FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierTech Généraliste

Vente flash de mai : profitez du meilleur prix pour Windows 10 à 12€, Office à 22€ et d’autres logiciels à prix mini

Vous souhaitez mettre à jour votre PC ? Profitez de logiciels Microsoft à prix mini avec notamment Windows 10 à seulement 12€. Tous les détails des offres sont dans cet article.

microsoftteams-image-1

full

microsoftteams-image-1

thumbnail

MSX Games World

16 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Perso, je n’ai pas connu d’ordinateur MSX, le standard japonais sorti en 1983 et qu’ont adopté à l’époque Sony, Panasonic, Samsung, Toshiba ou encore Casio…etc. pour leurs machines 8 bits.

L’idée c’était de rendre les ordinateurs et consoles compatibles entre eux. Microsoft a donc mis au point MSX qui avec MSX-DOS et MSX-Basic permettait alors de faire tourner des jeux et des applications sur différentes machines avec les mêmes graphismes, son…etc.

Le système utilisait des cartouches mémoires et des cassettes pour charger et sauvegarder des programmes.

Évidemment, le système a disparu depuis, mais Konamito a mis en ligne en 2004 un super site qui va vous permettre de revivre les heures de gloire de ces machines : MSX Games World !

Sur ce site, vous trouverez une archive de tous les jeux et logiciels sortis sur MSX, y compris les roms en téléchargement et un émulateur nommé WebMSX intégré dans les pages, qui vous permettra de jouer directement dans votre navigateur. Il y a sur le site plus de 5600 jeux référencés, donc de quoi vous amuser.

Tous les jeux ne fonctionnent pas forcément, mais cela vous permettra de retrouver les sensations d’avant, lorsque vous étiez ado pour les plus anciens. Ou tout simplement découvrir de nouveaux jeux pour les petits nouveaux.

Et dans le même style, il y a également le site msx.org qui vaut le détour.

Comparatif : quel est le meilleur clavier gamer ?

Aussi incontournable pour les joueurs qu’un bon écran ou une souris réactive, le clavier épouse de nombreuses formes et caractéristiques. Pour le choisir à bon escient, plongez dans notre sélection des meilleurs claviers gamer !

razer-blackwidow-elite-gallery-04

full

razer-blackwidow-elite-gallery-04

thumbnail

Comment jouer à des jeux PC sur votre Switch

17 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Inspiré du projet In-Home-Switching et SkyNX, ce projet dispo sur Github va vous permettre de jouer à des jeux PC à partir de votre Nintendo Switch.

Alors non, vous n’allez pas installer le jeu sur la Switch. Il s’agit là plutôt de « remote gaming », c’est-à-dire de jeu à distance avec une application Streamer / Client qui s’installe à la fois sur le PC et à la fois sur la console (crackée évidemment).

Le logiciel qui va vous permettre de jouer sur votre PC au travers de la Nintendo Switch s’appelle Switch Remote Play. Cela streame la vidéo, l’audio, connecte automatiquement le PC et la Switch, se reconnecte également si besoin et le jeu reste dispo même après une sortie de veille de la console.

L’application Serveur est dispo pour Windows, mais il y a également un portage pour Mac pour les courageux qui savent compiler des projets macOS.

2 clones de Twitter qui résistent à la censure

18 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Bon, les réseaux sociaux, tout le monde voit ce que c’est, je pense. Et vous savez aussi surement que sur les réseaux sociaux grand public, Twitter en tête, il y a de la modération. Ceux qui aiment outrepasser la loi parlent même de CENSURE (!!).

Mais sans aller jusque là, c’est vrai que c’est toujours un peu dérangeant d’être sur une plateforme qui peut du jour au lendemain décider de supprimer votre compte ou l’un de vos tweets sans prévenir.

C’est moche.

Heureusement, des développeurs amateurs de logiciels libres travaillent nuit et jour à nous libérer des GAFAM. Il y a bien sûr le réseau Fédiverse et son client Mastodon que vous connaissez sûrement, mais le fonctionnement en Fédiverse fait de ce réseau, un truc encore un peu trop centralisé pour l’utilisateur final. En effet, les serveurs peuvent se faire fermer…

Pour remédier à cela, il existe 2 projets merveilleux qui sont tout simplement des clones de Twitter totalement décentralisés et bien sûr incensurables.

ScuttleButt

Le premier de ces réseaux, c’est ScuttleButt. Contrairement à Twitter qui conserve tous les messages dans une base de données, ici le fonctionnement est différent. Les messages sont diffusés directement aux gens qui vous suivent en P2P à l’aide du protocole Gossip.

Pour vous connecter au réseau et commencer à poster vos premiers messages, vous aurez besoin d’un client comme Patchwork dispo sous macOS, Linux et Windows. Il existe d’autres clients, y compris sous la forme d’applications mobiles ou d’extension Firefox.

Par défaut, Patchwork vous permet uniquement de communiquer avec des gens qui se trouvent dans le même réseau local que vous. Pas besoin d’Internet donc.

Pour commencer à échanger avec le monde entier via Internet, il faudra rejoindre des « pubs » qui sont en fait des bots utilisateurs dont le rôle est de faciliter la diffuser des messages de tout le monde.

Pour me rajouter, voici ma clé publique :

@3zuV3vIWt1DGQiNPsR8Z/nzWA7RsSoQV9CFZQfSZTA4=.ed25519

Nostr

L’autre système s’appelle Nostr. Il s’agit d’un logiciel qui se compose de clients et de relais utilisant un protocole ouvert et chiffré pour communiquer tout en étant incensurable.

En effet, comme pour ScuttleButt, vous n’aurez pas de login / password pour vous authentifier, mais une clé de chiffrement (publique / privée) à conserver. Si vous la perdez, vous perdez votre compte.

Il y a différents clients téléchargeables, mais le plus utilisé s’appelle Branle et vous y accéder ici via le web ou le déployer chez vous en suivant cette procédure d’install.

À chaque fois que vous envoyez un message, celui-ci est chiffré avec la clé et envoyé à plusieurs relais. Les utilisateurs du réseau reçoivent alors l’information en provenance des relais. Les relais ne communiquent pas entre eux et tout le monde peut faire tourner son propre relai. C’est donc un système totalement résilient et incensurable. Il n’y a même pas besoin d’avoir confiance dans les relais puisque ce sont les signatures des messages vérifiées côté client qui font foi.

Et voici ma clé :

13d25add6b7e672a61bfd453a6333fc6d05a0fe9533bc559e7db759875e42f26

Je doute que ces outils prennent le pas sur Twitter un jour, mais on ne sait jamais… Peut-être qu’à un moment, le grand public voudra être anonyme et non censurable. Allez savoir…

Transformez vous en zombie !

19 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Vous vous souvenez de ce site qui permettait de transformer un visage en poupée satanique ? Et bien aujourd’hui, c’est un peu la même recette sauf qu’on va fabriquer un zombie.

Pour cela, il suffit de vous rendre sur Make Me A Zombie, d’uploader une photo et de cliquer sur le bouton « Make me a Zombie ».

Alors voici la photo originale du BG :

Et voici le résultat en Zombie :

Ah ils vont faire moins les malins, les martiens !

Make Me A Zombie est à essayer d’urgence avec une photo de votre belle-mère !

Tabby – Le terminal du monde moderne

20 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous en avez assez de votre terminal, je vous présente Tabby. Ce terminal open source et libre pour macOS, Windows et Linux est entièrement configurable et vous permettra de vous connecter soit en local, soit via le port série soit en Telnet et SSH et vous fera gagner du temps grâce à ses raccourcis clavier et rendra également votre quotidien plus agréable.

Tabby propose des onglets et un système de panneaux, mais également des thèmes, des plugins et des palettes de couleurs pour vous permettre de pousser au bout l’expérience. Il peut supporter différents shells dans la même fenêtre, offre de la complétion, intègre un conteneur chiffré pour vos mots de passe, clés SSH et autres secrets, et peut gérer différents profils de connexions.

Chaque onglet est persistent (vous pouvez les restaurer si vous en fermez un par erreur) et dispose d’un système de notifications, ce qui permettra de vous avertir si par exemple un traitement est terminé pendant que vous êtes en train de tapoter dans un autre onglet.

C’est vraiment un super terminal qui viendra facilement remplacer cmd.exe pour les Windowsiens ou votre terminal de d’habitude. Et il peut même fonctionner en version portable pour ceux qui aiment embarquer leurs outils sur clé USB.

Pour le tester, vous pouvez le télécharger, mais il existe également une version web. Pratique pour se faire une idée.

Créer et partager de jolies images des messages Twitter

21 février 2022 à 10:46
Par : Korben

Si vous suivez des gens intéressants sur Twitter (il parait qu’il en reste quelques uns), vous aurez peut-être envie d’exporter certains de leurs messages pour les positionner dans un article de blog, les repartager sur d’autres réseaux voire pourquoi pas les imprimer et les encadrer.

C’est là qu’entre en scène Poet.so, un site hyper minimaliste qui permet à partir d’une simple URL d’un tweet, d’avoir une jolie mise en avant du message à télécharger en PNG.

Vous choisissez la couleur du fond, le thème sombre ou clair, si vous voulez afficher le compteur de likes ou tout simplement la taille du cadre. Et voilà le résultat :

Chouette non ? Je trouve même ça encore mieux que l’intégration native de Twitter qui si le tweet est supprimé, ne permet plus d’afficher le message dans une page web.

A découvrir ici.

Vos applications ou bureau Linux dans le navigateur

21 février 2022 à 13:13
Par : Korben

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir KASM, un outil qui utilise Docker et qui une fois installé sur votre serveur, vous permettra d’utiliser du Linux ou des applications directement depuis votre navigateur.

Un peu comme un Citrix ou du Terminal Server sauf que là c’est gratuit et c’est vous qui auto-hébergez le machin. Et ça fonctionne avec pleins d’applications… Ubuntu, VLC, OnlyOffice, Visual Studio, Doom…etc.

Je vous laisse découvrir tout ça. Bonne fin de semaine à tous et encore merci pour votre soutien sur Patreon.

Comment créer un petit bouton javascript qui permet aux gens d’ajouter votre événement à leur calendrier

22 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous organisez des réunions, des conférences téléphones ou des grosses teufs avec champagne et cluster de covid, il est pratique de pouvoir proposer à vos invités d’ajouter cet événement dans leur calendrier. Pour cela, aujourd’hui je vous propose un script qui s’appelle Add To Calendar Button. Il s’agit tout simplement d’un petit bout de JavaScript qui une fois paramétré et inséré dans vos pages web ressemblera à ceci :

Le code de ce script fonctionnera sur desktop et mobile et peut être entièrement paramétré et traduit comme bon vous semble. Il permet d’ajouter une invitation dans les calendriers les plus connus (Google Calendar, Yahoo Calendar, Microsoft 365 et Outlook calendar sans oublier la génération de fichiers iCal / ICS pour les autres calendriers comme celui d’Apple.

Pour mettre en place ce bout de code, téléchargez-le depuis le dépôt Github. Ensuite, copiez les fichiers présents dans le dossier assets sur votre site, puis intégrez ces fichiers à votre page comme ceci :

<link rel="stylesheet" href="./assets/css/atcb.min.css">

<script src="./assets/js/atcb.min.js" defer></script>

Puis créez un bouton comme ceci :

<div class="atcb" style="display:none;">
  {
    "name":Le titre de l'événement",
    "startDate":"02-21-2022",
    "endDate":"03-24-2022",
    "options":[
      "Google"
    ]
  }
</div>

On a la une configuration minimale, mais sachez que vous pouvez ajouter beaucoup plus d’options comme ceci :

<div class="atcb" style="display:none;">
  {
    "name":"Le titre de votre événement",
    "description":"Une petite description",
    "startDate":"02-21-2022",
    "endDate":"03-24-2022",
    "startTime":"10:13",
    "endTime":"17:57",
    "location":"Roubaix",
    "label":"Ajouter au calendrier",
    "options":[
      "Apple",
      "Google",
      "iCal",
      "Microsoft365",
      "Outlook.com",
      "Yahoo"
    ],
    "timeZone":"Europe/Berlin",
    "timeZoneOffset":"+01:00",
    "trigger":"click",
    "iCalFileName":"Reminder-Event"
  }
</div>

Je vous invite vraiment à lire la documentation pour intégrer facilement ce genre de petit bouton.

Un portage de Proxmox pour Raspberry Pi

23 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes familier avec les serveurs de machines virtuelles, vous connaissez forcement Proxmox. Proposé gratuitement, Proxmox est un hyperviseur qui utilise KVM pour prendre en charge quasiment tous les systèmes d’exploitation. Proxmox permet donc de gérer tout cela et également de réaliser des snapshot et des backups de vos machines virtuelles.

Seulement, voilà. Pour Proxmox il vous faudra un serveur afin d’héberger et de faire tourner vos VMs. Si vous n’avez pas de machine à dispo ou de budget pour vous faire héberger, il est toujours possible d’utiliser des Raspberry Pi 4 en serveur Proxmox.

Comment ?

Et bien grâce à Pimox, un portage de Proxmox pour le Raspberry Pi.

Cet outil vous permettra de créer un cluster Proxmox composé de Raspberry Pi ou d’un cluster hybride Raspberry Pi + machines x86.

Pour préparer une carte SD avec Pimox, vous devrez flasher cette carte avec la dernière version de raspiOS. Puis une fois connecté au Pi avec votre terminal, lancer la commande suivante pour récupérer le script d’install :

sudo -s
curl https://raw.githubusercontent.com/pimox/pimox7/master/RPiOS64-IA-Install.sh > RPiOS64-IA-Install.sh

Rendre ensuite le script exécutable comme ceci :

chmod +x RPiOS64-IA-Install.sh

Et enfin le lancer. Vous n’aurez plus qu’à suivre les étapes d’installation.

./RPiOS64-IA-Install.sh

Un outil en ligne pour flouter vos captures écrans

24 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Est ce qu’avant de mettre une photo ou une capture d’écran en ligne, vous pensez toujours à bien retirer les informations personnelles qui s’y trouvent ? Je ne parle pas des données Exif mais vraiment de ce qui apparait sur l’image. Un mot de passe, une plaque d’immatriculation, une adresse…etc.

En temps normal, il faut utiliser un outil de retouche photo pour flouter ou pixeliser des morceaux de l’image. En général, j’aime bien remplacer par des gros carrés noirs, c’est plus efficace.

Mais si vous choisissez l’option plus esthétique des pixels, et que vous avez la flemme de lancer Photoshop (ou clone de…), il y a le site Redact.photo qui vous permet de recadrer une image mais également d’en flouter certaines parties. C’est assez limité car on ne peut flouter qu’avec des rectangles (pas de ronds ou de formes libres)

Ça peut vous faire gagner du temps et rassurez vous rien n’est uploadé en clair sur leurs serveurs. Tout le traitement se passe dans votre navigateur.

Et dans le même genre, si vous voulez flouter automatiquement des visages sur une vidéo, c’est par ici.

Une interface graphique pour journalctl de systemd

25 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sous Linux, et que vous utilisez systemd, vous avez peut-être déjà croisé le chemin de la commande journalctl qui permet de voir et manipuler les logs de systemd.

Bien que journalctl permette grâce à quelques paramètres d’afficher ce qu’on cherche, ce n’est pas non plus très pratique, surtout quand on sait qu’il y a énormément de logiciels et services différents qui se déversent dans les logs de systemd.

Alors que faire ?

Et bien il y a un programme nommé QJournalctl qui est tout simplement une interface pour exploiter au mieux journalctl et les logs de systemd.

Pour installer et utiliser QJournalctrl il faut récupérer les sources sur le Github suivant :

git clone https://github.com/pentix/qjournalctl.git

puis générer les fichiers nécessaires à la compilation comme ceci :

./autogen.sh

Puis compiler le machine comme ceci :

make -j5

Et l’installer comme ceci :

sudo make install

Vous aurez alors la possibilité de chercher dans les logs systemd en spécifiant des dates / heures, des mots clés, la priorité de l’alerte…etc.

QuickEmu – Des VM Linux, macOS et Windows en 2 commandes

26 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous aimez jouer avec des machines virtuelles, ça vous dirait de remplacer ce bon vieux VirtualBox par Qemu ?

« Oui mais Qemu c’est compliqué », vous allez me dire. Et bien non, si vous utilisez QuickEmu.

Ce script pour Linux permet de créer et de faire tourner des VM desktop Linux, macOS et Windows avec simplement 2 commandes. L’objectif étant de permettre facilement de tester des distribs sans logiciel trop lourd.

Mais avant, pour installer Quickemu sous Ubuntu, ajoutez le dépôt suivant :

sudo apt-add-repository ppa:flexiondotorg/quickemu
sudo apt update
sudo apt install quickemu

Mais vous pouvez également récupérer les sources, toutefois y’a pas mal de dépendances à installer.

Ensuite pour créer la VM, lancez quickget suivi de l’OS que vous voulez + son parfum.

quickget ubuntu-mate impish

Et lancez la vm comme ceci :

quickemu --vm ubuntu-mate-impish.conf

Bon, là c’est pour un Linux. D’ailleurs, voici les Linux supportés :

  • kubuntu
  • lubuntu
  • ubuntu-budgie
  • ubuntu-kylin
  • ubuntu-mate
  • ubuntu-studio
  • xubuntu
  • alma
  • archlinux
  • debian
  • elementary
  • fedora
  • garuda
  • kali
  • kdeneon
  • linuxmint
  • nixos
  • opensuse
  • oraclelinux
  • popos
  • regolith
  • rockylinux
  • zorin

Et vous pouvez également télécharger une ISO et faire votre fichier de conf maison comme ceci en spécifiant l’image de démarrage (qcow2 dans l’exemple) et l’ISO :

guest_os="linux"
disk_img="debian-bullseye/disk.qcow2"
iso="debian-bullseye/firmware-11.0.0-amd64-DVD-1.iso"

Et si vous voulez lancer un Windows 11, c’est comme ceci :

quickget windows 11
quickemu --vm windows-11.conf

Et pour macOS (Catalina dans l’exemple) :

quickget macos catalina
quickemu --vm macos-catalina.conf

Et même punition pour FreeBSD…

quickget freebsd 13_0
quickemu --vm freebsd-13_0.conf

Et pour ceux qui n’aiment vraiment pas la ligne de commande, un autre développeur a mis au point une interface graphique pour Quickemu qui s’appelle Quickgui.

Comment suspendre un jeu ou un gros traitement (Linux / Windows) ?

27 février 2022 à 09:00
Par : Korben

J’sais pas si vous avez une Nintendo Switch, mais ce qui est cool avec les consoles, c’est que si vous en avez marre de jouer, vous appuyez sur le bouton off et cela va suspendre l’OS et le jeu auquel vous êtes en train de jouer. C’est une mise en veille qui permet de ne pas perdre votre partie en cours et c’est super pratique.

Et si je vous disais maintenant qu’on peut faire exactement la même chose sous Linux et Windows. A savoir mettre en suspend n’importe quel logiciel à tout moment, pour économiser des ressources systèmes, et pouvoir le reprendre tout simplement plus tard.

Pour cela, il suffit de télécharger et installer Nyrna sous Windows ou Linux en cliquant ici.

Cela fonctionnera donc pour les jeux mais également tout type d’applications y compris celles qui font du traitement (encodage de vidéo, compilation de logiciel, rendu 3D…etc).

Ainsi, vous pourrez récupérer des ressources CPU et GPU (mais pas la RAM) sans perdre ce que vous étiez en train de faire.

Par contre, attention, ça ne permet pas de récupérer l’application après un reboot par exemple ou après un vidage de RAM (spoiler : l’application suspendue est stockée en mémoire vive comme vous vous en doutez).

J’ai testé les ampoules Wifi d’Innr

28 février 2022 à 08:44
Par : Korben

— Test réalisé en partenariat avec Innr

Les ampoules connectées, c’est toujours un concept qui m’a plu. Si vous n’êtes pas familier avec la domotique, vous pourriez vous demander à quoi ça sert de domotiser des ampoules ?

Et bien, il y a tellement de cas d’usage que ce serait dommage de ne pas le faire. Et même si vous n’avez pas de hub domotique, vous pouvez quand même connecter votre éclairage facilement.

Par exemple, les ampoules Innr que je teste depuis quelques mois sont vraiment super pour ça. Ce sont des ampoules Wifi qui existent en 2 gammes : Bulb Comfort et Bulb Colour.

L’ajout au réseau wifi se fait très simplement. Lors de son initialisation, l’ampoule propose un réseau wifi temporaire auquel l’application Innr se connecte. Vous devez alors scanner le QR Code sur l’ampoule puis sélectionner votre réseau wifi habituel pour que l’ampoule puisse s’y connecter. Et voilà !

Ensuite, à l’aide de l’application, vous pouvez par exemple régler la luminosité mais également la chaleur ou la couleur de l’ampoule. On peut aller par exemple de 1800 Kelvins à 6500 Kelvins. Cela peut vous permettre de vous mettre dans une ambiance lumière du jour quand vous travaillez. Et le soir, dans une ambiance lumineuse un peu plus chaude.

Si vous voulez créer une ambiance, celles qui changent de couleur vous permettront également d’inonder la pièce de bleu, vert, rose…etc. A vous de voir ce que vous aimez. Les streamers Twitch, les gamers, les développeurs, les musiciens…etc sont très friands de ces ambiances colorées car cela peut influer sur la créativité, l’énergie ou l’humeur.

Les ampoules fonctionnent avec des LEDs et sont donc très économiques (A+) et on une durée de vie de plus de 25 000 heures, soit 2,8 années théorique de fonctionnement non-stop.

Mais tout l’intérêt de ces ampoules réside dans le fait qu’il est possible de créer des scénarios avec l’application. Ainsi, vous pouvez déclencher des allumages automatiques en fonction des moments de la journée, avec évidemment les paramètres qui vous plaisent.

Vous travaillez ? La scène « Boulot » vous proposera une lumière bien blanche, bien naturelle. Vous lisez ? Vous aurez une lumière plus douce mais quand même lumineuse avec la scène « Lire ». « Relax » quand a lui vous proposera une lumière très douce et très chaude. Vous avez des enfants ? « Veilleuse » permet d’avoir une lumière très faible qui ne perturbera pas le sommeil.

Ensuite, il y a des scènes plus funs comme « Cerisier » qui vous fera voir la vie en rose. « Arc en ciel » qui enchaînera toutes les couleurs. Ou encore « Cheminée » qui scintillera chaudement comme le ferait un bon feu dans la cheminée.

Vous pouvez également créer vos propres scènes et y associer plusieurs ampoules pour par exemple mettre toute la maison dans une seule ambiance ou certaines pièces avec telle scène et d’autres avec une autre scène. Par contre, vous ne pourrez pas faire des enchaînements complexes de couleurs par exemple, comme on peut le faire sur certains rubans à LEDs.

Une fois toutes vos scènes paramétrées, vous pourrez alors les lancer à la voix avec Siri, Alexa ou encore Google Assistant vu que l’application est compatible.

Vous pouvez même automatiser leur lancement en fonction des heures de la journée ou selon les heures de lever et coucher du soleil. Pratique pour se réveiller en douceur avec la lumière ou vous faire comprendre qu’il est bientôt l’heure d’aller au lit.

Et si vous partez de chez vous, sachez qu’un mode « Vacances » permet de simuler de façon aléatoire des allumages et des extinctions d’éclairage selon certaines heures. Génial pour faire croire que vous êtes chez vous en fin de journée.

Celles que j’ai testé sont des ampoules de type E27 (le gros culot qui se visse) mais il en existe aussi à douille, type spots GU10 ou en E14 pour les lampes de chevets. Ils ont même des lampes d’extérieur ou à filaments pour un aspect plus vintage.

Sachez également que Innr propose aussi certaines ampoules compatibles avec le standard domotique Zigbee, donc choisissez bien vos modèles.

J’ai trouvé ces ampoules connectées très plaisantes car elles me permettent d’adapter la luminosité à différents moments et ambiances de la journée. Et le fait que je puisse les utiliser également pour la sécurité de mon domicile est également un gros plus !

Je vous invite à découvrir la boutique Innr ici.

Un outil libre macOS qui optimise les images et les SVG

28 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes sous macOS et que vous avez besoin d’optimiser des images afin de réduire leur taille, vous connaissez forcement ImageOptim et ses dérivés dont je vous parle souvent.

Mais un nouvel outil libre vient de faire son apparition sur Github qui devrait vous plaire. Il s’agit de Image Optimizer, qui utilise les libs mozjpeg, pngquant, gifsicle et SVGO pour vous aider à réduire le poids d’images aux formats variés : GIF, PNG, JPEG et…. SVG !

Vous glissez déposez une image ou un répertoire contenant des images, et hop, toutes les fichiers verront leur poids être diminué.

Ah si seulement on pouvait perdre du poids nous-même aussi facilement…

A télécharger ici.

Un client open source et plus léger pour Dropbox

28 février 2022 à 09:00
Par : Korben

Si vous êtes utilisateur de Dropbox mais que le client officiel vous saoule, j’ai la solution pour vous. Cela s’appelle Maestral et il s’agit d’un client open source pour Dropbox écrit en Python.

L’avantage avec Maestral c’est qu’il utilise moins de mémoire que l’application officielle et surtout vous pouvez l’installer sur des OS non supportés par Dropbox. Par contre, vous n’aurez pas accès à toutes les fonctionnalités supplémentaires de Dropbox comme la gestion des équipes, Dropbox Paper (ça permet de créer des documents directement dans Dropbox) ou encore le réglage des dossiers partagés.

Maestral utilise simplement l’API publique de Dropbox ce qui lui permet juste de faire l’essentiel, à savoir synchroniser des fichiers entre vos machines et les serveurs de Dropbox. Par contre, attention ! Ne lancez jamais Maestral + l’application Dropbox en même temps, cela risque de mettre un sacré bazar sur votre espace Dropbox.

Maestral peut s’installer sous Linux avec la commande Python suivante :

python3 -m pip install --upgrade maestral

Et si vous voulez l’interface (GUI), c’est :

python3 -m pip install --upgrade 'maestral[gui]'

Une image Docker est également dispo :

docker pull maestraldbx/maestral

Et sous macOs, c’est encore plus simple avec brew :

brew install maestral

Ensuite, pour lancer Maestral, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

maestral gui

Je vous invite à lire la documentation ici pour ceux qui veulent l’utiliser uniquement en ligne de commande.

❌