FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Linux, DJing, Streaming Twitch, essayons d'installer tout ça !

Bonjour à tous,

Dans le CKOIKIDI numéro 61 (Mon émission en direct sur Youtube, tous les premiers mercredis du mois à 20h), on a tenté de répondre à la question ensemble :

Peut-on Mixer sous Linux, et diffuser sur Twitch comme je le fais sous Windows 10 ?



Quand j'ai eu mon premier contrôleur (Hercules Universal DJ) j'ai fais des petits mix pour le fun sous Linux avec Mixxx, mais c'était pas fameux.

Depuis, je mix 3 jours par semaine sur Twitch.
Ma configuration est portative pour les raisons suivantes :
- Facile à déplacer dans la maison pour faire de la place quand je reçois des invités (je mix dans le salon avec un fond vert principalement)
- Facile à déplacer à l'extérieur quand j'ai besoin de mon matériel pour une prestation externe.

Voici ma configuration actuelle de production :
- Reconditionnement de mon ancien Asus N76VZ : Windows 10 - Intel Core i7-3610QM - 8Go RAM - NVidia GT 650M
- Un écran externe connecté en HDMI
- Contrôleur Pioneer DDJ-400 https://www.pioneerdj.com/fr-fr/product/controller/ddj-400/black/overview
- Logiciel Rekordbox pour le piloter https://rekordbox.com/fr/
- Un casque Jack 3.5 6.35
- Micro Bird UM1 en USB
- Camera USB 1080p dont je ne sais plus le modèle
- Navigateur Vivaldi
- OBS Studio
- Streamdeck MK.2 https://www.elgato.com/en/stream-deck-mk2


Pour diffuser, c'est paramétré très simplement (config dans ce cas de figure uniquement) .
Le fonctionnement global c'est :
- Sur le PC portable est connecté le DDJ-400 en USB
- Le PC exécute l'application RekordBox, piloté par le DDJ-400
- Le logiciel RekordBox est en plein écran sur le PC Portable
- Le son mixé est paramétré pour sortir sur le son du PC
- Le Micro Bird UM1 est connecté sur le PC en USB
- La caméra USB est connectée sur le PC
- OBS et Vivaldi sont lancés en mosaïque sur le deuxième écran.
- OBS capture l'audio PC (le Mix) et le micro Bird UM1 (quand je parle).
- OBS possède de multitude de sources : Caméra avec Chromakey pour le fond vert, Source Web pour l'overlay Twitch, les emotes animés, les gadgets (images et sons) activables via les points de chaine.
- Vivaldi affiche le tableau de bord Twitch (Chat, Modération, événements, ...)
- Streamdeck est connecté en USB sur le PC et pilote OBS Studio (Affichage/masquage de scènes, de sources) ou interagit avec le chat (Envoie des messages préenregistrés)
- L'encodage de la vidéo pour diffusion sur Twitch se fait grâce à OBS via NVenc pour soulager le CPU ancien, le GPU n'étant pas sollicité pour autre chose, ça fait très bien le taf.

Voilà comment ça fonctionne sous Windows.

Nous avons donc essayé de faire fonctionner tout cela sous Linux. Et surtout, essayer de répondre à la question initiale.

Pour cela, j'ai pu emprunter un PC Portable de modèle Dell Latitude pour effectuer mes tests. Je n'avais pas envie de mettre "juste" un autre disque sur le PC de base, histoire de l'avoir à côté et de comparer ou copier coller des paramétrages.

Sur le PC de test, j'y ai installé Ubuntu 22.04 LTS.
Bien que je n'utilise pas Ubuntu, tant sur fixe, ou portable ou encore serveur, je considère ce système comme stable et suffisamment multiusages pour le besoin. L'idée n'était pas de passer 2h sur le choix d'une distribution. Avec Ubuntu, on a un socle de logiciels et d'évolutions figées (tant qu'on reste sur la 22.04LTS). On n'est pas embêté non plus avec du matériel non libre ou autres codecs posant parfois les querelles à cause des licences.

Etape 1 : Reconnaissance du matos.

Je branche le contrôleur Pioneer DDJ-400 et le Streamdeck.
J'exécute la commande suivante pour vérifier la reconnaissance :

Code BASH :
lsusb


La réponse est indiquée comme suit :

Code TEXT :
Bus 002 Device 001: ID 1d6b:0003 Linux Foundation 3.0 root hub
Bus 001 Device 002: ID 1bcf:2b98 Sunplus Innovation Technology Inc. Integrated_Webcam_HD
Bus 001 Device 005: ID 0fd9:006d Elgato Systems GmbH Stream Deck original V2
Bus 001 Device 004: ID 2b73:0026 Pioneer DJ Corporation DDJ-400
Bus 001 Device 003: ID 8087:0026 Intel Corp. AX201 Bluetooth
Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub


On constatera que les 2 matériels sont parfaitement reconnus par le système.
C'est donc un 5/5 pour Linux. Et là on peut bien parler de Linux car c'est le noyau qui a reconnu notre matériel via les modules.

A noter que le contrôleur DDJ-400 incorpore une carte son.
En effet, il est capable de sortir le mix sur la sortie Master (Rouge/Blanc) et il possède une entrée Jack 6.35 Micro que je n'utilise pas dans mon cas.
Par conséquent, il est bien reconnu comme sortie son, et si le système bascule sur la carte DDJ-400, il faut bien penser à remettre la sortie principale sur les haut parleurs du PC :

linux-dj-sonsysteme




Etape 2 : Logiciel pour le mix contrôlé par le contrôleur DDJ-400

Sous Windows, je l'ai dit, j'utilise RekordBox : Le logiciel est développé uniquement pour Windows et MAC. Il n'existe pas pour Linux quelque soit la distribution.
J'ai quand même essayé de l'installer via :
- Wine : C'est un échec. L'installation se déroule avec succès, le lancement est un échec.
- Bottles (Bouteilles) : Même constat que Wine, mais c'est pas étonnant.

Voici le message d'erreur lors du lancement. Obligé de killer le logiciel.

linux-dj-rekordbox



Il n'existe qu'une seule alternative disponible sous Linux, et c'est Mixxx.

Il est disponible en Flatpak, ou nativement dans les dépôts d'Ubuntu, et probablement sous forme de SNAP.
Je choisis de l'installer en provenance des dépôts officiels. Ainsi, je m'assure que la version restera stable et n'évoluera pas grandement à travers les mises à jour :

Code BASH :
apt install mixxx


La version installée est : mixxx-2.3.2

Au lancement de Mixxx, je règle les options d'affichage pour avoir comme sous Rekordbox :
- Un thème sombre
- Les mêmes couleurs RGB des ondes

Je constate que dans les options, le contrôleur est détecté et remonte dans le logiciel.
Je prends soin de sélectionner un mappage qui, ouf, existe pour le DDJ-400 :
linux-dj-mixxx-options-ddj

Pour que le son soit remonté dans le casque, je configure comme ceci les cartes son (et j'ai descendu l'échantillonnage sinon, Mixxx indique des messages d'erreur). Je vérifie de bien utiliser pulse pour le Principal, sinon, Mixxx verrouille la carte son et il ne sera pas possible de capturer le son avec OBS plus tard :
linux-dj-mixxx-options-son

Globalement, j'ai testé de mixer (en live sur Youtube donc avec de la musique libre...) et ce que j'ai pu constater c'est que :
- Les boutons de volumes sont OK
- Les potentiomètres pour les BASS-MID-HIGH TRIM FILTER sont OK
- Le sélecteur pour le pitch OK
- Les CUE OK
- Le volume du casque OK
- Le potentiomètre Cue-Master OK
- Le sélecteur de chansons dans la bibliothèque + le chargement de la track : OK
- Les pads sont fonctionnels pour les boucles, les samplers
- Les pads ne fonctionnent pas pour les effets, le verrouillage de la key
- Le "Sync" fonctionne mais une fois (pas en permanent sur la track, ni en tempo sync)
- La sortie de boucle fonctionne mais les boutons de boucles ne sont pas bien reconnus
- Les effets FX ne sont pas fonctionnels
linux-dj-mixxx-interface

Au niveau du calage avec les jogs, le logiciel continue à ralentir ou accélérer le morceau concerné quelques millisecondes après l'arrêt de la manipulation de celui-ci. C'est assez problématique car le logiciel ne réagit pas comme on manipule le matériel.

J'ai donc tenté d'installer le Kernel RT (Real Time) qui semble être connu sous le nom de "Low Latency" sur Ubuntu :

Code BASH :
apt install linux-image-lowlatency


Après reboot, un petit uname -a renvoie :
Code TEXT :
5.15.0-52-lowlatency


Je ne sais pas trop quel effet cela a fait, j'ai l'impression que c'est un petit peu mieux (pas sûr) mais pas parfait comme sous Windows où le logiciel Rekordbox répond au toucher exact sur le contrôleur DDJ-400.

On peut donc conclure, sur la partie "Logiciel de mixage" que Mixxx est globalement fonctionnel, je dirais 3/5, mais il reste beaucoup d'efforts sur ce point.


Etape 3 : Diffusion avec OBS

Là on a de la chance, OBS est disponible sous Linux.

Cependant, si on prend la version dans les dépôts d'Ubuntu directement (via le paquet obs-studio), on a un petit manque.
On a la version 27 (ça c'est pas grave, même si la version 28 est sortie), mais surtout, nous n'avons pas la possibilité d'ajouter des source "Web". C'est grâce à ces sources Web qu'on va mettre sur l'écran les différents overlays que j'utilise pour garnir la vidéo de gadgets et rendre la diffusion plus sympathique :

linux-dj-obs-web

Ces sources Web sont disponibles directement dans le package OBS Studio de Windows (J'utilise aussi la version 27 sous Windows).
Je dois donc passer par la version Flatpak qui inclus cette source Web (et qui me propose au passage la version 28 d'OBS Studio).
Cependant, comparé à Windows, nous ne pouvons pas dans les options, utiliser l'accélération matérielle pour les sources Web (et donc soulager le CPU pour afficher les animations).

Malgré ce petit détail de "performance" tout est fonctionnel sous OBS (version Flatpak) à savoir :
- Enregistrement en local
- Diffusion sur Twitch
- Capture du son du bureau (qui est joué par mixxx)
- Capture du micro USB
- Capture de la caméra avec Chromakey (pour le fond vert)
- Sources Web diverses

linux-dj-obs

On peut donc constater qu'avec OBS Studio, malgré un petit peu de "bidouillage" pour utiliser la version flatpak, on est globalement fonctionnel.


Etape 4 : Le Streamdeck

Là malheureusement, le constructeur Elgato n'a développé le logiciel que pour Windows et MAC. Il n'existe pas pour Linux quelque soit la distribution.
J'ai quand même essayé de l'installer via :
- Wine : C'est un échec. L'installation s'interrompt directement
- Bottles (Bouteilles) : Même constat que Wine, mais c'est pas étonnant.

Il existe cependant 2 outils, mais d'abord, on a besoin de faire une petite manip dans les règles udev :

On créé un fichier de règles spécifique au streamdeck pour qu'il soit reconnu par les logiciels ensuite :
Code BASH :
vi /etc/udev/rules.d/70-streamdeck.rules


On y ajoute ceci :

Code TEXT :
SUBSYSTEM=="usb", ATTRS{idVendor}=="0fd9", ATTRS{idProduct}=="0060", TAG+="uaccess"
SUBSYSTEM=="usb", ATTRS{idVendor}=="0fd9", ATTRS{idProduct}=="0063", TAG+="uaccess"
SUBSYSTEM=="usb", ATTRS{idVendor}=="0fd9", ATTRS{idProduct}=="006c", TAG+="uaccess"
SUBSYSTEM=="usb", ATTRS{idVendor}=="0fd9", ATTRS{idProduct}=="006d", TAG+="uaccess"


Et on recharge les règles udev :

Code TEXT :
udevadm control --reload-rules


J'ai dans un premier temps testé le logiciel StreamdeckUI.

J'installe les dépendances nécessaires
Code BASH :
apt install python3-pip libhidapi-libusb0 libxcb-xinerama0


Puis installé via pip3 StreamDeckUI :

Code BASH :
pip3 install --user streamdeck_ui
PATH=$PATH:$HOME/.local/bin
streamdeck


Le logiciel est très simple et ne permet QUE de lancer des commandes sur le système.
Alors c'est éventuellement bien pour un usage bureautique, mais impossible de contrôler OBS Studio (scènes, sources, ...) ni d'interagir avec Twitch (Envoi de messages sur le chat)


Il existe un deuxième logiciel que j'ai voulu tester Boatswain disponible en flatpak :

Code BASH :
flatpak install com.feaneron.Boatswain


Le logiciel est simple dans son interface, permet d'exécuter des commandes système et d'interagir avec OBS (via le serveur Web Socket). Pas d'interraction avec Twitch pour l'envoi de messages dans le chat.

linux-dj-streamdeck-boatswain

Avec mes essais, la connexion BoatswainOBS n'a jamais fonctionné, bien que j'ai activé toutes les permissions des 2 flatpaks que sont OBS et Boatswain.

Pour le Streamdeck, il n'est pas fonctionnel pour contrôler OBS, ni pour interagir sur Twitch. C'est donc un 1/5, il y a au moins un point car on a des logiciels qui permettent de l'utiliser mais de manière ultra limitée.


Quelle conclusion de tout ça ?

J'ai trouvé cette thématique de CKOIKIDI intéressante car il y a eu de nombreux échanges, et j'ai pu avoir des propositions de logiciels pour le streamdeck notamment.

On peut affirmer que :
- Linux est au point sur la reconnaissance du matériel. En effet, je n'ai installé aucun pilote, tout a été détecté et reconnu du premier coup.
- Le Streaming est possible avec OBS qui est un logiciel de qualité tant sous Windows que sous Linux. Je ne regrette que le fait la gestion des sources web ne fasse pas partie intégrante du produit. Par conséquent, on n'a pas la possibilité de paramétrer sous Linux aussi finement que sous Windows cette fonctionnalité pour profiter de l'accélération matérielle.
- Le mixage n'est pas possible dans de bonnes conditions, à cause de l'éditeur du logiciel RekordBox qui ne propose pas de version sous Linux (Il en est de même avec le logiciel Serato utilisable par certains contrôleurs de Pioneer, ou DJUCED de chez Hercules).
- L'utilisation du Streamdeck n'est pas possible pour piloter OBS, et interagir rapidement avec le chat Twitch pour donner de l'ambiance lors de la diffusion.

Le gros problème au final, n'est donc pas le système "Linux" à proprement parler, puisqu'il reconnait le matériel. C'est surtout l'offre logiciel qui n'est pas au rendez-vous.
Pour le mixage, nous n'avons qu'un seul logiciel libre. Cela est un bon point car cela permet aux développeurs intéressés de contribuer à un seul outil et de ne pas éparpiller les ressources entre plusieurs produits.
Nous sommes face à un usage très particulier et spécifique, qui fait que les ressources humaines, et peut être financières sont rares dans l'open source.

Donc, si je souhaite continuer mon activité de DJ (pour le plaisir sur Twitch) et en prestation, je sais que je dois continuer à utiliser Windows (ou me tourner du côté de Mac OS).

Evidemment, on pourrait streamer sur Twitch sous Linux en :
- Se passant d'un streamdeck
- En utilisant un système DJ tout en un comme ceux ci ( https://www.pioneerdj.com/fr-fr/product/all-in-one-system/ )
- En utilisant un combo Table de mixage + Lecteur DJ en séparé

En effet, dans les deux derniers cas, le "logiciel" est intégré dans le système matériel DJ et seule une carte son avec entrées XLR et sortie USB suffirait. Et les cartes son USB sont parfaitement reconnues sous Linux !

En espérant que ce long billet comme j'en fais peu souvent vous aura plu !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

EXPÉRIMENTAL : Upgrade CentOS Stream 8 to CentOS Stream 9

Bonjour à tous,

À cet instant, il n'est pas possible de mettre à niveau CentOS Stream (De 8 à 9).
ll n'est pas possible de mettre à niveau non plus Rocky Linux ou Alma Linux de 8 à 9. (Scoop, Alma Linux développe son outil de mise à niveau, ça va arriver)

RedHat Enterprise Linux peut être mis à niveau de 8 à 9 (les outils sont fournis par Red Hat), même si évidemment, dans un environnement professionel, on ne fera JAMAIS ce type d'opération. Je le rèpète assez :)

Cependant je vous montre une technique MANUELLE et non sans risque de mise à niveau.

Cette procédure n'est pas officielle, et c'est de la bidouille totale. Par conséquent, votre système peut casser ! Soyez sûr de ce que vous faites et réalisez des sauvegardes.

--------------------------------------------

Dans un premier temps, sur notre système CentOS Stream, nous allons installer les dépôts CentOS Stream 9 + Le paquet release + les clés GPG :

Code BASH :
dnf install http://mirror.stream.centos.org/9-stream/BaseOS/x86_64/os/Packages/centos-gpg-keys-9.0-18.el9.noarch.rpm http://mirror.stream.centos.org/9-stream/BaseOS/x86_64/os/Packages/centos-stream-release-9.0-18.el9.noarch.rpm http://mirror.stream.centos.org/9-stream/BaseOS/x86_64/os/Packages/centos-stream-repos-9.0-18.el9.noarch.rpm


Si on a installé les dépôts EPEL, on fait de même.

Code BASH :
dnf install  https://dl.fedoraproject.org/pub/epel/epel-release-latest-9.noarch.rpm https://dl.fedoraproject.org/pub/epel/epel-next-release-latest-9.noarch.rpm
 


On nettoie le cache local :

Code BASH :
dnf clean all


On utilisera distro-sync au lieu de upgrade avec dnf, et on spécifiera explicitement la version 9 :

Code BASH :
dnf -y --releasever=9 --allowerasing  distro-sync


Une fois terminé, on reboot :
Code BASH :
reboot


J'ai fait le test avec une CentOS Stream installée en mode "Serveur avec GUI", j'ai été accueilli par GNOME 40.

Lorsqu'on tente d'installer un paquet, RPM nous annonce cette erreur :

Code TEXT :
 RPM : attention : Found bdb_ro Packages database while attempting sqlite backend: using bdb_ro backend.
RPM : erreur : impossible d'ouvrir l'index Packages en utilisant bdb_ro - Opération non permise (1)
RPM : erreur : impossible d'ouvrir la base de données paquet dans /var/lib/rpm


On va reconstruire la base RPM comme du temps de Mandriva où ça pétait :

Code BASH :
rm -f /var/lib/rpm/__db*
rpm --rebuilddb


On en profite au passage pour supprimer les paquets orphelins :

Code BASH :
dnf autoremove


On remarquera un problème au niveau des modules dnf :

Code TEXT :
 Problème 1: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module container-tools:rhel8:8070020220921123537:39077419.x86_64
 Problème 2: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module llvm-toolset:rhel8:8070020220830134700:3b9f49c4.x86_64
 Problème 3: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module perl:5.26:8000020190628020724:55190bc5.x86_64
 Problème 4: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module perl-DBD-SQLite:1.58:8030020200716174729:3a70019f.x86_64
 Problème 5: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module perl-DBI:1.641:8030020200716150652:1e4bbb35.x86_64
 Problème 6: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module perl-IO-Socket-SSL:2.066:8040020200924212038:1aedcbfe.x86_64
 Problème 7: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module perl-libwww-perl:6.34:8040020211102170116:bf75fe78.x86_64
 Problème 8: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module python36:3.6:8050020210825152031:982725ab.x86_64
 Problème 9: requêtes conflictuelles
  - rien de fournit module(platform:el8) rendu nécessaire par le module virt:rhel:8070020220921151759:3b9f49c4.x86_64


On ira donc supprimer les personnalisation des modules en supprimant simplement quelques fichiers :

Code BASH :
rm /etc/dnf/modules.d/*


On reboot pour vérifier que notre système est toujours fonctionnel.

Code BASH :
reboot


Après on peut tester d'installer un paquet pour vérifier que tout est OK :

Code BASH :
dnf install iptraf-ng


Et tout est OK, plus d'erreur :

Code TEXT :
Dernière vérification de l’expiration des métadonnées effectuée il y a 0:16:00 le mer. 19 oct. 2022 22:23:49.
Dépendances résolues.
==========================================================================================
 Paquet               Architecture      Version                   Dépôt             Taille
==========================================================================================
Installation:
 iptraf-ng            x86_64            1.2.1-4.el9               baseos            266 k
 
Résumé de la transaction
==========================================================================================
Installer  1 Paquet
 
Taille totale  : 266 k
Taille des paquets installés : 389 k
Voulez-vous continuer ? [o/N]


Evidemment, certains composants ont pu être supprimé (à cause des modules non reconnus OU lors de la suppression des orphelins). On les réinstallera.

--------------------------

Ça permet de dégrossir quand même la mise à niveau, plutôt que de tout réinstaller le système + ses programmes.

CentOS avec 10 ans de support n'existe plus, CentOS Stream n'en a plus que 5 et ne dispose pas de système de mise à niveau.
De mon point de vue, fuyez CentOS Stream, ce systène n'a plus les avantages de feu CentOS !
Je vous conseille donc de vous orienter vers Red Hat Enterprise Linux si vous avez moins de 16 serveurs (c'est gratuit).
Si vous avez plus de serveurs et/ou que vous ne souhiatez pas être embêté avec un système de licencing, orientez-vous du côté d'Alma Linux !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Linux Mint : Upgrade 20.3 vers 21 dispo mais je suis déçu

Bonjour à tous,

Ce soir, je vous ai enregistré (et publiée sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=6kedt6RTCv8 ) dès mon retour à la maison, une vidéo pour annoncer à mes téléspectateurs impatients la disponibilité de la mise à niveau de Linux Mint 20.3 vers 21.

Après un petit apéro dînatoire, je me dis que je vais compléter ma vidéo par ce présent article.

Je vous avais présenté en exclusivité sur Youtube ( https://www.youtube.com/watch?v=emFKawgbDfw&t=0s ) l'outil mintupgrade qui pour la première fois est 100% graphique, dans le cas de la mise à niveau vers une mise à jour majeure (j'avais du apporter des modifications dans le code pour le rendre fonctionnel).

Aujourd'hui (8 Août 2022), il est stable, j'ai répondu ce weekend à Lothaire sur le groupe Télégram de mon confrère Actualia que la mise à jour était disponible, je me cite :

Lothaire :
La mise à jour de Linux Mint 20.x à 21.x n'est toujours pas officielle...


Adrien.D :
sudo mintupgrade en terminal
prérequis : mintupgrade (2022.08.05)


Et j'ai indiqué l'extrait du changelog du paquet mintupgrade (qu'on retrouve dans le gestionnaire de mises à jour de Mint si on avait déjà installé mintupgrade d'une précédente migration) :

Citation :
mintupgrade (2022.08.05) vanessa; urgency=medium

[ Clement Lefebvre ]
* l10n: Update translations
* l10n: Update files
* Mint 21: Replace blueberry with blueman
* Add Xapp thumbnailers
* Replace gnote with sticky
* Add gstreamer1.0-gtk3 and gstreamer1.0-pipewire
* Remove no longer needed gnome pkgs

[ Michael Webster ]
* Exit the program if the window is closed.
* Sync our new mintupdate timer flags at the end of the upgrade.
* Fix mintupgrade-inhibit-power inhibiting mintupgrade from exiting.

[ Clement Lefebvre ]
* Skip some checks if we already point to the destination release (#24)

[ Michael Webster ]
* Make sure the automation flags directory exits.
* Populate supported editions.

-- Clement Lefebvre Fri, 05 Aug 2022 15:46:59 +0200


Ce 8 Août, Linux Mint a publié la disponibilité officielle sur son blogue et a posté le lien de la documentation :
- Article de blogue : https://blog.linuxmint.com/?p=4378
- Documentation : https://linuxmint-user-guide.readthedocs.io/en/latest/upgrade-to-mint-21.html

Et là, que vois-je ??

"Documentation Linux Mint" :
First, refresh your cache and install the Upgrade Tool by typing the following commands in a terminal:
Code BASH :
apt update
apt install mintupgrade

Then type the following command to launch the Upgrade Tool:
Code BASH :
sudo mintupgrade


Et là, quelle déception ...

En effet, si vous n'aviez pas fait de mise à niveau avant, c'est à vous d'installer l'outil de mise à niveau ... et ... en ligne de commande !

Cela implique plusieurs problématiques de mon point de vue :
1- C'est à vous déjà de faire la démarche et de vous informer sur votre système... et de prendre connaissance qu'il y a une version majeure.
2- Aucun message d'information n'est affiché par le système.
3- Aucun message d'information dans le gestionnaire de mise à jour
4- C'est à vous d'installer l'outil mintupgrade ... et en ligne de commande (Le paquet est probablement listé dans le gestionnaire de paquets de Linux Mint)
5- C'est à vous de lancer un terminal et d'exécuter l'outil en ligne de commande avec un "sudo mintupgrade"

Bon bon...

Alors oui, j'avais discuté avec clem (vous savez, Clement Lefebvre, le développeur principal de Linux Mint) et je lui avais fait part de mes remarques concernant les mises à jour du système, pas assez mises en évidence.... Discussion que nous avions eu au moment de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=UFeh5Bu6B5A (Rappelez-vous c'était en mai 2019 !! )

Je sais que Clem reste sur sa philosophie, qui consiste à ne pas forcer la main à l'utilisateur, ni faire des actions de mises à jour automatisées et presque forcées (Comme les mises à jour Winows ou de Fedora Workstation).

Alors OUI, j'entends son argument, mais bon, on peut quand même INFORMER l'utilisateur (mais SIMPLEMENT, pas avec du charabia technique)

Par exemple :
- Ubuntu permet de mettre à niveau son système graphiquement avec une information et un bouton d'action "Mettre à niveau", tout comme PopOS.
- Fedora Workstation propose la mise à niveau graphique via GNOME Logiciels
- OpenSuse Leap , Debian Stable sont comme Linux Mint : 0 information, c'est à vous d'aller bidouiller les dépôts ou de lancer des commandes pour procéder à la mise à niveau.

Alors depuis 2019, il y a eu des améliorations, car en effet, dans les préférences du gestionnaire de mises à jour on peut :
- Dans l'onglet Options, Montrer une notification si une mise à jour est disponible (plusieurs réglages possibles) : Ce que je trouve bien
- Dans l'onglet Automatisation, Appliquer les mises à jour automatiquement (paquets, flatpak, composants Cinnamon) : Je suis moins favorable

Vu la documentation rédigée, cela semble être la solution définitive du processus de mise à niveau. On est même d'ailleurs invité à supprimer l'outil mintupgrade si la mise à niveau s'est bien déroulée...

L'utilisateur doit donc aller chercher l'information, parce que l'information ne vient pas à lui.
Alors je ne demande pas une fenêtre intrusive qui force la main, mais, Clem, si tu me lis, je te propose une piste :
- L'information doit être communiquée (avec un lien vers la doc)
- Éventuellement un bouton pour automatiser l'installation de l'outil et le lancement de celui-ci (ou à défaut proposer une option dans le menu Edition du gestionnaire de mise à jour (après en avoir informé l’utilisateur)

A noter que quand j'ai utilisé Mandriva à l'époque (qui avertissait l'utilisateur de la disponibilité d'une nouvelle version), je ne me précipitais pas sur la mise à niveau. Idem lors d'un bref passage sur Fedora en 2012, j'attendais un bon mois avant de procéder à la mise à niveau.
C'est d'ailleurs ce que j'ai toujours conseillé (d'attendre un peu) aux différents utilisateurs, quelques soient les systèmes (Ubuntu, PopOS, Linux Mint, Fedora, Mageia, Debian). Même réflexion avec les gros packs de mises à jour de Windows 10, et aussi d'attendre quelques mois après la sortie de Windows 11 pour ne parler que des systèmes récents.

N'oublions pas que Linux Mint 20.3 est supportée jusqu'en 2025, au niveau des correctifs de sécurité.

Reste à voir si dans les 3 prochaines années, avant la fin du support, Clem m'ait entendu, ou lu, et propose une information aux utilisateurs !! Une procédure 100% graphique comme la mise à jour mineure (ex 20.2->20.3) serait appréciée.
Ca ne doit pas être compliqué car :
- Ce bouton a déjà été fait pour des versions mineures
- Il "suffit" de préinstaller mintupgrade avant de proposer le bouton (ajouter mintupgrade comme dépendance au paquet qui fournit le gestionnaire de mises à jour)

Sans cela, en 2025, certains continueront d'utiliser Linux Mint 20.3, mais ne s’apercevront probablement pas qu'il n'y a plus de mises à jour (vu que le gestionnaire n'en trouvera pas, il indiquera qu'on est à jour) et navigueront avec une version obsolète de Firefox s'il l'utilisent. (Google Chrome, Vivaldi ou Microsoft Edge, installé depuis des dépôts tiers continueront de se mettre à jour je pense).

Alors vous avez vu, je critique, car je m'attendais à mieux de la part de Linux Mint, mais je propose des solutions qui sont réalisables, et je pense facilement.
En effet, pour résumer :
- Pour l'information, on a déjà des bandeaux sur les miroirs locaux qui ne sont pas personnalisés
- Pour l'information, toujours, on a aussi l'information si le système n'a pas été mis à jour récemment (on peut donc ajouter un paramétrage sur Nouvelle version de Mint disponible depuis X jours avec une valeur par défaut à 180jours pourquoi pas)
- Ajouter une dépendance à un paquet est facile
- L'entrée de mise à niveau existe déjà pour des mises à jour mineures


Et vous qu'en pensez-vous ?
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Linux Mint 21 arrive !

Bonjour à tous

Aujourd'hui nous allons parler de Linux Mint 21 ! Son petit nom de code Vanessa

Au moment où je publie cet article, la version Beta vient de sortir. La version finale est prévue pour la fin juillet, début août 2022.

Les notes de version de la beta ne sont pas encore publiées sur le blog officiel de Linux Mint (bien que les ISOS soient disponibles). Par conséquent, j'ai résumé l'ensemble des annonces ici.

Dans cet article, nous allons voir ensemble les nouveautés de cette version 21.

Avant d'aborder les nouveautés, je vais vous partager un sentiment personnel à propos de Linux Mint : On est sur une version qui va peu évoluer (visuellement parlant) par rapport à la version précédente. En fait, la distribution est aboutie et stable depuis la version 20 et on est dans les meilleures distributions Linux pour moi côté stabilité, utilisation, ergonomie, tant pour un débutant dans le monde Linux qu'un expert. En effet on a une base Ubuntu là dessous et donc beaucoup de possibilités nous sont offertes.



Côté installation : pas de changements
- Il a été reporté qu'on a toujours la possibilité de chiffrer son dossier utilisateur (cela va-t-il disparaître prochainement?)
- os-prober est toujours installé par défaut (ce module de GRUB permet la détection d'autres systèmes dont Windows dans GRUB)


En parlant de sa base, c'est LE changement notable.
On passe sur une base Ubuntu 22.04 : Donc un kernel 5.15, Mesa 22, GCC 11.2
Les logiciels de base dont ceux d'Ubuntu 22.04 : LibreOffice 7.3 et des logiciels de KDE qu'on pourraient installer tel Kdenlive 21.12.

On a toujours un système bien traduit, l'écran d'accueil qui n'a pas bougé d'un pouce, les flatpak par défaut, bref, je ne reviens pas dessus.

Mint 21 est livrée avec Cinnamon 5.4. On a aussi les éditions MATE (1.26) et Xfce (4.16).

Je n'aborde que Cinnamon ici car en fait, pour moi Linux Mint c'est Cinnamon :) L'environnement de bureau développé Par Linux Mint, Pour Linux Mint !

Des logiciels se voient remplacés :
Le gestionnaire Bluetooth : Blueman 2.3 à la place de Blueberry (Blueberry utilise le backend gnome-bluetooth là où Blueman utilise bluez)


Améliorations :
- Timeshift : ( Tony George le développeur et créateur de Timeshift a arrêté le développement). L'outil a été repris par l'équipe de Linux Mint et a été adopté comme une XApp. Les snapshots sont assez présents dans la stratégie de mise à jour de Mint. L'outil a donc été conservé et poursuit son développement en interne. En mode rsync, un calcul de l'espace requis est fait en amont. S'il reste moins de 1Go avec le calcul de simulation, le snapshot ne se fera pas.
- Mint Update : La nouvelle version ne s'appuie plus exclusivement sur les timers de systemd (quelques surprises avec ce comportement).
- Support WebP : Format Opensource d'images est pris en charge dans Xviewer (visionneuse d'image) et en mode vignette dans l'explorateur de fichiers

Différences par rapport à la stratégie d'Ubuntu 22.04:
- Absence par défaut des paquets universels SNAP (Firefox et Chromium sont donc présents sous forme de paquets traditionnels DEB livrés par Linux Mint)
- Absence de systemd-oomd. Il s'agit d'un service de systemd qui permet de tuer les applications gourmandes en mémoire, mais le noyau fait cela très bien et le service provoque des crash sous Ubuntu. L'équipe de Mint a donc décidé de ne pas l'intégrer.

L'upgrade sera possible graphiquement de 20.3 à 21 sur le même principe que LMDE 4->5 comem je vous l'avais déjà montré en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=k1ikpxQ4Jtk

Cinnamon 5.4 comprend de gros changements mais peu visibles :
- Mise à jour de l'interpréteur JavaScript de Cinnamon et gestionnaire de fenêtre basée sur une version plus moderne de Mutter (celui de GNOME). Ce changement est imperceptible (visuellement parlant) mais demande des adaptations dans le code, et ajoute de fait des possibles régressions.
- Popup de redimensionnement des terminaux
- Copier les infos système dans le presse papier


Cinnamon ce que je n'ai pas vu mais lu :
- Amélioration du paramétrage des hot corners (coins intelligents)
- Adaptation aux moniteurs logiques (où le moniteur principal n'est pas forcément l'écran "0")
- Meilleure navigation de l'applet Menu au clavier
- Amélioration de l'applet Show Desktop

Cinnamon ce que je n'ai pas pu tester (tests VM pas de PC portable pour tester) :
- L'applet Sound a également été mis à jour pour masquer le bouton de coupure du microphone lorsque celui-ci n'est pas utilisé,
- L'applet Power affiche désormais le texte et la valeur lorsqu'on fait glisser le curseur de la luminosité.
- Améliorations sur les APplets Power, placement des infobulles de l'applet XappStatus
- Amélioration des composants de base
- Amélioration de la documentation

Voili voilou.

Vous pouvez télécharger la version Beta sur mon miroir habituel Allemand qui va vite : http://ftp-stud.hs-esslingen.de/pub/Mirrors/linuxmint.com/testing/
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Nomenclature des serveurs : réflexion, idées, avis, retours ?

Bonjour à tous,

Dans cet article, j'aimerais réfléchir, avec vous, sur la question de la nomenclature des serveurs.
Je n'ai pas travaillé dans plus de 2 entreprises, cependant, j'aimerais porter une réflexion avec vous : la nomenclature des serveurs.

Alors pour nous aider dans la projection, je vous mets un contexte ici, pour que nous réfléchissions ensemble à la même chose :

Entreprise sur 1 département avec les serveurs suivants
- 3 serveurs Contrôleur de domaine AD, 3 DNS (sur l'AD)
- 2 DHCP (un Actif Passif par exemple) sous Windows
- 2 Serveurs de fichiers (Windows) avec réplication.
- 50 serveurs Appli Web (Windows et Linux, technos différentes Apache, NGNIX, Tomcat tiens pourquoi pas, pour par exemple des
applis métiers spécifiques à l'entreprise, et des applis communes comme la gestion de planning, pointage, un nextcloud, Outil de support genre GLPI, Supervision genre Zabbix, Gestion de Projet, etc.)
- 20 serveurs d'appli lourdes (Sage par exemple...)
- 30 serveurs BDD mutualisés (avec du MySQL, MariaDB, PostgreSQL, Oracle et SQLServer)
Répartis sur 2 DATACENTER pour la redondance et l'équilibrage des ressources, dans la même ville mais dans des quartiers différents.


Bien, le décor est posé.

Nous avons abordé rapidement le sujet dans le CKOIKIDI du 8 Juin, plusieurs pistes ont été abordées.

D'abord, par souci de cohérence, je reste convaincu que le nom d'hôte de la machine doit être le même que dans VMWare (ou Proxmox si vous voulez).

Avant toute chose, je ne pense pas que des noms génériques soient une bonne idée.
Quand je dis noms génériques, je pense à APP01 APP02 APP03, WEB01, WEB02, WEB03, FIC01 FIC02, ...
Certains me diront, ouais mais WEB01, WEB02 ... on sait que c'est un serveur web, alors on va masquer le type de service pour plus de sécurité.
Exemple nommer ses serveurs par des dieux de la mythologie. Et garder une cohérence telle que :
Mythologie Grecque = Serveurs d'infra (AD DNS DHCP FICHIERS, ....) => Zeus, Poseidon, etc etc
Mythologie Romaine = Serveurs d'appli => Jupiter, Neptune, ...
Mythologie Nordique = Serveurs BDD => Thor, Loki, ...
Mythologie Egptienne = Serveurs Web => Isis, Osiris, ...

Ça marche aussi avec les iles des différents océans si vous voulez :D


Je pense donc qu'il faut un nom explicite, mais là est toute la complexité de la réflexion.

Sur mon labo de maison, vous avez vu, j'au nommé le serveur AD : SRV-DC01, le futur serveur pour le tuto GLPI : SRV-HELPDESK et pour Zabbix : SRV-SUPERVISION.
Déjà, même ici il n'y a pas de cohérence car DC01 veut dire peut être DC02 ? Mais SRV-HELPDESK il n'y aura jamais de HELPDESK02 ?
Et puis, préfixer un serveur avec SRV- on perd 4 caractères, alors que ce n'est pas utile ?

Alors on peut garder éventuellement qu'un caractère pour le serveur : S. Pourquoi ne pas le supprimer ? Bah on peut virtualiser du poste de travail aussi ... (coucou VMware Horizon) Donc S = Serveur et P = Poste de travail.

Mais après ?

S-L-WEB01 pour les serveurs Linux Web ? Et on incrémente ? Mais alors GLPI qui est une appli Web, elle se cache derrière ce serveur ? Ou bien est-ce l'appli web des plannings des employés ? Il faut alors travailler avec un tableau de correspondance ? Ou la description notée dans VMware (ou Proxmox) ?
Alors S-L-WEB-GLPI ? Mais si mon appli s'appelle TempsDeTravail, on appelle S-L-WEB-TDT ? Ou on découpe par secteur ? S-L-WEB-RH01 ... et pour GLPI alors S-L-WEB-INF01 ?

Ça, c'était pour les applis Web. La réflexion est la même avec les applis lourdes. On remplace WEB par APP ?

Et les bases de données ?

S-L-BDD-MYS01 pour une Base MySQL, PG01, ORA01, MDB01 ? SQL Server sous WIndows : S-W-BDD-MSQ01 ?
Dans le nom de la machine, mettons-nous la version du SGBD ? Non parce que certains éditeurs sont casse pied, ils certifient leur appli avec MySQL 5.6 mais si tu leur dit : On a MariaDB 10.3 ils te répondent : ah mais ça marche pas. Alors que leur appli, elle stocke que des données dans des tables, et ils utilisent que des clés primaires et font de simples jointures sans pour autant utiliser les spécificités des SGBD concernés...

Bon, on semble avancer et là patatra, Adrien va vous en rajouter une couche. Oui, entre les serveurs de Prod et de Test, vous faites une différence ? (et formation). On rajoute une lettre P=prod, T=test, F=Formation ?

Donc un serveur de test GLPI : S-L-T-WEB01 ou S-L-T-GLPI01 bref, je réfléchis, je réfléchis, mais on n'avance quand même pas d'un pouce.

Oui on avance pas, parce que quand je vois un nom tel que S-L-T-WEB01 ou S-L-T-GLPI01 je me dis, bon c'est pas mal mais on hésite encore.
Les bases de données mutualisées : S-L-T-BDD-PG01 ? Pour un serveur Postgres de Test sous Linux ? Mais là encore Quelle version ? Quelles bases ?

Pour gagner des caractères on peut enlever les tirets, ici c'est pour la lisibilité. Si on se tient à une règle du style :
1 : S=Serveur // P=Poste de travail
2 : L=Linux // W=Windows (On s'en fiche de la distrib sous Linux, on harmonise tout sous AlmaLinux et hop pas de débat possible)
3 : T=Test // P=Prod
456 : APP=Applis // BDD=Bases de données // WEB=Applis Web // INF=Infra (AD, DNS, DHCP)
789 : Un numéro à incrémenter ?
ou
789NN : Le service utilisateur de l'appli ? RES (Ressources Humaines), INF (Informatique), QUA (Qualité), CPT (Compta), ... + 2 chiffres qu'on incrémente ?

Vos avis avec le contexte cité ?
Vos retours d'expérience avec votre contexte à vous ?
Vos avis sur ma démarche ?

Dans le CKOIKIDI, nous avons eu ces exemples :
S-L-WEB-01
DIJ-WEB-LIN-01
ktb_pg_deb_01 (ktb est le nom du site)
W-APP-WB-NAME
prd_deb_lamp_01 => prd = prod, tst = test
S-[fonction]-[os]-[numéro].[domaine]

A vos claviers !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Connexion sur des vieux systèmes en SSH : no matching host key type found

Bonjour à tous,

J'ai récemment du me connecter à de vieux serveurs.

Au moment de lancer la commande :

Code BASH :
ssh adrien@192.168.21.106


Le terminal me répond :

Code BASH :
Unable to negotiate with 192.168.21.106 port 22: no matching host key type found. Their offer: ssh-rsa,ssh-dss


L'astuce pour se connecter est d'ajouter un algorithme via l'option HostKeyAlgorithms

Code BASH :
ssh adrien@192.168.21.106 -oHostKeyAlgorithms=+ssh-rsa


La connexion est alors possible

Code TEXT :
The authenticity of host '192.168.21.106 (192.168.21.106)' can't be established.
RSA key fingerprint is SHA256:7h3auMUOWm95yKFv/S2NQU0O9jyk4JHQ02giiAJTsI0.
This key is not known by any other names
Are you sure you want to continue connecting (yes/no/[fingerprint])? yes
Warning: Permanently added '192.168.21.106' (RSA) to the list of known hosts.
[email protected]'s password: 


Voilà :)
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Gentoo : Quelques déboires avec Pipewire...

Salut à tous,

Le 20 Avril, Gentoo a stabilisé la version 0.3.49 de Pipewire ( https://gitweb.gentoo.org/repo/gentoo.git/commit/?id=561af425eb4908bc4835a9fb9906ff80d79abb6d ) et dans la foulée, appliqué un petit patch.

Evidemment, étant utilisateur de Gentoo, je fais les mises à jour de mon système quand j'y pense. Globalement une fois par semaine.
J'ai donc mis à jour mon système la nuit du 21 au 22 Avril et arrêté le PC le matin avant de partir travailler.

Mais le soir, après allumage, je connecte Twitch pour mettre un stream en fond et ... la vidéo tourne, pas de son... Je lance mon lecteur de musique ... pas de son non plus...

J'avais vu une mise à jour de pipewire avec ce message :

Code TEXT :
* Messages for package media-video/pipewire-0.3.49-r1:
 
 * It is recommended to raise RLIMIT_MEMLOCK to 256 for users
 * using PipeWire. Do it either manually or add yourself
 * to the 'audio' group:
 *
 *   usermod -aG audio 
 *
 * JACK emulation is incomplete and not all programs will work. PipeWire's
 * alternative libraries have been installed to a non-default location.
 * To use them, put pw-jack  before every JACK application.
 * When using pw-jack, do not run jackd/jackdbus. However, a virtual/jack
 * provider is still needed to compile the JACK applications themselves.
 *
 * PipeWire daemon startup has been moved to a launcher script!
 * Make sure that /etc/pipewire/pipewire.conf either does not exist or no
 * longer is set to start a session manager or PulseAudio compatibility daemon (all
 * lines similar to '{ path = /usr/bin/pipewire*' should be commented out)
 *
 * Those manually starting /usr/bin/pipewire via .xinitrc or similar _must_ from
 * now on start /usr/bin/gentoo-pipewire-launcher instead! It is highly
 * advised that a D-Bus user session is set up before starting the script.
 *
 * This ebuild auto-enables PulseAudio replacement. Because of that, users
 * are recommended to edit: /etc/pulse/client.conf and disable
 * autospawning of the original daemon by setting:
 *
 *   autospawn = no
 *
 * Please note that the semicolon (;) must _NOT_ be at the beginning of the line!
 *
 * Alternatively, if replacing PulseAudio daemon is not desired, edit
 * /usr/bin/gentoo-pipewire-launcher by commenting out the relevant
 * command:
 *
 * #/usr/bin/pipewire -c pipewire-pulse.conf &
 *
 * NOTE:
 * Starting with PipeWire-0.3.30, this package is no longer installing its config
 * into /etc/pipewire by default. In case you need to change
 * its config, please start by copying default config from /usr/share/pipewire
 * and just override the sections you want to change.
 *
 * For latest tips and tricks, troubleshooting information and documentation
 * in general, please refer to https://wiki.gentoo.org/wiki/PipeWire


N'utilisant pas Pipewire mais Pulseaudio, je m'inquiète pas tant que ça... Cependant j'ai le réflexe de regarder SI pipewire est lancé...

Code BASH :
ps -ef | grep pipewire


Exact un process est lancé, je test de le kill et la vidéo en cours de chargement se lance instantanément ! Il y a donc eu un changement de comportement chez Gentoo. J'ouvre un message sur le forum dans un premier temps avec les détails habituels : https://forums.gentoo.org/viewtopic-p-8702165.html
J'utilise Gentoo + OpenRC (donc pas systemd) + GNOME + Pulseaudio.

On me conseille quand même d'ouvrir un bug. Chose faite : https://bugs.gentoo.org/840278

Entre temps, je me demande ce qui a changé dans pipewire, et je remarque un script : /usr/bin/gentoo-pipewire-launcher

Voici le contenu :

Code BASH :
#!/bin/sh
 
# PipeWire launcher script for XDG compliant desktops on OpenRC.
#
# systemd users are very _STRONGLY_ advised to use the much
# more reliable and predictable user units instead.
 
# WARNING: This script assumes being run inside XDG compliant session,
# which means D-Bus session instance is expected to be correctly set up
# prior to this script starting. If that is not true, things may break!
 
# Best to reap any existing daemons and only then try to start a new set.
pkill -u "${USER}" -x pipewire\|wireplumber 1>/dev/null 2>&1
 
# The core daemon which by itself does probably nothing.
/usr/bin/pipewire &
 
# The so called pipewire-pulse daemon used for PulseAudio compatibility.
# Commenting this out will stop the PA proxying daemon from starting,
# however ALSA (with pipewire-alsa), JACK (with jack-sdk) and PW API using
# clients will still have access to audio and may end up clashing with
# non-PW apps over HW control (most notably, /usr/bin/pulseaudio daemon).
/usr/bin/pipewire -c pipewire-pulse.conf &
 
# Hack for bug #822498
sleep 1
 
# Finally a session manager is required for PipeWire to do anything.
exec /usr/bin/wireplumber
 


C'est donc ce script qui lance pipewire, avec des petits "hack" sympa dedans, notez le sleep 1 pas très joli ^^

Je décide donc de mettre un exit 0; pour terminer le script correctement lorsqu'il est invoqué. Pipewire ne se lance plus, Pulseaudio reste là, j'ai du son. parfait dans l'urgence pour me détendre le weekend.

En effectuant quelques recherches, je me rend compte que gentoo entame le processus de remplacement de pulseaudio par pipewire : https://bugs.gentoo.org/744622 et que je dois quand même y passer. Dans mon bug on me dit d'éditer /etc/pulse/client.conf et de mettre autospawn = no afin que ça soit pipewire qui lance pulse et non que pulse se lance de lui même. C'est fonctionnel MAIS, il y a un MAIS.

Au moment d'enregistrer une vidéo avec OBS, le son craque, c'est inaudible . D'ailleurs, j'avais rencontré quelques problème sur Calculate qui a fait la bascule en Octobre et j'avais expliqué comment revenir à Pulseaudio : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/510-calculate-linux-revenir-a-pulseaudio/

Le problème se reproduisant, ma bricole de laisser Pulseaudio ne va pas rester fonctionnelle, il faut donc entamer la bascule vers pipewire.
Entre temps, avec pulseaudio activé, j'ai pu vous enregistrer une vidéo. Cette semaine, je n'ai pas regardé pour régler le problème, le temps m'était limité. Donc pas de MàJ du PC, et je n'ai rien touché.

Le son étant toujours craquant, j'ai testé de mettre à jour le PC Portable, équipé de Gentoo + Gnome + OpenRC et je mets manuellement autospawn à no. Je lance OBS, je branche le micro USB et ... le son ne craque pas... Le problème n'était donc que sur le PC fixe.

Je me suis rappelé, en 2009, quand pulseaudio est arrivé sous Mandriva, j'avais du augmenter la latence dans pulseaudio pour ne pas avoir de craquements :
Code BASH :
PULSE_LATENCY_MSEC=60 skype


J'ai effectué cela via la console pavucontrol, et créé un fichier pipewire-pulse.conf dans mon home en mettant des valeurs recommandées trouvées par des gens ayant le même souci :

Code :
--- /usr/share/pipewire/pipewire-pulse.conf   2022-04-22 08:01:01.620019237 +0200
+++ /home/adrien/.config/pipewire/pipewire-pulse.conf   2022-04-24 22:37:57.957381487 +0200
@@ -83,9 +83,9 @@
         #  client.access = "restricted"     # permissions for clients
         #}
     ]
-    #pulse.min.req          = 256/48000     # 5ms
+    pulse.min.req          = 1024/48000     # 5ms
     #pulse.default.req      = 960/48000     # 20 milliseconds
-    #pulse.min.frag         = 256/48000     # 5ms
+    pulse.min.frag         = 512/48000     # 5ms
     #pulse.default.frag     = 96000/48000   # 2 seconds
     #pulse.default.tlength  = 96000/48000   # 2 seconds
     #pulse.min.quantum      = 256/48000     # 5ms


Rien de cela n'a fonctionné. j'ai quand même enregistré avec le micro, par acquis de conscience sur Audacity ma voix, et le micro USB ne grésille pas.
Audacity n'enregistre que depuis 1 source. Je pense donc à un problème de synchronisation des cartes son.

J'upgrade sur de bons conseils mon kernel (j'avais le 5.4 LTS) au 5.10 LTS, mais pas d'amélioration. Finalement, je reste sur le 5.10 :)

Après de multiples essais, j'ai constaté que le souci était OBS. Il n'était pas compilé avec le USE "pipewire" :

Code :
[ Legend : U - final flag setting for installation]
[        : I - package is installed with flag     ]
[ Colors : set, unset                             ]
 * Found these USE flags for media-video/obs-studio-27.2.4:
 U I
 + + alsa                            : Add support for media-libs/alsa-lib (Advanced Linux Sound Architecture)
 + + browser                         : Enable browser source support via (precompiled) CEF. 
 - - decklink                        : Build the Decklink plugin. 
 - - fdk                             : Build with LibFDK AAC support. 
 - - jack                            : Add support for the JACK Audio Connection Kit
 - - lua                             : Enable Lua scripting support
 + + lua_single_target_luajit        : Build for LuaJIT only
 - - nvenc                           : Add support for NVIDIA Encoder/Decoder (NVENC/NVDEC) API for hardware accelerated encoding and decoding on NVIDIA cards (requires x11-drivers/nvidia-drivers)
 + + pipewire                        : Build with PipeWire support. 
 + + pulseaudio                      : Add support for PulseAudio sound server
 - - python                          : Build with scripting support for Python 3. 
 - - python_single_target_python3_10 : Build for Python 3.10 only
 - - python_single_target_python3_8  : Build for Python 3.8 only
 + + python_single_target_python3_9  : Build for Python 3.9 only
 - - speex                           : Build with Speex noise suppression filter support. 
 + + ssl                             : Build with TLS/SSL support for RTMPS connections. 
 + + truetype                        : Add support for FreeType and/or FreeType2 fonts
 + + v4l                             : Enable support for video4linux (using linux-headers or userspace libv4l libraries)
 - - vlc                             : Build with VLC media source support. 
 + + wayland                         : Enable dev-libs/wayland backend


Après recompilation, c'est sans effet, toujours les craquements. J'ai beau supprimer les sources de son et les remettre, c'est pareil.

La dernière solution était la bonne : Supprimer complètement les paramétrages d'OBS et repartir de 0. Et le son est parfaitement clair !

Il faut dire que mon /home est le même depuis 2012, que j'utilisais sur le PC portable et j'ai tout transféré en 2018 sur le PC fixe. Il a vu KDE, MATE GNOME et Xfce avant de revoir GNOME. Clémentine, Vivaldi, Thunderbird, nero, LibreOffice, Gimp, Audacity, Kdenlive et OBS ont leurs profils depuis leur premier lancement !

Parfois, repartir de zéro fait du bien, mais j'avoue que le craquement dans l'enregistrement, j'ai pensé à plein de pistes mais pas de repartir sur un profil neuf !

Bref, j'avais envie de vous partager ça sur le blog, c'est pas souvent que j'écris ici, mais ça fera plaisir à ceux qui préfèrent me lire, au lieu de m'écouter.
Cependant, j'ai quand même repris les éléments de cet article dans une vidéo explicative sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=3G3ni-AFs_s
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Calculate 22.0.1 est là, quelques fix !

Salut à tous,

Nous sommes heureux d'annoncer la sortie de Calculate Linux 22.0.1 en ce 9 février 2022

Calculate Linux vient avec, comme d'habitude, avec le bureau KDE (CLD), Cinnamon (CLDC), LXQt (CLDL), Mate (CLDM) ou Xfce (CLDX et CLDXS), Calculate Directory Server (CDS), Calculate Linux Scratch (CLS) et Calculate Scratch Server (CSS). Ces éditions sont maintenant disponibles en téléchargement.

Changements
- Btrfs utilise le cache v2 par défaut, ce qui est un cache plus efficace sur les disques de grande capacité.
- La carte graphique paravirtuelle QXL utilisée dans QEMU fonctionne maintenant par le biais de modesetting.
- Le protocole de synchronisation pour Portage a été changé de Git à HTTPS (car GitHub ne supportera plus Git à partir du mois de mars).
- Ajout d'une sortie détaillée des erreurs de synchronisation Git.
- Ajout des options --ignore-level et --force-level à cl-update, afin de gérer les migrations.
- Ajout d'une protection contre le rétrogradage des paquets lors de l'utilisation du système de migration
- Ajout d'un spinner lors du chargement des paquets au moment de la mise à jour.
- Correction du gestionnaire de date et d'heure de CLDM.
- Les liens symboliques conservent désormais leur propriétaire lorsque des modèles se superposent.
- À partir de maintenant, vous n'avez pas besoin de recompiler les modules de noyau respectifs lors de l'installation de sources de noyau tierces.
- Lors de la préparation d'une image cl-builder, il montera également le répertoire /run.
- Certaines traductions russes des descriptions de paquets ont été mises à jour.
- Correction du bogue pour lequel les utilitaires ne pouvaient pas obtenir le MTYPE des images ISO.
- Correction de la sortie de la console utilisateur lorsqu'elle est appelée depuis PuTTY.
- Correction des appels multiples de cl-update-checker.
- Correction du crash pour un binaire trouvé dans /etc/portage.
- Corrigé : le niveau de mise à jour ne sera pas incrémenté si le processus de mise à jour est interrompu.
- Corrigé : la connexion à une ressource Samba pour un utilisateur est maintenant OK.
- Mise à jour du noyau à la version 5.15.16, corrigeant les vulnérabilités dans les sous-systèmes du noyau Linux tels que USB, Gadget, eBPF et VFS.

Paquets en vedette

CLD (KDE) : KDE Frameworks 5.88.0, KDE Plasma 5.23.5, KDE Applications 21.08.3, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80 - 3.18 G
CLDC (Cinnamon) : Cinnamon 5.0.6, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80, Evolution 3.40.4, Gimp 2.10.30, Rhythmbox 3.4.4 - 2.89 G
CLDL (LXQt) : LXQt 0.17, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.30, Strawberry 1.0 - 2.89 G
CLDM (MATE) : MATE 1.24, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.30, Strawberry 1.0 - 3.0 G
CLDX (Xfce) : Xfce 4.16, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.30, Strawberry 1.0.1 - 2.82 G
CLDXS (bureau scientifique Xfce) : Xfce 4.16, Eclipse 4.15, Inkscape 1.1, LibreOffice 7.2.5.2, Chromium 98.0.4758.80, Claws Mail 3.18, Gimp 2.10.30 - 3.12 G
CDS (serveur LDAP) : OpenLDAP 2.4.58, Samba 4.15.3, Postfix 3.6.3, ProFTPD 1.3.8, Bind 9.16.22 - 835 M
CLS (Linux Scratch) : Xorg-server 21.1.3, Kernel 5.15.19 - 1.5 G
CSS (Serveur Scratch) : Noyau 5.15.19, Calculate Utilities 3.7.2.14 - 628 M

Téléchargements et mises à jour
Nos images LiveUSB sont disponibles en téléchargement à l'adresse https://wiki.calculate-linux.org/download

Si vous avez déjà Calculate Linux, veuillez mettre à jour votre système pour obtenir CL 22.0.1.

CLDGA (GNOME Edition maintenue par moi même) dispo en 22.0.1 également http://cldga.linuxtricks.fr
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Windows Server, contrôleur Active Directory : Reboot en boucle (Patch Jan 2022)

Bonjour,

Juste un billet pour dire que la MàJ du Patch Tuesday de Janvier 2022 provoque sur les contrôleurs AD des reboot en boucle...
Désinstallez cette mise à jour avant de procéder au reboot du serveur.

Voici les lignes de commande à taper suivant la version utilisée :

Windows Server 2012 R2:
Code TEXT :
wusa /uninstall /kb:KB5009624 

Windows Server 2016:
Code TEXT :
wusa /uninstall /kb:KB5009546

Windows Server 2019:
Code TEXT :
wusa /uninstall /kb:KB5009557 

Windows Server 2022:
Code TEXT :
wusa /uninstall /kb:KB5009555


Voilà :)
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Afficher les vignettes des photos et vidéos dans Nautilus

Hello

Juste un billet pour me rappeler d'une astuce.

Si dans Nautilus vous n'avez pas les vignettes des photos et vidéos, il vous manque peut être ffmpegthumbnailer.

Sous Gentoo, un simple

Code BASH :
emerge -av media-video/ffmpegthumbnailer


Et hop une fois le gestionnaire de fichiers relancé, les vignettes sont affichées !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Bonne année 2022 !

annee-2022-lt
Image réalisée avec GIMP 2.10



Bonjour à tous,

Je vous souhaite mes meilleurs vœux de bonheur à tous et à toutes !

Que peut-on se souhaiter pour cette année ? La santé je pense, protégez vous et protégez les autres, c'est important.

Je profite de ce billet pour dresser un bilan.


Pour l'année 2021 j'avais quelques projets au programme, tous n'ont été réalisés, du fait d'une évolution professionnelle entraînant une surcharge de travail dans ma situation professionnelle. La liste de lecture "Informatique professionnelle" a été stoppée dans son élan.


Petit aparté Enseignement et Administration Linux : Je continue toujours à former dans mon école historique, cependant un autre établissement m'a fait confiance cette année pour dispenser une formation d'Administration Linux. Le responsable de cette nouvelle formation m'a donné carte blanche sur l'organisation de la semaine de formation (format, ressources, etc...) Cela m'a donc pris du temps au détriment du site et de la chaîne Youtube.


Petit aparté Pro : En tant que DSI de la société où je travaille, j'ai établit avec un partenariat avec Emmabuntus. Le matériel obsolète pour notre usage professionnel, exigent, mais encore utilisable pour un usage personnel et associatif est donné à ce collectif.
J'ai initié cette démarche de reconditionnement il y a déjà 5 ans, car pour moi, jeter du matériel fonctionnel était insupportable!!! Cependant, je donnais à des associations locales diverses et variées, ainsi qu'au GUL de Dijon COAGUL où nous avons équipé des écoles sous Linux.
Le partenariat est important car il permet d'officialiser une démarche locale, et qui est en développement au niveau du national. Je serai peut être amené à harmoniser cela dans notre groupe via un groupe de travail, qui sait !

Vous pouvez retrouver la communication de notre groupe sur le post sur
- Facebook : https://www.facebook.com/Biogroup.laboratoires/photos/a.731949110557192/1400699960348767
- LinikedIn : https://www.linkedin.com/posts/biogroup-laboratoires_developpementdurable-activity-6881521286061821952-JEDC
- Twitter : https://twitter.com/Biogroup_Labo/status/1475756177053126658

Ou les prémisses sur le site de France Bleu où j'ai été interviewé : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/la-nouvelle-eco-achetez-un-ordinateur-reconditionne-et-donnez-votre-vieux-materiel-informatique-a-1633538994
Ainsi que sur le site d'Emmabuntus (où je ne cite pas ma société car ce n'est pas le lieu pour cela ) : https://emmabuntus.org/yves-le-cheminement-dun-humaniste/


Le site, bien que peu complété cette année a encore a bien progressé en audience, la chaîne Youtube a continué son développement !
Le création de pages sur le "Wiki" est plus rare, mais le contenu du site est de qualité. Certains tutoriels ont été modifiés, pour correction ou amélioration. (Notamment le guide d'installation de Gentoo suite aux modifications de la distribution, ainsi que les tutoriels sur base Red Hat).


Concernant sur Youtube, je n'ai publié 138 vidéos cette année, contre 256 l'année dernière. Comme vous le constatez, je ne suis pas à la recherche d'une production de vidéo en mode "toujours plus". Je n'ai toujours dit, cette activité est secondaire.
Cependant, les abonnés sont en constante évolution, nous sommes à 35.389 ce 1er Janvier 2022. Soit un peu plus de 10.000 abonnés en 1 an.

A noter, qu'en Mars, j'ai publié une vidéo sponsorisée par Cloud Linux. C'est celle où je présentais la solution Kernel Care. Cela a été une expérience nouvelle. L'équipe de Cloud Linux est sympathique, et j'ai découvert les joies de la paperasse des vidéos sponsorisées. On me demande régulièrement de faire des vidéos sponsorisées, mais souvent les sujets ne m'intéressent pas. Ici j'avais envie de découvrir la solution, et j'ai pu avoir gracieusement une licence pour présenter le produit.

En cette année 2021, la série «CKOIKIDI», continue son bonhomme de chemin, on a eu plus de «bric à brac en vrac», faute de temps pour préparer, mais nous avons plus échanger ! Les visionnages en cours d'émission oscillent entre 120 et 200 visionnements simultanés, début 2021, et chutent depuis la reprise en septembre, on n'excède pas plus de 80 - 100 utilisateurs... Une perte de vitesse qui je pense est due à l'absence de sujets spécifiques. Je pense quand même continuer ces séances mensuelles live, ce qui permet d'échanger avec la communauté.


2021 est aussi le d"but d'une nouvelle aventure, j'ai monté ma chaîne Twitch. J'y consacre 2 streams par semaine actuellement. Ce n'est pas de l'informatique mais je profite de ce billet pour en parler. J'ai toujours eu une passion pour la musique, vous le savez.
Le passage de 2020 à 2021 avait été fait sur Youtube (sans le son) avec un mix musical, le flux audio sur le serveur Icecast de la maison.
Le passage de 2021 à 2022 a été fait sur Twitch, toujours avec mon contrôleur Hercules Universal DJ.
Depuis la mi 2021, vous me retrouvez sur Twitch :
- Le Mardi soir : 20h-22h Mix sur de la Musique Trance (Classique, Uplifting, Tech, Psy, progressive)
- Le Dimanche soir : 20h-22h Mix plus calme autour de Melodic Techno & House, Organic House, Deep House
- Le Samedi soir, horaires variables quand je ne sors pas et que j'en ai l'envie. Ce jour là on est plus sur de l'Electro, Bigroom, Eurodance90s, et on finit souvent en HandsUp !

J'ai fait de nouvelles rencontres sur Twitch, des DJ que j'ai rencontrés IRL, et franchement, ça fait plaisir de s'évader de l'informatique avec de la musique ! J'ai fait de très belles rencontres américaines et espagnoles également, avec des DJ pro! J'échange quotidiennement avec eux, c'est marrant quand même. Qui l'aurait cru il y a 365 jours ?
J'ai repris mon ancien PC ASUS pour streamer et encoder avec la carte NVidia 650M, et mon installation est toute portative. je tourne sous Windows 10, car j'ai commandé un nouveau contrôleur de marque Pïoneer, et je vais abandonner Mixxx au profit de RekordBox, le logiciel de Pioneer, qui n'est compatible que Windows et MacOS.
Pour ceux qui ne me suivent pas encore, ou qui ont gardé le lien en favori, sachez que en ce début 2022, vous me retrouvez sous le pseudo adrienLT_DJ
Le mot Linuxtricks a disparu pour bien identifier cette chaîne Twitch comme étant consacrée au mix uniquement !
Voici le lien : https://www.twitch.tv/adrienLT_DJ Notez que les replays sont dispo sur le site associé https://dj.linuxtricks.fr
Nous sommes actuellement à 500 abonnés !
J'ai ouvert un compte Instagram, dédié à la musique : https://www.instagram.com/adrienlt_dj/


Aussi, vous êtes aussi de plus en plus nombreux à consulter mon site.

En quelques chiffres :

  • Plus de 3900 visiteurs uniques journaliers en 2021 contre 2600 en 2020
  • Sur le mois de décembre 2021, 818500 pages ont été parcourues !
  • Les 3/4 des visites viennent de France, le reste de l'étranger avec les États Unis, Le Royaume Uni, le Canada et la Russie !


Voici quelques stats sur le TOP 5 des systèmes d'exploitation de mes visiteurs:
Windows 10 (32.6%)
Linux (29%)
Windows 7 (12.7%)
Android (7%)
Mac OS (6.6%)

A noter que le plus gros site référent (c'est à dire le site qui est consulté juste avant) est DuckDuckGo. J'avais travaillé en début d'année sur le référencement autre que Google. Cela a fonctionné, car nous sommes à une progression de 29.1% pour DuckDuckGo !
Les visiteurs proviennent, dans l'ordre des visites, principalement de DuckDuckGo, QWant, Youtube, Ecosia puis StartPage.

N'oubliez pas, des flux RSS sont à votre disposition :

Pour le Wiki, c'est ici : https://www.linuxtricks.fr/syndication/rss/wiki
Pour la partie Blogue : https://www.linuxtricks.fr/syndication/rss/news

J'en profite pour rappeler que par respect, s'il vous plait, quand vous citez / Copiez-collez un article qui a été rédigé ici, mentionnez la source et redistribuez le avec la même licence comme l'indique la licence du site. ( CC BY SA )

Merci à tous et longue vie à Linuxtricks !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Calculate Linux 22 est là !

3541e58080ebf04f397e7978171dad6f312e44ec



Bonjour à tous,

Sortie le 8 décembre 2021

Nous sommes heureux d'annoncer la sortie de Calculate Linux 22 !

Avec cette nouvelle version, vous serez en mesure de mettre à jour votre système en douceur après une longue période. Nous avons également porté les utilitaires de Calculate vers Python 3, et défini PipeWire comme serveur de son par défaut.

Calculate Linux Desktop, qui comprend le bureau KDE (CLD), Cinnamon (CLDC), LXQt (CLDL), Mate (CLDM) ou Xfce (CLDX et CLDXS), Calculate Directory Server (CDS), Calculate Linux Scratch (CLS) et Calculate Scratch Server (CSS) sont maintenant disponibles au téléchargement.

Changements

Ajout de la prise en charge des longs intervalles entre les mises à jour des systèmes. Vous pouvez désormais effectuer une mise à niveau quand vous le souhaitez, même si vous n'avez pas mis à jour votre système depuis longtemps. (CF mon dernier article https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/514-nouvelles-calculate-linux-decembre-2021/ )
Les derniers utilitaires Calculate 3.7 ont été entièrement migrés vers Python 3, et Python 2.7 a été retiré de l'image de distribution.
L'audio PulseAudio a été remplacé par PipeWire. Vous pouvez toujours choisir ALSA si c'est ce que vous préférez.
Ajout de la prise en charge de Bluetooth pour ALSA.
Amélioration de la prise en charge de la virtualisation matérielle Hyper-V.
Meilleures performances du système.
Clementine a été remplacé par son fork, le lecteur de musique Strawberry.
La gestion des périphériques est maintenant gérée par udev au lieu de eudev.


Paquets en vedette

CLD (KDE desktop): KDE Frameworks 5.85.0, KDE Plasma 5.22.5, KDE Applications 21.08.3, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45 - 3.18 G
CLDC (Cinnamon desktop): Cinnamon 5.0.6, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Evolution 3.40.4, Gimp 2.10.28, Rhythmbox 3.4.4 - 2.89 G
CLDL (LXQt desktop): LXQt 0.17, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.28, Strawberry 1.0 - 2.89 G
CLDM (MATE desktop): MATE 1.24, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.28, Strawberry 1.0 - 3.0 G
CLDX (Xfce desktop): Xfce 4.16, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.28, Strawberry 1.0 - 2.82 G
CLDXS (Xfce Scientific desktop): Xfce 4.16, Eclipse 4.13, Inkscape 1.1, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Claws Mail 3.18, Gimp 2.10.28 - 3.12 G
CDS (Directory Server): OpenLDAP 2.4.58, Samba 4.14.10, Postfix 3.6.3, ProFTPD 1.3.7c, Bind 9.16.12 - 835 M
CLS (Linux Scratch): Xorg-server 1.20.13, Kernel 5.15.6 - 1.5 G
CSS (Scratch Server): Kernel 5.15.6, Calculate Utilities 3.7.2.11 - 628 M

Evidemment, la CLDGA (GNOME) est aussi disponible : GNOME 40.4, LibreOffice 7.1.7.2, Chromium 96.0.4664.45, Gimp 2.10.28, Strawberry 1.0 - 4.8 G http://cldga.linuxtricks.fr

Téléchargements et mise à jour

Nos images LiveUSB sont disponibles sur https://wiki.calculate-linux.org/download

Si vous avez déjà Calculate Linux, mettez simplement à jour votre système pour bénéficier de CL22
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Nouvelles Calculate Linux - Décembre 2021

Salut à tous,

Un billet récapitulatif pour vous, si vous utilisez Calculate Linux 21.
Je vous relaie l'information de façon neutre sans indiquer mon point de vue, notamment sur PipeWire :)

Mise à jour des anciens systèmes
Nous en avons presque terminé avec la sortie de Calculate Linux 22. Nous aimerions vous en dire plus sur une nouvelle fonctionnalité très importante qui rendra votre système encore plus fiable.

De nombreux utilisateurs utilisent Calculate Linux depuis longtemps sans le réinstaller. Certains n'ont pas fait de mise à jour depuis 5 ou même 10 ans ! Grâce à notre référentiel binaire, la mise à jour de votre système est devenue beaucoup plus facile. La raison principale n'était pas l'approche binaire, comme beaucoup pourraient le penser, mais la résolution des nombreux blocages qui se produisent lors de la préparation d'un grand nombre de paquets binaires. Un exemple en est les nightly builds, qui ont été régulièrement mis à jour, testés et pris comme base pour les nouvelles versions, année après année. Calculate Linux peut en effet être considérée comme une distribution dont la durée de vie est presque illimitée ! Néanmoins, il y a un point faible dans ce beau scénario de mise à jour en rolling release, et ce sont les problèmes presque garantis lorsqu'on essaie de mettre à jour le système après un long intervalle.

Les problèmes de mise à jour peuvent être causés par diverses raisons. Un exemple récent est celui de la version d'avril de Calculate Linux 21 qui, si elle est installée en juillet, provoquera une erreur. La raison en est la migration de l'arbre de Portage vers EAPI 8. Le gestionnaire de paquets inclus dans la version 3.0.18 ne supportait pas EAPI 8. Fin juin, début juillet, les mainteneurs de Gentoo ont réussi à corriger la version 3.0.20 avec le support d'EAPI 8, et à la mi-juillet ils ont mis EAPI 8 dans l'arbre Portage. En conséquence, toutes les mises à jour sont bloquées. Le seul moyen de contourner ce problème est d'exécuter les commandes suivantes l'une après l'autre :
Code BASH :
cl-update --sync-only; emerge -1O python:3.9; emerge -1O glibc; emerge -1O portage; cl-update


Il est certainement possible de penser à un moyen d'utiliser les révisions pour installer ces paquets lors du démarrage d'une mise à jour. Mais il ne s'agirait que d'un fix temporaire. Comme vous avez pu le remarquer dans l'exemple ci-dessus, vous devez réinstaller plus que le gestionnaire de paquets corriger le problème. Maintenir ces différents états indéfiniment, ou pour une année seulement, serait à la fois coûteux et problématique.

L'idée n'est pas nouvelle. Rappelez-vous comment Windows se met à jour, en installant d'abord un nouveau navigateur, puis un service pack pour celui-ci, puis des mises à jour pour le service pack, etc. Vous pensez avoir mis à jour jusqu'au bout, mais la prochaine exécution déploiera à nouveau une quantité décente de mises à jour pour les paquets déjà installés. Nous allons procéder de la même manière. À cette fin, nous utilisons le concept de "niveau" de dépôt pour le dépôt binaire (le paramètre de niveau dans le fichier /grp/ini.env du miroir est maintenant "0"). Le niveau de mise à jour du paquet utilisé sera stocké dans la variable utilitaire cl_update_level. Au moment de la mise à jour, cl-update comparera la valeur de cl_update_level à celle du miroir et, si nécessaire, basculera vers le miroir de migration. Le miroir de migration contient le référentiel binaire au moment de la dernière mise à jour réussie du système. La valeur de cl_update_level sera alors incrémentée. L'utilitaire retournera au miroir de travail après avoir vérifié que son niveau correspond au niveau du système, sinon il basculera la mise à jour vers le miroir de migration suivant.

Nous avons loué un nouveau serveur pour exécuter les miroirs de migration, qui seront sauvegardés via notre solution btrfs+btrbk bien testée. Cette simple solution de contournement vous permettra de mettre à jour vos anciens systèmes de manière pratiquement illimitée dans le temps.

Support de Python 3
La transition de Calculate Utilities vers Python 3 est une étape importante. En raison du manque de support des bibliothèques nécessaires dans la nouvelle version de Python, nous l'avons retardée tout en continuant à supporter Python 2. Entre-temps, nous avons commencé à travailler sur la version 4, en prévoyant une réécriture complète du code. Malheureusement, le projet a été retardé et nous avons décidé de porter Les Calculates Utilities 3 vers Python 3. La plupart des bogues de migration ont été corrigés, et Python 2 n'est plus inclus dans nos distributions. Pour l'avenir, nous prévoyons de nous remettre au travail sur Calculate Utilities 4.

Recueil de commentaires et autres améliorations
Il y a quelque temps, nous avons lancé un sondage sur la plate-forme Reformal afin de recueillir les réactions et les idées des utilisateurs, au cas où. Merci à tous ceux qui y ont participé et soumis leurs suggestions, soit en discutant, soit en votant. Si vous avez manqué la nouvelle, consultez ce feedback ( http://calculate.reformal.ru ). Certaines choses simples ont déjà été corrigées, certains problèmes plus difficiles ont été laissés pour des plus tard.

PipeWire
PipeWire est un serveur de sons, un remplacement de PulseAudio. Vous pouvez toujours choisir ALSA pour une utilisation sur Calculate Linux, qui est susceptible de convenir dans la plupart des cas. De nombreuses louanges ont été faites à PipeWire, conçu pour réduire les exigences du système et obtenir la meilleure qualité sonore possible. Bien entendu, une étape importante dans le passage à ce système était précisément de préparer une nouvelle version intégrant PipeWire.

Noyau 5.15.6
La dernière étape importante dans la préparation de la nouvelle version a été la mise à niveau vers le nouveau noyau avec support à long terme 5.15. Il devrait fournir un meilleur support matériel, un support amélioré pour NTFS, des optimisations de performance et bien plus encore. Vous pouvez installer une version binaire du noyau 5.10 si vous avez des doutes ou des problèmes.

La sortie de Calculate Linux 22 est prévue pour ce mois-ci ! Restez connectés !

☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Virer Pipewire sur Fedora et revenir à Pulseaudio

Bonjour ,

Encore et toujours, Pipewire je le dis, c'est trop jeune, c'est pas au point !

Après avoir fait un billet sur Calculate Linux, voici le même pour Fedora !
Après avoir constaté des décrochements du son avec des périphériques Bluetooth, des logiciels qui ne fonctionnent pas correctement avec PipeWire, c'est au tour d'une mésaventure de mon collègue.

Quand il branche son casque USB, le son est là, puis est plus là, puis est re la, puis re pu la... pas facile de suivre une vidéo dans ces conditions.

Pour le moment, vous pouvez repasser à PulseAudio (qui lui n'était pas parfait non plus au début) via cette commande :

Code BASH :
dnf swap --allowerasing pipewire-pulseaudio pulseaudio


Un reboot et le tour est joué !

Et vous, avez-vous des soucis avec Pipewire ?

:magic:
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

VMware ESXi : Upgrade impossible : Got no data from process

Hello,

Un billet pour vous dire que je ne suis pas arrivé à upgrader récemment l'ESXi de la maison :

Code BASH :
esxcli software profile update -p ESXi-7.0U3-18644231-standard -d https://hostupdate.vmware.com/software/VUM/PRODUCTION/main/vmw-depot-index.xml


C'est peut être du à l'expiration des certificats récemment.

Le message d'erreur était le suivant :

Code TEXT :
Got no data from process: LANG=en_US.UTF-8 /usr/lib/vmware/esxcli-software profile.update  -d "https://hostupdate.vmware.com/software/VUM/PRODUCTION/main/vmw-depot-index.xml" -p "ESXi-7.0U3-18644231-standard"        
 


J'ai donc récupéré ESXi en version ZIP sur le site de VMWare : https://customerconnect.vmware.com/downloads/info/slug/datacenter_cloud_infrastructure/vmware_vsphere/7_0
Je l'ai placé à la racine de mon datastore1, puis exécuté la commande suivante :

Code BASH :
esxcli software profile update -d /vmfs/volumes/5faaf8a9-d7f802e2-c72c-1c697a69231a/VMware-ESXi-7.0U3-18644231-depot.zip -p ESXi-7.0U3-18644231-standard

Attention, le UUID du datastore peut changer chez vous :)

A noter que vous risquez de perdre le réseau si vous utilisez comme moi un NUC d'intel. Restaurez l'ancienne version du driver e1000 :

Code BASH :
esxcli software vib install -n ne1000:0.8.4-10vmw.700.1.0.15843807 -d https://hostupdate.vmware.com/software/VUM/PRODUCTION/main/vmw-depot-index.xml


Et c'est passé, un reboot et c'est joué !
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

ELevate : Mettez à niveau CentOS 7 vers Alma Linux

Bonjour à tous,

Dans cet article, on va parler de l'outil leapp mis à disposition dans le dépôt Elevate d'Alma Linux !

Cet outil va permettre de migrer d'élever (si je traduis littérallement) sa distribution CentOS 7 vers une variante d'EL en version 8, avec au choix :
- Alma Linux 8
- CentOS Stream 8
- Oracle Linux 8
- Rocky Linux 8

On remarquera l’ouverture d'esprit de l’équipe d'Alma Linux envers ses concurrentes !

Evidemment, ayant déjà parlé de mon choix post CentOS, et celui-ci étant Alma Linux, nous allons voir la migration de CentOS 7 vers Alma Linux 8.

A noter que je ne vous recommanderai jamais, sur un serveur en production de mettre à niveau votre système vers une autre version majeure. Cependant, sachez que c'est possible avec l'outil présenté ici.
L'outil est à ce jour en développement. Son usage est réservé à des tests (clone d'une VM de prod) pour remonter les anomalies.

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, j'exécute toutes les commandes en root, donc pas de commandes préfixées avec "sudo" !

Tout d'abord, on s'assurera que notre CentOS est à jour :

Code BASH :
yum update -y


Si une mise à jour du noyau est proposée, on rebootera le système :

Code BASH :
reboot


Une fois le système à jour, installez le dépôt elevate :

Code BASH :
yum install -y http://repo.almalinux.org/elevate/elevate-release-latest-el7.noarch.rpm


Une fois fait, installez le paquet leapp-upgrade + le paquet leapp-data de la distribution voulue (remplacez almalinux par centos, oraclelinux ou rocky) :

Code BASH :
yum install -y leapp-upgrade leapp-data-almalinux


Une fois fait, on lance une vérification de l'upgrade via :

Code BASH :
leapp preupgrade


Voici des exemples de retours :

Code TEXT :
====> * scan_kernel_cmdline
        No documentation has been provided for the scan_kernel_cmdline actor.
====> * tcp_wrappers_config_read
        Parse tcp_wrappers configuration files /etc/hosts.{allow,deny}.
====> * scan_sap_hana
        Gathers information related to SAP HANA instances on the system.
 


On voit un certain nombre de paramètres testés.
Une fois le pré-upgrade terminé, on a un résumé :

Code TEXT :
============================================================
                     UPGRADE INHIBITED                      
============================================================
Upgrade has been inhibited due to the following problems:
    1. Inhibitor: Detected loaded kernel drivers which have been removed in RHEL 8. Upgrade cannot proceed.
    2. Inhibitor: Possible problems with remote login using root account
    3. Inhibitor: Missing required answers in the answer file
Consult the pre-upgrade report for details and possible remediation.
============================================================
                     UPGRADE INHIBITED                      
============================================================
Debug output written to /var/log/leapp/leapp-preupgrade.log
============================================================
                           REPORT                           
============================================================
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.json
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.txt
============================================================
                       END OF REPORT                        
============================================================
Answerfile has been generated at /var/log/leapp/answerfile
 


Dans mon cas, l'upgrade ne peut se faire car :
1. Inhibitor: Detected loaded kernel drivers which have been removed in RHEL 8. Upgrade cannot proceed.
2. Inhibitor: Possible problems with remote login using root account
3. Inhibitor: Missing required answers in the answer file

On a le détail dans le fichier /var/log/leapp/leapp-report.txt des conflits possibles avec les résolutions.

Pour le problème 1, on retirera les modules pata_acpi mptspi mptscsih mptbase,
Code BASH :
rmmod pata_acpi
rmmod mptspi
rmmod mptscsih
rmmod mptbase


Pour le problème 2, on va fixer PermitRootLogin à yes dans sshd_config
Code BASH :
vi /etc/ssh/sshd_config


Pour le problème 3, on peut saisir la commande suivante :
Code BASH :
leapp answer --section remove_pam_pkcs11_module_check.confirm=True

ou placer confirm = True dans la section [remove_pam_pkcs11_module_check]

On peut relancer un preupgrade avant l'upgrade si on veut !
Si tout est bon, on lance le début de l'upgrade avec :

Code BASH :
leapp upgrade


Une fois les vérifications faites, on voit le rafraichissement des dépôts :
Code TEXT :
====> * target_userspace_creator
        Initializes a directory to be populated as a minimal environment to run binaries from the target system.
AlmaLinux 8.4 - HighAvailability                1.8 MB/s | 603 kB     00:00    
AlmaLinux 8.4 - Extras                           54 kB/s |  10 kB     00:00    
AlmaLinux 8.4 - AppStream                        19 MB/s | 9.5 MB     00:00   


Puis le début du téléchargement des RPM. D'autres vérifications sont faites (transactions de tests) durant le processus.

On remarquera qu'une image initramfs spéciale pour l'upgrade est créée :

Code TEXT :
==> Processing phase `InterimPreparation`
====> * upgrade_initramfs_generator
        Creates the upgrade initramfs
====> * efi_interim_fix
        Adjust EFI boot entry for first reboot
====> * add_upgrade_boot_entry
        Add new boot entry for Leapp provided initramfs.
A reboot is required to continue. Please reboot your system.
 


En effet, le réel upgrade se fait au reboot (comme sur fedora avec dnf system-upgrade).

Les informations sont toutes en verte, avec les chemins vers les fichiers de logs :

Code TEXT :
 
Debug output written to /var/log/leapp/leapp-upgrade.log
============================================================
                           REPORT                           
============================================================
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.json
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.txt
============================================================
                       END OF REPORT                        
============================================================
Answerfile has been generated at /var/log/leapp/answerfile
 


Avant de reboot, on contrôle qu'on est bien encore sur CentOS 7 :

Code BASH :
cat /etc/os-release


Code TEXT :
NAME="CentOS Linux"
VERSION="7 (Core)"
ID="centos"
ID_LIKE="rhel fedora"
VERSION_ID="7"
PRETTY_NAME="CentOS Linux 7 (Core)"
ANSI_COLOR="0;31"
CPE_NAME="cpe:/o:centos:centos:7"
HOME_URL="https://www.centos.org/"
BUG_REPORT_URL="https://bugs.centos.org/"
CENTOS_MANTISBT_PROJECT="CentOS-7"
CENTOS_MANTISBT_PROJECT_VERSION="7"
REDHAT_SUPPORT_PRODUCT="centos"
REDHAT_SUPPORT_PRODUCT_VERSION="7"



On reboot le système :

Code BASH :
reboot


On démarre automatiquement sur l'entrée précédemment générée dans le GRUB :

elevate-alma1



Et l'upgrade commence :

elevate-alma2



Il peut arriver, que le système ne reboot pas (ça m'est arrivé en rédigeant cet article avec une VM VMware équipée d'UEFI).
J'ai du ajouter manuellement l'entrée Alma Linux qui dispose d'un fichier efi dans le dossier almalinux cette fois-ci) !
Vous trouverez le report du bug ici : https://bugs.almalinux.org/view.php?id=134

Une fois le système rebooté, on contrôle qu'on est bien sous Alma Linux 8 :

Code BASH :
cat /etc/os-release


Code TEXT :
NAME="AlmaLinux"
VERSION="8.4 (Electric Cheetah)"
ID="almalinux"
ID_LIKE="rhel centos fedora"
VERSION_ID="8.4"
PLATFORM_ID="platform:el8"
PRETTY_NAME="AlmaLinux 8.4 (Electric Cheetah)"
ANSI_COLOR="0;34"
CPE_NAME="cpe:/o:almalinux:almalinux:8.4:GA"
HOME_URL="https://almalinux.org/"
DOCUMENTATION_URL="https://wiki.almalinux.org/"
BUG_REPORT_URL="https://bugs.almalinux.org/"
ALMALINUX_MANTISBT_PROJECT="AlmaLinux-8"
ALMALINUX_MANTISBT_PROJECT_VERSION="8.4"
 


Evidemment, assurez vous que vos applications fonctionnent toujours, et adaptez les fichiers de configuration de vos services si besoin (Apache, MariaDB, PHP qui passe à php-fpm, etc.)
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Calculate Linux : Revenir à Pulseaudio

Bonjour à tous,

Récemment, vous qui utilisez Calculate Linux, vous avez pu constater que Pipewire a replacé Pulseaudio.
C'est l'inconvénient des Rolling Release ! Les nouveautés arrivent au fil de l'eau... et parfois surprennent. En effet, les nouveautés n'attendent pas une "nouvelle version" pour arriver.

Alors, cela peut avoir des avantages, cependant, pour moi, ça m'a causé des soucis avec Mixxx, mon logiciel de DJing, qui visiblement ne fonctionne pas avec Pipewire pour streammer sur Twitch ! (avec Xfce mais impacte probablement d'autres environnements de bureau)
D'autres ont eu des soucis avec des périphériques bluetooth qui ne fonctionnaient pas correctement (cas avec KDE)

D'ailleurs, le cl-setup-audio permet bien de basculer de Pipewire à ALSA :

Code TEXT :
1 [21:11:20] [email protected]: ~  $ cl-setup-audio --audio list
Système son disponibles :
  [alsa]      ALSA
  [pipewire]  PipeWire *
 


Si vous souhaitez remettre Pulseaudio à la place de Pipewire, voici comment faire.

Créez un fichier /etc/portage/package.use/pulseaudio :

Code BASH :
vi /etc/portage/package.use/pulseaudio


Ajoutez ceci dedans :

Code BASH :
media-sound/pulseaudio alsa-plugin
media-plugins/alsa-plugins pulseaudio
media-video/pipewire -pipewire-alsa


Ainsi, vous réactivez pulseaudio pour les plugins ALSA, et désactivez le support de pipewire.

Il ne reste qu'à réémerger les paquets :

Code BASH :
emerge -1 media-sound/pulseaudio media-plugins/alsa-plugins media-video/pipewire


N'oubliez pas d'activer l'autospawn de pulseaudio dans /etc/pulse/client.conf :

Code BASH :
autospawn = yes


Vous pouvez créer un template Calculate pour que la configuration reste permanente (pas de question à la mise à jour via cl-update, ou dispatch-conf) :

Code BASH :
vi /etc/pulse/client.conf.clt


Code BASH :
autospawn = yes


Dans le doute, reboot !

A noter que cl-setup-audio vous indiquera toujours pipewire, mais c'est bien pulseaudio qui sera en place !

:magic:
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Désactiver l'économie d'énergie de l'écran

Bonjour à tous,

Frais de mon passage à Xfce, je découvre un petit souci avec mon double écran.
Bien que j'ai désactivé l'économie d'énergie dans le panneau Xfce, le système coupe brièvement l'écran et le rallume, si je ne fais rien sur le PC.

La durée est aléatoire, je ne sais pas quels paramètres font que le système de dit "inactif".
Le principal souci est que les fenêtres sur le deuxième écran reviennent toutes sur le premier.

Après un diagnostique avec la commande

Code BASH :
xset q


Je constate ceci :
Code TEXT :
DPMS (Energy Star):
  Standby: 600    Suspend: 600    Off: 600
  DPMS is Enabled


Pour désactiver tout cela, j'ai créé un petit script avec les commandes xset mettant les valeurs à 0 et désactivant DPMS :

Code BASH :
#! /bin/bash
xset dpms 0 0 0
xset -dpms
xset s off
xset s noblank


J'ai rendu le script exécutable, et positionné dans mon dossier caché de scripts : /home/adrien/.adrien/disabledbms.sh

Dans l'interface Xfce, je demande le lancement de ce script à la connexion.

Depuis plus de problèmes :)
☐ ☆ ✇ Actualités - Linuxtricks.fr

Passage de GNOME à Xfce

Bonjour à tous,

Dans cet article, j'annonce la couleur, enfin... vous le voyez déjà avec le titre... Je m'essaie à Xfce qui est ma fois fort séduisant !

Rappel sur mon parcours :

J'ai démarré l'aventure Linux en 2008, avec Mandriva. A cette époque, j'ai pris l'environnement GNOME, car c'était la première ISO dans la liste (mandriva-2008-gnome.iso en gros était avant mandriva-2008-kde.iso).
Vers 2011, j'ai utilisé KDE avec Mageia, puis j'ai utilisé KDE avec Calculate Linux en 2012, distribution que je n'ai depuis, pas quitté.

En 2017, après de bonnes années à utiliser KDE, et ayant des soucis avec KDE 5, je suis passé sous MATE.
En effet, je reprochais à KDE des lenteurs au démarrage (malgré le SSD), des plantages inopinés des tableaux de bord, des erreurs d'accès avec le MTP à mon smartphone, et la lecture de vidéos depuis un espace réseau télécharge complètement celle-ci avant sa lecture dans le home.

MATE m'a alors séduit, et c'était un peu le retour aux sources du GNOME2 que j'avais connu. Je n'étais pas parti sur GNOME 3 car il n'était pas dispo sous Calculate Linux (et Gentoo avec OpenRC). J'ailleurs, j'en avais rédigé un long billet sur ce même site : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/319-quand-un-fan-de-kde-passe-sous-mate/
Notez qu'à l'époque, je reprochais (et c'est important) :
à Xfce : XFCE n'est pas non plus la bonne voie. Il se développe très lentement, n'utilise pas des technologies "à la mode" comme GTK3, du coup, certaines fonctions bien spécifiques ne fonctionnent pas (comme les touches multimédias de mon clavier, la mémorisation du double écran,...). J'ai testé plusieurs Live CD avec XFCE (et installé CLDX sur un DD externe) et j'ai toujours rencontré les mêmes petits soucis qui je pense vont me pourrir la vie à la longue. Après, côté personnalisation, je m'abstiens puisque je ne personnalise pas beaucoup mon environnement. Le gestionnaire de fichiers est trop "simple" à mon gout.
à GNOME : GNOME est de plus en plus systemdépendant, et Calculate n'utilise pas systemd, du coup, c'est loupé.

L'ère GNOME :

En 2019, 2 ans plus tard, j'ai basculé sur GNOME, comme décrit dans cet article : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/426-je-passe-sous-gnome-mes-raisons-mes-choix/
Les raisons : j'aime GNOME, et c'est tout, je n'avais pas spécialement de raisons c'était un ressenti. Utilisant GTK3, il ne m'a posé aucun problème avec les touches de fonction sur mon PC portable Dell (sous Gentoo, lui).

Déjà, j'utilise GNOME depuis 2 ans, sans interruption. J'en suis pleinement satisfait, sur l'ergonomie (avec le dash-to-dock, une extension perso par exemple). J'ai évolué avec les versions suivantes : 3.30 - 3.32 - 3.34 - 3.36 - 3.38 - 40. Je n'ai pas rencontré de problèmes lors des passages aux nouvelles versions. Il faut dire que chez Gentoo, ça n'est pas stabilisé dans la semaine après la publication, donc je n'ai pas été dérangé par les extensions qui ont pu tarder un peu à sortir. (Chez Debian stable, Gentoo, on est tranquille pour ça).
Il est bon de noter que j'utilise GNOME sous X11, pas de Wayland, ni de GDM.
- Wayland : Pose des problèmes avec l'enregistrement de l'écran pour vous faire les vidéos, et X11 fonctionne bien.
- Lightdm au lieu de GDM : Pour avoir le clavier azerty, gdm ne sait pas détecter la locale sur Gentoo OpenRC.
Le côté tout en un, c'est très séduisant.

Alors pourquoi changer ? et pourquoi Xfce ?

Depuis GNOME40, quand je lance Mixxx, et que je stream, avec mon contrôleur Hercules DJ, j'ai remarqué une charge assez élevée du système. D'ailleurs, sur le portable, impossible de mixer ET de streamer.
J'avais accusé OBS avec un plugin non officiel pour afficher une source de navigateur web. Avec OBS 27, le plugin s'installe directement (toujours sous Gentoo/Calculate avec le USEFLAG browser).
Mais avec ce nouveau plugin, ça consomme toujours, et impossible de streamer sur le portable.

Après analyse d'un htop, gnome-shell prenait énormément de CPU. Je me suis penché sur le problème et j'ai constaté que c'était les animations à l'écran, l'onde de la piste qui provoquait cette montée en charge. Durant le mix, ls son du casque coupait aussi (mais pas le son streamé), la machine était bien surchargée. Que ce soir le fixe avec le Ryzen 5 2600X ou le portable avec son i5-10210U !

J'ai fait mes tests sur le portable, et l'installation de xfce4-meta c'était vite plié. Après quelques tests :
- Ouverture de Vivaldi et lecture d'un stream Twitch : GNOME = Load de 3.7 environ, Xfce = Load de 1.6 environ
- Mixxx (sans Stream) : GNOME = Load de 6.5 environ, Xfce = Load de 2.5 environ.


Alors, ce jeudi, j'ai voulu installer Xfce sur le PC fixe. Installé avec Calculate en 1 minute, switch de session.
Le petit test vidéo twitch = même résultats, Xfce plus réactif, moins gourmand.
J'ai passé une petite heure à paramétrer mon thème, mes icônes, mon dock avec mes applications (J'utilisais le dock de GNOME, donc fallait que je peuple celui de Xfce), l'agencement du bureau, réinstallé redshift car pas de gestion native de mode nuit, suppression des veilles de PC, d'écran. J'ai supprimé MATE au passage, que je gardais au cas où. Ah, et puis, je me suis empressé de virer les icônes sur le bureau.... car j'ai horreur de ça !

J'ai fait un stream le jeudi soir, 2h de mix Trance, merci d'ailleurs aux 20 viewers qui sont venus sans annonce particulière. On a testé les notifications de host, de soundalerts, de changement de scène. Nickel, et pas de coupures dans le casque, la machine n'était pas à 16 de load comme avant mais seulement de 5-6 ! Donc pour 12 cœurs, on est loin d'être saturés. Le seul changement c'est Xfce au lieu de GNOME.

mixxx_animation



Donc, on va continuer à utiliser Xfce ! Je garde toujours GNOME à côté, comme j'ai fait cohabiter MATE et GNOME depuis 2 ans sans jamais lancer MATE.
Hé oui, je verrai peut être si GNOME s'améliore niveau perfs dans les prochaines versions. Pour le moment Xfce me séduit.


Oui mais ?
La distribution ne changera pas, déjà je vous l'assure. Fidèle à Calculate, je ne vais pas changer la base du système. Elle est souple et me permet de basculer entre environnements sans soucis. Les applis sont installées, tout est là, pas de raison de changer. La gentoo qui est en dual boot se verra installer Xfce aussi pour rester cohérent.

Pour Xfce, j'avais écrit : Il se développe très lentement, n'utilise pas des technologies "à la mode" comme GTK3, du coup, certaines fonctions bien spécifiques ne fonctionnent pas (comme les touches multimédias de mon clavier, la mémorisation du double écran,...).
Oui bah ce n'est plus d'actualité ! Donc aucun problèmes aujourd'hui de ce côté.
J'ai aussi dit : Après, côté personnalisation, je m'abstiens puisque je ne personnalise pas beaucoup mon environnement. bah ouais, c'est Adwaita que j'utilise sous Xfce, j'aime bien ce thème par défaut de GNOME. Avec QGnomePlatform le thème Adwaita est appliqué aux applications Qt comme Clémentine, donc c'est parfait.
Et j'avais critiqué ceci en disant : Le gestionnaire de fichiers est trop "simple" à mon gout.. Pas de problèmes, Thunar ne me convient pas, j'utilise Nautilus.

Voilà pour ce petit mot. Je ne change donc pas de distribution, mon install est toujours la même. C'est d'ailleurs une Calculate MATE sur laquelle j'avais installé GNOME, puis maintenant Xfce.
Je continue à maintenir la Calculate Linux GNOME évidemment ! car j'espère qu'un jour, GNOME corrigera les problèmes de performances, et que je reviendrai dessus. En attendant, je peux travailler sans lags, et surtout streamer, mixer, avec Linux, sur le fixe comme le portable !

En tout cas, ma route continue avec Xfce, pour streammer sereinement, le temps de trouver une solution pour GNOME, et d'y revenir ... ou pas !

T'chao !
❌