FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 21 octobre 2021Actualités - Linuxtricks.fr

ELevate : Mettez à niveau CentOS 7 vers Alma Linux

21 octobre 2021 à 18:37
Bonjour à tous,

Dans cet article, on va parler de l'outil leapp mis à disposition dans le dépôt Elevate d'Alma Linux !

Cet outil va permettre de migrer d'élever (si je traduis littérallement) sa distribution CentOS 7 vers une variante dd'EL en version 8, avec au choix :
- Alma Linux 8
- CentOS Stream 8
- Oracle Linux 8
- Rocky Linux 8

On remarquera l’ouverture d'esprit de l’équipe d'Alma Linux envers ses concurrentes !

Evidemment, ayant déjà parlé de mon choix post CentOS, et celui-ci étant Alma Linux, nous allons voir la migration de CentOS 7 vers Alma Linux 8.

A noter que je ne vous recommanderai jamais, sur un serveur en production de mettre à niveau votre système vers une autre version majeure. Cependant, sachez que c'est possible avec l'outil présenté ici.
L'outil est à ce jour en développement. Son usage est réservé à des tests (clone d'une VM de prod) pour remonter les anomalies.

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, j'exécute toutes les commandes en root, donc pas de commandes préfixées avec "sudo" !

Tout d'abord, on s'assurera que notre CentOS est à jour :

Code BASH :
yum update -y


Si une mise à jour du noyau est proposée, on rebootera le système :

Code BASH :
reboot


Une fois le système à jour, installez le dépôt elevate :

Code BASH :
yum install -y http://repo.almalinux.org/elevate/elevate-release-latest-el7.noarch.rpm


Une fois fait, installez le paquet leapp-upgrade + le paquet leapp-data de la distribution voulue (remplacez almalinux par centos, oraclelinux ou rocky) :

Code BASH :
yum install -y leapp-upgrade leapp-data-almalinux


Une fois fait, on lance une vérification de l'upgrade via :

Code BASH :
leapp preupgrade


Voici des exemples de retours :

Code TEXT :
====> * scan_kernel_cmdline
        No documentation has been provided for the scan_kernel_cmdline actor.
====> * tcp_wrappers_config_read
        Parse tcp_wrappers configuration files /etc/hosts.{allow,deny}.
====> * scan_sap_hana
        Gathers information related to SAP HANA instances on the system.
 


On voit un certain nombre de paramètres testés.
Une fois le pré-upgrade terminé, on a un résumé :

Code TEXT :
============================================================
                     UPGRADE INHIBITED                      
============================================================
Upgrade has been inhibited due to the following problems:
    1. Inhibitor: Detected loaded kernel drivers which have been removed in RHEL 8. Upgrade cannot proceed.
    2. Inhibitor: Possible problems with remote login using root account
    3. Inhibitor: Missing required answers in the answer file
Consult the pre-upgrade report for details and possible remediation.
============================================================
                     UPGRADE INHIBITED                      
============================================================
Debug output written to /var/log/leapp/leapp-preupgrade.log
============================================================
                           REPORT                           
============================================================
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.json
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.txt
============================================================
                       END OF REPORT                        
============================================================
Answerfile has been generated at /var/log/leapp/answerfile
 


Dans mon cas, l'upgrade ne peut se faire car :
1. Inhibitor: Detected loaded kernel drivers which have been removed in RHEL 8. Upgrade cannot proceed.
2. Inhibitor: Possible problems with remote login using root account
3. Inhibitor: Missing required answers in the answer file

On a le détail dans le fichier /var/log/leapp/leapp-report.txt des conflits possibles avec les résolutions.

Pour le problème 1, on retirera les modules pata_acpi mptspi mptscsih mptbase,
Code BASH :
rmmod pata_acpi
rmmod mptspi
rmmod mptscsih
rmmod mptbase


Pour le problème 2, on va fixer PermitRootLogin à yes dans sshd_config
Code BASH :
vi /etc/ssh/sshd_config


Pour le problème 3, on peut saisir la commande suivante :
Code BASH :
leapp answer --section remove_pam_pkcs11_module_check.confirm=True

ou placer confirm = True dans la section [remove_pam_pkcs11_module_check]

On peut relancer un preupgrade avant l'upgrade si on veut !
Si tout est bon, on lance le début de l'upgrade avec :

Code BASH :
leapp upgrade


Une fois les vérifications faites, on voit le rafraichissement des dépôts :
Code TEXT :
====> * target_userspace_creator
        Initializes a directory to be populated as a minimal environment to run binaries from the target system.
AlmaLinux 8.4 - HighAvailability                1.8 MB/s | 603 kB     00:00    
AlmaLinux 8.4 - Extras                           54 kB/s |  10 kB     00:00    
AlmaLinux 8.4 - AppStream                        19 MB/s | 9.5 MB     00:00   


Puis le début du téléchargement des RPM. D'autres vérifications sont faites (transactions de tests) durant le processus.

On remarquera qu'une image initramfs spéciale pour l'upgrade est créée :

Code TEXT :
==> Processing phase `InterimPreparation`
====> * upgrade_initramfs_generator
        Creates the upgrade initramfs
====> * efi_interim_fix
        Adjust EFI boot entry for first reboot
====> * add_upgrade_boot_entry
        Add new boot entry for Leapp provided initramfs.
A reboot is required to continue. Please reboot your system.
 


En effet, le réel upgrade se fait au reboot (comme sur fedora avec dnf system-upgrade).

Les informations sont toutes en verte, avec les chemins vers les fichiers de logs :

Code TEXT :
 
Debug output written to /var/log/leapp/leapp-upgrade.log
============================================================
                           REPORT                           
============================================================
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.json
A report has been generated at /var/log/leapp/leapp-report.txt
============================================================
                       END OF REPORT                        
============================================================
Answerfile has been generated at /var/log/leapp/answerfile
 


Avant de reboot, on contrôle qu'on est bien encore sur CentOS 7 :

Code BASH :
cat /etc/os-release


Code TEXT :
NAME="CentOS Linux"
VERSION="7 (Core)"
ID="centos"
ID_LIKE="rhel fedora"
VERSION_ID="7"
PRETTY_NAME="CentOS Linux 7 (Core)"
ANSI_COLOR="0;31"
CPE_NAME="cpe:/o:centos:centos:7"
HOME_URL="https://www.centos.org/"
BUG_REPORT_URL="https://bugs.centos.org/"
CENTOS_MANTISBT_PROJECT="CentOS-7"
CENTOS_MANTISBT_PROJECT_VERSION="7"
REDHAT_SUPPORT_PRODUCT="centos"
REDHAT_SUPPORT_PRODUCT_VERSION="7"



On reboot le système :

Code BASH :
reboot


On démarre automatiquement sur l'entrée précédemment générée dans le GRUB :

elevate-alma1



Et l'upgrade commence :

elevate-alma2



Il peut arriver, que le système ne reboot pas (ça m'est arrivé en rédigeant cet article avec une VM VMware équipée d'UEFI).
J'ai du ajouter manuellement l'entrée Alma Linux qui dispose d'un fichier efi dans le dossier almalinux cette fois-ci) !
Vous trouverez le report du bug ici : https://bugs.almalinux.org/view.php?id=134

Une fois le système rebooté, on contrôle qu'on est bien sous Alma Linux 8 :

Code BASH :
cat /etc/os-release


Code TEXT :
NAME="AlmaLinux"
VERSION="8.4 (Electric Cheetah)"
ID="almalinux"
ID_LIKE="rhel centos fedora"
VERSION_ID="8.4"
PLATFORM_ID="platform:el8"
PRETTY_NAME="AlmaLinux 8.4 (Electric Cheetah)"
ANSI_COLOR="0;34"
CPE_NAME="cpe:/o:almalinux:almalinux:8.4:GA"
HOME_URL="https://almalinux.org/"
DOCUMENTATION_URL="https://wiki.almalinux.org/"
BUG_REPORT_URL="https://bugs.almalinux.org/"
ALMALINUX_MANTISBT_PROJECT="AlmaLinux-8"
ALMALINUX_MANTISBT_PROJECT_VERSION="8.4"
 


Evidemment, assurez vous que vos applications fonctionnent toujours, et adaptez les fichiers de configuration de vos services si besoin (Apache, MariaDB, PHP qui passe à php-fpm, etc.)
À partir d’avant-hierActualités - Linuxtricks.fr

Calculate Linux : Revenir à Pulseaudio

11 octobre 2021 à 21:06
Bonjour à tous,

Récemment, vous qui utilisez Calculate Linux, vous avez pu constater que Pipewire a replacé Pulseaudio.
C'est l'inconvénient des Rolling Release ! Les nouveautés arrivent au fil de l'eau... et parfois surprennent. En effet, les nouveautés n'attendent pas une "nouvelle version" pour arriver.

Alors, cela peut avoir des avantages, cependant, pour moi, ça m'a causé des soucis avec Mixxx, mon logiciel de DJing, qui visiblement ne fonctionne pas avec Pipewire pour streammer sur Twitch ! (avec Xfce mais impacte probablement d'autres environnements de bureau)
D'autres ont eu des soucis avec des périphériques bluetooth qui ne fonctionnaient pas correctement (cas avec KDE)

D'ailleurs, le cl-setup-audio permet bien de basculer de Pipewire à ALSA :

Code TEXT :
1 [21:11:20] [email protected]: ~  $ cl-setup-audio --audio list
Système son disponibles :
  [alsa]      ALSA
  [pipewire]  PipeWire *
 


Si vous souhaitez remettre Pulseaudio à la place de Pipewire, voici comment faire.

Créez un fichier /etc/portage/package.use/pulseaudio :

Code BASH :
vi /etc/portage/package.use/pulseaudio


Ajoutez ceci dedans :

Code BASH :
media-sound/pulseaudio alsa-plugin
media-plugins/alsa-plugins pulseaudio
media-video/pipewire -pipewire-alsa


Ainsi, vous réactivez pulseaudio pour les plugins ALSA, et désactivez le support de pipewire.

Il ne reste qu'à réémerger les paquets :

Code BASH :
emerge -1 media-sound/pulseaudio media-plugins/alsa-plugins media-video/pipewire


N'oubliez pas d'activer l'autospawn de pulseaudio dans /etc/pulse/client.conf :

Code BASH :
autospawn = yes


Vous pouvez créer un template Calculate pour que la configuration reste permanente (pas de question à la mise à jour via cl-update, ou dispatch-conf) :

Code BASH :
vi /etc/pulse/client.conf.clt


Code BASH :
autospawn = yes


Dans le doute, reboot !

A noter que cl-setup-audio vous indiquera toujours pipewire, mais c'est bien pulseaudio qui sera en place !

:magic:

Désactiver l'économie d'énergie de l'écran

26 septembre 2021 à 17:45
Bonjour à tous,

Frais de mon passage à Xfce, je découvre un petit souci avec mon double écran.
Bien que j'ai désactivé l'économie d'énergie dans le panneau Xfce, le système coupe brièvement l'écran et le rallume, si je ne fais rien sur le PC.

La durée est aléatoire, je ne sais pas quels paramètres font que le système de dit "inactif".
Le principal souci est que les fenêtres sur le deuxième écran reviennent toutes sur le premier.

Après un diagnostique avec la commande

Code BASH :
xset q


Je constate ceci :
Code TEXT :
DPMS (Energy Star):
  Standby: 600    Suspend: 600    Off: 600
  DPMS is Enabled


Pour désactiver tout cela, j'ai créé un petit script avec les commandes xset mettant les valeurs à 0 et désactivant DPMS :

Code BASH :
#! /bin/bash
xset dpms 0 0 0
xset -dpms
xset s off
xset s noblank


J'ai rendu le script exécutable, et positionné dans mon dossier caché de scripts : /home/adrien/.adrien/disabledbms.sh

Dans l'interface Xfce, je demande le lancement de ce script à la connexion.

Depuis plus de problèmes :)

Passage de GNOME à Xfce

6 septembre 2021 à 19:25
Bonjour à tous,

Dans cet article, j'annonce la couleur, enfin... vous le voyez déjà avec le titre... Je m'essaie à Xfce qui est ma fois fort séduisant !

Rappel sur mon parcours :

J'ai démarré l'aventure Linux en 2008, avec Mandriva. A cette époque, j'ai pris l'environnement GNOME, car c'était la première ISO dans la liste (mandriva-2008-gnome.iso en gros était avant mandriva-2008-kde.iso).
Vers 2011, j'ai utilisé KDE avec Mageia, puis j'ai utilisé KDE avec Calculate Linux en 2012, distribution que je n'ai depuis, pas quitté.

En 2017, après de bonnes années à utiliser KDE, et ayant des soucis avec KDE 5, je suis passé sous MATE.
En effet, je reprochais à KDE des lenteurs au démarrage (malgré le SSD), des plantages inopinés des tableaux de bord, des erreurs d'accès avec le MTP à mon smartphone, et la lecture de vidéos depuis un espace réseau télécharge complètement celle-ci avant sa lecture dans le home.

MATE m'a alors séduit, et c'était un peu le retour aux sources du GNOME2 que j'avais connu. Je n'étais pas parti sur GNOME 3 car il n'était pas dispo sous Calculate Linux (et Gentoo avec OpenRC). J'ailleurs, j'en avais rédigé un long billet sur ce même site : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/319-quand-un-fan-de-kde-passe-sous-mate/
Notez qu'à l'époque, je reprochais (et c'est important) :
à Xfce : XFCE n'est pas non plus la bonne voie. Il se développe très lentement, n'utilise pas des technologies "à la mode" comme GTK3, du coup, certaines fonctions bien spécifiques ne fonctionnent pas (comme les touches multimédias de mon clavier, la mémorisation du double écran,...). J'ai testé plusieurs Live CD avec XFCE (et installé CLDX sur un DD externe) et j'ai toujours rencontré les mêmes petits soucis qui je pense vont me pourrir la vie à la longue. Après, côté personnalisation, je m'abstiens puisque je ne personnalise pas beaucoup mon environnement. Le gestionnaire de fichiers est trop "simple" à mon gout.
à GNOME : GNOME est de plus en plus systemdépendant, et Calculate n'utilise pas systemd, du coup, c'est loupé.

L'ère GNOME :

En 2019, 2 ans plus tard, j'ai basculé sur GNOME, comme décrit dans cet article : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/426-je-passe-sous-gnome-mes-raisons-mes-choix/
Les raisons : j'aime GNOME, et c'est tout, je n'avais pas spécialement de raisons c'était un ressenti. Utilisant GTK3, il ne m'a posé aucun problème avec les touches de fonction sur mon PC portable Dell (sous Gentoo, lui).

Déjà, j'utilise GNOME depuis 2 ans, sans interruption. J'en suis pleinement satisfait, sur l'ergonomie (avec le dash-to-dock, une extension perso par exemple). J'ai évolué avec les versions suivantes : 3.30 - 3.32 - 3.34 - 3.36 - 3.38 - 40. Je n'ai pas rencontré de problèmes lors des passages aux nouvelles versions. Il faut dire que chez Gentoo, ça n'est pas stabilisé dans la semaine après la publication, donc je n'ai pas été dérangé par les extensions qui ont pu tarder un peu à sortir. (Chez Debian stable, Gentoo, on est tranquille pour ça).
Il est bon de noter que j'utilise GNOME sous X11, pas de Wayland, ni de GDM.
- Wayland : Pose des problèmes avec l'enregistrement de l'écran pour vous faire les vidéos, et X11 fonctionne bien.
- Lightdm au lieu de GDM : Pour avoir le clavier azerty, gdm ne sait pas détecter la locale sur Gentoo OpenRC.
Le côté tout en un, c'est très séduisant.

Alors pourquoi changer ? et pourquoi Xfce ?

Depuis GNOME40, quand je lance Mixxx, et que je stream, avec mon contrôleur Hercules DJ, j'ai remarqué une charge assez élevée du système. D'ailleurs, sur le portable, impossible de mixer ET de streamer.
J'avais accusé OBS avec un plugin non officiel pour afficher une source de navigateur web. Avec OBS 27, le plugin s'installe directement (toujours sous Gentoo/Calculate avec le USEFLAG browser).
Mais avec ce nouveau plugin, ça consomme toujours, et impossible de streamer sur le portable.

Après analyse d'un htop, gnome-shell prenait énormément de CPU. Je me suis penché sur le problème et j'ai constaté que c'était les animations à l'écran, l'onde de la piste qui provoquait cette montée en charge. Durant le mix, ls son du casque coupait aussi (mais pas le son streamé), la machine était bien surchargée. Que ce soir le fixe avec le Ryzen 5 2600X ou le portable avec son i5-10210U !

J'ai fait mes tests sur le portable, et l'installation de xfce4-meta c'était vite plié. Après quelques tests :
- Ouverture de Vivaldi et lecture d'un stream Twitch : GNOME = Load de 3.7 environ, Xfce = Load de 1.6 environ
- Mixxx (sans Stream) : GNOME = Load de 6.5 environ, Xfce = Load de 2.5 environ.


Alors, ce jeudi, j'ai voulu installer Xfce sur le PC fixe. Installé avec Calculate en 1 minute, switch de session.
Le petit test vidéo twitch = même résultats, Xfce plus réactif, moins gourmand.
J'ai passé une petite heure à paramétrer mon thème, mes icônes, mon dock avec mes applications (J'utilisais le dock de GNOME, donc fallait que je peuple celui de Xfce), l'agencement du bureau, réinstallé redshift car pas de gestion native de mode nuit, suppression des veilles de PC, d'écran. J'ai supprimé MATE au passage, que je gardais au cas où. Ah, et puis, je me suis empressé de virer les icônes sur le bureau.... car j'ai horreur de ça !

J'ai fait un stream le jeudi soir, 2h de mix Trance, merci d'ailleurs aux 20 viewers qui sont venus sans annonce particulière. On a testé les notifications de host, de soundalerts, de changement de scène. Nickel, et pas de coupures dans le casque, la machine n'était pas à 16 de load comme avant mais seulement de 5-6 ! Donc pour 12 cœurs, on est loin d'être saturés. Le seul changement c'est Xfce au lieu de GNOME.

mixxx_animation



Donc, on va continuer à utiliser Xfce ! Je garde toujours GNOME à côté, comme j'ai fait cohabiter MATE et GNOME depuis 2 ans sans jamais lancer MATE.
Hé oui, je verrai peut être si GNOME s'améliore niveau perfs dans les prochaines versions. Pour le moment Xfce me séduit.


Oui mais ?
La distribution ne changera pas, déjà je vous l'assure. Fidèle à Calculate, je ne vais pas changer la base du système. Elle est souple et me permet de basculer entre environnements sans soucis. Les applis sont installées, tout est là, pas de raison de changer. La gentoo qui est en dual boot se verra installer Xfce aussi pour rester cohérent.

Pour Xfce, j'avais écrit : Il se développe très lentement, n'utilise pas des technologies "à la mode" comme GTK3, du coup, certaines fonctions bien spécifiques ne fonctionnent pas (comme les touches multimédias de mon clavier, la mémorisation du double écran,...).
Oui bah ce n'est plus d'actualité ! Donc aucun problèmes aujourd'hui de ce côté.
J'ai aussi dit : Après, côté personnalisation, je m'abstiens puisque je ne personnalise pas beaucoup mon environnement. bah ouais, c'est Adwaita que j'utilise sous Xfce, j'aime bien ce thème par défaut de GNOME. Avec QGnomePlatform le thème Adwaita est appliqué aux applications Qt comme Clémentine, donc c'est parfait.
Et j'avais critiqué ceci en disant : Le gestionnaire de fichiers est trop "simple" à mon gout.. Pas de problèmes, Thunar ne me convient pas, j'utilise Nautilus.

Voilà pour ce petit mot. Je ne change donc pas de distribution, mon install est toujours la même. C'est d'ailleurs une Calculate MATE sur laquelle j'avais installé GNOME, puis maintenant Xfce.
Je continue à maintenir la Calculate Linux GNOME évidemment ! car j'espère qu'un jour, GNOME corrigera les problèmes de performances, et que je reviendrai dessus. En attendant, je peux travailler sans lags, et surtout streamer, mixer, avec Linux, sur le fixe comme le portable !

En tout cas, ma route continue avec Xfce, pour streammer sereinement, le temps de trouver une solution pour GNOME, et d'y revenir ... ou pas !

T'chao !

Installer une imprimante Samsung ML-2168W sous Gentoo

9 août 2021 à 14:25
Bonjour,

Un petit billet rapide, sur l'installation de cette imprimante Samsung ML-2168W sous Gentoo. (Sans doute un problème lié à OpenRC et la gestion classique des imprimantes, avec systemd ce problème n'existe probablement pas)

Etape 1 : Avoir CUPS d'installé

Etape 2 : Installer les drivers Samsung présents dans le paquet nommé net-print/splix

Code BASH :
emerge -av net-print/splix


Etape 3 : Redémarrer CUPS

Code BASH :
 /etc/init.d/cupsd restart


Problème :

A ce stade, si on branche l'imprimante, elle est reconnue dans lsusb :

Code TEXT :
Bus 003 Device 005: ID 04e8:330f Samsung Electronics Co., Ltd ML-216x Series Laser Printer


Mais CUPS de la détecte pas. Notez l'ID : 04e8:330f

Etape 4 : Créer une règle UDEV pour donner les bonnes permissions

Code BASH :
echo 'SUBSYSTEMS=="usb", ATTRS{idVendor}=="04e8", ATTRS{idProduct}=="330f", MODE="0660", GROUP="lp"' > /etc/udev/rules.d/99-samsung-ml2160.rules


Etape 5 : Recharger UDEV :

Code BASH :
udevadm control --reload


Etape 6 : Débrancher et rebrancher l'imprimante !

Hourra, elle est détectée dans CUPS, la page de tests est correcte :)

Linux Mint / Ubuntu et Skype : Les signatures suivantes ne sont pas valables : EXPKEYSIG

3 août 2021 à 14:37
Bonjour à tous,

Depuis début juillet, certains utilisateurs de Linux Mint (ou autre base Debian / Ubuntu) peuvent rencontrer des erreurs au niveau du dépôt Skype, si ce logiciel a été installé.

Lorsque vous voulez utiliser Skype, il faut aller le télécharger sur le site officiel.
L'installation de celui-ci va créer automatiquement le dépôt https://repo.skype.com/deb/ sur votre système pour bénéficier des mises à jour de Skype.

Cependant, vous avez peut être rencontré un message d'erreur (graphique ou dans le terminal) indiquant ceci :

Code :
W: Erreur de GPG : https://repo.skype.com/deb stable InRelease : Les signatures suivantes ne sont pas valables : EXPKEYSIG 1F3045A5DF7587C3 Skype Linux Client Repository 
E: Le dépôt https://repo.skype.com/deb stable InRelease n'est pas signé.
N: Les mises à jour depuis un tel dépôt ne peuvent s'effectuer de manière sécurisée, et sont donc désactivées par défaut.


Pourtant, depuis votre gestionnaire graphique, ou via la commande apt-key list vous voyez bien la clé GPG de Skype :

Code TEXT :
pub   rsa2048 2016-06-22 [SC] [expirée : 2021-06-21]
      D404 0146 BE39 7250 9FD5  7FC7 1F30 45A5 DF75 87C3
uid          [ expirée ] Skype Linux Client Repository 
 



Cependant, le code d'erreur EXPKEYSIG indique que cette clé est expirée, et c'est confirmé par la sortie de la commande apt-key list ci-dessus.

Il suffit pour cela d'importer la nouvelle clé. Elle est disponible sur le repo de skype : https://repo.skype.com/data/ et le fichier se nomme SKYPE-GPG-KEY. On constate qu'elle date du 30/06/2021, date depuis laquelle on rencontre ce message d'erreur.

Je vous propose une commande pour importer cette nouvelle clé :

D'abord, on récupère la clé avec wget :
Code BASH :
wget https://repo.skype.com/data/SKYPE-GPG-KEY


Et on l'importe ensuite avec apt-key :
Code BASH :
sudo apt-key add SKYPE-GPG-KEY


La console retourne un OK nous indiquant que tout s'est déroulé avec succès.

Les 2 commandes ci-dessous peuvent être faites en une seule :
Code BASH :
wget -O- https://repo.skype.com/data/SKYPE-GPG-KEY | sudo apt-key add SKYPE-GPG-KEY


On peut rafraîchir les dépôts avec :
Code BASH :
sudo apt update


Code TEXT :
Atteint :1 http://ftp.rezopole.net/ubuntu focal InRelease
Atteint :2 http://ftp.rezopole.net/ubuntu focal-updates InRelease              
Atteint :3 http://ftp.rezopole.net/ubuntu focal-backports InRelease            
Ign :4 http://repo.vivaldi.com/stable/deb stable InRelease                     
Ign :5 https://mirror.netcologne.de/linuxmint/packages uma InRelease           
Atteint :6 http://repo.vivaldi.com/stable/deb stable Release                   
Réception de :7 https://repo.skype.com/deb stable InRelease [4 502 B]          
Atteint :8 https://mirror.netcologne.de/linuxmint/packages uma Release         
Atteint :9 http://archive.canonical.com/ubuntu focal InRelease                 
Atteint :10 http://security.ubuntu.com/ubuntu focal-security InRelease
Réception de :12 https://repo.skype.com/deb stable/main amd64 Packages [2 269 B]
6 771 o réceptionnés en 1s (9 814 o/s)   
Lecture des listes de paquets... Fait
Construction de l'arbre des dépendances       
Lecture des informations d'état... Fait
1 paquet peut être mis à jour. Exécutez « apt list --upgradable » pour le voir.


Plus d'erreur, et surtout on constate que : 1 paquet peut être mis à jour !

On lance la mise à jour :

Code BASH :
sudo apt full-upgrade


Et Skype se met à jour :

Code TEXT :
Les paquets suivants seront mis à jour :
  skypeforlinux
1 mis à jour, 0 nouvellement installés, 0 à enlever et 0 non mis à jour.
Il est nécessaire de prendre 123 Mo dans les archives.
Après cette opération, 6 357 ko d'espace disque supplémentaires seront utilisés.
Souhaitez-vous continuer ? [O/n] 
Réception de :1 https://repo.skype.com/deb stable/main amd64 skypeforlinux amd64 8.74.0.152 [123 MB]
123 Mo réceptionnés en 1s (97,9 Mo/s)   
(Lecture de la base de données... 838738 fichiers et répertoires déjà installés.)
Préparation du dépaquetage de .../skypeforlinux_8.74.0.152_amd64.deb ...
Dépaquetage de skypeforlinux (8.74.0.152) sur (8.73.0.92) ...
Paramétrage de skypeforlinux (8.74.0.152) ...
 


Si vous souhaitez voir les manipulations en graphique (avec quelques explications), vous pouvez consulter la vidéo sur Youtube :

N'hésitez pas à sélectionner la qualité HD en 720p ou 1080p !

Calculate Linux : Corriger l'erreur mise à jour @__auto_slot_operator_replace_installed__

28 juillet 2021 à 15:17
Bonjour à tous,

On m'a signalé sur le canal d'entraide Telegram de Calculate FR un problème lors de la mise à jour d'une fresh install de Calculate Linux Desktop GNOME.

L'image la plus récente était celle du 16 Juin 2021.. Pourtant, je n'ai pas eu de soucis sur mon PC Fixe.
A noter que je viens actuellement de mettre à jour une VM CLDX, même erreur.

Je vous mets les dernières lignes de la console :

Code TEXT :
    (media-gfx/nomacs-3.16.224-r2:0/0::gentoo, binary scheduled for merge)
  (dev-libs/crypto++-8.5.0:0/8.5::gentoo, binary scheduled for merge) causes rebuilds for:
    (media-sound/clementine-1.4.0_rc1:0/0::gentoo, binary scheduled for merge)
  (dev-libs/protobuf-3.17.3:0/28::gentoo, binary scheduled for merge) causes rebuilds for:
    (media-sound/mixxx-2.2.4:0/0::gentoo, ebuild scheduled for merge)
    (media-sound/clementine-1.4.0_rc1:0/0::gentoo, binary scheduled for merge)
The following keyword changes are necessary to proceed:
 (see "package.accept_keywords" in the portage(5) man page for more details)
# required by @__auto_slot_operator_replace_installed__ (argument)
=dev-lang/perl-5.30.3-r1 ~amd64
 * Emerge a échoué
 * Mise à jour échouée


On constate un problème avec PERL. Cependant, le coupable ... n'est pas PERL (ni un des nombreux modules virtual/perl* ou dev-perl/*).

Après avoir buté une petite heure sur le problème, il s'agit d'une version ancienne de portage (3.0.18), qui contient des informations erronées avec la structure de paquets disponibles aujourd'hui.
Pour ne plus avoir le problème, il faut disposer de la version 3.0.20. Cette version a été stabilisée le 17 Juin 2021.

Si on lit attentivement les notes de version, on verra qu'il y a eu une inclusion du support d'EAPI8, ce qui nous pose problème ici :

Code TEXT :
News (mainly features/major bug fixes)
portage-3.0.21
--------------
* EAPI 8 fixups.
portage-3.0.20
--------------
* Finalize EAPI 8.
portage-3.0.19
--------------
* Enable EAPI 8.
portage-3.0.18
--------------
* profile-repo-deps is supported in layout.conf profile-formats.


L'opération de résolution consiste donc à un upgrade manuel de portage en premier lieu (ce qu'on fait habituellement avec Gentoo) :

Code BASH :
emerge -1 sys-apps/portage


Code :
>>> Emerging binary (1 of 1) sys-apps/portage-3.0.20-r6::gentoo
>>> Installing (1 of 1) sys-apps/portage-3.0.20-r6::gentoo


Si vous avez une erreur, désinstallez gentoolkit
Code BASH :
emerge -C app-portage/gentoolkit

Vous pouvez le réinstaller après avoir mis à jour portage.


Ensuite, mettez à jour votre Calculate :

Code BASH :
cl-update


Vous constaterez que votre système ce met à jour (ici sur ma VM CLDX) :

Code TEXT :
 * Xfce4 screenshooter application and panel plugin (U) xfce-extra/xfce4-screenshooter-1.9.9 (279 KiB)
 * Liste des paquets à supprimer
 * A somewhat comprehensive collection of Italian Linux man pages app-i18n/man-pages-it-5.06
 * A standalone utility to process systemd-style tmpfiles.d files sys-apps/opentmpfiles-0.2
 * 517 paquets à installer, 1619945 KiB à télécharger


Donc n'oubliez jamais : mettez à jour régulièrement votre système, surtout s'il est rolling release !
De mon côté, je vais essayer de générer plus souvent des images pour CLDGA :)


Je vous ai d'ailleurs mis à disposition une image en date du 28 Juillet 2021 ... aujourd'hui quoi :) : http://cldga.linuxtricks.fr

Communauté Linuxtricks : Faut-il restructurer ?

21 juillet 2021 à 20:10
Bonjour à tous,


En ce mois de juillet 2021, je voudrais faire un petit bilan de la "Communauté Linuxtricks".
En effet, en dehors de "Youtube", il y a d'autres réseaux sur lesquels je suis, notamment Twitch.
Cependant, Twitch est réservé à la musique et aux live mix.


Le point d'attention ici que je vais aborder, c'est la communauté d'entraide où gravitent plus de 360 personnes à ce jour.
Elle se situe sur Telegram. Logiciel que j'ai choisi au lieu d'un serveur discord.


Je vous fait un récap rapide de l’évolution :

En 2018 (le 11 Mars précisément), j'ai créé un canal nommé Linuxtricks.
Les utilisateurs ont rejoint ce canal, qui au fur et à mesure s'est rempli. Nous avons toujours échangés dans la bonne humeur, et je remercie les modérateurs pour cela.

Plusieurs fois, j'ai clos les adhésions au groupe (quand on a passé la barre des 100 membres). Puis j'ai rouvert quelques jours plus tard pour clore à nouveau à la barre des 200 membres. je sentais la montée en puissance du groupe et je voyais déjà les problèmes que ça posait.
Mais finalement, c'était injuste pour les nouveaux, et j'ai rouvert sans plus jamais fermer les inscriptions.

En 2020, au mois de mai, j'ai créé le canal nommé Linuxtricks People pour parler de tout sauf d'informatique, et renommé le canal Linuxtricks en "Linuxtricks Informatique". L'idée m'a été formulée par une personne (plus présente depuis) et j'ai trouvé cela intéressant. Nous devions être à 200 personnes.

En 2021, nous sommes à 120 personnes sur le Linuxtricks People, et 365 personnes sur le Linuxtricks Informatique.

Cependant, la problématique se pose à nouveau, car sur un canal unique de 360 personnes, les discussions se croisent, les entraides, discussions sérieuses (informatique professionnelles) et autres blabla linux, blabla windows se mélangent, et ça commence à être le souck.


Que faut-il faire du coup ?

Je ne sais pas, je vous demande donc ici ce que vous pensez le mieux ?

1/ Créer un nouveau canal Telegram "Linuxtricks Pro" (et laisser l'entraide sur l'actuel Linuxtricks Informatique) ou "Linuxtricks entraide" (qu'il soit pro ou pas) par exemple ?
2/ Migrer sur Discord par exemple ? (nécessite pour tous les membres de s'inscrire sur discord)
2.1/ Un autre outil comme Teams peut être étudié. Mais on est toujours dans l'idée de créer un compte supplémentaire.
3/ On reste comme ça ?
4/ Autre ?

Sachant que si le "logiciel" n'est pas libre, ce n'est pas grave, Telegram ne l'étant pas. Cependant le client doit être fonctionnel sur Linux et téléphone mobile (+ web ça serait top)
Je ne souhaite pas héberger ledit logiciel, qui me demanderait de compléter pour Linuxtricks le registre des traitements RGPD (collecte de données des membres). Il en est de même pour l'activation du module forum de PHPBoost.
Je privilégie évidemment un outil instantané, avec la possibilité de faire du vocal à la demande, car la modération vocale est plus lourde. (Nous n'avons utilisé la fonction de salon vocal sur Telegram qu'entre modérateurs).

Votre avis ?

Je pense, personnellement, que la solution 1 de création d'un canal dédié à l'entraide est pas si mal que ça, en conservant le canal de base comme celui "Général".
En effet, je suis présent sur quelques discord avec des thématiques musique et informatique, mais je ne m'y connecte pas souvent. Quand j'arrive et que je vois 20 ou 30 salons sur un serveur, je me dis que ça sonne de partout, faut lire partout, et c'est finalement contre-productif je pense.
Il est, pour conclure, certain que je ne serai pas sur 2 outils différents en même temps. C'est soit l'un soit l'autre.

Nouveau routeur pour l'infra auto-hébergée Linuxtricks !

23 juin 2021 à 18:30
Bonjour à tous !

Après plus de 7 ans de bons et loyaux services ... Les routeurs TP-Link prennent leur retraite bien méritée ! Un peu poussiéreux !

Photo : dispo sur twitter

Ces Routeurs assuraient le routage (lol évidemment) de l'infrastructure auto-hébergée Linuxtricks ! Miroir Calculate Linux, services perso, et la connexion Internet du studio Linuxtricks !

Ils en ont vu passe des Tera de données !

Maintenant, du matériel neuf assure le service ! Et surtout, du matériel qui bénéficie de mises à jour pour corriger les vulnérabilités !

Il était temps.

Je ferai peut être un petit blabla, sur le matériel, je ne sais pas. On verra. J'attends peut être un retour de quelques semaines/mois. Pour le moment, inutile de me demander, je veux me forger ma propre opinion sur le matériel en fonctionnement sans être influencé par vos avis :)

En tout cas, avec la magie du clonage d'adresse MAC, je conserve l'IP pseudo-fixe de SFR.
En effet, je repars avec une autre IP si je laisse la MAC du nouveau routeur, car derrière, chez SFR c'est ni plus ni moins qu'un DHCP qui me délivre mon IP Publique.

Ainsi, pas de modif de DNS pour le nom de domaine correspondant à cette IP ! (Et le reste, ce sont que des CNAME donc tranquille).

Interruption de service de 2 secondes, le temps de faire "clac-clac" avec les arrivées WAN et la connexion au switch sur le LAN. J'ai paramétré celui-ci en autonomie avant !

Roulez jeunesse !

CLDGA : dev-libs/boost-1.75.0:0/1.75.0::gentoo, ebuild scheduled for merge

10 juin 2021 à 20:55
Code TEXT :
 
  (dev-libs/boost-1.75.0:0/1.75.0::gentoo, ebuild scheduled for merge) USE="bzip2 context icu nls python threads zlib zstd -debug -doc -lzma -mpi (-numpy) -static-libs -tools" ABI_X86="(64) -32 (-x32)" PYTHON_TARGETS="python3_8 -python3_9" pulled in by
    dev-libs/boost:0/1.75.0= required by (dev-util/mdds-1.7.0:1/1.5::gentoo, installed) USE="openmp -doc -test -valgrind" ABI_X86="(64)"
                  ^^^^^^^^^^                                                                                                                                                                                                                                               
    dev-libs/boost:0/1.75.0= required by (dev-cpp/libcmis-0.5.2-r1:0.5/0.5::gentoo, installed) USE="-man -static-libs -test -tools" ABI_X86="(64)"
                  ^^^^^^^^^^                                                                                                                                                                                                                                                         
 
dev-util/boost-build:0
 
  (dev-util/boost-build-1.76.0-r2:0/0::gentoo, binary scheduled for merge) USE="-examples" ABI_X86="(64)" pulled in by
    >=dev-util/boost-build-1.76-r2 required by (dev-libs/boost-1.76.0-r1:0/1.76.0::gentoo, binary scheduled for merge) USE="bzip2 context icu nls python threads zlib zstd -debug -doc -lzma -mpi (-numpy) -static-libs -tools" ABI_X86="(64) -32 (-x32)" PYTHON_TARGETS="python3_8 -python3_9"
    ^^                     ^^^^^^^                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
 
  (dev-util/boost-build-1.75.0:0/0::gentoo, installed) USE="-examples" ABI_X86="(64)" pulled in by
    =dev-util/boost-build-1.75* required by (dev-libs/boost-1.75.0:0/1.75.0::gentoo, ebuild scheduled for merge) USE="bzip2 context icu nls python threads zlib zstd -debug -doc -lzma -mpi (-numpy) -static-libs -tools" ABI_X86="(64) -32 (-x32)" PYTHON_TARGETS="python3_8 -python3_9"
    ^                     ^^^^^   



FRANÇAIS :

Bonjour à tous,

Depuis quelques jours, certains utilisateurs de Calculate Linux avec l'édition non-officielle GNOME rencontrent l'erreur mentionnée ci-dessus lors de la mise à jour.

Pour solutionner le problème, désinstallez boost, boost-build et evolution-data-server :

Code BASH :
emerge -C boost-build boost evolution-data-server


Puis relancez la mise à jour.

Code BASH :
cl-update -o


Désolé pour cette action manuelle à réaliser.

Longue vie à Calculate Linux GNOME !

ENGLISH :

Hello everyone,

Since a few days, some users of Calculate Linux with the unofficial GNOME edition have the issue mentionned above when upgrading.

To solve the problem, uninstall boost, boost-build and evolution-data-server:

Code BASH :
emerge -C boost-build boost evolution-data-server


Then restart the system update :

Code BASH :
cl-update -o


Sorry for this manual action to perform.

Long life for Calculate Linux GNOME!

РОССИЯ :

Привет всем,

В течение нескольких дней у некоторых пользователей Calculate Linux с неофициальной редакцией GNOME при обновлении возникает проблема, упомянутая выше.

Чтобы решить проблему, удалите boost, boost-build и evolution-data-server:

Code BASH :
emerge -C boost-build boost evolution-data-server


Затем перезапустите обновление системы :

Code BASH :
cl-update -o


Извините за это ручное действие.

Долгой жизни Calculate Linux GNOME!

Migrer de CentOS 8 à Rocky Linux 8

11 mai 2021 à 06:52
Bonjour à tous,
.
Même si j'ai fait mon choix sur l'avenir des CentOS au travail, à destination d'Alma Linux, certains prendront le choix Rocky Linux.

Chez eux aussi, il existe aussi une procédure de transformation d'une CentOS vers Rocky Linux.

Le script est disponible ici :

https://github.com/rocky-linux/rocky-tools

Code BASH :
wget https://raw.githubusercontent.com/rocky-linux/rocky-tools/main/centos2rocky.sh
chmod +x centos2rocky.sh
./centos2rocky.sh


Sur le test réalisé avec un serveur LAMP et PHP installé avec son module 7.3, tout est OK... malgré une erreur retournée en fin de script.

[L'exécution du script au début pose une question assez étrange :

Code TEXT :
Ensuring rpm and yum are here.
Ensuring your version of CentOS is supported
Finding our modules that are enabled
There are some modules that are unsure of how to handle. This normally shouldn't happen. Do you want to resolve this yourself (Yes) or continue (No)?
1) Yes
2) No
#? 2


J'ai répondu "2" et tout s'est déroulé (import des dépôts, distrosync, etc.) :

Code TEXT :
~/release ~
warning: rocky-gpg-keys-8.3-13.el8.noarch.rpm: Header V4 RSA/SHA256 Signature, key ID 6d745a60: NOKEY
Verifying...                          ########################################
Preparing...                          ########################################
Updating / installing...
rocky-gpg-keys-8.3-13.el8             ########################################
rocky-release-8.3-13.el8              ########################################
rocky-repos-8.3-13.el8                ########################################
Removing dnf cache
Ensuring repos are enabled before the package swap
Rocky Linux 8 - AppStream                       3.2 MB/s | 6.7 MB     00:02    
Rocky Linux 8 - BaseOS                          2.9 MB/s | 2.5 MB     00:00    
Rocky Linux 8 - Extras                          2.6 kB/s | 1.6 kB     00:00    
Dependencies resolved.



Après 5 minutes,

Code TEXT :
Complete!
~
Generating grub configuration file ...
Adding boot menu entry for EFI firmware configuration
done
Last metadata expiration check: 0:00:33 ago on Tue 11 May 2021 08:18:22 AM CEST.
Unable to resolve argument 
Error: Problems in request:
missing groups or modules: 


Après reboot tout est fonctionnel.

Cependant, comme d'hab, je préfère réinstaller une nouvelle machine, exporter les données de l'ancienne pour réimporter dans la nouvelle. C'est carrément plus propre !!!

Illustration en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=92OIJX6Va84

Mon choix post-CentOS : Alma Linux

1 mai 2021 à 21:19
Bonjour à tous,

Dans cet article, je vous explique la suite de ma réflexion sur l'abandon de CentOS 8, et de la stratégie adoptée d'un point de vue professionnel et personnel.

Contexte :

Rappel sur la décision de RH sur l'abandon de CentOS et choix de CentOS Stream : https://blog.centos.org/2020/12/future-is-centos-stream/

Le fonctionnement du développement de RHEL est présenté ainsi : https://blog.centos.org/2020/12/centos-stream-is-continuous-delivery/

Le plus problématique dans l'histoire, c'est que CentOS 8 qui devait être supportée jusqu'en 2029 (comme RHEL 8) a vu son support réduit à fin 2021. Et ça c'est pas cool car bon ... Quand on comptait sur CentOS 8 en Septembre/Octobre 2020, on comptait sur un support de 10 ans, pas 1 !

red-hat-centos-eol-summary



Voici donc en résumé imagé la stratégie de Red Hat :

rhel_strategie



Alors, il faut remplacer CentOS 8 avant fin 2021, sinon, plus de support !

Ma situation :

Pour rappel, j'avais expliqué ma situation ici : https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/486-reflexion-sur-centos-8-que-vais-je-faire-en-entreprise-e/

J'avais dit que je prendrais ma décision courant été 2021, mais la situation professionnelle fait que nous allons avoir à partir de l'été beaucoup de travail. Il faut anticiper donc la migration des CentOS 8.


Cahier des charges :

Voici les éléments principaux de mon cahier des charges pour les serveurs du travail et perso :
- Système Linux
- Pas de coût de licence pour les serveurs où il n'est pas nécessaire d'avoir de support
- Fonctionnel et optimisé en VM
- Contient les services serveur ssh, web, ftp, etc... qui bénéficient de correctifs rapidement en cas de vulnérabilité
- Un support long pour économiser du temps administrateur (pas trop de mises à niveau)
- Sérieux sur la sécurité
- Robuste
- Fiable
- Facilement administrable par mon équipe
- De préférence une flexibilité sur les versions des logiciels

Les systèmes connus et candidats pour répondre au cahier des charges :
- Windows Server 2019 - WS
- Debian 10 - DEB
- Fedora 33 - FED
- Ubuntu 20.04 - UBU
- RHEL 8 Developer - RHEL
- CentOS 8 Stream - COS
- Alma Linux 8 - ALMA
- Rocky Linux ? - RL
- Oracle Linux - OL
- Gentoo - GEN
- Calculate Linux - CL
- Open Suse Leap - OSL

Dans la liste, j'ai inclus WS, car c'est une alternative et nous avons une licence globale permettant d'installer autant de WS en édition Datacenter qu'on veut pour le même prix sur nos VXRail. Cependant, lorsqu'il n'y a pas de besoin impératif de faire fonctionner un service Windows, je pars sur du Linux. Pour la fiabilité, la sécurité, et l'économie de ressources sur un système nu.

Réflexion sur la sélection du système :

Bien que je sois plus à l'aise avec les bases RedHat et Gentoo, ce critère n'est pas éliminatoire concernant les alternatives mentionnées. Les bases Debian et Suse font donc aussi partie du cahier des charges. Je ne veux pas choisir un système parce que MOI je l’apprécie, mais bien parce qu'il respecte le cahier des charges !

Nous partons d'une liste contenant : DEB - FED - UBU - RHEL - COS - ALMA - RL - OL - GEN - CL - OSL.

De cette liste, j'élimine dans un premier temps Fedora. Le cycle de vie est trop court pour l'utilisation que j'en ai. La montée trop rapide en version des composants de base (PHP, PERL, Python, par exemple) nécessite une adaptation trop rapide des applications, ce qui est compliqué dans le monde professionnel.
Petit aparté, on a toujours des applis tournant sous XP ou 7, car non compatible avec d'autres systèmes Windows plus récents. Evidemment, ils sont isolés du réseau ou isolés dans un VLAN avec les seuls flux strictement nécessaires autorisés.

La liste se réduit donc à : DEB - UBU - RHEL - COS - ALMA - RL - OL - GEN - CL - OSL.

Debian, possède un support de 5 ans, trop court à mon gout. Il n'y a pas de flexibilité sur la gestion des version des logiciels.
Si nous prenons par exemple Debian 10, PHP est fourni en 7.3 et l'installation d'une autre version nécessite un dépôt additionnel non supporté officiellement.
Ubuntu rentre dans les mêmes critères de sélection. Il existe bien la possibilité d'avoir un support à 10 ans avec Ubuntu mais il est soumis à licence (et c'est pas donné).

La liste se réduit donc à : RHEL - COS - ALMA - RL - OL - GEN - CL - OSL.

Concernant Gentoo, bien que j'apprécie ce système et qu'il soit utilisé sur mon serveur à la maison, c'est non car trop consommateur de ressources sur une virtualisation. Le cas Calculate Linux est intéressant car on n'a pas cette notion de durée de cycle de vie. Cependant, le système étant peu connu et complexe à administrer car le monde Gentoo n'est pas enseigné, donc c'est non (vis à vis de mon équipe qui n'est pas experte Linux). Le deuxième problème est le même que Fedora : la monté des versions des composants de base qui peuvent poser problème. Le monde Gentoo supprime vite ce qui n'est plus supporté ! (Qt4 a été dégagé très vite, python2 aussi là où certaines distribution l'utilisent encore). Certes d'un point de vue sécurité c'est bien mais si on casse la moitié des applications : non. Cependant, mon serveur Dell (physique) de tests au boulot est sous Gentoo et ma propre VM d'administration sous Calculate. Seul moi utilise ces 2 systèmes.

La liste se réduit donc à : RHEL - COS - ALMA - RL - OL - OSL.

OpenSuse est intéressante, car derrière, on a Suse, mais c'est la version communautaire, donc le cout de licence est nul, mais on a une stabilité derrière. Le cycle de vie est court. Même si la mise à niveau (exemple 15.1 vers 15.2) n'est pas aussi transparente que dans le monde Red Hat (tous les paquets sont réinstallés) ça semble plutôt stable. Yast est un couteau suisse pour paramétrer le système. Cependant, je suis toujours hésitant quand on doit faire une mises à niveau, surtout quand elle réinstalle beaucoup de choses. D'autant plus que même sur une évolution mineure, certains composants évoluent et on ne sait pas comment ça peut se comporter (nouvelle version de noyau par exemple). Sans oublier que l'emplacement de certains fichiers de configuration n'est pas là où on les trouve chez d'autres distributions (non standard). Ca me rend hésitant et me fait écarter cette distribution.

La liste se réduit donc à : RHEL - COS - ALMA - RL - OL

Finalement, il ne reste que Red Hat Enterprise Linux et ses dérivées. Alors comment choisir ?
La version gratuite de RHEL ne permet que 16 licences. C'est suffisant pour mon utilisation. Cependant, renouveler celles-ci tous les ans, ça va être pénible. Le portail RedHat est séduisant et la possibilité de l'utiliser avec la version développeur c'est cool. Mais c'est une version "développeur" !! Cette licence permet uniquement d'utiliser RHEL sur la durée de vie "Full support" donc 5 ans ! On reviens à la case dép...Debian !

Pour CentOS Stream, elle est en amont du projet RHEL, je la considère un peu comme une sorte de Béta de la RHEL donc potentiellement moins stable, et surtout on a aussi une durée de vie du produit d'environ 5 ans. Le projet est flou encore aujourd'hui. On ne sait pas si on passera de Stream 8 à 9 par un simple dnf upgrade, et l'incertitude ne me plait pas.

La liste se réduit donc à : ALMA - RL - OL

Sur ces 3 dernières, Alma Linux, Rocky Linux et Oracle Linux, on a beaucoup de points communs. Elles sont basées sur RHEL, et donc ont tous les avantages de cette dernière.
Rocky Linux n'est pas encore sortie (note avant publication, la RC est sortie le 1er Mai). Et même si elle était sortie début Avril, je ne l'aurais pas choisie. Le projet semble bon, mais il est trop jeune. Il est donc difficile d'utiliser un tel projet en production sans le recul nécessaire. Même si l'équipe était déjà impliquée dans CentOS, je suis toujours très prudent.

Il ne reste donc plus qu'Oracle Linux et Alma Linux.
Toutes les 2 sorties au moment où je vous écrit. Et mon choix s'est porté sur Alma Linux, mais j'ai longuement hésité entre les 2 pour ne pas vous le cacher. Les 2 distributions remplissent tous les critères.

Oracle existe depuis très longtemps, et je fais abstraction de la société qui est derrière. En effet le produit existe quand même depuis ... 2007, la première version était basée sur RHEL4. Elle dispose d'un kernel "UEK" spécial, dit incassable. Il est plus récent que celui de RHEL (5.4 contre 4.18 pour EL8). Elle m'a donné pleine satisfaction sur mon serveur de supervision Zabbix au travail, avec une bonne charge et grande fiabilité. Cependant, en étudiant de manière plus poussée Oracle Linux, elle dispose de son propre dépôt EPEL, et cela cause des petits dysfonctionnements, ne la rendant pas compatible à 100% comme l'était CentOS.

Alma Linux existe certes que depuis 2021, mais derrière se cache l'équipe de Cloud Linux. Et Cloud Linux OS, c'est une distribution qui existe depuis 2010 et basée sur CentOS. Elle est utilisée dans le monde professionnel et de l'hébergement. Cette équipe a donc totalement connaissance du monde professionnel et de la haute disponibilité, cochant ainsi toutes les cases de mon cahier des charges.

C'est donc ainsi que j'ai sélectionné Alma Linux !

almalinux-logo



Alma Linux : Détail

Voici le descriptif de la distribution sur le site d'Alma Linux : AlmaLinux is a Linux distribution based on Red Hat Enterprise Linux and maintained by CloudLinux, a company that provides server hosting and Linux software.

La première version est sortie le 30 Mars 2021; mais j'ai testé ce système en détails dès la publication de la Beta (Distribution, Migration depuis CentOS 8 et Oracle Linux 8). Comme dit précédemment, derrière se cache l'équipe de Cloud Linux. Donc c'est un projet jeune, mais avec une équipe qui a de la bouteille.

Vu que Cloud Linux OS se base sur CentOS, il faut donc une nouvelle base pour eux, et ils ont donc créé Alma Linux. Elle est 100% compatible CentOS ! Et ça c'est très intéressant. Pour installer le dépôt EPEL, sur CentOS, on faisait :

Code BASH :
dnf install epel-release


C'est un paquet rajouté sur CentOS, qu'on n'a pas sur Red Hat Enterprise Linux. Et bien chez Alma, c'est pareil. Donc 100% des tutos CentOS s'appliquent sur Alma Linux sans aucune modification.

Il reste cependant une interrogation sur le dépôt EPEL, quelle sera sa durée de vie, 5 ans (CentOS Stream) ou 10 ans (RHEL) ? Je pense que ça sera maintenu sur la durée de vie de RHEL, soit 10 ans.
Dans tous les cas, ce que j'installe depuis EPEL, ce ne sont jamais des éléments critiques ! Ce sont des outils tels que nmon, screen, htop, qui ne sont donc pas sujets à de graves dysfonctionnements ou vulnérabilités (comme un kernel, openssi par exemple).

L'équipe travaille déjà sur la Béta 8.4, RHEL est sur la voie 8.4 aussi. On a une équipe plutôt réactive !

Le processus de migration est entamé :

D'un point de vue professionnel :

Il s'avère que tout s'est bien passé dans mes tests. Dans les scénario, j'ai utilisé plusieurs CentOS 8 avec divers éléments installés dessus, tels que des serveurs web (Apache + PHP), bases de données (MariaDB), serveurs de fichiers (Samba), serveurs applicatifs (Zabbix, GLPI, OCS). Ce sont des copies de machines de production où j'ai fait mes tests.
J'ai rencontré 2 anomalies sur le processus de migration, que j'ai remontées à l'équipe Alma Linux pour correction du script.

Quand j'ai pu réinstaller proprement, je l'ai fait évidemment !!

Dans la boite où je suis DSI, je m'occupe de l'administration des serveurs Linux. Actuellement, au moment où je rédige cet article, le 1er Mai 2021, voici l'état des distributions utilisées :
Dans les serveurs Linux :
- AlmaLinux : 6
- CentOS : 3
- Red Hat Enterprise Linux : 2 (Version 5.X, idem que 2008R2, sur VLAN isolé)
- Oracle Linux 8 : 0
- Debian 10 : 3 (+ 1 Debian 7)
- Fedora Server : 2 (Applications serveur métier fournies par les prestataires)
- Ubuntu : 1 (Application pilotant un automate)

Les AlmaLinux sont des versions 8.3. Les services tournant sur les AlmaLinux en production sont Apache/PHP/MariaDB, Zabbix, GLPI, OCS. Zabbix est migré d'Oracle Linux à Alma Linux.

La répartition des CentOS c'est :
- CentOS 7 : 2 (1 samba chaud à migrer et 1 LAMP qui fait tourner des applis non compatible PHP 7.x).
- CentOS 8 : 1 (le DHCP/DNS qui concerne les machines non connectées à l'AD, trop sensible pour migrer pour le moment)

D'un point de vue personnel :

Pour Linuxtricks, le serveur est hébergé chez IONOS : J'ai opté pour une nouvelle machine Alma Linux le Mercredi 28 Avril et migré le site dans la soirée.
Interruption de service de 5 minutes le temps de couper httpd sur l'ancienne machine, backupper, transférer sur le nouveau serveur site et base de données, et de rallumer le tout. Ayant auparavant préparé tout le terrain sur la machine Alma Linux (Apache, MariaDB, Vhosts, Pare-Feu, Scripts, ...) avant de couper le site, finalement l'interruption fût courte.
J'aurais pu backupper à chaud, importer et basculer le DNS pour que ce soit transparent, mais non. Mon CMS PHPBoost met dans sa base des infos sur les connexions, écrit des données dans /cache du CMS, je voulais donc un état cohérent de l'ensemble.

Et pour l'hébergé à la maison : Gentoo ça ne change pas, la machine n'est pas virtualisée, elle a le transmetteur FM pour diffuser mes playlists dans la maison sur les différentes chaines Hi-Fi, radio réveil, donc je peux laisser ma distribution préférée dessus.

Quelques ressources :

Alma Linux : https://almalinux.org
Distrowatch Alma : https://distrowatch.com/table.php?distribution=alma
GitHub : https://github.com/AlmaLinux
Migration d'Alma : https://github.com/AlmaLinux/almalinux-deploy

Pour les ISOS, il en existe 3, comme RHEL :
AlmaLinux-8.3-x86_64-boot.iso => Pour une installation par le réseau
AlmaLinux-8.3-x86_64-dvd.iso => Le DVD complet
AlmaLinux-8.3-x86_64-minimal.iso => Pour une installation minimale d'Alma Linux

Il a été annoncé ce 1er Mai la disponibilité d'Alma Linux 8.4 Béta. l'équipe est réactive et suit de très près le fil de ce que fait RHEL.

J'espère que cet article vous a plu sur mon expérience, le cheminement de ma réflexion sur la suite apportée à CentOS 8 !

:magic:

Calculate Linux 21 est là !

28 avril 2021 à 09:00
Salut à tous,

**28 Avril 2021**

Nous sommes heureux d'annoncer la sortie de Calculate Linux 21.

Elle inclut une nouvelle saveur : Calculate Container Games. Elle vous permet d'exécuter des jeux Steam sur votre ordinateur.
Tous les paquets du dépôt binaire ont été recompilés avec GCC 10.2 et sont empaquetés avec Zstd. Les profils utilisateurs de Calculate Linux Desktop se synchronisent maintenant beaucoup plus rapidement.

Sont disponibles pour le téléchargement : Calculate Linux Desktop avec KDE (CLD), Cinnamon (CLDC), LXQt (CLDL), Mate (CLDM) ou Xfce (CLDX and CLDXS), Calculate Directory Server (CDS), Calculate Linux Scratch (CLS) et Calculate Scratch Server (CSS).

Ma version communautaire Calculate Linux Desktop GNOME Adrien est aussi publiée en version 21 : http://miroir.linuxtricks.fr/calculate_perso/
J'ai le plaisir de vous annoncer aussi la sortie de Calculate Linux Rescue CD (CLRCD) contenant l'environnement Xfce avec tous les outils nécessaires pour gérer partitions et récupération de fichiers : http://miroir.linuxtricks.fr/calculate_rescue/

Liste des changements et corrections

* Ajout d'un conteneur LXC Calculate Container Games ( https://wiki.calculate-linux.org/fr/ccg ) (CCG) pour l'exécution de jeux Steam
* Ajout de la prise en charge d'une mise à l'échelle DPI élevée au moment de la configuration du profil utilisateur.
* Synchronisation beaucoup plus rapide des profils de domaine
* Migration de ConsoleKit à elogind
* Migration de NT1 à SMB 3.11
* Compression Zstd pour les paquets binaires
* Btrfs utilisé par défaut
* Calculate container : support pour LXC 4.0 et plus
* Correction de la sortie de veille sur certains ordinateurs portables (ASUS X509U)
* Vérification plus rapide des mises à jour si le référentiel n'est pas modifié
* Correction de la configuration des paquets qui peuvent empêcher l'application des modèles (clt)
* Correction de la reconnexion des ressources du domaine lors de la sortie du mode hibernation.
* Correction du premier démarrage après une réinstallation dans un domaine
* Correction de l'utilisation du swap pour le mode hibernation
* Correction de la détection des volumes pour l'autopartitionnement
* Correction de la création des ISO
* Correction de la configuration de GRUB au moment de l'installation
* Correction de la vérification de la partition bios_boot
* Correction des lags lors de la récupération des mises à jour à partir de miroirs FTP
* Correction de l'installation des pilotes Nvidia pour les cartes vidéo qui ne supportent pas la version 460.
* Correction de l'installation du système avec la compression Btrfs
* Ajout de la locale grecque

Paquets proposés

- CLD (KDE desktop): KDE Frameworks 5.80.0, KDE Plasma 5.20.5, KDE Applications 20.12.3, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85 - 3.0 G
- CLDC (Cinnamon desktop): Cinnamon 4.6.7, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Evolution 3.38.4, Gimp 2.10.24, Rhythmbox 3.4.4 - 2.7 G
- CLDL (LXQt desktop): LXQt 0.17, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.24, Clementine 1.4.0_rc1 - 2.8 G
- CLDM (MATE desktop): MATE 1.24, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.24, Clementine 1.4.0_rc1 - 2.8 G
- CLDX (Xfce desktop): Xfce 4.16, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.24, Clementine 1.4.0_rc1 - 2.7 G
- CLDXS (Xfce Scientific desktop): Xfce 4.16, Eclipse 4.13, Inkscape 1.0.2, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Claws Mail 3.17.8, Gimp 2.10.24 - 3.1 G
- CDS (Directory Server): OpenLDAP 2.4.57, Samba 4.12.9, Postfix 3.5.8, ProFTPD 1.3.7a, Bind 9.16.6 - 813 M
- CLS (Linux Scratch): Xorg-server 1.20.11, Kernel 5.10.32 - 1.4 G
- CSS (Scratch Server): Kernel 5.10.32, Calculate Utilities 3.6.9.19 - 593 M

- CLDGA (GNOME desktop): GNOME 3.38.4, LibreOffice 6.4.7.2, Chromium 90.0.4430.85, Evolution 3.38.4, Gimp 2.10.24, Clementine 1.4.0_rc1 - 3.4 G
- CLRCD (Rescue CD): Xfce 4.16, Kernel 5.10.32, GParted 1.1.0, nwipe 0.30 - 3.1G

Téléchargement et mise à jour

Vous pouvez télécharger la nouvelle version sur le site officiel : https://www.calculate-linux.org
Si vous aviez déjà une Calculate Linux 20.6, pour bénéficier de la version 21, mettez simplement à jour votre système !

Informations complémentaires

Si vous avez des dysfonctionnements avec le noyau 5.10, le noyau 5.4 est toujours disponible sous forme de binaire. Vous pouvez donc masquer les kernel > 5.5 pour le moment.

Error allocating crypto tfm : Solution

25 avril 2021 à 00:53
Salut à tous,

Ce soir, j'ai voulu lancer la sauvegarde de mes données les plus sensibles sur mon HDD qui est stocké chez mes parents. Ma sauvegarde HORS FEU.

Après connexion du disque, Nautilus me demande la passphrase de ce disque chiffré avec LUKS (depuis GNOME-Disques) mais impossible de monter le disque.

Un dmesg me donne ceci :

Code :
[18956.866796] usb-storage 1-14:1.0: USB Mass Storage device detected
[18956.866847] usb-storage 1-14:1.0: Quirks match for vid 152d pid 0578: 1000000
[18956.866881] scsi host10: usb-storage 1-14:1.0
[18957.887834] scsi 10:0:0:0: Direct-Access     JMicron  Tech             3202 PQ: 0 ANSI: 6
[18957.887936] sd 10:0:0:0: Attached scsi generic sg7 type 0
[18957.888108] sd 10:0:0:0: [sdg] 976773168 512-byte logical blocks: (500 GB/466 GiB)
[18957.889776] sd 10:0:0:0: [sdg] Write Protect is off
[18957.889777] sd 10:0:0:0: [sdg] Mode Sense: 47 00 00 08
[18957.891788] sd 10:0:0:0: [sdg] Disabling FUA
[18957.891791] sd 10:0:0:0: [sdg] Write cache: enabled, read cache: enabled, doesn't support DPO or FUA
[18958.712435]  sdg: sdg1
[18958.716873] sd 10:0:0:0: [sdg] Attached SCSI disk
[18966.032990] device-mapper: table: 253:6: crypt: Error allocating crypto tfm
[18966.032991] device-mapper: ioctl: error adding target to table
[18990.924684] device-mapper: table: 253:6: crypt: Error allocating crypto tfm
[18990.924685] device-mapper: ioctl: error adding target to table
[19013.925881] device-mapper: table: 253:6: crypt: Error allocating crypto tfm
[19013.925881] device-mapper: ioctl: error adding target to table


Le message intéressant est Error allocating crypto tfm.


J'avais oublié dans le kernel, dans la nouvelle version d'ajouter le cupher XTS ( CONFIG_CRYPTO_XTS )

Après recompilation du noyau et installation des modules, le disque s'est monté avec succès !

Voilà c'est pour garder ça dans un coin :)

❌