FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Qu’est-ce qu’un protocole informatique (avec des exemples)

17 novembre 2022 à 16:56

Lorsque l’on s’intéresse à l’informatique et plus particulièrement au réseau, on peut entendre parler des protocoles.
Mais qu’est-ce qu’un protocole ? A quoi sert un protocole ?
Quelles sont les exemples ?

Dans ce tutoriel, je vous explique tout ce qu’il faut savoir sur les protocoles en informatique.

Qu'est-ce qu'un protocole informatique (avec des exemples)

Qu’est-ce qu’un protocole informatique

Un protocole est un système de règles qui définissent la manière dont quelque chose doit être fait.
Dans la terminologie informatique, un protocole est généralement une méthode convenue ou normalisée pour transmettre des données et/ou établir des communications entre différents dispositifs.
Tout comme deux êtres humains doivent avoir un langage commun avant de pouvoir commencer à partager des idées et des informations, les ordinateurs doivent avoir un moyen commun de transmettre des informations entre eux.
Le protocole permet de faire communiquer des équipements hétérogène.

Les protocoles peuvent être assimilés à des standards qui sont souvent normalisés par des comités de normalisation.
Par exemple la technologie Bluetooth utilise un protocole de communication établit par Bluetooth Special Interest Group (SIG).
De même, le Wi-Fi est une technologie dont le standard et protocole est géré par Wi-Fi Alliance.

Ainsi, un protocole est généralement un protocole réseau qui définit la manière dont la communication entre des équipements d’un réseau doit se faire.

L’Internet est souvent utilisé comme un exemple de système réussi basé sur des protocoles dans lequel la mise en œuvre des clés des protocoles, telles que la correction des erreurs et le formatage des messages, est utilisée et respectée par une grande variété de matériels et de logiciels.

Aujourd’hui, les groupes de travail de l’IETF effectuent la majeure partie du travail de normalisation des protocoles Internet en passant par les phases de proposition de norme, de projet de norme et de norme effective.
Un protocole publié en tant que norme proposée est généralement destiné à devenir une norme réelle, mais n’est pas promu au rang de projet de norme avant au moins six mois, afin de laisser le temps à la communauté Internet de l’examiner et de le commenter. Un projet de norme n’est pas promu en norme complète avant au moins quatre mois, après l’acquisition d’une expérience opérationnelle et lorsque l’interopérabilité entre deux ou plusieurs mises en œuvre indépendantes est démontrée.

Quelques exemples de protocoles réseau

Protocole de liaisons de données (couche 2)

    Les protocoles réseaux (couche 3)

    • DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) : Permet de transmettre la configuration IP à un hôte
    • EIGRP (Enhanced Interior Gateway Routing Protocol) : Ce protocole identifie les distances entre les routeurs. L’EIGRP met automatiquement à jour l’enregistrement des meilleures routes de chaque routeur (appelé table de routage) et diffuse ces mises à jour aux autres routeurs du réseau
    • ICMP (Internet Control Message Protocol) : Protocole de message pour les erreurs de réseau et congestion du réseau
    • IGMP (Internet Group Management Protocol) : Il aide à mettre en place la multidiffusion, ce qui signifie que plusieurs ordinateurs peuvent recevoir des paquets de données dirigés vers une adresse IP
    • OSPF (Open Shortest Path First) : Il calcule les routes les plus efficaces du réseau en fonction de divers facteurs, notamment la distance et la bande passante
    • RIP (Routing Information Protocol) : C’est un ancien protocole de routage qui identifie les distances entre les routeurs. RIP est un protocole de couche d’application
    • SCTP (Stream Control Transmission Protocol) : Assez proche de TCP avec quelques fonctionnalités en plus. Comme par exemple la communications multi-cibles, où une des extrémités de la connexion est constituée de plusieurs adresses IP

    Les protocoles de transport ou IP (couche 4)

    • TCP (Transmission Control Protocol) : TCP est destiné à être utilisé avec IP, et les deux protocoles sont souvent référencés ensemble sous le nom de TCP/IP
    • UDP (User Datagram Protocol) : Ce protocole plus léger que TCP et sans vérification de réception est utilisée pour les applications qui nécessitent de la vitesse et aucune vérification d’erreur

    Quelques protocoles applications

    Protocoles réseau et le modèle OSI

    Le modèle OSI (Open Systems Interconnection) normalise la communication des systèmes de communication à l’aide protocoles standard.
    Pour cela, il propose une représentation abstraite du fonctionnement de l’internet.
    Il contient 7 couches, chaque couche représentant une catégorie différente de fonctions de mise en réseau.

    Les couches du modèle OSI

    RFC et les protocoles

    RFC (acronyme de Request For Comments) est un document qui décrit les normes, les protocoles et les technologies de l’Internet et de TCP/IP.
    Depuis 1969, plus de 3 000 demandes de commentaires (RFC) ont été publiées sur divers protocoles, procédures, applications et concepts de réseau.

    Les RFC sont numérotés de manière séquentielle et publiés par l’éditeur des RFC à l’Institut des sciences de l’information de l’Université de Californie du Sud.

    Une fois qu’un RFC est classé, il est publié en tant que brouillon Internet et est discuté et testé par des groupes de recherche et des groupes techniques ainsi que par des individus. Il peut éventuellement passer par les étapes de développement suivantes :

    • Proposition de norme : Stable, bien comprise et généralement considérée comme utile
    • Projet de norme : Suffisamment stable pour développer des implémentations de la norme dans des applications et des technologies de réseau
    • Norme Internet : Techniquement mature, largement mise en œuvre, et significativement bénéfique pour la communauté Internet

    La liste des RFC est disponible à cette adresse : https://www.rfc-editor.org/rfc/

    L’article Qu’est-ce qu’un protocole informatique (avec des exemples) est apparu en premier sur malekal.com.

    La différence entre les mises à jour et les mises à niveau de logiciels

    21 octobre 2022 à 09:48

    Lorsque l’on utilise un logiciel ou même son système d’exploitation, des mises à jour vous sont proposées.
    Parfois, on peut voir le terme mise à jour logiciel ou correctif logiciel et parfois mise à niveau ?
    Quelle est la différence ?

    Ce tutoriel vous explique tout ce qu’il faut savoir et les différences entre les mises à jour et les mises à niveau de logiciels.

    La différence entre les mises à jour et les mises à niveau de logiciels

    Qu’est-ce qu’une mise à jour logiciel

    Une mise à jour ou un correctif logiciel est un téléchargement gratuit d’une application, d’un système d’exploitation ou d’une suite logicielle qui fournit des correctifs pour les fonctionnalités qui ne fonctionnent pas comme prévu ou qui ajoute des améliorations mineures au logiciel et à la compatibilité.

    Les mises à jour logicielles sont diffusées pour résoudre les problèmes de sécurité lorsqu’ils surviennent, corriger les bogues mineurs découverts dans le logiciel, améliorer le fonctionnement du matériel ou des périphériques, et ajouter la prise en charge de nouveaux modèles d’équipement. Ces petites mises à jour incrémentielles améliorent le fonctionnement de votre logiciel.

    Une mise à jour courante est une mise à jour de sécurité, qui est publiée pour protéger votre ordinateur contre les vulnérabilités susceptibles d’être exploitées par des pirates et des virus.
    Cela fait suite à la découverte d’une vulnérabilité et failles du logiciel.
    Il est sage d’installer les mises à jour de sécurité dès qu’elles sont publiées afin de garantir que votre système est aussi protégé que possible contre les menaces en constante évolution.

    Découverte de vulnérabilités et failles logiciel et publication de mise à jour correctrice

    Une mise à jour fait passer à une version mineure du logiciel. Par exemple de la version 2.1 à la version 2.2.

    Dans Windows, cela prend la forme de mise à jour cumulative ou mise à jour de qualité.
    Elle porte un numéro qui précède KB pour Knowledge Bulletin. Par exemple, KB545489.
    Plus d’informations : Mise à jour KB de Windows : tout savoir

    Dans le monde Linux, les mainteneurs des paquets proposent des mises à jour et patchent lorsqu’une vulnérabilité ou failles logicielles est publié.
    Ensuite, la distribution Linux proposent la mise à jour depuis les dépôts.

    Qu’est-ce qu’une mise à niveau logiciel

    Une mise à niveau de logiciel est une nouvelle version du logiciel qui offre un changement significatif ou une amélioration majeure par rapport à la version actuelle.

    Une mise à niveau logiciel signifie que l’on passe à la version supérieure du logiciel.
    Par exemple de la version 1.0 à la version 2.0.

    L’éditeur du logiciel indique les cycles de version avec la fréquence et le nombre de nouvelle version disponible.

    Dans de nombreux cas, une mise à niveau logicielle nécessite l’achat de la version la plus récente du logiciel, parfois à un prix réduit si vous possédez une version plus ancienne du logiciel.

    Les mises à niveau des systèmes d’exploitation

    Les systèmes d’exploitation fonctionnent avec les mêmes cycles de mise à jour et mise à niveau de logiciels.

    Par exemple, chaque année, Microsoft propose une mise à jour de fonctionnalités pour Windows 10 et Windows 11.
    La mise à jour vers celle-ci est une mise à niveau.
    Il en va de même lorsque vous passez de Windows 7 vers Windows 10 ou de Windows 10 vers Windows 11.

    Ubuntu propose lui aussi des mises à niveaux annuelles que l’on peut appliquer graphiquement ou en ligne de commande avec la commande do-release-upgrade.
    Se reporter à ce tutoriel : Mettre à jour/à niveau Ubuntu en graphique avec le gestionnaire de mises à jour

    Mise à jour Logiciel VS Mise à niveau : les différences

    Une mise à jour logiciel, parfois appelée “correctif logiciel”, n’est pas la même chose qu’une mise à niveau logicielle. Une mise à jour est généralement une amélioration de la version actuelle du logiciel ou de l’application, tandis qu’une mise à niveau est une toute nouvelle version de celui-ci. Les mises à jour sont généralement gratuites et simples à installer. Souvent, les mises à niveau sont payantes et plus compliquées à installer.

    Pour résumer entre ces deux termes et jargon informatique :

    • Une mise à jour ou un correctif logiciel est un téléchargement gratuit d’une application, d’un système d’exploitation ou d’une suite logicielle qui fournit des correctifs pour les fonctionnalités qui ne fonctionnent pas comme prévu ou qui ajoute des améliorations mineures au logiciel et à la compatibilité
    • Une mise à niveau fait passer à la version supérieure du logiciel. Elle apporte des modifications importantes du logiciel. En règle générale, cela est payant mais certaines mises à niveau peuvent être gratuites

    Maintenant, dans le langage commun, la plupart des utilisateurs le terme mise à jour englobe celui de mise à niveau.

    A noter que l’on peut aussi utiliser le terme mise à niveau du PC lorsque l’on change un composant de son PC.
    Par exemple, lorsque vous changez la carte mère, le processeur, changer la carte graphique ou ajouter de la mémoire.
    Il est aussi courant d’utiliser le terme anglais pour “upgrade de son PC“.

    Les fins de support et fins de cycle

    Lorsqu’une version de logiciel est trop ancienne, celle-ci n’est plus maintenue par l’éditeur.
    C’est à dire qu’il ne propose plus aucune mise à jour pour la version qui n’est plus supportée.
    On parle alors de fin de support ou fin de cycle, car le logiciel n’est plus supporté.

    Dans ce cas, il faut installer la mise à niveau afin de passer à la version supérieure pour d’obtenir une version supportée par l’éditeur.

    Par exemple la version Windows 10 1809 n’est plus supportée par Microsoft et plus aucun correctif de sécurité n’est proposé. A lire : La fin de support Windows 10 : les dates et les cycles.
    C’est aussi que le cas de Windows XP et Windows 7 qui ne sont plus supportés.

    L’article La différence entre les mises à jour et les mises à niveau de logiciels est apparu en premier sur malekal.com.

    ❌