juillet 2018 à 19:01

Le BIOS de l'ordinateur comporte différentes options et notamment concernant les réglages de démarrage de l'ordinateur (Boot).
Parmi ces réglages, on trouve le support CSM (Compatibility Support Module) souvent dans la partie sécurité du BIOS.
En suivant suivant tutoriel, vous avez pu modifier ce paramètre sans trop savoir les conséquences.
Le résultat final est en général des problèmes d'installation de Windows avec un message d'erreur sur la page des partitions de disques.

Ce tutoriel vous explique à quoi sert cette option CSM, si vous devez ou non l'activer.
Enfin et surtout comment activer ou désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI d'un PC ASUS, MSI, Gigabyte.

Activer ou Désactiver l'option CSM dans le BIOS UEFI

Introduction

Il faut bien comprendre à quoi sert cette option CSM du BIOS car elle a des conséquences.

Depuis quelques années une nouvelle norme de BIOS a vu le jour.
Les BIOS dit UEFI, pour plus d'informations, suivez l'article complet : Les BIOS UEFI - rôle et fonctionnement
En clair donc, les ordinateurs fonctionnent en mode UEFI et cela a des conséquences sur la structure des partitions de disques.
Vous devez avoir un disque avec un partition GPT afin de pouvoir démarrer l'ordinateur sur un ordinateur UEFI.

Mais ces ordinateurs UEFI embarquent l'option CSM qui permet à l'ordinateur de booter sur un disque non-UEFI.
Pour résumer donc :

  • Les ordinateurs UEFI fonctionnent avec des disques dur avec des partitions de disques GPT.
  • avec l'option CSM, vous pouvez démarrer votre ordinateur avec des disques dur MBR

Les pages suivants abordent toutes les différentes :

Les conséquences sont importantes, car si vous avez un disque dur GPT et que vous activez l'option CSM, vous ne pourrez pas installer Windows. Par exemple, avec le message : Erreur installation de Windows : Le disque sélectionné est du style de partition GPT
Sur la page des partitions lors de l'installation de Windows, vous rencontrez le message : Windows ne peut pas être installé sur ce disque. Le disque sélectionné est du style de partition GPT.
Malheureusement, vous arrivez souvent dans ce cas de figure car vous suivez des tutoriels qui font activer le CSM dans le BIOS sans aucune raison.

L'option CSM n'est pas disponible sur les PC récent > 2020, car la rétrocompatibilité avec les BIOS Legacy/Hérité n'est plus disponible.

Comment activer ou désactiver CSM dans le BIOS UEFI

La prochaine chose à faire est d'accéder aux BIOS de l'ordinateur.
La procédure pour y parvenir est de tapoter sur une touche au démarrage de l'ordinateur.
Cette touche diffère d'un constructeur de l'ordinateur à l'autre.
Pour plus d'informations donc suivre ces liens :

L'activation du mode CSM nécessite de désactiver le Fast Boot. Cette option se trouve en général dans le menu Advanced ou BIOS.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

  • Accédez au BIOS du PC
  • Puis appuyez sur la touche F7 pour afficher les options avancées (advanced mode)
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
  • Ensuite rendez-vous dans le menu Boot.
  • En seconde position se trouve l'option Launch CSM, positionnez ce dernier en Disabled pour le désactiver et Enabled pour l'activer
  • Puis dans l'option Boot Device Control choisissez le type de démarrage:
    • UEFI and Legacy OPROM : pour booter à la fois sur un périphérique UEFI ou BIOS Legacy
    • Legacy OPROM Only : pour démarrer le PC que sur des périphériques BIOS Legacy (MBR)
    • UEFI Only : pour démarrer le PC sur des périphériques en UEFI
  • Une fois la modification, effectuez pensez à quitter le BIOS en enregistrant les modifications (Save & Exit).
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Enfin les anciennes interfaces de BIOS Asus notamment sur les ordinateurs portables, on trouve l'option Launch CSM dans le menu Boot.

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS ASUS

Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

  • Accédez au BIOS ASRock
  • Puis cliquez sur le menu Boot
  • Cherchez ensuite CSM Parameters
  • Positionnez CSM sur Enabled pour l'activer
  • Réglez ensuite les options Boot Option Filter et Launch PXE OpRom
  • Enfin cliquez sur Exit puis Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM dans un BIOS Asrock

Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte

  • Ouvrez le BIOS Gigabyte
  • Puis en haut cliquez sur le menu BIOS
  • En bas, cliquez sur CSM Support puis positionnez sur Enabled ou Disabled
  • Enfin cliquez sur le menu Save & Exit pour quitter en enregistrant les modifications
Activer ou Désactiver CSM sur un Bios Gigabyte
Lorsque vous désactiver CSM Support, vous êtes en full UEFI, cela active en bas l'option Secure Boot, pour activer ou désactiver le Secure boot.

Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI

  • Ouvrez le BIOS du PC MSI
  • Puis accédez au menu Boot
  • Dans Boot Mode Select pour changer le mode de démarrage
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Vous avez alors le choix entre :
    • LEGACY : pour démarrer le PC sur des périphériques en BIOS Hérité / MBR
    • UEFI pour démarrer le PC seulement sur des périphériques GPT et compatible 100% UEFI
    • UEFI with CSM : pour booter à la fois sur des périphériques GPT ou MBR
Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
  • Puis cliquez sur Sauvegarder (Save & Exit) pour prendre en compte les modifications

Activer ou Désactiver CSM sur un PC Samsung

Sur un ordinateur Samsung Series 9, pour activer le mode CSM, il faut tapoter sur la touche F2 pour entrer dans le BIOS.
A partir de là, se rendre dans la partie Advanced pour désactiver le Fast BIOS Mode qu'il faut positionner sur Disabled.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

puis se rendre dans le menu boot et placer OS Mode Selection.

Activer ou Désactiver CSM  sur un PC Samsung

Réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut pour réactiver CSM

Une solution plus radicale, si vous ne trouvez pas l'option CSM est de réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut.
En général, une touche est indiquée avec "Defaults" ou "Defaults Settings". Par exemple sur les BIOS Asus, c'est la touche F9.
Sinon se rendre sur notre lien complet avec toutes les explications.

L’article Activer ou Désactiver l’option CSM dans le BIOS est apparu en premier sur malekal.com.

TPM 1.2 VS TPM 2.0 : les différences

30 août 2021 à 16:30

La sortie de Windows 11 a mis en lumière le module de plateforme sécurisée (TPM).
Dans un précédent article, je présentais Trusted Platform Module, notamment son intérêt d'un point de vue sécurité.

Comme toute spécification, des améliorations sont ajoutées au fil des nouvelles versions.
Ainsi, il existe des différences entre le module TPM 1.2 et TPM 2.0.

Dans ce tutoriel, je vous explique les différences entre le module TPM 1.2 et TPM 2.0 et ainsi comprendre pourquoi Microsoft pousse la dernière version pour son nouveau système d'exploitation Windows 11.

Quelles sont les différences entre TPM 1.2 et TPM 2.0

Qu'est-ce que TPM ?

TPM est un un module de plateforme sécurisée sous la forme d'une puce sur la carte mère d'un PC ou d'un firmware.
Elle permet notamment d'apporter les fonctionnalités suivantes :

  • Générez, stockez et limitez l'utilisation des clés cryptographiques.
  • Utilisez la technologie TPM pour l'authentification des appareils de la plate-forme en utilisant la clé RSA unique du TPM, qui est gravée sur elle-même.
  • Aidez à garantir l'intégrité de la plate-forme en prenant et en stockant des mesures de sécurité.

Dans l'environnement UEFI, le démarrage sécurisé (Secure Boot) s'appuie sur le module TPM pour valider l'intégrité du boot et lutter contre la falsification ou détournement par des logiciels malveillants.
Dans Windows 10 et Windows 11, Windows Hello, Windows Hello for Busines utilise TPM.
Par exemple, il aide à sécuriser le code PIN en s'appuyant sur le système de cryptographie.
Enfin, la solution de chiffrement de lecteur BitLocker utilise aussi TPM.

Plus d'informations, explications et les implémentations dans Windows :

TPM 1.2 vs. 2.0 : les différences

Plus d'algorithmes de chiffrement dans TPM 2.0

La spécification TPM 1.2 permet uniquement l'utilisation de RSA et de l'algorithme de hachage SHA-1.
Or SHA-1 est considéré comme étant de moins en moins sûr et la plupart des entités l'abandonne.
TPM 2.0 prend en charge de nouveaux algorithmes, qui peuvent améliorer la signature de conduite et la performance de la génération de clé.
On trouve notamment SHA-2 256, SHA-512.

Des algorithmes de chiffrement symétriques et asymétriques sont aussi utilisés par TPM.

TYPE D’ALGORITHMESNOM DE L’ALGORITHMETPM 1.2TPM 2.0
AsymétriqueRSA 1024Ouioptionnel
RSA 2048OuiOui
ECC P256AucuneOui
ECC BN256AucuneOui
SymétriqueAES 128optionnelOui
AES 256optionneloptionnel
Algorithmes de chiffrements dans TPM 1.2 et TPM 2.0

En résumé, TPM 2.0 propose des algorithmes de chiffrement plus forts et sûr.

Une architecture différente

Le module TPM 1.2 ne prend en charge qu'une seule autorisation dite propriété.
Celle-ci stocke une clé EK (Endorsement Key) RSA 2048b pour la signature/l’attestation et une unique clé SRK (Storage Root Key) RSA 2048b pour le chiffrement.
Contrairement à la clé EK (qui est généralement créée lorsque le TPM est fabriqué), la clé racine de stockage est créée lorsque vous prenez la propriété du TPM. Cela signifie que si vous effacez le TPM et un nouvel utilisateur prend la propriété, une nouvelle clé racine de stockage est créée.
Ainsi L'utilisateur contrôle la signature, attestation et le chiffrement TPM 1.2.

Dans TPM 2.0, la gestion des autorisations est améliorée et facilité.
De plus, l'architecture est différente. Les clés EK et SRK sont toujours présentes mais deux hiérarchies de contrôle sont ajoutés.
Tout cela est possible grâce à la combination de plusieurs algorithmes de chiffrement.
Ainsi, on trouve :

  • Une hiérarchie de plateforme (PH) pour les fonctions de maintenance et une hiérarchie nulle. Elles sont utilisées par les fabricants de plateformes
  • La hiérarchie d’autorisation (Endorsement - EH) et la hiérarchie de stockage (SH) utilisées par le système d'exploitation

Mais surtout, chaque hiérarchie a son propre « propriétaire » pour l’autorisation distinct.
Ainsi TPM 2.0 supporte de multiples clés racines de chiffrement pour une diversification du risque.

Une intégration différente dans le PC

Il existe trois méthodes d'intégration de TPM :

  • Puce TPM discrète en tant que composant sillicon distinct dans son propre paquet semi-conducteur (DTPM). En clair, c'est une puce intégrée à la carte mère
  • Solution TPM intégrée, utilisant du matériel dédié intégré dans un ou plusieurs emballages semi-conducteurs à côté, mais logiquement séparé de, d'autres composants
  • Solution de micrologiciel TPM (fTPM), exécutant le TPM dans le microprogramme dans un mode d'exécution de confiance d'une unité de calcul à usage général
TYPE D'INTEGRATIONTPM 1.2TPM 2.0
Puce TPM discrète (DTPM)OuiOui
Solution TPM intégréeNonOui
Solution de micrologiciel TPM (fTPM)NonOui
Intégration de TPM dans un PC
De ce fait, il est tout à fait possible d'acheter un module TPM 2.0 à installer sur votre carte mère afin de mettre à niveau votre PC.
Votre carte mère doit être muni d'un connecteur JTPM1.
Reportez-vous à la notice de votre carte mère ou fabricants du PC pour plus d'informations.
Notez que depuis l'annonce de la sortie de Windows 11, le prix des modules TPM 2.0 a fortement augmenté.
Module TPM a ajouté dans la carte mère

Pourquoi TPM 2.0 ?

Les produits et systèmes TPM 2.0 ont des avantages de sécurité plus importants que TPM 1.2.
Ainsi on trouve :

  • La spécification TPM 1.2 permet uniquement l'utilisation de RSA et de l'algorithme de hachage SHA-1
  • TPM 2.0 prend en charge les nouveaux algorithmes, qui peuvent améliorer la signature de conduite et la performance de la génération de clé
  • TPM 2.0 permet une plus grande agilité crypto en étant plus flexible par rapport aux algorithmes cryptographiques
  • L'utilisateur peut désactiver TPM 1.2 alors que TPM 2.0 fonctionne en permanence
  • TPM 2.0 supporte de multiples architectures et clés racines alors que TPM 1.2 n'en supporte qu'une
  • La stratégie de verrouillage TPM 2.0 est configurée par Windows, garantissant une garantie de protection contre l'attaque de dictionnaire cohérent.

Tous ces améliorations apportées dans TPM 2.0 rend votre appareil plus sûr.
Ainsi, Microsoft cherche à imposer par défaut la dernière version de TPM dans Windows 11.
Toutefois, depuis fin août, TPM 1.2 n'est plus un frein pour la mise à niveau et vous pouvez bénéficier de Windows 11 sur un vieux PC : Windows 11 : Microsoft ne bloque plus l'installation sur de vieux PC

La prise en charge de TPM 1.2 et TPM 2.0 dans les OS

SYSTÈME D'EXPLOITATIONTPM 1.2TPM 2.0
Windows 7OuiNon
Windows 8 et Windows 8.1OuiOui mais sans SHA-1
Windows 10Oui >= ver 1607Oui
Windows 11Oui
Windows Server 2016Oui >= ver 1607Oui
Windows Server 2019Oui Oui
RHELOuiOui pour RHEL 7.3 et versions supérieures
UbuntuOuiOui à partir d'Ubuntu 16.04
La prise en charge de TPM 1.2 et TPM 2.0 dans les OS

L’article TPM 1.2 VS TPM 2.0 : les différences est apparu en premier sur malekal.com.

❌