FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Activer la virtualisation (Intel VT-x / AMD-V) dans le BIOS/UEFI

8 novembre 2021 à 10:11
Par : Le Crabe

Pour exécuter des logiciels de virtualisation tels que Microsoft Hyper-V, Oracle VirtualBox ou VMware Workstation et améliorer les performances des machines virtuelles, il est nécessaire d’activer la technologie de virtualisation du processeur. Cette dernière est aussi nécessaire pour exécuter le Windows Subsystem for Linux (WSL) et le Windows Subsystem for Android (WSA). Chez Intel...

Source

Secure boot Violation : Invalid signature detected check secure boot policy in setup

26 octobre 2021 à 17:23

Au moment de démarrer votre PC, une fenêtre rouge Secure Boot Violation s'affiche que l'on peut traduire par violation du démarrage sécurisé.
Elle indique un message : Invalid signature detected check secure boot policy in setup.
Cela peut empêcher de démarrer sur une clé USB bootable et même parfois accéder à Windows 10 ou Windows 11.

Ce tutoriel vous donne vous explique à quoi correspond ce message Secure boot Violation.
Mais surtout, il vous donne plusieurs solutions pour résoudre ce message de blocage au démarrage du PC.

Secure boot Violation : Invalid signature detected check secure boot policy in setup

Qu'est-ce que le Secure boot Violation

Le Secure boot (démarrage sécurisé) est un dispositif présent sur les PC UEFI.
Il vise à protéger votre appareil contre la compromission et les attaques malveillantes.
Notamment contre les bootkit qui modifie le démarrage en insérant un code malveillant.

Lorsque le Secure Boot détecte l'exécution d'un code inconnu, le dispositif de sécurité bloque le démarrage du PC avec le message Secure Boot Violation.
Il indique alors Invalid signature detected check secure boot policy in setup, ce qui signifie qu'une signature numérique invalide est détectée.
En effet, le Secure Boot ne permet de démarrer que sur des firmwares UEFI signés numériquement.

Secure Boot Violation lorsqu'un code inconnu ou potentiellement malveillant tente de s'exécuter au démarrage du PC

Ainsi, la violation du démarrage sécurisé peut se produire dans les cas suivants :

  • Si un bootkit ou malware a modifié le firmware UEFI de votre OS Windows ou Linux
  • Vos fichiers de démarrage dont le firmware UEFI sont corrompus ou endommagés
  • Vous tentez de démarrer sur une clé USB bootable avec un firmware UEFI invalide
  • Votre clé USB amorçable est corrompu ou mal créée

Comment résoudre Secure boot Violation

Désactiver le Secure boot

La méthode la plus simple pour éviter l'erreur Secure Boot Violation est de désactiver le Secure boot.
Ainsi, sans le démarrage sécurisé, plus aucune violation du démarrage sécurisé ne peut se produire.
C'est plutôt une méthode pour contourner le message de Secure boot Violation.

Toutefois, il faut bien comprendre que cela comporte un risque surtout si vous tentez de démarrer sur une clé USB dont le firmware UEFI est inconnu ou dont la source est inconnue.
Ainsi cela n'est pas recommandé pour des raisons de sécurité.
Evitez donc de démarrer votre PC sur une clé USB provenant d'un programme inconnu.

Recréer la clé USB bootable

Si vous tentez de démarrer sur une clé USB d'installation de Windows ou Linux, le Secure boot Violation n'a pas lieu d'être puisque ces OS utilisent un firmware UEFI signés et valides.
En général, il s'agit d'un problème lors de la création de la clé USB.
Notez que cela peut aussi avoir pour source un problème matériel sur la clé USB aboutissant à une corruption possible des fichiers de démarrage ou les rendant illisibles.

Dans ce cas là, il faut recréer la clé USB bootable, essayez notamment avec le logiciel Rufus.
N'hésitez pas non plus à tester avec une autre clé USB.
Les tutoriels suivants peuvent vous aider à résoudre le Secure boot Violation :

Réparer le démarrage de Windows ou grub

Par contre si cela se produit au démarrage de Windows ou Linux, il faut réparer le démarrage.
En effet, il se peut que les fichiers de démarrage dont le firmware UEFI soient endommagés ou corrompus.
Ainsi, la signature numérique n'est plus conforme et l'erreur de Secure boot Violation s'affiche.

Pour vous aidez suivez ces tutoriels :

L’article Secure boot Violation : Invalid signature detected check secure boot policy in setup est apparu en premier sur malekal.com.

Résoudre « Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode »

19 octobre 2021 à 17:29

Le Secure Boot est un mécanisme de sécurité qui protège votre appareil des logiciels malveillants et protéger l'intégrité de votre appareil contre toute compromission.
Après avoir activé le Secure boot, au moment d'installer Windows 10 ou installer Windows 11 ou au redémarrage du système, cela peut afficher le message :
Platform in Setup Mode!
Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode.

Ce tutoriel vous donne les solutions afin de résoudre l'erreur Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode et réussir à activer le Secure boot.

Résoudre "Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode"

Introduction

Cette erreur pour activer le Secure boot est donc lié au module de plateforme sécurisée (TPM).
Il indique que le module est réglé en mode utilisateur (User Mode).
Pour résoudre ce problème, il faut réinscrire les clés par défaut de la plateforme sécurisée.
Voici un exemple de cette erreur sur un BIOS Gigabyte au moment d'activer le Secure boot :

Erreur "Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode" sur un BIOS Gigabyte

On peut parfois rencontrer une autre erreur : WARNING:CSM is loaded! disable the csm in setup repeat operation after reboot to ensure uefi video (gop) driver is operational.

Quelques rappels pour réussir à installer Windows avec le Secure boot actif :

Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI
Activer TPM sur un PC ASUS

Résoudre "Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode"

Réinitialiser les paramètres du BIOS par défaut

La première chose à tenter est de remettre le BIOS à son origine.
Cela réinitialise les paramètres et peut aider à résoudre cette erreur afin de réussir à activer le Secure boot :

Modifier le Secure Boot Mode et System Mode

Modifier le Secure boot Mode dans le BIOS
  • Sur la page Install Factory Default, cliquez sur Yes
Install Factory Default au moment de se rendre dans Secure boot Mode
  • A ce moment là, System Mode passe sur User
  • Double-cliquez sur Secure Mode boot
Modifier le Secure boot Enable pour activer Secure boot
  • Puis passez sur Enabled
Modifier le Secure boot Enable pour activer Secure boot
  • Allez dans le menu Save & Exit pour enregistrer les modifications et quitter le BIOS
L'erreur " Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode" est alors résolue et le Secure boot est activé.

Liens

L’article Résoudre « Secure Boot can be enabled when Platform is in User Mode » est apparu en premier sur malekal.com.

Comment passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11

17 octobre 2021 à 13:39

Pour installer Windows 11, votre PC doit être en UEFI avec le Secure Boot et TPM activés.
Si Windows 10 a été installé sur un PC en BIOS hérité/Legacy, il faut changer les réglages du BIOS et passer en UEFI.
Cependant, Windows 10 ne démarrera plus.
Ainsi pour changer un PC en mode Legacy vers UEFI, plusieurs étapes sont à réalisées surtout si vous désirez ne pas perdre de données.
Celles-ci fonctionnent quelques soit la marque du PC : ASUS, DELL, HP, Lenovo, MSI, Sony, ...

Ce tutoriel vous guide pour passer un PC Legacy (mode hérité) vers UEFI.

Comment passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11

Introduction

Passer un PC du mode BIOS hérité/Legacy vers UEFI sans perte de données, cela demande quelques connaissances et compréhension.
Voici la problématique à comprendre :

  • Lorsque votre PC est en Legacy, le disque est en type MBR
  • En mode UEFI, le disque doit être du type GPT

Ainsi, si vous changez les options du BIOS pour passer en UEFI, Windows ne bootera plus car le BIOS cherche la configuration de démarrage sur un disque GPT alors que votre disque est du type MBR.
Pour résoudre cela, il faut convertir le disque MBR vers GPT avant de modifier le mode BIOS d'hérité/Legacy à UEFI.
Pour aller plus loin avec ces spécifications techniques, vous pouvez lire :

Comme vous modifiez le système, il convient d'effectuer une sauvegarde complète des données.
A minima copier vos données importantes vers une clé USB ou disque dur externe.
Sinon utilisez ce lien : Sauvegarder ses données sur Windows 10.

Sinon je vous conseille de faire une sauvegarde du système.
Cela sauvegarde entièrement Windows 10 que vous pouvez restaurer : Comment créer une image système de Windows 10

Comment passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11 sans perte de données

Pour réussir à changer un PC de Legacy vers UEFI, il faut :

  1. Sauvegarder vos données
  2. Convertir le disque de MBR à UEFI
  3. Changer le mode de BIOS Legacy vers UEFI
  4. Démarrer Windows 10 puis mettre à jour vers Windows 11

Convertir son disque MBR en UEFI

Microsoft fournit l'outil MBR2GPT qui vous permet de convertir un disque MBR en GPT sans perte de données.
Le principe est de démarrer sur un lecteur de récupération pour ouvrir une invite de commandes.
Puis on passe la commande MBR2GPT pour convertir le type de disque.
Le tutoriel suivant vous explique comment faire.

Convertir un disque MBR en GPT avec MBR2GPT sans perte de données

Passer le BIOS du mode hérité vers UEFI

Une fois la migration du type de disque effectuée, on peut changer le mode du BIOS pour passer du mode hérité à UEFI.

Activer ou Désactiver CSM sur un PC MSI

Là aussi la difficulté est que le BIOS d'un PC Asus, MSI, Lenovo, HP diffère.
Vous pouvez vous aider de ce lien qui donne les écrans des BIOS ASUS, AsRock, Gigabyte, MSI.

  • Une fois le BIOS en mode UEFI, les options de démarrage doivent indiquer Windows Boot Manager.
  • Enregistrez les modifications puis quittez le BIOS depuis l'option saves & exit.

Si tout va bien, vous pouvez Windows 10 démarre comme d'habitude.

Mettre à jour Windows 10 vers Windows 11

Votre PC est en mode UEFI et Windows 10 démarre normalement.
Il ne reste plus qu'à effectuer la mise à niveau pour passer Windows 10 vers Windows 11.

Bravo ! vous avez réussi à passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11[/su_alert]

Comment passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11 avec perte de données

Cette autre méthode consiste à installer Windows 11 en convertissant le disque MBR vers GPT avec diskpart.
Cette opération vide entièrement le disque pour changer le type de disque de MBR à GPT.
Ainsi vous passez votre PC du mode hérité à UEFI en supprimant toutes les données.

diskpart
  • Puis listez les disques dans diskpart avec la commande suivante :
list disk
  • Ces derniers sont identifiés par des numéros commençant par 0, dans notre cas, nous avons seulement le disque 0.
  • Sélectionnez donc ce dernier pour travailler dessus, en général il s'agit du disque 0
sel disk 0
  • Puis supprimez toutes les données, partitions :
clean
  • Enfin on convertir ce dernier en GPT :
convert gpt
Convertir disque MBR en GPT avec diskpart

Plus de détails :

  • Votre disque dur est maintenant du type GPT, vous pouvez installer Windows 11, pour cela, suivez ce tutoriel :

Liens

L’article Comment passer un PC de Legacy (hérité) en UEFI pour installer Windows 11 est apparu en premier sur malekal.com.

Troubleshoot Where To Enable MSI Gaming Plus Max B450 Virtualization

31 juillet 2021 à 21:57

Recently I upgraded my motherboard (to MSI Gaming Plus Max b450) with a newer chipset to have better support my previous upgraded Ryzen 3700X CPU. Obviously, when you ‘upgrade’ a motherboard, it’s rather a full new build again just with existing parts and that the only scenario you are expecting is everything turns back on and hopes it works again. Sadly this isn’t the case, and it is by far the most frustrating build I’ve done!

I hope this tip can save you endless re-tries or hours of reading and watching videos online or even making the wrong decision to RMA your motherboard when things don’t work out.

So what doesn’t work out?

No virtualization.

Unlike what this motherboard’s name suggests, I don’t plan to use it for gaming. I need it to speed up my daily work, and my work involves running docker containers and running virtualized OS. And by default, the setting for AMD’s Ryzen virtualization technology (SVM mode) is disabled.

Other settings > missing CPU Features

So let’s enable it in the BIOS. But you will soon realize if you follow most other guide out there by going to Advanced > OC > Other Settings > (looking for CPU features). The setting is missing from my motherboard. What?!

Long story short, after more digging and countless BIOS version flash, the answer lies in the above menu. The SVM mode setting has been moved under OC > Overclocking > Advanced CPU Configurations.

This is where you can change the SVM Mode from Disabled to Enabled.

I hope this solves your issue of enabling virtualization with the MSI B450 Gaming Plus Max motherboard. Unfortunately, there are more headaches for me with this motherboard that I have yet to figure out. The board would sometimes think CPU is not detected. As a result, nothing boots up.

The post Troubleshoot Where To Enable MSI Gaming Plus Max B450 Virtualization appeared first on Next of Windows.

Three Ways to Upgrade a Gigabyte Motherboard BIOS

1 mai 2021 à 01:56

If you’ve followed my previous few posts on CPU upgrades, you’ve learned that updating your motherboard’s BIOS is critical to having a successful upgrade. Regardless of your reason for BIOS updates, here are few different ways I want to share with you when it comes to upgrading a Gigabyte motherboard’s BIOS.

Method One: Install Gigabyte App Center and @BIOS app

The most straightforward method that allows you to update BIOS all within Windows and I recommend most folks use this method. All you need to do is download the utility and run the installer. Follow the onboard instruction to update the BIOS. In order to install @BIOS you need to first have the Gigabyte’s App Center installed.

Method Two: BIOS Q-Flash

The traditional method is to go to the BIOS screen and flash the BIOS version from there. For Gigabyte, the flash tool is called Q-Flash. You download the binary and put it on your USB, boot into the BIOS screen and find the version from USB to proceed with the upgrade.

How To Update GIGABYTE BIOS - WePC | Let's build your dream gaming PC

Method Three: Q-Flash via Dedicated USB Plug Directly

Almost all modern Gigabyte supports this; you need to read and check the instruction menu for your specific motherboard. It would help if you looked for a USB that’s dedicated to Q-FLASH to update BIOS. The most recent one, it’s a USB slot with white strips on the tongue.

GIGABYTE X99 Series Motherboards

Unplug everything else and power on the motherboard, and it will proceed with the BIOS upgrade. For this method to work properly, you want to have a USB drive with LED read/write an indicator to tell when the update is finished. This is a good method to proceed if you have lots of hardware need to perform the same update. It requires no supervision, just the right binary for the bios in the root drive of the USB, and it will proceed with the upgrade.

The post Three Ways to Upgrade a Gigabyte Motherboard BIOS appeared first on Next of Windows.

Troubleshoot CPU Upgrade – Ryzen Zen/Zen+ to Zen 2 (Ryzen 3000 series)

1 mai 2021 à 00:23

Just this week, I came across an article from Wired titled “Don’t Underestimate the Challenge of Building a PC,” right then, it resonates with me. I totally feel both the reward and frustration when you successfully finish building your very own PC.

Today, we will walk through one of my frustration when it comes to upgrading my own AMD Ryzen build from a Ryzen 3 1200 CPU (or any Ryzen 1000 series) to Ryzen 7 3700x Zen 2 (3000 series, or 3rd Gen Ryzen) CPU while keeping everything else the same. Some background sets the stage so you can reference if you have trouble upgrading the CPU when it comes with yours. I’m running:

  • Motherboard: Gigabyte GA-AB350M D3H
  • CPU: Ryzen 3 1200 (was) => Ryzen 7 3700x (new)
  • 4 slots of DDR4-2400 RAM each with 8GB from Samsung (this became important information later on)
  • Graphics Card: Radeon RX 560 Series
  • SSD: 250GB HP M.2
before the upgrade

Like I mentioned in a previous post on what you need to know when it comes to upgrading your CPU.

The key information here is the B350 chipset. If your motherboard is from another manufacturer (i.e. MSI), you too can follow this guide; it should be very similar, but some specific steps might be different. This chipset, according to AMD, should support up to the Zen2 series of CPUs which is the lineup named with the Ryzen 3000 series. You also want to check with your motherboard to ensure it supports the CPU you wish to upgrade. It is also worth mention that reinstalling Windows is NOT required for this upgrade to work.

Troubleshoot Why CPU Upgrade Didn’t Work

After I followed all the steps were in the previous post. I started up the desktop, and nothing loads. I get a blank screen, and around 10 seconds, the PC would power cycle and continue reboot itself. And the motherboard I have does not have onboard diagnoses LED, so you can’t tell which part of the motherboard panic and didn’t even load the BIOS screen.

What ends up helping me solve the issue is the user manual and Gigabyte Support website. I missed two key steps when it comes to preparing the upgrade. First, I had no recollection of when and how I upgraded the existing motherboard’s BIOS. All I know it’s not running the original, and it’s the second most up-to-date BIOS version, which should support the new CPU that I’m upgrading to. This post a problem as, according to the Gigabyte GA-AB350M-D3H manual, you have to upgrade the BIOS in sequential steps! While you can jump and upgrade the BIOS to the latest, it often doesn’t contain the proper function if you skipped some required version.

The other missteps I made was if you want to use all four RAM slots on the motherboard with the new CPU you need to run the “EC FW update Tool” and this also requires the chipset to be upgraded. Otherwise, you cannot run even if you upgraded the BIOS with the proper step upgrade.

Note:
1. If you are using Q-Flash Utility to update BIOS, make sure you have updated BIOS to F31 before F40.
2. Before update BIOS to F40, you have to install EC FW Update Tool (B19.0517.1 or later version) to avoid 4DIMM DDR compatibility on 3rd Gen AMD Ryzen™ CPU.
3. Due to BIOS ROM size limited, NO Bristol Ridge (AMD 7th Gen A-series/ Athlon™ X4 series) APU support.

As a result, the EC FW update Tool upgrade triggered the backup BIOS to load and my BIOS was completely reset to the original F version.

So this actually made the upgrade easier as the first required upgrade is F31, the next would be F40 and lastly, the latest upgrade is F51c. That is 3 BIOS upgrades if you wish to upgrade to the latest.

Once you are on the latest then try to swap the new CPU in again. This time it worked after many failed attempts.

I was about to open a return order for the new CPU and thought to give this one more try and this time it paid off. This speaks to how important to read every single instruction and have it well prepared if you want to do a heart surgery for your desktop. It worked for me hopefully it will work for you! I’m counting on this new build to last for another 10 year down the road.

The post Troubleshoot CPU Upgrade – Ryzen Zen/Zen+ to Zen 2 (Ryzen 3000 series) appeared first on Next of Windows.

❌